Clicks178
jamacor
2

Qu’est-ce que le baptême?

Des réponses aux questions courantes sur le sacrement du baptême : ce que c’est, l'origine du nom, pourquoi Jésus a été baptisé, quand la pratique du baptême a commencé dans l'Église et comment ce sacrement est célébré.

QUESTIONS SUR LA FOI CHRÉTIENNE29 juin 2021

Sommaire
1. Qu’est-ce que le baptême ?
2. D’où vient la dénomination de « baptême » ?
3. Pourquoi Jésus s’est fait-il baptiser ?
4. Depuis quand baptise-t-on dans l’Église ?
5. Comment célèbre-t-on le sacrement du baptême ?


Nous sommes appelés à vivre notre baptême tous les jours, comme une réalité effective dans notre existence. Si nous réussissons à suivre Jésus et à rester dans l'Église, même avec nos limites, nos fragilités et nos péchés, c'est précisément grâce au Sacrement dans lequel nous avons été faits de nouvelles créatures et avons été revêtus du Christ. Pape François, Audience du 8 janvier 2014

1. Qu’est-ce que le baptême?

Le baptême est le fondement de toute la vie chrétienne, le porche de la vie dans l'Esprit et la porte qui ouvre l'accès aux autres sacrements. Par le baptême, nous sommes libérés du péché et régénérés en tant qu'enfants de Dieu, nous devenons membres du Christ et sommes incorporés à l'Église et rendus participants à sa mission. Catéchisme de l'Église catholique, n. 1213.

2. D’où vient la dénomination de « baptême » ?

Ce sacrement est appelé Baptême en raison du caractère du rite central par lequel il est célébré : baptiser (baptizein en grec) signifie "immerger", "mettre dans l'eau" ; l'"immersion" dans l'eau symbolise l'acte d'ensevelir le catéchumène dans la mort du Christ, dont il sort par la résurrection avec Lui, transformé en "créature nouvelle", comme l'explique saint Paul aux Corinthiens et aux Galates (2 Co 5,17 ; Ga 6,15).

Ce sacrement est également appelé "bain de régénération et de renouvellement de l'Esprit Saint", car il signifie et réalise cette naissance de l'eau et de l'Esprit sans laquelle "personne ne peut entrer dans le Royaume de Dieu", comme le dit l'Évangile de Jean.

Ayant reçu dans le Baptême le Verbe, "la vraie lumière qui éclaire tout homme" (Jean 1,9), le baptisé devient "enfant de lumière" et "lumière" lui-même. Catéchisme de l'Église catholique, nn. 1214, 1215, 1216

Textes de Saint Josémaria pour méditer

Le baptême nous a faits porteurs de la parole du Christ, qui rassérène, qui enflamme et apaise les consciences blessées. Pour que le Seigneur agisse en nous et par nous, disons-lui que nous sommes disposés à lutter tous les jours, tout en nous sachant faibles et inutiles, tout en ressentant le poids immense de nos misères et de notre pauvre faiblesse personnelle. Nous devons lui redire que nous avons confiance en lui, en son assistance, et au besoin contre toute espérance, comme Abraham. Nous travaillerons ainsi avec un acharnement renouvelé et nous apprendrons aux hommes à réagir avec sérénité, dépourvus de haine, de méfiance, d’ignorance, d’incompréhension, de pessimisme, car tout est possible à Dieu. Amis de Dieu, 210

Il n'y a pas de chrétiens de deuxième catégorie, obliges à mettre en pratique un Évangile au rabais. Nous avons tous reçu le même baptême et, s'il est vrai qu'il existe une grande diversité de charismes et de situations humaines, il n'y a qu'un seul et même Esprit, qui distribue les dons divins, une même foi, une même espérance et une même charité.
Nous pouvons par conséquent nous appliquer cette question de l'Apôtre: Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous ?, et la recevoir comme une invitation à entretenir des rapports plus personnels et plus directs avec Dieu. Quand le Christ passe, 134

3. Pourquoi Jésus a-t-il été baptisé?

Jésus commence sa vie publique après avoir été baptisé par saint Jean Baptiste dans le Jourdain et, après sa résurrection, il confie cette mission à ses apôtres : "Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit".

Notre Seigneur s'est volontairement soumis au Baptême de Saint Jean où l'Esprit est descendu sur Lui, et où le Père a manifesté Jésus comme son "Fils bien-aimé".

Par sa mort et sa résurrection, le Christ a ouvert à tous les hommes les sources de la grâce. Par conséquent, le baptême de l'Église efface le péché originel et fait de nous des enfants de Dieu. Catéchisme de l'Église catholique, n° 1223, 1224, 1225.

Textes de Saint Josémaria pour méditer

Alors paraît Jésus : de Galilée il vient au Jourdain vers Jean pour être baptisé par lui [.…]. Et voici qu’une voix venue des cieux disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur (Mt 3, 13.17).

Par le baptême, Dieu notre Père a pris possession de notre vie, nous a incorporés à la vie du Christ et nous a envoyé le Saint-Esprit.

La force et la puissance de Dieu illuminent la face de la terre.

Nous ferons que le monde brûle, dans les flammes du feu que tu es venu apporter sur la terre !… Et la lumière de ta vérité, Jésus, éclairera les intelligences en un jour sans fin.

Je t’entends clamer, mon Roi, d’une voix forte et qui vibre encore : Ignem veni mittere in terram, et quid volo nisi ut accendatur ? — Et je réponds, de tout mon être, de tous mes sens et de toutes mes puissances : Ecce ego : quia vocasti me !

Notre Seigneur a imprimé dans ton âme un sceau indélébile, grâce au baptême : tu es enfant de Dieu.

Mon enfant : ne brûles-tu pas du désir que tous les hommes l’aiment ?

Saint Rosaire, premier mystère lumineux

Voilà la grande audace de la foi chrétienne : proclamer la valeur et la dignité de la nature humaine, et affirmer que, moyennant la grâce qui nous élève à l'ordre surnaturel, nous avons été créés pour parvenir à la dignité d'enfants de Dieu.

Audace vraiment incroyable, si elle n'avait pour fondement le décret salutaire de Dieu le Père, si elle n'avait été confirmée par le sang du Christ et réaffirmée et rendue possible par l'action permanente du Saint-Esprit.
(...) La conscience de la grandeur de la dignité humaine — éminente et ineffable lorsque la grâce fait de nous des enfants de Dieu —, unie à l'humilité, forme un tout dans le chrétien, car ce ne sont pas nos forces qui nous sauvent ou qui nous donnent la vie, mais la faveur divine. Quand le Christ passe, 133

4. Depuis quand baptise-t-on dans l’Église?

Depuis le jour de la Pentecôte, l'Église a célébré et administré le saint baptême. En effet, saint Pierre déclare à la foule émue par sa prédication : "Repentez-vous [...] et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés, et vous recevrez le don de l'Esprit Saint" (Ac 2, 38). Les Apôtres et leurs collaborateurs proposent le baptême à quiconque croit en Jésus : Juifs, hommes craignant Dieu, païens. Le baptême est toujours lié à la foi : "Aie la foi dans le Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille", dit saint Paul à son geôlier de Philippes. Le récit des Actes des Apôtres poursuit : " le geôlier reçut immédiatement le baptême, lui et toute sa famille ".

Selon l'apôtre Paul, par le baptême, le croyant participe à la mort du Christ ; il est enseveli et ressuscite avec lui : "Ne savez-vous pas que tous ceux d'entre nous qui ont été baptisés dans le Christ Jésus ont été baptisés dans sa mort ? Nous avons été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions nous aussi d'une vie nouvelle" (Romains 6:3-4).

Les baptisés ont "revêtu le Christ". Par l'intermédiaire de l'Esprit Saint, le baptême est un bain qui purifie, sanctifie et justifie. Catéchisme de l'Église catholique, n. 1226, 1227

Textes de Saint Josémaria pour méditer

J’aimerais que vous méditiez un point fondamental, qui nous met face à la responsabilité de notre conscience. Personne ne peut choisir à notre place. Voici le degré suprême de dignité chez les hommes : qu’ils se dirigent par eux-mêmes et non par un autre vers le bien. Nous sommes nombreux à avoir reçu de nos parents la foi catholique et, par la grâce de Dieu, au moment où nous avons reçu le baptême, à peine nés, la vie surnaturelle a commencé dans notre âme. Mais nous devons renouveler notre détermination d’aimer Dieu par-dessus toutes choses tout au long de notre existence, et même au long de chaque journée. Seul est vraiment chrétien celui qui se soumet au pouvoir du Verbe unique de Dieu, celui qui ne met pas de conditions à cette soumission respectueuse, qui est résolu à adopter, pour résister à la tentation diabolique, la même attitude que le Christ : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, c’est à lui seul que tu rendras un culte. Amis de Dieu, 27

Est apôtre le chrétien qui se sent greffé sur le Christ, identifié au Christ par le Baptême; habilité à lutter pour Lui par la Confirmation; appelé à servir Dieu en travaillant dans le monde par le sacerdoce commun des fidèles, qui confère une certaine participation au sacerdoce du Christ; cette participation, tout en étant essentiellement distincte de celle qui constitue le sacerdoce ministériel, donne la capacité de prendre part au culte de l'Église, et d'aider les hommes dans leur route vers Dieu, par le témoignage de la parole et de l'exemple, par la prière et par l'expiation.

Chacun de nous doit être ipse Christus. C'est Lui, l'unique médiateur entre Dieu et les hommes: et nous, nous nous unissons à Lui pour offrir, avec Lui, toutes choses au Père. Notre vocation d'enfants de Dieu, au milieu du monde, exige de nous que nous ne cherchions pas seulement notre sainteté personnelle, mais que nous allions par les chemins de la terre pour en faire des voies qui, malgré les obstacles, mèneront les âmes au Seigneur; que nous prenions part, en tant que citoyens ordinaires, à toutes les activités temporelles, pour être le levain qui doit faire monter toute la pâte. Quand le Christ passe, 120

5. Comment célèbre-t-on le sacrement du baptême ?

Le rite essentiel du sacrement du baptême signifie et accomplit la mort au péché et l'entrée dans la vie de la Sainte Trinité par la configuration au mystère pascal du Christ. Le baptême est réalisé de la manière la plus significative par la triple immersion dans l'eau baptismale. Mais depuis les temps anciens, il peut aussi être conféré en versant trois fois de l'eau sur la tête du candidat.

Dans l'Église latine, cette triple infusion est accompagnée des paroles du ministre : " N., je te baptise au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ". Dans les liturgies orientales, le catéchumène étant tourné vers l'Orient, le prêtre dit : "Le serviteur de Dieu, N., est baptisé au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit". Et tout en invoquant chaque personne de la Très Sainte Trinité, il l'immerge dans l'eau et l'en retire.

L'onction avec le saint chrême, huile parfumée consacrée par l'évêque, signifie le don de l'Esprit Saint aux nouveaux baptisés. Il est devenu chrétien, c'est-à-dire "oint" par l'Esprit Saint, incorporé au Christ, qui est oint prêtre, prophète et roi (cf. Rituel du baptême des enfants, 62).

Dans la liturgie des Églises orientales, l'onction post-baptismale est le sacrement de la Chrismation (confirmation). Dans la liturgie romaine, cette onction annonce une seconde onction de saint chrême qui sera donnée par l'évêque : le sacrement de la confirmation qui, en quelque sorte, " confirme " et donne plénitude à l'onction baptismale.

Le vêtement blanc symbolise que le baptisé a "revêtu le Christ" (Galates 3,27) : il est ressuscité avec le Christ. Le cierge qui est allumé dans le cierge pascal signifie que le Christ a éclairé le néophyte. Dans le Christ, les baptisés sont "la lumière du monde" (Mt 5,14 ; cf. Ph 2,15).

Le nouveau baptisé est maintenant un enfant de Dieu dans le Fils unique. Il peut maintenant dire la prière des enfants de Dieu : le Notre Père. Catéchisme de l'Église catholique, n° 1240, 1241, 1242, 1243.

Textes de Saint Josémaria pour méditer

Le baptême fait de nous des “fideles”. Des fidèles ! C’est ce mot, tout comme celui de “sancti” — de saints —, qu’employaient les premiers qui ont suivi Jésus, pour se désigner mutuellement; un mot que l’on emploie encore aujourd’hui, puisque l’on parle des “fidèles” de l’Église.

— Penses-y bien !
Forge, 622

Par le baptême, Dieu Notre Père a pris possession de notre vie, nous a incorporés à celle du Christ et nous a envoyé le Saint-Esprit. Le Seigneur, nous dit la Sainte Écriture, nous a sauvés par le bain de la régénération et de la rénovation en l'Esprit Saint. Et cet Esprit, Il l'a répandu sur nous à profusion, par Jésus-Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par la grâce du Christ, nous obtenions en espérance l'héritage de la vie éternelle.

L'expérience de notre faiblesse et de nos erreurs, le résultat peu édifiant que peut produire le spectacle douloureux de la petitesse et même de la mesquinerie de ceux qui s'appellent chrétiens, l'échec apparent ou la déviation de certaines entreprises apostoliques, tout cela, résultat du péché et de la limitation humaine, peut constituer une épreuve humaine, peut constituer une épreuve pour notre foi et infiltrer en nous la tentation et le doute: où sont la force et la puissance de Dieu ? C'est le moment de réagir, de vivre notre espérance avec davantage de pureté et d'énergie et, par conséquent, de faire en sorte que notre fidélité soit plus forte. Quand le Christ passe, 128

Aimer passionnément notre condition d’enfants de Dieu, voilà la meilleure façon de lui montrer notre reconnaissance. Forge, 333

J'aimerais considérer avec vous maintenant les Sacrements. C'est pour nous la source de la grâce divine et la merveilleuse manifestation de la miséricorde de Dieu à notre égard. Méditons lentement la définition que nous donne le Catéchisme de saint Pie V: Certains signes sensibles qui produisent la grâce, en même temps qu'ils la représentent et la mettent sous nos yeux. Dieu Notre Seigneur est infini; son amour est inépuisable, sa clémence et sa pitié à notre égard n'ont pas de limites. Il nous concède sa grâce de bien d'autres manières, et pourtant Il a institué, expressément et librement — Lui seul pouvait le faire —, ces sept signes efficaces pour que, d'une manière permanente, simple et à la portée de tous, nous puissions participer aux mérites de la Rédemption. Quand le Christ passe, 78

Baptême

Sacrements


Question foi chrétienne

opusdei.org/fr/article/quest-ce-que-le-bapteme/

facebook

twitter

print

email

epub
lacrimarum valle
si les cathos ne savent pas il faut qu'ils aillent à l'islam là on leur apprendra ce qu'est la charia et ils regretterons le bon temps !
lacrimarum valle
si les cathos ne le savent pas, il faut qu'ils aillent à l'Isla