Clicks1.1K

Richelieu, la Pourpre et le Sang (2014)

shazam
1
En 1640, le cardinal de Richelieu, puissant premier ministre de Louis XIII, est un homme fatigué et malade. Ce sont les dernières années de sa vie. Quelques années auparavant, il avait placé le …More
En 1640, le cardinal de Richelieu, puissant premier ministre de Louis XIII, est un homme fatigué et malade. Ce sont les dernières années de sa vie. Quelques années auparavant, il avait placé le marquis de Cinq-Mars comme favori auprès du roi.

Mais lorsque Cinq-Mars tomba amoureux de l'intrigante duchesse de Nevers, cette dernière réussit à lui retourner la tête. Cinq-Mars commençait à se croire intouchable en raison de ses excellentes relations avec le roi. Il voulut s'émanciper de la pesante autorité du cardinal et n'hésita pas sous les conseils de la duchesse à poursuivre des desseins assez obscurs au point de s'impliquer dans une vaste conspiration visant à affaiblir le royaume de France et à planifier l'assassinat du cardinal. Mais l'armada d'espions du cardinal de Richelieu parvint à découvrir la conspiration. Tous les conspirateurs se font arrêter les uns après les autres et ce n'est ni l'affection du roi, et encore moins celle de la duchesse de Nevers, qui épargneront l'échafaud à Cinq-Mars.

Le cardinal de Richelieu, intraitable dans sa gestion des affaires du royaume de France, livre ici un exemple patent de l'application de la raison d'État.
shazam
Accueil critique

Son interprétation (Jacques Perrin) est à nouveau plombée par des dialogues dignes d'un traité d'histoire ou de sciences politiques, et la mise en scène rappelle encore trop souvent les « dramatiques » façon théâtre filmé de l'ORTF. Il y a toutefois davantage de vigueur dans le récit, et, surtout, un surcroît de romanesque bienvenu grâce au personnage du marquis de Cinq-Mars.
(…More
Accueil critique

Son interprétation (Jacques Perrin) est à nouveau plombée par des dialogues dignes d'un traité d'histoire ou de sciences politiques, et la mise en scène rappelle encore trop souvent les « dramatiques » façon théâtre filmé de l'ORTF. Il y a toutefois davantage de vigueur dans le récit, et, surtout, un surcroît de romanesque bienvenu grâce au personnage du marquis de Cinq-Mars.
(Télérama)
(Note : je m'insurge contre cette critique d'ignorant sans esprit ! Peut-être qu'un petit stage de quelques années dans un 'quartier'... le ferait changer d'avis et aimer le beau parlé Français.)
-
Une analyse assez réussie de la psychologie des personnages qui pâtit cependant d'un manque d'émotion ou de drame. En matière de costumes et de décors, la magie opère.
(Télé Cable Sat7)
-

Le réalisateur Henri Helman a choisi de raconter une période très particulière et assez méconnue de l’Histoire de France. Nous sommes en 1640, le Cardinal de Richelieu, puissant premier ministre de Louis XIII, est un homme fatigué et malade.

Ce sont les dernières années de sa vie.
Quelques années auparavant, il avait placé le Marquis de Cinq-Mars comme favori auprès du roi. Mais lorsque Cinq-Mars tomba amoureux d'une duchesse, le cardinal s'opposa au mariage, soucieux de le garder comme "taupe". Furieux, Cinq-Mars voulu s’émanciper de cette pesante autorité et échafauda des plans pour assassiner le Cardinal. C’est une lutte sans merci qui s’engagea alors entre les deux hommes.

Après un film sur Louis XI Louis XI, le pouvoir fracassé (sur Gtv), Henri Helman passionné d’histoire, a choisi de s’intéresser au célèbre Cardinal : "Je voulais le réhabiliter", dit-il.
"Richelieu est un homme politique très intelligent qui a fait beaucoup pour la France. Dur mais pas dénué de sentiment.
Richelieu pensait incarner la France mais en même temps, il avait une aspiration au pouvoir phénoménal". (francetvinfo.culture.cinema)
Thierry73 likes this.