Clicks138
jili22
116 Les fruits pourris de Vatican 2 2/3 Le « pape » Montini et sa clique de réformateurs apostats, proposèrent une nouvelle grille de lecture de l’Ecriture Sainte, allant à l’encontre du magistère …More
116 Les fruits pourris de Vatican 2 2/3

Le « pape » Montini et sa clique de réformateurs apostats, proposèrent une nouvelle grille de lecture de l’Ecriture Sainte, allant à l’encontre du magistère de l’Eglise. Ils poursuivirent ainsi l’œuvre de réhabilitation indue des ennemis de l’Eglise, que monsieur Montini et son complice monsieur Bugnini de sinistre mémoire, avaient entamée quelques années plus tôt, lorsque dans leur réforme de la semaine sainte, ils avaient réussi à faire disparaître, la mention « pour les juifs perfides » de la prière du vendredi saint pour la conversion des juifs. D’ailleurs après le concile, dans le missel de 1970, la supplique : « Prions aussi pour les Juifs perfides afin que Dieu Notre Seigneur enlève le voile qui couvre leurs cœurs et qu’eux aussi reconnaissent Jésus, le Christ, Notre-Seigneur » devint : « Prions pour les Juifs à qui Dieu a parlé en premier : qu’ils progressent dans l’amour de son Nom et la fidélité de son Alliance ».
Cette nouvelle formule est très révélatrice de la pensée conciliaire. Il n’est même plus question de la conversion des juifs, mais des progrès qu’ils peuvent faire dans la fidélité de l’Alliance avec Dieu ! Le dogme de la substitution de l’Eglise catholique à Israël, et de la nullité du culte hébraïque depuis que le Christ est mort pour racheter nos péchés, ont pourtant été clairement signifiés à la mort de notre Seigneur, par la déchirure du voile du temple de Jérusalem, qui montrait que désormais grâce à l’œuvre rédemptrice de notre Seigneur Jésus-Christ, le Saint des saints était ouvert à tous ceux qui accepteraient de suivre le Sauveur ; et qu’à l’inverse l’ancien culte n’avait plus de raison d’être. Ce culte hébraïque était désormais nul et ne portait plus aucun fruit. Pire, depuis il déplaît grandement à Dieu. C’est un dogme de Foi, enseigné dans le catéchisme !
Or ce dogme enseigné depuis le temps des Apôtres, fut transformé par les antichrists de Vatican 2 en une « théologie » bâtarde de la filiation, où sont mis en avant l’héritage et l’enracinement de la secte post Vatican 2 dans le judaïsme contemporain. Ainsi se dessine les contours de la religion universelle à venir. Bientôt viendra l’heure, très proche, où comme leurs coreligionnaires juifs, les adeptes de cette secte nieront que notre Seigneur Jésus-Christ soit le Messie.