Mgr Schneider : François s'avère être un relativiste, quelle surprise !

Les rencontres interreligieuses limitent l'horizon à une vision naturelle de la religion, a observé l'évêque Athanasius Schneider (CatholicHerald.co.uk, 29 septembre).

Ainsi, François n'a parlé à Astana que d'un "Créateur" et du "Tout-Puissant". En promouvant une vision naturelle de la religion et en ne confessant pas le caractère unique du Christ, il se révèle être un relativiste de fait en matière de religion, conclut Schneider. Cela explique pour lui le langage ambigu de François sur les autres religions et son exhortation à être "ouvert au courage de l'altérité".

Schneider souligne que Mathieu 4:16 ("ils habitent dans les ténèbres et l'ombre de la mort") s'applique à tous les non-chrétiens, y compris les juifs et les musulmans.

Les rencontres interreligieuses donnent l'impression d'une sorte de supermarché des religions et égalisent toutes les religions bien que "la religion catholique soit la seule vraie religion, voulue par Dieu." Schneider souligne que la diversité religieuse viole le premier commandement et est donc négative aux yeux de Dieu, qui permet cette diversité, "tout comme il permet nos péchés."

Schneider exprime l'espoir absurde que le Saint-Siège cesse ses actions visant à promouvoir le relativisme religieux, cesse de participer aux rencontres interreligieuses et proclame l'unicité du Christ.

#newsNbjpestpsm

Virginie Fortin shares this
1359
Ainsi, François n'a parlé à Astana que d'un "Créateur" et du "Tout-Puissant". En promouvant une vision naturelle de la religion et en ne confessant pas le caractère unique du Christ, il se révèle être un relativiste de fait en matière de religion, conclut Schneider. Cela explique pour lui le langage ambigu de François sur les autres religions et son exhortation à être "ouvert au courage de …More
Ainsi, François n'a parlé à Astana que d'un "Créateur" et du "Tout-Puissant". En promouvant une vision naturelle de la religion et en ne confessant pas le caractère unique du Christ, il se révèle être un relativiste de fait en matière de religion, conclut Schneider. Cela explique pour lui le langage ambigu de François sur les autres religions et son exhortation à être "ouvert au courage de l'altérité".
AveMaria44
Et il était où Mgr Schneider pendant Assise ???
AveMaria44
Un pape peut-il être relativisme ? Cela ne commence pas avec François Mgr S se souvient-il d'Assise ???