Clicks344

Le Pape François aux Franciscains : Ne perdez pas la pauvreté !

Le Pape François aux Franciscains : Ne perdez pas la pauvreté !

Le Pape François aux Franciscains : Ne perdez pas la pauvreté !
Le Pape François a exhorté les frères franciscains à ne pas perdre la pauvreté, mais à la préserver, car elle fait partie de leur identité qui - avec la minorité, la fraternité et l'humilité - leur a permis de gagner l'amour du peuple de Dieu et d'être porteurs de la miséricorde du Seigneur.
Le Saint-Père a lancé cet appel lorsqu'il a reçu les participants au Chapitre général de l'Ordre des frères mineurs, consacré cette fois à deux caractéristiques clés de leur identité : la minorité et la fraternité.
La minorité, explique François, "nous appelle à être et à nous sentir petits devant Dieu, en nous confiant totalement à son infinie miséricorde". « La perspective de la miséricorde, a-t-il souligné, est incompréhensible pour ceux qui ne se considèrent pas comme « mineurs », c'est-à-dire petits, nécessiteux et pécheurs devant Dieu. Plus nous en sommes conscients, plus nous sommes proches du salut, plus nous sommes convaincus que nous sommes pécheurs, plus nous sommes disposés à être sauvés ».
De même, le Pape François a expliqué que « la minorité signifie aussi quitter nous-mêmes, nos schémas et points de vue personnels ; c'est aller au-delà des structures - utiles aussi si utilisées à bon escient - au-delà des habitudes et des certitudes, pour témoigner d'une proximité concrète avec les pauvres, les nécessiteux, les marginalisés, dans une authentique attitude de partage et de service''.
Dans son discours, le Saint-Père a également souligné l'importance de la fraternité pour témoigner de l'Évangile. "Dans l'Église primitive, les chrétiens vivaient la communion fraternelle de telle manière... que les gens étaient surpris de les voir si unis dans l'amour, si disponibles pour le don mutuel et le pardon."
« Sa famille religieuse, a-t-il souligné aux franciscains, est appelée à manifester cette fraternité concrète, en retrouvant réciproquement confiance dans les relations interpersonnelles, afin que le monde puisse voir et croire, en reconnaissant que l'amour du Christ guérit les blessures et rend chacun un chose seule. ''

Il les a aussi invités à être porteurs de miséricorde, de réconciliation et de paix, obéissant au charisme qui a fait d'eux une congrégation « en voie de disparition » depuis ses origines. En ce sens, il a rappelé que « lorsqu'ils ont demandé aux premiers frères de montrer leur cloître, ils sont montés sur une colline et montrant tout le pays à perte de vue, ils ont dit : 'C'est notre cloître.'
« Chers frères, allez encore aujourd'hui dans ce cloître qu'est le monde entier, poussés par l'amour du Christ, comme saint François vous y invite... lorsqu'il dit : "... j'exhorte mes frères dans le Seigneur Jésus Christ à Quand vous faites le tour du monde, ne plaidez pas ou ne discutez pas avec des mots ou ne jugez pas les autres; mais soyez doux, paisible et modéré, doux et humble, en parlant à tous honnêtement, comme il se doit... Dans quelque maison que vous entriez, dites d'abord : Paix à cette maison Et... puisse-t-il vous être permis de tout manger les gourmandises qui vous sont offertes ''
L'exhortation de saint François, a souligné le Pontife, est d'une grande actualité. '' C'est une prophétie de fraternité et de minorité aussi pour le monde d'aujourd'hui. Comme il est important de vivre une existence chrétienne et religieuse sans se perdre dans les disputes et les commérages, en cultivant un dialogue serein avec tous... avec de pauvres moyens, en annonçant la paix et en vivant sobrement, content de ce qu'ils nous offrent !
ela « nécessite un engagement déterminé à la transparence, dans l'utilisation éthique et solidaire des biens, avec un style de sobriété et de privation. En revanche, s'ils sont attachés aux biens et richesses du monde, et y déposent leur sécurité, le Seigneur lui-même les dépouillera de cet esprit de mondanité pour préserver le précieux héritage de minorité et de pauvreté auquel il les a appelés. par Saint François. Soit ils sont librement pauvres et mineurs, soit ils finiront dans la misère.''
Le Pape a rappelé que « l'Esprit Saint est l'animateur de la vie religieuse », car lorsque les personnes consacrées « vivent en se laissant illuminer et guider par l'Esprit, elles découvrent dans cette vision surnaturelle le secret de leur fraternité, l'inspiration de leur service. à leurs frères, la puissance de sa présence prophétique dans l'Église et dans le monde ». « La lumière et la force de l'Esprit les aideront aussi à faire face aux défis qui se présentent à eux, notamment la diminution des effectifs, le vieillissement et la pénurie de nouvelles vocations », a-t-il déclaré.
Finalmente, el Papa aseguró que ''el pueblo de Dios les ama'', y contó que una vez el Cardenal (Antonio) Quarracino le dijo: “En nuestras ciudades hay personas algo 'comecuras' y cuando pasa un sacerdote le dicen alguna que autre chose. Par exemple, en Argentine, on les appelle 'corbeaux' ».
Mais jamais, jamais, m'a dit Quarracino, ne disent-ils rien quand ils voient un franciscain en habit. Pourquoi ? Parce qu'ils ont hérité d'une autorité dans le peuple de Dieu avec minorité, fraternité, douceur, humilité, pauvreté. S'il vous plaît, gardez-le ! Ne le perdez pas ! Les gens les aiment '', s'est exclamé le Pape