Clicks260

De l’oecuménisme catholique avant Vatican II sous Pie XII

L’encyclique Mortalium Animos du pape Pie XI avait-t-elle fermé les portes définitivement à des rencontres et prières communes avec nos frères chrétiens non catholiques ?

Non, comme nous le verrons plus loin. Rappelons d’abord que l’oeuvre oecuménique de l’Église dépend beaucoup du domaine pastoral qui est un domaine susceptible d’évolution suivant le discernement, les jugements prudentiels, certes faillibles, des papes successifs.

Or la stratégie pastorale et la discipline de la sainte Église catholique ont connu en ce domaine une évolution notable dès le pontificat du pape Pie XII (déclaré Vénérable par le pape Benoit XVI en 2009).

Le Saint-Office publia en effet une Instruction en 1949 légitimant à certaines conditions la participation de catholiques à des rencontres et prières communes du mouvement œcuménique : « Bien que dans ces réunions et conférences, il faille éviter toute participation quelconque aux fonctions sacrées, on n’interdit pas la récitation en commun de l’Oraison dominicale ou d’ une prière approuvée par l’Eglise catholique, dite à l’ouverture et à la clôture de ces réunions. »

Certes il est opportun d’être dubitatif et critique devant des manques graves de prudence et de sagesse dans la réalisation de certaines actions oecuméniques de notre époque, mais ces rencontres visant à terme l’unité des disciples du Christ dans l’unique et sainte Église catholique n’en sont pas pour autant disqualifiées en soi aux yeux de notre Mère l'Eglise.

« Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » (N.S. Jésus-Christ, in Jean c. 17, v. 21)
Tous frères
« Mais on ne doit pas compter au nombre des hérétiques ceux qui défendent sans passion opiniâtre une doctrine, même fausse et perverse, surtout lorsque ne l’ayant point orgueilleusement enfantée, mais l’ayant reçue de leurs pères comme un héritage d’erreur, ils cherchent la vérité avec une prudente sollicitude, tout prêts à se corriger dès qu’ils l’auront trouvée. Si je ne vous croyais …More
« Mais on ne doit pas compter au nombre des hérétiques ceux qui défendent sans passion opiniâtre une doctrine, même fausse et perverse, surtout lorsque ne l’ayant point orgueilleusement enfantée, mais l’ayant reçue de leurs pères comme un héritage d’erreur, ils cherchent la vérité avec une prudente sollicitude, tout prêts à se corriger dès qu’ils l’auront trouvée. Si je ne vous croyais pas de tels sentiments, je ne vous écrirais peut-être pas. »

Saint Augustin, docteur de l’Église, Lettre XLIII, à Glorius, Eleusius, Les deux Félix, Grammaticus et à tous ceux qui voudront bien lire
cristiada.cristeros
On croirait lire un dumouchien. Nous sommes déjà un.
Tous frères
Bonjour. Un, je ne suis pas un "dumouchien". Deux, je prends acte de votre absence d'argument véritable quant à cette publication. "Nous sommes déjà un" mais même les Papes d'avant Vatican II travaillèrent activement pour que tous ceux qui se disent disciples du Christ soient réconciliés dans l'Eglise catholique, la vraie Eglise du Christ.
Spina Christi 2
Je ne sais pas si tu es "dumouchien", mais progressiste et menteur chronique, certainement !
Du fait de tes mensonges répétés et assumés, il devient donc de plus en plus flagrant que tu es ce même Emmanuel/AbbaPère "vieille catholique" excommunié de fait.
Tous frères
Pourquoi tant de haine ? Pourquoi tant de harcèlement diffamatoire ? Pourquoi tant de méchanceté ? Vous êtes pitoyable en plus d'être ridicule, cher frère séparé.
cristiada.cristeros
Plaise à Dieu, ajoute-t-on, que tous les chrétiens soient "un" ! Car par l'unité, ils seraient beaucoup plus forts pour repousser la peste de l'impiété qui, s'infiltrant et se répandant chaque jour davantage, s'apprête à ruiner l'Evangile.

Tels sont, parmi d'autres du même genre, les arguments que répandent et développent ceux qu'on appelle panchrétiens. Et il s'en faut que ces panchrétiens soie…More
Plaise à Dieu, ajoute-t-on, que tous les chrétiens soient "un" ! Car par l'unité, ils seraient beaucoup plus forts pour repousser la peste de l'impiété qui, s'infiltrant et se répandant chaque jour davantage, s'apprête à ruiner l'Evangile.

Tels sont, parmi d'autres du même genre, les arguments que répandent et développent ceux qu'on appelle panchrétiens. Et il s'en faut que ces panchrétiens soient peu nombreux et disséminés; ils se sont, au contraire, multipliés en organisations complètes et ils ont fondé des associations largement répandues, que dirigent, le plus souvent, des non catholiques, quelles que soient leurs divergences en matières de foi. Leur entreprise est, d'ailleurs, poursuivie si activement qu'elle obtient en beaucoup d'endroits l'accueil de personnes de tout ordre et qu'elle séduit même de nombreux catholiques par l'espoir de former une union conforme, apparemment, aux voeux de notre Mère la Sainte Eglise, laquelle, certes, n'a rien plus à coeur que de rappeler et de ramener à son giron ses enfants égarés.

Mais en fait, sous les séductions et le charme de ces discours, se cache une erreur assurément fort grave, qui disloque de fond en comble les fondements de la foi catholique.

foicatholique.1fr1.net/…xi-encyclique-mortalium-animos
Tous frères
Le "panchristianisme" dénoncé à juste titre par Pie XI ne pollue pas intrinsèquement les initiatives oecuméniques de catholiques. Lire ma publication.