Clicks745
jean pierre aussant
3

La théorie du complot inconscient, véritable introduction à l'opération corona

LE COMPLOT INCONSCIENT
(GÉNOCIDE PARTICIPATIF DU SEXE MASCULIN)

Introduction du livre.

J’ai bien conscience que les lignes qui vont suivre pourront en amener plus d’un à dire que ma théorie du « complot inconscient » relève du délire. Peu importe. L’intuition que je porte en moi depuis des années doit maintenant s’extérioriser. Je considère cela comme un devoir, peut-être même une mission. Je le dis brutalement et sans détours, le but final du complot inconscient (inconscient dans sa première phase) est la disparition totale de la moitié de l’humanité, la disparition du sexe masculin. Un génocide parfait dans lequel ne sera pas versée une seule goutte de sang. Un génocide en douceur, féminin, fait par les femmes et accepté par les hommes. Une nouvelle tentation, une nouvelle « pomme » que la femme actuelle, ressemblant pour l’occasion étrangement à la « Ève biblique », croquera à pleine dent. Un génocide pour le bien de l’humanité, débarrassée enfin des vrais méchants enfin identifiés « les hommes ». Oui, un génocide « participatif » en cela que les victimes, de concessions en concessions, finiront par être consentantes. Les deux conditions sine qua non à sa bonne réalisation correspondent au credo fixatif de la femme « post-moderne » dont la substantifique moelle se situe dans l’intégrisme féministe de combat (de plus en plus lesbien) planétaire : La déculpabilisation absolue de l’avortement et de l’homosexualité. Cette double déculpabilisation étant l’outil « technique » indispensable à la mise en application de l’entreprise de mort globale.
L’avortement sélectif (mais au fond il faudrait d’ores et déjà parler de sélection sélective in vitro) permettra d’éliminer, d’une façon quasi inaperçue, les fœtus masculins.

L’universalisation de l’homosexualité qui est le vrai but du mariage « pour tous » et de la « théorie du genre », stoppera, quant à elle, la reproduction naturelle de l’espèce et notamment des hommes. Seules les femmes (pour des raisons de biologie évidentes) pourront par insémination artificielle et plus tard le clonage (et la technique des CSPI), se reproduire. Il convient de noter ici, que contrairement aux idées recues, l’utérus artificiel est loin d’être opérationnel et quand bien même il le deviendrait un jour, il sera de toutes façons infiniment plus facile à une femme de se reproduire d’une façon autonome qu’a un homme.

Si je qualifie ce complot « d’inconscient », c’est que l’immense majorité des femmes, y compris des féministes les plus en pointes, n’ont pas idée des finalités ultimes de leur entreprise. C’est un peu comme si elles étaient animées, à leur insu, par un désir irrésistible et satanique de rejeter le grand « autre », c'est-à-dire le sexe opposé. Peut-être, peut-on y voir une volonté de « toute-puissance ». Un désir d’autonomie dans la reproduction. Rejeter l’autre, pour devenir soi-même « Dieu ». Mais cela reste, pour elles, encore diffus. Ce complot, en effet, restera encore pour quelque temps « inconscient ». Cette inconscience même, en est sa force. C’est ce qui le rend inexorable car il est poussé par une vague de fond. Quand il deviendra conscient, et certains signes commencent à frétiller dans ce sens, il sera déjà trop tard pour enrayer cette entreprise de mort qui, par ailleurs, se présentera comme « salutaire ».

La chronologie d’éradication du sexe masculin devra passer nécessairement dans un premier temps par un changement radical des codes éthiques qui bon an mal an ont régi la civilisation occidentale jusqu'à présent. C’est qu’il convient de rendre ce génocide « acceptable ». Il convient de le déculpabiliser. Cela implique, entre autres, la nécessité de faire disparaître les grandes religions monothéistes ou à tout le moins, de les vider de leur substance, de les « javelliser ». Autrement dit, le génocide culturel précédera le génocide tout court. Cela est la condition sine qua non quant à sa bonne réalisation.

En toute logique, la première partie de cet essai sera consacrée aux différents facteurs et acteurs ayant permis (souvent à leur insu) le succès que nous connaissons quant à la réalisation du génocide culturel. La deuxième sera consacrée au génocide « tout court ».
Si je me réfère souvent à la religion chrétienne, pour autant, cet essai ne doit pas être considéré comme « religieux » au sens strict du terme. Il s’adresse à toute personne, croyante ou pas. J’invite ceux et celles qui pourraient être gênés par ces termes, à remplacer Dieu par « nature » et Satan par « orgueil et égoïsme ».

CLIN D’ŒIL THEOLOGIQUE POUR LES CATHOLIQUES:
Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, un des deux sexes (en l’occurrence le sexe féminin) va pouvoir par le clonage, se reproduire tout seul. Le Démon, toujours à l’affut pour corrompre et enorgueillir le cœur de l’être humain, ne peut pas rater cette occasion, elle est trop belle. C'est pourquoi, il va nécessairement "suggérer" à la femme de continuer le chemin de la reproduction humaine toute seule lui faisant ainsi croire qu'elle pourra devenir elle-même son propre "Dieu". Marie, la Sainte Vierge a été l’élue de Dieu pour la gratuité et la vie ; la femme post-moderne, désormais féministe et lesbienne, sera l’élue de Satan pour l’orgueil et la mort. Pour autant et bien évidemment, à la fin des temps, il y aura parmi les élus autant de femmes que d’hommes.

Je rajouterais, en outre, que la lecture de ce livre est une parfaite introduction quant aux vraies finalités de la dictature de l’hygiène, qui bien comprise, n’est qu’une pièce de plus au puzzle que constitue ma théorie du complot inconscient. Car contrairement à ce que l’on pense « l’opération corona » n’est pas une fin en soi qui se résumerait à l’asservissement des populations, leur diminution et l’enrichissement de Big Pharma. Non, les finalités sont bien entendu d’ordre eschatologique.
Jean-Pierre Aussant
Solimões
Alors la tyrannie "corona" prépare le génocide culturel, et les évêques collaborant font preuve d'apostasie inconsciente ?
Louis Jean Marc
Par définition juridique, pour qu'il y ait complot, il faut qu'il y ait préméditation... donc conscience anticipatrice.
jean pierre aussant
Le complot est inconscient car chacun y participe sans le savoir. En revanche, il est conscient pour le diable.