Clicks467
fr.news
3

Burke : Aucun évêque ne peut dispenser de l'obligation du dimanche

Les évêques ne peuvent pas "dispenser" de la Messe dominicale car il s'agit d'une loi divine dont "aucun humain n'a le pouvoir de dispenser", a expliqué le cardinal Raymond Burke.

Lors d'un débat sur le Forum de la vie à Rome le 20 mai, le cardinal Burke a déclaré que les circonstances peuvent empêcher d'assister à la messe dominicale. Dans ce cas, l'obligation n'est pas contraignante, mais elle demeure néanmoins.

Burke a condamné la distribution de la communion avec des masques, des gants ou des désinfectants, car cela ne respecte pas la vérité "que le Christ se donne à nous".

Il sait que l'Église a utilisé des méthodes spéciales pour donner la communion aux personnes infectées, mais ces méthodes n'ont jamais été appliquées aux fidèles en général.

Un vaccin contre les coronavirus provenant d'enfants avortés serait "à juste titre détestable" pour Burke, et les vaccins ne peuvent pas être imposés aux citoyens, "l'État n'est pas le fournisseur ultime de santé, c'est Dieu".

Le cardinal a également mis en garde contre le contrôle de l'État par le biais de micropuces et contre les groupes qui utilisent le coronavirus pour promouvoir des programmes tels qu'un gouvernement mondial unique, l'environnementolâtrie et l'altération de la foi.

#newsGflrhlbhox

Anne et Joachim
Au moins maintenant nous sommes fixés sur la catholicité ou non de nos évêques.
Siagrius
L'assistance à la Messe divine dominicale est une loi divine et non humaine. Par conséquent, aucun évêque ne peut en abolir l'obligation en arguant qu'elle n'est que tradition.

Le vaccin contre le coronavirus issu de tissus provenant d'enfants avortés est un péché mortel. En effet c'est s'unir à l'œuvre de mort des avorteurs et à leurs infanticides. C'est cela que veulent les criminels : salir …More
L'assistance à la Messe divine dominicale est une loi divine et non humaine. Par conséquent, aucun évêque ne peut en abolir l'obligation en arguant qu'elle n'est que tradition.

Le vaccin contre le coronavirus issu de tissus provenant d'enfants avortés est un péché mortel. En effet c'est s'unir à l'œuvre de mort des avorteurs et à leurs infanticides. C'est cela que veulent les criminels : salir nos âmes en nous unissant à leurs crimes. Il faut quand même voir le topo : on assassine un enfant et ensuite à partir de son corps on en tire un vaccin qui servira, soit-disant, à protéger les êtres humains.
Gérard de Majella
Pour ce que vous en avez fait de la LOI DIVINE .