Clicks727

La musique des enfers

shazam
3
Une peinture une histoire… L’incroyable musique de Jérôme Bosch Une œuvre d'art peut parfois en cacher une autre... tel Le Jardin des délices de Jérôme Bosch, et sa terrifiante musique des enfers.…More
Une peinture une histoire… L’incroyable musique de Jérôme Bosch

Une œuvre d'art peut parfois en cacher une autre... tel Le Jardin des délices de Jérôme Bosch, et sa terrifiante musique des enfers...
-

Exécuté par le peintre néerlandais Jérôme Bosch entre 1503 et 1504, et conservé au musée du Prado (Madrid, Espagne) depuis 1939. C’est l’une des toiles les plus ambitieuses qui ai jamais été réalisées. Un triptyque dont la signification reste encore aujourd’hui énigmatique, qui serait supposé représenter, à gauche : le paradis habité par Adam et Eve peuplé de créatures merveilleuses.
Au centre, des humains jouissants des plaisirs terrestres montés sur des oiseaux géants ; et enfin les enfers à droite, peuplés de pécheurs torturés et de démons zoophiles.
Le tout constituerait une allégorie du jugement dernier biblique qui place l’humanité face à ses péchés.
Ce gigantesque carnaval foisonnant et chimérique, dont le titre original est perdu dans l’usage, viserait - selon plusieurs interprétations - à prévenir ses spectateurs contre la corruption des plaisirs de la chair.

Mais savez-vous que ce tableau spectaculaire cache un incroyable orchestre diabolique ? Ou qu’il cache une mélodie que personne n’a entendu en 600 ans ?…

En représentant ce qui s’apparente aux enfers, Bosch a suggéré une subversion morale totale qui déborde même sur le domaine de la musique ! Les instruments, monumentaux, habituellement utilisés pour chanter la gloire de Dieu, sont ici transformés en instruments de torture. Faisant preuve d’une étonnante fascination pour les postérieurs, Bosch a poussé le génie et même le vice jusqu’à inventer les instruments utilisés par ces hordes de démons. Outre cette étrange flûte, on y retrouve une mandoline-harpe, un tambour- trompette, ou bien une cornemuse rose bonbon.

‘Un sacré orchestre’, que des étudiants en musicologie de Oxford, ont tenté de reproduire en 2014. et toujours cette année là, une étudiante américaine s’est penchée sur une partition de musique cachée dans l’œuvre, et a tenté de la retranscrire en supposant que la deuxième ligne de la portée est en clé de Ut, comme cela se faisait fréquemment à cette époque.
Baptisé « Les musiques vielle de 600 ans des fesses des enfers », elle a ensuite été joué pour la première fois avec un piano électrique, et le monde entier a ainsi put découvrir cette mélodie cachée depuis plusieurs siècles dans la peinture de Bosch.

« La musique des enfers » de Bosch a même suscité des autres interprétations musicales plus ou moins variés, avec des chants grégoriens, ou encore accompagné d’un orchestre de Métal !

Il semblerait même que Bosch ait de nouveau employé ce procédé dans une de ses œuvres plus tardives :

Le Concert dans l’œuf.
Conservé au palais des beaux-arts de Lille, on y retrouve à nouveau une partition de musique utilisé comme un détail humoristique et décalé. Pourtant cette partition révèle aussi l’incroyable secret de cette peinture. En 1990, les experts ont put attribuée la paternité de cette partition au musicien flamand Thomas Crequillon, et qui fut aussi le maître de chapelle de Charles Quint. Ils l’ont identifié comme une chanson grivoise à quatre voix, composée en 1549, soit 33 ans après la mort de Bosch. Il semblerait donc que cette toile – qui possède pourtant la même atmosphère que les autres œuvres de l’artiste – ne soit en réalité qu’une copie. Le mystère reste en tout cas entier, et les experts ne savent toujours pas s’il s’agit vraiment d’une reproduction d’un original de Bosch perdue dans les méandres de l’histoire ou d’une imitation réalisée par un adepte de celui-ci réalisée au XVI° siècle tant elles se rapproche d’une autre œuvre de l’artiste : La nef des fous (1500)

Quand au (Le) jardin des délices, cette œuvre monumentale ayant dépassé les limites de la simple peinture en brisant les frontières de la création artistique et des arts, nous rappelle qu’un tableau est bien plus que des coups de pinceau sur une toile…

Et Bosch dans ce domaine fit figure de précurseur qui cherche déjà au 16° siècle à « rassembler les arts ». Concept familier pour nous, mais incroyable moderne à cette époque. Ainsi, peut-être que demain, en parcourant les galeries de votre musée préféré, vous vous arrêterez devant une peinture pour découvrir qu’elle vous joue de la musique...
Alex78
Horrible la mélodie en regardant l'œuvre en même temps ça met mal à l'aise
shazam
C’était bien l’intention de Bosch, car au sujet de l’enfer : « un homme averti... »

Le Jardin des délices se présente sous la forme d'un triptyque, ou ‘un tableau en trois parties’ en terme usuel, ou un tableau en trois panneaux.
- Le panneau de gauche : Le Paradis, la création d'Ève, sa présentation à Adam et leur union.
- Et le panneau central : L'Humanité avant le déluge.
- Mais le panneau …More
C’était bien l’intention de Bosch, car au sujet de l’enfer : « un homme averti... »

Le Jardin des délices se présente sous la forme d'un triptyque, ou ‘un tableau en trois parties’ en terme usuel, ou un tableau en trois panneaux.
- Le panneau de gauche : Le Paradis, la création d'Ève, sa présentation à Adam et leur union.
- Et le panneau central : L'Humanité avant le déluge.
- Mais le panneau de droite : C'est L'ENFER. !!!

Bosch ‘y est allé fort’ dans ses représentations cauchemardesques. Mais si l’on pouvait voir l’enfer, l’on serait mal à l’aise, et bien plus encore. « Voyez ce qui vous attend si… » Le message est clair ?

Sur la musique par contre, ce n’est rien à côté de ce que vous pouvez entendre actuellement ! Demandez à des jeunes qu’ils vous fassent écouter des extraits de trash métal, satanique, etc, et autres délicatesses... :)
shazam likes this.
shazam
Le Jardin des Délices

Les instruments de musique sur le tableau servent d'outils de torture, dans le panneau droit du Jardin des délices. Une partition est tatouée à même les fesses d'un personnage.
Thierry73 likes this.