Devant les jésuites canadiens, François est la victime de ses propres sophismes

Des changements devaient être faits, et ils ont été faits, a déclaré François à propos de son pontificat, en s'adressant le 29 juillet aux jésuites du Canada (LaCiviltaCattolica.com, 2 août).

Les jésuites sont une communauté Novus Ordo en décomposition. François croit que dans l'Eglise, la loi et la morale sont "perfectionnées" malgré la décadence morale qu'il promeut. Son exemple est l'esclavage qui "était légal et ne l'est plus". En réalité, l'esclavage n'a - comme l'avortement - jamais été légal mais seulement autorisé par un État mauvais.

Il a ajouté que "l'Église" [= François] déclare que "même la possession de l'arme atomique est immorale, pas seulement son utilisation", et il s'est vanté du fait d'être le premier à le dire [parce que c'est faux]. Même les policiers et les gardes du Vatican possèdent des armes.

Sur la base de ces exemples imparfaits, François conclut que la vie morale "progresse", que "la compréhension humaine change avec le temps, et que la conscience humaine s'approfondit."

Il défend la position relativiste selon laquelle il est "erroné" de défendre une doctrine "monolithique" de l'Église , échangeant ainsi la vérité avec l'opportunisme.

François a eu un accès de colère lorsqu'il a commencé à attaquer ce qu'il a appelé le "traditionalisme" et la "vie morte". Il a défini à tort la "tradition" comme "la vie de ceux qui nous ont précédés et qui continuent." Selon le CEC 78, la tradition est tout ce que l'Église est et croit transmis par les apôtres et les évêques jusqu'à la fin des temps.

Pour François, le "traditionalisme" est un "souvenir mort". Un exemple probable est le traditionalisme de Vatican II, une idéologie qui répand la mort et la destruction.

Toujours confus, François a parlé de "l'origine" qui est pour lui "une référence, pas une expérience historique particulière prise comme un modèle perpétuel, comme si nous devions nous arrêter là." Selon Genèse 1 et Jean 1, "l'origine" est Dieu qui n'est pas "une expérience historique particulière" mais le point d'arrivée constant de l'homme.

Renversant la réalité, François a déclaré qu'il y a trente ans, la liturgie Novus Ordo en Amérique latine a connu des "déformations liturgiques monstrueuses", mais qu'elle est ensuite "passée du côté opposé" avec une "intoxication rétrograde avec l'ancien." Cela doit être une référence à l'Eucharistie façon tango qu'il a célébrée en 2008.

François a remarqué que Benoît XVI a autorisé "l'ancien rite" pour justifier son interdiction rigide et anti-pastorale de celui-ci en affirmant qu'"il fallait réglementer [= interdire] la pratique, et surtout éviter qu'elle ne devienne une question, disons, de "mode" et reste plutôt une question pastorale." Le Novus Ordo est une mode des années 1960.

Image: © Mazur, CC BY-NC-ND, #newsTgrenbflij

AveMaria44
La vérité c'est comme je le sens au moment ou cela vient.....
Joséphine Cyr shares this
2485
Il défend la position relativiste selon laquelle il est "erroné" de défendre une doctrine "monolithique" de l'Église , échangeant ainsi la vérité avec l'opportunisme.
AveMaria44
En bref, c'est Moi la révélation....
Grosminet
Le modernisme dans toute son horreur.
Etienne bis
Sur base du Concile Vatican I, un pape n'a pas autorité pour changer la Foi ou la morale telle que proposée par l'Eglise avant lui. Il peut définir du neuf, en se référant aux prédécesseurs, si cette nouveauté sort disons organiquement de ce qui précédait.
C'est comme cela que les papes agissaient avant ce Bergomachintruc.
Quand, comme pape, Bergoglio prétend décider de lui-même de quoi que ce …More
Sur base du Concile Vatican I, un pape n'a pas autorité pour changer la Foi ou la morale telle que proposée par l'Eglise avant lui. Il peut définir du neuf, en se référant aux prédécesseurs, si cette nouveauté sort disons organiquement de ce qui précédait.
C'est comme cela que les papes agissaient avant ce Bergomachintruc.

Quand, comme pape, Bergoglio prétend décider de lui-même de quoi que ce soit, p. e. la communion aux divorcés remariés, ou l'interdiction de toute exécution de la peine de mort, il commet un abus de pouvoir évident et caractérisé.
Toute décision perso. disons "capricieuse" du supposé pontife est nulle et sans valeur pour l'Eglise.

Les catholiques pas une secte dirigée par un gourou.

La manière la plus directe de libérer l'Eglise de ce fumiste mégalomaniaque serait de démontrer que le conclave d'où il sort a été gravement et volontairement manipulé par une cabale.
Après quoi, constatant que (selon Universi dominici gregis, n° 76, et 78 à 82) lui et ses complices étaient excommuniés latae sentenciae, on constate aussi que la désignation d'un non catholique comme pape est nulle, et que ses décisions le sont tout autant.
Etienne bis
Merci de lire
"Les catholiques NE SONT pas une secte dirigée par un gourou." 🤔
Ce gourou fut-il un jésuite, ça n'y change rien.. 😂 😂😂.
apvs
Toujours confus, François a parlé de "l'origine" qui est pour lui "une référence, pas une expérience historique particulière prise comme un modèle perpétuel, comme si nous devions nous arrêter là."
Ave, François !
En à peine 10 ans, il a fait redevenir Rome ce qu'elle était à l'origine : le centre de la persécution des chrétiens, dirigée par César !