Clicks686
fr.news
1

Ratzinger était un "conseiller en communication" de Vatican II

Le professeur Joseph Ratzinger, 34 ans, était "le conseiller en communication du concile du Vatican", a déclaré son biographe Peter Seewald à CatholicWorldReport.com (13 janvier).

"Sans sa contribution, le concile n'aurait jamais existé sous la forme que nous lui connaissons", estime Peter Seewald.

Cependant, Ratzinger a réalisé plus tard, selon Seewald, "le dommage collatéral" qu'il avait causé, "à savoir une "ambiguïté fatale du concile dans l'opinion publique mondiale, dont les effets n'auraient pas pu être prévus".

La contribution de Ratzinger à Vatican II a commencé avec son discours de novembre 1961 à Gênes, en Italie, où il a demandé de "rejeter" ce qui "entrave le témoignage de la Foi" dans les schémas conciliaires dans lesquels il a critiqué un "manque d'œcuménisme et de style de discours pastoral".

Selon Seewald, les onze grands discours du concile du cardinal Frings de Cologne (+1978) écrits par Ratzinger "ont mis la salle du concile en ébullition".

Ratzinger a rédigé le projet de Frings du 14 novembre 1962 qui a renversé la procédure de la Curie pour le Conseil, et a travaillé comme membre de diverses commissions.

Il est également à l'origine du rejet, le 21 novembre 1962, du schéma sur les Sources de la Révélation, qu'il qualifie de "ton glacial, en fait, carrément choquant". Pour Seewald, "ce fut un tournant".

Pour lui, Ratzinger a défini le concile, l'a fait évoluer dans une "direction tournée vers l'avenir" et a joué un rôle décisif dans l'élaboration de ses résultats.

Cependant, ces résultats ont été un désastre complet.

Image: © Mazur, CC BY-NC-SA, #newsHlwmtabbhw

Compagnie de Marie Saint Pie X
Ratzinger est un pompier pyromane. C'est aussi un homme sincère : c'est ce qui le rend éminemment dangereux (Mgr Lefebvre le surnommait le "serpent")