AJPM
221.4K

PAGLIARANI S'EXPRIME sur la PIQUOUSE

Tout d'abord je remercie @gygye d'avoir fait la traduction française de ce texte. On comprend que la Frat ne l'ait pas faite elle-même : c'est tellement nul, il n'y a pas d'autres termes.

Un seul qualificatif pour ce speech : INDIGNE !
Une note : 0/20 !

Tout d'abord, c'est un galimatias ; et pour finir, ce sont des sophismes.

Conclusion : La Frat ne veut pas s'en mêler, mais finalement elle s'en mêle en disant à ses prêtres de faire comme bon leur semble. C'est donc une approbation de la piquouse-avortement, ni plus ni moins.

La Frat s'est définitivement discréditée !

* * * * * * * * * * *

PAGLIARANI le 11 décembre 2021 :

Je pense qu'il vaut la peine de se pencher sur la question des vaccins. C'est une question importante. Je peux voir que quelques-uns d'entre vous commencer à prendre des notes. (rires) C'est une question compliquée.

Le thème de ce discours est la Mission de notre Société ( la Fraternité St-Pie X)

Aussi nous allons voir quelle est la relation, s'il y en a une, entre la Mission de la Fraternité et le vaccin.

'' La Fraternité semble trop prudente au sujet de cette question. Pourquoi la Fraternité ne parle pas sur ce sujet ? Toute l'humanité est sur les genoux et est épuisée à cause de ce problème partout dans la monde et la Fraternité n'en parle pas. ''

La question est légitime et nous allons essayer d'y répondre. Je vais essayer d'expliquer, de mettre au clair certaines choses. Je ne vais pas répondre aux milliers de problèmes, objections soulevées sur le Net car vous pourriez y passer votre vie entière si vous voulez, pour avoir une idée sur ce qui se passe, vous tenant à jour parce que vous avez de nouveaux éléments chaque jour.

La question est vraiment compliquée, nous ne le nions pas. Pas du tout. Mais je veux juste que vous sachiez pourquoi la Fraternité est prudente. Nous ne réglons pas la question mais nous essayons de remettre cette question à sa place. C'est le but de cette rencontre.

Un an auparavant, l'humanité n'avait que le Covid comme sujet d'inquiétude : '' Est-ce que ça a été fabriqué en Chine ? À Taïwan ? Est-ce que c'est mortel ? Est-ce que ça existe vraiment ? Est-ce contagieux comme d'autres virus ? Des gens dans les hôpitaux sont-ils morts de Covid ou ont-ils été tués ? '' Toutes ces questions ont été posées très souvent depuis un an. Elles attirent toute l'attention.

Je ne dis pas qu'on oublie tout ce qui a trait au Covid mais maintenant, toute l'attention , tout l'argent est sur la question du vaccin. Et c'est compréhensible. D'une façon, le gouvernement essaie d'imposer le vaccin à tout le monde ; ça provoque une excitation générale et plus que tout cela, ça établit deux camps opposés. Des gens sont contre , d'autres sont pour. Il n'y a pas de neutralité. Et Internet fournit toutes les informations, les outils pour les deux camps. Ainsi, il y a une panique générale à cause du danger du vaccin en lui-même. Mais il y a une autre panique, surtout chez les pro-vaccins, parce que l'humanité ne peut pas revenir à la normale sans l'obligation vaccinale à toute l'humanité. Ainsi, vous voyez que la controverse est forte comme résultat.

Si vous attrapez la Covid, vous êtes affaiblis mais ceux qui n'ont pas le Covid font aussi parti du problème et même ceux qui ne sont pas malades sont davantage stressés que les malades.

Laissons de côté pour quelques minutes cette situation très compliquée de ces deux camps, si vous voulez. Essayons d'analyser en profondeur ce qui se passe.

À l'heure actuelle, le grand débat se joue sur les effets secondaires. Les effets secondaires produits par les vaccins se développent très rapidement, trop rapidement. C'est vrai. C'est une question politique. Comment le gouvernement, l'autorité, peut-il imposer un tel vaccin qui n'a pas été testé suffisamment ? Normalement, pour valider un vaccin, on doit attendre 7 ans. Je laisse aux médecins les détails... 7 ou 8 ans pour des tests complets, des expérimentations. Tout a été fait très rapidement. Pourquoi ? Parce qu'il y a un business derrière.

Dans plusieurs pays où ils avaient commencé à produire leurs propres vaccins, ils ont dû abandonner après quelques mois parce que lorsque la vaccination universelle a commencé, ils ont réalisé qu'ils allaient perdre le Marché. Ainsi, il y a un gros business derrière tout ça.

Les effets secondaires comme conséquences de cette expérimentation ne sont pas assez connus. C'est le premier problème . Mais il y a un autre problème, aussi un problème médical : ce vaccin ne semble pas avoir d'effet durable. Il n'est pas assez efficace. Ainsi, un côté médical et un côté politique. Problème politique relié au problème médical. Les autorités ont rendu ce vaccin obligatoire et ils doivent convaincre deux catégories de gens. Premièrement, ils doivent convaincre les non-vaccinés. Ils doivent leur dire, leur expliquer, les convaincre que ça marche, que ça vaut la peine de recevoir le vaccin et que c'est la seule façon de se sortir de cette crise. C'est le message pour les non-vaccinés.

Mais pour les gens qui ont déjà reçu le vaccin, ils doivent leur expliquer qu'ils ont besoin d'une 2ème, d'une 3ème dose. Pourquoi ? Parce que ça ne marche pas. Les non-vaccinés doivent être convaincus que ça marche mais que ça ne marche pas suffisamment. Ils parlent déjà d'un autre vaccin, d'un '' booster '' à chaque année mais ils ne savent pas comment longtemps va durer cette '' pandémie ''.

N'est-ce pas un peu fou tout ça ? Oui, oui. Est-ce que le stress qui est maintenant sur toute l'humanité est compréhensible ? Oui, oui, oui. Est-ce légitime de questionner tout ceci ? Oui. Est-il légitime d'être contre l'obligation vaccinale ? Oui. Mais ce gros problème est relié à une question médicale. C'est la raison pour laquelle la Fraternité n'entre pas clairement dans ce débat.

Bien sûr, un prêtre peut suggérer, donner un avis mais la Fraternité comme telle n'entre pas dans ce débat. La mission de la Fraternité n'est pas de régler une question médicale. La mission de la Fraternité n'est pas de donner une réponse au sujet des effets secondaires possibles du vaccin et ce n'est pas uniquement pour la question du Covid, même pour d'autres médicaments. Si les produits dans les vaccins contre la variole semblent avoir des effets secondaires ou que le vaccin n'est pas testé suffisamment, hé bien, ce n'est pas le problème de la Fraternité-St-Pie-X. C'est, je le répète, un problème médical. Encore une fois, un prêtre peut donner des suggestions, un avis, sur une base personnelle bien entendue.

Prenons un autre exemple : Il y a un nouveau médicament contre la grippe qui ne semble pas avoir de problèmes, médicament normal contre une grippe normale. Si la Fraternité déclare que ce médicament est OK et que ce médicament par la suite provoque des allergies, la Fraternité devra en répondre. Donc, l'erreur serait que la Fraternité s'exprime elle-même sur un sujet particulier qui ne correspond pas à sa Mission.

C'est la raison principale mais il y a d'autres raisons pour lesquelles la Fraternité prend ses distances, ne veut pas interférer dans le débat : le globalisme. La conspiration globaliste.

'' Il semble qu'une conspiration globaliste ait commencé un an auparavant avec le vaccin. Il est clair qu'avec le vaccin, il y a une volonté mondiale d'imposer le même médicament pour la même maladie à travers le monde. C'est le globalisme. Finalement, le globalisme s'est dévoilé, le globalisme a montré son vrai visage.''

Soyez prudents. Parce que si toute l'attention est centrée sur ce problème particulier et, je le répète, nous ne nions pas qu'il y ait un gros problème. Le risque est d'oublier que la conspiration contre l'Église a commencé bien avant . Qu'est-ce que le globalisme ? Le globalisme est cette idée, ce projet, cette intention de remplacer l'Église catholique par une autorité universelle ; vous savez bien ce que je veux dire. Mais n'oublions pas l'origine de cette conspiration contre l'Église qui affecte l'humanité entière. Ne perdons pas de vue la perspective dans son ensemble ; parler uniquement du problème actuel , nous ne le pouvons pas, nous n'avons pas le droit de perdre de vue l'objectif principale et gardons surtout une perspective spirituelle.

'' Oui, c'est normal pour un prêtre de parler de choses spirituelles. Parler de vaccin n'est en rien spirituel. " (rires)

Le Covid, comme toutes les pandémies de l'Histoire est une épreuve permise par la Divine Providence pour nous purifier. Parce que vous savez, il y a un danger : j'ai dit au début que nous avons la Tradition, nous gardons la tradition mais il y a une bataille, nous sommes pécheurs aussi et si c'est une punition universelle, c'est pour nous aussi. Si Dieu permet le Covid, ce n'est pas seulement pour les péchés des autres mais pour nos péchés à nous aussi. Nous, prêtres, nous mourrons aussi du Covid.

Mais je reviens au problème du globalisme. Soyez attentifs. Durant cette année , grâce à l'attention mise sur le vaccin, on a voté des loi contre l'ordre naturel, des lois approuvées dans plusieurs pays d'Europe, en Europe de l'Ouest, notamment : le mariage entre mêmes sexes approuvés dans plusieurs pays, quoique encore en débats dans certains pays. Mais notre attention est ailleurs et puisque notre attention est ailleurs il est beaucoup plus facile de faire approuver, de promouvoir toutes ces lois infâmes. Le principal objectif du globalisme est la destruction de l'ordre naturel. Alors que la loi de l'Église la gardait, la protégeait. On veut créer un nouvel ordre mondial avec de nouvelles lois, avec de nouvelles autorités avec ou sans Covid. Avec ou sans vaccins.

Ce projet, je le répète, n'a pas commencé il y a deux ans, non, c'est beaucoup plus ancien.

Et une autre raison pourquoi la Fraternité prend ses distances : il y a des catholiques et aussi des gens sans croyances particulières dans cette alliance contre les vaccins et la plupart sont de l'extrême gauche, pour utiliser un langage politique. Et il y a aussi les Verts ; les Verts sont des gens dont la cause est de sauver la planète, non pas la Création de Dieu, mais la terre. Ce sont des écologistes, une bonne gauche, l'extrême gauche (dit ironiquement). Ils savent de quoi ils parlent. Ils ont des buts très précis, ils ont des parties très forts en Europe contre les vaccins. Au nom de quoi ? Au nom de quoi ? Au nom de la liberté, de la dignité humaine, au nom des droits humains : '' mon corps, mon choix , je fais ce que je veux de mon corps, de ma vie donc je décide si je prends le vaccin ou pas. '' On retrouve ces mêmes slogans dans les années soixante et soixante-dix.

Vous voyez, nous retrouvons encore les mêmes principes du Nouvel Ordre Mondial commencé des années auparavant au nom des droits de l'homme, de la dignité humaine.

Soyons prudents.

De l'autre côté, les pro-vaccins. Je pense qu'il est bon de le souligner, à ce point c'est un paradoxe ; ils luttent au nom des mêmes principes, au nom des droits humains, au nom de la liberté. Pourquoi ? Les principes sont les mêmes mais la conclusion n'est pas la même : ils veulent le vaccin obligatoire pour revenir à la normal, parce que si les '' autres '' ne prennent pas le vaccin, je suis limité dans ma liberté. Ainsi, je ne peux pas voyager, je ne peux pas partir en vacances, je ne peux pas gagner ma vie comme avant, je ne peux pas jouir de la vie. Pourquoi ? Parce que je dois encore mettre un masque ou autres restrictions à cause d'eux, '' des autres ''. Je veux imposer aux autres au nom des droits humains, le vaccin obligatoire. En d'autres mots, je ne veux pas avoir de restrictions à cause d'eux, des autres. Aussi, nous devons tous prendre le vaccin.''

C'est un paradoxe. Les mêmes principes d'un côté comme de l'autre.

Devons-nous entrer dans ce débat ? Devons-nous simplement prendre part à ce débat, y entrer ?

La Fraternité pour les raisons que j'ai données ainsi que pour d'autres raisons que nous n'avons pas le temps de débattre ici, préfère se tenir à l'écart. Bien sûr, c'est une question importante qui n'est pas réglée, qu'ils disent. Nous laissons le présent, nous laissons le futur à la Divine Providence et nous sommes certains que la Divine Providence ne nous a jamais abandonné dans notre lutte, notre combat pour la Tradition. Elle ne nous abandonnera pas au milieu de cette crise.

Question : Un père de famille qui a un travail se voit obliger d'être vacciné et il se demande s'il y a objection morale, s'il y a faute puisque le vaccin contient des cellules de bébés avortés.

Réponse : La Fraternité dit qu'il est légitime d'accepter le vaccin mais que ça demeure une décision prudente et que l'on doit considérer le danger pour sa santé. Je reconnais que la question est très délicate aussitôt que nous mentionnons le mot – avortement -. Nous sentons une répulsion, un dégoût parce que nous ne voulons pas avoir aucune part en cela. C'est clair. Et nous ne pouvons pas avoir rien à faire avec cela mais je vais essayer de vous expliquer le principe que la Fraternité veut appliquer :

En certaines circonstances, il peut être légitime de prendre avantage du mal (du péché) des autres. Je vous donne quelques exemples. Il est légitime lorsqu'il est entendu que vous ne coopérez pas à l'action mauvaise. Donc, la Fraternité ne pousse personne à recevoir le vaccin. Mais en même temps, la Fraternité ne condamne pas, elle ne condamne pas la personne qui, pour des raisons personnelles, dans une situation donnée va recevoir le vaccin. Je vais vous donner quelques exemples qui partent du principe classique de théologie selon Saint Thomas d'Aquin :

Vous savez que vous pouvez enlever la cornée de quelqu'un qui est mort, même 3 heures après sa mort. C'est légitime. Oui. Maintenant, pouvez-vous prendre la cornée de quelqu'un qui a été tué ? Oui, entendu que ce n'est pas vous qui l'avez tué ou que vous ne l'avez pas tué pour avoir sa cornée. C'est le point. Vous prenez avantage de quelqu'un qui a été tué par meurtre et que sans ce crime horrible, vous n'auriez pas pu avoir la cornée. Mais évidemment, vous n'avez pas coopéré d'aucune façon dans cette mauvaise action.

Un autre exemple qui peut vous aider à comprendre :

Est-ce qu'un District des États-Unis d'Amérique peut donner votre argent pour la construction d'une Mosquée, d'une synagogue. Je pense que non. Est-ce que selon vous, l'État qui reçoit en don une Mosquée peut la transformer en une église ? Oui ! Dans le Sud de l'Espagne, vous avez des cathédrales qui étaient auparavant des Mosquées.

Pour en revenir à l'avortement qui tous, nous répugnent, un autre exemple :

Pouvez-vous manger de la viande offerte aux faux dieux ? Ce n'est plus un problème dans notre monde moderne mais la question a été soulevée 2000 ans auparavant. Dans les rites païens, ils avaient l'habitude d'offrir des sacrifices d'animaux et bien entendu, une part de la viande étaient consommée par les sacrificateurs et le reste était vendu au Marché et si vous étiez invités, chrétiens, chez des païens pour un repas et que l'on vous servait de cette viande, pouviez-vous manger de cette viande ? Saint Paul dit : '' Oui, vous pouvez, entendu que vous preniez en considération le fait que vous pouvez en scandaliser d'autres. '' Mais c'est une autre question.

Oui, ils pouvaient manger de cette viande. Bien sûr, un rite païen était une abomination pour un Juif et pour nous aussi mais néanmoins, ils pouvaient manger cette viande. Il est compréhensible que l'abomination de l'avortement nous répugne mais je profite de cette explication pour essayer de vous faire comprendre pourquoi la Fraternité est prudente. Si quelqu'un est obligé ou si il a une situation particulière, des besoins, eh bien, la Fraternité estime que c'est seulement prendre avantage d'un gros péché de quelqu'un d'autre mais que cette personne ne participe pas à ce péché. Je vous remercie.

RÉPONSES à ces ÉLUCUBRATIONS par :

1- Gloria.TV ici : Le Supérieur général de la FSSPX confond le droit avec le crime

2- l'Abbé Chazal là : "vaccin" : "la FSSPX préfère se mettre à l'écart" !
Notre Dame
Des trouillards aveugles....
Notre Dame
On ne parle même pas des conséquences de leur silence complice devant Dieu... Quelle HORREUR !!!
georges mandon shares this
616
montfort.kingeshop.com shares this
251
En réponse à Pagliarani, supérieur de la Frat, (et à Ricossa qui tient la même ligne scandaleuse), Mgr SCHNEIDER relève le gant et dit ce qu'il faut dire : Vaccinations forcées : L'Etat s'empare de nos corps - Mgr Schneider