Clicks844
fr.news
4

La musique qui sauve et la musique qui fait du mal. Par Maestro Aurelio Porfiri

Tous ceux qui écoutent de la musique doivent être conscients des dangers et des dommages qu'elle peut causer.

Les Grecs, les Chinois, les peuples anciens ont compris que certaines mélodies guérissent et font du bien tandis que d'autres nous conduisent à la perdition. C'est pourquoi, dans la Chine impériale, il existait même un ministère de la musique.

Pourtant, nous permettons dans nos églises que les langues du monde remplacent les harmonies sacrées. Nous permettons, dans nos foyers, des chants qui s'inspirent de l'individualisme le plus effréné. Nos jeunes sont encouragés à se modeler sur des musiques exprimant des ambiguïtés sexuelles.

L'écrivain Enrica Perrucchietti, dans son ouvrage Le origini occulte della musica (Volume I) écrit :

"Plus que tout autre support, la musique peut être une arme secrète qui a le pouvoir d'influencer inconsciemment notre esprit, notre corps et nos pensées, et de soumettre secrètement et subliminalement notre personnalité. Ceci parce que nous sommes quotidiennement immergés dans le son qui sort des ipods, des télévisions, des radios, des concerts - sans parler de la pollution sonore à laquelle nous sommes inconsciemment soumis chaque jour".

Le philosophe Corrado Gnerre, dans son ouvrage La rivoluzione nell'uomo, parlant de la révolution artistique écrit :

"Il suffit de penser aux expressions musicales et au cinéma, qui sont devenus d'importants véhicules de perversion morale. Le jeu et surtout la pensée ont subi des changements grâce aux nouveaux moyens de communication qui sont devenus les caisses de résonance de la révolution culturelle".

Le philosophe Roger Scruton, dans son ouvrage Being Conservative, a déclaré ce qui suit :

"La débauche et l'immoralité, qui s'apparentaient auparavant à des défauts esthétiques, sont devenues des marques de fabrique du succès, tandis que la recherche de la beauté est considérée comme une régression par rapport à la véritable tâche de la création artistique, qui consiste à défier l'orthodoxie et à s'émanciper des contraintes de la coutume."

En bref, il ne fait aucun doute que la musique n'est pas neutre et qu'elle requiert de la vigilance. L'érudit Daniele Schöndans son ouvrage Il cervello musicale observe :

"Si depuis des dizaines de milliers d'années les mères chantent à leurs nourrissons pour les calmer et les apaiser, la musique pourrait donc avoir acquis un rôle crucial dans la régulation des émotions et le maintien de de l'homéostasie".

Les grands organismes de transmission du savoir, la famille, la société, l'Église, devraient s'interroger sur l'utilisation de la musique en leur sein. Encouragent-ils une musique qui sauve ou une musique qui nuit ? Notre destin dépend aussi de la réponse à cette question.
AveMaria44
Il y a la musique qui élève et celle qui abaisse, celle qui s'adresse à l'esprit et celle qui meut les corps et qui peut même mener vers la possession......rock, macumba.......
Olivier L
Aucune musique ne sauve.
Néanmoins, certaines musiques peuvent accompagner notre méditation, nous pauvres humains, qui sommes en exils sur cette terre.
avecrux.avemaria
Ah bon ? Et celle-là youtube.com/watch?v=1hWE52zsOaA ou celle-là youtube.com/watch?v=BF23CPT-EOc

Jésus est le sauveur. Cependant, ses paroles sauvent aussi. Donc, oui, la musique sauve parce que la musique permet de chanter les paroles de Dieu.
Olivier L
Très beau chant. Sur ce point je suis en accord avec vous.
Jésus est le Verbe. Chanter ses paroles est juste comme les suivre dans notre vie.
Merci pour le lien.