Le pontificat de François est le pire de l'histoire, selon un historien

François a créé des fronts clairs entre ceux qui sont pour nous et ceux qui sont contre nous, a déclaré l'historien new-yorkais John Rao à Gloria.tv lors du Forum romain en Italie (vidéo ci-dessous).

Pour Rao, cette clarté est la seule bonne chose que nous ait apporté François. Sinon, dit-il, c'est "le pire pontificat de l'histoire de l'Église catholique, il n'y a rien à quoi le comparer." Rao qualifie François et son mandat de "désastre absolu".

Il explique que les papes précédents, qui pouvaient être mauvais en raison de leur comportement moral, n'auraient pas rêvé de "changer" la doctrine, alors que certains évêques qualifient ce pontificat de "règne du pur arbitraire".

François a fait plus que quiconque pour détruire l'autorité de Pierre et l'a remplacée par "un despotisme personnel qui n'a absolument aucune limite" tout en ignorant le droit canonique.

Au sujet de Traditionis Custodes, Rao note que dans l'archidiocèse de New York, comme dans de nombreux autres diocèses, il n'y a pas eu de réel changement. Aux Etats-Unis, trois diocèses montrent une haine particulière pour la messe romaine : Chicago (Cupich), Washington (Gregory) et Saint Augustine, Floride (Pohlmeier).

Pour Rao, il est clair que la tentative de François de revenir aux années 1970 échoue : "Nous ne reviendrons jamais aux petits salons privés et aux hôtels". À l'époque, beaucoup pensaient encore que les évêques allaient s'occuper des problèmes, "aujourd'hui, nous sommes mieux informés."

Rao estime que le Vatican est en faillite et incapable de se faire respecter. Depuis Vatican II (1962-65), ce qui sort de Rome est globalement ignoré, par conséquent "ils ne nous renverront pas dans les catacombes".

Il qualifie d'absurde la tentative de François de réaffirmer Vatican II, demandant en substance ce qu'un tel soutien peut bien vouloir dire, puisque Vatican II était l'affirmation du néant.

Par une ironie triste, aujourd'hui, les critiques de Vatican II comme la FSSPX soutiennent l'essentiel de ce concile, alors que ses "défenseurs" néo-modernistes ne le font pas.

#newsGekhzlpkzn

25:01
Etienne bis
Du point de vue catho. : Bergoglio étant hérétique, il ne peut pas être (ni avoir été) pape.
Du point de vue humain : Bergoglio est si nombriliste que c'est devenu... soit risible, soir à pleurer.
Quant à ses conceptions de la foi, ou de la liturgie ou de la vie en société, Bergoglio est si sectaire qu'il n'y a aucune raison d'étudier et/ou tenir compte de ses déclarations : ce sont les bla-…More
Du point de vue catho. : Bergoglio étant hérétique, il ne peut pas être (ni avoir été) pape.

Du point de vue humain : Bergoglio est si nombriliste que c'est devenu... soit risible, soir à pleurer.

Quant à ses conceptions de la foi, ou de la liturgie ou de la vie en société, Bergoglio est si sectaire qu'il n'y a aucune raison d'étudier et/ou tenir compte de ses déclarations : ce sont les bla-bla d'un pasteur pseudo catholique.

Vous en doutez ? Voyez les âneries qu'il a brutalement imposées contre la pLandémie.