Clicks816

Quand on est obligé de dire la messe à la place du curé c'est qu'il ne va pas fort.

Roy-XXIII
61
...
durdur bis shares this.
durdur bis
La faute à qui ?
Merci beaucoup, monsieur, pour vos interventions régulières qui nous fortifient dans la foi et qui m'a fait sortir de ma torpeur de fidèle tranquille en m'engageant plus activement encore dans l'église traditionnelle.
Roy-XXIII likes this.
Quant à la validité de cet office.
L'assemblée peut, le cas échéant - je crois - suppléer au manque de Foi de l'officiant.
Elle ne peut pas - me semble-t-il - le remplacer dans son office.
Dans le cas particulier décrit ici, il n'y a pas eu consécration.
Pour qu'une consécration soit valide, il faut que l'officiant soit prêtre de Jésus-Christ, que la matière soit du pain de froment et du vin de vigne, et que soient prononcées par le prêtre, et non par un laïc, les paroles essentielles de la consécration qui ne peuvent être omises: ceci est mon Corps; ceci est mon Sang.
Nous sommes ici devant une application dramatique de la grande théorie de Vati…More
Pour qu'une consécration soit valide, il faut que l'officiant soit prêtre de Jésus-Christ, que la matière soit du pain de froment et du vin de vigne, et que soient prononcées par le prêtre, et non par un laïc, les paroles essentielles de la consécration qui ne peuvent être omises: ceci est mon Corps; ceci est mon Sang.
Nous sommes ici devant une application dramatique de la grande théorie de Vatican d'eux, le sacerdoce baptismal des laïcs. Désolé, mais 10 000 laïcs pourraient prononcer les paroles de la consécration, il ne se passerait rien, tandis que l'ermite prêtre, tout seul dans son petit oratoire consacrera validement.
Vatican d'eux, une Nouvelle Pentecôte, un Printemps Nouveau! Plein de jeunes qui allaient venir dans des célébrations devenues des Showbiz-messes! Eh bien! 55 ans après, c'est l'hiver glacial des églises gériatriques en voie de fermeture.
Et les prélats de l'Eglise s'obstinent. Errare humanum est, sed perseverare diabolicum.
Catholique et Français likes this.
Oui, vous avez raison de souligner dans votre fin de commentaire cet aspect terrible de Vatican II qui, dans un monde normal, devrait déciller les yeux des plus endurcis et qui autorise, à lui seul, à porter les plus graves accusations contre ce Concile : le contraste total, hallucinant, entre l'effroyable hiver actuel, la "désorientation diabolique" partout répandue et les promesses mirobolantes…More
Oui, vous avez raison de souligner dans votre fin de commentaire cet aspect terrible de Vatican II qui, dans un monde normal, devrait déciller les yeux des plus endurcis et qui autorise, à lui seul, à porter les plus graves accusations contre ce Concile : le contraste total, hallucinant, entre l'effroyable hiver actuel, la "désorientation diabolique" partout répandue et les promesses mirobolantes (les archives de l'époque en font foi) faites au début du Concile, promesses inouïes dans l'Eglise depuis la Pentecôte jusque 1962; cela seul suffirait, "normalement" !
On ne peut s'empêcher de penser ici au songe prémonitoire de saint Jean Bosco : "C'était durant une nuit obscure; les gens n’arrivaient plus à distinguer le chemin à suivre pour rentrer chez eux. Lorsqu’apparut dans le ciel une "splendide lumière" qui éclairait les pas des voyageurs comme en plein midi. Alors, on vit une foule d’hommes, de femmes, d’enfants et de vieillards, de moines, de religieuses et de prêtres, et à leur tête le Souverain Pontife, sortant du Vatican et se rangeant en ordre de procession. Arriva un orage terrible, obscurcissant sensiblement cette "lumière"; la procession traversa une petite place jonchée de morts et de blessés; or ses rangs s’éclaircissaient beaucoup. Après avoir marché l’espace correspondant à deux cents levers du soleil, chacun s’aperçut qu’il ne se trouvait plus dans Rome. L’effroi s’empara de tous les esprits et chacun se serra autour du Pontife pour protéger sa personne et l’assister dans ses peines..."
blanche52
"Seigneur, prend pitié de nous !" ... comme ils disent !