Le cœur de François est radicalement corrompu, selon un liturgiste prestigieux

Le père John Hunwicke, liturgiste et converti de l'anglicanisme, fait remonter les rites liturgiques de Rome, d'Antioche et d'Alexandrie aux Apôtres. …
L'effroi
Où sont le "dialogue", la "concertation", la "miséricorde", la "présomption bienveillante" si chers au Pape François et aux fans de Vatican II ?
Le Pape se comporte comme un tyran totalitaire psychorigide envers les fidèles qui s'astreignent le plus à l'obéissance au successeur de St Pierre, les traditionnalistes.
Joséphine Cyr shares this
414
"Il souligne que la version anglaise de TC exige que les évêques "consultent" le Saint-Siège au sujet des prêtres nouvellement ordonnés qui veulent célébrer la messe romaine. Mais six mois plus tard, le néo-cardinal Arthur Roche, chef de la Congrégation de la Liturgie, a proposé une version latine qui ordonne aux évêques d'avoir l'accord du Saint-Siège. Cela montre pour Hunwicke que Roche joue …More
"Il souligne que la version anglaise de TC exige que les évêques "consultent" le Saint-Siège au sujet des prêtres nouvellement ordonnés qui veulent célébrer la messe romaine. Mais six mois plus tard, le néo-cardinal Arthur Roche, chef de la Congrégation de la Liturgie, a proposé une version latine qui ordonne aux évêques d'avoir l'accord du Saint-Siège. Cela montre pour Hunwicke que Roche joue car lui "et ses camarades de jeu" ont utilisé la version latine de la CT pour rendre les choses encore plus rigides."
AveMaria44
Il faut simplement dire que François est par cela schismatique, en vrai disciple de Luther....
Etienne bis
Le père J. Hunwicke s'exprime sur un ton modéré mais en toute franchise (= liberté).
Ce qu'il dit de Bergoglio, de sa clique et de sa claque, est d'une simplicité et d'une verdeur tout à fait réjouissante.
MERCI.
Virginie Fortin shares this
11.2K
Le fait que François ait mis en vigueur Traditionis custodes le lendemain matin de sa publication est pour Hunwicke "une indication remarquable du manque total de confiance qu'il a dans ses frères évêques" et un "signe d'une corruption radicale dans son cœur, qu'il ne peut pas faire confiance à ses collègues évêques."
L'effroi
Et surtout un manque total de concertation avec les évêques.
Il ne sait faire qu'une chose: Imposer du haut de son trône. Aucune discussion n'est admise. Bien entendu les modernistes si prompts au sempiternel dialogue bla-bla-bla dès qu'il s'agit d'instiller l'hétérodoxie dans l'Eglise boivent du petit lait...