Clicks834
fr.news

Nonce suisse : Le confinement a contribué au renouveau du vieux rite de l'Église

Pour le nonce suisse Thomas Gullickson, 69 ans, les contraintes du confinement du Covid-19 sont exagérées.

Lors d'une conférence en ligne de la English Latin Mass Society, le 18 juillet, il a admis qu'en tant que nonce - comme la plupart des nonces - "même en temps normal, je vis un peu dans l'isolement". L'isolement n'a donc pas beaucoup changé sa vie.

Gullickson identifie le vieux rite comme "la plus ancienne forme de culte catholique", il pense que les liturgies diffusées en direct ont fait mieux que celles du novus ordo, et il est reconnaissant de cette exposition inattendue à un public plus large.

Un jeune prêtre dominicain lui a dit que le nombre de fidèles du vieux rite avait doublé depuis la reprise du culte public. Le prêtre a attribué l'intérêt croissant également aux diffusions en direct sur internet. Cela a attiré, comme d'habitude, surtout les jeunes familles.

Une fois à la retraite, Gullickson veut travailler son latin car son latin de droit canonique ne lui sert pas bien pour les hymnes du bréviaire.

Ce n'est pas un mystère que Gullickson est fatigué de sa fonction et qu'il prévoit de prendre sa retraite après que le diocèse de Coire ait reçu un nouvel évêque. Ses listes de candidats ont été rejetées à plusieurs reprises. Une nouvelle liste avec des candidats anti-églises a été établie dans son dos. Elle semble contenir le nom de l'abbé d'Einsiedeln. L'élection par le chapitre de la cathédrale devrait avoir lieu à la fin de l'été.

#newsJlveyttofm