Clicks808
fr.news

Délires métaphysico-burlesques au Vatican

L'Académie pour la vie du Vatican, dirigée par l'archevêque homosexualiste Vincenzo Paglia, a publié le 22 juillet un document de 4 200 mots sur le coronavirus.

Phil Lawler qualifie ce document de "verbeux" et de "sentimental" sur CatholicCulture.com, et observe qu'il ne mentionne pas Dieu, le Christ, le Saint-Esprit, l'Église, les sacrements, la prière, la charité, ni même le mot "chrétien". Le mot à la mode "solidarité" est utilisé 13 fois.

Un exemple : Le covid-19 "nous a privés de l'exubérance des étreintes, de la gentillesse des poignées de main, de l'affection des baisers [ !], et a transformé les relations en interactions craintives entre étrangers, l'échange neutre d'individualités sans visage enveloppées dans l'anonymat des équipements de protection.".

Sur ChurchMilitant.com le diacre Nick Connelly compare ce texte à Nietzsche parce qu'il existe dans un espace mental où Dieu est mort. Il qualifie la déclaration suivante, tirée du document, de négation luciférienne de l'origine de l'homme en tant que créature de Dieu et de sa destinée surnaturelle au Paradis :

"Nous émergeons d'une nuit aux origines mystérieuses [...] Trop tard, nous apprenons le consentement aux ténèbres [???] desquelles nous sortons, et auxquelles nous finissons par retourner"."

#newsCxtsfubtao