fr.news
11737

Un évêque italien parle d'un complot contre Benoît XVI

Les accusations bidon de "dissimulation d'abus sexuels" sont un "complot" contre Benoît XVI qui vient de l'intérieur de l'Eglise, a déclaré l'évêque retraité de Reggio Emilia, Massimo Camisasca, 75 ans, au Corriere.it (23 janvier).

Il insiste sur le fait que Ratzinger s'est distingué dans sa lutte contre les prêtres pédocriminels : "Personne n'en a fait autant que lui".

"Pourquoi alors cet acharnement contre Ratzinger, sur de prétendus faits survenus il y a près de 40 ans ?" - demande-t-il et il répond : "La seule justification est l'intolérance de [ce qu'il appelle] les secteurs libéraux de l'Église et de la société."

Selon Camisasca, les personnes à l'origine de cela sont celles qui n'ont jamais accepté le pontificat de Benoît XVI et qui se reflètent dans les dérives du synode allemand. Camisasca insiste catégoriquement sur le fait qu'il n'y a "aucun complot de François contre Benoît", et que François - ce n'est pas une blague - "a une profonde estime et affection pour son prédécesseur."

Les commissions d'abus dites "indépendantes" choisies par les évêques français et allemands ne sont "pas vraiment indépendantes", souligne Camisaca, mais suivent un "préjugé anticatholique." Il ajoute qu'"il ne faut jamais mesurer les attitudes d'il y a quelques décennies avec celles qui seraient requises aujourd'hui."

Image: Massimo Camisasca © wikicommons, CC BY-SA, #newsDluwmziujr

Etienne bis
Il est "bé djinti" (bien gentil en patois de chez nous) avec le Bergoglio.
Ce dernier manifeste tellement "une profonde estime et affection pour son prédécesseur" qu'il n'a pas encore trouvé le temps de détromper le bon peuple sur la non-culpabilité du prédécesseur.
Franchement, notre Eglise est malade de sa bêtise papolatrique.
Si la soutane blanche est tachée de m... il faut savoir le dire …More
Il est "bé djinti" (bien gentil en patois de chez nous) avec le Bergoglio.
Ce dernier manifeste tellement "une profonde estime et affection pour son prédécesseur" qu'il n'a pas encore trouvé le temps de détromper le bon peuple sur la non-culpabilité du prédécesseur.
Franchement, notre Eglise est malade de sa bêtise papolatrique.
Si la soutane blanche est tachée de m... il faut savoir le dire sans détour.
Virginie Fortin shares this
289
"Pourquoi alors cet acharnement contre Ratzinger, sur de prétendus faits survenus il y a près de 40 ans ?" - demande-t-il et il répond : "La seule justification est l'intolérance de [ce qu'il appelle] les secteurs libéraux de l'Église et de la société."