Essai: « L’instrumentalisation du corona (objectifs civilisationnels et anthropologiques à long …

INTRODUCTION DU LIVRE Certes, nous savions déjà que sous peine de censure immédiate les « intouchables », non seulement des médias mainstreams mais aussi des réseaux sociaux, étaient les lobbys …
jean pierre aussant
Extrait:
Les boucs émissaires : l’Eglise catholique, la famille et le sexe masculin, responsables de la « pandémie »
L’instrumentalisation du corona dévoile chaque jour un peu plus, en tout cas pour tout observateur avisé, son intention cachée. Même si cela est encore subtil et diffus, on sent bien que c’est dans « l’air ». Ce phénomène ne pourra aller que crescendo; il ne peut en être autrement.…More
Extrait:
Les boucs émissaires : l’Eglise catholique, la famille et le sexe masculin, responsables de la « pandémie »
L’instrumentalisation du corona dévoile chaque jour un peu plus, en tout cas pour tout observateur avisé, son intention cachée. Même si cela est encore subtil et diffus, on sent bien que c’est dans « l’air ». Ce phénomène ne pourra aller que crescendo; il ne peut en être autrement. Et cette mission reste à terme de porter un coup fatal aux plans de Dieu concernant la reproduction de l’espèce humaine. Répétons-le car cela est la « substantifique moelle » des vraies finalités du Diktat-corona (en partie encore inconscientes car mues par le diable, qui reste, quand bien même à l’insu de tous, et même des instigateurs de la dramatisation de ce simple virus, le vrai chef d’orchestre). Il s’agit de dissocier la reproduction du genre humain de l’acte hétérosexuel. Il s’agit en semant la peur d’être contaminé par « l’autre » de générer, in fine, une méfiance réciproque entre les sexes, ce qui finira par développer la fécondation in vitro, chose qui comme dans un cercle vicieux, développera l’homosexualité. Il s’agit de détruire la promiscuité en famille, rendant ainsi « illégales » ces réunions d’amour qui sont les seuls vrais contrepoids à l’aridité et à la dureté de la vie. En Allemagne, mais aussi ailleurs, au mois de mars dernier, les réunions entre frères et sœurs, parents enfants (qui n’étaient pas déjà ensemble dans la même maison), étaient dans les faits très déconseillées, voire interdites.
Or les religions, au moins les monothéistes (et en particulier l’Église Catholique), s’opposeront toujours, à moins de se prostituer, à cet effacement du naturel et du réel que la culture de mort est en en train sous nos yeux d’instaurer parmi les peuples. La dictature planétaire en est bien consciente. C’est pourquoi elle se voit contrainte (et c’est ce qu’elle s’emploie à faire depuis des décennies, le coronavirus n’étant que la dernière trouvaille pour accélérer le processus) d’organiser en amont ce génocide culturel du fait religieux. Car ne l’oublions pas : le succès du génocide culturel est la condition « sine qua non » à la victoire de l’indifférenciation universelle et de la culture de mort. Au fond, toutes les opérations permanentes de lavage de cerveaux par le truchement des médias, n’ont d’autres buts que de déculpabiliser la haine à l’endroit du croyant et des religions ; il faut rendre la haine contre Dieu « acceptable », il faut que le mépris des religions et de Dieu, devienne la principale valeur citoyenne. Cela n’est pas un hasard, si tandis que la vie reprend « provisoirement » son cours (les restaurants sont à nouveau bondés, les wagons des métros à nouveau transformés en boites à sardines où chaque usagé est contraint de se coller à son voisin, les concerts et toutes sortes de manifs à nouveau autorisés, les casinos , et au moins en Allemagne, les « bordels », sont à nouveau ouverts), les prêtres, eux, sont tenus de jeter littéralement la sainte hostie (ce qu’il y a de plus sacré dans le catholicisme), dans les mains des fidèles pour éviter tout risque de contamination par contact direct, et les croyants « masqués » sont tenus pendant les messes à ne plus chanter, et à respecter des distances de sécurité qui frisent le ridicule. En outre ici et là, des voix commencent à dire haut et fort que les assemblées religieuses seraient les lieux les plus favorables à la transmission du virus (eh oui, donc des lieux de contamination plus dangereux que les métros, les bordels et les casinos…).
Un danger pointe aussi à l’horizon, c’est celui des fausses priorités, celui des faux combats. Attention, cette erreur serait fatale. Car si à court terme l’instrumentalisation de ce virus sert, en effet, à enrichir les industries pharmaceutiques, ou à faire le jeu des capitalistes déjà cités, son ultime finalité -et quand bien même en partie inconsciente car prenant sa source dans le grand mal luciférien qui en réalité est le vrai facteur de manipulation (on ne le répétera jamais assez) - est de créer parmi les peuples, les conditions psychologiques devant favoriser l’établissement définitif (si Dieu laissait faire) de la culture de mort sur terre. C’est-à-dire, la victoire de l’indifférenciation universelle entre les choses et des êtres (y compris, et surtout, entre le bien et le mal) qui passera par le génocide culturel des religions et l’éradication du « père », l’éradication du sexe masculin.
jean pierre aussant
Non ce virus ne viens pas de Chine. Comme je l'explique d'ailleurs dans l'essai, le virus "made in China" est un faux complot dont le but est de faire diversion (croire au virus chinois, c'est croire au virus tout court). Or, en réalité, il n'y a pas de virus, si ce n'ai le virus ordinaire comme chaque année.
Gérard de Majella
@jean pierre aussant , il n'en reste pas pour autant que c'est bien de Chine que cela est parti et du voyage de François ,pour ce qui est des prêtres jureurs de la révolution on peut y ajouter Martin Luther et bien d'autre , chaque chose en sont temps , mais toujours la même attaque contre l'Eglise de Jésus Christ , ne mélanger pas tout pour tenter de dédouaner aujourd'hui ;Merci
CoeurdeFrance
Lorsque j'ai vu des chinois tomber de tout leur long, comme des mouches, comme d'autres, j'ai aussitôt pensé à la 5g... à suivre de près.
Gérard de Majella
Instrument satanique de la fin des temps ,qui à débuter avec le concile Vatican II et comme preuve , ce "virus" vient de Chine suite au accords François et le présidant , alors non seulement ils ont mis notre Seigneur à la porte ,mais en plus ils ce sont coucher au lieux de le défendre face au communisme totalitaire , alors qu'il y avait tant de petits Chinois CATHOLIQUE qui lui ont demander de …More
Instrument satanique de la fin des temps ,qui à débuter avec le concile Vatican II et comme preuve , ce "virus" vient de Chine suite au accords François et le présidant , alors non seulement ils ont mis notre Seigneur à la porte ,mais en plus ils ce sont coucher au lieux de le défendre face au communisme totalitaire , alors qu'il y avait tant de petits Chinois CATHOLIQUE qui lui ont demander de les AIDER , HONTE à ce Clergé pourrit et VEULE .Ne vous étonnez pas après de ce qui arrive , avez vous pensé qui EST LE MAÎTRE de l'UNIVERS , en tout cas pas MAO .
jean pierre aussant
Non , le mal n'a pas commencé à VII. Pensez aux prêtres jureurs de la révolution. La fixation sur VII devient quasi pathologique et empêche tout vrai débat. Dommage.
Gérard de Majella
@CoeurdeFrance , oui c'est diabolique ce qui est du concile Vatican II , .c'est dommage mais je ne peut plu lire ,car je fatigue très vite .Merci pour tout .
jean pierre aussant
Voici le signe antichrétien de la culture "corona", qui au fond résume tout:

En instaurant cette peur universelle d’être contaminé par « l’autre », non seulement la culture « de l’après corona » va séparer les sexes entre eux (ce qui va booster la PMA et comme je l'explique dans le livre, l'homosexualité), mais au fond, chose étrange, elle suggère un commandement antichristique : d’ores et déjà …More
Voici le signe antichrétien de la culture "corona", qui au fond résume tout:

En instaurant cette peur universelle d’être contaminé par « l’autre », non seulement la culture « de l’après corona » va séparer les sexes entre eux (ce qui va booster la PMA et comme je l'explique dans le livre, l'homosexualité), mais au fond, chose étrange, elle suggère un commandement antichristique : d’ores et déjà ce n’est plus « aime ton prochain comme toi-même » mais (pour ne pas être contaminé) "méfie-toi de lui comme de toi-même".