Clicks1.5K
fr.news

Benoît XVI : Une gifle retentissante au visage de François

Benoît XVI a écrit une lettre pour un ouvrage dédié à Monseigneur Livio Melina, le président de l'Institut romain Jean-Paul II de 2006 à 2016.

Les prédécesseurs de Melina, Carlo Caffarra et Angelo Scola, sont tous deux devenus cardinaux, tandis que Melina a été renvoyé de manière déshonorante par François, d'abord en tant que président puis en tant que professeur, parce que pendant le Synode de la famille, son Institut avait défendu des positions catholiques qui n'étaient pas conformes aux conclusions anticatholiques prédéterminées de François dans Amoris Laetitia.

Benoît XVI appelle Melina "sans aucun doute l'un des grands de la théologie morale de ce siècle" dont "les mérites scientifiques théologiques humains sont incontestables."

Il remarque que Melina a défendu une théologie morale catholique avec "courage et compétence" et a ainsi pu développer sa propre créativité. "Malheureusement, je ne suis pas en mesure d'écrire moi-même un article pour le volume de mélanges. Je trouverai le moyen d'assurer Don Livio de mon amitié et de mon admiration", conclut Benoît XVI.

Pour ceux qui se souviennent de ce qui s'est passé à l'époque, ces mots sont une gifle retentissante au visage de François. Avant de devenir professeur à l'Institut, Don Livio était le proche collaborateur du cardinal Ratzinger à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

Image: Joseph Ratzinger, Livio Melina, #newsWixfsavffm