Le porte-parole du régime Sibeth Ndiaye veut paraître cultivé et se plante

ARTICLE CONTRE-INFO.COM Le nouveau porte-parole africain du gouvernement a voulu faire comprendre qu’il avait quelques références culturelles. Reprenant la célèbre attitude de doute de l’apôtre …More
ARTICLE CONTRE-INFO.COM Le nouveau porte-parole africain du gouvernement a voulu faire comprendre qu’il avait quelques références culturelles. Reprenant la célèbre attitude de doute de l’apôtre Saint Thomas, Sibeth Ndiaye l’attribue au philosophe et théologien saint Thomas d’Aquin (12 siècles après) .
Pour le détail : l’apôtre avait dit, après qu’on lui eut rapporté la résurrection du Christ : « Si je ne vois pas à ses mains la marque des clous, je ne croirai pas », tandis que Saint Thomas d’Aquin évoque plutôt le rapport entre vision et foi de cette façon : « La foi implique un assentiment de l’intelligence à ce que l’on croit. Mais l’intelligence adhère à quelque chose de deux façons. Ou bien parce qu’elle y est portée par l’objet, lequel tantôt est connu par soi-même comme on le voit dans les principes premiers qui sont matière de simple intelligence ; tantôt cet objet est connu par autre chose, comme on le voit dans les conclusions, qui sont la matière de la science. Ou bien …
More
Olivier L
On dirait la mère des Jackson five.
Après les bévues comparables de son prédécesseur...
Merci pour cette confirmation : l'entourage de M. Macron compte quelques ignares "de compétition".
Elle veut nous faire croire quoi ,sa science infuse?
Catholique et Français likes this.
Moi, je vous trouve durs avec ce tout nouveau porte-parole d'un pays qui a 1500 ans d'histoire derrière lui et je trouve qu'elle a de belles lettres pour une toute fraichement importée, avec un zeste de religion, s'il vous plait ! Le principal de cette affaire c'est Thomas et le d'Aquin ajouté ou non, franchement, c'est accessoire. Elle aurait pu déclarer devant le Palais habité un temps par …More
Moi, je vous trouve durs avec ce tout nouveau porte-parole d'un pays qui a 1500 ans d'histoire derrière lui et je trouve qu'elle a de belles lettres pour une toute fraichement importée, avec un zeste de religion, s'il vous plait ! Le principal de cette affaire c'est Thomas et le d'Aquin ajouté ou non, franchement, c'est accessoire. Elle aurait pu déclarer devant le Palais habité un temps par Napoléon et par De Gaulle, comme on dit encore là-bas : "Le guerrier ne se lèche les babines que lorsque la pointe de la sagaie touche le ventre de la gazelle !"
apvs likes this.
Oui, c'est vrai, le "yes, la meuf est dead" ne manque pas d'une certaine élégance célinienne, s'il en est......et puis elle est le parfait reflet du gouvernement dont elle a la lourde charge de porter le gazouillis
Olivier L likes this.
Et nous on a du mal à croire ce que l'on voit.........la nullité ordinaire socialiste franchement naturalisée
ne nous laissez pas succomber and one more user like this.
Olivier L likes this.
La louange de mes lèvres likes this.
Olivier L and one more user like this.
Olivier L likes this.
perceval2507 likes this.
ARTICLE CONTRE-INFO.COM Le nouveau porte-parole africain du gouvernement a voulu faire comprendre qu’il avait quelques références culturelles. Reprenant la célèbre attitude de doute de l’apôtre Saint Thomas, Sibeth Ndiaye l’attribue au philosophe et théologien saint Thomas d’Aquin (12 siècles après) .
Pour le détail : l’apôtre avait dit, après qu’on lui eut rapporté la résurrection du Christ …
More
ARTICLE CONTRE-INFO.COM Le nouveau porte-parole africain du gouvernement a voulu faire comprendre qu’il avait quelques références culturelles. Reprenant la célèbre attitude de doute de l’apôtre Saint Thomas, Sibeth Ndiaye l’attribue au philosophe et théologien saint Thomas d’Aquin (12 siècles après) .
Pour le détail : l’apôtre avait dit, après qu’on lui eut rapporté la résurrection du Christ : « Si je ne vois pas à ses mains la marque des clous, je ne croirai pas », tandis que Saint Thomas d’Aquin évoque plutôt le rapport entre vision et foi de cette façon : « La foi implique un assentiment de l’intelligence à ce que l’on croit. Mais l’intelligence adhère à quelque chose de deux façons. Ou bien parce qu’elle y est portée par l’objet, lequel tantôt est connu par soi-même comme on le voit dans les principes premiers qui sont matière de simple intelligence ; tantôt cet objet est connu par autre chose, comme on le voit dans les conclusions, qui sont la matière de la science. Ou bien l’intelligence adhère à quelque chose sans y être pleinement portée par son objet propre, mais en s’attachant volontairement par choix à un parti plutôt qu’à un autre. Et si l’on prend ce parti avec un reste d’hésitation et de crainte en faveur de l’autre, on aura une opinion ; mais si l’on prend parti avec certitude et sans aucun reste d’une telle crainte, on aura une foi. Or, les choses que l’on dit être vues sont celles qui, par elles-mêmes, entraînent notre intelligence, ou nos sens, à les connaître. D’où il est manifeste que ni la foi ni l’opinion ne peuvent avoir pour objet des choses qui seraient vues soit par les sens soit par l’esprit. » (Somme théologique, IIa IIae Q. 1 A. 4)

Retrouvez cet article et l'info alternative sur : www.contre-info.com