Paul1977
Non, il ne l'est pas !
Seul le sacrifice public est concerné et en plus que temporairement (probablement encore un mois ou deux)
Catholique et Français
Ce que je vois, à mon petit niveau :
- le sacrifice public est certes aboli mais pas les Messes privées; d'autre part, si les diaboliques et ceux qui haïssent la Vraie Religion se réjouissent certainement de cette abolition, rien ne permet de dire, sauf preuve contraire qu'il faut alors apporter, qu'elle est destinée à durer au delà de la période de "confinement". Il faudrait tout de même …More
Ce que je vois, à mon petit niveau :
- le sacrifice public est certes aboli mais pas les Messes privées; d'autre part, si les diaboliques et ceux qui haïssent la Vraie Religion se réjouissent certainement de cette abolition, rien ne permet de dire, sauf preuve contraire qu'il faut alors apporter, qu'elle est destinée à durer au delà de la période de "confinement". Il faudrait tout de même apporter un peu plus de grain dans votre moulin.
- en revanche, pour ce que j'en sais et à ce qu'il me semble, je trouve consternante la réaction de nos évêques, et du mien en particulier, face à cette situation. Certes il faut obéir aux consignes du pouvoir civil lorsqu'elles ne sont pas contraires à notre Foi; mais je trouve nos évêques, qui sont les Pasteurs responsables de leurs brebis, bien timorés face à la crise et face aux gouvernants; ils se cachent derrière les décisions de la "démocratique" Conférence des Evêques de France; le mien, hormis un discours de politicien insipide assaisonné de miettes de citations religieuses, n'a aucune initiative réelle pour soutenir et guider son peuple, se contentant de nous renvoyer platement au pouvoir civil et de donner quelques liens internet lointains pour "prier" ou pour le "caté" des enfants... Les évêques auraient dû se lever face au pouvoir civil pour négocier pied à pied un accès, même partiel, des fidèles aux sacrements, bien sûr avec les précautions sanitaires indispensables : on autorise bien les citoyens à se déplacer pour se procurer les nourritures du corps dans les supermarchés et on leur refuserait de se déplacer pour la Nourriture de l'âme ? Ce n'est pas, me semble-t-il, ce que l'on attend d'un successeur des apôtres. On est loin, très loin d'un Monseigneur de Belsunce lors de la grande peste de Marseille en 1720... Mais il est vrai aussi que nous avons affaire à une Démocratie Maçonnique et "laïque" et que nos évêques, tous imbibés de l'"esprit du concile", semblent avoir bien oublié la maxime pourtant erronée de leurs ancêtres libéraux : "L'Eglise libre dans l'Etat libre" !
Claudius Cartapus
Il y a encore des prêtres qui reconnaissent l'importance des sacrements. Ils font parti de l'Église des catacombes. Comme j'ai déjà entendu dire, Un jour, faudra cacher nos prêtres !
DDFG5
De plus, les prêtres, même chez eux, continues à celébrer la Messe
DDFG5
ça glace le Sang. mais.. l'Eglise est Eternelle ,