perceval2507
@La vieille catholique de ses lèvres

"Polémique" devant laquelle l'intellectuelle vipère semble sécher !
Spina Christi 2 and one more user like this.
Spina Christi 2 likes this.
ne nous laissez pas succomber likes this.
Psaume 62
Toujours aussi polémiquement pathétique, la fofolle et calomnieuse langue de vipère « perceval2507 » !
perceval2507
@La vielle catholique de ses lèvres

Spina Christi 2 :" Vas donc demander à ces pakistanais si les musulmans adorent avec eux le Vrai Dieu Père Fils et Saint-Esprit, andouille !"

=> la louange, sortie de sa tanière pour mieux faire la promo des fruits pourris du CV2, cherche de quoi se mettre sous les crocs afin de tripatouiller les faits!

D'après elle, la réforme liturgique issue …
More
@La vielle catholique de ses lèvres

Spina Christi 2 :" Vas donc demander à ces pakistanais si les musulmans adorent avec eux le Vrai Dieu Père Fils et Saint-Esprit, andouille !"

=> la louange, sortie de sa tanière pour mieux faire la promo des fruits pourris du CV2, cherche de quoi se mettre sous les crocs afin de tripatouiller les faits!

D'après elle, la réforme liturgique issue de CV2 n'influerait pas sur la désertion des églises en Occident !

Comment ? En appuyant sa théorie sur les 90% de catholiques pakistanais qui vont à la messe...

Ces mêmes catholiques isolés au milieu d'une population dont l'écrasante majorité est musulmane à 95% !

=> il serait intéressant que la louange aille sur place pour constater si Nostra Aetate ( parlons-en puisque tout droit sorti de la réforme liturgique pro-liberté religieuse que la dite louange chérit plus que tout ), a permis aux 95% de musulmans de ne plus persécuter le tout petit nombre de catholiques parmi les 1,7% de chrétiens pakistanais ?

Seule certitude en tout cas; il n'existe pas de lien intrinsèque entre d'une part les compromis du CV2 avec un dogme antichrist avéré ( ici l'islam) et d'autre part, la garantie d'une vie pacifique au sein d'une population à majorité musulmane ... Bien au contraire !

Il faut réellement posséder un esprit de délabrement avancé pour tripatouiller de quoi justifier la désertion des églises occidentales autrement que depuis la venue du CV2: aussi nommé :"révolution dans l'Église", "chamboulement", "fumées de satan entrées dans l'Église"... !
ne nous laissez pas succomber and one more user like this.
ne nous laissez pas succomber likes this.
Spina Christi 2 likes this.
Spina Christi 2
La louange de mes lèvres : "Ouaf ! LOL !"

Ça c'est du langage d'intellectuel !


perceval2507 likes this.
Psaume 62
Toujours aussi sot et intellectuellement autiste le roquet Spina ! Ouaf ! LOL !
Spina Christi 2
La louange de mes lèvres
"LA preuve qu'il n'existe pas de lien intrinsèque entre d’une part la désertion d'une partie importante des églises en Occident et d’autre part la réforme liturgique issue du concile Vatican II, est apportée par ce type d'article. Au Pakistan, 90 % des catholiques vont à la Messe le dimanche càd, pour la majorité écrasante d’entre eux, à la Messe rénovée issue du dernie…More
La louange de mes lèvres
"LA preuve qu'il n'existe pas de lien intrinsèque entre d’une part la désertion d'une partie importante des églises en Occident et d’autre part la réforme liturgique issue du concile Vatican II, est apportée par ce type d'article. Au Pakistan, 90 % des catholiques vont à la Messe le dimanche càd, pour la majorité écrasante d’entre eux, à la Messe rénovée issue du dernier Concile de l'Eglise."

Peut-être n'as-tu pas remarqué, imbécile, que le Pakistan est un pays à plus de 95% musulman, et que l'islam étant par nature persécuteur du Corps mystique du Christ ("qu'Allah les anéantisse !"), il est une possibilité plus que probable que les quelques % de catholiques, fidèles malgré ces persécutions, trouvent réconfort spirituel à la Messe.
D'ailleurs ton article en lien le précise :

"Il est vrai que le nombre de chrétiens dans ce pays est très faible : environ 1,7 % d’une population massivement musulmane. Toutefois, la présence de chrétiens sur ce territoire est attestée entre le Ier et le IIIe siècle : une croix datée de cette période a été découverte en 1935 sur le site archéologique de Taxila, à 32 km au nord-ouest d’Islamabad. C’est dire qu’il y avait des chrétiens dans ce qui est aujourd’hui le Pakistan, bien avant l’arrivée des musulmans. Ces chrétiens se composent de 1,5 million catholiques et de 4,5 millions de protestants..."

La désertion des églises est évidemment liée à la perte de Foi, et la perte de Foi a bien été visible -en France- au début des années 70 en conséquence du libéralisme et du relativisme conciliaires.
Prêtres en civil, communion debout et de la main de laïcs, suppression des confessionnaux, prêts d'églises à des musulmans, "le salut passe aussi par les autres religions", "l'Esprit-Saint a déposé des germes de vrai et de bon dans les fausses religions", "musulmans et chrétiens nous adorons le même Dieu" etc...

Vas donc demander à ces pakistanais si les musulmans adorent avec eux le Vrai Dieu Père Fils et Saint-Esprit, andouille !
ne nous laissez pas succomber and one more user like this.
ne nous laissez pas succomber likes this.
perceval2507 likes this.
Psaume 62
@fr.cartoon
La preuve qu'il n'existe pas de lien intrinsèque entre d’une part la désertion d'une partie importante des églises en Occident et d’autre part la réforme liturgique issue du concile Vatican II, est apportée par ce type d'article. Au Pakistan, 90 % des catholiques vont à la Messe le dimanche càd, pour la majorité écrasante d’entre eux, à la Messe rénovée issue du dernier Concile de …More
@fr.cartoon
La preuve qu'il n'existe pas de lien intrinsèque entre d’une part la désertion d'une partie importante des églises en Occident et d’autre part la réforme liturgique issue du concile Vatican II, est apportée par ce type d'article. Au Pakistan, 90 % des catholiques vont à la Messe le dimanche càd, pour la majorité écrasante d’entre eux, à la Messe rénovée issue du dernier Concile de l'Eglise.

En Occident les temples protestants ont connu exactement et simultanément le même phénomène de désaffection de la pratique religieuse. Dèjà durant l'après guerre 39/45, les abbés Godin et Daniel par exemple, s'inquiétaient de la baisse notable de la pratique religieuse en France qui fut corrélée entre autres à l'exode rural croissant des populations catholiques, dans des pays où le catholicisme était depuis des temps immémoriaux à dominante très rurale. La vie citadine occasionna en effet un relâchement de la pression sociale quant à la pratique religieuse, qui caractérisait le catholicisme rural où les curés étaient souvent au centre de la vie sociale. Les autres causes étant, à la faveur des progrès impressionnants de la médecine et de la science, le confort consumériste des Trente Glorieuses, le net déclin de la mortalité infantile, le rallongement notable de l'espérance de vie et la société des loisirs qui entraînèrent une moindre inquiétude sinon un désintérêt pour le devenir outre-tombe, pour les fins dernières. En outre, les médias et l'éducation scolaire désormais accessibles au plus grand nombre instillèrent le doute dans beaucoup d'esprits quant aux fondements de la foi catholique, à travers leur idéologie biaisée et trompeuse véhiculée.

Pour ce qui est de la question liturgique catholique proprement dite, l'historien Guillaume Cuchet dans son ouvrage récent très remarqué " Comment notre monde a cessé d’être chrétien. Anatomie d’un effondrement " (Seuil, 2018) a montré que si l'effondrement de la pratique religieuse en France et souvent en Europe a commencé au milieu des années 60 ( 1965 précisément, quand ni la réforme liturgique ni même la communion dans la main existaient ), pour autant au niveau mondial et hors de la vieille Europe, le catholicisme n'est pas moribond. Même en Europe, surtout dans les grandes villes et là où la sainte liturgie n'est pas saccagée et où elle demeure conforme aux Textes officiels de l'Eglise, contrairement hélas à la pratique d’une bonne partie du clergé depuis les années 70, la pratique religieuse reste relativement importante et les vocations de prêtres résistent bien, comme dans le cas de la Communauté Saint-Martin et des communautés traditionalistes "Ecclesia Dei".

La thèse de l’historien Guillaume Cuchet est que l’effondrement de la pratique religieuse, qui est donc antérieure à 1968, n’est pas principalement et directement imputable à la révolte de Mai 68 ou à l’encyclique Humanae Vitae du pape Paul VI portant sur l’interdiction de la contraception et publiée la même année, mais il est surtout imputable au changement de la vision d’une bonne partie du clergé dans les années 60, en particulier relativement à l’obligation traditionnelle de la pratique dominicale sous peine de péché mortel. Clergé qui sous l’influence de l’esprit anarchique et libéral de l’époque et sous prétexte que le Concile a voulu insister sur le sens profond des obligations religieuses en les allégeant, n’a plus tenu à rappeler l'importance et le sens des lois de l'Eglise. D'où aussi la désaffection brutale des fidèles vis-à-vis de la pratique du sacrement de pénitence. Enfin, point essentiel, Cuchet pointe aussi l’oubli de plus en plus remarquable des « fins dernières » (la mort, le jugement, l’enfer et le paradis) dans les prédications, avant même le concile Vatican II. Autant exista-t-il parfois dans le passé un excès en matière de pastorale quant à la peur de l’enfer, un excès de pression voire de manipulation psychologique vis-à-vis des fidèles de la part d’une partie du clergé, autant depuis l’euphorie occidentale des Trente glorieuses, la plupart des pasteurs sont tombés dans l’excès inverse.

D'autre part, si les catholiques d'Europe avaient été viscéralement attachés à l'ancienne Messe, beaucoup plus d'entre eux parmi le clergé et les fidèles auraient protesté publiquement et vivement contre la réforme liturgique. Ce ne fut pas le cas. Mes parents par exemple qui sont des baby boomers et qui ont bien connu l'ancienne Messe, n'en ont pas la nostalgie pour peu que la sainte Eucharistie soit priante et digne.
DDFG5
DDFG5 likes this.
AveMaria44
Lex orandi..Lex credendi ....Ce ne sont pas des autruches, mais des acteurs zélés de "l'auto-démolition". Paul VI n'avait pas l'autorité pour faire ce qu'il a fait. Et Benoit XVI a menti pitoyablement en disant que Paul VI n'avait pas abrogé la Messe, en droit effectivement mais en fait cela a été fait; et à ce mensonge il ajoute celui de dire que le rit romain a deux formes équivalentes une …More
Lex orandi..Lex credendi ....Ce ne sont pas des autruches, mais des acteurs zélés de "l'auto-démolition". Paul VI n'avait pas l'autorité pour faire ce qu'il a fait. Et Benoit XVI a menti pitoyablement en disant que Paul VI n'avait pas abrogé la Messe, en droit effectivement mais en fait cela a été fait; et à ce mensonge il ajoute celui de dire que le rit romain a deux formes équivalentes une ordinaire et une extraordinaire. Mais il ne faut pas oublier la réforme des sacrements qui deviennent tous douteux, ordination, sacre de l'évêque......
ne nous laissez pas succomber likes this.