10:12
fr.sourire
17731.1K

"La foi est révolutionnaire !" (Le Pape François aux JMJ de Rio)

Homélie du Pape François aux JMJ de Rio le jeudi 25 juillet
Elise Obert likes this.
fr.sourire
Pape François @Pontifex_fr
N’aie pas peur de demander pardon à Dieu. Il ne se fatigue jamais de nous pardonner. Dieu est pure miséricorde
fr.sourire
Voici le texte se sa forte et belle homélie du 25 juillet 2013 aux JMJ de Rio :

Jeunes amis,

Après avoir vu le Seigneur Jésus transfiguré, revêtu de gloire, Pierre s’est écrié : « Il est bon pour nous d’être ici ! » Est-ce que nous pouvons, nous aussi, redire cette parole ? Je pense que oui, puisque pour nous tous, aujourd’hui, il est beau d’être ici réunis autour de Jésus ! C’est lui qui …More
Voici le texte se sa forte et belle homélie du 25 juillet 2013 aux JMJ de Rio :

Jeunes amis,

Après avoir vu le Seigneur Jésus transfiguré, revêtu de gloire, Pierre s’est écrié : « Il est bon pour nous d’être ici ! » Est-ce que nous pouvons, nous aussi, redire cette parole ? Je pense que oui, puisque pour nous tous, aujourd’hui, il est beau d’être ici réunis autour de Jésus ! C’est lui qui nous accueille et se rend présent au milieu de nous, ici, à Rio. Et dans l’Évangile nous avons aussi écouté les paroles de Dieu le Père : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le » (Lc 9, 35). Si d’une part, c’est Jésus qui nous accueille, de l’autre nous pouvons, nous aussi, l’accueillir, nous mettre à l’écoute de sa parole, parce que c’est en accueillant Jésus Christ, Parole incarnée, que le Saint-Esprit nous transforme, illumine la route de l’avenir et fait grandir en nous les ailes de l’espérance pour marcher avec joie (Cf. Lettre enc. Lumen fidei, n. 7).

Mais que pouvons-nous faire ? « Bota fé - Mets la foi ».

La croix des Journées mondiales de la Jeunesse a crié ces paroles tout au long de son pèlerinage à travers le Brésil. « Mets la foi » : qu’est-ce que cela signifie ? Quand se prépare un bon plat, si tu vois qu’il manque le sel, alors tu y « mets » du sel ; s’il manque l’huile, alors tu y « mets » de l’huile… « Mettre », c’est placer, verser. Il en est ainsi dans notre vie, chers jeunes ; si nous voulons qu’elle ait vraiment sens et plénitude, comme vous-mêmes le désirez et le méritez, je dis à chacun et à chacune d’entre vous : « mets la foi » et la vie aura une saveur nouvelle, la vie aura une boussole qui donne la direction ; « mets l’espérance » et chacune de tes journées sera illuminée, ton horizon ne sera plus sombre, mais lumineux ; « mets l’amour » et ton existence sera comme une maison construite sur le roc, ton chemin sera joyeux, parce que tu rencontreras beaucoup d’amis qui marchent avec toi. Mets la foi, mets l’espérance, mets l’amour ! Tous ensemble : « mets la foi ! », « mets l’espérance ! », « mets l’amour ! ».

Mais qui peut nous donner tout cela ?

Dans l’Évangile nous entendons la réponse : le Christ. « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le ! » Jésus nous porte Dieu et nous porte à Dieu, avec lui toute notre vie se transforme, se renouvelle et nous pouvons regarder la réalité avec un regard nouveau, du point de vue de Jésus, avec ses yeux à lui (Cf. Lettre enc. Lumen fidei, n. 18). C’est pourquoi je vous dis aujourd’hui, à chacun de vous: « mets le Christ » dans ta vie, et tu trouveras un ami en qui te fier toujours ; « mets le Christ » et tu verras croître les ailes de l’espérance pour parcourir avec joie la route de l’avenir ; « mets le Christ » et ta vie sera pleine de son amour, elle sera une vie féconde. Car tous nous désirons une vie féconde, une vie qui parle de la vie aux autres !

Aujourd’hui, il serait bien que chacun se demande avec sincérité : en qui mettons-nous notre confiance ? En nous-mêmes, dans les choses, ou bien en Jésus ? Tous, nous sommes souvent tentés de nous mettre au centre, de croire que nous sommes l’axe de l’univers, de croire que nous sommes seuls, nous, à construire notre vie, ou de penser que celle-ci est rendue heureuse par la possession, par l’argent, par le pouvoir. Mais tous, nous savons qu'il n’en n’est pas ainsi ! Certes, l’avoir, l’argent, le pouvoir peuvent donner un moment d’ébriété, l’illusion d’être heureux ; mais, à la fin, ce sont eux qui nous possèdent et nous poussent à avoir toujours plus, à ne jamais être rassasiés. À la fin, nous sommes « remplis », mais pas nourris, et c’est très triste de voir une jeunesse « remplie », mais faible. La jeunesse doit être forte, elle doit se nourrir de sa foi et ne pas se remplir d’autres choses. « Mets le Christ » dans ta vie, mets en lui ta confiance et tu ne seras jamais déçu ! Voyez chers amis, la foi accomplit dans notre vie une révolution que nous pourrions appeler copernicienne, elle nous enlève du centre et met Dieu au centre. La foi nous immerge dans son amour qui nous donne sécurité, force, espérance. En apparence rien ne semble changer, mais au plus profond de nous-mêmes tout change. Quand Dieu y est présent, dans notre cœur demeurent la paix, la douceur, la tendresse, le courage, la sérénité et la joie, qui sont les fruits du Saint-Esprit (cf. Ga 5, 22), alors notre existence se transforme, notre façon de penser et d’agir se renouvelle, elle devient la façon de penser et d’agir de Jésus, de Dieu. Chers amis, la foi est révolutionnaire et moi je demande à chacun de vous aujourd’hui : es-tu prêt, es-tu prête à entrer dans cette onde révolutionnaire de la foi ? C’est en y entrant seulement que ta vie de jeune aura un sens et sera ainsi féconde !

Cher jeune : « mets le Christ » dans ta vie.

En ces jours, il t’attend : écoute-le avec attention et sa présence enthousiasmera ton cœur. « Mets le Christ » : Il t’accueille dans le Sacrement du Pardon, par sa miséricorde, il soigne toutes les blessures du péché. N’aie pas peur de demander pardon à Dieu. Il ne se fatigue jamais de nous pardonner, comme un père qui nous aime. Dieu est pure miséricorde ! « Mets le Christ » : Il t’attend dans l’Eucharistie, Sacrement de sa présence, de son sacrifice d’amour, et il t’attend aussi dans l’humanité de tant de jeunes qui t’enrichiront de leur amitié, qui t’encourageront de leur témoignage de foi, qui t’apprendront le langage de l’amour, de la bonté, du service. Toi aussi, cher jeune, tu peux être un témoin joyeux de son amour, un témoin courageux de son Évangile pour porter dans ce monde un peu de lumière. Laisse-toi aimer par Jésus, il est un ami que ne déçoit pas.

« Il est bon pour nous d’être ici », de mettre le Christ dans notre vie, de mettre la foi, l’espérance, l’amour qu’il nous donne. Chers amis, dans cette célébration nous avons accueilli l’image de Nossa Senhora Aparecida. Nous lui demandons de nous enseigner à suivre Jésus. Qu’elle nous enseigne à être des disciples et des missionnaires. Comme elle, nous voulons dire « oui » à Dieu. Demandons à son cœur de mère d’intercéder pour nous, pour que nos cœurs soient disponibles pour aimer Jésus et pour le faire aimer. Chers jeunes, Jésus nous attend. Jésus compte sur nous ! Amen.
One more comment from fr.sourire
fr.sourire
3e secret, vous n'avez pas compris semble-t-il de quelle révolution parle le Saint-Père, pour n'avoir peut-être lu que le titre de la vidéo. Donnons-lui donc la parole :

Aujourd’hui, il serait bien que chacun se demande avec sincérité : en qui mettons-nous notre confiance ? En nous-mêmes, dans les choses, ou bien en Jésus ? Tous, nous sommes souvent tentés de nous mettre au centre, de croire …More
3e secret, vous n'avez pas compris semble-t-il de quelle révolution parle le Saint-Père, pour n'avoir peut-être lu que le titre de la vidéo. Donnons-lui donc la parole :

Aujourd’hui, il serait bien que chacun se demande avec sincérité : en qui mettons-nous notre confiance ? En nous-mêmes, dans les choses, ou bien en Jésus ? Tous, nous sommes souvent tentés de nous mettre au centre, de croire que nous sommes l’axe de l’univers, de croire que nous sommes seuls, nous, à construire notre vie, ou de penser que celle-ci est rendue heureuse par la possession, par l’argent, par le pouvoir. Mais tous, nous savons qu'il n’en n’est pas ainsi ! Certes, l’avoir, l’argent, le pouvoir peuvent donner un moment d’ébriété, l’illusion d’être heureux ; mais, à la fin, ce sont eux qui nous possèdent et nous poussent à avoir toujours plus, à ne jamais être rassasiés. À la fin, nous sommes « remplis », mais pas nourris, et c’est très triste de voir une jeunesse « remplie », mais faible. La jeunesse doit être forte, elle doit se nourrir de sa foi et ne pas se remplir d’autres choses. « Mets le Christ » dans ta vie, mets en lui ta confiance et tu ne seras jamais déçu ! Voyez chers amis, la foi accomplit dans notre vie une révolution que nous pourrions appeler copernicienne, elle nous enlève du centre et met Dieu au centre. La foi nous immerge dans son amour qui nous donne sécurité, force, espérance. En apparence rien ne semble changer, mais au plus profond de nous-mêmes tout change. Quand Dieu y est présent, dans notre cœur demeurent la paix, la douceur, la tendresse, le courage, la sérénité et la joie, qui sont les fruits du Saint-Esprit (cf. Ga 5, 22), alors notre existence se transforme, notre façon de penser et d’agir se renouvelle, elle devient la façon de penser et d’agir de Jésus, de Dieu. Chers amis, la foi est révolutionnaire et moi je demande à chacun de vous aujourd’hui : es-tu prêt, es-tu prête à entrer dans cette onde révolutionnaire de la foi ? C’est en y entrant seulement que ta vie de jeune aura un sens et sera ainsi féconde !
Troisième secret
La foi est révolutionnaire. Et bien mais nous arrivons par étapes subtiles au satanisme déclaré. Mérçi de ces révélations. Et amitiés à vos anciens frères du Rotary.
fr.sourire
Kénose
@ Roy-XXIII et son tic d’incessants : fr.sourire « on s'en tape du "C" accolé à JMJ…. »

Bible :

L’Esprit du Seigneur est sur moi,
parce qu’il m’a consacré par l’onction,
pour porter la bonne nouvelle aux pauvres.
Il m’a envoyé annoncer aux captifs la délivrance
et aux aveugles le retour à la vue,
renvoyer en liberté les opprimés,
proclamer une année de grâce du Seigneur.

(Lc 4, 18-19 = Is 61,…More
@ Roy-XXIII et son tic d’incessants : fr.sourire « on s'en tape du "C" accolé à JMJ…. »

Bible :

L’Esprit du Seigneur est sur moi,
parce qu’il m’a consacré par l’onction,
pour porter la bonne nouvelle aux pauvres.
Il m’a envoyé annoncer aux captifs la délivrance
et aux aveugles le retour à la vue,
renvoyer en liberté les opprimés,
proclamer une année de grâce du Seigneur.

(Lc 4, 18-19 = Is 61, 1-2)

Version Roy-xx and co :

L’Esprit du Seigneur est sur moi,
parce qu’il m’a consacré par l’onction,
pour porter
qu’aux Croyants (Catholiques)
Il m’a envoyé annoncer qu’aux Croyants (Catholiques) la délivrance et qu’aux Croyants (Catholiques) le retour à la vue, renvoyer en liberté qu’aux Croyants (Catholiques),
proclamer une année de grâce du Seigneur.

Et partout où est écrit le mot « foule » dans les évangiles en lien avec le Christ, il va falloir l’annulé par ‘croyants’ ou catholiques (en tout cas avec un C).

Alors Jésus, s'adressant à la foule (aux catholiques) et à ses disciples....(Matthieu 23)

Josué 5, 2-7 ; Marc 8, 1-10
Homélie du Frère Jean-François NOEL


Saint Marc rapporte deux récits de multiplication des pains. Le premier a lieu en Galilée et le second hors de Galilée. Dans le premier c'est une foule qui suit Jésus, comme un petit morceau d'Israël qui reconnaît son Messie et qui en fait son pasteur. Les apôtres y sont mis en demeure de trouver eux-mêmes la nourriture qui convient pour la foule qui entoure Jésus. Les apôtres, au nombre de douze, représentent les douze tribus d'Israël, représentent cette plénitude de l'histoire d'Israël convoqué par Dieu.

Dans le second cas, hors de Galilée, ce n'est pas la foule qui suit Jésus, mais elle est restée là parce qu'elle a été captivée par Lui, par son enseignement. Ce n'est pas la foule qui est venue à Jésus, mais c'est Lui qui l'a attirée. Ce sont les païens, ceux à qui le Christ a été aussi envoyé, mais qu'Il ira chercher les uns après les autres, pour les rassembler autour de Lui. Et lorsque Jésus prend conscience qu'ils ont faim et qu'ils ne peuvent pas repartir, car ils viennent de très loin, géographiquement et symboliquement, Il a pitié de cette foule.

Dans le premier récit, le lien entre Jésus et la foule était celui de la race, de la première Alliance avec ce Dieu qui avait distribué la manne au désert et qui, en Jésus, accomplissait de nouveau ce miracle et l'accomplissait dans les termes mêmes de l'Exode. Dans le second récit, allant plus loin que la manne et l'Exode proposée au peuple d'Israël, ce sont les païens qu'Il vient nourrir et le récit que nous venons d'entendre est presque eucharistique. C'est Jésus qui bénit, rompt et fait distribuer ce pain.

Autant dans le premier récit et dans celui de l'Exode, il est resté peu de choses après le repas, autant ici il reste sept corbeilles pleines, symbole de la profusion accordée à tous les peuples, par la personne de Jésus-Christ. Et ces sept pains, nécessaires à la distribution, sont le symbole de la plénitude accordée aux païens. Ces sept corbeilles pleines sont à la fois le symbole de la durée du don fait aux hommes. Quatre mille hommes. On aurait envie de dire sept mille puisque à trois mille près on n'est plus très loin de la plénitude. Il y a là comme un avant-goût de l'humanité entièrement sauvée car ce n'est encore qu'un petit morceau de cette humanité qui est atteinte par l'eucharistie du Christ. Ces quatre mille désignant déjà là une grande foule, ne rassemblent pas encore toute la foule des hommes et des femmes que Jésus veut sauver.
saintjeanpaul2 likes this.
fr.sourire
Bonjour et amen à votre prière d'action de grâces ! chère MaMie.
MaMie
Bonjour cher fr.sourire
"N"ayez-pas peur"
à notre pape François et merci Seigneur, avec notre Maman, pour les merveilles que tu fais en continuant ton oeuvre d'Amour dans le coeur de ces jeunes.
fr.sourire
(suite et fin)
Le Pape François aux jeunes à Rio, JMJ 2013 :
"Répétons-le tous ensemble : la prière ! les sacrements ! l'aide aux autres ! [La foule répète, ndlr] Je n'entends pas bien... Encore une fois ! [La foule répète plus fort, ndlr]"
fr.sourire
(suite) "Et si vous faites des erreurs, si vous glissez, si vous faites quelque chose de mal, n'ayez pas peur... Dites à Jésus : « Regarde ce que j'ai fait... que dois-je faire maintenant ? » Parlez toujours avec Jésus, dans les bons moments comme dans les mauvais, quand vous agissez bien et quand vous agissez mal. N'ayez pas peur. Voilà ce qu'est la prière. Comme ça vous allez vous entraîner …More
(suite) "Et si vous faites des erreurs, si vous glissez, si vous faites quelque chose de mal, n'ayez pas peur... Dites à Jésus : « Regarde ce que j'ai fait... que dois-je faire maintenant ? » Parlez toujours avec Jésus, dans les bons moments comme dans les mauvais, quand vous agissez bien et quand vous agissez mal. N'ayez pas peur. Voilà ce qu'est la prière. Comme ça vous allez vous entraîner au dialogue avec Jésus et devenir des missionnaires. Et aussi par les sacrements, qui font grandir en nous sa présence et nous configurent au Christ. Par l’amour fraternel, par l’écoute, la compréhension, le pardon, l’accueil, l’aide de l’autre, de toute personne, sans exclure, sans mettre en marge. Voilà les entraînements pour suivre Jésus : la prière, les sacrements et l'aide aux autres, le service des autres."
2 more comments from fr.sourire
fr.sourire
Le Pape François aux jeunes à Rio, JMJ 2013 :
"Jésus nous offre quelque chose de meilleur que la Coupe du monde ! Il nous offre la possibilité d’une vie féconde, d'une vie heureuse, il nous offre aussi un avenir avec lui qui n’aura pas de fin, la vie éternelle. Voilà ce que Jésus nous offre. Mais il demande de nous entraîner pour « être en forme », pour affronter sans peur toutes les situations …More
Le Pape François aux jeunes à Rio, JMJ 2013 :
"Jésus nous offre quelque chose de meilleur que la Coupe du monde ! Il nous offre la possibilité d’une vie féconde, d'une vie heureuse, il nous offre aussi un avenir avec lui qui n’aura pas de fin, la vie éternelle. Voilà ce que Jésus nous offre. Mais il demande de nous entraîner pour « être en forme », pour affronter sans peur toutes les situations de la vie, en témoignant de notre foi. Comment ? Par le dialogue avec lui : la prière... Je te pose la question, mais réponds dans ton cœur, pas à voix haute, tranquillement : Est-ce que je prie ? Que chacun réponde.Est-ce que je parle à Jésus, ou est-ce que j'ai peur du silence ? Est-ce que je laisse l'Esprit Saint parler à mon cœur ? Est ce que je demande à Jésus ce qu'il veut que je fasse, ce qu'il veut que je fasse de ma vie ? C'est cela, l'entraînement : il suffit de demander à Jésus, de lui parler. "
fr.sourire
AMEN ! cher Père Germen
Germen likes this.
Germen
Allez ! (Disons) tous ensemble : mets la foi, mets l’espérance, mets l’amour !
Muguette
"« mets la foi » et ta vie aura une saveur nouvelle, elle aura une boussole qui donne la direction ; « mets l’espérance » et chacune de tes journées sera illuminée, ton horizon ne sera plus sombre, mais lumineux ; « mets l’amour » et ton existence sera comme une maison construite sur le roc, ton chemin sera joyeux, parce que tu rencontreras beaucoup d’amis qui marchent avec toi. Mets la foi, …More
"« mets la foi » et ta vie aura une saveur nouvelle, elle aura une boussole qui donne la direction ; « mets l’espérance » et chacune de tes journées sera illuminée, ton horizon ne sera plus sombre, mais lumineux ; « mets l’amour » et ton existence sera comme une maison construite sur le roc, ton chemin sera joyeux, parce que tu rencontreras beaucoup d’amis qui marchent avec toi. Mets la foi, mets l’espérance, mets l’amour !"

"mets le Christ dans ta vie"

"Jésus est celui qui nous porte Dieu et qui nous porte à Dieu, avec lui toute notre vie se transforme, se renouvelle et nous pouvons regarder la réalité avec un regard nouveau, du point de vue de Jésus, avec ses yeux à lui"

Merci à notre très saint Père François.
judieuse and one more user like this.
judieuse likes this.
Sainte Croisade likes this.
La Source de Lille
OUI c'est vrai, le Royaume de Dieu est au dedans de nous, Jésus nous dit de demander l'ESPRIT SAINT. Pour rester la demeure de l'Esprit il faut être humble et plein de charité car Dieu résiste aux orgueilleux. Merci pour la contribution vidéo
Muguette and one more user like this.
Muguette likes this.
MaMie likes this.
fr.sourire
Voici le texte de cette homélie :

Jeunes amis,

Après avoir vu le Seigneur Jésus transfiguré, revêtu de gloire, Pierre s’est écrié : « Il est bon pour nous d’être ici ! » Est-ce que nous voulons, nous aussi, redire cette parole ? Je pense que oui, puisque pour nous tous, aujourd’hui, il est beau d’être ici réunis autour de Jésus ! C’est lui qui nous accueille et se rend présent au milieu de …
More
Voici le texte de cette homélie :

Jeunes amis,

Après avoir vu le Seigneur Jésus transfiguré, revêtu de gloire, Pierre s’est écrié : « Il est bon pour nous d’être ici ! » Est-ce que nous voulons, nous aussi, redire cette parole ? Je pense que oui, puisque pour nous tous, aujourd’hui, il est beau d’être ici réunis autour de Jésus ! C’est lui qui nous accueille et se rend présent au milieu de nous, ici, à Rio. Mais dans l’Évangile nous avons aussi écouté les paroles de Dieu le Père : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le » (Lc 9, 35). Si d’une part, c’est Jésus qui nous accueille, de l’autre nous devons, nous aussi, l’accueillir, nous mettre à l’écoute de sa parole, parce que c’est en accueillant Jésus Christ, Parole incarnée, que le Saint Esprit nous transforme, illumine la route de l’avenir et fait grandir en nous les ailes de l’espérance pour marcher avec joie (Cf. Lettre enc.Lumen fidei, n. 7).

Mais que pouvons-nous faire ? « 'Bota fé' : 'Mets la foi' ». La croix des Journées mondiales de la Jeunesse a crié ces paroles tout au long de son pèlerinage à travers le Brésil. « Mets la foi » : qu’est-ce que cela signifie ? Quand se prépare un bon plat, si tu vois qu’il manque le sel, alors tu y « mets » du sel ; s’il manque l’huile, alors tu y « mets » de l’huile… « Mettre », c’est placer, verser. Il en est ainsi dans notre vie, chers jeunes ; si nous voulons qu’elle ait vraiment sens et plénitude, comme vous-mêmes le désirez et le méritez, je dis à chacun et à chacune d’entre vous : « mets la foi » et ta vie aura une saveur nouvelle, elle aura une boussole qui donne la direction ; « mets l’espérance » et chacune de tes journées sera illuminée, ton horizon ne sera plus sombre, mais lumineux ; « mets l’amour » et ton existence sera comme une maison construite sur le roc, ton chemin sera joyeux, parce que tu rencontreras beaucoup d’amis qui marchent avec toi. Mets la foi, mets l’espérance, mets l’amour !

Allez ! (Disons) tous ensemble : mets la foi, mets l’espérance, mets l’amour !

Mais qui peut nous donner tout cela ? Dans l’Évangile nous avons entendu la réponse : le Christ. « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le ! » Jésus est celui qui nous porte Dieu et qui nous porte à Dieu, avec lui toute notre vie se transforme, se renouvelle et nous pouvons regarder la réalité avec un regard nouveau, du point de vue de Jésus, avec ses yeux à lui(encyclique Lumen fidei, n. 18). C’est pourquoi je vous dis aujourd’hui, à chacun d’entre vous, avec force : « mets le Christ »dans ta vie, et tu trouveras un ami en qui te fier toujours ; « mets le Christ » et tu verras croître les ailes de l’espérance pour parcourir avec joie la route de l’avenir ; « mets le Christ » et ta vie sera pleine de son amour, elle sera une vie féconde. Nous voulons avoir une vie féconde.

Aujourd’hui, je voudrais que, tous, nous nous demandions avec sincérité, et que chacun pense en son coeur : en qui mettons-nous notre confiance ? En nous-mêmes ? dans les choses ? ou bien en Jésus ? Nous sommes tentés de nous mettre au centre, de croire que nous sommes seuls, nous, au centre de l’univers, à construire notre vie, ou que celle-ci est rendu heureuse par la possession, par l’argent, par le pouvoir. Mais il n’en n’est pas ainsi ! Certes, l’avoir, l’argent, le pouvoir peuvent donner un moment d’ébriété, l’illusion d’être heureux ; mais, à la fin, ce sont eux qui nous possèdent et nous poussent à avoir toujours plus, à ne jamais être rassasiés. Mais nous ne sommes pas alimentés. Je ne veux pas d’une jeunesse esclave. Il faut être assoiffé de foi, pas d’autre chose.

« Mets le Christ » dans ta vie, mets en lui ta confiance et tu ne seras jamais déçu ! Voyez chers amis, la foi accomplit dans notre vie une révolution que nous pourrions appeler copernicienne, parce qu’elle nous enlève du centre et le rend à Dieu. La foi nous immerge dans son amour qui nous donne sécurité, force, espérance. En apparence rien ne change, mais au plus profond de nous-mêmes tout change. Lorsque Dieu est là, dans notre cœur demeurent la paix, la douceur, la tendresse, le courage, la sérénité et la joie, qui sont les fruits du Saint-Esprit (cf. Ga 5, 22), et notre existence se transforme, notre façon de penser et d’agir se renouvelle, elle devient la façon de penser et d’agir de Jésus, de Dieu. Dans l’Année de la foi, ces Journées mondiales de la Jeunesse sont vraiment un don qui nous est offert pour nous approcher davantage du Seigneur, pour être ses disciples et ses missionnaires, pour le laisser rénover notre vie.
Chers amis, la foi est révolutionnaire. Et je vous demande : est ce que vous êtes prêts à entrer dans cette vague de révolution de la foi, qui rend la vie féconde ?

Cher jeune : « mets le Christ » dans ta vie. En ces jours, il t’attend dans sa Parole ; écoute-le avec attention et ton cœur sera réchauffé de sa présence. « Mets le Christ » : Il t’accueille dans le sacrement du Pardon, pour guérir de sa miséricorde les blessures du péché. N’aie pas peur de demander pardon à Dieu. Il ne se fatigue jamais de nous pardonner, comme un père qui nous aime. Dieu est pure miséricorde ! « Mets le Christ » : Il t’attend dans la rencontre avec sa Chair dans l’eucharistie, sacrement de sa présence, de son sacrifice d’amour ; et dans l’humanité de tant de jeunes qui t’enrichiront de leur amitié, qui t’encourageront de leur témoignage de foi, qui t’apprendront le langage de la charité, de la bonté, du service. Toi aussi, cher jeune, tu peux être un témoin joyeux de son amour, un témoin courageux de son Évangile pour porter en notre monde un peu de lumière.

« Il est bon pour nous d’être ici », de mettre le Christ dans notre vie, de mettre la foi, l’espérance, l’amour qu’il nous donne. Laissez-vous aimer par Jésus. Il est un ami qui ne déçoit jamais. Chers amis, dans cette célébration nous avons accueilli l’image de Nossa Senhora Aparecida. Avec Marie, nous voulons être des disciples et des missionnaires. Comme elle, nous voulons dire « oui » à Dieu. Demandons à son cœur de mère d’intercéder pour nous, pour que nos cœurs soient disponibles pour aimer Jésus et pour le faire aimer. Chers jeunes, Jésus nous attend et compte sur nous !

Amen.

fr.sourire
Le Pape François, Pape "du Feu de Dieu" !, a prononcé une homélie d'une très grande force et profondeur devant les jeunes, les évêques, les prêtres, les religieux et religieuses réunis (1,5 millions) pour la Cérémonie d'Accueil et la Messe inaugurale des JMJ à Rio, le jeudi 25 juillet, lesquels ont dû braver avec joie la pluie et le froid !