03:41

Paul VI Invented a Semi-Protestant Rite

Paul VI Invented a Semi-Protestant Rite The Novus Ordo Liturgy is a – quote - "completely new," "semi-protestant rite" according to the German author Heinz-Lothar Barth. Barth explains in the German …More
Paul VI Invented a Semi-Protestant Rite
The Novus Ordo Liturgy is a – quote - "completely new," "semi-protestant rite" according to the German author Heinz-Lothar Barth. Barth explains in the German magazine Kirchliche Umschau, on the occasion of the 50th anniversary of the liturgical reform, that in order to create the Novus Ordo, some early Church elements were taken and joined haphazardly, as if a jigsaw puzzle, to create a new quasi-liturgical product.
Infiltration Through Footnotes
Barth believes that the Council Fathers did not intend to create a liturgical revolution the way it happened in 1969. However, they determined its foundation with ambiguous formulations contained in the document Sacrosanctum Concilium . Barth quotes for example the Council's statement that some liturgical elements had to be restored because they had been lost over the course of time. He points out that Father Emil Lengeling, a scholar of the time, admitted that the Council documents were written in a …More
AJPM
PAUL VI a INVENTÉ un RITE SEMI-PROTESTANT
catholique.forumactif.com/t537-news-au-10-octobre-2019
Selon l'auteur allemand Heinz-Lothar Barth, la liturgie du Novus Ordo est un « rite semi-protestant », « complètement nouveau ». Barth explique dans le magazine allemand Kirchliche Umschau, à l'occasion du 50e anniversaire de la réforme liturgique, que pour créer le Novus Ordo, certains éléments …More
PAUL VI a INVENTÉ un RITE SEMI-PROTESTANT
catholique.forumactif.com/t537-news-au-10-octobre-2019
Selon l'auteur allemand Heinz-Lothar Barth, la liturgie du Novus Ordo est un « rite semi-protestant », « complètement nouveau ». Barth explique dans le magazine allemand Kirchliche Umschau, à l'occasion du 50e anniversaire de la réforme liturgique, que pour créer le Novus Ordo, certains éléments de l'Église primitive ont été pris et réunis au hasard, comme un puzzle, pour créer un nouveau produit quasi liturgique.

Infiltration par les notes de bas de page

Barth croit que les Pères du Concile n'avaient pas l'intention de créer une révolution liturgique comme cela s'est produit en 1969. Cependant, ils ont déterminé son fondement avec des formulations ambiguës contenues dans le document Sacrosanctum Concilium. Barth cite par exemple la déclaration du Concile selon laquelle certains éléments liturgiques ont dû être restaurés parce qu'ils avaient été perdus au fil du temps. Il souligne que le père Emil Lengeling, un érudit de l'époque, a admis que les documents du Concile avaient été rédigés de manière déguisée afin d'obtenir un large consensus parmi les Pères conciliaires. Le père Lengeling a dit - je cite : « La manière dont les documents ont été formulés a permis de permettre des développements pour lesquels une majorité des deux tiers n'aurait certainement pas été atteinte, même lors de la dernière session du Conseil. »

La rupture d'un barrage provoque en fin de compte un raz de marée

Même les Pères du Concile moderniste ont été surpris par l'évolution liturgique après le Concile. Barth cite le cardinal de Cologne Josef Frings dont le conseiller était alors le père Joseph Ratzinger. Citation : « Bien sûr, je n'avais aucune idée jusqu'où irait la mise en œuvre des changements initiés par le Concile. »

La méthode : Trouver des exceptions, Rejeter la règle

Barth utilise l'exemple de la communion sous les deux formes pour montrer comment la réforme liturgique s'est déroulée. Le Concile a permis que les laïcs puissent recevoir le calice en de rares occasions, comme la profession religieuse ou le baptême des adultes. Toutefois, Barth montre que le Concile a gardé la porte ouverte à d'autres concessions en utilisant le mot latin « velut » (anglais : « such as » [par exemple]) qui signifie que d'autres excuses peuvent être trouvées. C'est pourquoi la communion sous les deux formes lors des confirmations, des messes nuptiales ou dans les couvents est rapidement apparue. Maintenant, la distribution de la communion sous les deux espèces est laissée à la discrétion du célébrant.

Les discussions aléatoires dans la liturgie font partie de la nouvelle messe

Barth note que les - citation - « discours insupportables » pendant de nombreuses messes de Novus Ordo ne sont pas seulement à imputer aux célébrants, mais aussi aux rubriques officielles du nouveau rite. Outre le sermon, les rubriques permettent des introductions spontanées au salut, avant les lectures, avant la préface et à la fin de la liturgie. Mais elles stipulent aussi que le célébrant doit se limiter à - citer - « quelques mots », une injonction rarement observée.

[La chose est très simple. Si l'autorité avait été légitime, autrement dit s'il y avait eu un véritable Pape, rien ne se serait passé de tout cela : c’eût été carrément impossible. Vatican II avec toutes ses hérésies et tout ce qui s'en est suivi prouve l'illégitimité de l'autorité, autrement dit, prouve que les papes à partir de Jean XXIII n'étaient que des usurpateurs et nullement Papes.]
michael f and 4 more users like this.
michael f likes this.
GTVisrockin likes this.
advoluntas@aol.com likes this.
nmwb2004 likes this.
Dr Bobus
Thank-you very much gloria.tv for this video. We are very grateful.

The Sacred Liturgy is the Heart of Holy Mother Church. I always find it interesting to consider that those who supported the Novus Ordo changes, would never dream of recommending them to the Eastern Orthodox. Quite the opposite; they generally praise our separated Eastern Brethren for their "ancient and venerable" Liturgy! More
Thank-you very much gloria.tv for this video. We are very grateful.

The Sacred Liturgy is the Heart of Holy Mother Church. I always find it interesting to consider that those who supported the Novus Ordo changes, would never dream of recommending them to the Eastern Orthodox. Quite the opposite; they generally praise our separated Eastern Brethren for their "ancient and venerable" Liturgy!
Thank-you again gloria.tv!
Dr Bobus
Col. Buckshot

Cardinal Ratzinger pointed out that the Novus Ordo places the Latin Rite farther away from the liturgies of the Eastern Churches than the Pius V Missal.

Anyone who has habitually attended the Novus Ordo and then attends an Eastern Rite can easily see this.

The Novus Ordo Places the Church closer to Protestantism but farther away from the Eastern Churches.