fr.news
220689

Le Pape François a nommé "beaucoup" de cardinaux et d'évêques qui soutiennent les homosexuels

Il y a eu beaucoup de pas dans l'Église en faveur de l'homosexualité, et on peut les résumer en deux mots : "Le pape François", a déclaré le propagandiste gay James Martin SJ lors d'une "homélie" …
apvs
Quant aux paroles précitées de Jésus à l’attention de l’Iscariote, contrairement à ce que suggère leur sens littéral,

Leur sens littéral ne fait que confirmer :
- les Ecritures qui annoncent cette damnation
- les précédentes Paroles du Christ CONFIRMANT que les saintes Ecritures allaient se réaliser.

Ca fait beaucoup ! Trop pour pouvoir être ignoré.


elles ne sont pas en soi la preuve de la …More
Quant aux paroles précitées de Jésus à l’attention de l’Iscariote, contrairement à ce que suggère leur sens littéral,

Leur sens littéral ne fait que confirmer :
- les Ecritures qui annoncent cette damnation
- les précédentes Paroles du Christ CONFIRMANT que les saintes Ecritures allaient se réaliser.

Ca fait beaucoup ! Trop pour pouvoir être ignoré.


elles ne sont pas en soi la preuve de la damnation éternelle de l’Iscariote

Il n'y a pas besoin de preuves de ce que le Christ dit : C'EST LA VERITE, un point c'est tout. Et si c'était moi qui l'inventait, pourquoi notre Seigneur prendrait la peine d'affirmer : " Je suis la Vérité, le Chemin, et la Vie " ? Or la Vérité est CE QUI NE PEUT PAS ÊTRE CONTESTE. La Vérité est par nature incontestable.

(qui certes finit par se damner d'après la Tradition, notamment d'après un passage du concile de Trente), et ce pour toutes les raisons que j’ai déjà longuement développées
Sans tenir compte de qui est le Christ : Celui qui par son union hypostatique avec le Père, n'est pas soumis au temps en sa Divinité, ni à notre manière seulement humaine de connaître toute chose. Le Verbe de Dieu est au-delà du passé, du présent et de l'avenir : Il est à chaque instant en acte de connaître parfaitement TOUT, étant l'Alpha et l'Omega de toute chose. Par sa prescience divine, Il savait que tous ses efforts seraient vains pour sauver Judas, et exceptionnellement, Il l'a dit bien en face de lui, qui pourtant - mystère divin - restait libre, et encore non jugé. Cela aurait du le secouer ! Car Judas savait bien qu'il ne mériterait irrévocablement un tel jugement QUE DU MOMENT OU SES ACTES DE TRAHISON ET DE DESESPOIR SERAIENT PLEINEMENT CONSOMMES. Et la liberté d'autodétermination lui était en théorie encore donné par Dieu : sauf que son état de possession était alors tellement parfait, tellement aboutit, que l'illusion n'était malheureusement plus possible pour Celui qui sonde les reins et les coeurs : l'Ecriture allait à son terme.

La Tradition catholique et le concile de Trente se base donc sur ces Paroles de l'Evangile comme sur les autres qui la précèdent, pour asseoir sa certitude de la damnation éternelle de Judas, contrairement à ce que vous insinuez, car ce mystère vous échappe ( et comment pourrait-il en être autrement, vu que c'est un mystère ? )
apvs
Psaume 62
L’interprétation de l’Église catholique de ces paroles de Jésus : « N’appelez personne ‘père’ sur la terre… », n’est en rien littéraliste de façon grossière (cf les citations d’apvs plus bas que j’ai citées et qui rejoignent en partie l'interprétation d'une certaine tradition protestante), ni semi-littéraliste de façon plus « fine », contrairement à ce que veut croire apvs dans ses fantasmes. …More
L’interprétation de l’Église catholique de ces paroles de Jésus : « N’appelez personne ‘père’ sur la terre… », n’est en rien littéraliste de façon grossière (cf les citations d’apvs plus bas que j’ai citées et qui rejoignent en partie l'interprétation d'une certaine tradition protestante), ni semi-littéraliste de façon plus « fine », contrairement à ce que veut croire apvs dans ses fantasmes. Un point, c’est tout.

Elle est très bien résumée par ce commentaire de le Bible traditionnelle Fillion :

« Matthieu chap. 23 verset 9. - Et ne donnez à personne sur la terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, qui est dans les cieux. - Jésus montre qu’on ne doit ni rechercher les titres honorifiques, ni les employer avec affectation à l’égard des autres. - Ab, « pater » en chaldéen Abba, d’où dérivent les noms de « abbas », abbé, était un titre aimé des Rabbins. Le Talmud de Babylone raconte que le roi Josaphat, apercevant un Docteur, descendit de son trône et l’embrassa respectueusement en disant : Rabbi, Rabbi, ô père, ô maître, ô maître ! Maccoth, f. 24, 1. Le nom de père est donc pris ici au figuré et non dans le sens strict : il ne désigne pas les pères selon la nature, mais les pères spirituels qui engendrent ou l’intelligence en l’instruisant, ou le cœur en le formant et en le sanctifiant. - Sur la terre, par opposition au ciel, où habite notre vrai Père à qui nous disons chaque jour : Notre Père qui êtes aux cieux. Si donc « on vous appelle ‘père’ parce que vous en faites la fonction, elle est déléguée, elle est empruntée. Revenez au fond : vous vous trouverez frère et disciple », Bossuet, Méd. sur l’Évangile, Dern. Semaine, 57è jour. »

_______________________________

Quant aux paroles précitées de Jésus à l’attention de l’Iscariote, contrairement à ce que suggère leur sens littéral, elles ne sont pas en soi la preuve de la damnation éternelle de l’Iscariote (qui certes finit par se damner d'après la Tradition, notamment d'après un passage du concile de Trente), et ce pour toutes les raisons que j’ai déjà longuement développées.
Thierry73 likes this.
apvs
Faillible est également votre citation des commentaires de la bible Fillon. Ce n'est en rien L'INTERPRETATION CATHOLIQUE EN TANT QUE TELLE, si l'on s'en tient à son sens littéral. Elle est très incomplète. Ecoutons Saint Paul :

1 Timothée 3


Cette parole est certaine: Si quelqu'un aspire à la charge d'évêque, il désire une oeuvre excellente.

Il faut donc que l'évêque soit irréprochable, mari d'…More
Faillible est également votre citation des commentaires de la bible Fillon. Ce n'est en rien L'INTERPRETATION CATHOLIQUE EN TANT QUE TELLE, si l'on s'en tient à son sens littéral. Elle est très incomplète. Ecoutons Saint Paul :

1 Timothée 3


Cette parole est certaine: Si quelqu'un aspire à la charge d'évêque, il désire une oeuvre excellente.

Il faut donc que l'évêque soit irréprochable, mari d'une seul femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l'enseignement.

Il faut qu'il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique, désintéressé.

Il faut qu'il dirige bien sa propre maison, et qu'il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté;

car si quelqu'un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l'Église de Dieu?

Il ne faut pas qu'il soit un nouveau converti, de peur qu'enflé d'orgueil il ne tombe sous le jugement du diable.


( Ne soyez jamais prêtre, lldml. Vous m'entendez bien ? Jamais. C'est trop dangereux pour vous. )

Il faut aussi qu'il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors, afin de ne pas tomber dans l'opprobre et dans les pièges du diable.

Les diacres aussi doivent être honnêtes, éloignés de la duplicité, des excès du vin, d'un gain sordide,

conservant le mystère de la foi dans une conscience pure.

Qu'on les éprouve d'abord, et qu'ils exercent ensuite leur ministère, s'ils sont sans reproche.

Les femmes, de même, doivent être honnêtes, non médisantes, sobres, fidèles en toutes choses.

Les diacres doivent être maris d'une seule femme, et diriger bien leurs enfants et leurs propres maisons;

car ceux qui remplissent convenablement leur ministère s'acquièrent un rang honorable, et une grande assurance dans la foi en Jésus Christ.

Je t'écris ces choses, avec l'espérance d'aller bientôt vers toi,

mais afin que tu saches, si je tarde, comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l'Église du Dieu vivant, la colonne et l'appui de la vérité.

Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand: celui qui a été manifesté en chair, justifié par l'Esprit, vu des anges, prêché aux Gentils, cru dans le monde, élevé dans la gloire.


Or, désirer l'épiscopat est bien désirer tout ce qui va avec, notamment l'appellation honorifique "Monseigneur", ou plus simplement "mon père" pour un prêtre.

Et comment faire perdurer un quelconque monastère, si aucun moine, dans "sa trop profonde humilité", ne désire assumer la charge d'abbé, car désirer porter un nom tellement pourvu d'honneur serait incompatible avec la pratique des commandements évangéliques ?

Les Rabbins aimaient certes ce titre de "abba", mais n'en étaient pas dignes, eux qui loin d'être irréprochables, aimaient les grandes salutations sur la place publique, et arborer de longue philactère pour se faire bien voir.

Pourtant, saluer avec chalheur son évêque par un très respectueux "Monseigneur !" n'a rien que le caractère d'une profonde charité, et respect pour sa charge bien réelle de représenter le Christ parmi les hommes. Et l'abandon des ornements religieux est un des nombreux scandales qui abîment l'Eglise moderne, qui fuit tout ce qui serait "trop sacré".

Et pardon de continuer à montrer en quoi votre citation est incomplète, faillible, et ne reflète pas dans sa globalité la position catholique ( qui est bien expliquée ici ), mais : que recommande saint Paul afin de se montrer digne de ces appellations honorifiques ?

( Saint paul aux Philipiens 4 )

Enfin, mes frères, tout ce qui est vrai et noble, tout ce qui est juste et pur, tout ce qui est digne d’être aimé et honoré, tout ce qui s’appelle vertu et qui mérite des éloges, tout cela, prenez-le en compte.

Il n'y a donc pas lieu de fuir les honneurs systématiquement, mais DE S'EN RENDRE DIGNE ( selon le grand saint Paul ), et sans les rechercher comme une fin en soi.

Péremptoire est donc votre volonté d'imposer votre interprétation comme exhaustive et suffisante, et d'en faire : L'INTERPRETATION CATHOLIQUE.
Mauvais travail de votre part. A revoir !

apvs
Effectivement, si l'on s'en tient au sens "hyper-litteral" - si on me passe l'expression - de "N'appelez personne "père" sur la terre", on tombe dans l'erreur protestante. Il y a pourtant comme je l'ai montré sur cette page un sens plus fin, mais qui ne manque pas d'être littéral lui-aussi, de cet ordre, qui conduit à une lecture juste et catholique de l'Évangile.
Mais ce qui pose problème ici, …
More
Effectivement, si l'on s'en tient au sens "hyper-litteral" - si on me passe l'expression - de "N'appelez personne "père" sur la terre", on tombe dans l'erreur protestante. Il y a pourtant comme je l'ai montré sur cette page un sens plus fin, mais qui ne manque pas d'être littéral lui-aussi, de cet ordre, qui conduit à une lecture juste et catholique de l'Évangile.
Mais ce qui pose problème ici, sans comparaison possible avec ce que dit le Christ de Judas, c'est la pluralité de sens du terme "père", utilisé par le Christ. Un père peut être un père biologique, un père spirituel, un père prêtre, LE PERE CÉLESTE.
Voilà pourquoi cette Parole précise necessite tant de précaution.

Alors que pour parler de Judas, le Christ emploie des termes SANS ÉQUIVOQUE POSSIBLE. Et comme Il est le Vérité, nul ne peut contester ce qu'Il dit. Voilà en résumé la distinction majeure à faire entre ces deux passages.
apvs
Je propose une autre explication pour le refus de dialoguer de l'aspic la speak : m'ayant imprudemment traité de vipère aspic "apvssssss" ( sic ! ), ce qui ne fait que traduire son propre problème de sifflement, mon contradicteur a connu l'effet "boomerang" en se retrouvant affublé fort à propos du même qualificatif sur un mode humoristique, auquel certes il ne s'attendait pas, LOL !
Mais voilà :…
More
Je propose une autre explication pour le refus de dialoguer de l'aspic la speak : m'ayant imprudemment traité de vipère aspic "apvssssss" ( sic ! ), ce qui ne fait que traduire son propre problème de sifflement, mon contradicteur a connu l'effet "boomerang" en se retrouvant affublé fort à propos du même qualificatif sur un mode humoristique, auquel certes il ne s'attendait pas, LOL !
Mais voilà : l'arroseur arrosé a perdu son "humour" et refuse depuis toute coopération, vu qu'il ne supporte pas pour lui-même ce qu'il se délecte d'infliger aux autres.
Psaume 62
Je n’ai pas fui les objections du pitoyable aspic apvs. J’y ai déjà répondu point par point, en long et en large, notamment à son accusation loufoque d’exégèse hérétique moderniste sapant la vérité même de l’Evangile (sic!).

Comme déjà dit précédemment, ma récente salve de répliques concernant la même problématique théologique fit suite à une nouvelle attaque polémique et calomnieuse de apvs …More
Je n’ai pas fui les objections du pitoyable aspic apvs. J’y ai déjà répondu point par point, en long et en large, notamment à son accusation loufoque d’exégèse hérétique moderniste sapant la vérité même de l’Evangile (sic!).

Comme déjà dit précédemment, ma récente salve de répliques concernant la même problématique théologique fit suite à une nouvelle attaque polémique et calomnieuse de apvs qui recycle régulièrement ses mêmes calomnies abruties.

Mon parallèle entre d’une part le sens littéral selon moi trompeur des paroles de Jésus à l’adresse de l’Iscariote : « Mieux eût valu pour cet homme de ne pas naître » [ que apvs a interprétées de façon fausse et blasphémante à travers notamment des paraphrases, comme je l’ai montré ] et d’autre part le sens littéral trompeur des paroles de Jésus « N’appelez personne ‘père’ ... » [ que apvs a également interprétées successivement faussement comme nous l’avons vu, en refusant stupidement de reconnaître sans ambiguïté que ce sens littéral est trompeur, et peut-être avec comme arrière-pensée de neutraliser mon parallèle ], est pertinent à cet égard.

Au regard du Catéchisme de saint Pierre Canisius et de saint Augustin selon lesquels le fait de qualifier son prochain ou ses prochains d’« insensé(s) » ou de « fou(s) » constitue matériellement des injures, et au regard de la définition universelle du terme « insulte », oui, le Christ Jésus proféra matériellement des insultes et des injures envers des personnes, mais formellement, selon l’esprit, il n’insulta et il n’injuria personne, ce qui est certes le plus important à comprendre et à retenir.

Que apvs considère que mes réponses ne sont pas convaincantes à ses yeux et même plus que ça, que je n’ai pas commencé à tenter de lui répondre sur ces points importants (SIC ! et LOL!) est très très très bon signe quant à leur pertinence, au vu de son sens habituel de la logique, de l’objectivité ou de la simple réalité !
Psaume 62
L’aspic nie encore la réalité : il avait bien qualifié ses commentaires de « toujours intéressants ». Et il se livre encore à des inversions accusatoires pitoyables et risibles. Contrairement à lui et à ses com(vi)pères, je ne déforme pas régulièrement, grossièrement et calomnieusement les propos de mes contradicteurs, en outre sans en manifester le moindre regret.

Bien évidemment, à ses yeux, …More
L’aspic nie encore la réalité : il avait bien qualifié ses commentaires de « toujours intéressants ». Et il se livre encore à des inversions accusatoires pitoyables et risibles. Contrairement à lui et à ses com(vi)pères, je ne déforme pas régulièrement, grossièrement et calomnieusement les propos de mes contradicteurs, en outre sans en manifester le moindre regret.

Bien évidemment, à ses yeux, quand aspic se moque, insulte ou injurie et se met en colère, il pratique la vertu. Et quand son contradicteur pratique l’ironie et emploie des termes humiliants et blessants, il le fait gratuitement et méchamment !
apvs
Et pardon d'insister : mais il est sans objet de décrire quelqu'un comme "lefebriste", cela ne veut strictement rien dire, alors que MGR LEFEBVRE N'A PRECISEMENT RIEN APPORTE DE NOUVEAU A LA SAINTE TRADITION CATHOLIQUE, qu'il a seulement continué de suivre humblement, contrairement à ses détracteurs féroces, dont nous voyons et allons voir encore les fruits vénéneux dans l'Eglise moderne post …More
Et pardon d'insister : mais il est sans objet de décrire quelqu'un comme "lefebriste", cela ne veut strictement rien dire, alors que MGR LEFEBVRE N'A PRECISEMENT RIEN APPORTE DE NOUVEAU A LA SAINTE TRADITION CATHOLIQUE, qu'il a seulement continué de suivre humblement, contrairement à ses détracteurs féroces, dont nous voyons et allons voir encore les fruits vénéneux dans l'Eglise moderne post conciliaire, avec le synode amazonien.

On peut décrire quelqu'un comme "marxiste", puisque Karl Marx a trouvé en l'URSS le moyen de répandre dans le monde le fleuve de ses erreurs mortelles, il méritait donc tristement le nom de "novateur" !

Rien de tel pour notre monseigneur Lefebvre, qui fuya bien au contraire toute nouveauté suspecte, durant cette période ô combien troublée du concile Vatican II dans l'Eglise, et resta fidèle dans l'obéissance à Dieu plutôt qu'aux hommes, à toute la Tradition catholique plutôt qu'à des francs maçons infiltrés parmi les brebis du Seigneur.

Et d'une certaine manière, la Tradition lui doit aujourd'hui la vie.
ne nous laissez pas succomber and one more user like this.
ne nous laissez pas succomber likes this.
perceval2507 likes this.
apvs
Il y a comme quelque chose qui cloche, et pas qu'un peu, dans le soudain retournement de veste de notre aspic "la speak de ses lèvres" nationale, déclarant maintenant comme par enchantement qu'il n'y a pas moyen de discuter avec moi ( pour des raisons invalides comme je l'ai montré ci-dessous ) ALORS QU'IL AVAIT PRIS PLUSIEURS DE SES SOIRÉES ENTIERES D'INSOMNIE POUR REPONDRE EN DETAIL A MES COMS …More
Il y a comme quelque chose qui cloche, et pas qu'un peu, dans le soudain retournement de veste de notre aspic "la speak de ses lèvres" nationale, déclarant maintenant comme par enchantement qu'il n'y a pas moyen de discuter avec moi ( pour des raisons invalides comme je l'ai montré ci-dessous ) ALORS QU'IL AVAIT PRIS PLUSIEURS DE SES SOIRÉES ENTIERES D'INSOMNIE POUR REPONDRE EN DETAIL A MES COMS LORSQU'IL VOYAIT ENCORE COMMENT "S'EN TIRER". Pourquoi alors avoir daigné me répondre, et tout soudainement, plus maintenant ?

Ce qui prouve que notre vipère n'est même pas d'accord avec ce qu'elle dit !

Notre championne de la fuite la speak de ses lèvres tient donc ici un discours d'enfumage afin de prétendre ne pas avoir à répondre, puisque je lui ai démontré que :

- sa comparaison entre sa propre proposition hérétique concernant l'interprétation des Paroles du Christ à Judas, et l'ordre du Christ de n'appeler personne du nom de Père ici-bas, est invalide, et pour cause ( cf mon com ci-dessous)

- que sa même interprétation était contraire avec la définition de la Vérité

- que le Christ n'injurie personne, ne serait-ce que matériellement.

- que la lecture REALISTE des Evangiles est le moyen privilégier de s'unir à la foi catholique, puisqu'elle prépare à adhérer à tous les commentaires que font les saints et les conciles de l'Église sur les Évangiles .


La speak n'a pas jusqu'à ce jour commencé à tenter de le répondre sur ces points importants, et vous savez quoi ? MOI AUSSI, JE L'AVAIS PARIÉ, ET JE REMPORTE DONC MON PARI ! Lol !
apvs
Quant à ses dernières accusations me décrivant comme un orgueilleux maladif "lunaire" ( clin d'oeil, sans aucun doute, aux 50 ans de l'expédition Apollo XI qui permit à un homme de marcher sur la lune ) , qui se venterait comiquement de "ne faire que des commentaires intéressants" ( sic ! ), la perfide aspic "la speak" ne dit pas tout, de peur de se faire attraper en train de produire son faux …More
Quant à ses dernières accusations me décrivant comme un orgueilleux maladif "lunaire" ( clin d'oeil, sans aucun doute, aux 50 ans de l'expédition Apollo XI qui permit à un homme de marcher sur la lune ) , qui se venterait comiquement de "ne faire que des commentaires intéressants" ( sic ! ), la perfide aspic "la speak" ne dit pas tout, de peur de se faire attraper en train de produire son faux témoignage : j'avais moi-même pris du temps à l'époque pour lui répondre avec le plus d'à propos, me fondant comme toujours sur l'enseignement infaillible du Seigneur, et le résultat fut non pas un échange fructueux, mais des moquerie calomnieuses quant à la médiocrité de mes messages ( ) MOQUERIES QUI A L'EVIDENCE ETAIENT GRATUITES ET MECHANTES A MON ENDROIT, SANS RAPPORT AVEC LA REALITE.

Ce à quoi, sans m'exciter comme le fait actuellement mon interlocuteur, je me suis senti en droit de défendre un tant soit peu l'intérêt de mes propos, soulignant qu'ils étaient non ceux d'un idiot, mais d'un baptisé éclairé par la Tradition catholique, l'Evangile et l'Esprit Saint reçu à sa confirmation, et qu'ils méritaient donc plus de considération que n'en montrait alors notre injurieux contradicteur.
Psaume 62
Pari gagné ! J’avais écrit : « Je prends ici le pari que ces preuves ne suffiront pas à fermer définitivement sa bouche sur ce sujet. Cet acrobate de la mauvaise foi trouvera toujours à dire que ses excréments sentent la rose, et, à travers des inversions accusatoires grotesques, que c’est son contradicteur qui a tort et qui est fautif ! »

Le pauvre apvs en est réduit sans surprise à enfumer à …More
Pari gagné ! J’avais écrit : « Je prends ici le pari que ces preuves ne suffiront pas à fermer définitivement sa bouche sur ce sujet. Cet acrobate de la mauvaise foi trouvera toujours à dire que ses excréments sentent la rose, et, à travers des inversions accusatoires grotesques, que c’est son contradicteur qui a tort et qui est fautif ! »

Le pauvre apvs en est réduit sans surprise à enfumer à présent la réalité désopilante et pitoyable de ses fautes exégétiques et théologiques et de son inversion accusatoire, que je n’aurais d’ailleurs pas impitoyablement relevées si ce prétentieux ne les avait pas contestées une fois de plus dans sa sotte arrogance.

Il use ici encore, par diversion, d’un sophisme stupide, avec la logique illogique dont il a le secret, en comparant mon objection très sensée quant à son incompétence aggravée de condescendance, avec la remarque de pharisiens ( « et tu viens nous faire la leçon » ) envers l’aveugle-né guéri par Jésus, comme si les propos et l'attitude concernés d’apvs n’étaient pas fautifs et dignes d’une bonne leçon ou correction, et comme si cet aveugle-né avait commis quelque faute en parole envers ces pharisiens, ce qui n'est bien entendu pas le cas.

Oui, quand on est capable de produire des exégèses aussi surréalistes d'ineptie, on ne se permet pas de donner ensuite des leçons d’exégèse (et de théologie), qui plus est avec condescendance !

Mais le propre de la stupidité est précisément d'oser ce genre d'actes avec une inégalable témérité, ainsi que le disaient, dans des styles très différents, l'Aquinate et Audiard.

Ses fautes d'orthographe (même énormes et répétitives comme écrire "faire sans blanc") sont des peccadilles à côté de cela, et ne disqualifient certes pas ipso facto pour commenter les paroles du Seigneur.

Apvs a en effet interprété ces paroles de Jésus en défendant successivement tout et son contraire. J’ai démontré par ces citations le bien-fondé de mon propos qu’il venait pourtant de contester effrontément, jusqu'à m'avoir accusé, sans rire, de procéder à « des déformations carricaturales odieuses » ( SIC ! et LOL ! ).

Et ce n’est d'ailleurs qu’un exemple car cette posture argumentaire "attrape-tout" et/ou évolutive sans le dire, est fréquente chez lui. Elle lui permet de se donner et de donner l’impression d’avoir toujours raison aux yeux des esprits distraits et non avertis.

Je ne peux qu'être d'accord avec le propos de cet article philosophieduchristianisme.wordpress.com/…/nappelez-person… , car j'ai défendu sur le fond le même point de vue que cet article dès le début de ma confrontation avec apvs qui d'ailleurs l'avais cité tout en développant à coté de lui ses propres élucubrations (cf. les preuves précitées) comme si à ses yeux le propos de cet article et ses propos loufoques pussent se compléter ! LOL !

Du reste, son interprétation actuelle et "terminale" desdites paroles du Seigneur est encore bancale et relève d’un déni de la réalité quant à leur sens littéral ( qui est unique soit dit en passant ! LOL ! )

Il est excusable d'énoncer ponctuellement des âneries énormes ( surtout de la part d'esprits peu instruits et limités intellectuellement ) mais il n'est pas excusable de les justifier orgueilleusement a posteriori comme si celles-ci n'avaient jamais existé, et en outre en ayant le culot de recourir à l'inversion accusatoire calomnieuse.

Contrairement à ce que sa citation maladroite ou falsifiée suggère ( Citation : « prouver que je ne serais qu'un crétin » ) je n’ai pas eu l’intention de résumer apvs à ses actes de grande stupidité en le qualifiant par exemple de "bonnet d'âne", mais de corriger et d'humilier la stupidité téméraire et arrogante dont il a fait preuve si souvent.

Que cet orgueilleux accepte de s'humilier et de cesser grotesquement d'inverser sans arrêt les torts. Il en deviendra déjà moins sot, par le fait même.

Il m’est arrivé ponctuellement de commettre un contresens sur un passage d’un article dénigrant Marthe Robin, pour l’avoir lu trop rapidement, et il m'arrive de commettre des erreurs, mais je n’ai pas commis "A MAINTE REPRISE" (SIC ! et LOL pour l'orthographe !) le genre d’erreurs qu'il a commises si souvent, contrairement à ce que apvs veut croire depuis son monde de fantasmes, en l’occurrence pour faire diversion.

Quant à mon déni mensonger effronté concernant ces ex pseudonymes, j’ai avoué et sincèrement regretté ce péché ( jusqu’en confession sacramentelle ), quoi qu’en croie hélas l'inénarrable apvs. Mais ce péché est une allusion hors sujet et un énième enfumage de aspic qui de son côté d’ailleurs n’a pas renoncé à ses péchés de mensonge en matière de déformation effrontée des propos d'autrui ( par exemple concernant ma prétendue « amitié » au sens figuré avec le cardinal Marx ) et d'inversion accusatoire grotesque (cf. plus haut), péchés qui sont souvent commis en impie communion avec ses com(vi)pères.
Psaume 62
Quant à sa dernière suggestion, sans rire [ Certes, le lunaire apvs était allé jusqu'à écrire une fois que ses commentaires sont toujours intéressants - SIC ! - avec un sens de la modestie qui lui est tout personnel ! LOL ! ], de relire ses mêmes propos republiés sur cette page et dont il semble fier, propos qui sont en partie justes mais assurément ineptes sur certains points ainsi que je l'ai …More
Quant à sa dernière suggestion, sans rire [ Certes, le lunaire apvs était allé jusqu'à écrire une fois que ses commentaires sont toujours intéressants - SIC ! - avec un sens de la modestie qui lui est tout personnel ! LOL ! ], de relire ses mêmes propos republiés sur cette page et dont il semble fier, propos qui sont en partie justes mais assurément ineptes sur certains points ainsi que je l'ai montré sur cette même page, me viennent à l'esprit ces mots : quand est-ce que ce pseudo et improvisé exégète et théologien arrêtera-t-il enfin de prendre ses pensées et ses jugements pour la Vérité depuis sa lune, en exprimant très souvent ses opinions ( régulièrement ineptes et illogiques ) comme s'il avait reçu la science infuse ? Si surtout il s'était exprimé plus humblement depuis des mois et des mois, j''aurais pris davantage au sérieux ses opinions et j'aurais fait preuve de plus d'indulgence, et non de dureté verbale, envers ses inepties. Désolé mais je n'ai plus à coeur du tout de lire les masturbations intellectuelles et les fanfaronnades exégétiques et théologiques souvent risibles de mon frère lefebvriste apvs. Si j'ai lu et répondu dernièrement plusieurs fois à ses propos ( certes sans m'adresser directement à lui car on ne s'adresse pas directement à ses calomniateurs assumés ), c'est parce qu'initialement il avait encore de façon arrogante diffamé mes opinions. Je ne réponds d'ailleurs plus tant pour lui que pour les lecteurs de bonne volonté éventuels.
perceval2507
Pour rappel , il suffit de lire par exple :" tout ce qui pourrait être caché comme turpitudes par VOTRE hiérarchie..." pour comprendre qu'alors abbapère ( la louange aujourd'hui) s'adressait directement à nous ses contradicteurs qu'il savait appartenir à la FSSPX . Ainsi lorsqu'il affirme lâchement :
La ldml
: "Les supputations ou les soupçons quant à l’existence possible d’abus sexuels et moraux…More
Pour rappel , il suffit de lire par exple :" tout ce qui pourrait être caché comme turpitudes par VOTRE hiérarchie..." pour comprendre qu'alors abbapère ( la louange aujourd'hui) s'adressait directement à nous ses contradicteurs qu'il savait appartenir à la FSSPX . Ainsi lorsqu'il affirme lâchement :
La ldml
: "Les supputations ou les soupçons quant à l’existence possible d’abus sexuels et moraux au sein de telle ou telle association religieuse ou laïque, ne sont pas des accusations..."
celà n'a aucun rapport avec le contexte rageur du moment tant l'abbapère d'alors nous visait au travers de la FSSPX ! J'en garde un souvenir intact étant donné que j'en étais et me souviens parfaitement de ma réaction de dégoût et de colère en le lisant car sa calomnie impactait de fait les miens, mes proches, ma famille spirituelle, le prêtre et les sœurs de la Fraternité que je fréquente... Sous ses airs condescendants de ne pas y toucher, l'abbapère d'alors semblait davantage rechercher une satisfaction malsaine en assouvissant sa haine compulsive vis à vis de la Tradition dont certains fidèles ici, donnent encore et toujours du fil à retordre à son égo démesuré !

Force est de constater qu'il en est encore tenu de mentir afin de minimiser les effets de son esprit machiavélique, provocateur et diffamatoire, -plus que jamais possédé par une haine tenace envers la Tradition- mais surtout, d'une grande lâcheté dont il use encore aujourd'hui dans le seul but de sauver les apparences en discréditant ses légitimes accusateurs...
Psaume 62
La vipère phraseuse et vicieuse perceval2507 peut imaginer ce qu’elle veut dans ses fantasmes et dans sa soif de calomnier encore son contradicteur, il n’empêche que mes propos d’alors ne relèvent pas d’une accusation calomnieuse. Ce perceval avait encore interprété mes propos de travers et les avait ensuite déformés calomnieusement par écrit. D’autre part, je n’ai pas en haine les lefebvristes …More
La vipère phraseuse et vicieuse perceval2507 peut imaginer ce qu’elle veut dans ses fantasmes et dans sa soif de calomnier encore son contradicteur, il n’empêche que mes propos d’alors ne relèvent pas d’une accusation calomnieuse. Ce perceval avait encore interprété mes propos de travers et les avait ensuite déformés calomnieusement par écrit. D’autre part, je n’ai pas en haine les lefebvristes ni la Tradition mais l’idéologie lefebvriste et toute idéologie schismatique, et pour cause !
apvs likes this.
apvs
Quant à me "fermer la bouche", mille fois pardon, mais est-ce que je ne viens pas bien plutôt de vous clouer le bec, car VOUS N'AVEZ REPONDU A AUCUN DES DERNIERS ARGUMENTS QUE J'AI AVANCE POUR VOUS REPONDRE ! Faîtes attention, ça commence à se voir :)) Voulez-vous que je réédites mes messages ? Mais les lirez-vous seulement, aurez-vous ce courage ? Et aurez-vous celui de me répondre en vous …More
Quant à me "fermer la bouche", mille fois pardon, mais est-ce que je ne viens pas bien plutôt de vous clouer le bec, car VOUS N'AVEZ REPONDU A AUCUN DES DERNIERS ARGUMENTS QUE J'AI AVANCE POUR VOUS REPONDRE ! Faîtes attention, ça commence à se voir :)) Voulez-vous que je réédites mes messages ? Mais les lirez-vous seulement, aurez-vous ce courage ? Et aurez-vous celui de me répondre en vous confrontant à mes coms ?

Je suppose que non, puisque votre seul argument est de prétendre que vous parlez à un "crétin", car c'est bien ce que vous dîtes entre les lignes ( et vous noterez que je ne vous menace pas pour autant de l'enfer :)))))
apvs
Contrairement à lui et à ses com(vi)pères, je ne déforme pas grossièrement les propos de mes contradicteurs.
Vantardise et faux témoignage de la vipère aspic la speak de ses lèvres, et il n'y a aucune difficulté à le montrer. Puisque loin d'avoir le moindre problème avec l'interprétation catholique de l'ordre "N'appelez personne "père" sur la terre, car vous n'avez qu'un seul Père qui est dans …More
Contrairement à lui et à ses com(vi)pères, je ne déforme pas grossièrement les propos de mes contradicteurs.
Vantardise et faux témoignage de la vipère aspic la speak de ses lèvres, et il n'y a aucune difficulté à le montrer. Puisque loin d'avoir le moindre problème avec l'interprétation catholique de l'ordre "N'appelez personne "père" sur la terre, car vous n'avez qu'un seul Père qui est dans les cieux", j'ai clairement aiguillé le lecteur de mes coms vers CET ARTICLE, qui bien compris, est en substance mon analyse finale de cet ordre évangélique, ce que l'aspic la speak ( la vipère au carré ) a passé sous silence, péchant ainsi par omission, et ainsi produisant un faux témoignage. Ce qui est strictement défendu par Dieu.

En effet, le fond de ma thèse est que Dieu seul porte le nom de Père comme son Nom propre.
Je cite l'article, qui s'accorde parfaitement avec mes dires, pourtant conspués par la vipère aspic "la speak de ses lèvres" :

Paternité absolue et paternité relative

Jésus veut ici nous inviter à vivre avec Dieu comme un enfant vis-à-vis de son père. C’est-à-dire dans la gratitude, l’humilité, l’obéissance et la confiance. Mais encore nous révéler la première personne de la Sainte Trinité comme étant « Le » Père en un sens absolu, c’est-à-dire père de Lui-même et en Lui-même, principe sans principe, de qui « de qui tire son nom toute paternité dans les cieux et sur le terre » (Ephésiens III, 15). En sorte que « Père » est son nom propre. De même donc que l’homme devient père en communiquant la vie humaine, de même l’Église appelle « Pères » les prêtres parce que eux aussi, par le moyen de la prédication et des sacrements, communiquent la vie, mais non pas la vie naturelle et mortelle, mais la vie divine et éternelle.
C’est une dénonciation de ceux qui utilisent leurs titres pour exercer une autorité illégitime sur leurs proches et pour en tirer orgueil au lieu de les servir (Matthieu XXIII, 4-7). Jésus ne voulait donc pas interdire l’usage du mot ‘père’, mais rappeler qu’il est tout en référence au Père céleste, et faire remonter à Celui qui est l’origine de tout, la paternité de tout père terrestre. Tout un programme pour tous ceux qui doivent porter ce titre de ‘père’.


Si, comme elle le prétend, l'aspic "la speak" est d'accord avec l'ensemble de cet article, pourquoi s'être précédemment moqué de ce que je disais dans sa droite ligne, comme de propos farfelus ? Oui, un abbé sera désigné "abbé Untel" : "abbé" n'est pas son nom propre. Mon papa à un prénom et un nom : PAS LE BON DIEU, qui est dans son essence même PERE au sens absolu du terme.

Enfin, dernière remarque, mais non la moindre :


"N'appelez personne "père" sur la terre".

Que remarque-t-on dans cet ordre ? On remarque que le Christ nous interdit, NON PAS D'UTILISER LE TERME "PERE", ce qui confère à l'absurde, puisque le Christ a Lui-même utilisé ce terme pour désigner saint Joseph, puisque saint Paul s'est désigné comme le père de beaucoup dans le Christ, puisque le Seigneur commande sur le Sinaï d'honorer son père et sa mère etc...
MAIS IL NOUS INTERDIT DE PRENDRE L'INITIATIVE PERSONNELLE DE NOMMER QUICONQUE "PERE" SUR LA TERRE. "N'appelez personne" : nous sommes donc ici au niveau de la volonté propre de désigner sois-même, indépendamment de ce que Dieu veut.

" Car vous n'avez qu'un seul Père qui est au Cieux" : ET QUI PEUT LUI SEUL DELEGUER A QUI IL VEUT SA PATERNITE EN UN MODE TEMPOREL. C'est Lui qui "fait" les pères, biologiques ou spirituels, puisque "toute paternité découle de Lui au Ciel et sur la terre", en déléguant sa paternité, que seul Il possède en plénitude, puisque seul IL EST CETTE PATERNITE ( C'EST LE SEUL PERE ).

Ainsi éclairé, le sens de cet ordre est absolument limpide, IL N'Y A EN LUI AUCUNE EXAGERATION, ET IL N'Y A AUCUNE VOLONTE DE S'Y SOUSTRAIRE UNE SECONDE DANS L'EGLISE CATHOLIQUE. Le Christ n'égare personne, car Il est la Vérité.

Ce qui pose une difficulté ici est justement le terme "père" qui fait appel à différents concepts, et qui demande un juste discernement.


Dans le cas de l'assertion du Christ : "Mieux eût valu pour cet homme de ne point naître !", il n'y a l'emploi d'AUCUN TERME DONT LE SENS POSE LA MOINDRE DIFFICULTE.
Examinons-les un à un.

"Cet homme" ? Cet homme : Judas.

"Mieux eût valu" ? Mieux eût valu, cela eût été préférable pour lui.

"Naître" ? Naître, venir à l'existence, acte par lequel un homme commence d'exister, grâce au concours de ses deux parents géniteurs homme et femme, et à l'acte créateur de Dieu, qui tire du néant son âme immortelle absolument unique, et l'unit intimement au corps en formation dès le ventre de la mère, corps qu'Il crée également unique, union corps/âme qui ne peut être brisée que par la mort du sujet.

"Ne pas naître" ? Ne pas naître, fait de ne jamais être venu à l'existence, fait qui est ici jugé préférable par le Christ dans le cas PRECIS de Judas.


AUCUNE DIFFICULTE DE COMPREHENSION, AUCUNE INTERPRETATION PERSONNELLE POSSIBLE. LA VERITE A DIT LA VERITE.

Car oui : la Vérité est précise ! Son but n'est pas de nous laisser dans le vague, et de nous laisser interpréter comme bon nous semble, en fonction du sens du vent.

Exemple entre mille.
Le Christ demande aux pharisiens :


"Le baptême de Jean, était-il du ciel, ou bien de la terre ?"

Quelle est la vérité ? Si nous sommes "de la Vérité", peut-on se contenter de déclarer "nous ne savons pas" ?

Si nous sommes de la Vérité, nous répondrons que le baptême de Jean VENAIT DU CIEL, un point c'est tout. C'est clair, c'est précis, c'est vrai. Ainsi est la Parole du Christ, Lui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie.

Qu'Il nous conduise tous par sa Croix et sa Résurrection à la Vie éternelle +
perceval2507 likes this.
apvs
Dans toute cette histoire, je pense que ce sur quoi butte le plus le loup-louche ( "la speak de ses lèvres" ) est LA DEFINITION MÊME DE CE QU'EST LA VERITE.

QU'EST-CE QUE LA VERITE ?
Cette question a été rendue célèbre par celui qui livra Notre Seigneur à la mort, par peur des représailles et manque de convictions personnelles fortes.
Mais au fait, quelle en est la réponse ?


LA VERITE EST CE …More
Dans toute cette histoire, je pense que ce sur quoi butte le plus le loup-louche ( "la speak de ses lèvres" ) est LA DEFINITION MÊME DE CE QU'EST LA VERITE.

QU'EST-CE QUE LA VERITE ?
Cette question a été rendue célèbre par celui qui livra Notre Seigneur à la mort, par peur des représailles et manque de convictions personnelles fortes.
Mais au fait, quelle en est la réponse ?


LA VERITE EST CE A QUOI ON NE PEUT OPPOSER AUCUNE CONTESTATION, EN DEHORS DE TOUTE CONTRAINTE, CE QUI EST INCONTESTABLE PAR NATURE.

En disant : " Je suis la VERITE ", Notre Seigneur Jésus-Christ affirme sans détour : " JE SUIS CELUI QUE RIEN NE PEUT CONTESTER. CE QUE JE DIS, TOUT CE QUE JE DIS, EST PAR NATURE INCONTESTABLE. "

Pour ce qui est des ORDRES que donne Notre Seigneur : si, lorsqu'Il nous dit "Apporte-moi un oeuf !" on comprend "Apporte-moi un boeuf !", qui est responsable de cette regrettable confusion ? Celui qui ordonne, ou bien celui qui reçoit l'ordre sans discernement ? Bien évidemment le serviteur confus est le seul responsable.


Mais qu'il est donc vain de prétendre contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ! Voilà la base de toute hérésie.

Car contrairement à ce que voudrait insinuer notre contradicteur, les hérésies, TOUTES les hérésies, sont directement pourfendues par l'Evangile lui-même :

- Un hérétique conteste que le Christ soit vraiment Dieu ? LE CHRIST AFFIRME : " AVANT QU'ABRAHAM FUT, JE SUIS."

- Un hérétique conteste que le Christ Dieu soit vraiment homme ? LE SEIGNEUR EST NE DE LA VIERGE MARIE, DESCENDANTE DE DAVID, FILLE DE ANNE ET JOACHIM, D'UNE HUMBLE VILLE DE GALILEE : EST C'EST SON FILS QUI "SERA GRAND, ET SERA APPELE FILS DU TRES-HAUT ", IL EST DONC BIEN REELLEMENT HOMME, FILS D'UNE FEMME, CAR SA DIVINITE A PLEINEMENT ASSUMEE SON HUMANITE, SANS L'ALTERER, ET SON HUMANITE S'EST UNIE A SA DIVINITE SANS QU'ELLE EN SOIT RABAISSEE.

- Un hérétique conteste la valeur méritoire des bonnes oeuvres aux yeux de Dieu ? LE SEIGNEUR DECLARE OUVRIR SON ROYAUME CELESTE A CEUX QUI AURONT PRATIQUE LES OEUVRES DE MISERICORDE SPECIALEMENT ENVERS LES PLUS PETITS D'ENTRE LES SIENS.

- Un hérétique prétend que le ciel se gagne à la force des poignets, par les seuls bonnes oeuvres ? LE CHRIST AFFIRME : "SANS MOI, VOUS NE POUVEZ RIEN FAIRE. MAIS SI SEULEMENT VOUS DEMEUREZ EN MOI COMME DES SARMENTS SUR LE CEP DE VIGNE, VOUS PORTEREZ BEAUCOUP DE FRUITS."

- Un hérétique conteste la véracité d'une assertion quelconque de notre Seigneur dans son Evangile ? CE DERNIER LE DECLARE SANS AUCUN DETOUR : " JE SUIS LA VERITE. QUICONQUE EST DE LA VERITE ECOUTE MES PAROLES."

Etc, etc...
Ce que la sainte Tradition catholique a eu très largement le temps de mettre en évidence, par de nombreux conciles.


C'est toujours en s'appuyant sur l'Evangile que la sainte Eglise a pu réfuter toutes les hérésies, aussi nombreuses qu'elles aient pu avoir été.
ne nous laissez pas succomber and one more user like this.
ne nous laissez pas succomber likes this.
perceval2507 likes this.
2 more comments from apvs
apvs
une insulte matérielle reste une insulte
Ainsi : "connard" est matériellement et formellement une insulte. On trouve : "très familier" dans sa définition, ce qui est sans équivoque.

Alors que "insensé", comme l'explique très bien saint Pierre Casinius dans son catéchisme, N'EST PAS MATERIELLEMENT UNE INSULTE, et cela se vérifie en ouvrant tout simplement le dictionnaire ( ce que notre saint …
More
une insulte matérielle reste une insulte
Ainsi : "connard" est matériellement et formellement une insulte. On trouve : "très familier" dans sa définition, ce qui est sans équivoque.

Alors que "insensé", comme l'explique très bien saint Pierre Casinius dans son catéchisme, N'EST PAS MATERIELLEMENT UNE INSULTE, et cela se vérifie en ouvrant tout simplement le dictionnaire ( ce que notre saint docteur a fait ) : "Se dit de quelqu'un qui manque de sens, de sagesse". Cela ne devient formellement une insulte QUE par un usage inapproprié et donc.... injurieux !

Il y a des termes QUI FONT MAL sans pour autant être des insultes. Ce sont des INVECTIVES, comme "serpents", "engeance de vipère" etc... qui emploient un procédé parabolique pour désigner la surdité coupable des personnes désignées.

Notre Seigneur Jésus Christ n'insulte personne, alors même que les scribes plein de duplicité voudrait le sous-entendre pour s'en offusquer. IL JUGE, et son jugement est terrible, même si ce n'est pas le jugement dernier ( Il est poussé à le faire par sa Miséricorde elle-même, comme ultime moyen de susciter la conversion des coeurs endurcis ).

De même que Dieu n'injurie pas même l'antique Serpent, le démon, qui bien que perverti est encore sa créature, de même le Christ notre Dieu n'injurie pas les pharisiens en les nommant "serpents", mais met ainsi en évidence leur REELLE filiation avec le Serpent qui est devenu leur père ! ( et c'est vraiment terrible de l'entendre de la part de Celui qui est véridique et juste en tout ce qu'Il dit. )
ne nous laissez pas succomber and one more user like this.
ne nous laissez pas succomber likes this.
perceval2507 likes this.
apvs
Non, « la base de toute hérésie » ne consiste pas forcément à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ». Elle ne consiste pas forcément à faire preuve de scepticisme systématique envers Ses paroles. Mais elle consiste à se fier sciemment et délibérément à son propre jugement quant à l’interprétation de paroles du Seigneur, ne serait-ce que sur une …More
Non, « la base de toute hérésie » ne consiste pas forcément à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ». Elle ne consiste pas forcément à faire preuve de scepticisme systématique envers Ses paroles. Mais elle consiste à se fier sciemment et délibérément à son propre jugement quant à l’interprétation de paroles du Seigneur, ne serait-ce que sur une seule d’entre elles, quitte à se mettre en contradiction intrinsèque avec le jugement de la sainte Tradition et du saint Magistère.
Contester ici, c'est NE PAS EN FAIRE UNE LECTURE REALISTE. Car le réalisme est ce qui définit en propre la lecture catholique des Ecritures, sans en omettre le moindre détail ( contrairement au protestantisme qui en fait une lecture nominaliste ). De sorte que celui qui ferait en toute honnêteté une lecture véritablement réaliste des Evangiles, certes ne rentrerait pas par là même automatiquement dans toute la plénitude du mystère de la foi traditionnelle - il aurait besoin de l'aide de l'Eglise catholique et du catéchisme pour ce faire -, mais s'intégrerait dans le Corps de l'Eglise par un baptême de désir. Et même s'il en restait à la foi du charbonnier, faute de bénéficier de davantage d'instruction.

De cela, si besoin est, je suis prêt à fournir la démonstration simple et incontestable.
perceval2507 likes this.
perceval2507 likes this.
perceval2507
Excellent !!!!!
Spina Christi 2
il y a 4 heures

"La louange de mes lèvres
"Les supputations ou les soupçons quant à l’existence possible d’abus sexuels et moraux au sein de telle ou telle association religieuse ou laïque, ne sont pas des accusations. Point barre."

Laisses-nous donc alors te soupçonner d'être possiblement ce "vieux catholique" excomm…More
Excellent !!!!!
Spina Christi 2
il y a 4 heures

"La louange de mes lèvres
"Les supputations ou les soupçons quant à l’existence possible d’abus sexuels et moraux au sein de telle ou telle association religieuse ou laïque, ne sont pas des accusations. Point barre."

Laisses-nous donc alors te soupçonner d'être possiblement ce "vieux catholique" excommunié, janséniste anticlérical, homosexuel aux annonces pornographiques salaces et fasciné de l'esprit révolutionnaire !"
perceval2507
@La louange du mensonge de ses lèvres

Spina Christi 2 et tes autres contradicteurs lucides seraient des accusateurs téméraires, diffamatoires et salaces, calomniateurs effrontés, faisant dire l'inverse de ce que tu signifies , bla bla bla ???? Pour avoir tout simplement , avec un pince nez , retrouvé la preuve que tu mentais quant à tes accusations diffamatoires immondes de pédophilie dans la "…More
@La louange du mensonge de ses lèvres

Spina Christi 2 et tes autres contradicteurs lucides seraient des accusateurs téméraires, diffamatoires et salaces, calomniateurs effrontés, faisant dire l'inverse de ce que tu signifies , bla bla bla ???? Pour avoir tout simplement , avec un pince nez , retrouvé la preuve que tu mentais quant à tes accusations diffamatoires immondes de pédophilie dans la "FSPX" ? Celle-ci ? Race de vipère aussi roublarde que lâche. Parfois je voudrais t'avoir sous la main lopette dégénérée ... Ose affirmer, lgbtiste délabré, qu'ici nous t'avons fait dire le contraire de ce que tu signifiais !

"Et par parenthèse et éventuellement tout ce qu’on ne voit pas non plus, tout ce qui pourrait être caché comme turpitudes par votre hiérarchie (la FSPX vivant en relatif milieu fermé, le contrôle des consciences d'éventuelles victimes devient plus aisé) : abus affectifs, moraux et sexuels, notamment sur des enfants, COMME hélas l’Eglise catholique, via entre autres ses pensionnats et instituts religieux..."
apvs likes this.
Psaume 62
Cette vipère "Spina Christi 2" qui m'a accusé sans repentir, à tort et ponctuellement de manière salace, d'être cette personne, feint d'ignorer la différence existant entre d'une part l'accusation calomnieuse et d'autre part le soupçon ou la supputation...
Psaume 62
Les supputations ou les soupçons quant à l’existence possible d’abus sexuels et moraux au sein de telle ou telle association religieuse ou laïque, ne sont pas des accusations. Point barre. « Spina Christi 2 » a tronqué mon propos dans lequel j’avais bien écrit que « il ne me surprendrait pas que... » cela soit le cas. A ce moment-là je n’avais pas été informé des affaires d’abus sexuels commis …More
Les supputations ou les soupçons quant à l’existence possible d’abus sexuels et moraux au sein de telle ou telle association religieuse ou laïque, ne sont pas des accusations. Point barre. « Spina Christi 2 » a tronqué mon propos dans lequel j’avais bien écrit que « il ne me surprendrait pas que... » cela soit le cas. A ce moment-là je n’avais pas été informé des affaires d’abus sexuels commis par des prêtres de la FSSPX, affaires qui depuis sont sorties dans les médias. De plus, les laïcs proches de la FSSPX n’étaient pas explicitement concernés par mon propos d’alors, puisque je parlais de leur éventuel souci de protéger l’image des prêtres de la FSSPX et du prêtre en général aux yeux de tous, quitte à fermer les yeux sur des abus.
Spina Christi 2
Une question, vipère, cette accusation de pédophilie signée "abbapère", c'était avant ou après ta "repentance" publique ?...

apvs and 2 more users like this.
apvs likes this.
perceval2507 likes this.
Catholique et Français likes this.
Spina Christi 2
La louange de mes lèvres
"....que j’aurais accusé « les membres de la FSSPX d'actes pédophiles »"

VS

"Et par parenthèse et éventuellement tout ce qu’on ne voit pas non plus, tout ce qui pourrait être caché comme turpitudes par votre hiérarchie (la FSPX vivant en relatif milieu fermé, le contrôle des consciences d'éventuelles victimes devient plus aisé) : abus affectifs, moraux et sexuels, …More
La louange de mes lèvres
"....que j’aurais accusé « les membres de la FSSPX d'actes pédophiles »"

VS

"Et par parenthèse et éventuellement tout ce qu’on ne voit pas non plus, tout ce qui pourrait être caché comme turpitudes par votre hiérarchie (la FSPX vivant en relatif milieu fermé, le contrôle des consciences d'éventuelles victimes devient plus aisé) : abus affectifs, moraux et sexuels, notamment sur des enfants, COMME hélas l’Eglise catholique, via entre autres ses pensionnats et instituts religieux, en a connu et en connait hélas, avant (ex : en Irlande) et après le concile (ex : affaire Maciel) de Vatican II." (abbapère = la louange de mes lèvres)

Ainsi, les actes supposés, mais "cachés", de pédophilie au sein de la FSSPX seraient "comme" ceux commis par le "père" Maciel et autres loups dégénérés au sein de l'Eglise ?????

Si ce n'est pas là "
accuser les membres de la FSSPX d'actes pédophiles"...?

Bref, si on se fout royalement de tes opinions sur -et de ce que tu penses ou pas de- la Tradition dont la FSSPX, certains autres ici pourront constater, une fois encore, comme le mensonge, la haine et la calomnie peuvent inonder ton coeur de souillures.

Je prends ici le pari que cette preuve ne suffira pas à fermer définitivement ta bouche sur ce sujet. Acrobate de la mauvaise foi tu trouveras toujours à dire que tes excréments sentent la rose, et, à travers des inversions accusatoires grotesques, que c’est ton contradicteur qui a tort et qui est fautif !
apvs and one more user like this.
apvs likes this.
perceval2507 likes this.
Psaume 62
PREUVES que je n’ai pas déformé l’interprétation fausse et surréaliste de apvs quant à ces paroles du Seigneur « N’appelez personne ‘père’ sur la terre... » :

« Quant à l'ordre du Christ : "N'appelez personne votre père sur la terre, car vous n'avez qu'un seul Père qui est au cieux" , c'est bien plus un conseil qu'un ordre. L'essentiel est de reconnaître le Père Eternel comme SON SEUL ET UNIQU…More
PREUVES que je n’ai pas déformé l’interprétation fausse et surréaliste de apvs quant à ces paroles du Seigneur « N’appelez personne ‘père’ sur la terre... » :

« Quant à l'ordre du Christ : "N'appelez personne votre père sur la terre, car vous n'avez qu'un seul Père qui est au cieux" , c'est bien plus un conseil qu'un ordre. L'essentiel est de reconnaître le Père Eternel comme SON SEUL ET UNIQUE PERE . Comme dans tous les conseils du Christ, Il laisse libre d'y répondre à la mesure qui nous semble bonne : l'Eglise a trouvé bon de QUAND MÊME faire appeler LES SEULS PRÊTRES "mon père" mais était-ce une meilleure coutume autrefois de les appeler "mon révérent" ? SANS DOUTE, pour être plus fidèle au conseil du Seigneur. » (SIC !!!)

« La plupart des hommes adultes, donc, n'appellent plus leur père que ‘mon paternel’ ou autre petit nom familier, et ils font bien, parce que précisément, c'est Dieu et Dieu seul qui est leur vrai père » (SIC !!!)

Et pour couronner le tout, notre « exégète en chef » apvs alla jusqu’à dire que ces paroles de Jésus peuvent être comprises selon « deux sens littéraux » ! Oui, vous avez bien lu : deux sens littéraux ! LOL !

A côté de cela, sont des peccadilles ses carences en orthographe ( « révérent » - et par ailleurs « ordurié », « faire sans blanc », etc. ) ainsi que son ignorance crasse depuis sa lune en matière d’histoire ( comme si l’Église catholique avait déjà eu comme coutume à un moment donné de l’histoire d’appeler universellement à qualifier ses prêtres du titre « mon révérend » !? - à la différence d’une certaine tradition protestante... ) et en matière de sociologie humaine ( La plupart des adultes continuent d’appeler leurs pères biologiques « père » et non pas par un « autre petit nom familier ») !

Je maintiens donc quant à l’interprétation de ces paroles du Seigneur « N’appelez personne ‘père’ sur la terre... », qu’il a avancé tout et son contraire successivement, à savoir que ces paroles seraient à la fois un conseil et un ordre ; que leur interprétation authentique se trouverait à la fois dans leur sens littéral et dans leur sens figuré ; qu’il serait sans doute préférable d’employer le terme « révérend » plutôt que celui de « père » - ainsi que le fait au passage une certaine tradition protestante littéraliste -, et en allant jusqu’à suggérer que des adultes chrétiens devraient finir idéalement par éviter au maximum d’appeler « père » leurs pères selon la chair !!!!!!!

Et c’est ce rigolo et bonnet d’âne qui se permet de donner des leçons d’exégèse et de théologie, qui plus est avec condescendance ?!

Et c’est ce garçon qui, sans rire, m’a accusé de procéder ce faisant à « des déformations carricaturales odieuses » (sic!) de ses propos.

Désopilant et pitoyable.

Je prends ici le pari que ces preuves ne suffiront pas à fermer définitivement sa bouche sur ce sujet. Cet acrobate de la mauvaise foi trouvera toujours à dire que ses excréments sentent la rose, et, à travers des inversions accusatoires grotesques, que c’est son contradicteur qui a tort et qui est fautif !
Thierry73 likes this.
apvs
" Par nature tu n'es que péché, et tu viens nous faire la leçon ?!?" Et ils le jetèrent dehors. Vous êtes dans la droite ligne des pharisiens que vous affirmez avoir été "injuriés" par le Christ, pauvre vipère "la speak de ses lèvres" qui n'a pas volé son nom. Le plus ineffablement amusant est qu'il vous est A MAINTE REPRISE arrivé :

- de vous emmêler les pinceaux dans ce que vous …
More
" Par nature tu n'es que péché, et tu viens nous faire la leçon ?!?" Et ils le jetèrent dehors. Vous êtes dans la droite ligne des pharisiens que vous affirmez avoir été "injuriés" par le Christ, pauvre vipère "la speak de ses lèvres" qui n'a pas volé son nom. Le plus ineffablement amusant est qu'il vous est A MAINTE REPRISE arrivé :

- de vous emmêler les pinceaux dans ce que vous disiez, et de le reconnaître après coup par de plates excuses ( ET MÊME DE MENTIR ! SUR VOS NOMBREUX PSEUDOS !
et de vous excuser ensuite avec des larmes de crocodiles :))))) SIC ET LOL !

- de faire..... MON DIEU ! .... des fautes d'orthographe, et de vous en excuser platement après vous être relu ! MY GOD-NESS !
RESIC ET RELOL !

Ici, en vraie vipère sur-entraînée, vous ressortez des propos que j'ai corrigé par la suite, ayant reconnu publiquement que dans cet inventaire des faits, je n'avais pas pris le temps de bien considérer CHACUN de mes arguments.

Et c'est de cela que vous vous moquez ? Mais vous êtes complètement insensée, mon pauvre, et ajoutez orgueil sur orgueil, prétendant "prouver que je ne serais qu'un crétin", ce qui ajoute encore des preuves de votre fébrilité devant mes arguments, et de la non tranquilité de votre conscience.

Au lieu d'être fébrile et sourd comme l'aspic, buvez frais, écoutez un beau morceau de musique pour vous détendre, et relisez calmement les coms que je vous ai adressé SUR CETTE PAGE. Et vous découvrirez qu'il n'y a absolument pas lieu de se moquer bêtement comme vous le faîtes.

Ici, ce n'est pas de moi que vous parlez, mais de vous-même. Allons, un peu plus de sérieux dans vos propos, ça commence à se voir que vous vous défaussez.
Psaume 62
Quand cette vipère calomniatrice effrontée « perceval2507 » ne déforme pas radicalement mon propos avec ses « com(vi)pères [ en disant par exemple que j’ai écrit que les lefebvristes « pourraient envier les mahométans de pouvoir tuer leurs ennemis ou pire », et que j’aurais accusé « les membres de la FSSPX d'actes pédophiles » ! ] elle coupe mon propos de certaines parties essentielles afin, …More
Quand cette vipère calomniatrice effrontée « perceval2507 » ne déforme pas radicalement mon propos avec ses « com(vi)pères [ en disant par exemple que j’ai écrit que les lefebvristes « pourraient envier les mahométans de pouvoir tuer leurs ennemis ou pire », et que j’aurais accusé « les membres de la FSSPX d'actes pédophiles » ! ] elle coupe mon propos de certaines parties essentielles afin, par insinuation, de lui faire dire l’inverse de ce qu’il signifie [ Exemple : « Au nom du principe de respect envers le pluralisme des sensibilités et des charismes divers dans l'Eglise, il est possible d'être complaisant avec l'inacceptable, avec l'hérésie. » ], ainsi que je l’ai démontré plusieurs fois.

Tout cela dans le but de tenter d’entacher l’honneur et de discréditer son adversaire qui à juste titre persévère à dénoncer son idéologie lefebvriste, schismatique et hérétique. S’il voulait discréditer encore plus la cause lefebvriste, ce stupide téméraire ne s’y prendrait pas autrement !
Thierry73 likes this.
perceval2507
La louange de mes lèvres : " Apvs aspic se livre comme souvent à des inversions accusatoires grotesques, sans les appuyer sur des faits objectifs, en mode enfumage et en mode perroquet. Contrairement à lui et à ses com(vi)pères, je ne déforme pas grossièrement les propos de mes contrabla bla bla..."

C'est la meilleure ! Non seulement elle déforme mais au delà, "la louange de toute ambiguïté" va …More
La louange de mes lèvres : " Apvs aspic se livre comme souvent à des inversions accusatoires grotesques, sans les appuyer sur des faits objectifs, en mode enfumage et en mode perroquet. Contrairement à lui et à ses com(vi)pères, je ne déforme pas grossièrement les propos de mes contrabla bla bla..."

C'est la meilleure ! Non seulement elle déforme mais au delà, "la louange de toute ambiguïté" va jusqu'à salir et diffamer ses contradicteurs ( avec au passage l'ensemble de leur famille spirituelle, parents compris ), en affirmant qu'ils pourraient envier les mahométans de pouvoir tuer leurs ennemis ou pire, accuser les membres de la FSSPX d'actes pédophiles ! Question "mode enfumage", que dire des ses multiples pseudos dont il nie encore en avoir possédé certains...
apvs likes this.
perceval2507
@Spina Christi 2 Il y a de quoi s'interroger quant au refus lucide, orgueilleux, obstiné, et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles du Christ de La louange d'autant plus qu'elle affirme :

" Au nom du principe de respect envers le pluralisme des sensibilités et des charismes divers dans l'Eglise, il est possible d'être complaisant avec l'inacceptable, avec l'hérésie." (Avril 2018)

"…More
@Spina Christi 2 Il y a de quoi s'interroger quant au refus lucide, orgueilleux, obstiné, et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles du Christ de La louange d'autant plus qu'elle affirme :

" Au nom du principe de respect envers le pluralisme des sensibilités et des charismes divers dans l'Eglise, il est possible d'être complaisant avec l'inacceptable, avec l'hérésie." (Avril 2018)

"Pour critiquable que soit d'un point de vue catholique mon opinion "(Avril 2018)

"Je défends l'opinion d'une tolérance politique vis à vis de ce mal grave (unions civiles homosexuelles) sous conditions précises."(Mai 2018)
Spina Christi 2 likes this.
Spina Christi 2
La louange de mon délabrement spirituel :

"Non, « la base de toute hérésie » ne consiste pas forcément à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ».
Elle ne consiste pas forcément à faire preuve de scepticisme systématique envers Elles."


VS

"Il est indéniable que le refus lucide, délibéré, orgueilleux, obstiné et impénitent de recevoir le témoig…More
La louange de mon délabrement spirituel :

"Non, « la base de toute hérésie » ne consiste pas forcément à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ».
Elle ne consiste pas forcément à faire preuve de scepticisme systématique envers Elles."


VS

"Il est indéniable que le refus lucide, délibéré, orgueilleux, obstiné et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles du Christ et le refus de les mettre en pratique, expose à être jugé ipso facto par Elles lors du Jugement"

Il est indéniable que le refus lucide (?, espérons pour la "louange" que non), délibéré, orgueilleux, obstiné et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles de Dieu, par exemple quant à l'abomination de l'acte homosexuel, et le refus de les mettre en pratique en défendant dans le même exemple la tolérance à des unions civiles unisexes au sein desquelles cet acte abominable sera rendu licite, expose à être jugé ipso facto par Elles lors du Jugement.
apvs and one more user like this.
apvs likes this.
perceval2507 likes this.
apvs
"Délabrement spirituel" je crois que dans son propre venin, vous avez trouvez le terme juste concernant l'aspic la speak de ses lèvres, cher Spina Christi 2 !
Spina Christi 2 and one more user like this.
Spina Christi 2 likes this.
perceval2507 likes this.
Psaume 62
Non, il n'est aucun "délabrement spirituel" à contester l'allégation archi-fausse de apvs selon quoi « la base de toute hérésie » consiste à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur », et en même temps à affirmer que « le refus lucide, délibéré, orgueilleux, obstiné et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles du Christ et le refus de les …More
Non, il n'est aucun "délabrement spirituel" à contester l'allégation archi-fausse de apvs selon quoi « la base de toute hérésie » consiste à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur », et en même temps à affirmer que « le refus lucide, délibéré, orgueilleux, obstiné et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles du Christ et le refus de les mettre en pratique, expose à être jugé ipso facto par Elles lors du Jugement ». Sauf bien entendu du point de vue d'un esprit "délabré" intellectuellement.
apvs
" Celui donc qui n'observera pas la moindre de ces Paroles, et enseignera aux autres à faire de même, sera tenu POUR LE MOINDRE dans le Royaume des Cieux."

Toute hérésie est dans le principe une contestation directe des Evangiles tels qu'ils nous ont été révélés, ainsi que des Paroles des apôtres, qui en sont le prolongement. Et si, et si, c'est vérifiable : relisez sans passion mon précédent …More
" Celui donc qui n'observera pas la moindre de ces Paroles, et enseignera aux autres à faire de même, sera tenu POUR LE MOINDRE dans le Royaume des Cieux."

Toute hérésie est dans le principe une contestation directe des Evangiles tels qu'ils nous ont été révélés, ainsi que des Paroles des apôtres, qui en sont le prolongement. Et si, et si, c'est vérifiable : relisez sans passion mon précédent com illustrant cela, et suivez votre propre conseil : buvez frais ! Ou bien réécoutez un morceau de musique, détendez-vous. Vous penserez plus clairement :-)
Il va de soit que la pensée hérétique est par voie de conséquence une séparation d'avec l'Eglise et sa Tradition.
perceval2507 likes this.
Psaume 62
Apvs aspic se livre comme souvent à des inversions accusatoires grotesques, sans les appuyer sur des faits objectifs, en mode enfumage et en mode perroquet. Contrairement à lui et à ses com(vi)pères, je ne déforme pas grossièrement les propos de mes contradicteurs. D’autre part, il prend une fois de plus ses désirs pour la réalité à travers un procès d’intention et un jugement téméraire. Mon …More
Apvs aspic se livre comme souvent à des inversions accusatoires grotesques, sans les appuyer sur des faits objectifs, en mode enfumage et en mode perroquet. Contrairement à lui et à ses com(vi)pères, je ne déforme pas grossièrement les propos de mes contradicteurs. D’autre part, il prend une fois de plus ses désirs pour la réalité à travers un procès d’intention et un jugement téméraire. Mon intention n’est pas de sauver les apparences mais d’argumenter mon propos au service de la vérité - laquelle pose souvent problème au phraseur apvs -, par exemple lorsque en toute rigueur intellectuelle je nomme « insulte » une insulte qui l’est matériellement et objectivement au regard de la définition universelle de ce terme, quand bien même se trouve-t-elle dans la bouche de notre Seigneur Jésus le Christ.
apvs
Contrairement à lui et à ses com(vi)pères, je ne déforme pas grossièrement les propos de mes contradicteurs.
Vantardise et faux témoignage de la vipère aspic la speak de ses lèvres, et il n'y a aucune difficulté à le montrer. Puisque loin d'avoir le moindre problème avec l'interprétation catholique de l'ordre "N'appelez personne "père" sur la terre, car vous n'avez qu'un seul Père qui est dans …More
Contrairement à lui et à ses com(vi)pères, je ne déforme pas grossièrement les propos de mes contradicteurs.
Vantardise et faux témoignage de la vipère aspic la speak de ses lèvres, et il n'y a aucune difficulté à le montrer. Puisque loin d'avoir le moindre problème avec l'interprétation catholique de l'ordre "N'appelez personne "père" sur la terre, car vous n'avez qu'un seul Père qui est dans les cieux", j'ai clairement aiguillé le lecteur de mes coms vers CET ARTICLE, qui bien compris, est en substance mon analyse finale de cet ordre évangélique, ce que l'aspic la speak ( la vipère au carré ) a passé sous silence, péchant ainsi par omission, et ainsi produisant un faux témoignage. Ce qui est strictement défendu par Dieu.

En effet, le fond de ma thèse est que Dieu seul porte le nom de Père comme son Nom propre.
Je cite l'article, qui s'accorde parfaitement avec mes dires, pourtant conspués par la vipère aspic "la speak de ses lèvres" :

Paternité absolue et paternité relative

Jésus veut ici nous inviter à vivre avec Dieu comme un enfant vis-à-vis de son père. C’est-à-dire dans la gratitude, l’humilité, l’obéissance et la confiance. Mais encore nous révéler la première personne de la Sainte Trinité comme étant « Le » Père en un sens absolu, c’est-à-dire père de Lui-même et en Lui-même, principe sans principe, de qui « de qui tire son nom toute paternité dans les cieux et sur le terre » (Ephésiens III, 15). En sorte que « Père » est son nom propre. De même donc que l’homme devient père en communiquant la vie humaine, de même l’Église appelle « Pères » les prêtres parce que eux aussi, par le moyen de la prédication et des sacrements, communiquent la vie, mais non pas la vie naturelle et mortelle, mais la vie divine et éternelle.
C’est une dénonciation de ceux qui utilisent leurs titres pour exercer une autorité illégitime sur leurs proches et pour en tirer orgueil au lieu de les servir (Matthieu XXIII, 4-7). Jésus ne voulait donc pas interdire l’usage du mot ‘père’, mais rappeler qu’il est tout en référence au Père céleste, et faire remonter à Celui qui est l’origine de tout, la paternité de tout père terrestre. Tout un programme pour tous ceux qui doivent porter ce titre de ‘père’.


Si, comme elle le prétend, l'aspic "la speak" est d'accord avec l'ensemble de cet article, pourquoi s'être précédemment moqué de ce que je disais dans sa droite ligne, comme de propos farfelus ? Oui, un abbé sera désigné "abbé Untel" : "abbé" n'est pas son nom propre. Mon papa à un prénom et un nom : PAS LE BON DIEU, qui est dans son essence même PERE au sens absolu du terme.

Enfin, dernière remarque, mais non la moindre :


"N'appelez personne "père" sur la terre".

Que remarque-t-on dans cet ordre ? On remarque que le Christ nous interdit, NON PAS D'UTILISER LE TERME "PERE", ce qui confère à l'absurde, puisque le Christ a Lui-même utilisé ce terme pour désigner saint Joseph, puisque saint Paul s'est désigné comme le père de beaucoup dans le Christ, puisque le Seigneur commande sur le Sinaï d'honorer son père et sa mère etc...
MAIS IL NOUS INTERDIT DE PRENDRE L'INITIATIVE PERSONNELLE DE NOMMER QUICONQUE "PERE" SUR LA TERRE. "N'appelez personne" : nous sommes donc ici au niveau de la volonté propre de désigner sois-même, indépendamment de ce que Dieu veut.

" Car vous n'avez qu'un seul Père qui est au Cieux" : ET QUI PEUT LUI SEUL DELEGUER A QUI IL VEUT SA PATERNITE EN UN MODE TEMPOREL. C'est Lui qui "fait" les pères, biologiques ou spirituels, puisque "toute paternité découle de Lui au Ciel et sur la terre", en déléguant sa paternité, que seul Il possède en plénitude, puisque seul IL EST CETTE PATERNITE ( C'EST LE SEUL PERE ).

Ainsi éclairé, le sens de cet ordre est absolument limpide, IL N'Y A EN LUI AUCUNE EXAGERATION, ET IL N'Y A AUCUNE VOLONTE DE S'Y SOUSTRAIRE UNE SECONDE DANS L'EGLISE CATHOLIQUE. Le Christ n'égare personne, car Il est la Vérité.

Ce qui pose une difficulté ici est justement le terme "père" qui fait appel à différents concepts, et qui demande un juste discernement.


Dans le cas de l'assertion du Christ : "Mieux eût valu pour cet homme de ne point naître !", il n'y a l'emploi d'AUCUN TERME DONT LE SENS POSE LA MOINDRE DIFFICULTE.
Examinons-les un à un.

"Cet homme" ? Cet homme : Judas.

"Mieux eût valu" ? Mieux eût valu, cela eût été préférable pour lui.

"Naître" ? Naître, venir à l'existence, acte par lequel un homme commence d'exister, grâce au concours de ses deux parents géniteurs homme et femme, et à l'acte créateur de Dieu, qui tire du néant son âme immortelle absolument unique, et l'unit intimement au corps en formation dès le ventre de la mère, corps qu'Il crée également unique, union corps/âme qui ne peut être brisée que par la mort du sujet.

"Ne pas naître" ? Ne pas naître, fait de ne jamais être venu à l'existence, fait qui est ici jugé préférable par le Christ dans le cas PRECIS de Judas.


AUCUNE DIFFICULTE DE COMPREHENSION, AUCUNE INTERPRETATION PERSONNELLE POSSIBLE. LA VERITE A DIT LA VERITE.

Car oui : la Vérité est précise ! Son but n'est pas de nous laisser dans le vague, et de nous laisser interpréter comme bon nous semble, en fonction du sens du vent.

Exemple entre mille.
Le Christ demande aux pharisiens :


"Le baptême de Jean, était-il du ciel, ou bien de la terre ?"

Quelle est la vérité ? Si nous sommes "de la Vérité", peut-on se contenter de déclarer "nous ne savons pas" ?

Si nous sommes de la Vérité, nous répondrons que le baptême de Jean VENAIT DU CIEL, un point c'est tout. C'est clair, c'est précis, c'est vrai. Ainsi est la Parole du Christ, Lui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie.

Qu'Il nous conduise tous par sa Croix et sa Résurrection à la Vie éternelle +
Spina Christi 2
La louange de mes lèvres

"Non, « la base de toute hérésie » ne consiste pas forcément à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ».

Elle ne consiste pas forcément à faire preuve de scepticisme systématique envers Elles."


VS

"Il est indéniable que le refus lucide, délibéré, orgueilleux, obstiné et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles…More
La louange de mes lèvres

"Non, « la base de toute hérésie » ne consiste pas forcément à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ».

Elle ne consiste pas forcément à faire preuve de scepticisme systématique envers Elles."


VS

"Il est indéniable que le refus lucide, délibéré, orgueilleux, obstiné et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles du Christ et le refus de les mettre en pratique, expose à être jugé ipso facto par Elles lors du Jugement"

Délabrement spirituel...

perceval2507 and one more user like this.
perceval2507 likes this.
apvs likes this.
apvs
"La speak de ses lèvres" speak speak speak :)) c'est sa nature de le faire, on a compris de très longue date, tout en : déformant honteusement tous les propos de ses contradicteurs QUAND JUSTE EN MÊME TEMPS ( sic ! ) il se plaint sur d'autres pages qu'on aurait déformé ou mal compris les siens ! Et c'est ça qui pense venir corriger mes propos, c'est à se casser une côte de rire :))))))))))))

Le …
More
"La speak de ses lèvres" speak speak speak :)) c'est sa nature de le faire, on a compris de très longue date, tout en : déformant honteusement tous les propos de ses contradicteurs QUAND JUSTE EN MÊME TEMPS ( sic ! ) il se plaint sur d'autres pages qu'on aurait déformé ou mal compris les siens ! Et c'est ça qui pense venir corriger mes propos, c'est à se casser une côte de rire :))))))))))))

Le jour où il aura l'humilité de reconnaître là où son discours pêche et conduit son auditoire vers la remise en question de la Vérité ( voir la définition que j'en ai donné ci-dessous), il aura plus facilement audience. Quant à sa correction de mes présents propos, elle est dictée à l'évidence par un soucis de sauver les apparences, et ne souhaitant pas m''intoxiquer l'esprit, j'en remets la lecture exaustive à plus tard. Que la speak, par contre, fasse consciencieusement sien tous mes précédents commentaires, pour le bien de son âme.
perceval2507 and one more user like this.
perceval2507 likes this.
Spina Christi 2 likes this.
Psaume 62
Apvs lui-même a démontré plusieurs fois, malgré lui, qu’il est possible de s’égarer dans l’interprétation de l’Ecriture en se fiant à ses propres jugements plutôt qu’à ceux de la sainte Tradition et du saint Magistère.

Par exemple quant aux paroles « N’appelez personne ‘père’ sur la terre... » qu’il a interprétées en défendant tout et son contraire successivement, à savoir que ces paroles …More
Apvs lui-même a démontré plusieurs fois, malgré lui, qu’il est possible de s’égarer dans l’interprétation de l’Ecriture en se fiant à ses propres jugements plutôt qu’à ceux de la sainte Tradition et du saint Magistère.

Par exemple quant aux paroles « N’appelez personne ‘père’ sur la terre... » qu’il a interprétées en défendant tout et son contraire successivement, à savoir que ces paroles seraient à la fois un conseil et un ordre ; que leur interprétation authentique se trouverait à la fois dans leur sens littéral et dans leur sens figuré ; qu’il serait sans doute préférable de nommer les prêtres « révérends » - comme le font au passage les protestants littéralistes - plutôt que « pères », et en allant jusqu’à suggérer que des adultes chrétiens devraient finir idéalement par éviter au maximum d’appeler « père » leurs pères selon la chair !!!!

Et c’est ce rigolo qui se permet ensuite de donner des leçons d’exégèse, qui plus est avec condescendance ! Désopilant et pitoyable.
Psaume 62
Il est indéniable que le refus lucide, délibéré, orgueilleux, obstiné et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles du Christ [ dont la grande majorité sont assez facilement compréhensibles, dont certaines sont objectivement plurivoques et équivoques et dont la signification authentique et infaillible n’est donnée qu’en l’Église du Christ, l’Église catholique romaine, dépositaire de la …More
Il est indéniable que le refus lucide, délibéré, orgueilleux, obstiné et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles du Christ [ dont la grande majorité sont assez facilement compréhensibles, dont certaines sont objectivement plurivoques et équivoques et dont la signification authentique et infaillible n’est donnée qu’en l’Église du Christ, l’Église catholique romaine, dépositaire de la Foi véridique ] et le refus de les mettre en pratique, expose à être jugé ipso facto par Elles lors du Jugement :

« Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge; la parole que j'ai annoncée, c'est elle qui le jugera au dernier jour. »

« Si quelqu'un entend mes paroles et ne les garde point, ce n'est pas moi qui le juge; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. »


Pourtant, si le Christ Jésus avait estimé que Ses paroles ( qui posent donc ponctuellement des difficultés objectives d’interprétation mais qui sont globalement très compréhensibles pour le commun des esprits humains ) fussent à tout point de vue suffisantes en fait de témoignage rendu à la Vérité, Il n’aurait pas ajouté ces autres paroles :

« Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les fais, même si vous ne ME croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père.. »

« Si je n'avais pas fait parmi eux des oeuvres que nul autre n'a faites, ils n'auraient pas de péché; mais maintenant ils les ont vues, et ils ont haï et moi et mon Père. »


En effet, Ses miracles inouïs, notamment celui de la résurrection de son ami Lazare, sont venus confirmer la véracité de Ses paroles, parfois certes très choquantes pour un juif d'alors.

En outre, la foi dans l’Evangile de la part des non-chrétiens du monde, est en partie dépendante de l’unité des disciples du Christ dans la charité vraie du Christ :

« Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. »
apvs
Ce "rigolo" est celui qui a accepté de parler à un véritable mur d'incompréhension, en explorant TOUS LES ASPECTS du sujet que l'aspic "la speak" lui avait imposé. Et force est de constater que l'on n'en fait pas le tour en une seule phrase, comme d'ailleurs cet article que j'avais cité en excellente référence le montre bien. Mais j'avais voulu en toute honnêteté explorer d'autres aspects qui n'…More
Ce "rigolo" est celui qui a accepté de parler à un véritable mur d'incompréhension, en explorant TOUS LES ASPECTS du sujet que l'aspic "la speak" lui avait imposé. Et force est de constater que l'on n'en fait pas le tour en une seule phrase, comme d'ailleurs cet article que j'avais cité en excellente référence le montre bien. Mais j'avais voulu en toute honnêteté explorer d'autres aspects qui n'y sont pas abordés, ce que notre incroyable interlocuteur n'a pas eu la droiture d'esprit de considérer, autrement que par des déformations carricaturales odieuses de mes propos. Par exemple, il veut bec et ongle que j'ai recommandé l'usage exclusif de "mon révérend" pour désigner un prêtre, ce qui est tout simplement une invention "made in l'aspic la speak", tout comme le fait que cet usage ne fut pas l'apanage des protestants - chez qui il n'y a ni prêtre, ni révérend, ni père abbé, ni autre chose que des laïcs égarés dans l'hérésie luthérienne -
Il veut également bec et ongle que j'ai voulu dissuader l'usage du qualificatif "père" pour désigner ses parents ( invention made in l'aspic la speak ), alors que je n'ai voulu rien d'autre que RELEVER L'USAGE de termes subsitutifs, tels que "mon paternel" par exemple, chez les adultes. D'autre part, je n'ai pas demandé d'adhérer à ce tour de la question que j'ai réalisé par mes propres investigations, l'essentiel de la question étant traitée dans l'article sus-mentionné.

Donc "ce rigolo" est PARFAITEMENT LEGITIME pour vous rappeler la définition de ce qu'est LA VERITE : CE QUI EST PAR NATURE INCONTESTABLE. Et que donc vous persistez à contester malgré tout, à vos risques et périls.
perceval2507 likes this.
apvs
Il est indéniable que le refus lucide, délibéré, orgueilleux, obstiné et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles du Christ [ dont la grande majorité sont assez facilement compréhensibles, dont certaines sont objectivement plurivoques et équivoques et dont la signification authentique et infaillible n’est donnée qu’en l’Église du Christ, l’Église catholique romaine, dépositaire de la …More
Il est indéniable que le refus lucide, délibéré, orgueilleux, obstiné et impénitent de recevoir le témoignage des Paroles du Christ [ dont la grande majorité sont assez facilement compréhensibles, dont certaines sont objectivement plurivoques et équivoques et dont la signification authentique et infaillible n’est donnée qu’en l’Église du Christ, l’Église catholique romaine, dépositaire de la Foi véridique ] et le refus de les mettre en pratique, expose à être jugé ipso facto par Elles lors du Jugement :
( citations de l'Evangile )


Merci de donner ici beaucoup d'eau à mon moulin, car vous citez avec abondance Notre Seigneur Lui-même, et je remarque, pour une fois sans apparemment vouloir Le contester. Il ne vous manque plus que de faire une lecture REALISTE de toutes ces Paroles digne d'une foi entière, et d'en tirer pour vous-même toutes les conséquences. Je vous ai suffisamment mâché le travail comme cela.
Psaume 62
Ainsi que je le craignais, cette citation probante de l’Evangile n’a pas suffi à fermer la bouche du téméraire et sot apvs qui n’en finit plus de tenter de se raccrocher à des branches et d’user d’arguties capillotractées depuis sa lune, tout cela afin de ne pas démordre de son point de vue stupide, de ne pas devoir s’humilier, de ne pas reconnaître que la réalité est simplement ce qu’elle est.

More
Ainsi que je le craignais, cette citation probante de l’Evangile n’a pas suffi à fermer la bouche du téméraire et sot apvs qui n’en finit plus de tenter de se raccrocher à des branches et d’user d’arguties capillotractées depuis sa lune, tout cela afin de ne pas démordre de son point de vue stupide, de ne pas devoir s’humilier, de ne pas reconnaître que la réalité est simplement ce qu’elle est.

En l’occurrence une insulte matérielle reste une insulte, quand bien même ne l’est-elle pas formellement dans le cas du Christ Jésus, c’est-à-dire une insulte qui serait dite sous l’impulsion de la chair, sans charité et dans l’intention de gratuitement blesser son prochain. Définition du terme "insulte" : « Paroles ou attitude (interprétables comme) portant atteinte à l'honneur ou à la dignité de quelqu'un ».

Admettre, par simple honnêteté et rigueur intellectuelle, la définition objective et commune d’un mot, ne ressortit en rien de quelque « littéralisme » exégétique, et ne revient pas à se prétendre « littéraire » (sic! et lol!), contrairement à ce que le bonnet d’âne apvs avait dit et à ce qu’il s’est imaginé encore dans ses fantasmes. Jamais je ne me suis prétendu « littéraire ».

Le fait que Jésus ne voulut pas répondre à l’objection de ce docteur de la Loi ne signifie pas en soi que ce dernier n’eût pas raison quant au caractère matériellement insultant de certaines paroles et certains termes de Jésus, ni que Jésus jugeât forcément comme étant hypocrite ou fausse sa remarque, ni non plus que Jésus admît le caractère matériellement insultant de sa propre diatribe, mais cela signifie que Jésus aurait pu le contredire, aurait pu contester le bien-fondé de cette allégation et que force est de constater qu’il ne le fit pas.

« Lui qui, injurié, ne rendait point d'injures ». Jésus en effet ne réagit JAMAIS par l’insulte ou l’injure FORMELLE aux insultes ou injures FORMELLES de ses ennemis, contrairement à un pécheur qui peut facilement réagir au quart de tour ainsi, sous la domination de la chair et ses passions et/ou des démons. Quand ses paroles contenaient matériellement des insultes ou injures (« insensés », « vipères », « serpents », etc.), elles ne participaient pas d’une réaction impulsive, charnelle et pécheresse mais de Son indicible charité divine qui visait au salut final des personnes offensées verbalement.
Psaume 62
Non, « la base de toute hérésie » ne consiste pas forcément à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ». Elle ne consiste pas forcément à faire preuve de scepticisme systématique envers Ses paroles. Mais elle consiste à se fier sciemment et délibérément à son propre jugement quant à l’interprétation de paroles du Seigneur, ne serait-ce que sur une …More
Non, « la base de toute hérésie » ne consiste pas forcément à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ». Elle ne consiste pas forcément à faire preuve de scepticisme systématique envers Ses paroles. Mais elle consiste à se fier sciemment et délibérément à son propre jugement quant à l’interprétation de paroles du Seigneur, ne serait-ce que sur une seule d’entre elles, quitte à se mettre en contradiction intrinsèque avec le jugement de la sainte Tradition et du saint Magistère.

L’hérésie (du mot grec haíresis qui signifie « choix ») résulte d’actes sélectifs de jugement erroné par lesquels les hérétiques choisissent et se concentrent sur une partie de la vérité jusqu’à minorer, exclure, oublier et/ou mépriser l’autre partie de la pleine vérité. Le jugement hérétique résulte en quelque sorte d’une illusion d’optique.

Par exemple, les protestants croient sincèrement que les paroles certaines et inattaquables de saint Paul selon quoi « il n’y a qu’un seul Dieu ; il n’y a aussi qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, le Christ Jésus » (Timothée 2.5), excluent par soi-même la croyance des catholiques en la médiation ou intercession des Saints.

La problématique ne tient pas dans la véridicité ou non de l’ensemble des paroles du Seigneur Jésus ( ou d’autre part des paroles totalement limpides et univoques des paroles des Apôtres en matière de foi et de morale ) ! Car, Dieu merci, l’Église n’a jamais mis en doute leur véridicité, ni du reste moi-même, quoi qu’en dise l’inquisiteur à deux balles et calomniateur apvs.

Non, la problématique tient dans la difficulté posée dans certains cas par le sens littéral et le sens figuré de CERTAINES paroles de Jésus qui n’en restent pas moins très véridiques. Laquelle difficulté est admise par n’importe quel exégète ou théologien digne de ce nom.

La difficulté d’interprétation vient aussi du fait que le mystère trinitaire de Dieu et plus généralement les mystères de la Révélation ( par exemple quant à la mort d’un Dieu qui par définition est immortel ) sont de prime abord difficilement compréhensibles par la seule raison humaine. Certaines paroles de Jésus concernant le mystère trinitaire de Dieu et le concernant lui-même peuvent ainsi sembler ambiguës et incohérentes entre elles, comme quand il déclara : « Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. », en pouvant donner à entendre que le seul vrai Dieu et lui-même soient deux Personnes distinctes.
apvs
une insulte matérielle reste une insulte
Ainsi : "connard" est matériellement et formellement une insulte. On trouve : "très familier" dans sa définition, ce qui est sans équivoque.

Alors que "insensé", comme l'explique très bien saint Pierre Casinius dans son catéchisme, N'EST PAS MATERIELLEMENT UNE INSULTE, et cela se vérifie en ouvrant tout simplement le dictionnaire ( ce que notre saint …
More
une insulte matérielle reste une insulte
Ainsi : "connard" est matériellement et formellement une insulte. On trouve : "très familier" dans sa définition, ce qui est sans équivoque.

Alors que "insensé", comme l'explique très bien saint Pierre Casinius dans son catéchisme, N'EST PAS MATERIELLEMENT UNE INSULTE, et cela se vérifie en ouvrant tout simplement le dictionnaire ( ce que notre saint docteur a fait ) : "Se dit de quelqu'un qui manque de sens, de sagesse". Cela ne devient formellement une insulte QUE par un usage inapproprié et donc.... injurieux !

Il y a des termes QUI FONT MAL sans pour autant être des insultes. Ce sont des INVECTIVES, comme "serpents", "engeance de vipère" etc... qui emploient un procédé parabolique pour désigner la surdité coupable des personnes désignées.

Notre Seigneur Jésus Christ n'insulte personne, alors même que les scribes plein de duplicité voudrait le sous-entendre pour s'en offusquer. IL JUGE, et son jugement est terrible, même si ce n'est pas le jugement dernier ( Il est poussé à le faire par sa Miséricorde elle-même, comme ultime moyen de susciter la conversion des coeurs endurcis ).

De même que Dieu n'injurie pas même l'antique Serpent, le démon, qui bien que perverti est encore sa créature, de même le Christ notre Dieu n'injurie pas les pharisiens en les nommant "serpents", mais met ainsi en évidence leur REELLE filiation avec le Serpent qui est devenu leur père ! ( et c'est vraiment terrible de l'entendre de la part de Celui qui est véridique et juste en tout ce qu'Il dit. )
perceval2507 likes this.
apvs
Non, « la base de toute hérésie » ne consiste pas forcément à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ». Elle ne consiste pas forcément à faire preuve de scepticisme systématique envers Ses paroles. Mais elle consiste à se fier sciemment et délibérément à son propre jugement quant à l’interprétation de paroles du Seigneur, ne serait-ce que sur une …More
Non, « la base de toute hérésie » ne consiste pas forcément à « contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ». Elle ne consiste pas forcément à faire preuve de scepticisme systématique envers Ses paroles. Mais elle consiste à se fier sciemment et délibérément à son propre jugement quant à l’interprétation de paroles du Seigneur, ne serait-ce que sur une seule d’entre elles, quitte à se mettre en contradiction intrinsèque avec le jugement de la sainte Tradition et du saint Magistère.
Contester ici, c'est NE PAS EN FAIRE UNE LECTURE REALISTE. Car le réalisme est ce qui définit en propre la lecture catholique des Ecritures, sans en omettre le moindre détail ( contrairement au protestantisme qui en fait une lecture nominaliste ). De sorte que celui qui ferait en toute honnêteté une lecture véritablement réaliste des Evangiles, certes ne rentrerait pas par là même automatiquement dans toute la plénitude du mystère de la foi traditionnelle - il aurait besoin de l'aide de l'Eglise catholique et du catéchisme pour ce faire -, mais s'intégrerait dans le Corps de l'Eglise par un baptême de désir. Et même s'il en restait à la foi du charbonnier, faute de bénéficier de davantage d'instruction.

De cela, si besoin est, je suis prêt à fournir la démonstration simple et incontestable.
apvs
Dans toute cette histoire, je pense que ce sur quoi butte le plus le loup-louche ( "la speak de ses lèvres" ) est LA DEFINITION MÊME DE CE QU'EST LA VERITE.

QU'EST-CE QUE LA VERITE ?
Cette question a été rendue célèbre par celui qui livra Notre Seigneur à la mort, par peur des représailles et manque de convictions personnelles fortes.
Mais au fait, quelle en est la réponse ?


LA VERITE EST CE …More
Dans toute cette histoire, je pense que ce sur quoi butte le plus le loup-louche ( "la speak de ses lèvres" ) est LA DEFINITION MÊME DE CE QU'EST LA VERITE.

QU'EST-CE QUE LA VERITE ?
Cette question a été rendue célèbre par celui qui livra Notre Seigneur à la mort, par peur des représailles et manque de convictions personnelles fortes.
Mais au fait, quelle en est la réponse ?


LA VERITE EST CE A QUOI ON NE PEUT OPPOSER AUCUNE CONTESTATION, EN DEHORS DE TOUTE CONTRAINTE, CE QUI EST INCONTESTABLE PAR NATURE.

En disant : " Je suis la VERITE ", Notre Seigneur Jésus-Christ affirme sans détour : " JE SUIS CELUI QUE RIEN NE PEUT CONTESTER. CE QUE JE DIS, TOUT CE QUE JE DIS, EST PAR NATURE INCONTESTABLE. "

Pour ce qui est des ORDRES que donne Notre Seigneur : si, lorsqu'Il nous dit "Apporte-moi un oeuf !" on comprend "Apporte-moi un boeuf !", qui est responsable de cette regrettable confusion ? Celui qui ordonne, ou bien celui qui reçoit l'ordre sans discernement ? Bien évidemment le serviteur confus est le seul responsable.


Mais qu'il est donc vain de prétendre contester la moindre assertion, forcément vraie, sortie de la Bouche de Notre Seigneur ! Voilà la base de toute hérésie.

Car contrairement à ce que voudrait insinuer notre contradicteur, les hérésies, TOUTES les hérésies, sont directement pourfendues par l'Evangile lui-même :

- Un hérétique conteste que le Christ soit vraiment Dieu ? LE CHRIST AFFIRME : " AVANT QU'ABRAHAM FUT, JE SUIS."

- Un hérétique conteste que le Christ Dieu soit vraiment homme ? LE SEIGNEUR EST NE DE LA VIERGE MARIE, DESCENDANTE DE DAVID, FILLE DE ANNE ET JOACHIM, D'UNE HUMBLE VILLE DE GALILEE : EST C'EST SON FILS QUI "SERA GRAND, ET SERA APPELE FILS DU TRES-HAUT ", IL EST DONC BIEN REELLEMENT HOMME, FILS D'UNE FEMME, CAR SA DIVINITE A PLEINEMENT ASSUMEE SON HUMANITE, SANS L'ALTERER, ET SON HUMANITE S'EST UNIE A SA DIVINITE SANS QU'ELLE EN SOIT RABAISSEE.

- Un hérétique conteste la valeur méritoire des bonnes oeuvres aux yeux de Dieu ? LE SEIGNEUR DECLARE OUVRIR SON ROYAUME CELESTE A CEUX QUI AURONT PRATIQUE LES OEUVRES DE MISERICORDE SPECIALEMENT ENVERS LES PLUS PETITS D'ENTRE LES SIENS.

- Un hérétique prétend que le ciel se gagne à la force des poignets, par les seuls bonnes oeuvres ? LE CHRIST AFFIRME : "SANS MOI, VOUS NE POUVEZ RIEN FAIRE. MAIS SI SEULEMENT VOUS DEMEUREZ EN MOI COMME DES SARMENTS SUR LE CEP DE VIGNE, VOUS PORTEREZ BEAUCOUP DE FRUITS."

- Un hérétique conteste la véracité d'une assertion quelconque de notre Seigneur dans son Evangile ? CE DERNIER LE DECLARE SANS AUCUN DETOUR : " JE SUIS LA VERITE. QUICONQUE EST DE LA VERITE ECOUTE MES PAROLES."

Etc, etc....


C'est toujours en s'appuyant sur l'Evangile que la sainte Eglise a pu réfuter toutes les hérésies, aussi nombreuses qu'elles aient pu avoir été.

Voilà qui pourra l'occuper quelques heures. Après quoi, il faudra de nouveau lui donner la becquée. Pauvre petit loup ! il est bien blessé :))
Roy-XXIII likes this.
apvs
Élève loup-louche, levez-vous. C'est bien vous qui avez produit ça ?
Bon, pour aujourd'hui, je vous mets un zéro. J'espère que ce sera une note d'encouragement : puisqu'à l'avenir, vous ne pourrez QUE faire mieux, si vous vous en donnez la peine, bien sûr.

Quelle incohérence inouïe ! Voici que celui-là même qui ne cesse de me reprocher mes soit disant "lectures littéralistes" des Évangiles est …
More
Élève loup-louche, levez-vous. C'est bien vous qui avez produit ça ?
Bon, pour aujourd'hui, je vous mets un zéro. J'espère que ce sera une note d'encouragement : puisqu'à l'avenir, vous ne pourrez QUE faire mieux, si vous vous en donnez la peine, bien sûr.

Quelle incohérence inouïe ! Voici que celui-là même qui ne cesse de me reprocher mes soit disant "lectures littéralistes" des Évangiles est surpris en flagrant délit du littéralisme le plus basique et stupide !

Et bien plus : quand il s'agit des Paroles de la Vérité même, le voici qui déclare qu'elle exagère souvent, qu'elle présente des pièges, que ce ne sont pas donc "paroles d'Evangile"... Malgré le fait qu'avec deux sous de bon sens, on puisse voir que RIEN ne peut les contredire, tant elles sont limpides et vraies.

MAIS QUAND IL S'AGIT DE CELLES DES SCRIBES HYPOCRITES ! ALORS C'EST PLEINEMENT VRAI, TEXTO, LITTERALEMENT, SANS FAUX COL !

Mais c'est - lit - té - ra - le - ment - à - se - TOR - DRE - de - rire !!!

Pourtant : je discerne, derrière le ridicule apparent de son "CQFD" pas CQFD du tout, un appel suppliant pour que je l'aide à mieux interpréter ce passage, ce à quoi je consens volontiers encore :


"Maître, en parlant ainsi, c'est nous aussi que tu insultes ! "

En disant cela, les scribes sournois attaquaient la Vérité, en voulant la museler, l'empêcher se s'exprimer, la déstabiliser. Et cela en insinuant quoi ? QUE JESUS AVAIT INJURIÉ LES PHARISIENS ! ( donc sans justice, avec méchanceté ! )

" Comment, Maître, peux-tu te montrer ainsi sans justice en injuriant les pharisiens, et sans même te rendre compte qu'en agissant ainsi, tes injures retombent tout aussi injustement sur nous, les scribes impeccables ! Tais toi donc, s'il te plaît ! "

Jésus Notre Seigneur ne répond pas à cette provocation, sinon en s'occupant immédiatement du cas des scribes menteurs avec la même sévérité.

Il ne se défend pas d'avoir injurié les pharisiens : ET DEVAIT-IL LE FAIRE ? Est-ce que lorsqu'Il prit les fouets pour chasser les marchands du temple, il fût peut-être contraint de s'arrêter en plein mouvement, sommé de s'expliquer sur son geste ???


"Alors, voyez-vous, J'ai reçu cette autorité de Papa, et Il a dit que Je pouvais, donc je me permets de continuer... si vous n'y voyez pas d'inconvénient :))) merci à vous pour votre aimable compréhension ! Euh.... je continue :) "

EST-CE QUE LE CHRIST A LE DEVOIR DE REPONDRE AUX INTERROGATOIRES INJUSTES DES SCRIBES, DES TÉNÈBRES ESSAYANT DE SAISIR LA LUMIÈRE ? NON, LA LUMIERE N'EST PAS SAISIE PAR LES TENEBRES, ET NE LEUR DOIT RIEN, ABSOLUMENT RIEN.

Que fait donc ici le Christ dans cet épisode ?

Réponse :

le Christ EST JUGE, ET IL FAIT PASSER LES SCRIBES ET LES PHARISIENS EN JUGEMENT. Ce n'est certes pas le jugement dernier, mais néanmoins un AVERTISSEMENT de taille pour ces gens rebelles à tous ses enseignements et miracles, ennemis jurés de sa douceur et de son humilité, oppresseurs et injustes juges des hommes.

EST-CE QU'UN JUGE OU UN AVOCAT DE LA DEFENSE INJURIE LA PARTIE CIVILE, DANS UN TRIBUNAL ? Certainement pas : il énonce un CHEF D'ACCUSATION, puis UN VERDICT. Il parle EN VÉRITÉ, et non pas en injuriant qui que ce soit, ce qui décrédibiliserait tout son jugement.

Et si l'accusé se sent " injurié" et s'en plein, alors qu'il est pleinement coupable, c'est qu'il est comme les scribes : DE TRES MAUVAISE FOI.

EST-CE QU'UN DIRECTEUR D'ÉCOLE INJURIE UN ELEVE QUI PASSE EN CONSEIL DE DISCIPLINE ? Jamais de la vie. Il use de pédagogie forte pour remuer l'élève fautif en lui disant son fait, afin si possible de le remettre dans la bonne voie.

Et si l'étudiant s'élève contre le directeur en l'accusant de l'injurier, c'est que ce mauvais sujet n'a visiblement aucune intention de s'amender et de changer.

Il est clair ici comme de l'eau de roche que LES SCRIBES HYPOCRITES BLUFFAIENT, en prétendant que le Christ les injuriait au passage, tout comme les pharisiens.

Il y a d'autres endroits où le Christ REFUSA DE REPONDRE, devant la mauvaise foi évidente de ses agresseurs :


" Vous ne voulez pas me dire si le baptême de Jean était du Ciel ou de la terre ? MOI NON PLUS JE NE VOUS DIS PAS PAR QUELLE AUTORITE JE FAIS CELA."

En tant que Maître et Seigneur, en tant que Lumière du monde, le Christ ne s'arrête pas à dialoguer avec les ténèbres, pour répondre à toutes leurs provocations insidieuses.
apvs
Et s'il y avait besoin de preuve, encore une fois, la sainte Parole de Dieu qui ne saurait mentir, est là :
( 1 Pierre 2, 22-24 )
Lui qui n'a point commis de péché, Et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fraude; lui qui, injurié, ne rendait point d'injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s'en remettait à celui qui juge justement; lui qui a porté lui-même nos péchés …More
Et s'il y avait besoin de preuve, encore une fois, la sainte Parole de Dieu qui ne saurait mentir, est là :
( 1 Pierre 2, 22-24 )
Lui qui n'a point commis de péché, Et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fraude; lui qui, injurié, ne rendait point d'injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s'en remettait à celui qui juge justement; lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris...
Psaume 62
Il n’est à ma connaissance qu’aspic pour considérer, avec une telle stupide témérité, que le sens explicite de la totalité des paroles du Seigneur Jésus est absolument limpide, et pour ne pas admettre sans gêne aucune que dans certains cas le sens figuré éclaire profondément et prime absolument sur le sens littéral qui, reçu tel quel, induit en erreur. Comme dans l’exemple des paroles « N’…More
Il n’est à ma connaissance qu’aspic pour considérer, avec une telle stupide témérité, que le sens explicite de la totalité des paroles du Seigneur Jésus est absolument limpide, et pour ne pas admettre sans gêne aucune que dans certains cas le sens figuré éclaire profondément et prime absolument sur le sens littéral qui, reçu tel quel, induit en erreur. Comme dans l’exemple des paroles « N’appelez personne ‘père’ sur la terre... » dont l'exégèse successive de l'inénarrable apvs est un chef-d'oeuvre de surréalisme.

L’histoire de l’Église démontre le contraire, vu la fréquence et le grand nombre d’hérésies de toutes espèces dues à des interprétations erronées de l’Ecriture, concernant par exemple, quant à la foi, la compréhension rationnellement plutôt difficile du mystère interne de Dieu. Lesquelles hérésies furent combattues par l’Église au moyen notamment des définitions dogmatiques de conciles généraux.

Il n’est à ma connaissance qu’aspic pour nier avec une stupidité aussi satisfaite, le caractère matériellement insultant, donc offensant et déshonorant, de termes tels que « insensés », « serpents », « vipères », pour nier de facto que de tels qualificatifs soient « interprétables comme portant atteinte à l'honneur ou à la dignité des personnes » ainsi qualifiées (cf. la définition CNRTL du mot « insulte »).

Certes, la majorité des toujours lumineuses et véridiques paroles de Jésus ne posent aucun problème particulier d’interprétation. Comme dans l'exemple du récit de la conversion de Zachée auquel il fait allusion.

Libre à aspic d’estimer que ses fanfaronnades exégétiques sont des actes d’humilité, que mes qualificatifs offensants sont forcément des actes de méchanceté et donc des péchés, et que ses qualificatifs offensants sont des actes de vertu. Mais cela reste sa réalité subjective, non la réalité objective et certaine, réalités qu’il confond très souvent depuis sa lune.
Psaume 62
PREUVE, s'il en était encore besoin, de la nature matériellement insultante des paroles en question du Seigneur Jésus, par la citation de ce passage de l'Ecriture lui-même ( source : www.aelf.org/bible/Lc/11 ) :

« Alors un docteur de la Loi prit la parole et lui dit : " Maître, en parlant ainsi, c’est nous aussi que TU INSULTES. "

Jésus reprit ( Nota : sans contredire cette allégation du …More
PREUVE, s'il en était encore besoin, de la nature matériellement insultante des paroles en question du Seigneur Jésus, par la citation de ce passage de l'Ecriture lui-même ( source : www.aelf.org/bible/Lc/11 ) :

« Alors un docteur de la Loi prit la parole et lui dit : " Maître, en parlant ainsi, c’est nous aussi que TU INSULTES. "

Jésus reprit ( Nota : sans contredire cette allégation du docteur de la Loi ) : " Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d’un seul doigt. " »

V.S.

Définition du mot "insulte" ( source : www.cnrtl.fr ) : « Paroles ou attitude (interprétables comme) portant atteinte à l'honneur ou à la dignité de quelqu'un (marquant de l'irrespect, du mépris envers quelque chose) ».

CQFD (Mais probablement cela ne suffira-t-il pas à fermer la bouche du téméraire et sot apvs)

VS.

« Faites disparaître de votre vie tout ce qui est amertume, emportement, colère, éclats de voix ou INSULTES » (Saint Paul)

Conclusion : Une fois de plus, remarquons que le sens littéral de certaines paroles du Nouveau Testament peut induire en erreur. Mais le Saint-Esprit qui inspire l'Eglise moyennant l'intelligence humaine, don naturel de Dieu, oeuvre à la compréhension profonde du sens authentique de ces paroles.
apvs
Remarques une fois de plus ineptes de la part de l’ineffable apvs qui n’en finit plus de tenter vainement de se raccrocher à des branches et de nier la réalité.
Langage de celui qui, n'ayant plus rien à dire et de guerre lasse, laisse tomber de ses lèvres souillées quelques faux témoignages dans l'espoir de dissimuler au maximum ses grossières erreurs, voire hérésies.

Puisque loin de se ranger …
More
Remarques une fois de plus ineptes de la part de l’ineffable apvs qui n’en finit plus de tenter vainement de se raccrocher à des branches et de nier la réalité.
Langage de celui qui, n'ayant plus rien à dire et de guerre lasse, laisse tomber de ses lèvres souillées quelques faux témoignages dans l'espoir de dissimuler au maximum ses grossières erreurs, voire hérésies.

Puisque loin de se ranger à mon avis éclairé, le louche-ange cocoricoteur continue de dénier à l'Évangile son caractère principal, qui est la clarté de la Vérité, sortant sans faille de la Bouche même de Dieu. Le passage qu'il citait n'étant pas sujet à de multiples interprétations, mais n'en admettant sans AUCUNE équivoque qu'une seule, comme démontré dans mes post - mais le phantasme du L.A. est d'avoir raison contre l'évidence du contraire -

et n'étant nullement exagéré lorsqu'il défend de se livrer au sport de l'insulte contre son frère ( forcément dans un esprit mauvais),

le L.A. échoue comme ailleurs à faire passer l'Évangile pour une adaptation de la Vérité par voie d'exagération à l'usage des pécheurs.

Le passage de Zachée lui a démontré tout l'inverse : ce n'est pas le Seigneur qui s'adapte au langage des pécheurs, mais c'est le pécheur qui est ramené par le Christ à la non compromission ou adaptation en matière de vérité, d'honnêteté, de conduite morale. Point.

Le L.A. voudrait à tout prix me voir "dans la lune"... rappelons-lui l'étrange similitude de son discours avec celui de Judas envers le Christ (dont je ne suis qu'un bien petit disciple ) :
C’est inutile : avec toi, on ne peut pas obtenir de réflexion humaine. Nous sommes sur la terre, Maître ! Rappelle-le-toi.

Ce qui sortit de la bouche du Seigneur ne furent pas à proprement parler - et quoique cocoricote encore le L.A.- des injures, mais des INVECTIVES, comme tous les bons traducteurs l'ont noter. Et saint Pierre Casinius l'aurait quant à lui parfaitement saisit, sans ergoter une seule seconde. "Fou" et "insensé", dans le dictionnaire, ne sont d'ailleurs pas définis comme des injures matérielles. Ils le deviennent par un mauvais usage.

En fait d'ineptie, de cancre, et autre qualificatifs déplacés, c'est le L.A. qui devrait penser à se laisser détordre l'esprit au feu tout-puissant de l'Esprit d'humilité, que le Père ne refuse jamais à qui le lui demande au Nom de son Fils Bien Aimé Jésus Christ notre Seigneur.

Quant à moi, être le petit âne du Seigneur me convient à merveille, car je sais parfaitement que les "HOSANNAS" et les palmes ne me sont pas destinés :)))
Psaume 62
Remarques une fois de plus ineptes de la part de l’ineffable apvs qui n’en finit plus de tenter vainement de se raccrocher à des branches et de nier la réalité.

Ce n’est pas parce que l’Evangile introduit ainsi : « Alors Jésus, s’adressant au peuple et à ses disciples, parla ainsi... » son long discours, que pour autant les qualificatifs péjoratifs, offensants et déshonorants « insensés », « …More
Remarques une fois de plus ineptes de la part de l’ineffable apvs qui n’en finit plus de tenter vainement de se raccrocher à des branches et de nier la réalité.

Ce n’est pas parce que l’Evangile introduit ainsi : « Alors Jésus, s’adressant au peuple et à ses disciples, parla ainsi... » son long discours, que pour autant les qualificatifs péjoratifs, offensants et déshonorants « insensés », « vipères », « serpents », etc. ne sont pas dans leur matérialité des insultes ou injures. En tous les cas, aspic est contredit par ces paroles du Catéchisme de saint Pierre Canisius. Comme je l’ai déjà précisé, Jésus n’en n’est pas bien entendu pour autant un insulteur au sens habituel et selon l’esprit.

Le cancre apvs aurait d’ailleurs dû commencer par consulter un dictionnaire. Définition du mot "insulte" : « Paroles ou attitude (interprétables comme) portant atteinte à l'honneur ou à la dignité de quelqu'un (marquant de l'irrespect, du mépris envers quelque chose) ».
Psaume 62
apvs : Voir mes posts absolument imparables à ce sujet :-)

Réponse : SIC ! et LOL !

apvs : Et quand le loup-louche se penche sur les écrits de Maria Valtorta pour avouer y découvrir des éléments qui le choquent.... COMMENT DIRE :)))))

Réponse : Etre en désaccord avec les lectures lunaires et parfois blasphémantes du cancre apvs est très bon signe. Concernant l’Iscariote, je pense que ses …More
apvs : Voir mes posts absolument imparables à ce sujet :-)

Réponse : SIC ! et LOL !

apvs : Et quand le loup-louche se penche sur les écrits de Maria Valtorta pour avouer y découvrir des éléments qui le choquent.... COMMENT DIRE :)))))

Réponse : Etre en désaccord avec les lectures lunaires et parfois blasphémantes du cancre apvs est très bon signe. Concernant l’Iscariote, je pense que ses écrits sont plausibles et édifiants, et d’ailleurs ils contredisent sur certains points l’analyse de apvs, quoi qu’il en dise. Concernant d’autres passages, il m’est arrivé d’être perplexe sans être choqué.
apvs
Platitudes sans preuve ni analyse, qui ne sont écrites ni à la lueur du soleil ni même de la lune ou des étoiles, mais dans la nuit noire. Le louche-ange ayant été convaincu de mensonge sur ce point précis - je lui ai apporté la preuve que les écrits de MV confirmaient en tout point , non pas MON petit point de vue, MAIS L'ÉVANGILE que j'ai lu avec tout le respect et la rigueur qui se doit - il …More
Platitudes sans preuve ni analyse, qui ne sont écrites ni à la lueur du soleil ni même de la lune ou des étoiles, mais dans la nuit noire. Le louche-ange ayant été convaincu de mensonge sur ce point précis - je lui ai apporté la preuve que les écrits de MV confirmaient en tout point , non pas MON petit point de vue, MAIS L'ÉVANGILE que j'ai lu avec tout le respect et la rigueur qui se doit - il n'y a plus grand-chose à ajouter.
Et ses cocori-sic, ou cocori-lol n'y changeront rien.
Psaume 62
En aucun cas aspic, qui souvent déforme des propos, les manipule ou/et qui les fantasme, ne m’a convaincu de « mensonge » quant à un passage des écrits de Maria Valtorta relatif à l’Iscariote. De toute façon les écrits de MV ... ne sont pas assurément et en tous points paroles d'Evangile d'après la Foi catholique. Cela étant, libre à lui de se croire parfaitement en phase avec les "évangiles" de …More
En aucun cas aspic, qui souvent déforme des propos, les manipule ou/et qui les fantasme, ne m’a convaincu de « mensonge » quant à un passage des écrits de Maria Valtorta relatif à l’Iscariote. De toute façon les écrits de MV ... ne sont pas assurément et en tous points paroles d'Evangile d'après la Foi catholique. Cela étant, libre à lui de se croire parfaitement en phase avec les "évangiles" de MV. J'imagine la profonde tristesse que doit ressentir un valtortiste à l'idée d'être si peu que ce soit tel un hérétique au regard des écrits de la visionnaire catholique ! Je comprends et je compatis.
apvs
"La speak de ses lèvres" botte en touche, et on n'en tirera sans doute rien de plus. Puisqu'en rien, absolument en rien, les écrits de Maria Valtorta ne suggéreraient de près ou de loin qu'une assertion du Seigneur concernant Judas "serait à relativiser car évidemment exagérée", mais confirment au contraire en tout point ce que nous connaissons déjà grâce à saint Matthieu, saint Marc, saint Luc …More
"La speak de ses lèvres" botte en touche, et on n'en tirera sans doute rien de plus. Puisqu'en rien, absolument en rien, les écrits de Maria Valtorta ne suggéreraient de près ou de loin qu'une assertion du Seigneur concernant Judas "serait à relativiser car évidemment exagérée", mais confirment au contraire en tout point ce que nous connaissons déjà grâce à saint Matthieu, saint Marc, saint Luc et saint Jean, éclairés par le saint Esprit d'Amour reçu par eux à la Pentecôte en plénitude.

Quand "la speak de ses lèvres" insinue que "de toute façon les écrits de MV ... ne sont pas assurément et en tous points paroles d'Evangile d'après la Foi catholique", il pèche par présomption, car la Foi catholique n'est pas engagée par un dogme quelconque vis-à-vis de ces écrits : il est donc complètement vain de l'invoquer pour les discréditer, même en partie. Nous avons simplement un pape Pie XII QUI EN CONSEILLE CHALHEUREUSEMENT LA LECTURE, et c'est déjà beaucoup. Ce qui met sur un même plan ces révélations privées avec celles faîtes à une bienheureuse Catherine Emmerich ou à une sainte Maria d'Agreda, qui sont fiables, sans être pourtant considérées comme "paroles d'Evangile".

Ce qui discrédite de la manière la plus flagrante son opinion comme quoi, dans les écrits de MV, se mêlerait le bon grain et l'ivraie, est LE BUT DE L'OEUVRE, donné en 7 points par Jésus-Christ en fin du dernier tome.
Je ne résiste pas à en donner ici une version intégrale :

Jésus dit :

“Les raisons qui m'ont poussé à éclairer et à dicter les épisodes et les paroles que j'ai adressées au petit Jean sont multiples, en plus de la joie de communiquer une exacte connaissance de Moi à cette âme victime et aimante.
Mais l'âme de tout cela c'est mon amour pour l'Église enseignante et militante et le désir d'aider les âmes dans leur montée vers la perfection. De me connaître, cela aide à monter. Ma Parole est Vie.
Je nomme les principales :
Les raisons que j'ai dites dans la dictée du 18-1-47 que le petit Jean mettra ici intégralement. C'est la raison la plus grande car vous allez périr et je veux vous sauver.

La raison la plus profonde du don de cette œuvre, c'est qu'en ces temps où le modernisme, condamné par mon S. Vicaire Pie X, se corrompt pour donner naissance à des doctrines toujours plus nuisibles, la sainte Église, représentée par mon Vicaire, ait des ressources de plus pour combattre ceux qui nient: le caractère surnaturel des dogmes; la divinité du Christ; la Vérité du Christ, Dieu et Homme, réel et parfait comme elle vous a été transmise aussi bien par la foi que par son histoire (Évangile, Actes des Apôtres, Lettres apostoliques, tradition); la doctrine de Paul et de Jean et des conciles de Nicée, Éphèse et Chalcédoine, comme ma vraie doctrine enseignée verbalement par Moi; ma science illimitée parce que divine et parfaite; l'origine divine des dogmes, des Sacrements de l'Église Une, Sainte, Catholique, Apostolique; l'universalité et la continuité, jusqu'à la fin des siècles, de l'Évangile donné par Moi et pour tous les hommes; la nature parfaite, dès le début, de ma doctrine qui ne s'est pas formée comme elle est à travers des transformations successives, mais est telle qu'elle a été donnée: Doctrine du Christ, du temps de la Grâce, du Royaume des Cieux et du Royaume de Dieu en vous, divine, parfaite, immuable, Bonne Nouvelle pour tous ceux qui ont soif de Dieu. Au dragon rouge aux sept têtes, aux dix cornes et aux sept diadèmes sur sa tète, qui par la queue tire le tiers des étoiles du ciel et les précipite en bas - et en vérité je vous dis qu'elles sont précipitées encore plus bas que sur la terre - et qui persécute la Femme; aux bêtes de la mer et de la terre que beaucoup trop adorent, séduits comme ils le sont par leurs aspects et leurs prodiges, opposez mon Ange qui vole au milieu du ciel en tenant l'Évangile Éternel bien ouvert même sur les Pages closes jusqu'ici, pour que les hommes puissent se sauver, grâce à sa lumière, des spires du grand serpent aux sept gueules, qui veut les noyer dans ses ténèbres, et qu'à mon retour je retrouve encore la foi et la charité dans le cœur de ceux qui auront persévéré et qu'ils soient plus nombreux que ce que le travail de Satan et des hommes laisse espérer qu'ils puissent être.

Réveiller chez les Prêtres et chez les laïcs un vif amour pour l'Évangile et pour ce qui se rapporte au Christ. Avant tout, une charité renouvelée pour ma Mère, dans les prières de laquelle réside le secret du salut du monde. C'est Elle, ma Mère, qui est la victorieuse du Dragon maudit. Aidez sa puissance par votre amour renouvelé envers Elle et par votre foi renouvelée et votre connaissance de ce qui s'y rapporte. C'est Marie qui a donné au monde le Sauveur. C'est encore d'Elle que le monde aura le salut.

Donner aux maîtres spirituels et aux directeurs d'âmes une aide pour leur ministère, en étudiant le monde des esprits différents qui a vécu autour de Moi et des diverses manières dont je me suis servi pour les sauver. Ce serait en effet une sottise de vouloir employer une méthode unique pour toutes les âmes. Différente est la manière d'attirer à la Perfection un juste qui y tend spontanément, de celle qu'il faut employer pour celui qui est croyant mais pécheur, de celle dont il faut user pour un gentil. Vous en avez tant même parmi vous, si vous arrivez à juger gentils, comme les juge votre Maître, les pauvres êtres qui ont substitué au vrai Dieu l'idole de la puissance et de la force, ou de l'or, ou de la luxure, ou de l'orgueil de leur savoir. Et différente est la manière à employer pour sauver les modernes prosélytes, c'est-à-dire ceux qui ont accepté l'idée chrétienne mais non l'appartenance à la cité chrétienne, en appartenant aux Églises séparées. Qu'on ne méprise personne, et moins que toutes autres ces brebis égarées. Aimez-les et cherchez à les ramener au Bercail Unique pour que s'accomplisse le désir du Pasteur Jésus.Certains objecteront en lisant cette œuvre: "Il ne ressort pas de l'Évangile que Jésus ait eu des contacts avec des romains ou des grecs, et nous rejetons donc ces pages". Que de choses ne ressortent pas de l'Évangile, ou transparaissent à peine derrière d'épais rideaux de silence que les Évangélistes ont laissé tomber à cause de leur infrangible mentalité d'hébreux à propos d'épisodes qu'ils n'approuvaient pas! Croyez-vous connaître tout ce que j'ai fait?En vérité je vous dis que même après avoir lu et accepté cette illustration de ma vie publique, vous ne connaissez pas tout de Moi. J'aurais fait mourir, dans la fatigue d'être le chroniqueur de toutes les journées de mon ministère, et de toutes les actions accomplies en chacune de ces journées, mon petit Jean si je lui avais fait connaître tout pour qu'il vous transmette tout! "Il y a ensuite d'autres choses faites par Jésus dont je crois que si on les écrivait une par une le monde ne pourrait contenir les livres que l'on devrait écrire" dit Jean. À part l'hyperbole, en vérité je vous dis que si on avait dû écrire toutes les actions particulières, toutes mes instructions particulières, mes pénitences et mes oraisons pour sauver une âme, il aurait fallu les salles de l'une de vos bibliothèques, et une des plus grandes, pour contenir les livres qui parlent de Moi. Et en vérité je vous dis aussi qu'il serait beaucoup plus utile pour vous de mettre au feu tant de science inutile poussiéreuse et malsaine pour faire place à mes livres, que de connaître si peu de choses de Moi et d'adorer ainsi à ce point ces imprimés presque toujours souillés d'impureté et d'hérésie.

Ramener à leur vérité les figures du Fils de l'Homme et de Marie, vrais fils d'Adam pour la chair et le sang, mais d'un Adam innocent. Comme nous devaient être les fils de l'Homme, si les premiers Parents n'avaient pas avili leur parfaite humanité - dans le sens du mot homme, c'est-à-dire de créature dans laquelle se trouve une double nature, la nature spirituelle, à l'image et à la ressemblance de Dieu, et la nature matérielle - comme vous savez qu'ils ont fait. Des sens parfaits, c'est-à-dire soumis à la raison, malgré leur grande finesse. Dans les sens, j'inclus les sens moraux avec les sens corporels. Amour complet et donc parfait, à la fois pour l'époux auquel ne l'attache pas la sensualité, mais seulement le lien d'un amour spirituel, et pour le Fils, tout aimé, aimé avec toute la perfection d'une femme parfaite pour l'enfant qui est né d'elle. C'est ainsi qu'Eve aurait dû aimer: comme Marie: c'est-à-dire non pour la jouissance charnelle qu'apportait le fils, mais parce que ce fils était le fils du Créateur et accomplissement de l'obéissance à son commandement de multiplier l'espèce humaine. Et aimé avec toute l'ardeur d'une parfaite croyante qui sait que son Fils est non pas en figure, mais réellement: Fils de Dieu. À ceux qui trouvent trop affectueux l'amour de Marie pour Jésus, je dis de considérer qui était Marie: la Femme sans péché et donc sans tare pour sa charité envers Dieu, envers ses parents, envers son époux, envers son Fils, envers le prochain, de considérer ce que voyait sa Mère en Moi en plus que d'y voir le Fils de son sein, et enfin de considérer la nationalité de Marie. Race hébraïque, race orientale, et temps très éloignés des temps actuels. Ainsi de ces éléments ressort l'explication de certaines amplifications verbales de l'amour qui pour vous peuvent paraître exagérées. Style fleuri et pompeux, même dans le langage ordinaire, le style oriental et hébraïque. Tous les écrits de ce temps et de cette race en sont une preuve, et le déroulement des siècles n'a pas beaucoup changé le style de l'orient.Parce que vous, vingt siècles plus tard, et quand la perversité de la vie a tué un si grand amour, prétendriez-vous que vous devez trouver en ces pages une Marie de Nazareth telle que la femme indifférente et superficielle de votre temps? Marie est ce qu'elle est, et on ne change pas la douce, pure, affectueuse Fille d'Israël, Épouse de Dieu, Mère virginale de Dieu, en une femme excessivement, morbidement exaltée, ou une femme glacialement égoïste de votre siècle.A ceux qui jugent trop affectueux l'amour de Jésus pour Marie, je dis de considérer qu'en Jésus était Dieu, et que Dieu Un et Trin prenait son réconfort en aimant Marie, Celle qui le repayait de la douleur de toute la race humaine, le moyen pour que Dieu puisse revenir se glorifier de sa Création et qui donne des habitants à ses Cieux. Et qu'ils considèrent enfin que tout amour devient coupable quand, et seulement, quand il enfreint l'ordre, c'est-à-dire quand il va contre la volonté de Dieu et le devoir qu'il faut accomplir. Or considérez: l'amour de Marie a-t-il fait cela? Mon amour a-t-il fait cela? M'a-t-elle retenu, par un amour égoïste, de faire toute la Volonté de Dieu? Est-ce que par un amour désordonné pour ma Mère, j'ai peut-être renié ma mission? Non. L'un et l'autre amour n'ont eu qu'un seul désir: que s'accomplisse la Volonté de Dieu pour le salut du monde. Et la Mère a fait tous les adieux à son Fils, et le Fils a fait tous les adieux à sa Mère, en livrant son Fils à la croix de l'enseignement publie et à la croix du Calvaire, en livrant sa Mère à la solitude et au déchirement pour qu'elle soit Corédemptrice, sans tenir compte de notre humanité qui se sentait déchirer et de notre cœur qui se sentait briser par la douleur. Cela est-il de la faiblesse? Du sentimentalisme? C'est l'amour parfait, ô hommes qui ne savez pas aimer, et qui ne comprenez plus l'amour et ses voix!Et cette Œuvre a encore pour but d'éclairer des points qu'un ensemble complexe de circonstances a couvert de ténèbres et forme ainsi des zones obscures dans la clarté du tableau évangélique et des points qui semblent des ruptures, et ne sont que des points devenus obscurs, entre l'un ou l'autre épisode, points indéchiffrables et dans l'éclaircissement desquels se trouve la clef pour comprendre exactement certaines situations qui s'étaient créées et certaines manières fortes que j'avais dû avoir, qui contrastaient tellement avec mes exhortations continuelles au pardon, à la douceur et à l'humilité, certaines raideurs envers des adversaires entêtés et que rien ne pouvait convertir. Souvenez-vous tous, qu'après avoir usé de toute sa miséricorde, Dieu, pour son honneur, sait aussi dire "Cela suffit" à ceux qui, à cause de sa bonté, se croient permis d'abuser de sa longanimité et de l'éprouver. On ne se moque pas de Dieu. C'est une parole ancienne et sage.

Connaître exactement la complexité et la durée de ma longue passion, qui culmine dans la Passion sanglante accomplie en quelques heures, qui m'avait consumé en un tourment quotidien qui avait duré des lustres et des lustres, et était allé toujours en grandissant, et avec ma passion celle de ma Mère à laquelle l'épée de douleur avait transpercé le cœur pendant un temps égal. Et vous pousser, par cette connaissance, à nous aimer davantage.

Montrer la puissance de ma Parole et ses effets différents selon que celui qui la recevait appartenait à la troupe des gens de bonne volonté ou à celle de ceux qui avaient une volonté sensuelle qui n'est jamais droite. Les Apôtres et Judas, voici deux exemples opposés. Les premiers, très imparfaits, rustres, ignorants, violents, mais de bonne volonté. Judas, plus instruit que la majorité d'entre eux, raffiné par la vie dans la capitale et dans le Temple, mais de mauvaise volonté. Observez l'évolution des premiers dans le Bien, leur montée. Observez l'évolution du second dans le Mal et sa descente. Qu'ils observent cette évolution dans la perfection des Onze bons surtout ceux qui, par un défaut de vision mentale, ont l'habitude de dénaturer la réalité des saints, en faisant de l'homme qui atteint la sainteté par une lutte dure, très dure, contre les forces lourdes et obscures, un être contre nature sans passions et sans frémissements, et par conséquent sans mérites. Car le mérite vient justement de la victoire sur les passions désordonnées et les tentations que l'on domine grâce à l'amour de Dieu et pour arriver à la fin dernière: jouir éternellement de Dieu. Qu'ils l'observent ceux qui prétendent que le miracle de la conversion doit venir uniquement de Dieu. Dieu donne les moyens pour se convertir, mais Il ne violente pas la liberté de l'homme, et si l'homme ne veut pas se convertir, c'est inutilement qu'il a ce qui pour un autre sert à la conversion. Qu'ils considèrent ceux qui examinent, les multiples effets de ma Parole, non seulement sur l'homme humain, mais aussi sur l'homme spirituel. Non seulement sur l'homme spirituel, mais aussi sur l'homme humain. Ma Parole, accueillie avec bonne volonté, transforme l'un et l'autre, en l'amenant à la perfection extérieure et intérieure. Les apôtres qui, à cause de leur ignorance et de mon humilité, traitaient le Fils de l'Homme avec une familiarité excessive - un bon maître parmi eux, rien de plus, un maître humble et patient avec lequel il était permis de prendre des libertés excessives; mais pour eux n'était pas manque de respect: c'était de l'ignorance et donc excusable - les apôtres bagarreurs entre eux, égoïstes, jaloux dans leur amour et de mon amour, impatients avec le peuple, un peu orgueilleux d'être "les Apôtres", anxieux de l'extraordinaire qui les indique à la foule comme doués d'un pouvoir stupéfiant, lentement mais continuellement se transforment en hommes nouveaux, en dominant au début leurs passions pour m'imiter et me faire plaisir, par la suite en connaissant toujours plus mon vrai Moi, en changeant leurs manières et leur amour jusqu'à me voir, m'aimer et me traiter comme un Seigneur divin. Sont-ils peut-être encore à la fin de ma vie sur la Terre les compagnons superficiels et joyeux des premiers temps? Sont-ils, surtout depuis la Résurrection, les amis qui traitent le Fils de l'Homme en Ami? Non. Ils sont les ministres du Roi, d'abord. Ils sont les prêtres de Dieu, ensuite. Tous différents, complètement transformés. Qu'ils considèrent cela ceux qui trouveront forte, et jugeront contre nature la nature des apôtres, telle qu'elle était décrite. Je n'étais pas un docteur difficile ni un roi orgueilleux, je n'étais pas un maître qui juge indigne de lui les autres hommes. J'ai su compatir. J'ai voulu former en prenant des matières grossières, remplir de perfections de toutes espèces des vases vides, prouver que Dieu peut tout, et d'une pierre tirer un fils d'Abraham, un fils de Dieu, et d'un rien un maître, pour confondre les maîtres orgueilleux de leur science qui bien souvent a perdu le parfum de la mienne.

Enfin vous faire connaître le mystère de Judas, ce mystère qui est la chute d'un esprit que Dieu avait comblé de bienfaits extraordinaires. Un mystère qui en vérité se répète trop souvent et qui est la blessure qui fait souffrir le Cœur de votre Jésus. Vous faire connaître comme on tombe en se changeant de serviteurs et de fils de Dieu en démons et déicides qui tuent Dieu en eux, en tuant la Grâce, pour vous empêcher de mettre le pied sur des sentiers d'où on tombe dans l'Abîme, et comment vous enseigner la façon de vous y prendre pour essayer de retenir les agneaux imprudents qui se poussent vers l'abîme. Appliquez votre intelligence à étudier la figure horrible et pourtant commune de Judas, complexe où s'agitent comme des serpents tous les vices capitaux que vous trouvez et que vous avez à combattre dans tel ou tel. C'est la leçon que vous devez surtout apprendre, car ce sera celle qui vous sera la plus utile dans votre ministère de maîtres spirituels et de directeurs d'âmes. Combien, dans tout état de la vie, imitent Judas en se donnant à Satan et rencontrent la mort éternelle!
apvs
On pourrait prendre une à une ces sept raisons, qui chacune justifie le don de cette oeuvre pour notre temps :
mais pour ne prendre par exemple que la première, pourrait-on un seul instant concevoir que Notre Seigneur veuille tenter de combattre le modernisme condamné par saint Pie X, mêlant artistiquement tradition et fausses innovations, PAR UNE OEUVRE QUI NE SERAIT PAS IMPECCABLE THEOLOGIQUEME…
More
On pourrait prendre une à une ces sept raisons, qui chacune justifie le don de cette oeuvre pour notre temps :
mais pour ne prendre par exemple que la première, pourrait-on un seul instant concevoir que Notre Seigneur veuille tenter de combattre le modernisme condamné par saint Pie X, mêlant artistiquement tradition et fausses innovations, PAR UNE OEUVRE QUI NE SERAIT PAS IMPECCABLE THEOLOGIQUEMENT, EN TOUT POINT SÛRE ET DIGNE DE L'EVANGILE, SANS BIEN SÛR LE SUPPLANTER ? ( tout comme les Révélations faites à sainte Marguerite-Marie Alacoque ne supplantèrent pas les Evangiles, au XVIIè siècle )

Cela ne tient pas une seule seconde. Encore une fois, "la speak de ses lèvres" tombe sur un os, qu'il aura bien le temps de ronger.
Psaume 62
Les écrits de Maria Valtorta, pour édifiants qu’ils puissent être, spécialement pour les gens de notre époque, ne sont pas ... paroles d’Evangile d’après la Foi catholique et il n’est pas exclu qu’ils puissent contenir des erreurs plus ou moins importantes. Point barre. Faire ce constat n’est pas présomptueux. Le pape Pie XII dans son avis laissa de facto libre chaque conscience de les …More
Les écrits de Maria Valtorta, pour édifiants qu’ils puissent être, spécialement pour les gens de notre époque, ne sont pas ... paroles d’Evangile d’après la Foi catholique et il n’est pas exclu qu’ils puissent contenir des erreurs plus ou moins importantes. Point barre. Faire ce constat n’est pas présomptueux. Le pape Pie XII dans son avis laissa de facto libre chaque conscience de les comprendre ou non comme étant d’inspiration surnaturelle certaine, sans imposer à quiconque son jugement personnel apparemment très positif. Pour ma part je pense que ses écrits sont plutôt un cadeau pour notre époque d'apostasie silencieuse et ouverte en Occident, sans pour autant les lire avec le même degré de confiance qui m'anime quand je lis les saints Évangiles.
Psaume 62
Soit dit en passant, ses écrits quant à la question importante de l’espérance dans le salut des non-catholiques de bonne volonté, rejoignent la doctrine enseignée, plus explicitement depuis le concile Vatican II, par l’Église catholique. Laquelle doctrine pose d'ailleurs problème à de nombreux traditionalistes lefebvristes. Citations :

Premier extrait ( Leçons sur l'Epître de St Paul aux Romain…More
Soit dit en passant, ses écrits quant à la question importante de l’espérance dans le salut des non-catholiques de bonne volonté, rejoignent la doctrine enseignée, plus explicitement depuis le concile Vatican II, par l’Église catholique. Laquelle doctrine pose d'ailleurs problème à de nombreux traditionalistes lefebvristes. Citations :

Premier extrait ( Leçons sur l'Epître de St Paul aux Romains, extraits des leçons 8 et 9 ) :

« Récompense à celui qui suit la justice, châtiment à celui qui fait le mal. Car chaque homme est doté d'une âme et de raison. Il a donc en lui ce qui suffit pour être guide et loi. Dans sa justice Dieu donnera récompense ou châtiment en proportion de ce que l'homme a su. Il sera plus sévère envers l'esprit et la raison des êtres humains civilisés, c'est-à-dire de ceux qui auront été en contact des prêtres ou des ministres chrétiens, ou des religions révélées, et tiendra compte de leur foi. Que si un être humain croit fermement que sa foi est la bonne, sa foi le justifie, même s'il est dans une église séparée ou schismatique. S'il opère le bien pour gagner Dieu, Bien Suprême, un jour il aura la récompense de sa foi et de sa droiture, et elle lui sera accordée avec une bénignité divine plus grande que celle réservée aux catholiques. Dieu tiendra compte de combien d'efforts supplémentaires auront dû faire les membres séparés du Corps Mystique, les musulmans, les bouddhistes, les hindouistes, les païens, pour demeurer justes, eux qui n'ont ni la Grâce, ni la Vie, et qui par conséquent ne possèdent pas mes dons, ni les vertus qui découlent de ces dons.

Dieu ne fait pas acception des personnes. Il jugera chacun selon les actions accomplies, et non d'après les origines des hommes. Il y en aura plusieurs qui, se croyant choisis parce que très catholiques, se verront précédés par beaucoup d'autres qui auront servi le vrai Dieu, sans le connaître, en pratiquant la justice. [...]

Ceux qui auront connu la Loi et ne l'auront pas pratiquée seront condamnés par cette même Loi qui sauve. Quant aux Gentils qui sont privés de la Loi, mais qui font naturellement et par raison ce que prescrit la loi qu'ils ignorent, ils servent Dieu à leur insu. S'ils se laissent guider par la seule lumière de la raison et par la droiture de leur coeur, ils obéissent à la voix de l'Esprit, inconnu mais présent comme seul maître dans leur âme de bonne volonté, ils servent Dieu à leur insu. Quand par amour ils pratiquent la vertu et obéissent aux bonnes inspirations, ils servent Dieu à leur insu. Ces Gentils démontrent par leurs actions que la Loi est inscrite dans leur coeur vertueux. Au jour du Jugement, ils seront justifiés.[...]

[…] Tous ceux-là (les Gentils, ie ceux qui ne sont pas chrétiens catholiques) seront sauvés grâce aux mérites infinis du Christ, qui a accepté d'être immolé en versant sang et sérum jusqu'aux dernières gouttes, c'est grâce à lui que tous ceux-là seront sauvés.

La vertu de ces Gentils, leur obéissance spontanée à la loi de la vertu, les aura baptisés sans autre baptême ; elle les aura consacrés sans autre chrême que les mérites infinis du Sauveur. Les limbes ne seront plus la demeure de ces justes en attente. De même qu'au soir du Vendredi Saint les justes ont quitté les limbes, car le Sang versé par Jésus-Rédempteur les avait purifiés de leur tâche originelle, de même, au soir du Temps, quand les mérites du Christ auront triomphé de tous ses ennemis, les justes, qui par ferme conviction d'être dans la juste religion auront appartenu à un troupeau non catholique, seront par lui absous et justifiés. Ils recevront la récompense des vertus pratiquées sur terre.

S'il n'en était pas ainsi, Dieu aurait trompé ces justes qui se sont donné une loi de justice, et ont défendu la justice et la vertu. Or Dieu ne trompe jamais. Sa récompense, même si parfois elle se fait attendre, est toujours certaine. »


Deuxième extrait ( Jésus à l'esclave Syntica, qui s'inquiète de ce que sa mère et ses soeurs ne connaissent pas la vraie religion, L'Evangile tel qu'il m'a été révélé, tome 4 ) :

« Le péché originel est commun à tous, israélites ou non. Ce n'est pas une particularité des païens. Le culte païen sera coupable à partir du moment où la Loi du Christ sera diffusée dans le monde. La vertu sera toujours vertu aux yeux de Dieu. Et par mon union avec le Père je dis - et je dis en son Nom, en traduisant par des paroles sa pensée très sainte -, que les voies du pouvoir miséricordieux de Dieu sont nombreuses et tendent toutes à réjouir les vertueux. J'ajoute que les barrières d'une âme à une autre âme seront levées et que la paix existera pour ceux qui méritent la paix. Mais non seulement cela : je dis qu'à l'avenir ceux qui, convaincus d'être dans la vérité, suivront la religion de leurs pères avec justice et sainteté, ne seront pas mal vus par Dieu ni punis par lui. C'est la malice, la mauvaise volonté, le refus délibéré de la vérité connue, et surtout la volonté d'attaquer la vérité révélée et de la combattre, c'est la vie vicieuse, qui sépareront réellement les âmes des justes de celles des pécheurs, pour toujours. Relève ton esprit abattu, Syntica. Cette mélancolie est un assaut infernal, qui vient de la colère que Satan éprouve contre toi, qui es une proie pour toujours perdue pour lui. L'Hadès n'existe pas. Il y a mon Paradis. Il n'est pas cause de douleur, mais de joie. Rien de ce qui vient de la vérité ne doit être une cause d'abattement ou de doute, mais au contraire une force pour croire toujours davantage avec une joyeuse sécurité. [...] »
apvs
apvs
Waou ! Toute cette bafouille pour me dire que le L.A. a raison, et qu'au grand jamais je n'ai moi-même suggéré d'interprétation selon l'Esprit de l'Évangile ? :)))))) Toute cette énergie dépensée à se mentir à sois même et aux autres, c'est tout de même un peu "EXAGÉRÉ", non ?

Surtout que ce que veut passer sous silence le pauvre et piteux louche-ange cocoricotant dans son coin, c'…More
Waou ! Toute cette bafouille pour me dire que le L.A. a raison, et qu'au grand jamais je n'ai moi-même suggéré d'interprétation selon l'Esprit de l'Évangile ? :)))))) Toute cette énergie dépensée à se mentir à sois même et aux autres, c'est tout de même un peu "EXAGÉRÉ", non ?

Surtout que ce que veut passer sous silence le pauvre et piteux louche-ange cocoricotant dans son coin, c'est que tout ce tapage est pour une question de vocabulaire qu'il ne maîtrise pas complètement.

En effet , les traducteurs bibliques ne s'y sont pas trompés, eux qui n'ont pas transcrit :
" Et Jésus se mit à INJURIER les pharisiens (...)"
Mais bien plutôt :
" Et Jésus se mit à les INVECTIVER (...)"

Encore une fois, il s'agit bien ici de nuance, car l'invective n'est elle non plus pas dénuée de violence. Mais on peut invectiver avec justice CONTRE LE MAL. Alors que lorsque le capitaine Haddock se met à injurier ses adversaires, on sent bien qu'il déraille lui-même légèrement :))

Il peut y avoir de la noblesse dans l'invective, il n'y en a pas dans l'injure, qui renvoie à quelque chose de trivial. Voilà notamment pourquoi saint Paul prend soin d'en détourner les croyants, comme de la colère, emportements etc...

Donc, c'est en raison de sa dureté de cœur que j'ai concédé au louche-ange sa volonté farouche de mettre à tout prix des injures dans la bouche toute pure du Christ. Néanmoins, je ne suis pas d'accord avec lui : il s'agit bien plus ici d'INVECTIVES, ce qui fait d'ailleurs - comme c'est étonnant ! - l'unanimité dans les traductions.

Mais je consens aussi à ce que le L.A. "se la raconte", car que voulez-vous que la bonne-y-fasse ?
Il faut bien qu'il cocoricotte, du moins en ce monde, jour et nuit, nuit et jour, sans s'interrompre. Prions pour qu'il ne souffre jamais de l'extinction de voix ;-)
apvs
Et quand le loup-louche se penche sur les écrits de Maria Valtorta pour avouer y découvrir des éléments qui le choquent.... COMMENT DIRE :))))) C'est que, pour la part, j'ai surtout éprouvé, et de manière très récurrente, cette gêne profonde EN LISANT LES POSTULATS NOUVEAUX ET FARFELUS DANS LA THEOLOGIE "MADE IN LOUCHE-ANGE" , pardon de le dire sans détour. Mais ça pue l'hérésie !
apvs
après en outre avoir déformé mon point de vue (notamment en disant que j’aurais insinué un manque de douceur de la part de Jésus dans ses paroles) ! Drôle et pitoyable.
Voir mes posts absolument imparables à ce sujet :-)
Spina Christi 2 likes this.
Psaume 62
Aspic se laisse aller à ses phantasmes habituels. Je ne peux qu’être d’accord en partie avec son analyse, ayant moi-même été l’initiateur d’une exégèse selon l’esprit et non selon la seule lettre quant à la problématique des qualificatifs matériellement insultants de Jésus. Comme d’habitude, apvs a commencé par faire le malin en voulant me contredire pour me contredire, pour finalement, suite à …More
Aspic se laisse aller à ses phantasmes habituels. Je ne peux qu’être d’accord en partie avec son analyse, ayant moi-même été l’initiateur d’une exégèse selon l’esprit et non selon la seule lettre quant à la problématique des qualificatifs matériellement insultants de Jésus. Comme d’habitude, apvs a commencé par faire le malin en voulant me contredire pour me contredire, pour finalement, suite à mes réflexions et objections imparables, infléchir son point de vue sans le dire, en s’accordant la vaine impression d’avoir raison sur tous les tableaux, après en outre avoir déformé mon point de vue (notamment en disant que j’aurais insinué un manque de douceur de la part de Jésus dans ses paroles) ! Drôle et pitoyable.

Certaines paroles de Jésus sont objectivement exagérées selon la lettre mais non bien entendu selon l’esprit.

Quand il interdit d’appeler quiconque « père » (et non pas « Père ») sur la terre, il n’est qu’apvs pour dire que la matérialité de Ses paroles ne participe pas d’une exagération, pour dire que le fait d’appeler « père » des pères selon l’esprit (« père » tout court ou « père untel ») et des pères selon la chair (« père » ou « papa » tout court ou « mon père untel ») ne contredit pas de facto le sens littéral de Ses paroles. Il n’est qu’apvs pour avoir la téméraire stupidité de tenir ce point de vue absurde et, fait aggravant, tout en ayant défendu le point de vue selon quoi il serait sans doute préférable de nommer les prêtres « révérends » plutôt que « pères » et que les adultes chrétiens finissent par éviter au maximum d’appeler « père » leurs pères selon la chair !

Son exégèse est un chef-d’œuvre de surréalisme. LOL !

Rien d’étonnant de la part d’un rigolo qui prétend que saint Pierre Canisius dans son Catéchisme ne voulut pas vraiment dire « injure » quant au qualificatif « insensé », alors pourtant qu’il écrivit clairement et à bon droit « injure », en s’appuyant qui plus est sur l’autorité de saint Augustin.

Le pauvre apvs parle encore depuis sa lune en se prenant pour un esprit inspiré.
Psaume 62
Quant aux paroles du Seigneur envers l’Iscariote : « Il eut mieux valu pour cet homme de ne pas naître », le cancre apvs ne sait même pas lire l’Evangile en respectant sa chronologie ! Citation d’apvs : « Ceci est INFIRMÉ par ce qui précède ( mais dont le L.A. défiant toute logique, feinte de tenir compte SANS en tenir compte... ) ».

En effet les autres paroles du Seigneur : « ... et tous …More
Quant aux paroles du Seigneur envers l’Iscariote : « Il eut mieux valu pour cet homme de ne pas naître », le cancre apvs ne sait même pas lire l’Evangile en respectant sa chronologie ! Citation d’apvs : « Ceci est INFIRMÉ par ce qui précède ( mais dont le L.A. défiant toute logique, feinte de tenir compte SANS en tenir compte... ) ».

En effet les autres paroles du Seigneur : « ... et tous ont été sauvés de ceux que Tu m'as donné sauf le fils de perdition, afin que l'Écriture soit accomplie », furent exprimées APRÈS le déroulement de la sainte Cène et en l’absence de Judas, ainsi que je l’avais déjà fait remarquer, moi qui d’autre part ne nie en aucun cas la réalité finale de la damnation de l’Iscariote en laquelle la sainte Tradition a cru.

Quant aux autres paroles de Jésus : « Vous n'êtes pas tous purs, l'un d'entre vous est un démon » cette tête de mule s’obstine à y voir une preuve en soi de la damnation future de Judas alors que ça n’est pas le cas, comme je l’avais démontré en m’appuyant notamment sur la pensée du docteur de l’Église saint Jean Chrysostome.

Sans rire, apvs prétend que les paroles de Jésus prononcées devant Judas : « Il eut mieux valu pour cet homme de ne pas naître », doivent être comprises au premier degré comme étant l’annonce certaine de la damnation future de l’Iscariote *** et en même temps que l’Iscariote ne put, de près ou de loin, être influencé négativement par elles, ne put en rien être poussé par elles à désespérer par la suite de la possibilité d’un pardon de Dieu quant à son acte de trahison que d’ailleurs apvs considéra d’abord comme étant en soi la cause première de sa damnation future, en surinterprétant les paroles jointes « Mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme est livré ! », avant d’être contraint, suite à mes objections inattaquables quant à la nature du blasphème contre l’Esprit-Saint, seul péché irrémissible et qui consiste notamment à s’enfermer dans son désespoir de pécheur, d’infléchir sa position une fois de plus sans vraiment se l'avouer et l’avouer, et d’admettre que le péché impardonnable qui lui valut l’Enfer fut avant tout son acte de suicide animé par la désespérance et non en soi l’acte de trahison/livraison de Jésus...

Si ces paroles de Jésus sont à prendre au premier degré et si Judas les prit au premier degré, ce dernier ne put par la suite, en se les remémorant, qu’être enfermé dans son péché et qu’être tenté par le désespoir ! Absurde et blasphématoire ! Jésus ne put de près ou de loin le pousser à désespérer de la Miséricorde divine avant l’heure de sa mort !

Quant aux autres affirmations de apvs, elles sont comme souvent aussi lunaires qu’autosatisfaites.

*** [ s’étant même permis par des paraphrases, de manière blasphématoire et fantasmatique quant à cette scène, de mettre dans la bouche de Jésus des paroles de grande dureté, de colère et ... d’annonce de sa damnation ! A l’encontre de la lettre et de l’esprit des paroles évangéliques, à l’encontre de la lecture d’un Chrysostome ou « bouche d’or » ]
apvs
Si ces paroles de Jésus sont à prendre au premier degré et si Judas les prit au premier degré, ce dernier ne put par la suite, en se les remémorant, qu’être enfermé dans son péché et qu’être tenté par le désespoir ! Absurde et blasphématoire !
Ironie de l'histoire : en voulant s'élever par l'intelligence, il s'enferme dans ses raisonnements humains, celui qui pense mesurer ainsi la Pensée même …More
Si ces paroles de Jésus sont à prendre au premier degré et si Judas les prit au premier degré, ce dernier ne put par la suite, en se les remémorant, qu’être enfermé dans son péché et qu’être tenté par le désespoir ! Absurde et blasphématoire !
Ironie de l'histoire : en voulant s'élever par l'intelligence, il s'enferme dans ses raisonnements humains, celui qui pense mesurer ainsi la Pensée même de Dieu. Les Paroles du Christ ne signifiaient qu'une chose, flagrante pour celui qui croit avec un coeur simple et confiant : il ne Lui était pas accordé le don d'ignorer quoi que ce soit, car Il était Dieu. C'est un mystère absolu, qui dépasse notre pauvre entendement, que le Christ n'ignorait pas la damnation finale de Judas, et ses Paroles nous le font bien comprendre.

Et c'est le seul et unique cas où le Christ lève le voile par avance sur le destin tragique d'une de ses créatures : pour que cela serve, n'en doutons pas, à nous prémunir contre un tel exemple de perdition. Et Il avait même prit soin de l'annoncer dès l'Ancien Testament !

L'excuse bidon que d'autres Paroles du Christ confirmant ce fait soient prononcées APRES , n'a aucune, strictement aucune espèce d'importance : mais cela, notre interlocuteur le sait bien lui-même, sans que j'ai eu besoin de le lui rappeler.

Son dernier raisonnement bidon tombe de lui-même au sol , comme quoi : le souvenir des Paroles du Christ, forcément vraies, auraient du pousser au désespoir le malheureux Judas ( dans ce cas non fautif ) . Cela n'a aucun élément de vérité : car la sentence du Christ était d'une extrême sévérité : et une sentence aussi sévère ne pouvait correspondre qu'à un acte d'une gravité proportionnelle à cette sentence ! ( uniquement le déicide ).
Donc, nul désespoir ne pouvait atteindre le coeur de Judas du seul fait des Paroles du Christ TANT QU'IL N'AVAIT PAS DELIBEREMENT POSE LES ACTES QUI LUI MERITERAIENT UNE TELLE SENTENCE : Judas savait pertinemment que son Maître était juste, et qu'Il ne pourrait lui infliger que ce qui était juste, en fonction de ses actes libres. Tant qu'il n'avait pas commis le blasphème contre l'Esprit Saint, délibérément encore une fois, il était à l'abri de la Justice divine. Judas le savait pertinemment. Il connaissait bien la miséricordieuse bonté de son Maître, même à l'égard des plus grands pécheurs.

PAR CONTRE !
Ces Paroles si terribles n'étonnèrent en aucune façon ( malheureusement ) le "fils de perdition" : qui mieux que lui connaissait ses propres intentions d'aller jusqu'au bout du mal absolu ? ( le blasphème contre l'Esprit Saint ). Ces Paroles ne l'étonnèrent donc pas du tout, vu son abominable projet. Le malheur est QU'ELLES NE LE DISSUADERENT EN RIEN NON PLUS.

Pour aller plus loin, lire ces autres passages de l'oeuvre de Maria Valtorta qui mettent en pleine lumière toute la pédagogie du Christ envers Judas dont cependant le péché irrémissible futur ne Lui était en rien caché, et qui mettent à mal les insinuations de mon interlocuteur, comme quoi ma "lecture (sois disant) littéraliste de l'Evangile" serait condamnée par l'oeuvre même dont j'encourage la lecture ! C'est en réalité l'exact opposé.
Bonne lecture +
Psaume 62
La louange de mes lèvres ou "l’art" de répéter comme un perroquet ou "l’art" de tordre les propos d’autrui en sorte de pouvoir y voir des contradictions...
Spina Christi 2
La louange de mes lèvres ou "l’art" de répéter comme un perroquet ou "l’art" de tordre les propos d’autrui en sorte de pouvoir y voir des contradictions...
apvs
apvs
Trop drôle :))) Notre grand entouloupeur le louche-ange, étant EN PARTIE d'accord avec mon analyse, se fait fort d'en être.... l'instigateur ! :)))))))) mais qu'il est.... drôle allons restons gentil.

Lui, pour affirmer que l'Évangile "exagère", invente des circonstances avec lesquelles le Christ aurait du faire des compromis, pour soit disant s'adapter aux pécheurs.

Quant j'affirme que l'Évang…
More
Trop drôle :))) Notre grand entouloupeur le louche-ange, étant EN PARTIE d'accord avec mon analyse, se fait fort d'en être.... l'instigateur ! :)))))))) mais qu'il est.... drôle allons restons gentil.

Lui, pour affirmer que l'Évangile "exagère", invente des circonstances avec lesquelles le Christ aurait du faire des compromis, pour soit disant s'adapter aux pécheurs.

Quant j'affirme que l'Évangile dit la Vérité sans exagération , encore faut-il laisser l'Évangile s'eclairer lui-même, et faire preuve de bon-sens, ce dont la Sagesse Éternelle ne nous a jamais dispensés.

Par exemple, on sait que le Seigneur nous a commandé d'honorer père et mère, et qu'Il a appelé Joseph son père : avec un tout petit peu de logique, cela interdit de penser qu'Il défend d'appeler toute personne par le terme "père", mais que "père" doit être pris dans son ordre dans son sens le plus fort. Seul Dieu le Père doit être appeler "PERE", sans nom/prénom , reconnu comme la Source et la Fin ultime, et ainsi adoré sous le nom de Père. C'est donc l'Écriture elle-même qui éclaire l'Écriture.

DE MÊME : " Il eut mieux valu pour cet homme de ne pas naître", vu la gravité extrême de ce propos, pourrait être pris comme une pieuse exagération. Vu surtout que Notre Seigneur visait à secouer son malheureux apôtre Judas.

Ceci est INFIRMÉ par ce qui précède ( mais dont le L.A. défiant toute logique, feinte de tenir compte SANS en tenir compte... )
" ... et tous ont été sauvés de ceux que Vous m'avez donné SAUF le fils de perdition, afin que l'Écriture soit accomplie "
et encore :
" Vous n'êtes pas tous purs, l'un d'entre vous est un démon ".

Le L.A. fait cette objection : "Ah oui, mais si c'est vrai ce que dit le Christ, ben alors Judas n'avait plus qu'à desesperer et se suicider, le pauvre ! Quelle injustice ! Comme cela ne se peut être, c'est donc que le Christ exagérait".

Et non. Le Christ ne poussait pas Judas au désespoir : Il lui indiquait clairement ce que son crime futur allait entraîner pour lui, en terme de punition atroce. ET JUDAS, CONNAISSANT BIEN LA JUSTICE DE DIEU, SAVAIT QUE CELA NE POUVAIT PAS LUI ÊTRE APPLIQUER A MOINS QU'IL CONSOMME SON CRIME ET REFUSE DE S'EN REPENTIR. Tout dépendait donc ultimement de lui, et de lui seul. Dans une telle situation de liberté, comment Judas aurait-il pu être amené à désespérer A CAUSE DE CELUI QUI CHERCHAIT ENCORE A LE SAUVER, DANS SON AMOUR INCOMPRÉHENSIBLE ?

Donc :
Non seulement c'est l'Évangile Lui-même qui interdit de croire ici à une exagération, mais c'est le simple bon sens qui infirme les vains arguments du L.A. pour faire douter de sa véracité.

Pour finir :

Cette parole " Il eut mieux valu pour cet homme de ne pas naître" n'est pas comme celle "n'appelez personne du nom de "père" sur la terre", qui ne concerne QUE cette vie terrestre.
Peu importe que Judas ait existé ou non sur la terre ! La Parole du Christ le concernant aurait été vrai de toute manière, cela n'était pas conditionné par son existence.
Judas existe ? " Il eût mieux valu pour lui de ne pas exister."
Judas n'existe pas? "Cela vaut mieux pour lui."

Dans tous les cas, la Parole de Dieu se manifeste comme vraie, et les raisonnements du L.A. comme faux.

Voilà ! Oh quelle histoire, mes chers amis ;)))
Spina Christi 2 and one more user like this.
Spina Christi 2 likes this.
perceval2507 likes this.
perceval2507
Autoportrait ! => La louange de mes lèvres : " de l’art de donner l’impression d’avoir toujours (mais stupidement) raison, pour paraphraser la formule de Schopenhauer. Drôle et pitoyable."

apvs likes this.
Psaume 62
Perceval2507, ou "l’art" de répéter comme un perroquet ou "l’art" de tordre les propos d’autrui en sorte de pouvoir y voir des contradictions...
Psaume 62
A votre service toto perceval2507 !
apvs
Reecoutons comment le loustic m'appelle : "Apvsssssssss ! " Hem !... je ne voudrais pour rien au monde le réduire à cela, mais ce fichu sifflement est quand même le propre du serpent ( et notamment de l'aspic ! )
Une dernière fois pour être bien sûr : ( replay )
" Apvsssssssss ! "
perceval2507 likes this.
perceval2507
Argument massue ultime de La louange ? Merci de m'avoir ainsi donné raison ...
Spina Christi 2 likes this.
Psaume 62
Très mauvais sketch de perceval2507....
perceval2507
La louange de mes lèvres , ayant épuisé ses cartouches devant la pertinence référencée de ses contradicteurs lucides, en vient à l'insulte crasse et/ou tout autre effet de style dénué de scrupule, qu'il justifiera certainement plus tard comme être une simple "forme conditionnelle hypothétique " !
Spina Christi 2 likes this.
Psaume 62
Au jeu puéril des inversions verbales de perroquet et au jeu pervers des inversions accusatoires lourdingues, perceval2507 semble bien s'amuser. Si cela peut le consoler de la frustration d'être en dessous de tout sur le fond, ainsi soit-il....
perceval2507
@La louange de mes lèvres

Encore merci de me donner raison au travers de ton endurcissement pervers !
En effet, ce que la louange feint de ne pas entendre, c'est sa persistance dans la calomnie, la manipulation, l'imposture et son goût immodéré pour le miel qui recouvre les hérésies ou autres abominations "progressistes" malsaines .
En dehors du fait de penser du bien de lui ,( -?- je ne vois …More
@La louange de mes lèvres

Encore merci de me donner raison au travers de ton endurcissement pervers !
En effet, ce que la louange feint de ne pas entendre, c'est sa persistance dans la calomnie, la manipulation, l'imposture et son goût immodéré pour le miel qui recouvre les hérésies ou autres abominations "progressistes" malsaines .
En dehors du fait de penser du bien de lui ,( -?- je ne vois pas le rapport... preuve en est de l'intérêt qu'il porte à son égo ! Tanpis pour lui) mais de ses convictions, je me trouverais, de facto, empêtré dans les mêmes contradictions ou autres affinités indigestes à l'instar de celles lgbétistes... Dieu m'en garde !
Concernant l'adage "menteur un jour, menteur toujours", n'ai-je pas précisé en amont : "jusqu'à preuve du contraire" ? Attendons donc ...
Pour le moment, rien de nouveau sous le soleil !
apvs and one more user like this.
apvs likes this.
Spina Christi 2 likes this.
Psaume 62
Cela m’inquiéterait vraiment qu’un esprit retors, manipulateur, menteur et calomniateur décomplexé et impénitent tel que celui de "perceval2507", pense du bien de moi et de mes convictions !!!

Libre à cette vipère menteuse de faire sien l’adage des païens d’après quoi « menteur un jour, menteur toujours » - comme si du reste ces imbéciles de païens n’avaient jamais menti un seul jour dans leur …More
Cela m’inquiéterait vraiment qu’un esprit retors, manipulateur, menteur et calomniateur décomplexé et impénitent tel que celui de "perceval2507", pense du bien de moi et de mes convictions !!!

Libre à cette vipère menteuse de faire sien l’adage des païens d’après quoi « menteur un jour, menteur toujours » - comme si du reste ces imbéciles de païens n’avaient jamais menti un seul jour dans leur vie ! -, mais elle semble ne pas se rendre compte que cela ne lui laisse aucun espoir de s’amender à l’avenir ! Tant pis pour elle…
Spina Christi 2
La louange de mes lèvres
raisonne encore et toujours de façon tordue et en circuit fermé.

Quant à moi je continuerais à répondre et à reprendre ses actes à l’intellect et (je le cite) au « psychisme délabré », pour reprendre en effet les termes mêmes de son expression insultante initiale.

Je sais que la vipère ne pourra s'empêcher encore et encore de tenter de minimiser les effets désastreux …
More
La louange de mes lèvres
raisonne encore et toujours de façon tordue et en circuit fermé.

Quant à moi je continuerais à répondre et à reprendre ses actes à l’intellect et (je le cite) au « psychisme délabré », pour reprendre en effet les termes mêmes de son expression insultante initiale.

Je sais que la vipère ne pourra s'empêcher encore et encore de tenter de minimiser les effets désastreux du concile et de se justifier quant à ses positions progressistes hérétiques.

Et elle sait qu'elle me trouvera toujours en travers de son chemin à lui coller des coups de talon sur le pif.
perceval2507 and one more user like this.
perceval2507 likes this.
apvs likes this.
Spina Christi 2
La louange de mes lèvres
"Quant aux termes « hyène », « vipère », « mouche à merde », il s’agit d’injures métaphoriques à la forme affirmative que je ne regrette en rien."

Si "vipère", -à la rigueur "hyène" ("bêtes sauvages")- est employé dans l'Ecriture, je n'y vois aucune "mouche à merde" !

Visiblement, la vipère, vexée car prise en flagrant délit de mensonge et de déni par les citations …
More
La louange de mes lèvres
"Quant aux termes « hyène », « vipère », « mouche à merde », il s’agit d’injures métaphoriques à la forme affirmative que je ne regrette en rien."

Si "vipère", -à la rigueur "hyène" ("bêtes sauvages")- est employé dans l'Ecriture, je n'y vois aucune "mouche à merde" !

Visiblement, la vipère, vexée car prise en flagrant délit de mensonge et de déni par les citations exactes rapportées par "perceval" quant à la teneur de ses propos anciens et récents, en est rendue lamentablement à l'endurcissement dans ses insultes. Qui ne souillent qu'elle-même.

Comment se réfugier derrière d'hypothétiques regrets de fautes passées quand on en est à "
ne rien regretter" sur de telles insultes...
perceval2507 and one more user like this.
perceval2507 likes this.
apvs likes this.
perceval2507
@La louange de mes lèvres De part tes toutes dernières "formes conditionnelles hypothétiques" enragées, merci de m'avoir donné raison et ... tanpis pour toi !
apvs and one more user like this.
apvs likes this.
Spina Christi 2 likes this.
perceval2507
La louange de mes lèvres

: " Ces vipères calomnieuses, menteuses impénitentes, qui se prennent pour des catholiques exemplaires..."

=>Sauf que te concernant, faire pénitence et s'amender correspond davantage à œuvrer dans l' esprit des élites ripoublicaines laïcardes maçonniques dont tu t'es fait ici le parfait idiot inutile !
Au vu de tes récurrentes attaques et autres mensonges avérés, tu …More
La louange de mes lèvres

: " Ces vipères calomnieuses, menteuses impénitentes, qui se prennent pour des catholiques exemplaires..."

=>Sauf que te concernant, faire pénitence et s'amender correspond davantage à œuvrer dans l' esprit des élites ripoublicaines laïcardes maçonniques dont tu t'es fait ici le parfait idiot inutile !
Au vu de tes récurrentes attaques et autres mensonges avérés, tu persistes inexorablement dans l'erreur, l'imposture et le schisme .
Si la forme peut "changer" par moultes ambiguïtés verbales habiles, ton esprit ténébreux demeure...
De facto, et jusqu'à preuve du contraire : menteur un jour, menteur toujours !
Spina Christi 2 likes this.
Psaume 62
Perceval2507 le calomniateur menteur à la mentalité païenne s’enfonce dans la bêtise indécrottable digne d’un QI d’huitre, et dans la mauvaise foi la plus crasse. Tant pis pour lui.