"Si une maison est divisée..." "Intolérant à l’injustice", comme il l’explique au Parisien, Yann Gaudin s’est mis en tête depuis 2014 de faire remonter aux allocataires concernés des dysfonctionnemen…More
"Si une maison est divisée..."
"Intolérant à l’injustice", comme il l’explique au Parisien, Yann Gaudin s’est mis en tête depuis 2014 de faire remonter aux allocataires concernés des dysfonctionnements pouvant leur permettre de récupérer de l’argent. En six ans, il a ainsi permis à des allocataires de récupérer au total 115.000 euros selon ses calculs. "J'obéis d'abord à la loi, et la loi est au-dessus de la hiérarchie. Donc si la hiérarchie fait des choses qui ne correspondent pas à la loi, il y a un choix à faire. Et ce choix, il est clair, c'est celui de la loi", se justifie le principal intéressé auprès de France 3.
capital.fr

Le conseiller Pôle emploi qui ravit les allocataires mais agace sa direction

Pôle emploi Publié le 20/01/2020 à 19h18 Mis à jour le 21/01/2020 à 9h18 Le conseiller Pôle emploi qui ravit les allocataires mais agace sa direction …
Il est évident que le titre est un mensonge à lui tout seul puisque ce monsieur n'est rien d'autre qu'un pseudo-justicier favorable uniquement à un secteur d'activité en particulier : les intermittents du spectacle dont il se fait l'avocat payé par les impôts de tout le monde en profitant de sa position au lieu de remplir ses missions comme tous les autres.

La justice concernant les autres chôme…More
Il est évident que le titre est un mensonge à lui tout seul puisque ce monsieur n'est rien d'autre qu'un pseudo-justicier favorable uniquement à un secteur d'activité en particulier : les intermittents du spectacle dont il se fait l'avocat payé par les impôts de tout le monde en profitant de sa position au lieu de remplir ses missions comme tous les autres.

La justice concernant les autres chômeurs : non-existante puisqu'on lit que "en 2014 il a contacté par mail 8.000 intermittents du spectacle de Bretagne pour les prévenir qu’ils pouvaient bénéficier de l’allocation de solidarité spécifique d’un montant 324 euros."
Pendant qu'il était sur son cheval de bataille en train de défendre ces 8 000 intermittents, il n'était sûrement pas en train d'aider les gens qui ont un travail sans doute bien plus difficile et ô combien plus nécessaire à la société mais qui n'ont pas sa sympathie et qui finiront sans doute à la rue. Un intermittent du spectacle peut toujours faire quelque autre travail s'il estime ne pas avoir assez de revenu, et cela lui sera toujours utile s'il veut écrire comme Zola...

Quand on lit encore que :
"En 2017, il a également contacté des artistes pour leur expliquer qu’ils pouvaient cumuler la vente de leurs créations originales à leurs allocations-chômage : certaines personnes ont alors pu récupérer des sommes allant jusqu’à 20.000 euros."

On comprend que le type est une taupe infiltrée à Pôle Emploi pour aider des gens qui bénéficie déjà des fruits de leurs musique... Des gens qui pourraient se payer un avocat et qui n'ont pas besoin d'un type comme lui. Les gauchistes travaillent pour les gauchistes et vive l'assistanat dans le secteur des arts. Car il faut savoir aussi que les personnes de ce secteur s'entraident pour pouvoir tous toucher les aides qui sont fonction du nombre d'heures : bravo la paresse et l'égoïsme vis à vis de ceux qui auraient également besoin de ces sommes et à qui elles devraient normalement revenir.
Gérard de Majella likes this.