3
4
1
2
Clicks34

Gulshan Esther, Musulmane - J'ai vu Jésus, Il m'a guérie - Livret à télécharger

LOLA125
Résumé du livret Le 8 Janvier 1971, à 3 heures du matin, Gulshan Esther s’est levée et a prié : « écoute, regarde, Fils de Marie, cela fait 3 ans que je prie en ton nom, tu es celui qui guérit, mais …More
Résumé du livret

Le 8 Janvier 1971, à 3 heures du matin, Gulshan Esther s’est levée et a prié : « écoute, regarde, Fils de Marie, cela fait 3 ans que je prie en ton nom, tu es celui qui guérit, mais je suis toujours dans le même état. » Pendant que je disais ces paroles, la pièce a été remplie d’une lumière éclatante. j’ai vu treize personnes qui étaient là, brillantes, tout près de mon lit. J’ai dit à Allah : « Qui sont ces gens ? D’où viennent-ils ? » Allah n’a jamais répondu. Puis celui qui était au milieu des treize a commencé à parler : « Je suis Jésus-Christ Emmanuel, le Fils de Dieu. Depuis trois ans tu pries en mon nom, maintenant je suis là devant toi ; lève-toi et viens vers Moi. »

J’ai dit à Jésus : « mais je ne peux pas, je n’y arrive pas parce que je suis infirme et personne ne peut m’aider à m’approcher de toi ! »
Jésus a dit encore : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Personne ne vient au Père que par Moi. Lève-toi et viens vers Moi ! »

Jésus-Christ la guérie, lui montre le paradis, ressuscite sa sœur qui était morte et montre le paradis à son frère mort d’une crise cardiaque.

Ce témoignage bouleversant vous donnera la soif de mieux connaître Jésus-Christ dont l’Amour et la miséricorde sont infinis.

---------------

Les personnes Musulmanes, Bouddhistes ou Hindouistes qui souhaitent avoir un livret gratuit de ce témoignage, ou encore les chrétiens qui souhaitent offrir ce livret à un ou plusieurs musulmans peuvent en faire la demande gratuite en téléphonant au 04.67.62.14.64 ou encore en envoyant un e. mail à : catholique.magazine@laposte.net

Le livret est offert gratuitement uniquement pour les Musulmans, les Bouddhistes et les Hindouistes.

---------------

Témoignage

L’Extraordinaire conversion de la pakistanaise Musulmane « Gulshan Esther » : J’ai vu Jésus, Il m’a guérie

« Je suis née dans une famille musulmane du Pakistan ; bébé j’étais une enfant normale. Ma mère est décédée quand j’avais 6 mois. Une gouvernante s’est occupée de moi. Un jour, j’ai eu la fièvre typhoïde qui a évolué en polio mais la maladie s’est aggravée de plus en plus car la personne qui s’occupait de moi ne l’a pas fait convenablement.

Un jour alors que mon père est venu me voir, la nourrice a dit à mon père que le côté gauche de mon corps ne fonctionnait plus du tout. Mon père m’a alors emmenée chez le docteur pour suivre un traitement. Mais aucun des médecins que j’ai rencontrés n’a pu me guérir au Pakistan.

Alors que j’avais 14 ans, mon père m’a emmenée en Angleterre. Quand un docteur m’a examinée, il a dit à mon père qu’aucun médicament ne pourrait me redonner de la chair (je n’avais pas de chair). Il ne restait plus que l’issue de la prière. Alors mon père a décidé de m’emmener à La Mecque et à Médine pour un pèlerinage, particulièrement pour que l’on prie pour moi, pour ma guérison.

Quand nous sommes allés à La Mecque, on a pratiqué toutes les coutumes qu’il fallait faire, puis on m’a fait prendre un bain spécial d’eau sainte, d’eau sacrée mais rien n’a changé. Je ne pouvais ni me lever, ni m’asseoir, ni marcher. Deux personnes s’occupaient de moi 24 heures sur 24. Puis nous sommes retournés au Pakistan. Ma famille avait eu de l’espoir mais quand elle a constaté qu’à mon retour rien n’avait changé, elle n’a rien dit. J’avais alors perdu toute espérance de guérison. Mais je continuais malgré tout à prier 5 fois, jour et nuit. Je jeûnais pendant le mois du Ramadan. Et pendant des années j’ai continué ainsi car j’étais très « ancrée » dans l’islam, personne ne pouvait me faire quitter l’islam. Mon père m’avait tout enseigné concernant l’islam.

Deux ans plus tard, mon père est soudainement décédé. Et le jour où il est décédé, j’ai pleuré toute la journée et toute la nuit dans ma chambre, j’ai demandé à Allah : « donne-moi la mort, je ne peux plus vivre dans ce monde sans mon père. Parce que tu as pris ma mère et aujourd’hui tu prends mon père. Allah, je suis déjà à moitié morte, alors ne me laisse pas dans cette situation. Prends-moi ! »

Et je pleurais, je pleurais, je n’arrivais pas à dormir de la nuit. A 3 heures du matin, j’ai entendu une voix et cette voix m’a dit : « Ne pleure pas, je te garderai en vie. » C’était une voix tellement douce, tellement humble, tellement belle. Cette voix m’a dit encore: « Lis ce qui me concerne, dans le Coran, dans la sourate de Marie, lis dans le Coran ce qui est écrit sur qui donne la vue aux aveugles, guérit les malades, ressuscite les morts. Je suis la Parole de Vie, l’Esprit de Dieu, et Je viens bientôt, Je suis. ».

J’étais tellement heureuse d’entendre cela ! Alors ce jour-là j’ai demandé à ma servante de m’apporter le Coran. Parce que je lisais toujours mais sans vraiment bien comprendre. J’ai pu avoir un Coran en langue ourdou et j’ai lu exactement les mêmes versets que cette voix m’avait annoncés. J’ai eu un message dans le Coran : « Le Fils de Marie est celui qui guérit, il guérit les malades, il ressuscite les morts, il donne la vue aux aveugles, il est la Parole de Dieu, et il va bientôt venir. ». J’étais tellement heureuse de lire cela !

J’ai commencé à prier au nom du Fils de Marie qui était celui qui pouvait guérir, qui pouvait me guérir. J’ai prié pendant 3 ans. Mais au bout de ces 3 ans, j’en avais assez et j’étais énervée parce que j’étais toujours dans le même état, sur mon lit.

Alors le 8 Janvier 1971, à 3 heures du matin, je me suis levée et j’ai prié : « écoute, regarde, Fils de Marie, cela fait 3 ans que je prie en ton nom, tu es celui qui guérit, mais je suis toujours dans le même état. » Pendant que je disais ces paroles, la pièce a été remplie d’une lumière éclatante. J’ai vu la lumière et j’ai été effrayée. Je me suis recouvert la tête mais la lumière était de plus en plus forte. Alors j’ai commencé à découvrir un peu ma tête pour voir d’où venait la lumière et j’ai vu treize personnes qui étaient là, brillantes, tout près de mon lit. Quand je les ai vues, j’ai eu encore plus peur parce que la porte de ma chambre était fermée, mes fenêtres étaient fermées !

J’ai dit à Allah : « Qui sont ces gens ? D’où viennent-ils ? » Allah n’a jamais répondu. Puis celui qui était au milieu des treize a commencé à parler : « Je suis Jésus-Christ Emmanuel, le Fils de Dieu. Depuis trois ans tu pries en mon nom, maintenant je suis là devant toi ; lève-toi et viens vers Moi. »

J’ai dit à Jésus : « mais je ne peux pas, je n’y arrive pas parce que je suis infirme et personne ne peut m’aider à m’approcher de toi ! »
Jésus a dit encore : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Personne ne vient au Père que par Moi. Lève-toi et viens vers Moi ! »

Puis j’ai vu à travers ses mains une lumière qui est venue vers moi. Et d’un seul coup, j’ai senti une force, une puissance et la chair a poussé sur mon corps. Je me suis levée du lit, je me suis approchée de Jésus. Je me suis agenouillée à ses pieds et là j’ai remarqué que les pieds des personnes ne touchaient pas le sol, ils étaient au-dessus du sol. Alors Jésus m’a aidée à me lever, Il m’a bénie avec sa main, et la lumière est revenue sur moi. Mes vêtements qui étaient verts sont devenus blancs comme ceux que je porte maintenant, à travers Sa lumière glorieuse et brillante.

Mes chers frères et sœurs, avant qu’Il m’ait guérie, tout mon côté gauche n’était qu’un petit os tout fin, cette chair c’est ce que Jésus m’a donné.

Puis Jésus m’a dit : « Je te sauve de tes péchés, Je te donne le Salut et la Vie éternelle et ces vêtements blancs, garde-les sans tache. Maintenant tu es mon témoin, va vers mon peuple. Mon peuple c’est ton peuple. Tu vis parmi mon peuple, dis-leur de se préparer car je viens bientôt. Et maintenant tu vas prier ceci. »
Et Jésus m’a enseigné le Notre Père. J’ai répété après Jésus puis Il a dit : « Amen ».

Au même moment les douze autres ont dit « Amen ». Jésus m’a dit alors: « N’aie peur de personne, tu vis parmi mon peuple qui est dans toutes les nations et tous ceux qui accepteront ce message et m’accepteront seront sauvés et recevront le Salut. Tu vas vivre avec Moi, sois fidèle ! Où que tu ailles, je serai avec toi. »

Ensuite j’ai vu Jésus s’élever avec les douze autres personnes et disparaître de ma vue. Ma chambre est redevenue normale mais j’étais là, debout sur le sol ! Il y avait 19 ans que je n’avais pas pu me lever ni m’asseoir et j’avais maintenant des vêtements blancs. Mes paupières sont devenues très lourdes à cause de la lumière tellement brillante et glorieuse. Quand je porte ces lunettes teintées, je peux ouvrir les yeux, mais sans ces lunettes, je ne peux pas les ouvrir. Alors j’ai commencé à marcher dans ma chambre et j’ai marché, marché ; je ne me suis jamais assise parce que j’étais vraiment heureuse de pouvoir marcher après 19 ans ! Je marchais, marchais dans la pièce quand, à 4 heures, ma tante est venue avec un vase d’eau pour que je me prépare à la prière. Derrière la porte elle entendait des pas dans ma chambre et elle m’a dit : « Mais Gulshan, qui marche dans ta chambre tôt le matin ? »

Je lui ai répondu : « Mais, ma tante, c’est moi ! » Elle m’a répondu : « Mais ce n’est pas possible, tu ne peux pas marcher, tu es infirme ! Aucun médicament ne peut te guérir ! » J’ai dit : « C’est vrai. S’il te plaît, ma tante, viens me voir ! » Elle avait trop peur d’ouvrir ma porte, alors c’est moi qui lui ai ouvert et elle m’a vue habillée de blanc, je marchais dans la pièce. Elle est entrée tout doucement, pleine de crainte et elle me regardait alors que je marchais dans la pièce, elle m’a demandé : « Comment as-tu été guérie ? »

Alors, je lui ai tout raconté depuis le début : comment j’avais entendu cette voix, comment j’avais prié pendant 3 ans, et comment Jésus était venu avec ses douze disciples dans ma pièce. Je lui ai dit que Jésus est vraiment le Fils de Dieu , qu’Il est la Vérité, le Chemin et la Vie ; qu’Il m’a sauvée de mes péchés, qu’Il m’a …