3
4
1
2
Clicks925

Sainte Brigitte : le mariage interdit par l'Eglise : Un couple condamné à l'enfer

LOLA125
12
Sainte Brigitte – Le mariage interdit par l’Eglise – vision terrible du jugement de l’homme et de la femme de ce mariage. Sainte Brigitte eut la vision terrible du jugement d’un homme et d’une femme …More
Sainte Brigitte – Le mariage interdit par l’Eglise – vision terrible du jugement de l’homme et de la femme de ce mariage.
Sainte Brigitte eut la vision terrible du jugement d’un homme et d’une femme qui s’étaient unis dans le mariage interdit par l’Eglise, et furent condamnés à l’enfer.

« Je vis, dit-elle, un homme dont les yeux étaient arrachés et pendaient aux joues par de petits nerfs. Il avait les oreilles comme d’un chien, la bouche ainsi qu’un loup farouche… une femme était auprès de lui, les cheveux comme un buisson d’épines ; ses yeux étaient au derrière de la tête, ses oreilles coupées, son nez plein de pourriture, sa langue un aiguillon venimeux. »

Et l’ange dit à la sainte :

« Les cheveux de cette femme ressemblent a un buisson d’épines car les cheveux qui ornent sa face signifient la volonté qui désire plaire à Dieu, et cette volonté orne et enrichit l’âme ; mais la volonté de cette femme était de plaire au monde plus qu’à Dieu. Ses yeux sont au derrière de sa tête car elle les détournait du but que Dieu lui fixa en la créant, la rachetant et la favorisant de diverses manières. Elle ne voulut regarder que les choses passagères jusqu’à ce qu’elles se soient évanouies de sa présence. Ses oreilles sont coupées, car elle se souciait peu du Saint Evangile. Elle enlaçait le cœur de son compagnon et le provoquait au mal plus durement et plus cruellement que par la morsure du serpent. Elle et lui s’éloignaient des prédications de peur d’avoir à considérer comment ils pouvaient se retirer du péché, et avec la Grâce de Dieu faire de bonnes œuvres.

Cet homme ne se souciait nullement du Nom et de l’Honneur de Dieu ; il désirait ce que les autres possédaient ; il se courrouçait et, dans sa colère, il ne s’inquiétait point que les âmes tombassent en enfer pourvu qu’il se vengeât. Et jusque dans la mort, il a voulu retenir ce qu’il a pris à autrui. »

Le démon s’avança, un trident à la main, et à l’un de ses pieds, trois griffes aiguës d’une longueur extrême.

« Ô juge, dit-il, c’est maintenant, mon heure, j’ai attendu, mais mon temps est venu. »

Et le juge ordonna ainsi aux coupables :

« Dites ce que vous avez fait, bien que je le sache. »

L’homme répondit : « Nous connaissions la défense que l’Eglise fait de tels mariages, mais nous l’avons méprisée. Bien que nous sachions que nous offensions Dieu, nous avons enfreint ses Commandements. »

Le Juge : « Je vous avais donné une conscience pour vous guider et remplir votre vie de mérites ; que M’apportez-vous maintenant ? ».

La femme répondit lamentablement : « Juge ! Nous avons cherché que les délices de la terre, et nous n’apportons qu’une misérable confusion : nous aurions voulu la vie perpétuelle avec la félicité mondaine ; nous ne désirions pas le Ciel, préférant jouir du monde selon nos souhaits. »

Le juge dit au bourreau : « Rendez ce qui est juste. » Et le démon enfonça la deuxième de ses griffes dans les entrailles de tous deux et les déchira effroyablement.

Le juge : « Je vous avais donné des talents, des biens. Où est le trésor que Je vous avais prêté pour le faire fructifier ? ».

Et tous deux, d’une voix dont rien ne saurait dire ni plaindre le désespoir : « Nous l’avons foulé aux pieds, car nous cherchions un trésor terrestre et non un Trésor éternel. »

Le Juge dit au bourreau : « Donnez ce que vous devez rendre. »

Et le démon enfonça à l’instant sa troisième griffe dans leur cœur, leurs entrailles et leurs pieds, de sorte qu’ils ne ressemblaient plus qu’à un bloc informe.

Et le Juge dit à sainte Brigitte :

« Ma fille, ceux là méritent pareils éternels supplices, qui s’éloignent de leur Créateur pour la créature et méprisent mes Commandements. Réjouissez-vous, ma fille, réjouissez-vous, mes fidèles, de ce que vous êtes séparés de telles choses ! ».

Voici ce qui arrive aux personnes qui ne sont pas mariées à l’Eglise et qui vivent de l’Esprit du monde. Même les personnes mariées à l’Eglise subiront le même sort s’ils vivent du monde. Et pour les couples qui vivent pacsés, en concubinage, divorcés remariés ou encore les couples homosexuels, le même supplice cité ci-dessus les attendent. Il est interdit d’avoir des rapports sexuels en dehors du mariage à l’Eglise. Et dans le mariage à l’Eglise, il est interdit de faire la masturbation, fellation, cunilengus, somodie….. Ces péchés condamnent toutes les âmes et aussi celles qui sont mariées à l’Eglise. Toutefois, si les âmes se repentent de tous ces péchés, si elles se confessent auprès d’un prêtre, elles pourront être sauvées si dans leur pénitence, elles s’abstiennent de relations sexuelles et prient beaucoup.

magazinelavoixdedieu.wordpress.com/…/sainte-brigitte…
....
jili22 and one more user like this.
jili22 likes this.
DDFG5 likes this.
Amen ! Tout est dit. C'est le propre de notre nature humaine de tendre vers le mal. Le péché de l'adultère ou un autre péché non combattu n'est que le début d'une longue suite de péchés. Quand est-ce comprendrons-nous que le péché grave nous coupe de la grâce ? Mais purée ! Ouvrons les yeux, svp ? Même Sainte Birgitte n'a pas pu sauver ce couple parce qu'elle ne peut aller contre la Volonté de …More
Amen ! Tout est dit. C'est le propre de notre nature humaine de tendre vers le mal. Le péché de l'adultère ou un autre péché non combattu n'est que le début d'une longue suite de péchés. Quand est-ce comprendrons-nous que le péché grave nous coupe de la grâce ? Mais purée ! Ouvrons les yeux, svp ? Même Sainte Birgitte n'a pas pu sauver ce couple parce qu'elle ne peut aller contre la Volonté de ces cœurs endurcis. Bravo à ceux qui encouragent son prochain sur la voie facile !
jili22 and one more user like this.
jili22 likes this.
DDFG5 likes this.