Clicks633
GChevalier
1

VACCINATION COVID-19, le CRIME PARFAIT 1/6

UNE GESTION DE CRISE SANITAIRE CATASTROPHIQUE,
VOIR CRIMINELLE !


Pourquoi n'avoir pas pris dès le début de cette crise sanitaire toutes les mesures qui s'imposaient pour endiguer l'épidémie à la racine, alors qu'il y avait pourtant tout le recul nécessaire pour le faire, le virus étant arrivé dans notre hémisphère bien après la Chine !

Étrangement, le gouvernement n'avait alors dans cette période charnière et décisive, rien mis en œuvre pour contenir la propagation du virus, alors qu'il était pourtant, à en croire les édifiantes et larmoyantes confessions de l'ex ministre de la Santé, Agnès Buzyn, parfaitement au courant de la gravité de la situation, de la dangerosité et de la virulence de cette maladie, et ce depuis le début de la propagation. Elle aurait même la première, alertée le gouvernement et le directeur général de la santé des risques potentiels, elle qui était si concernée par la situation qu'elle avait fort opportunément démissionné juste avant la tempête du COVID-19 ! Pourtant, cette même ministre s'était fendue d'un communiqué ultérieur, affirmant le 20 janvier 2020 avec aplomb que, je cite : « Le risque d'importation depuis Wuhan est quasi nul. Le risque de propagation du coronavirus dans la population est très faible ! » Sois, tout et son contraire, un comble pour une dame qui a le toupet de se présenter ainsi : « Moi, je suis transparente et sincère, comme un livre ouvert. Mes convictions me portent au-delà de mes émotions ». C'est beau comme l'antique... Un tel degré d'amateurisme, d'inconséquence et de légèreté laisse pantois. Enfin, en tout état de cause, il serait dans le présent cas, manifestement plus adapté de parler de mensonges calculés et délibérés, portés par un culot et un cynisme abyssal !

Mais de toute manière, dans notre merveilleux monde, un tel degré de duplicité et de mensonge ne peut que finir par être rétribué à la hauteur de la félonie. Ce qu'on n'aura pas manqué de vérifier quelques mois plus tard, puisqu'à la demande expresse de l’Élysée, la dame Buzyn vient maintenant de se voir propulser à l'Organisation Mondiale de la Santé en tant qu'ambassadrice auprès de la fondation Bill Gates, ce qui lui confère au passage une immunité diplomatique bien pratique et une paye confortable de 15.000 euros mensuels. De quoi acheter le silence de la dame sur les compromissions du gouvernement. Comme quoi en Macronie, ce n'est pas la roue de la justice qui tourne, mais uniquement les portes tournantes qui s'activent...

Aussi, pourquoi ne pas avoir fermé de toute urgence les frontières. Pourquoi avoir déplacé des malades contaminés dans d'autres régions, où personne ne l'était encore, alors même que des cliniques privées étaient disponibles pour les prendre en charge ? Pourquoi même avoir autorisé, en dépit du bon sens des rassemblements sportifs avec une rencontre de foot France/Italie regroupant plus de 60.000 spectateurs, alors même que l'Italie était déjà plongée dans une crise sanitaire aiguë, qu'elle était à ce moment-là le principal foyer européen actif et donc un vecteur à haut risque pour la propagation de la pandémie ? Ou encore, pourquoi avoir maintenu envers et contre tout des élections qui auraient pu être reportées ? Le vote Républicain passerait-il avant la santé des Français ?

S'agissait-il là en réalité d'une inavouable stratégie pour laisser pourrir délibérément la situation et générer de nouveaux foyers de contamination ?

À ce moment-là, au tout début de la pandémie, il n'y avait presque aucun matériel de disponible : ni masques, ni gels, ni respirateurs, ni même test de dépistage. Dans l'urgence, les soignants devaient même s'improviser des combinaisons de protection à base de sacs-poubelles... Une honte pour un pays soi-disant développé !

D'autre part, pourquoi juste après la première vague, ne pas avoir renforcé le nombre de lits disponibles, alors qu'à les écouter, ils s'attendaient tous à la venue d'une seconde vague. Pourtant à en croire de nombreux spécialistes, un tel scénario était des plus improbables, voire totalement inédit en matière de virologie...

Aussi, comment peuvent-ils, des mois à l'avance, anticiper le comportement d'un virus inconnu, parler avec assurance de deuxième et de troisième vague, prévoir une fin de crise à l'horizon de 2025 pour la banque économique mondiale, voire même anticiper jusqu'à six vagues pour Neil Ferguson de "l'Imperial College of London", fort de ses modélisations mathématiques hasardeuses ? Quelle est cette science miraculeuse, qui permet de se projeter de la sorte dans le temps, tel un dieu omniscient ou un oracle, pour établir de telles projections ? Il est à relever que ce Ferguson qui est responsable de notre confinement a été arrosé avec 79.000.000 de dollars par Bill Gates pour réaliser ses rapports. Vous savez, le milliardaire qui compte bien vacciner les 8 milliards d'individus que compte la population mondiale...

Le confinement a été imposé au prétexte de ne pas surcharger les unités covid... N'aurait-il pas été beaucoup plus judicieux et économique de financer ces quelques lits supplémentaires, plutôt que de paralyser toute l'économie du pays, en lui imposant un confinement désastreux à tous point de vue, en massacrant l'éducation et en tuant à petit feu les petits commerçants et entrepreneurs ?

À ce propos, Klaus Schwab du Forum Économique Mondial, dans sont livre "COVID-19, la Grande Réinitialisation", affirme avec aplomb que : « Aucune industrie ou entreprise ne sera épargnée. », mais aussi que « Jusqu'à 75 pourcents des restaurateurs indépendants pourraient ne pas survivre aux verrouillages et aux mesures de distanciation sociale. », soit un véritable carnage bel et bien délibéré.

Pourquoi ne pas avoir tout simplement réquisitionné toutes ces cliniques, avec 115.000 lits de disponibles ! En effet, en temps de guerre, si guerre il y a, comme le pantin qui nous sert de Président n'a eu de cesse de le scander d'un ton martial à six reprises : On Réquisitionne ! Aussi, pourquoi ne pas avoir concentré tous les efforts sur les plus exposés au virus dans la société, à savoir, les plus faibles et les plus âgés, au lieu de saborder de manière suicidaire, voir méthodique le pays tout entier ?

Au lieu de cela, qu'a-t-on pu observer : l'abandon total de la prise en charge des anciens, quand ce n'est pas pour les euthanasier tout court, par le biais de brigades d'intervention rapide GIR, à grand coup de protocole de Rivotril et sans même en informer les familles au préalable ! Ces pauvres âmes furent ainsi laissées, livrées à elles-mêmes, enfermées, cloîtrées dans leur chambre. Elles furent totalement isolées de leurs proches pour quitter ce bas-monde. Les familles ont juste eu le privilège de récupérer en guise d'adieu leurs derniers effets dans des sacs-poubelles. La grande classe au pays de l'humanisme et des droits de l'homme ! Quel bel hommage pour clôturer une vie de dur labeur...

Quant au confinement, on peut sérieusement douter de son efficacité étant donné que les pays qui n'ont pas confiné comme la Suède ont eu tout de même d'excellents résultats en misant tout sur l'immunité collective... Avec à l'arrivée, un taux de mortalité inférieur à la France, à l'Allemagne, à l'Italie ou à l'Espagne et sans l'imposition de mesures drastiques de confinement ou couvre-feu.

D'ailleurs une récente étude publiée dans la grande Revue scientifique Nature démontre que les confinements n'ont aucune incidence véritable sur l'évolution du virus... De plus combien de pathologies n'ont pas étés diagnostiquées et traitées pendant ce temps-là. Rien que pour le cancer, on estime le bilan à 6.000 morts supplémentaires... Mais bon, après tout, il faut croire que ça ne doit pas avoir tant d'importance, puisqu'ils ne sont pas morts du COVID-19... Enfin plutôt si, mais de manière collatérale !

Par ailleurs, que penser des tests PCR, si peut fiables avec des faux positifs très nombreux. Ainsi, le Président de la Tanzanie par exemple, qui était méfiant, avait fait tester en laboratoire des animaux et fruits, sous couvert de fausses identités humaines. Bilan des courses, une chèvre, une papaye et d'autres exemples improbables étaient revenus positifs !

Mais, le plus extravagant au sujet de ces tests PCR reste encore le fait que leur sensibilité a été considérablement amplifiée, ce qui les rends beaucoup plus facilement positifs. En France, ils montent jusqu'à 50 cycles. Hors, tous les spécialistes s'accordent à dire qu'à 60 cycles, absolument tout le monde aurait le Coronavirus ! Ces tests sont tellement sensibles qu'ils détectent des particules de virus inactives ! Selon de nombreux virologistes, il serait impossible de détecter du virus vivant au-delà de 33 cycles. Jusqu’à 90 % des testés positifs ayant nécessité 40 cycles d’amplification n’auraient pas été désignés positifs si la limite d’amplification avait été de 30 cycles. Autant dire que si on casse le thermomètre, on ne peut plus mesurer la température avec précision...

D'ailleurs on comprend mal pourquoi il faut s'infliger une telle torture pour se faire tester, avec des écouvillons qui s'insèrent si profondément à proximité du cerveau pour récolter quelques prélèvements à analyser, alors que le moindre postillon aurait le potentiel de contaminer la moitié du village. Un simple test salivaire, ne devrait-il pas faire l'affaire ?

La deuxième vague tant annoncée repose essentiellement sur ces faux positifs et les mesures sanitaires liberticides aussi.

Et que dire encore de tous ces morts abusivement attribués au COVID-19, alors qu'ils étaient atteints d'une toute autre pathologie ? Gardons aussi bien à l'esprit que les effroyables chiffres de la mortalité pronostiqués à l'origine se sont révélés parfaitement faux, avec 500.000 annoncés pour la première vague, qui se sont révélés à l'arrivé n'être que 35.000... Quand aux 400.000 morts annoncés pour la seconde vague, ils se sont soldés au final par 25.000 !

Les chiffres de ce redoutable virus, n'ont-ils pas étés scandaleusement et artificiellement gonflés ? Où sont passées les autres pathologies comme la grippe saisonnière qui aurait miraculeusement disparue cette année, avec seulement 72 cas recencés, alors qu'en règle générale, ils sont des milliers ? En effet, chaque année, la France déplore en moyenne par exemple environ 15.000 cas de décès attribués à la grippe saisonnière. En 2020, plus de bronchites, de pneumonies, de cancers, de crises cardiaques, voir aussi de décès naturels causés par le vieillissement ! On nous affirme que si ce chiffre de la grippe est si ridiculement bas, c'est grâce aux mesures sanitaires de confinement. Soit, mais alors quid du COVID-19 ? Pourquoi ces mesures n'en viendrait-elle alors pas à bout ? Comme dirait Antoine Laurent de Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme. »

La "pandémie" qui nous a frappé n'est-elle pas avant tout une pandémie médiatique, une campagne de peur intensive, orchestrée et relayée de manière permanente par les chaînes d'informations continues ? Comment se fait-il aussi que les critères pour définir une pandémie aient étés assouplis par l'Organisation Mondiale de la Santé ? D'ailleurs, une étude des chercheurs d'Oslo démontre qu'en réalité, il n'y a même pas de surmortalité notable observable suite au COVID-19, ce qui contraste singulièrement vis-à-vis du discours de peur ambiant. Peut-on dès lors encore raisonnablement parler de pandémie ?

D'autre part, si le masque chirurgical est si efficace, alors pourquoi avoir imposé la fermeture de tant de commerces, d'établissements et de restaurateurs pendant des mois ? À contrario, si le masque n'est pas efficace, (comme en réalité tout porte à le croire, études scientifiques récentes à l'appui , avec une étude Danoise en population portant sur 6024 personnes), et bien pourquoi l'avoir imposé à tout le monde, jusqu'aux enfants de six ans ?

Ne s'agit-il pas dans ce dernier cas, de pure maltraitance et d'un profond traumatisme, avec des effets psychologiques désastreux sur le long terme pour ces jeunes générations ? Quel sera leur rapport à la vie et aux autres dans les années à venir ? D'après une grosse étude allemande dirigée par un collectif de 363 médecins et portant sur plus de 25.000 enfants concernant le port des masques à l’école, les effets sont tout simplement désastreux ! Les déficiences causées par ce port prolongé du masque au-delà de 4h30 par jour sont notamment : l’irritabilité, les maux de tête, la difficulté à se concentrer, moins de bonheur, la réticence à aller à l’école, le malaise, les troubles d’apprentissage et une somnolence et une fatigue accrue. Une telle obligation, parfaitement incompréhensible, relève d'une volonté criminelle, d'autant plus que les enfants ne tombent même pas malade de ce virus et ne seraient pas du tout contagieux !

Comment les masques pourraient-ils d'ailleurs être efficaces puisqu'à l’échelle microscopique, leurs fibres sont poreuses et qu'un seul de ses pores pourrait laisser traverser l’équivalent de 20.000 virus ! Autant chercher à stopper un grain de sable avec un tamis... Même Olivier Véran l'a avoué indirectement en évoquant le sujet de la grippe, contre laquelle le masque serait inutile : « Les études montrent que ça ne marche pas trop là-dessus.» Hors, le virus du COVID-19 étant encore plus petit que celui de la grippe, dès lors, comment le masque pourrait-il se montrer plus efficace...

La seule utilité véritable de ce masque est donc son impact psychologique. Il permet de plonger et de maintenir les individus dans une forme de peur et de psychose collective, ainsi que d'entretenir le mensonge de l'urgence sanitaire absolu. Ce qui entraîne au passage, un dévastateur effet nocebo des plus malsain et pervers !

Pourtant au début de l'épidémie, tous les interlocuteurs du gouvernement étaient unanimes sur la question, à commencer par l'inénarrable Sibeth Ndiaye. Ils avaient alors scandé en cœur l'inutilité, voir le caractère parfaitement nuisible et contre productif du port prolongé de ce masque en population générale.

Le gouvernement ayant toujours clamé s'appuyer sur les décisions d'un conseil scientifique, dès lors comment expliquer de tels revirements à 180 degrés dans le discours officiel ?

Au passage, pour ceux qui savent lire, il est même inscrit en toutes lettres par les fabricants sur leurs boîtes de masques qu'ils ne protègent en rien contre les attaques virales !

Dans un premier temps, pourquoi avoir mis en place l'interdiction formelle de distribution en pharmacie de ces masques, avant dans un second temps de les rendre obligatoires, sous peine de lourde sanctions financière !

À en croire le témoignage de certains entrepreneurs, l'état aurait même organisé lui-même la pénurie ! Ces derniers furent alors empêchés d'importer ces masques directement de Chine via leurs filières d'approvisionnement ! Entre-temps, le masque est paradoxalement devenu la pierre angulaire pour combattre la propagation de la maladie ! De qui se moque-t-on ?

En fait, cette volonté incompréhensible d'imposer ce satané masque n'est-elle pas une volonté inavouable d'affaiblir nos systèmes immunitaires, plutôt que de les protéger ?

À bien y regarder de près, tout se passe comme si ce gouvernement avait sciemment tout mis en œuvre pour nous couper de toutes les ressources nécessaires pour nous maintenir en forme. Comme par exemple, de faire fermer les salles de sport, ou en nous privant avec le confinement de soleil et donc de vitamine D, qui est pourtant essentielle !


Par ailleurs, on pourra remarquer que le déroulement de cette pandémie rappelle les techniques de tortures développées à l'échelle individuelle sur les prisonniers dans des camps de détention comme Guantanamo, avec le manuel de torture psychologique "Kubark", mais qui serait cette fois-ci appliqué à grande échelle, celle des sociétés.

Ainsi, on y retrouve pêle-mêle :

- "La privation sensorielle", avec le port du masque obligatoire

- "Le développement d'un sentiment d'insécurité et de stress permanent", avec un martelage médiatique incessant et quotidien du nombre de morts par le croquemort en chef, Jérôme Salomon. Quoi de mieux aussi pour rendre les gens malades que de leur parler de maladie à longueur de journée, surtout pour les personnes les plus sensibles et hypocondriaques

- "L'isolation", avec le confinement, les gestes barrières et l'éloignement des proches

- "Le harcèlement des concitoyens", avec des mesures absurdes, sous peine de se voir infligé des amendes exorbitantes, le port du masque continuel. Tout est fait pour rendre la vie quotidienne pénible.

- "La désorientation et la "perte des repères", avec des discours officiels évolutifs qui changent en permanence et de manière contradictoire, des mesures à géométrie variable, voir parfaitement incohérentes.

Comme le disait Hannah Arendt, la philosophe spécialiste du totalitarisme : « Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n'est pas que vous croyez ces mensonges, mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut pas se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d'agir, mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et, avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez ! »

On dirait donc bien la mise en œuvre de ce que la politologue Naomi Klein décrivait dans son essai sur la montée du capitalisme du désastre, comme la "Stratégie du choc". Une stratégie proprement machiavélique, qui permet de profiter de l'état de sidération généralisé pour passer en force et sans réaction des mesures absolument inacceptables d'un point de vue éthique et démocratique et qui seraient rejetées avec force et véhémence en temps normal.

Et que penser des déclaration du ministre de la Santé Belge, Frank Vandenbroucke, qui admet que :

« Faire du shopping ne comportait pas vraiment de risque quand tout était bien contrôlé. À un moment on avait besoin de prendre une décision choc, il fallait un électrochoc et cela impliquait que l'on ferme immédiatement les commerces non-essentiels. »

Ce que nous avons traversé collectivement ces derniers mois, ressemble donc à une gigantesque entreprise de contrôle social et de soumission de la population, à l'instar de la fameuse "Expérience de Milgram". Ainsi, on doit obéir aveuglément aux décisions les plus aberrantes, au nom du respect de l'autorité supérieure, car c'est elle qui serait détentrice de l'expertise scientifique, des compétences et du savoir, malgré des conflits d'intérêts qui sautent aux yeux. Mais, que peut encore bien valoir la compétence si elle est corrompue et ne vise plus à l'intérêt du bien commun ?

Une soumission qui a culminé jusqu'à l'absurde, avec la nécessité ubuesque et profondément humiliante de se faire signer à soi-même une dérogation d'autorisation de sortie, lors des phases de confinements ! Attestations de déplacement dérogatoires officielles, qui n'avaient en réalité aucun caractère obligatoire, comme cela a été ultérieurement affirmé par le conseil d'État ! Nous nous sommes ainsi transformés en gardiens de notre propre prison, quelle idée tordue et quelle perversion !

L'acceptation généralisée aux règles les plus absurdes ne peuvent fonctionner que grâce au conformisme de la plupart des individus. Un facteur très puissant, qui chez la plupart entrave toute forme de discernement et de jugement personnel et qui peut expliquer beaucoup de choses concernant la présente situation. Pour en mesurer toute l'importance, il suffit de se référer à la fameuse expérience de 1956 menée par le psychologue Solomon Asch qui portait sur la perception visuelle de lignes tracées de différentes longueurs qu'il fallait comparer... D'après cette incroyable expérience, près de 75 pourcents des individus seraient prêts à suivre n'importe quoi, du moment qu'ils sont sous l'emprise d'une influence extérieure et à plus forte raison s'il s'agit d'une autorité sanitaire légitime en blouse blanche.

À croire qu'ils sont aussi en train d'évaluer le degré d'abrutissement et de zombification de la population générale, avant de passer à la vitesse supérieure...

Le but réel visé par toute cette entreprise, ne serait-il pas l'ubérisation terminale de la société, d'asphyxier et de faire mourir à petit feu, mais définitivement tous les indépendants, pour concentrer toutes les richesses dans les mains des grandes multinationales, qui auront alors dans un futur proche, la mainmise sur tout ! Soit, le plus grand transfert et braquage de richesses de tous les temps et un véritable crime en bande organisée ! Pour s'en convaincre, il suffit de voir à quel point cette opération à été une véritable bénédiction pour les géants des GAFAM qui ont vu leurs chiffres d'affaire et leurs actions s'envoler de manière vertigineuse à la faveur de cette crise, tandis que les petits entrepreneurs, victimes de faillites en cascades, commencent littéralement à se suicider de désespoir... On peut donc observer très nettement une concentration de plus en plus grande de pouvoir et d'argent dans de moins en moins de mains, la disparition pure et simple des classes moyennes et la consolidation d'une classe d'hyper-riches ultra-minoritaires. Ainsi, en huit mois seulement, les uns pourcents les plus riches de la planète ont aspiré vingt-sept pourcents de toutes les richesses !

D'ailleurs, on peut observer ce même processus de concentration avec le développement des smartcities, ces mégalopoles futuristes ultra-connectées et en parallèle, le dépeuplement des campagnes qui perdent progressivement leurs services et deviennent des déserts administratifs. Il faut comprendre que de manière générale, tout ce qui permet une certaine autonomie et une indépendance par rapport au système doit être combattu et éliminé.

En fait, force est de constater que tout se passe plutôt comme si ces "bons dirigeants" nous livraient une guerre totale, s'ils mettaient tout en œuvre pour nous affaiblir sur tous les plans : physiologique, affectif, psychologique, et bientôt économique !

Et puis, toutes ces mesures, qui nous sont imposées et qui nous rendent la vie quotidienne infernale, sans véritable raison sanitaire justifiées, ne sont-elles pas elles aussi une guerre de nerfs et d'usure, une vaste entreprise de démoralisation destinée à nous faire accepter l'inacceptable, voire jusqu'à supplier pour une vaccination que l'on présente comme la fin du calvaire, le bout du tunnel, le saint Graal permettant de regagner notre vie antérieure confisquée et volée. D'ailleurs, le décidément incontournable Klaus Schwab l'avait annoncé dès le début de la pandémie alors que le virus n'avait que quelques semaines : « Un retour complet à la "normale" ne peut être envisagé avant qu'un vaccin soit disponible. »

Source : 1984aumeilleurdelimmonde.blogspot.com/…covid-19-le-crime-parfait.html

>>> VACCINATION COVID-19, le CRIME PARFAIT 2/6

>>> NE VOUS FAITES PAS VACCINER ! Voici pourquoi…

>>> L'ORIGINE des VACCINS LIÉS à l'AVORTEMENT VOUS RENDRA MALADES (Pamela Acker)

>>> MESSAGE URGENT du Pr PERRONNE sur les VACCINS !

>>> "Le CHAPELET quotidien récité avec vous !" 🙏

>>> HOLD-UP & Feuille de route de la Tyrannie mondiale

>>> L’ANTÉCHRIST et le TEMPS de la FIN du MONDE d’après les Écritures commentées par les Pères
tournesol
LE VIRUS sera là pour TOUJOURS " Stéphane Bancel "
youtube.com/watch?v=vvllOyYxYPI