Join Gloria’s Christmas Campaign. Donate now!
benoit-et-moi.fr
Montfort AJPM
2

"Lettre du Pape François au peuple de Dieu" (III)

C'est au tour d'un journaliste espagnol (lui non plus pas exactement pro-François) de nous expliquer pourquoi il n'a PAS LU la lettre (22/8/2018) …
AJPM
"...Le Pape vient de nommer “sostituto” (ndt en italien dans le texte) de la Secrétairie d’État aux affaires générale, un homme, le Vénézuélien Edgar Peña Parra, qui a fait pression pour que celui qui était alors le prêtre Juan José Pineda, écarté aujourd’hui après des accusations probables d’abus homosexuels, soit nommé évêque auxiliaire de Maradiaga (cf. Copinage). Une autre nomination récent…More
"...Le Pape vient de nommer “sostituto” (ndt en italien dans le texte) de la Secrétairie d’État aux affaires générale, un homme, le Vénézuélien Edgar Peña Parra, qui a fait pression pour que celui qui était alors le prêtre Juan José Pineda, écarté aujourd’hui après des accusations probables d’abus homosexuels, soit nommé évêque auxiliaire de Maradiaga (cf. Copinage). Une autre nomination récente a été celle de l’actuel évêque portugais José Tolentino Mendonça, qui assure que Jésus « n’a jamais établi de normes »...."
"...« Nous avons négligé et abandonné les petits », dit le Pape. Mais quand ces « petits », en l’occurrence les victimes du prêtre pédophile chilien Fernando Karadima, l’ont imploré d’accepter la renonciation de l’évêque Barros, un protégé de Karadima qui a assisté aux abus sans protester, le Pape les a appelés « calomniateurs ».
Il a demandé pardon pour cela, mais quand, une autre fois, ces peti…More
"...« Nous avons négligé et abandonné les petits », dit le Pape. Mais quand ces « petits », en l’occurrence les victimes du prêtre pédophile chilien Fernando Karadima, l’ont imploré d’accepter la renonciation de l’évêque Barros, un protégé de Karadima qui a assisté aux abus sans protester, le Pape les a appelés « calomniateurs ».
Il a demandé pardon pour cela, mais quand, une autre fois, ces petits, incarnés par 48 séminaristes du Grand Séminaire de Tegucigalpa, ont écrit une lettre ouverte en dénonçant le régime d’intimidation homosexuelle qui y régnait, le bras droit du Pape, le coordinateur de son très exclusif conseil privé C9, le puissant Cardinal Óscar Rodríguez Maradiaga, les a traités de menteurs et les a accusé de s’aligner sur l’ « anti-Église ».
Ces petits, ce sont les victimes d’abus pour lesquels le ministère public chilien a demandé des déclarations à la direction de l’Eglise au Chili y compris un prélat émérite, Errazuriz, qui est toujours membre du C9...."