Clicks347

Le Pacs et les duos homosexuels selon François

La praxis conciliaire à l’œuvre - Un film documentaire à la gloire du pape François a été primé au Vatican, le 21 octobre 2020. Pourtant, dans un entretien accordé en mai 2019 et repris dans ce documentaire, le pape se dit favorable à un pacte civil de cohabitation pour les personnes de même sexe.

Tous ceux qui, en 2013, ont manifesté en masse contre le « mariage pour tous », c’est-à-dire le « mariage » entre homosexuels, reçoivent ainsi un désaveu cinglant de la part de François. De même, ceux qui se sont opposés, en 1999, au PACS (Pacte civil de solidarité).

Avec une ironie grinçante, un observateur français affirme que, par cette déclaration en faveur d’un pacte civil de cohabitation, François lance aux défenseurs de la loi naturelle et chrétienne sur le mariage, un sinistre « PACS vobiscum, que le PACS soit avec vous ».

La clarification que la Secrétairerie d’Etat a prétendu apporter, est en réalité une confirmation des propos du pape François : il est bien favorable à un pacte civil de cohabitation. Sans vouloir, dit-il, remettre en cause ni le nom ni la doctrine du mariage, mais en ignorant le fait que ce pacte civil est une remise en cause légale du mariage chrétien, puisqu’il accorde des droits aux partenaires d’une union qui s’oppose objectivement à la loi naturelle et surnaturelle.

Telle est la pastorale « miséricordieuse » du pape : elle soutient théoriquement la doctrine qu’elle détruit en pratique, – nominalement dans la ligne catholique, concrètement à la remorque de l’esprit du monde. C’était déjà écrit dans Amoris lætitia où les divorcés « remariés » pouvaient être admis, au cas par cas, à la communion eucharistique.

Voilà le fruit du Concile « pastoral et non-dogmatique ». Comme on ne peut tenir longtemps dans cette position bancale où la pastorale ne s’appuie plus sur le dogme, on finit par dogmatiser comme on a « pastoralisé » depuis 60 ans. Les mœurs évoluent, la pastorale s’adapte, et le dogme se plie à ces accommodements au cas par cas…

L’aggiornamento conciliaire est une mise à jour permanente, une mise au goût du jour incessante. Les hommes d’Eglise se conforment au siècle présent et la société humaine se disloque, sans qu’ils envisagent un instant leur responsabilité. Pourtant, comme le reconnaît un sociologue contemporain, la France s’éparpille tel un archipel, depuis qu’elle a perdu sa matrice catholique.

Le cardinal Pie déclarait :

« Hors la tradition chrétienne, il ne reste aux sociétés humaines ni doctrine précise, ni moralité définie, ni but déterminé. Le langage même est plein de confusion, et les mots diffèrent de sens selon la diversité de ceux qui les emploient. […] On ne changera point l’essence des choses. Jésus-Christ est la pierre angulaire de tout l’édifice social. Lui de moins, tout s’ébranle, tout se divise, tout périt. » (Œuvres, V, 333)

Aujourd’hui, nous pouvons constater expérimentalement la justesse de ce diagnostic.

Abbé Alain Lorans

Source: fsspx.news/…is-conciliaire-a-loeuvre-62105

Vu dans: adoratioiesuchristi.blogspot.com/…nciliaire-luvre-par-labbe.html