Clicks1.4K
GChevalier
137

POÈME-DES-POÈMES 1 (12000 vers / Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen)

Album "Poèmes" / Le Chapelet récité / montfortajpm.blogspot.ro/…/sommaire-des-po…


1- Tes yeux vont voir des choses
Que tu n'as jamais vues !
Fini le temps des roses :
Les épines sont venues.

2- La Grande Confusion
A jeté sa noirceur
Sur les plus belles fleurs
De la sainte Sion.

3- Paix et sécurité,
Entend-on de partout !
« Paix et sécurité
Vous n’aurez plus chez vous. »

4- Pouvons-nous en ce jour
Être heureux et contents,
Nous qui perçons l'Amour
À temps et contre-temps ?

5- Dieu nous aime, dis-tu,
Vilaine Bête cornue,
Et tu prends cet adage
Pour l'offenser davantage ?

6- Et l'Inique est arrivé,
Comme écrit, au temps marqué,
Et l'Homme de confusion
Jette la consternation !

7- Au temps de Jésus-Christ,
La paix était universelle ;
Au temps de l'Antéchrist,
La guerre est universelle.

8- Ô cieux, étonnez-vous !
Terre, pousse des cris !
Car est entré le Loup
Dedans la Bergerie !

9- Regarde autour de toi :
Tu ne verras que ruines !
« La couronne d'épines,
Dit l’Église, est sur moi. »

10- Mon âme gémissante
Regarde vers le ciel,
Et ma main est tremblante,
Et mes larmes ruissellent.

11- Tous les arbres gémissent
Sous l’horrible tempête,
Mais l’Homme dans ses vices
Se complaît et tient tête.

12- Les cieux se sont fermés
Sur notre humanité,
Et ce temps a pour nom
La Grande Tribulation.

13- L'abîme s'est ouvert :
La Bête en est sortie !
La terre est un désert
Depuis qu'elle est ici.

14- Pourquoi es-tu venue ?
- Parce que c'est mon temps :
Je ne m'en irai plus !
- Tu t'en iras, Satan !

15- Marie écrasera
Cette Bête infernale,
Et il n'y aura pas
D'écologie intégrale !

16- Regarde autour de toi,
Et reste là, sans voix :
Cette guerre mondiale
N’aura point son égale.

17- Quel est-il celui-là
Que mon œil aperçoit ?
C'est l'Homme de péché
Qui a tout renversé !

18- Dans les périphéries,
Terrible, il s'est assis !
Sur le sable des mers
S'est posé Lucifer !

19- Développement durable,
A crié le fils du diable
En brandissant sa trique :
« Changement climatique !!! »

20- Les arbres se sont couchés
Devant l’Homme damné !
Les montagnes se sont fondues
Et le soleil a disparu !

21- Le monstre s'est emparé
De la sainte Cité,
Et tout l'enfer l'a cernée,
Puis en elle s'est infiltré !

22- C'est par l'Apostasie
Que la périphérie,
Du centre s'est emparé,
Puis l’Église a vidé.

23- Après la fumée blanche
S’en vint la fumée noire :
Quand fut coupée la branche,
Il s’en vint le miroir.

24- Quand l’Obstacle fut levé,
Le passage fut livré
Aux hommes d’iniquité
Et à l’Homme damné.

25- Il s’est habillé de lumière,
Lui, l’Homme ténébreux,
Et une flamme incendiaire
Est sortie de ses yeux.

26- De blanc il s’est habillé,
Lui, l’Homme tout noirci,
Puis, ayant tout ravagé,
Sur le Trône il s’est assis.

27- La marmite s’est ouverte
Et le couvercle a sauté
Lorsque la Grande Assemblée
Par l’Impie fut ouverte.

28- Il parle comme un dragon,
Mais qui le reconnaîtra ?
Car le monde est apostat
Et s’est livré au démon.

29- Son peuple est invincible
D’après ses propres dires,
Et l’Église est sa cible
Car il veut la détruire.

30- Mais qu’arrivera-t-il
De ce monstre infernal
Qui publie son profil
Dans son propre journal ?

31- Les mécréants canonisent
Celui qui est de leur bord,
Et lui-même canonise
Ceux de la seconde mort.

32- Je dirai par la suite
Des choses explicites ;
Contentons-nous pour le moment
D’examiner le temps des temps.

33- Temps des temps à l’envers,
Car temps de l’Homme de fer
Cachant sous sa fausse bonté
Le sommet de l’iniquité !

34- Fin des fins à revers,
Fin du Fils de Lucifer
Ou de l’Homme de péché
Qui sur les eaux s’est posé !

35- Peut-on taire des choses
Qu’à peine l’on comprend ?
Peut-on les tenir closes ?
Non ! Parlons ! Il est temps !

36- De parler, il est l’heure !
Vous dirais-je le nom
De l’Homme de confusion ?
Le voici : l’Exterminateur !

37- Le premier s’introduisit,
Et ce fut le désastre ;
Puis le second renchérit,
Et tombèrent les astres.

38- Le troisième se leva
Comme la lune se lève ;
Le quatrième éclipsa
Le soleil par ses rêves.

39- Le cinquième ne fut pas
Une branche d’olivier,
Mais la place il prépara
Pour l’Homme de péché.

40- Mais le sixième sait-il
Si l’Antéchrist est-il ?
Car sept têtes maudites,
En saint Jean sont décrites !

41- Mes yeux pleurent de tristesse
En voyant la situation,
Situation de détresse
Dans laquelle nous vivons.

42- Le courage me revient
Quand je vois dans le lointain
La sainte Église refleurir :
Ce lointain va s’ouvrir.

43- Il me faut continuer
Ce que j’ai commencé ;
Il me faut achever
Ce que j’ai énoncé.

44- Qu’est le commencement ?
C’est la Tête-Multiple !
Et qu’est l’achèvement ?
C’est bien la Tête-Triple !

45- Une énorme Tête
Fit bouger la planète :
C’est la grande comète
À plus de mille têtes !

46- Ce fut la Tête énorme
Changeant lois, temps et formes,
Qui sera la dernière
Et qui fut la première.

47- Quel sera le septième ?
Voilà qu’il est le même
Que le huitième-même :
C’est l’Antéchrist lui-même !

48- Le huit est Lucifer,
Le sept, l’Homme de fer :
Tous les deux sont liés,
Et c’est l’Homme de péché !

49- Toi qui lis mes petits vers,
Surtout, point ne désespère :
De Jésus, prends la main,
Et va droit ton chemin.

50- Ne t’occupe pas des intrus
Qui l’Église polluent :
De Marie, implore le secours,
Et tu finiras bien tes jours.

51- La pyramide à l’envers,
Voilà ce qu’il a fait :
Il a la tête sous la terre,
Et les pieds sur le sommet !

52- Qui dira ce qu’il fera ?
Je le dirai : écoutez !
Et pour sûr, je n’invente pas :
Les Pères, il vous faut scruter.

53- La Météorite est tombée,
Dans le sol s’est enfoncée,
A plongé dans le puits
De l’éternel oubli.

54- Les météorites ont suivi
La Grande-Météorite :
Alors c’en fut fini
De ces vieilles pépites !

55- L’Antéchrist est un météore
Ayant l’apparence de l’or,
Mais la faucille et le marteau
Font qu’il défie le Très-Haut.

56- Levant son poing vers le ciel,
Lui, le nouveau Jésus,
Se compare à l’arc-en-ciel :
Avant d’être il n’est plus !

57- N’entends-tu pas les clameurs
Du Grand-Exterminateur ?
Ne vois-tu pas que Gog
Est devenu Magog ?

58- La descente aux enfers
S’effectue à l’envers :
La terre est devenue le ciel,
Son royaume plus qu’éternel !

59- Toi qui ne comprends pas
Tout ce que je dis là,
Comprends-le maintenant
Avant qu’il ne soit temps.

60- Le Livre s’est ouvert
À la compréhension :
Tout est devenu clair !
Écoute avec attention !

61- Ne l’as-tu pas reconnu
À son air ingénu,
Prêchant la miséricorde
En te nouant la corde ?

62- Ne l’as-tu pas découvert,
Le maître de la terre
Qui veut tout attirer à lui
Pour tout précipiter au puits ?

63- Mon frère, reconnais
À quel temps l’on est !
Ma sœur, regarde bien :
Ne te trompe pas de chemin !

64- Ma fille, ne vois-tu pas
Où tu poses tes pas ?
Mon fils, ne vois-tu rien :
Es-tu aveugle à ce point ?

65- Voici la chronologie :
La grande Apostasie
Par l’Antéchrist couronnée !
Puis l’Église glorifiée.

66- La fin du monde surviendra
Quand l’Église fleurira :
Alors, le dernier Jugement
Se fera en un instant.

67- Il veut être à la tête,
Lui qui est à la queue,
Pour diriger la planète
Et la mettre toute en feu.

68- La bombe va exploser !
La bombe a explosé !
Et qu’en est-il résulté ?
Familles désemparées !

69- Le culte a été changé
Par les fils d’Asmodée
Dont l’écologie intégrale
Est leur seule morale.

70- Ils n’aiment pas la casuistique,
Ceux du changement climatique :
Leur développement durable
Est le grand dogme du diable !

71- Qu’est-ce que l’Antéchrist,
Sinon l’envers du Christ,
Qui se prend pour le Christ,
Venant avant le Christ !

72- L’Antéchrist va venir,
L’Antéchrist est venu,
L’Antéchrist va partir,
L’Antéchrist ne sera plus !

73- Le nouveau Christ a parlé,
Et tu restes bouche-bée ?
Le Grand-Bouddha a écrit
Et tu restes ébahie ?

74- Le Grand-Mahdi a dit :
« Moi, je suis celui
Qui est le tout autre ! »
Peut-être sera-ce un autre !

75- Le Polyèdre s’est levé,
Contre le ciel, le poing dressé,
Pour mettre la révolution
Dans la sainte Sion.

76- Son dogme ? L’œcuménisme !
Et sa morale ? L’érotisme !
Son culte ? « Bande d’idiots
Adorez-moi, moi, le Plus-Haut ! »

77- Ce sont des membres morts
Que les membres de l’Antéchrist :
À eux on distribue à tort
Ce qu’on croit être du Christ.

78- Il appelle des membres vivants
Ceux de la périphérie,
Leur disant : « Vous êtes dedans ! »
Mais ils sont morts, eux et lui !

79- Mon cœur sèche de frayeur
En voyant l’Exterminateur
Qui extermine à toute heure
En disant : « N’ayez pas peur ! »

80- Antéchrist, je t’interpelle !
Que dis-tu de toi-même ?
« Je suis le fils de celle
Qui est la veuve-même ! »

81- Il est bien le septième,
Lui qui est le sixième,
Si l’on compte comme tête
L’énorme et multiple tête.

82- Socin apparut dans le feu
À ses admirateurs ;
De même l’Exterminateur
Finira dans le feu.

83- Plus de péché originel !
Plus de péchés actuels !
Plus de péchés mortels !
Plus de péchés véniels !

84- Vous êtes tous immaculés
Depuis votre conception,
A dit le Grand-Histrion
Qu’Antéchrist a canonisé.

85- Lui qui est le sixième,
Mais peut-être la septième,
Est alors aussi la huitième
Qui est la septième-même.

86- Mais qu’est donc la huitième
Qui est aussi septième ?
C’est Lucifer lui-même
Lié à l’Antéchrist-même.

87- L’Antéchrist met dans l’erreur,
Puisque l’Exterminateur,
Et tous le suivent ébahis,
Hébétés et ahuris !

88- Les moutons de Panurge
Suivent en bêlant
Le tout nouveau Démiurge
Qui leur dit : « Va de l’avant ! »

89- Mais qui est l’Exterminateur ?
Je vous le dis sur l’heure :
C’est l’Antéchrist, fils du diable
Qui est très reconnaissable !

90- Vous reconnaîtrez l’Antéchrist
En ce qu’il dit le contraire
De tout ce qu’ont dit le Christ,
L’Église et les saints Pères.

91- Que dit l’Homme d’iniquité
Dans toute sa stature ?
Qu’il n’y a plus aucun péché,
Et que lui-même est l’Écriture !

92- Mais que fait l’Homme de péché
Dans toutes ses horreurs ?
Il applique avec saveur
Et cynisme ses idées !

93- Les colonnes d’acier
Sont devenues papier :
Elles se sont effondrées !
Le feu les a consumées.

94- L’Homme de péché a dit :
« Je désire que vous péchiez,
Mais que vous péchiez sans péché
Dans Laetitia amori ! »

95- Il adore la terre,
Le maître de la terre,
Et c’est dans Laudato si
Qu’il trouve son paradis !

96- La Joie de l’évangile,
Mais de son évangile,
Evangelii gaudium,
Écrit cet Hominum !

97- L’Antéchrist est apparu :
C’est le nouveau Jésus
Qui prend pour ses douze apôtres
Tous ceux qui sont tout autre.

98- L’Évangile, il l’a réduit
À tout ce qui est de lui,
En simples œuvres humanitaires
Qui à tous peuvent plaire.

99- De l’Antéchrist, vous dirai-je le nom ?
Ne le connaissez-vous pas, tout de bon ?
Si ce n’est lui, ce sera
Le successeur de François.

100- Oui, l’Antéchrist est parmi vous !
Mais vous ne le reconnaissez pas !
Lui-même doute s’il est le Loup,
D’où le fait qu’il soit aux abois.

101- Non, ton œil n’a pas vu
Ce qui doit arriver,
Mais ton œil a bien vu
Ce qui est arrivé.

102- Il va monter en puissance
Sans ralentir sa cadence
Pour se faire accidenter
Puis faussement ressusciter.

103- L’heure arrive, mais elle est là,
Où tu verras et comprendras :
Cela nous sera expliqué
Par les deux Témoins de vérité.

104- Avant que les deux Chandeliers
Viennent éclairer la terre,
Le règne de l’Homme damné
Va se faire et se parfaire.

105- Où en sommes-nous aujourd’hui ?
Avant les trois ans et demi
Qui, un de ces jours, commenceront,
Après une fausse résurrection.

106- Nous sommes dans l’accomplissement
De la fin de Vatican II ;
Nous sommes dans le commencement
De la Tête joignant la Queue.

107- Quand les trois ans et demi viendront,
C’est alors que tes yeux verront
Des choses extraordinaires
Que n’a jamais vues la terre.

108- Les faux prodiges abonderont,
Comme ils abondent maintenant
Mais comme en privé seulement :
Alors en public ils seront.

109- L’Antéchrist, pour asseoir
Sa doctrine délétère,
C’est à tous qu’il fera voir
Ce qu’il est capable de faire.

110- Il fera des choses étonnantes,
Jusqu’à faire tourner le soleil :
Devant des foules trépignantes,
Il n’aura pas son pareil !

111- L’Abomination de la désolation
Depuis plus de cinquante années !
La Désolation de l’abomination,
Nous y voilà bien arrivés !

112- Gémissons et pleurons,
Car la vigne est dévastée ;
Pleurons et gémissons,
Car le champ est ravagé.

113- Une doctrine nouvelle
Et un nouvel évangile,
De l’Antéchrist, c’est le fil,
Pour mieux dire, la ficelle.

114- Un fil de fer barbelé,
Une ficelle d’acier,
C’est bien avec tout cela
Qu’Antéchrist vous attachera.

115- Il s’est pris très au sérieux,
Lui qui n’est que la queue,
Afin de prendre la tête
Pour diriger la planète.

116- Lui, la sixième tête,
Peut-être septième tête,
Il est, avec la huitième,
L’empereur du blasphème.

117- C’est l’air du numérique
Et du changement climatique,
Car le climat, il le changera,
Ce Trois-Nombres que voilà !

118- Il est catégorique,
Ce Changement-Climatique :
Son écologie intégrale,
Il faut la prendre au littéral.

119- Son développement durable
Ne durera pas bien longtemps :
Un temps, deux temps, un demi-temps
Règnera le Fils du diable.

120- Son écologie intégrale,
C’est sa nouvelle morale,
Et son changement climatique
Sa nouvelle dogmatique.

121- L’Antéchrist a paru
En nos si tristes temps :
Personne ne l’a reconnu !
C’est pourquoi il va de l’avant.

122- Antéchrist escalade le ciel
Et se déploie en arc-en-ciel,
Puis il s’abat sur la terre
Pour illuminer la poussière.

123- Une flèche au milieu du front,
Voilà qu’il tombe à la renverse,
Et de partout on le traverse
Et les hommes se lamenteront.

124- Voilà qu’on le croyait mort !
Mais il sort de sa léthargie,
Comme ressuscitant de la mort,
Vigoureux et tout plein de vie !

125- « Oh ! comme il a rajeuni !
Et pourtant c’est bien lui !
Il a perdu cinquante ans ! »
C’est ce que disaient les gens.

126- L’Antéchrist parle maintenant
Comme il y a cinquante ans,
Juste après Vatican II,
Et c’est cela de curieux.

127- Ce qu’il dit maintenant,
On le savait avant,
Il y a cinquante ans,
Au second Vatican.

128- Ce qu’il fera demain
Sera extraordinaire :
Il jugulera la terre
Rien qu’en tendant la main.

129- Et voici qu’il s’agite !
Et voilà qu’il palpite !
C’est que l’heure est venue :
Sera-ce déconvenue ?

130- Il n’est pas sûr de lui,
Car alors, s’il mourait,
Ça en serait fini,
Et un autre viendrait !

131- Il voudrait bien écraser
La sainte Église catholique :
C’est pourquoi cet excentrique
Ne s’est pas numéroté.

132- Le carnaval est terminé,
A dit l’Homme de péché :
Son carnaval se terminera
Dans le gouffre, tout en bas.

133- Sa parole est d’acier
Quand il attaque l’Église,
Mais c’est du jus de cerise
Quand il caresse le péché.

134- N’attendez pas la miséricorde
De ce Léviathan de fer,
Mais bien plutôt la corde
Pour conduire en enfer.

135- Il eût mieux valu pour lui
Qu’il ne fût jamais né !
Mais le temps est accompli
Où vient l’Homme de péché.

136- Tous les signes sont là
Pour bien le reconnaître,
Mais personne n’en fait cas :
C’est pourquoi il va paraître !

137- N’est-il pas étonnant
Qu’il parle toujours d’avant,
Comme si cinquante années
Ne s’étaient pas écoulées ?

138- On dirait qu’il est resté
À ses trente-trois années,
Lorsqu’il se fit ordonner,
Quand sur la lune on a marché.

139- Il couronnera
La Grande Apostasie
De son infamie,
Puis il s’en ira.

140- Comment s’en ira-t-il ?
Tout comme il est venu,
Car il sera vaincu !
Continuons son profil.

141- L’Antéchrist est collectif
Tout en étant personnel :
Vatican II est le collectif ;
François, est-ce le personnel ?

142- François pense être celui
De qui il est écrit
Qu’il dominera la terre
Avant de mordre la poussière.

143- Jean XXIII a introduit
L’Antéchrist collectif
Afin que vînt le définitif
Personnel, Homme très impie.

144- Vatican II fut entériné
Par l’infâme Paul VI
Afin que vînt le damné
Homme, six-six-six.

145- Jean-Paul Ier fit venir alors
Le second tout incessamment,
Car Jean-Paul II fut le corps
De cet énorme Léviathan.

146- Benoît XVI se retira
Pour laisser la place à François
Sur ordre de ce dernier-là
Évidemment, cela va de soi.

147- La tête du Polyèdre
A plus de deux mille faces,
Et sa queue, comme le cèdre,
Se dresse toute en grimace.

148- Plus de deux mille ont commencé,
Mais un seul a achevé
Ce qui, à peine ébauché,
Va être exécuté.

149- Le Monstre est arrivé,
Et c’est l’Homme damné
Comme il fut qualifié
Des saints Pères, nos aînés.

150- Prépare-toi donc à voir
Ce que tu n’as jamais vu,
Comme j’ai dit au début
Et vais te le faire voir.

151- La doctrine de l’Antéchrist
Inverse de celle du Christ,
Aura besoin comme celle de Jésus,
De miracles, pour être bien crue.

152- L’Antéchrist fera des miracles.
Mais ne croyez pas ses miracles,
Car ils seront faux, en vérité
Et feront voir son impiété.

153- L’Antéchrist, pour le moment,
N’a fait aucun prodige,
Car son premier prodige
Sera lui, ressuscitant.

154- D’Antéchrist, la fausse mort
Sera le signal donné :
Faussement ressuscité,
Tous le suivront alors.

155- Ce qu’ont dit tous les saints Pères
Sur l’Antéchrist est véritable,
Et aujourd’hui on le voit croyable
Au point où est rendue notre terre.

156- Ce que je dis n’est pas invention
Non plus qu’une imagination
Puisque je redis ce qui est dit
Sur l’Antéchrist dans les saints Écrits.

157- Il n’y a pas pour lors
De faux miracles actuellement :
Ils viendront incessamment
Après une certaine fausse mort.

158- Après le miracle technologique
Se concluant par le numérique
Viendront les vrais faux-miracles
Dans ce temps de faux-oracles.

159- Le numérique a tout envahi
Et jusque dans chaque repli :
Il va falloir que le virtuel
Devienne enfin réel.

160- Le changement de mentalité
Va être réalisé
Par l’Antéchrist qui rendra réel
Ce qui n’était que virtuel.

161- L’Antéchrist accomplira
Absolument tout Vatican II,
Comme lui-même l’avoua,
La tête joignant la queue.

162- Le virtuel étant réel,
Tout devient irréel,
Du fait qu’Antéchrist fera
Ce qui n’existe pas.

163- En accomplissant tout Vatican II,
L’Antéchrist te fera bien voir
Que ce qu’il fait est dérisoire
Ne méritant que l’éternel feu.

164- Tous les six, ils se réfèrent
À quoi ? À Vatican II !
N’as-tu pas compris le mystère ?
Pourtant, il est là, sous tes yeux !

165- L’Antéchrist, tu le verras,
Et d’ailleurs tu le vois :
Peut-être est-ce François !
Mais c’est sûr, il est là.

166- Comment l’Antéchrist est-il ici ?
Paul VI ne l’a-t-il pas décrit
Le soixante-cinq, décembre sept,
Lui qui fut la deuxième tête ?

167- François, es-tu l’Antéchrist ?
- Pas du tout, je suis le Christ
Qui va tout réévangéliser
De ma nouvelle créativité.

168- « Je redistribuerai la terre
D’une façon très équitable :
Mon changement sera durable
Éternellement sur l’univers. »

169- « Voici que je mets en route
Des processus qui vous déroutent :
Ce sont ceux-là-mêmes dont le concile
Vatican II fit des missiles. »

170- « J’ouvris ma guerre mondiale,
Troisième et internationale,
Ce vingt-sept octobre cinquante-huit,
Par l’un des sept, moi le huit. »

171- « Avec Vatican II,
Moi aussi, je défie Dieu !
Je le détrône ici-bas,
Le supprimant des états. »

172- « Moi, je déclare la guerre
À l’Église sur la terre,
Car c’est moi, le grand vicaire
De monseigneur Lucifer ! »

173- « Je suscitai Jean XXIII
Pour faire Vatican II :
Il obéit à mes vœux
Et il m’ouvrit la voie. »

174- « Tous ceux qui m’ont précédé
Sont bien de ma lignée,
Car si je suis François,
Je suis aussi Jean XXIII. »

175- « Mon église devint visible
Lorsque j’élus Jean XXIII,
Et mon peuple est infaillible,
Comme j’ai dit bien des fois. »

176- « Paul VI fut l’un de ceux
Qui accomplirent mes œuvres :
En approuvant Vatican II,
Il commença mon grand-œuvre. »

177- « Je vous en prie, oyez
Ce que dit Jean-Paul Ier,
Car lui aussi fit mon jeu
En changeant le Nous en je. »

178- « Mais vous ne voyez rien,
Mais vous n’entendez rien,
Aveugles que vous êtes !
Je fais de vous des bêtes ! »

179- « Mes vertèbres dorsales
Sont comme Jean-Paul II,
Vraie colonne infernale
S’élevant dans le feu. »

180- « Je réunis à Assise
Mes nouvelles églises
Qui forment mon église
Qui est plus que bien assise ! »

181- « Je me suis servi de Benoît
Comme des quatre autres d’ailleurs :
Il est mon collaborateur
Et je ne le quitte pas. »

182- « Les cinq m’ont bien servi
Comme le sixième aussi,
Car je me sers de moi-même
Si je deviens septième. »

183- « Je vous le dis, tous mes disciples
Sont dedans ma tête multiple,
Et tous ceux de Vatican II,
Je les élève dans ma queue. »

184- « N’avez-vous donc pas lu, humains,
Que dans la queue du Léviathan
Est la figure de Satan
Qui détermine mon chemin ? »

185- « J’ai brisé les colonnes
En éclatant de rire !
Je fais de la Madone
Ce qu’il y a de pire ! »

186- « Mon travail insalubre,
Comme je dis souvent,
M’est devenu charmant :
Je m’en fais de la pub-re ! »

187- « Je rabaisse la Papauté
Jusqu’aux bouches d’égout :
Monter en loi le péché,
Cela est de mon goût ! »

188- « J’offre mes illusions
À tous mes chers moutons
Qui m’écoutent, bouche-bée,
Restant là, tout hébétés. »

189- « J’embrasse le coran !
Je réunis les religions !
Je fais tout couler à fond
Tout en allant de l’avant. »

190- « Moi, j’écrase l’Infâme
Et je damne les âmes :
Sur tout j’ai la main-mise,
Jusqu’en la sainte Église. »

191- « J’ai démoli la famille
Et le Saint-Sacrifice :
Je suis le roi du vice
Qui par sa vertu brille. »

192- « Je suis de blanc vêtu,
Ou du moins par-dessus,
Car dessous je suis noir
Comme mes souliers noirs. »

193- « Je défie toute l’humanité
Car moi, je la briserai,
Et d’elle, je me rirai
De l’avoir ainsi trompée. »

194- « Je brise tous les sacrements,
Tous, sans exception, vraiment !
Et devant le Saint-Sacrement,
Je reste debout, le défiant ! »

195- « Je changerai vos climats :
Vous n’aurez plus de frimats !
À la carte vous choisirez
Le climat que vous voudrez ! »

196- « Je marcherai sur l’Atlantique
Et sur la Méditerranée,
Car mon changement climatique
Sera pour toutes les années ! »

197- « Je marcherai sur les eaux,
Car c’est moi le Plus-Haut !
Les montagnes, je déplacerai,
Et des volcans, j’allumerai ! »

198- « Je ferai tourner le soleil,
Et ce sera une merveille !
Les étoiles descendront du ciel,
D’un seul coup, à mon appel ! »

199- « Vous serez toutes éblouies
Par mes surprises toujours nouvelles :
Nous ferons ensemble la vie
Dans des douceurs plus qu’éternelles ! »

200- « Nous voyagerons dans le soleil,
Avec la lune comme marche-pied :
Votre joie sera non-pareille
Jusqu’au-delà de l’éternité ! »

201- « Le diable, je l’ai rencontré !
Il n’est pas tel que vous le pensez :
C’est tout catholique qui s’est fermé
À mes divines nouveautés ! »

202- « Je dénonce la mondanité,
Mais pas celle que vous pensez !
Quel est donc cet homme mondain ?
Le catholique, le bon chrétien ! »

203- « N’avez-vous donc pas remarqué
Que moi j’ai tout inversé ?
C’est pourquoi je puis tout renverser,
Et je ne vais pas m’en priver ! »

204- « Qui sont pour moi les corrompus ?
Sont-ce ceux que vous croiriez ?
Non pas, vous n’y êtes plus !
Ce sont les catholiques fermés ! »

205- « Je me promène partout,
Sur les toits et dans les trous :
Partout je suis omniprésent,
Au passé, futur et présent. »

206- « Partout, je suis bien connu,
Moi, le supérieur inconnu,
Inconnu même des francs-maçons :
Mais je leur ferai la leçon ! »

207- « Vous me trouvez excentrique ?
C’est mon changement climatique !
Vous me trouvez insupportable ?
C’est mon développement durable ! »

208- « Que voulez-vous que je vous dise ?
Oui, je détruirai l’Église !
Vous trouvez cela infernal ?
C’est mon écologie intégrale ! »

209- « Nous sommes deux pour un,
Je dirais même trois,
Car il y a le malin,
Mais pas malin pour moi. »

210- « Ah ! vous n’avez pas compris
Tout ce que là j’ai dit ?
C’est que je suis ésotérique !
Et ainsi, tout s’explique. »

211- « Vous avez de l’instantané ?
Je ferai mieux : soyez-en assurés !
Je ferai devenir réel
Ce qui pour vous n’est que virtuel. »

212- « Demande-moi ce que tu voudras :
Aussitôt je te l’accorderai.
Si tu le veux, je te transporterai
En un clin d’œil où tu voudras. »

213- « J’organise ma confusion !
Je réalise ma destruction !
Puis je fais ma reconstruction,
Toujours dans la même confusion ! »

214- « Quand j’aurai tout bien construit,
Vous verrez de quoi je suis capable,
Car je dirai à mon diable :
Détruis tout, mon vieux, vas-y ! »

215- « Ma damnation est inéluctable,
Car moi, je suis le fils du diable !
C’est pourquoi je veux que toute l’humanité
Soit pour jamais avec moi damnée ! »

216- « Je vous entraînerai avec moi
Dans le fin fond de l’enfer !
J’accomplirai avant cela
Toute la volonté de Lucifer. »

217- « Je suis l’Homme de péché
Que Paul VI a décrit !
Je suis l’Homme damné
Dont les Pères ont écrit ! »

218- « Je suis l’Exterminateur
De la célèbre prophétie :
J’ai emprunté de l’auteur
Son nom par ironie ! »

219- « Tu ne veux pas de l’abstrait ?
Je vais te donner du concret
Jusqu’à en être rassasié,
Jusqu’à en être saturé ! »

220- « Non, je n’irai pas à Gênes,
Car son évêque me gêne :
Mon congrès eucharistique,
C’est mon changement climatique ! »

221- « J’ai fait tout ce qu’il faut
Pour détruire le mariage,
Car le concubinage
Assurément est bien plus beau ! »

222- « Quant aux unions entre hommes,
Je les aime particulièrement,
Et entre femmes, mêmement :
Cela est mon œuvre en somme ! »

223- « J’irai bientôt inaugurer
L’année Luther, bien obligé,
Car je possède en mon cartable
Tous ses beaux écrits de table ! »

224- « J’ai de très nombreux amis :
Calvin, Luther et compagnie,
Sans oublier Mahomet et Bouddha
Et autres dans ce genre-là. »

225- « Tunnel, ah ! mon tunnel
Qui m’a été consacré !
Et ils m’ont habillé
Tout de blanc comme au ciel ! »

226- « Voilà combien je mesure :
Cinquante-sept kilomètres !
Moi, le Bouc, je vous assure :
Je sais maintenant où vous mettre !!! »

227- « 16 666 000 !
Vraiment il est tombé dans le mil !
Ne suis-je donc pas le six-six-six ?
Je lui renvoyai ses trois six ! »

228- « Je suis le bon 666,
Car il y en a un mauvais
Que j’ai inventé tout exprès
Pour accréditer mes trois six. »

229- « N’est-elle pas réussie
Ma papauté élargie
Que je vous avais cachée
Et maintenant dévoilée ? »

230- « Mes trois petites années
Que j’avais annoncées,
Ne sont-elles pas passées,
En voie d’être achevées ? »

231- « Oui oui, le concubinage
Est un véritable mariage !
Je vous l’ai dit avant-hier,
Mais tu as la tête en l’air ! »

232- « Je ferai sauter votre terre !
Mais avant que de cela
Le grand portail de l’enfer
Sur votre Église prévaudra ! »

233- « J’aime les naturalistes,
Encore mieux les naturistes,
Et plus que tout les marxistes
Car je suis un communiste. »

234- « Oui, chez moi tout est commun,
Et l’on vit à la commune,
Toutes étant à chacun,
Et chacun à ses chacunes. »

235- « Au baptême, dégrafez-vous,
Et allaitez devant tous,
Que j’admire le spectacle :
C’est mon nouvel oracle ! »

236- « Je te fais un gros bisou
Après t’avoir confirmée
Ou bien plutôt gribouillée :
Du sacrement, je m’en fous ! »

237- « Si tu veux te confesser,
Assieds-toi là, ma chérie !
Sois sans crainte, je t’absoudrai
Même que tu n’as rien dit. »

238- « Quand j’ai consacré pain et vin,
Je reste debout comme un piquet,
Et si tu étais bien malin,
Tu saurais pourquoi ainsi je fais. »

239- « Moi, si je ne suis pas
Votre Fête-Dieu
C’est que c’est moi qui suis Dieu !
Tu n’avais pas compris ça ? »

240- « Qui sont mes nouveaux apôtres ?
Tu ne le sais pas, vous autres ?
C’est le soir des Jeudi Saint
Que je montre où sont les miens ! »

241- « Je suis rouge écarlate,
Mais noirs sont mes pattes !
J’ai la face verdâtre,
Quoique blanc comme plâtre ! »

242- « Mon église est conciliaire !
Pape, je suis la dernière,
Car il fallait que je sois
Celui que je ne suis pas ! »

243- « Jésus a fait l’idiot :
Je l’ai dit jeudi soir !
Tu ne veux pas me croire,
Et pourtant il le faut. »

244- « Il n’a pas les mains propres,
Ai-je dit le même jour !
C’était donc un malpropre :
C’est plus clair que le jour. »

245- « Je porte sur mon dos
Le Judas Iscariote,
Et je vous dis, tout de go :
C’est mon frère, c’est mon pote ! »

246- « En tant qu’anticlérical,
Je me dois d’être triviale !
Un jour, je dis : C’est dégueulasse !
Même à la COP, j’envoyai mes godasses ! »

247- « J’ai la bouche de travers
Comme celui du Vézelay,
Car je suis fils de Lucifer
Et donc alors contrefait. »

248- « Et me voici en Arménie
Où je suis en harmonie
Avec mes catho-schismatiques
Qui sont mes vrais catholiques ! »

249- « Il faut que je m’en aille
Car j’ai beaucoup de travail :
Mon règne est arrivé,
Et il faut l’inaugurer. »

250- « Voilà, j’en ai fini :
Vous savez qui je suis ! »
Fils du diable va-t’en
Joindre ton maître Satan !

251- Ce qui va arriver
N’est jamais arrivé
Et n’arrivera plus,
Car son temps n’étant plus.

252- Voyons-le donc à l’œuvre
Accomplir son grand-œuvre
Qui fut élaboré
Par les fils d’Asmodée.

253- Quand vous vous rendrez compte
De votre mécompte,
Il sera trop tard,
Car soufflera le blizzard.

254- Il a demandé aux schismatiques
De bénir tous les catholiques
Qu’il dit être animaux-mêmes,
En sa personne anathème.

255- Se sentant pousser des ailes,
Le voici dans les airs :
Il vole dans le ciel
En ravageant la terre.

256- Il ravale l’Église
Plus bas que les esclaves :
Il la hait, il la méprise,
Il la salit, et lui se lave.

257- L’Église de Jésus-Christ
N’écoute pas ce mécréant
D’Antéchrist qui veut qu’aujourd’hui
Elle s’humilie séant.

258- Il veut que l’Église demande,
Pour des crimes imaginaires,
Pardon à tout l’univers :
Bien plus, il le lui commande !

259- Il déteste les dévots,
Mais il aime les homos !
Il agrée les avorteurs,
Cet Exterminateur !

260- Il déteste la famille !
Il aime tout ce qui est fille :
Il veut des femmes partout,
Ce grossier loup-garou !

261- Que dirai-je encore de lui ?
N’en ai-je donc pas tout dit ?
Mais il y a tellement à dire
Que je continue d’écrire.

262- Il s’est fait pape noir
En se revêtant de blanc ;
L’autre s’est fait le blanc,
Mais comme lui, tout noir.

263- Ils sont deux au gouvernail
Du soleil en travail
Qui les précéda tous deux
Et qu’on vit dans le feu.

264- Pourquoi n’a-t-il pas de numéro ?
Parce qu’il en a trois,
Mais non pas trois zéros
Mais trois six dont il vous marquera.

265- Il habite au fond de la Mer-
Morte, comme il se doit,
Et son sel ne lui est pas amer :
À pleine gorge, son eau il boit.

266- Il trône dans le fond du lac
De Grand-Lieu, bien entendu :
Sa vase lui sert de hamac !
Au fond du puits, on l’a entendu !

267- L’Antéchrist est anticlérical :
Cela est devenu banal !
Le cléricalisme est un péché
Que l’Antéchrist a inventé.

268- Tous les francs-maçons applaudissent
À tout ce que fait l’Homme damné
Qui appelle les vertus des vices,
Et ceux-ci, vertus éprouvées !

269- Son front est rougeoyant
Comme le feu d’enfer !
Il lance des éclairs
Dans ses éternuements !

270- Il parle publiquement,
En marchant, en volant :
Dans quelque lieu qu’on soit,
On n’entend que sa voix.

271- Il faut demander pardon,
D’après le fils du dragon
À tous les gens les plus pourris,
Homos et autres travestis !!!

272- Voici que le fils de Sodome
S’est levé sur tous les hommes
Pour y parsemer la mort,
Lui, le fils de Gomorrhe.

273- Tu sais que l’Antéchrist est là ?
Ou bien ne le saurais-tu pas ?
Renseigne-toi donc en ce cas :
Alors tu le découvriras.

274- Voilà que tu as trouvé
Qui est l’Homme de péché ?
Tu ne peux plus agir maintenant
Comme lorsque tu faisais avant.

275- Tu dénonces l’Apostasie
Que tu vois briller aujourd’hui ?
Mais pourquoi agis-tu, dis-le-moi,
Comme si elle n’existait pas ?

276- Si l’homme ne prend pas conscience
De toute son incohérence,
C’est une preuve de plus qu’il est là,
Cet Antéchrist qu’on n’attendait pas.

277- On dit de tous tes écrits
Qu’ils ne sont pas magistériels,
Et ainsi on est conquis :
Tourne, tourne la manivelle !

278- Il va falloir arrêter
Maintenant de pérorer :
Il en est deux qui parleront,
Car c’est là leur mission.

279- Ils viendront, c’est certain,
Ceux qu’on nomme Témoins,
Ou les deux Chandeliers,
Ou les deux Oliviers.

280- Ils viendront faire face
À l’Homme de grimace,
Lui qui monte aujourd’hui
Et que la terre applaudit.

281- Les deux Témoins viendront bien,
Soyons-en bien certains,
Combattre le faux Jésus-Christ :
Ce seront Hénoch et Élie !

282- Hénoch et Élie s’en viennent,
Ce n’est pas une rengaine
Mais bien une réalité,
Pour combattre l’Homme damné.

283- Quand les deux Témoins descendront,
Ils ne verront que confusion :
Accompagnons-les en pensée
Car les temps sont arrivés.

284- Les Pères les ont placés
Dans le Paradis terrestre ;
Mais ils vont le quitter :
Ne soyons pas de reste.

285- Le Chérubin s’est écarté
Pour les laisser passer,
Lui qui gardait le Paradis
À cause du péché commis.

286- Par des chemins inconnus,
Tous deux sont descendus,
Et qu’ont-ils aperçu
Lorsqu’ici-bas rendus ?

287- Rien que des bacchanales !
Rien que des saturnales !
La confusion générale :
Partout, confusion totale !

288- Leurs yeux sont ébahis
D’une telle folie :
Toute leur chair tressaille
Devant un tel travail !

289- Qui est le maître de cette terre
Que découvrent nos deux missionnaires ?
Mais ils le savent bien déjà,
Puisque descendus ici pour cela.

290- L’Antéchrist s’est ému de leur arrivée,
Mais il n’en laissa rien transparaître !
L’heure du combat était arrivée :
Les deux Témoins venaient de paraître !

291- Leurs yeux cherchent partout
Pour découvrir le Loup
Dans cette ville si fameuse
Qui autrefois fut lumineuse.

292- Ils se dirigent vers Rome
Où doit se cacher l’Homme :
On leur dit qu’il est parti
Vers un autre pays.

293- Que voient leurs yeux au Vatican ?
Un repère de serpents,
Et projetés sur Saint-Pierre
Tous les animaux de la terre !

294- Partout, rien que des attentats
Perpétrés par qui on ne croit pas !
Mais eux savent bien c’est qui
Les font : la maçonnerie.

295- Ils se disent entre eux : « Parcourons
Toute la terrestre cité
Et par nous-mêmes voyons
Ce qu’a fait l’Homme de péché. »

296- Comme les deux Anges vers Sodome,
Ils s’acheminent vers l’Homme
Qui depuis plus de cinquante années
A tout détruit, tout renversé.

297- Ils parcourent le monde entier
Pour voir s’ils peuvent trouver
Quelques justes, afin d’épargner
La terre, et ainsi la sauver.

298- Mais, ils en ont l’assurance,
Ils trouveront ce qu’ils cherchaient,
Car devant prêcher la pénitence,
Comment sans cela ils le pourraient ?

299- En attendant, ils découvrent
Toute l’horreur de ce temps
Qu’aucun vernis ne recouvre
Après plus de cinquante ans.

300- Partout, églises profanées,
Détruites ou abandonnées,
Comme livrées à la pâture
De l’argent et de l’ordure !

301- Tous les monastères étaient ruinés,
Toutes les abbayes détruites :
Plus rien n’était sur pied
Comme après une météorite.

302- Le Saint-Sacrifice était aboli
Et les sacrements inexistants
Comme après un vent de folie,
Un cyclone, un ouragan.

303- Ils ne découvrent partout
Que lions, tigres et loups
Et ne voient de toute part
Que des ours et des léopards.

304- L’Église semble ne plus exister !
À sa place, l’Homme a édifié
Un temple nouveau qu’il a dédié
À lui-même pour se déifier.

305- Les pays se sont rassemblés
Pour ne former qu’une république :
C’est le grand polyèdre unique
De tous les États fédérés.

306- Qui dirige l’ensemble varié
De tant de diversités ?
Les deux Témoins vont le trouver
Dans sa fameuse cité.

307- L’entrevue aura bien lieu
Et sera vue de tous les yeux,
Et pour la première fois
L’Antéchrist restera coi.

308- Il les poursuivra en tout lieu
En les cherchant sous tous les cieux,
Mais ils se déroberont
Au Fils aîné du Dragon.

309- Alors il marquera les siens
Ou sur le front ou sur la main
Pour pouvoir bien les reconnaître
Et de la terre rester maître.

310- Les deux Témoins se riront
De la marque du Dragon
Cependant qu’ils prêcheront
Et des miracles feront.

311- Il s’était cru gagnant,
Et il croit toujours l’être,
Lorsqu’il fut élu maître
Sur le Trône puissant.

312- Il voulut tout changer,
Et les temps et les lois :
Son saut de qualité
Fit de lui le Grand-Roi.

313- Avant que de se faire
Le Maître de la terre,
Grand-Pape il se fit d’abord
Pour Grand-Roi devenir lors.

314- Avant son saut de qualité,
Il ne pouvait rien faire :
Quand il fut réalisé,
Il devint Maître de la terre.

315- Il est monté peu à peu,
Par ruse et par fourberie,
Afin de s’emparer de Dieu,
Usurpant le Trône de Pie.

316- François téléphone à François,
Quoique ni l’un ni l’autre francs soient :
Voilà un exemple d’accoquinage
Pour arriver au Nouvel-Âge !

317- Sachs sait bien ce que je veux dire :
Qu’il sache ce que je vais écrire !
L’Antéchrist lui a dit : « Mon ami
En 2030 ce sera fini. »

318- Sachs croit le commander ? Erreur !
Et il le saura à ses dépens !
Il faut que ce roi de l’avortement
Se soumette à l’Exterminateur.

319- J’ai pris un exemple parmi d’autres
De ces lucifériens apôtres
Afin de faire voir comment agit
L’Antéchrist, cet Homme impie.

320- Il est monté, il montera
Bien plus haut qu’on ne croira,
Car s’il a détrôné Saint Pierre,
De même, les maîtres de la terre !

321- Comme François, ils viendront tous à lui,
Peu à peu, et sans aucun bruit ;
Ils lui diront : « Toi, tu es l’Homme !
Tu représentes ce que nous sommes. »

322- Les maçons croyaient faire de lui,
Comme les autres, une marionnette !
Mais il leur brisera la tête,
Et ils lui seront soumis.

323- Mais il sera arrêté
Après son saut de qualité
Par les deux beaux Chandeliers
Que le bon Dieu a préparés.

324- En attendant il monte et monte encore,
Tout corrompu de l’argent et de l’or
Qu’il dérobe tout en les dénonçant
Comme font les rouges communisants.

325- Tout ce qui en loge se voit,
Par celui-ci, aussi se verra,
Mais non plus en petit cette fois,
Mais en grand : voilà ce qu’il fera.

326- Les faux-miracles des charismatiques
Qui se font en cercles fermés,
C’est d’une manière publique
Que les fera l’Homme damné.

327- Et le temps se resserre :
Il vient de nous le dire !
Les portes de l’enfer,
Il les fait tressaillir !

328- Car le temps de sa fin
Arrive : il le sent bien !
Il va falloir exécuter
Ce qui a été marqué.

329- Quoiqu’il se dise confiant,
Il a grand-peur néanmoins :
Est-ce lui que le Malin
A bien choisi pour ce temps ?

330- Mais le temps s’est resserré,
Et il doit s’exécuter,
Car son temps est abrégé :
Il le sait car c’est marqué.

331- Lucifer l’a assuré
De son saut de qualité :
De la parole du Malin
Pour sûr, il n’en est pas certain !

332- Le saut sera bien réussi
Si vraiment c’est bien lui :
Le temps s’est resserré,
Le temps est arrivé.

333- Depuis bien des années
Il s’était préparé :
Les trois coups ont frappé
Et il est arrivé.

334- Ils étaient préparés
De toute éternité
Pour la grande Mission
Que bientôt ils feront.

335- Si l’Antéchrist est apparu,
C’est que le temps est venu
Afin qu’il soit dévoilé
À la face du monde entier.

336- L’Antéchrist s’est fait passer
Pour quelqu’un qu’il n’est pas,
Pour le Pape ; mais il sera contré
Par Élie quand il viendra.

337- Le processus a été lancé :
Les chrétiens seront exterminés !
Jean XXIII le commença,
L’Antéchrist l’achèvera.

338- Vatican II programma
Et Paul VI continua
Ce que les deux Jean-Paul planifièrent
Et qu’à Benoît et François ils ont offert.

339- En attendant, il exaspère
Par ses saillies incongrues
Toute la planète entière
Et même ceux qui l’ont cru !

340- Il s’en va, de-ci de-là,
Parlant à tort et à travers,
Ses phrases ne finissant pas,
Mettant toute chose à l’envers.

341- Nous sommes dans l’attente
Du saut de qualité
Qui ne saurait tarder
Avant deux-mille-trente.

342- L’année deux-mille-trente,
Lui-même l’a fixée :
Comme Caïphe en trente,
Il a prophétisé.

343- Pour vaincre l’opposition
Qu’il suscite partout,
Voici son meilleur coup :
Une fausse résurrection !

344- Qui dit fausse résurrection
Dit aussi fausse mort :
Jean-Paul a fait cette illusion,
Mais ce fut pour son tort.

345- Il mit sous La Salette
Et puis sous Fatima
Son risible attentat,
Lui, quatrième Tête !

346- Il se croyait l’Antéchrist :
Il n’était pas l’Antéchrist,
Ce Jean-Paul que François
Devant tous canonisa.

347- De l’Antéchrist la mort sera fausse,
Mais tous la croiront véritable ;
Sa résurrection sera aussi fausse,
Mais tous croiront en cette fable.

348- Voilà le saut de qualité !
Lorsqu’il sera réalisé,
Toute opposition cessera
Car dans l’Antéchrist on croira.

349- Il insiste, il insiste,
Car il croit être l’Antéchrist,
Et il veut voir par les preuves
S’il est bien le Fils de la Veuve.

350- Le diable l’a bien assuré :
« C’est toi l’Homme de péché ! »
Mais il n’est pas sûr, malgré tout,
De bien réussir son coup.

351- Il est de plus en plus explicite,
Ce Fils de la Météorite :
« Saint Pierre sera là, dit-il,
Et vous en verrez son profil. »

352- Où sera-t-il donc, lui, alors ?
Parmi les vivants ou les morts ?
Oui, les temps se sont resserrés :
Son temps à lui sera abrégé.

353- Plusieurs se sont crus l’Antéchrist
Mais qui ne l’ont pas été !
Si l’actuel n’est pas l’Antéchrist,
L’autre sera l’Homme damné.

354- Quelques soient les conjectures,
Nous sommes au temps marqué
Où doit s’accomplir l’Écriture
Quant à l’Homme de péché.

355- Il vient encore d’annoncer
Pour bientôt sa mort prochaine
Dans une nouvelle rengaine
Qu’on n’a pas fait remarquer.

356- Saurait-il le jour et l’heure,
Ce Grand-Exterminateur ?
Si sa mort il a programmée,
Elle sera fausse en vérité.

357- Fausse mort, vas-tu réussir,
Ou le feras-tu occire ?
- Je ferai de ce chenapan
On un diable ou un chaman.

358- Si fausse mort réussit,
Résurrection fausse aussi !
Voilà le nœud de l’histoire :
Il nous faut attendre pour voir.

359- Depuis trois ans et demi,
Il en parle sans arrêt,
Mais personne n’a compris
De ce quoi il parlait.

360- Si la chose réussit,
Il vous dira alors :
« Je vous avais avertis
En vous parlant de ma mort. »

361- Car le signe des signes,
C’est la résurrection,
Et le Fils de perdition
Le regarde comme insigne.

362- Sans fausse résurrection,
Point d’Homme de Confusion :
Ce signe le fera connaître
Comme de la terre le Maître !

363- La chose est inéluctable :
Il faut qu’elle s’accomplisse !
Pas plus que lui n’en sait le diable
Quoique son maître et son complice !

364- Diable lui dit : « Si ce n’est toi,
Ce sera un autre, crois-moi !
Mais pour lors, je t’ai choisi
Pour être mort sans être occis. »

365- « Il faut que tu t’exécutes,
Ou bien je t’électrocute !
Choisis, et dis-moi de suite :
Ou la gloire, ou ta chair frite ! »

366- L’Antéchrist répond : « Je veux
Être au-dessus de leur bon Dieu !
- Tu as bien choisi ! Comme Hiram, meurs :
Je te ressuscite tout à l’heure. »

367- Quand mourra cet efféminé
Pour pouvoir bien ressusciter ?
Je ne sais, mais c’est faussement
Que sera son ressuscitement.

368- Si ce mécréant meurt pour de vrai,
Nous ne le verrons plus jamais :
L’Antéchrist sera un autre que lui,
S’il meurt vraiment, celui-ci.

369- L’avenir nous dira bien
Si l’Antéchrist est François,
Mais ce qui est très certain,
C’est qu’en ce temps, il est là.

370- Ce qui nous dira si c’est lui,
C’est sa fausse résurrection,
Car ce point est bien acquis :
Il faut donc que nous attendions.

371- Si j’insiste sur ce point
De la fausse résurrection,
C’est que ce signe est certain
Et que par là nous saurons.

372- Qui dit fausse résurrection
Dit aussi fausse mort,
Et tel sera bien le sort
De l’Homme de perdition.

373- Blessée à mort la Bête fut,
Mais voilà que sa plaie guérit.
En tout cela, n’as-tu pas vu
Fausse mort et fausse vie ?

374- De même, le communisme
Sembla mort un moment.
Qu’en est-il réellement ?
Lui l’allia au christianisme !

375- Oui, l’Antéchrist est communiste,
Et le plus grand des communistes,
Le Leader de la Gauche-Mondiale
Et de l’écologie intégrale.

376- Voilà comment la Bête fut blessée
Et puis ensuite revivifiée !
L’Antéchrist en son parcours
Suivra aussi le même cours.

377- Voilà que ton œil a vu
Ce qui est arrivé,
Mais ton œil n’a pas vu
Ce qui va arriver.

378- Après son saut de qualité
Qu’il a bien préparé,
On sera dans la stupéfaction
De sa fausse résurrection.

379- On le croyait bien mort
Et le voici vivant,
Ressuscité des morts,
Et jeune maintenant.

380- On dira : « C’est bien lui
Le fils de dieu fait homme ! »
Et l’on croira en lui,
Nouveau sauveur des hommes !

381- Quand il aura détruit l’Église,
Du moins croit-il la démolir,
Il construira sa nouvelle église,
Du moins croira-t-il la bâtir.

382- En fait, sa nouvelle église
Date de Vatican II :
Elle s’est fait voir à Assise
En rassemblant tous les dieux.

383- Il a détruit le mariage
Et toute la religion !
Quand finira le carnage
Et la dissolution ?

384- Vatican II fut l’abomination,
Et l’Antéchrist la désolation,
Qui se placèrent dans le Lieu-Saint
Pour qu’il n’y eût plus de chrétiens.

385- Il prend en otage les chrétiens
Pour les mener sur son chemin :
Il n’y réussit que trop bien,
Les faisant devenir païens.

386- Vatican II fit un grand exploit
Que désire achever François,
Savoir la Grande Apostasie,
Après quoi tout sera fini.

387- Il réunit les églises
Pour détruire l’Église !
Il réunit les religions
Pour détruire la Religion !

388- Il réunit tous les hommes
Pour détruire les hommes,
Car c’est lui le suicide,
L’avortement, l’homicide.

389- L’Antéchrist traîne Vatican II
Comme une charrette les bœufs :
Et dedans il a entassé
Les religions et les athées.

390- Mais voici qu’il va sublimer
Après son saut de qualité
Tout ce grand tohu-bohu
Quand il sortira des nues.

391- La sublimation arrive !
Le voici sur la rive !
Mais que va-t-il se passer ?
Son diable va le remplacer !

392- Le jour étant advenu
De ce qui était prévu,
Le démon fit son office
Pour un instant, un interstice.

393- Le coup part, il tombe,
Et le voici dans la tombe,
Du moins croit-on que c’est lui,
Le diable sa forme ayant pris.

394- Funérailles grandioses
Comme une apothéose,
Comme on vit pour Jean-Paul II
Qu’on vénérait comme un dieu.

395- Qu’en sera-t-il exactement ?
Je ne le sais pas, vraiment !
Ce que je sais, le voici :
Écoutez donc bien ceci !

396- Il sera blessé à mort :
On croira qu’il est mort !
Mais voici qu’en un instant
Il se redresse vivant !

397- Mais quel est-il, ce moribond
Qui joue à faire le mort
Et qui après, d’un seul bond,
Se réveille de la mort ?

398- Quel est-il, celui qui ressuscite
Sans être passé par la mort ?
Faut-il que je vous le débite
Une autre fois, et encore et encore ?

399- Voici qu’il s’est habillé de noir
Pour signifier tout son péché
Comme lui-même l’a expliqué :
« De blanc j’ai recouvert le noir ! »

400- Et il a fait cohabiter
La grâce avec le péché :
Voilà bien l’Homme damné
Que les Pères ont annoncé.

401- Cependant les deux Témoins
Continuaient leur chemin,
Découvrant ruines sur ruines
Dans la morale et la doctrine.

402- La doctrine antéchristique
Est anticatholique :
Elle réunit les religions
Dans un nouveau panthéon.

403- Et voici en quoi consiste
La doctrine de l’Antéchrist,
Car lui-même l’a expliquée,
Soit par écrit, soit par parlé.

404- En péchant tu deviens sale !
Tu te confesses mais restes sale,
On t’habille en blanc, toujours sale,
Te voilà digne en étant sale !

405- Il allie le bien et le mal,
Lui, l’Anticlérical
Qui se proclame comme tel :
Ceci est très officiel !

406- Si je vous dis : Ne croyez pas
Tout ce que je vous dis là,
C’est parce que votre esprit
En ce moment est obscurci.

407- Votre esprit aveugle et zappeur
Ne comprend rien à ce que je dis :
C’est parce que l’Exterminateur
Est bien là au temps où j’écris !

408- Si ton œil ne verra pas
Tout ce que je te dis là,
C’est de ta faute, crois-moi,
Parce que tu ne pries pas.

409- Si tu priais, tu verrais
Que ce que je dis là est vrai !
N’as-tu pas vu les apostats
D’il y a cinquante ans déjà ?

410- N’as-tu pas vu les ruines
De la morale et de la doctrine,
De la liturgie actuelle
Qui n’a certes rien du ciel ?

411- La doctrine de Vatican II
Est celle-même de la queue,
Car Vatican II est la tête,
Et l’Antéchrist est la Bête.

412- Ce Léviathan fulmine
Son horrible doctrine
Que la queue anticléricale
Développe en saturnales.

413- L’Antéchrist et Vatican II
Sont la même et seule chose :
La tête parut une rose !
Les épines sont dans la queue.

414- Qui a bien compris Vatican II
A compris aussi sa queue
Qui n’est autre que l’Antéchrist lui-même,
Et les deux sont déjà anathèmes !

415- L’Antéchrist s’appuie sur Vatican II,
Car ils ne forment qu’un tous les deux :
Même doctrine, même morale,
Même liturgie infernale.

416- Ayez un peu de sens et vous verrez
Que je vous dis toute la vérité !
Dans Vatican II, tout est renfermé :
L’Antéchrist ne fait que l’appliquer.

417- L’église dite conciliaire
Est la secte de Lucifer
Générée par la maçonnerie
Qui en son temps l’a sortie.

418- De la secte conciliaire,
L’Antéchrist est sorti :
C’est pourquoi ce fils de Lucifer
Décrète son église en sortie.

419- J’ai beau parler et beau dire,
On croira que je délire,
Ce qui me satisfait très bien,
Car la mission est aux deux Témoins.

420- Je vais continuer de délirer,
Disant ce qui va arriver,
Mais ceci n’est qu’un balbutiement :
Écoutez-moi donc, bonnes gens !

421- Puisque vous n’avez pas écouté
Ce qu’a dit la Papauté,
Vous croyez tous maintenant
De l’Antéchrist les boniments.

422- Il vous dit et ceci et cela,
Et que lui répondez-vous ?
- Il a bien parlé, celui-là
Car il s’est fait comme un de nous.

423- Que dire de l’aveuglement
Où vous êtes actuellement ?
Vous ressemblez à ces gens qui cherchaient
La porte, et point ne la trouvaient.

424- Les gens d’aujourd’hui sont
Comme un troupeau de moutons
Qui s’en vont pour être abattus
Puisque s’étant déclarés vaincus.

425- L’Antéchrist se rit bien de vous,
Et il vous traite comme des fous,
Et certes, il a bien raison :
N’avez-vous pas perdu la raison ?

426- Vous avez des yeux et ne voyez,
Des oreilles, et n’entendez,
Car votre cœur s’est endurci
Croyant ce qu’Antéchrist dit.

427- Les délirants de Vatican II
Ont mis tout à sang et à feu,
Et le dernier des délirants
A mis tout à feu et à sang !

428- Cette toute nouvelle église
S’est rassemblée à Assise
Pour avec l’Antéchrist former
Le royaume des réprouvés.

429- Ils se sont donnés un temps
Pour accomplir tout leur temps,
Mais quand ce temps sera passé,
S’en ira l’Homme damné.

430- Lucifer n’est-il pas relâché
Pour un temps bien déterminé ?
Dans les loges, il leur a dit :
« En 2030, c’est fini ! »

431- Sachant le temps raccourci,
Quoique de manière confuse,
L’Antéchrist a prédit
Le temps où il s’amuse.

432- En ce treize, il s’amusa
À être ce qu’il n’est pas,
Son prédécesseur ayant chassé
Pour que lui-même fut installé.

433- Pourquoi a-t-il chassé ainsi
Celui qui le précédait ?
C’est que l’Antéchrist voyait
Que sont temps était raccourci.

434- Lui-même nous a annoncé
Qu’il ne restait que quinze ans
Pour les soixante-dix ans
Qui leur étaient assignés.

435- Et ils n’iront pas au-delà
De ce qui a été marqué :
Son « au-delà de l’éternité »
N’est qu’invention, rien que cela !

436- Mais en attendant l’échéance,
L’Antéchrist poursuit son chemin
Accompagné de l’esprit malin
Qu’il a toujours en sa présence.

437- Sa doctrine, la voici,
Et retenez-la bien
Car l’on ne se défie
Que de ce qu’on connaît bien.

438- « Tu es un homme pécheur ?
Tout va bien, à la bonne heure !
Pèche toujours davantage
Et tu seras de mon New-Age ! »

439- « Je revêtirai ta saleté
D’un manteau de propreté,
Mais tu resteras toujours sale :
Parole de l’Anticlérical ! »

440- « L’exemple, je te le donne :
Imite donc ma personne !
Je suis tout de noir vêtu,
Mais j’ai mis du blanc par-dessus. »

441- « Le noir, c’est le péché, bien sûr !
Le blanc, c’est la grâce, bien sûr !
Voici ma pastorale d’ensemble :
Allie donc les deux ensemble ! »

442- « Allie la grâce et le péché
Et tu pourras communier
Même en péché mortel
Avec la grâce immortelle ! »

443- « Si tu vas te confesser,
Surtout, je t’en prie, tais-toi,
Car le seul fait d’y aller
Est suffisant pour toi ! »

444- « Et si tu veux te marier,
Sois en état de péché,
Car la grâce te couvrira
Et plus à l’aise tu pècheras ! »

445- « L’état de grâce consiste
A bien pécher mortellement,
Et moi qui suis l’Antéchrist,
Je te le dis assurément ! »

446- « Oui, je suis l’Homme de péché,
Mais du péché qui positive
Et duquel coule l’eau vive
De ma grâce, son alliée. »

447- « As-tu compris ma doctrine ?
Allie le péché et la grâce,
Et alors tu trouveras place
Dans ma sacro-sainte Sentine ! »

448- « Avec le noir sous le blanc,
Tu paraîtras toujours blanc,
Mais tu resteras toujours noir
Si tu regardes sous ton miroir. »

449- « Avec ma doctrine, on peut tout faire :
On est au ciel, sur terre et en enfer,
Et c’est ainsi que je veux allier
Anges, démons, humanité ! »

450- Je vous ai bien expliqué
La doctrine de l’Antéchrist :
Fuyez l’Homme de péché
Et ne suivez que le vrai Christ !

451- Il allie l’ombre à la lumière ;
Il allie le Ciel et l’enfer ;
Il allie les démons avec les Anges ;
De tout et tous il fait mélange.

452- Il allie Dieu avec le diable ;
Il allie la grâce au péché ;
Il allie les Saints et les damnés ;
Il fait un mélange innommable.

453- Il allie ce qui ne peut se lier,
Concilie l’inconciliable
Afin de pouvoir régner,
Étant lui-même le Fils du diable.

454- Quand il a tout bien lié,
Il croit pouvoir supprimer
Dieu et l’éternité :
« Moi seul peux tout sauver ! »

455- Oui, il a déclaré
Qu’il sauverait le monde,
Cet Homme de péché,
Fils de la Bête immonde.

456- « Nul autre, nul autre que moi
Ne peut faire ce travail-là ! »
Mais rejoignons nos deux Témoins
À la croisée des chemins.

457- Mais avant d’anticiper,
Il nous faut assister
À ce qui va arriver
Afin de ne point se tromper.

458- Toute la terre est en deuil,
Car il est mort le prophète,
Tous en pleurs devant le cercueil !
Mais soudain, il relève la tête.

459- Stupéfaction générale,
Comme au retour de Napoléon !
N’est-ce pas une hallucination
Collective, un carnaval ?

460- Mais lui se relève souriant,
S’adresse à ses millions de gens :
« C’est bien moi ! » dit-il et c’est assez !
L’Antéchrist est ressuscité !

461- Mais que va-t-il donc faire
Ce Fils de Lucifer
Après sa mort programmée
Qu’il a ressuscitée ?

462- Je te l’ai dit au début
Que ton œil n’a pas vu
Ce qui va arriver :
Je vais te le dévoiler.

463- Ce ne sera qu’un décryptage
Comme j’ai fait jusqu’ici :
Ce n’est pas une prophétie,
Non plus d’ailleurs qu’un badinage.

464- Je me base sur ce qui s’est fait
Pour trouver ce qui se fera,
Car depuis cinquante ans les faits
Permettent de voir ce qui sera.

465- Le voilà qui s’est levé
Tout rayonnant de jeunesse :
Tout le monde est atterré !
N’était-il pas dans sa vieillesse ?

466- Le second adolescent,
Comme l’ont décrit les Pères,
Apparaît resplendissant
Et tout brillant de lumière.

467- Le monde est interloqué
Par une telle facétie,
Mais voilà qu’il est fasciné
Par cet Homme plein de vie !

468- Ne le croyait-il pas mort ?
Et le voici bien vivant !
Il le croyait dehors,
Et le voici dedans.

469- Le Loup qui est dans la Bergerie
S’est fait le pasteur des brebis :
Une à une, il les a dévorées,
Et par après, il s’en est allé.

470- Et puis le voilà revenu,
Beau comme un ange des nues,
Pour séduire le monde entier
Afin de le redistribuer.

471- S’il n’avait pas fait le pas,
L’Antéchrist ne serait pas :
D’autres s’y sont essayés,
Mais c’est là qu’ils ont échoué.

472- Et le voici en lumière
Pour subjuguer la terre,
Ses processus étant lancés :
Il n’a donc plus qu’à récolter.

473- Il sait bien, car il l’a éprouvé
En Pologne, quoique figuré,
Que Notre-Dame le terrassera,
Tout comme il s’abattit ce jour-là.

474- Car devant elle il s’abattit
Pour de vrai, ou par fourberie,
Soit que par cela elle l’avertit,
Soit qu’il lui lança un défi.

475- Car les signes prémonitoires
Sont très fréquents chez les grands ;
L’Antéchrist préfère son grimoire
Qu’il consulte très fréquemment.

476- Quoiqu’il en soit de ces signes,
L’Antéchrist va son chemin,
Car il veut être le signe
De ce que sera demain.

477- Car en bon communiste,
Ses lendemains vont chanter,
Et en parfait anarchiste,
Il va tout organiser.

478- Comme a dit son blanc frère,
Tout va recommencer,
Et son saut de qualité
Jaillit comme l’éclair.

479- Oui, l’éclair a jailli
Du nord jusqu’au midi,
Non point celui de la fin
Mais bien d’un faux-matin.

480- L’univers ébahi
Contemple ce spectacle !
L’un à l’autre on se dit :
« Quel prodige, quel miracle ! »

481- Il a lancé ses processus,
Mais sans son saut de qualité,
C’est très certain, ils eussent
Très bientôt avorté.

482- Mais tout cela est planifié
Depuis bien et bien des années
Car les processus de la Tête
Arrivent aux Faux-Prophètes.

483- Car ils sont deux en un
Comme l’expliqua Gänswein :
Le premier est actif
Et le second passif.

484- Un seul est Faux-Prophète,
Mais il a bien deux têtes :
C’est la Bête de la terre !
Voilà le grand Mystère.

485- Le mystère s’épaissit
Et il s’épaissira :
Personne n’a compris,
Et point ne comprendra.

486- C’est par l’agent passif
Que passe le fluide
Pour faire aller l’actif
Tout droit comme un bolide.

487- Il a dit à Benoît :
« Je t’en prie, pousse-toi ! »
Il a laissé la place
En faisant la grimace.

488- « Tu partageras avec moi
La papauté, Benoît. »
Et c’est ce qui s’est passé
Pour l’élargie-papauté.

489- Pierre a donc disparu,
Et qu’est-il advenu ?
Les deux cornes du Faux-Prophète,
Et de la Terre la Bête !

490- Mais Pierre reviendra :
L’Obstacle sera remis,
Et alors s’en ira
La Bête de la nuit.

491- En attendant, elle est là,
La Bête de la terre,
Et par elle parlera
La Bête de la mer.

492- Toutes deux en un seul,
Elles produiront alors
Des prodiges, sans effort,
Que le Dragon fera seul.

493- Qui comprendra ces trois entités,
Le Dragon et les deux Bêtes ?
Le premier souffle à la Tête :
La plus terrible est le dernier.

494- Après son saut de qualité,
Que de faux-miracles il fera
Pour séduire le monde entier
Et frapper de haut en bas !

495- Sans fausse résurrection,
Point les peuples ne le suivront !
Il faut donc qu’il s’exécute
À cette périlleuse culbute.

496- Il a peur, il l’a dit tout haut :
Et s’il restait sur le carreau,
C’en serait fini de lui :
L’Antéchrist ne serait pas lui !

497- Mais son diable lui dit : « N’aie pas peur,
Car c’est toi l’Exterminateur ! »
L’autre lui dit : « Fais vite,
Car je n’ai pas la frite ! »

498- Et le jour est arrivé
Pour son saut de qualité !
Il est mort, il ressuscite :
Son diable a-t-il fait trop vite ?

499- Est-ce bien lui, est-ce un autre ?
Est-ce bien un nouvel apôtre ?
La chose a-t-elle bien réussi ?
Est-ce un autre ou est-ce lui ?

500- Rendez-vous bien à l’évidence :
Ne vous fiez pas à l’apparence !
Si ce n’est lui, ce sera l’autre
Qui sera bien le Faux-Apôtre !

501- L’Exterminateur est en route :
De cela, n’aie aucun doute !
Ses processus sont ses flèches
Pour au ciel faire des brèches.

502- À l’assaut du Paradis,
Il monte, sans contredit :
Avec son saut de qualité,
Il va tout accélérer.

503- Il me faut anticiper
Ce qui doit arriver,
Car mon poème, autrement,
S’arrêterait à l’instant.

504- Car au temps où nous sommes,
Aucun miracle il n’a fait ;
Voyons donc ce que cet Homme
Fera : écoute s’il te plaît.

505- Sa porte sainte passée,
Il ne se contiendra plus :
Après son saut de qualité,
Il voit qu’il est élu.

506- C’est l’Élu du Dragon,
Comme d’autres l’ont été :
Mais lui, c’est le dernier,
C’est le Fils du Démon.

507- En cette qualité
Du Fils de Lucifer,
Tout pouvoir est accordé
À cet Homme de Fer.

508- Faussement ressuscité,
Il se croit immortel :
Au-delà de l’éternité,
Il a placé son ciel.

509- Son ciel est la maison
Qu’il appelle commune,
Où toutes les choses sont
Pour tous et chacun, communes.

510- Maintenant qu’il se croit
Au-dessus de la loi,
Il ne se contient plus
Et marche sur les nues.

511- Déplaçant à volonté
Montagnes et vallées,
Il change la configuration
De cette nouvelle maison.

512- Quoique cela soit tout faux,
Tous pensent que c’est vrai,
Que cet homme est le Très-Haut
Et qu’il donne la paix.

513- Ses prodiges seront
D’une grande extravagance :
Pour qui bien les scruteront,
Ils verront leur impudence.

514- Les exemples charismatiques
En sont une pâle idée,
Car leur caractéristique
Sera la sensationnalité.

515- Il fera des acrobaties
Plus grandes qu’à Garabandal,
Et il fera des prophéties
Comme celles de l’Escorial.

516- Il fera virer le soleil
Comme à Medjugorje l’on vit :
Avec de la boue, il se purifie,
Comme à Dozulé : c’est tout pareil !

517- Comme à Amsterdam il fera
Ce qu’a fait le diable à Akita,
Et bien plus qu’à San Damiano,
Et au-delà de Kibeho.

518- Ce que les fausses apparitions,
Soit publiques ou privées,
Et les charismatiques font,
Par lui, cela est surpassé.

519- Oui, il a tout surpassé
Des fausses apparitions
Qui n’étaient que l’embryon
De ce qu’il a réalisé.

520- Tous les apparitionneurs
Et les apparitionneuses
Ne sont que lueurs fumeuses
À côté de l’Exterminateur.

521- De Garabandal, les quatre voyantes
Par leurs acrobaties extravagantes,
De l’Antéchrist, furent l’image :
Châtiment, miracle, avertissage !

522- Trente-huit : Avertissement !
Vatican II : le Châtiment !
Dix-Sept : le Grand-Miracle !
Et voilà les vrais Oracles !

523- Les exemples passés
Servent pour l’avenir
De l’Homme de péché
Qui les fait en bien pire.

524- Il est l’achoppement
Pour tous les réprouvés :
Pour les prédestinés,
L’épreuve pour un temps.

525- Tu crois Garabandal ?
Le bon Dieu te réprouve,
Mais l’Antéchrist t’approuve :
De même pour l’Escorial.

526- Tu crois San Damiano,
Ainsi que Kibeho ?
L’Antéchrist est content,
Mais Dieu est mécontent.

527- Akita, Amsterdam,
Tu aimes ce ramdam ?
L’Antéchrist applaudit
Très fort avec furie.

528- Medjugorje, Valtorta,
Toutes ces choses-là
L’Antéchrist dépassera
Haut la main et fort le bras.

529- Kerezinen, Balestrino,
Loublande, L’Ile-Bouchard,
Sont des exemples bien hauts
Qui révèlent le Renard.

530- Bayside et autres apparitions,
De l’Antéchrist ne sont
Que des exemples ténus
De sa présente venue.

531- Dozulé et d’autres exemples
Ne sont que piètres exemples
De ce que l’Antéchrist fera :
Je t’en prie, écoute-moi.

532- Car d’innombrables prodiges
Se produisent partout,
Seulement en vestiges
Pour annoncer le Loup.

533- Chez d’innombrables voyants
Et voyantes de tous calibres
On dénote Satan
Qui agit à l’air libre.

534- Chez les charismatiques aussi,
Miracles et prophéties !
L’Antéchrist ira plus loin :
Ce n’en fut que le chemin.

535- Il rit, il rit, il rit,
Et tout le monde rit ;
Il pleure, il pleure, il pleure,
Et tout le monde pleure.

536- Il est ici et là
Et partout à la fois,
Les diables prenant sa forme
Mais sans être difformes.

537- On ne le reconnaît pas
Pour ce qu’il est vraiment :
On dit de celui-là
Qu’il est Dieu tout-puissant.

538- On ne le reconnaîtra
Pour ce qu’il est vraiment
Que lorsqu’il s’en ira
En enfer éternellement.

539- Un des signes certains
Que l’Antéchrist est là,
C’est qu’on ne le sait pas :
Savoir, on ne veut point.

540- Voilà qu’il s’est fait pape ?
On adore le pape !
Pour ce qui est des vrais Papes,
Ils détestent le Pape.

541- Eh oui, la chose est telle
Qu’on prend l’enfer pour ciel,
Et l’on y met dedans
Ceux qui vont de l’avant.

542- Ceux qui vont de l’avant
Comme l’Antéchrist dit,
Ne sont point des fervents
Mais des amis de lui.

543- Eux aussi auront part
À cette primipare :
Ils feront avec lui
Ce que lui-même fit.

544- Ils feront des miracles
Comme lui-même fera :
Ils tiennent des cénacles
Déjà même ici-bas.

545- Si tu ne comprends pas
Tout ce que je viens de dire,
Alors tu le comprendras
Quand je finis d’écrire.

546- Lorsque je finirai
D’écrire ce que dirai,
C’est que la chose alors
Sera tout au-dehors.

547- Tout au-dehors sera
Ce qu’alors tu verras :
Chose mystérieuse,
Oui, chose merveilleuse !

548- Car, qui pourra comprendre
Ce que fait la Salamandre
Tout au milieu du feu ?
Mais regarde donc ses yeux !

549- Elle te dit : « Je suis
Vraiment celui qui suis ! »
Et toi, tu la crois sur parole
À cause de son auréole.

550- Tu la suis où elle va
Dans les antres des francs-maçons,
Et tu crois bien que c’est là
Que gît le divin Éon !

551- Et te voilà bien trompée
Dans les bras de ton Asmodée !
Les trois-points ont fort bien compris
Tout ce qu’au-dessus, là, je dis.

552- Mais eux aussi seront bien trompés
Par celui-là qu’ils ont bien élu,
Car il les tient déjà enchaînés,
Tous ces aveugles n’ayant rien vu !

553- Qui pourra donc le retenir
Puisque vous l’avez fait venir ?
Mais il vous subjuguera,
Et vous lècherez ses pas.

554- Ses pas lancent des étincelles
Qui enflamment la planète
Et qui éclairent jusqu’au ciel
Les cheveux des comètes.

555- La terre ne lui suffit pas :
Il veut tout l’univers,
Le ciel et les enfers,
L’éternité jusqu’au-delà !

556- Cela n’est pas suffisant
Pour l’Homme de péché :
Il veut la déité,
Et même le néant.

557- Son plan est établi
Depuis longtemps déjà
Car la maçonnerie
L’a aidé en cela.

558- Il veut monter, monter,
Monter toujours plus haut :
Il ne peut arrêter,
Car il veut le chaos.

559- Ses éclairs illuminent
La face de l’océan,
Et tous les astres s’inclinent
En faisceaux rayonnants.

560- Il en fait à loisir
Tout ce que bon lui semble,
Multipliant les plaisirs
D’un commun vivre ensemble.

561- Tout ce que nous verrons,
Nous le voyons déjà,
Mais personne n’en fait cas,
Et alors tous dormiront.

562- Quand l’Antéchrist fera
Ses faux miracles éclatants,
Dis-moi, qui réagira ?
Personne ! Comme maintenant !

563- Triste réalité,
Mais réelle vérité !
C’est pourquoi les deux Témoins
Se mettront en chemin.

564- Car s’ils ne venaient pas,
Le monde serait perdu :
D’Église, il n’y aurait plus !
Or cela ne se peut pas.

565- Souviens-toi du début
De ce poème-ci !
Mais tu ne m’écoutes plus
Et tu n’as rien suivi.

566- C’est que l’indifférence
Partout a prévalu :
Les deux Témoins prévus
Prêcheront la pénitence.

567- Je reprends mon récit
Où je l’avais laissé ;
Les deux Témoins attristés
Ont tout vu et se sont dit :

568- « Le temps est arrivé
Pour nous deux de prêcher
Toute la vérité
Contre l’Homme de péché. »

569- Ils voient toute la turpitude
De ce monde désolé :
Ils entendent la solitude
Des hommes désespérés.

570- Car la désespérance
Gît à peu près partout,
Mais ces Hommes d’espérance
Font voir où est le Loup.

571- Les Hommes d’espérance
Sont Hénoch et Élie
Qui, prêchant la pénitence,
Seront pour tous la lie.

572- Il a posté des sentinelles,
De l’enfer jusque même au ciel,
Afin que ne viennent pas
Ces deux vrais Témoins-là.

573- Mais ils sont venus, ils viendront
Contre ce grand Caméléon,
Et ils diront, et ils disent
Ce que les Prophètes prophétisent.

574- Et ils réduisent à néant
L’Homme de l’iniquité
Qui ne sait plus d’ailleurs comment
Les combattre pour les contrer.

575- Et c’est miracles contre miracles,
Des oracles contre des oracles !
Les deux disent la vérité,
Mais lui répand l’iniquité.

576- Car les miracles des deux Témoins
Sont véridiques et certains :
L’autre et ses prodiges menteurs
Sont faux dans toute leur teneur.

577- Mais le monde préfère croire
Tout ce qui est mensonger,
Car il veut s’en faire accroire
Pour pouvoir mieux pécher.

578- L’Antéchrist lui donne à boire
Ce qu’il désire avidement
En lui faisant tout voir
D’un seul coup en l’aveuglant.

579- Et tu crois marcher sur la mer
Et même voler dans les airs
Alors qu’en réalité
Tu es chez toi attablé.

580- Mais le mirage est si fort
Que tu ne peux t’en défaire,
Et tu défies même la mort
Que tu crois morte : erreur d’enfer !

581- Il faudra bien que tu meurs,
Ô Exterminateur,
Et ta mort sera terrible,
Toi qui te crois invincible !

582- Quand tu te croiras certain
De ta victoire entière,
Alors viendra ta fin,
Ô Fils de Lucifer !

583- En attendant, il est là,
S’en allant de-ci de-là,
Arrivant à l’improviste,
Mais la caméra suit sa piste.

584- Il le sait bien, ce fourbe
Qui prend toutes les lignes courbes
Pour sillonner les périphéries
Qu’il illumine de ses féeries.

585- Il sème partout ses virus
Qui produisent des processus
Qui marchent tout seul une fois lancés
Pour tout détruire sur leur lancée.

586- Et il est toujours en chemin
À la poursuite des deux Témoins
Pour les traquer et mettre fin
À leur course, à leur destin.

587- Pendant trois ans et demi,
Il sera à leur poursuite,
Commettant folies sur folies :
Mais devant eux, il prend la fuite !

588- Il est obligé de reconnaître
Que contre eux, il ne peut rien !
Il emploie tous les coups de traître,
Mais chaque fois tombe sa main.

589- Toute sa sorcellerie
Échoue devant Élie :
Tous ses misérables pokes
Sont en échec devant Hénoch.

590- Il remue ciel et terre,
Mais devant eux, rien à faire :
On les dirait invulnérable !
Qu’inventera donc ce misérable ?

591- Il leur tend à plaisir
Tous les pièges possibles,
Mais il voit tous ses désirs
Sauter comme des fusibles.

592- Il croit les prendre à tel endroit ?
Ils sont partis ailleurs !
Ça y est, il les voit,
Mais soudain il prend peur.

593- Il dérange les éléments :
C’est son changement climatique !
Afin de les surprendre aisément :
Mais il se trompe, ils sont catholiques !

594- Il envoie contre eux des orages :
Ils mettent à bas ses mirages !
Il déchaîne contre eux des cyclones :
Tranquillement ils continuent leurs prônes !

595- Il va et il vient :
Jamais ne les atteint !
Eux se présentent à lui
Et il reste déconfit.

596- Il a eu beau marquer
Et beau martyriser,
Des prodiges faire aussi,
Malgré cela, rien n’y fit.

597- Il fait tourner le soleil
Pour émouvoir ses pareils
Afin qu’une fois émus
Ils chassent les deux inconnus.

598- Mais ceux-ci parcourent le monde
Sans s’occuper de la Bête immonde :
Ils dénoncent Vatican II,
Jean XXIII et Jean-Paul II.

599- Ils les dénoncent tous les six,
Jean-Paul Ier et Paul VI,
Le Benoît et le François,
Et au diable ils les envoient.

600- Ils condamnent leur doctrine
En prêchant la pénitence :
Ils remettent la discipline
Et font cesser la vacance.

601- L’Antéchrist ne se tient plus de rage :
Ils ne tombent pas dans ses mirages !
Il a beau déplacer les montagnes,
Eux sont toujours en campagne.

602- Leurs miracles sont véritables :
Ses prodiges sont misérables !
Leur doctrine est sûre et certaine :
Mais ne parlons pas de la sienne !

603- Car il n’a plus de doctrine
Et il n’a plus de morale
Sauf celles de Mélusine
Et autre sirène infernale.

604- Ils se sont tous mélangés
Sans plus savoir comment
Ils ont été sexués,
Des anges se croyant.

605- Ils vivent tous ensemble,
Pêle-mêle général !
Et les deux Témoins tremblent
À ce cercle infernal.

606- Tout ce qui va arriver
Est en germe déjà :
Le germe a éclaté !
Regarde donc et vois.

607- Tu regardes et ne vois pas
Parce que tu n’as pas vu
Ce qui se fait déjà
Et qui sera accru.

608- Oui, le temps s’accélère !
Sortez de la poussière
De votre aveuglement,
Ô hommes de ce temps !

609- Vous faut-il d’autres signes
Que ceux que vous voyez ?
Cette faveur insigne
Aujourd’hui est accordée.

610- Et le premier d’entre eux
Fut bien Vatican II
Qui se dit signe des temps,
Pentecôte et printemps !

611- Mais vous n’avez rien vu
Et vous avez suivi
Sans voir que l’Apostasie
N’était qu’à son début.

612- La nouvelle pensée
Unique s’est imposée :
Ceux qui ont réagi
Y adhèrent aujourd’hui.

613- Et vous voulez des signes ?
Vous n’en avez pas assez ?
Faut-il que je vous désigne
Celui que vous adorez ?

614- Oui, vous adorez le diable
Dans les papes conciliaires,
Et vous prenez pour des fables
Ce qui était hier.

615- L’Antéchrist peut vous dire
Tout et n’importe quoi :
Vous êtes prêts à souscrire
À tout ce qu’il écrira.

616- Et vous croyez au mensonge :
Saint Paul vous en a avertis !
Et vous croyez des songes
Pour en faire des récits.

617- L’Antéchrist peut dégoiser :
Maintenant vous le croirez,
Et plus il sera audacieux,
Et plus vous le croirez mieux !

618- Temps de disette et d’infortune !
Croyez donc à la maison commune
Que l’Antéchrist vous prépare !
Ouvrez les yeux car il est tard !

619- Mais voici qu’Hénoch et Élie,
Après leurs trois ans et demi,
Par l’Antéchrist se laissent prendre
Pour à la mort tribut rendre.

620- Quand le monde verra cela,
Certainement il exultera,
Disant : « Où sont ces invincibles
Que notre maître a pris pour cible ? »

621- Les deux Témoins furent la terreur
De ceux de l’Exterminateur :
Ils réduisirent à néant
Tous ses mirages et faux semblants.

622- Ils furent suivis partout
Par la meute de ces loups
Qui exterminent sur la toile
Tout en s’enveloppant d’un voile.

623- Ils sont suivis par les réseaux
Qui se font appeler sociaux
Mais qui n’ont rien de social
Puisqu’ayant tout d’infernal.

624- Les deux Témoins se riront d’eux
Comme de pures bagatelles,
Et même dans leur grand zèle
Ils y allumeront le feu.

625- Car ils auront tout pouvoir
Sur le monde de ce temps
Jusqu’à ce que leurs trois ans
Et demi viennent à échoir.

626- Car ensuite ils feront
Comme au Jardin des Olives :
C’est ainsi que les choses seront
Et que leur dernière heure arrive.

627- Et certes, elle est arrivée
Puisqu’elle arrivera :
Nous en sommes assurés
Car saint Jean décrit cela.

628- Sa description est précise
Et très facile à comprendre
Pour qui veut bien l’entendre,
Mais l’entendre en l’Église.

629- Il a juré leur perte,
Et voilà qu’il les tient
Vivants, entre ses mains :
Va-t-il rester inerte ?

630- Non certes : il a prévu
Des tortures raffinées
Pour qu’elles soient regardées
Sur les modernes avenues.

631- Oui, les avenues modernes
De tout réseau numérique
Deviendront comme excentriques
En criant : « À la lanterne ! »

632- « Ils ont fait notre malheur
En prêchant la pénitence !
Nous étions dans le bonheur
Et la plus grande insouciance ! »

633- « Ils ont remis l’Obstacle,
Ont fait de vrais miracles
Qui nous ont tous plongés
En grande obscurité. »

634- « Comme au temps de Pharaon,
Nous avons subi les taons,
Grenouilles et autres calamités
Que la langue ne peut expliquer. »

635- « L’eau est devenue sang !
Le sang est devenu feu !
Mais il s’est emparé d’eux,
Notre maître, de ces mécréants. »

636- « Maintenant, nous jubilons !
Maintenant, nous les tenons !
Ils vont payer leur forfaiture
Par d'indicibles tortures. »

637- Oui, leur mission est finie :
L’Obstacle ils ont rétabli,
Soit, le Pontife Romain,
Quoiqu’ignoré des humains.

638- Ils ont prêché la pénitence
Pour venir à résipiscence :
Les Juifs ont écouté Élie,
Hénoch le fut, lui, des Gentils.

639- L’Antéchrist, ils l’ont combattu
Et ils l’ont toujours vaincu !
Mais voilà qu’il se croit vainqueur
Pour les avoir pris à cette heure.

640- C’est l’heure de leur sacrifice
Après avoir rendu leur service :
Ils savent ce qu’ils vont souffrir,
Et c’est à Dieu qu’ils vont l’offrir.

641- Chrétiens, vous qui m’écoutez,
Sachez donc ce qui vous attend,
Car votre sort, le croyez,
Sera tout pareil, mêmement.

642- Ceux qui échapperont à l’horreur
Seront un nombre bien petit.
En voyant Hénoch et Élie
Souffrir et mourir : quelle stupeur !

643- La multitude se réjouit
En voyant Hénoch et Élie
Torturés avec les instruments
Très modernes de ce temps.

644- « Ah ! ils ont fait tant de miracles
Pour nous forcer à pénitence !
Qu’ils fassent donc un autre miracle :
En souffrant et mourant, qu’ils dansent ! »

645- Sous les yeux de tous, ils meurent :
On laisse leurs corps exposés !
Et chacun de s’envoyer des fleurs :
D’eux, les voilà débarrassés !

646- Ce sont trois jours de bacchanales
Sur toute la terre entière :
Enfin l’écologie intégrale
S’étale en pleine lumière !

647- Trois jours se sont passés
En orgies antéchristiques,
Et l’on pensait bien continuer
Ces saturnales féériques.

648- Mais un évènement imprévu
Se produisit soudain :
Voilà que les deux Témoins
Sur leurs pieds se sont tenus !

649- On voulut de nouveau
Mettre la main sur eux,
Mais dans un glorieux saut
Ils montèrent aux cieux.

650- Tout ceci est décrit
Dans l’Apocalypse de Jean ;
Mais voilà ! qui aujourd’hui,
Ces choses-là entend ?

651- L’Antéchrist dans sa fureur
Veut tout exterminer,
Et comme un nouveau Führer,
Il va s’exécuter.

652- Il appelle ses marqués
Et les envoie en mission :
Tout doit être brûlé !
C’est l’ordre du Dragon.

653- Ils sont bien reconnaissables,
Les marqués de l’Antéchrist,
Car ils ont l’empreinte du diable,
L’anti-baptême du Christ.

654- Leur marque est indestructible :
Du moins la croient-ils ainsi !
Ils se sentent invincibles
Puisque d’elle ils sont munis.

655- L’Antéchrist prépare les esprits
À cette marque fatale
Issue de la maçonnerie
Et des sombres vestales.

656- Tout est par trois chez lui,
Comme il le fait bien voir
Dans ce qu’il dit et écrit :
Toujours trois mots en miroir.

657- Et une fois bien préparés,
Les hommes se laisseront marquer
De trois chiffres bien significatifs
Formant six-cents-soixante-six.

658- Car maintenant l’on s’habitue
À tout et à n’importe quoi,
Ce qui fait que le jour viendra
Où toute réaction aura disparu.

659- Car la dictature s’installe,
Celle de l’Anticlérical
Qui un jour n’aura aucun mal
Pour faire de l’homme un animal.

660- Mais n’êtes-vous pas des animaux,
Vous qui prenez pour le Très-Haut
Celui-là-même qui vient d’en-bas
En faisant croire ce qu’il n’est pas ?

661- Si vous vous faites marquer,
Vous l’aurez bien mérité,
Car voilà cinquante et huit ans
Que nous sommes au courant.

662- Car nous avons vécu
Et nous n’avons pas vu,
Aveugles que nous étions,
Tous les signes du Dragon.

663- Les signes étaient parlants,
Mais la modernité
Nous a tous aveuglés
Tout en nous endormant.

664- Et nous n’avons rien vu
Tout en voulant tout voir :
Nous avons tout perdu
En voulant tout avoir !

665- C’est avec Jean XXIII
Que cela commença !
Sera-ce sous François
Que tout ceci finira ?

666- Six-six-six sera la marque
Des tenants du Damné !
Il faut que tu te démarques
De cet Homme de péché !

667- Vatican II imprima
La marque des apostats,
Et Paul VI a décrit
L’Homme à jamais banni !

668- Le signe le plus évident
Après la soutane enlevée,
Fut l’horrible bannissement
De la Messe : Anges pleurez !

669- Le Saint-Sacrifice aboli,
Que pouvait-il donc rester ?
Tout était donc bien fini :
Pour eux, tout allait commencer !

670- Mais onze ans auparavant,
Là fut le commencement,
Et la fin arrivera
Quand l’Antéchrist s’en ira.

671- Cinquante-huit ans ont passé
Du Mystère d’iniquité !
Nous faudra-t-il donc aller
Jusqu’à soixante-dix passés ?

672- Eux-mêmes ont annoncé
Ce qui leur est assigné :
« Deux-mille-trente, ont-ils dit :
Début de notre paradis ! »

673- Si Dieu permet leurs divagations,
Nous n’en avons plus pour bien longtemps :
Plus que quatorze ans de tribulations,
Et alors sera fini leur temps.

674- 2030, leur commencement ?
Ce sera bien plutôt leur fin !
Alors ils connaîtront que leurs errements
N’étaient que du vent, que du foin.

675- Mais leur orgueil n’a d’égal
Que leur propre aveuglement :
Ils sont en phase terminale,
Eux qui croient renouveler le temps.

676- Comme ils voient que le temps presse,
Ils redoublent de vitesse,
Car voyant que leur temps est court,
Ils ne marchent plus, mais ils courent.

677- L’Antéchrist est à leur tête
Pour achever leurs conquêtes :
Sans lui, ils ne peuvent rien faire !
Avec lui ils dominent l’univers !

678- Nous sommes dans les temps ultimes
Où s’est grand ouvert l’abîme !
C’est bien la dernière bataille
Où presque tout chrétien défaille !

679- Dis-moi, toi qui me lis,
Si ton esprit est réfléchi,
Ne ressens-tu pas cela ?
Ton cœur ne te le dit-il pas ?

680- N’as-tu pas vu ces choses ?
Mais tu deviens morose !
C’est que tu t’es étourdie :
En toi-même tu te fies.

681- Tu as vécu le changement
Et tu as été dans le vent !
Et les plus jeunes n’ont rien su
En suivant ta voie ingénue.

682- Tu as suivi la modernité,
Le chemin de facilité,
Qui t’a fait tout avaler
Afin de tout avaliser.

683- Maintenant, tes fils et filles,
Qu’en as-tu fait, dis-le-moi ?
Tu les as fait pire que toi
Puisqu’ils n’ont plus de famille !

684- Et tu as tout abdiqué
En suivant l’Homme de péché !
Et que sont devenus les tiens ?
En-dessous des chats et des chiens !

685- Oui, la réalité est terrible,
Et elle sera plus horrible
Dans les années à venir
Où il nous faudra tenir.

686- Car ils nous ont annoncé
D’avance l’austérité :
« 2020, ont-ils dit,
Nous contraindrons les pays ! »

687- Et ils se donnent dix ans
Pour arriver à leur but :
Moins d’un milliard d’hommes vivants !
Voilà tous leurs statuts.

688- L’hécatombe a déjà commencé
Depuis cinquante et plus années,
Car l’avortement fait plus de victimes
Qu’en deux guerres en fit l’abîme.

689- Le Saint-Sacrifice est aboli
Et tu vas chez les tradis
Quoiqu’il n’y soit point licite ?
Oh ! quelle chose insolite !

690- Mais pourquoi ne vas-tu pas
Chez les orthodoxes, puisque là
Il est aussi valide ?
Oh ! quelle chose morbide !

691- Les sacrements sont les sacrements,
Dis-tu dans ton aveuglement !
Hélas, tu ne te rends pas compte
Que tu fais un grand mécompte !

692- Rien de nouveau sous le soleil
Car les schismatiques font pareil,
Croyant la grâce véhiculée
Par des sacrements dévivifiés.

693- Et tu te perds assurément,
Voulant à tout prix des sacrements
Qui, hors de la Volonté de Dieu,
Te rendront à jamais malheureux.

694- Des orthodoxes, les sacrements
Plaisent-ils au Tout-Puissant ?
Non ! C’est seulement dans l’Église
Qu’on les reçoit sans méprise.

695- Hors de l’Église, ils donnent la mort.
Ce langage te paraît bien fort ?
Consulte les Saints et tous les Pères
Qui ne sauraient dire le contraire.

696- Et l’Antéchrist le sait bien !
Alors pour perdre les chrétiens,
Le Saint-Sacrifice il abolit
Comme en l’Écriture il est dit.

697- L’Idole est dans le Lieu-Saint,
Et c’est l’Abomination,
Pour tromper tous les chrétiens,
Et c’est la Désolation.

698- Quel est donc ce nouveau Dieu
Qui déshonore le Saint-Lieu ?
Ses têtes sont multiples :
La dernière sera triple.

699- Oui, triple en ses expressions,
En sa numérotation,
Puisque trois six la couronneront :
Abomination de la Désolation !

700- Quand l’Armageddon parut,
L’Apostasie se déclara :
Personne n’y a rien vu,
Personne ne le remarqua.

701- Pourquoi donc n’as-tu rien vu ?
C’est qu’en même temps est venue
La sainte modernité
Que le monde a canonisée.

702- Et nous l’avons dépassée
Puisqu’ils l’ont appelée
La post-modernité :
Elle est donc achevée !

703- Ils détruisent la courtisane
Et ils mangent ses chairs :
Ce sont là leurs arcanes !
Eux-mêmes se mettent les fers.

704- Et c’est la sobriété
Dans la plus grande volupté :
C’est des genres le mélange
Et la venue du mauvais ange.

705- Et pour couronner le tout,
Le numérique est venu
Pour que personne ne puisse plus
Échapper aux dents des loups.

706- Le numérique a pour nom
"La toile d’araignée"
Qui porte bien son nom
Pour tout le monde envelopper.

707- La perversion maximale
Se rencontre sur internet,
Où tout est faux et tout est mal,
Où rien n’est vrai non plus qu’honnête.

708- On s’y ment à qui mieux mieux,
Et chacun avec son dieu !
On s’y trompe tout à loisir,
Et à cela on prend plaisir.

709- On y joue son personnage,
Ou plutôt ses personnages,
Car chacun fait homme et femme
Et tout le monde s’y damne.

710- C’est l’assemblée des Goïms
Où les faux-juifs se prélassent
Et que dirige la maç
Patronnée par Mahozim.

711- « Oui, c’est bien le numérique
Qui est toute ma boutique,
Mon changement climatique
Et ma meilleure encyclique. »

712- « C’est toute ma propagande
Que nul voit tant elle est grande :
C’est là que je suis présent
Quoiqu’y paraissant absent. »

713- « Lorsque je vous marquerai,
C’est alors que vous comprendrez
Toute la valeur du numérique,
Mais trop tard, car c’est bien là ma trique. »

714- « Pour lors, je vous y laisse faire
Toutes vos excentricités !
Mais un jour, vous n’y pourrez rien faire
Sans que je l’eusse décidé. »

715- Et ce ne sont que tromperies
Et vilaines forfanteries
Qui se déploient dans le royaume
De celui qui se dit Homme.

716- C’est l’Homme de perdition
Pour notre perdition
Si nous suivons cet Homme
Sur le net, son royaume.

717- Voilà que tous, comme un seul homme,
Sont obéissants à cet Homme,
Tous ses ordres accomplissant
Sur le net joyeusement.

718- Et tel homme est une femme,
Telle femme est un homme !
Toutes ces personnes infâmes
Réagissent comme un seul homme.

719- Un tel joue au converti,
Une telle est travestie,
Et tous sont grands dévots
À la manière des animaux.

720- Les âmes simples sont trompées
Par ces prêcheurs d’iniquité ;
Alors Antéchrist leur dit :
« Bravo, en avant mes amis ! »

721- Et certes, il va en avant,
N’importe où et n’importe quand,
Et aussi n’importe comment,
Et tous le suivent aveuglément.

722- Et moi, l’aveugle, je vous dis :
Ne suivez pas cet aveugle
Car vous deviendrez aveugles,
Et des aveugles endurcis.

723- Voulez-vous donc avec lui
Vous perdre éternellement ?
Alors, suivez donc ses avis,
Et vous aurez le châtiment.

724- Ce châtiment sera mérité
Puisque vous vous êtes aveuglés
Pour pouvoir faire à loisir
Tout ce qui vous fait plaisir.

725- Après le châtiment spirituel
Qui est celui de Vatican II
Viendra le châtiment matériel
Tel un déluge de feu.

726- Sodome périt de la sorte
Et Gomorrhe tout pareillement ;
Or nous sommes à la porte
D’un tout pareil châtiment.

727- Mêmes causes, mêmes effets,
Mais alors universellement !
Ô homme, que n’as-tu donc pas fait
Avec tous tes sodomisants ?

728- Un châtiment universel
Et qui sera bien matériel
Arrivera à la fin,
Et cela est très certain.

729- Des nations anéanties,
Dit Notre-Dame de Fatima !
Nous voilà bien avertis !
Ave, ave Maria !

730- Que pense de ce jour fatal
Cet Homme anticlérical ?
Il s’en rit bien assurément,
Détruisant tout en ce moment.

731- Il faudra Hénoch et Élie
Pour bien nous ouvrir les yeux,
Puisque tout le monde se rit
Et de Marie et du Bon Dieu.

732- Lamente-toi, lamente-toi :
Le temps est arrivé pour toi
Où toutes tes impiétés
Au monde vont être dévoilées !

733- Il n’y a pas longtemps à attendre,
Mais qui attendra jusqu’à la fin ?
C’est nous l’Église, dit l’un :
Aussitôt on le voit se rendre !

734- Mais hélas, qui me comprendra
Dans tout ce que je dis là ?
Je prêche comme dans le désert :
Tant pis, je continue mes vers.

735- Personne ne comprend assurément
Tout ce que je dis en ce moment,
Et pourtant, il est là, l’Impie,
Qui a fait sauter tout le vernis.

736- Ton cœur ne s’émeut-il donc pas ?
À ce spectacle ne tressailles-tu pas ?
Mais ton esprit est tout ailleurs,
Ne voyant point l’Exterminateur !

737- Tu te couronnes de roses,
Disant : « Jouissons de la vie
Car demain nous serons tous occis ! »
Sur internet, tu causes et tu causes !

738- Tu causes à tort et à travers,
Écrivant tout et son contraire,
Et l’Antéchrist t’applaudit bien :
De son couplet tu es refrain.

739- Sur ses traces, marchant allègrement,
Tu parcours la terre tout en chantant :
« Ça ira, ça ira, et tout va !
Jusqu’en 2030 et plus on ira ! »

740- « La nouvelle église, on édifiera,
Et l’ancienne, on anéantira ! »
Mais tous ces jours seront abrégés
Pour les élus, dit la Vérité.

741- Les élus sont les prédestinés
Qui ne pourront être vaincus
Par l’Antéchrist et ses affidés,
Sinon dans leurs corps, mais rien de plus.

742- Cette persécution, la dernière
Qui aura lieu sur la terre,
Sera la plus violente de toutes
Et la plus cruelle sans aucun doute.

743- Préparons-nous à cette échéance
Car nous n’y échapperons pas,
À moins que la sainte Providence
Nous cache dans quelque endroit.

744- Car il faudra bien que des hommes
Survivent à cette Révolution
Qui est pour lors en préparation
Et prête à éclater en somme.

745- Nous sommes dans la destruction
De la doctrine chrétienne
Et juste avant que n’advienne
La dernière confirmation.

746- Car il faudra qu’il confirme
Toute sa doctrine impie
Pour que devant tous il affirme
Que le nouveau christ, c’est lui !

747- Et nous sommes à la veille
De cette fausse confirmation,
Quand il brillera comme le soleil
Après sa fausse résurrection.

748- Il faut qu’il en passe par là
Pour confirmer que sa doctrine
N’est pas humaine mais divine
Quoiqu’elle ait sa source en bas.

749- Lui-même l’a expliqué
Par sa pyramide à l’envers,
Faisant voir d’où il est monté,
Savoir du centre de l’enfer.

750- Préparez-vous à l’évènement
Qui arrivera sans tarder :
Voilà qu’est arrivé le temps
Où il va se déclencher.

751- Quand il sera au pied du mur,
C’est que le temps sera mûr,
Mais tant qu’il s’en tirera,
Le temps n’est pas encore là.

752- Examinez bien la question,
Car il ne faut pas se tromper,
Puisque sa fausse résurrection
N’arrivera qu’au temps marqué.

753- Tant de fausses apparitions,
Tant de fausses révélations
Ont égaré beaucoup de gens,
Et c’est normal car c’est leur temps !

754- Examine donc le carnaval
Qui a eu lieu à Garabandal !
Rejette ces excentricités
Comme celles de Medjugorje !

755- Toutes ces révélations privées
Viennent du diable Asmodée
Qui se déguise pour la circonstance
En une fontaine de jouvence.

756- Et que d’élucubrations
Dans toutes ces locutions
Qui chantent partout : « Maman Marie ! »
Pour mieux se couvrir de vernis !

757- Rendez-vous donc à San-Damiano
Comme moi j’y suis allé,
Et voyagez jusqu’à Kibéo :
C’est toujours le même Asmodée !

758- Terminez donc votre carnaval
Par la croix blanche de l’Escorial
Et dans le bassin de purification
De Dozulé, achevez votre excursion.

759- Et si cela ne vous suffit pas,
Croyez Martine et compagnie :
Sûr, l’Antéchrist vous applaudit
Et ne vous contredira pas.

760- Comment croirez-vous les deux Témoins
Si vous suivez tous ces gens-là :
Eux démontreront leurs larcins,
Mais hélas vous ne les croirez pas.

761- « Ah ! je vous ai tous bien eus
Par mes fausses apparitions,
Non point en diable cornu
Mais en fausse immaculée-conception ! »

762- « À l’un j’apparais en jésus
Et à une autre en quelque saint,
Et moi qui suis le malin,
Je ris car vous m’avez cru ! »

763- « Et je débite mille sornettes
Et mille incongruités,
Et vous dites : Quelle beauté !
Alors que je vous tourne la tête ! »

764- « Mes apparitions se contredisent
Et je raconte mille bêtises !
Mais vous dites : C’est saint Michel
Qui veut nous ouvrir le Ciel ! »

765- « Mon Antéchrist est très content,
Quoique le contraire il prétend,
Mais c’est pour mieux vous attraper :
Il rit à gorge déployée ! »

766- « Je vous annonce un avertissement
Et puis aussi un châtiment,
Un grand miracle par-dessus le marché,
Mais vous pouvez attendre : donc attendez… »

767- « Ce que j’annonce ne viendra pas
Car j’annonce n’importe quoi ;
Mon Exterminateur, lui, est venu,
Mais vous ne l’avez pas reconnu ! »

768- « Il est au milieu de vous,
Le Loup déguisé en agneau :
C’est un homme à moitié fou
Qui se couvre d’un oripeau. »

769- « Des fous gouvernés par un Fou,
Voilà ce que vous méritez !
Maintenant, je vous ai dit tout :
Mes salutations très distinguées ! »

770- Vous avez entendu le diable
Qui est caché dans son cartable ?
Et maintenant, dites-le-moi :
Suivrez-vous encore François ?

771- Je vous ai dit bien des choses
Que bien peu de gens croiront,
Car ils préfèrent les roses,
La techno et les flonflons.

772- Et le diable les amuse
Pendant qu’Antéchrist travaille :
Eux taquinent la muse
Et c’est ainsi qu’ils défaillent.

773- Ils ne se rendent pas compte
Du temps terrible où nous sommes :
Très grand sera leur mécompte,
Car au milieu d’eux est l’Homme !

774- L’Homme de péché est là
Et ils ne le savent pas :
Ils ne veulent pas le savoir
Afin de manger, rire et boire !

775- Mais sur eux fondra d’un seul coup
Celui qui a des dents de loup,
Et ils seront sous la terreur
Du grand Exterminateur.

776- Leurs larmes seront inutiles
Comme tous leurs propos futiles
Qu’ils déversent sur tous les réseaux
Pour s’accoupler comme des animaux.

777- Car, que cherchent-ils sur le numérique ?
Non point des enseignements catholiques !
De la rencontre, c’est la culture
Pour se saoûler de mille aventures.

778- Mais le numérique les prendra
Et d’un seul coup les enserrera
Comme sous un cercle de fer,
Tous prisonniers de l’enfer.

779- Et l’Antéchrist leur dira :
« Finis les amusements !
Maintenant vous êtes à moi
Et c’est votre châtiment. »

780- Et ils marcheront comme des bêtes
Que l’on conduit à l’abattoir :
Ainsi finira la fête
Au fond d’un four crématoire.

781- À la suite de l’Anticlérical,
Ils marchent déjà en rangs serrés
Car ils ne peuvent plus se lever,
Plongés qu’ils sont dans le canal.

782- Un tel invoque une conversion
Et telle autre une apparition !
Mais sur quoi vont-ils se reposer ?
Sur un bois pourri et fermenté.

783- Ce ferment monte de l’enfer
Sur les ailes de Lucifer,
Car hors de l’Église on ne trouve pas
De toutes ces choses-là.

784- Une sincère conversion,
Une véritable apparition,
Hors de l’Église point ne se font,
Ou alors elles viennent du démon.

785- L’Antéchrist se sert de ces faussetés
Pour beaucoup, beaucoup d’âmes damner,
Et ils se croient déjà au ciel
Parce qu’ils sont traditionnels !

786- Il se sert de la tradition :
C’est son dernier wagon
Qu’il a déjà rallié
À toute son armée.

787- Et il va de l’avant
Avec sa multitude,
Et il s’en va conquérant
À travers les solitudes.

788- Toutes les fausses conversions
Et les fausses apparitions
Lui font cortège en ce temps
Jusqu’à l’ultime moment.

789- À ce moment ultime,
Toutes paraîtront vraies
Quoique venant de l’abîme :
Oh ! quel terrible forfait !

790- Les faux miracles en abondance
De ces forfaits découleront
En grandioses apparitions
Quoique pleines d’extravagances.

791- Ce Mystère d’iniquité
Que tout le monde feint d’ignorer
Est pourtant là bien présent
Dans cet horrible Léviathan.

792- Mais où gît donc ce Léviathan ?
Au sein-même du Vatican !
C’est la nouvelle Tarasque
Qui nous surprend tous par ses frasques.

793- Ce Béhémoth, par ses blasphèmes,
Surprend les élus eux-mêmes,
Et ses farces excentriques
N’émeuvent point les catholiques ?

794- C’est que les catholiques ne sont plus :
Ils ont presque tous disparu !
C’est pourquoi il peut à loisir
Envenimer tout à plaisir.

795- Et certes, il ne se gêne pas
Car d’opposition il n’aura pas,
Ou elle est si tant muselée
Qu’elle n’ose même plus s’exprimer.

796- Mais il a un doute lancinant
Dans lequel-même il se complaît :
Est-ce bien lui le grand Chaman
Il attend, il ne le sait !

797- Tant qu’il n’aura pas effectué
Son suprême saut de qualité,
Il doutera toujours de lui-même
Et amplifiera tous ses blasphèmes.

798- Et si dans cet état il meurt,
Tout comme ses cinq prédécesseurs,
Il finira son horrible vie
Avec Judas, dans le même lit !

799- Alors un septième apparaîtra,
Bien plus terrible que celui-là !
Pour le moment, attendons voir
Et laissons-le dans son désespoir.

800- Car son saint patron est Judas :
Lui-même l’a déclaré !
Oui, le Mystère d’iniquité
Est bien parmi nous : il est là !

801- Mais qui le découvrira ?
Mais qui donc en parlera ?
Oh ! personne assurément,
Car on croit qu’il est absent.

802- Il se sert de cette ignorance
Pour mal agir impunément
Et toutes ses extravagances
Ne recueillent qu’applaudissements.

803- Il envoie tous ses émissaires
Pour séduire la populace,
Et ils ne laissent aucune trace
Chez les tradis et les conciliaires.

804- Car leurs visages sont voilés
Et leurs pseudos bien agencés :
Ils inventent mille historiettes
Pour bien parfaire leurs conquêtes.

805- Leurs tirs sont bien ajustés
Et ils ne ratent pas leur cible
Car ils se sentent comme invincibles
Derrière le Monstre d’iniquité.

806- Impossible de les éviter
Car ils sont partout à traîner,
Et un tel qui se dit votre ami
Est par-dessous votre ennemi.

807- Alors pour les contrer, que faire ?
Récitez donc votre Rosaire
Et Dieu vous donnera la grâce
De passer outre à leurs grimaces.

808- Et vous les débusquerez :
Mais alors, vite fuyez
De peur qu’ils ne vous accablent
Et vous enfouissent dans le sable.

809- Qui fait donc marcher ces gens-là ?
La maçonnerie aux mille bras :
Leur univers privilégié
Est la toile d’araignée.

810- Je vous ai décrit en peu de mots
Les émissaires de Satan,
Les adversaires du Très-Haut
Et les amis du Grand-Chaman !

811- Voilà bien les troupes de Gog
Et toute l’armée de Magog :
Elles sont bien aguerries
Pour le combat de la nuit.

812- Crois-tu bien résister
Aux soldats d’Anticlé ?
Ne te vante pas si fort
De peur d’être un homme mort.

813- Ses maçons sont bien aguerris
Et ne s’en laissent point conter :
Ils ont mille et mille replis,
Reculant pour mieux avancer.

814- Ses ruses extraordinaires
Font s’ébranler l’univers :
Il prend pour bois vermoulu
Les aciers les plus cossus.

815- Il joue avec les planètes
Et s’assied sur les comètes :
Tu verras toutes ces choses-là
Si alors tu es encore là.

816- Ne sera-t-il pas Maître du monde
Comme annoncé dans Vatican II ?
Fais attention, l’orage gronde,
Et toi tu joues avec le feu ?

817- Lis les seize documents
Et leurs commentaires si variés :
Alors tu comprendras comment
Je ne me suis pas trompé.

818- Mais tu préfères vagabonder
Sur la toile pour t’amuser,
Et quand le voleur te pillera,
Je te l’assure, tu pleureras.

819- Alors ton œil ne verra plus
Ce qu’il aurait pu voir
Puisque tu t’es dissolue
En t’admirant dans le miroir.

820- Pour toi, il sera trop tard :
Tu n’auras pas su discerner
Où se situait la Vérité
Puisque tu marches dans le brouillard.

821- Tu trouves mes paroles graves ?
Elles sont à la mesure du temps
Qui de jour en jour s’aggrave !
Et toi tu prends cela en riant ?

822- Ils riaient bien, ceux du Bataclan !
Mais où sont-ils en ce moment ?
Voilà bien un exemple frappant
Qui surviendra, mais mondialement.

823- Car l’Antéchrist est bien pire
Que tous ces petits terroristes
Et que tous les plus grands communistes
Dans leurs plus excessifs délires.

824- Quand il sera à son apogée
Avec ses faux miracles à la clé,
Ne seras-tu pas la première
À te souiller de sa lumière ?

825- Et tu diras : « C’est bien lui
Le rédempteur de ma vie ! »
Et tu prendras pour ton sauveur
Le Grand-Exterminateur !

826- Les deux Témoins auront beau parler,
Tu ne les écouteras pas,
Préférant la nuit à la clarté :
Là s’arrêteront tes pas.

827- Car en suivant le fauteur
De tant de troubles et d’horreurs,
Tu finiras ta vie avec lui,
Dans l’abîme au fond du puits.

828- C’est dans d’éternels tourments
Que finira ce scélérat
Quand Dieu le précipitera
Sans plus attendre plus longtemps.

829- Et toute son armée le suivra
En un clin d’œil, en un moment :
Sa place, plus on ne trouvera
Car aura passé son temps.

830- Seule l’Église survivra
À ce terrible carnage :
Ce sera là le dernier âge !
Penses-y bien, prépare-toi.

831- Terrible temps d’aujourd’hui
Pour des hommes avachis
Qui ne pensent qu’à la terre,
Ne méritant plus que l’enfer !

832- Certes, tu ne comprends pas
Tout ce que j’écris là !
Mais rien de plus normal
Dans notre temps anormal !

833- Si je te disais : Viens !
Tu arriverais demain !
Mais je te dis : Si tu savais !
Et alors là, tu te tais !

834- Je sais bien ce que vous voulez :
C’est de tous vous rencontrer !
Et certes, vous vous rencontrez
Avant que de vous dérencontrer.

835- Si tu veux me rencontrer,
Récite ton Chapelet,
Et un jour, tu verras,
Tu me rencontreras.

836- Pourquoi ne m’écoutes-tu pas ?
C’est que l’Apostasie est là !
Garde donc bien ce que tu as :
La charité, l’espérance et la foi !

837- La culture de la rencontre
Va de Dieu à l’encontre.
Or, les hommes de ce temps
Cultivent ce boniment.

838- Cette culture est prônée
Par l’Homme de péché
Afin de tout mélanger
Et que tous soient damnés.

839- Vous vous rencontrez par internet !
Vous vous accouplez comme des bêtes !
Voilà ce qu’Antéchrist désire !
Et vous le suivez à plaisir !

840- Moi qui l’ai vécu, je vous dis :
Vous vous damnez, les amis !
Mais surtout, ne me croyez pas
Disant : Le fou que voilà !

841- Mais il y a beaucoup de gloire
À être pris pour un fou
Par des véritables fous
Qui croient déjà chanter victoire !

842- Quelle est donc votre victoire ?
Oh ! elle est bien dérisoire !
Vous pensez régner mille ans
Comme l’Adolphe en son temps !

843- Vous avez révolutionné
Toute la sainte Chrétienté
Afin de la déraciner
Pour par vous-mêmes la remplacer.

844- Un chef cependant vous manquait :
Ce Chef, maintenant vous l’avez !
Et vous croyez que c’en est fait !
C’est là que vous vous trompez.

845- Votre défaite est assurée :
Sûr que vous serez damnés
Pour toute l’éternité
Avec votre chef Anticlé !

846- Franc-maçonnerie détestable,
Toi qui adores le diable,
Il est là, en chair et en os :
Avec lui tu iras dans la fosse !

847- Tes loges seront carbonisées !
Ta conciliaire sera broyée !
De vous deux, aucune mémoire,
Si ce n’est une exécratoire !

848- Vatican II, tu périras :
Pour jamais tu seras maudit !
D’ailleurs, les tiens, où sont-ils ?
Dans l’Empyrée reposent-ils ?

849- Non non, ils sont en enfer,
Le prix de leur apostasie :
Qu’ils soient tradis ou concilaires,
Ils seront tous dans le mépris !

850- Ils ont tous méprisé leur Mère,
La Sainte Église Catholique,
Pour suivre le diable leur père
Caché sous les traits antéchristiques.

851- J’ai écrit dans ce poème
Ce que fait l’Homme de blasphèmes :
Tous les jours, cet Anticlérical
Multiplie tous ses scandales.

852- Dieu n’est pas juste, a-t-il dit !
Et tout le monde le suit ?
Que faudra-t-il donc qu’il fasse
Afin qu’il perde sa place ?

853- Mais non ! Vous voulez qu’il reste !
Eh bien oui, il restera !
Vous n’en serez pas de reste
Quand il vous écorchera !

854- Vous crierez alors : Va-t’en !
Mais de tous vos gémissements
Il rira, gorge déployée :
Vous ne pourrez plus échapper !

855- Délectez-vous sur les réseaux
Et dans vos lits bien chauds,
Car pour lors, c’est votre temps,
Sous le grand règne de Satan.

856- Car le diable est parmi vous,
Et vous ne le savez pas !
Si je vous traite de fous,
Vous direz : Quel est donc celui-là ?

857- Je ne suis que l’un de vous,
Et ni pire ni meilleur ;
Mais je sais où est le Loup,
Le Grand-Exterminateur !

858- Je pourrais parler et parler,
Cela ne changera rien,
Car il faudra les deux Témoins
Pour que vous puissiez changer.

859- Moi, je n’ai pas de mission
Pour dire ce que je dis,
Et vous avez bien raison
De rire de mes écrits.

860- Ma carrière se termine :
C’est pourquoi je continue
À écrire tant et plus
Sur l’Antéchrist que j’abomine.

861- Il a fait un coup de maître
Avec Vatican II ;
Il a fait un coup de traître
Avec les traditieux.

862- La nouvelle chanson
Fut inventée par lui
Quoiqu’on ignorât son nom
En ce temps de folie.

863- Pourtant, dans ses discours,
Il remonte à ce temps,
Car c’est le même cours
Qui allait, s’enroulant.

864- Car l’Antéchrist est double,
Ce qu’indique le mot diable :
Il voyage en eau trouble,
Et ceci est mémorable.

865- Vatican II est son œuvre
Et la chanson son chef-d’œuvre
Qu’il a appelée nouvelle,
N’ayant plus rien de spirituelle.

866- Il suscita Lefebvre
Monseigneur, un peu après :
Il agit comme un orfèvre,
Sachant ce qu’il faisait.

867- La Tradition fut perdue,
Croyant sauver l’Église :
La Bête a tout prévu,
La courtisane est assise.

868- Et pour ne rien laisser
En-dehors de son champ,
Thuc, il a suscité
Pour les sédévacants.

869- La récolte est fructueuse :
Il peut aller de l’avant !
Tous sont dans l’eau bourbeuse,
Dans la boue pataugeant.

870- Il ne reste que la structure
À abattre maintenant !
Il s’y emploie activement :
C’est sa dernière mouture !

871- C’est comme un bateau ivre
Qui va de-ci de-là
Dans la douceur de vivre
Et sans aucun tracas.

872- On croirait qu’il divague,
Allant de vague en vague,
Sans plan déterminé,
Voguant du vent au gré.

873- C’est bien tout le contraire
Car tout est programmé,
Même les vents contraires,
Et même les marées.

874- Tout est fait au compas
Et aussi à l’équerre :
Il est sans cesse en guerre,
Sans cesse il marche au pas.

875- Si d’un pied il recule,
De deux pieds il avance :
Ce mouvement de bascule
Toujours le met en transe.

876- Saint Pie X a décrit
Ce plan bien agencé
Qui se déroule aujourd’hui
En toute l’humanité.

877- Rampolla a essayé
De devancer l’appel !
Mais où il a échoué
L’autre eut succès réel.

878- Cet autre est Roncalli,
Autrement dit Jean XXIII
Qui sut, au jour prédit,
Se faire élire roi.

879- Alors tout a suivi
Comme un train bien huilé :
Aucun homme ne comprit
Ce qui s’était passé.

880- Si l’on avait compris
Tout ce qui arrivait,
Rien ne se serait fait
À cause du Saint-Esprit.

881- Mais l’on a rien compris
De ce qui s’est passé !
Alors n’a point soufflé
Le vent du Saint-Esprit.

882- Car lorsque fut élu
Celui qui devait l’être,
Par un effet de traître
Fut obscurcie sa vue.

883- Il a remis aux voix
Par pusillanimité :
Alors tomba le choix
Sur un aventurier.

884- Pourtant il était averti
Par le grand Pape Pie
De ne point se dédire
En préférant le martyre.

885- Il fut circonvenu
Et il n’a pas tenu,
Et l’autre a exigé
Un silence sermenté.

886- Ce serment était faux :
Ils auraient dû le trahir !
Ils ont préféré mentir
Pour se tenir au chaud.

887- Ils ont tenu secret
Ce qui ne devait l’être,
Prétextant le vrai secret
Qui en ce cas doit l’être.

888- Après la première fumée,
Tout le monde avait compris :
Un Pape nous était donné
Par l’organe du Saint-Esprit.

889- Mais l’orage a grondé
Et ils se sont repris :
Alors n’a plus soufflé
Le vent du Saint-Esprit.

890- A soufflé à sa place
La tempête du diable,
Et l’autre a pris sa place
Pour lui être semblable.

891- Pendant toute une nuit,
Captifs il les reteint :
Commença la folie
De l’envoyé du malin.

892- Ô abomination
De la désolation
Dans le Lieu-Saint installée
Sous le souffle d’Asmodée !

893- Une fausse fumée
Annonça la nouvelle :
Fut ébranlé le ciel
Pour soixante et dix d’années.

894- Nous voilà presque au terme
De ces soixante-dix ans :
Il nous faut rester fermes
Contre le Fils de Satan.

895- Hénoch et Élie seront là
Pour bien nous y aider !
Mais nous n’en serons là
Qu’après le saut de qualité.

896- Serons-nous des sept mille
Qui ne se plièrent pas
Devant l’idole débile,
Ou n’en serons-nous pas ?

897- Mais le Seigneur nous avertit
Que s’il n’était abrégé
Ce temps de calamité,
Nous serions tous occis.

898- C’est Hénoch et Élie
Qui viendront l’abréger
En leurs trois ans et demi
Pour que nous soyons sauvés.

899- Sans eux, nous serions perdus :
Sans l’Église, point de salut !
Car le Pape, ils replaceront
Sur son Siège et en son blason.

900- Soyons donc pleins d’espérance
Car la victoire est assurée
Pour qui ancrera sa confiance
En la Sainte Vierge Immaculée.

901- Il y a cinquante et neuf ans
Que parut l’usurpateur Jean
Qui tous les Nestorius rappela
Comme saint Hypace prophétisa.

902- La première Abomination
Suscita la Désolation
En convoquant l’Armageddon
Qui mit comble à la confusion.

903- Ce fut Égypte et Sodome
Sur le Mont des Voleurs
Où fut exalté l’Homme
De péché, l’Exterminateur !

904- Ténèbres et Aveuglement,
Telle fut la grande Muette
Qui débita ses boniments
Avec ses deux fausses têtes.

905- Si tu ne comprends pas
Tout ce que je veux dire,
Comment est-ce que tu comprendras
L’Antéchrist, l’Homme de délire ?

906- Si tu ne sais le commencement,
Comment donc comprendras-tu la fin ?
Tu iras toujours en titubant
Et tu périras, c’est certain.

907- Si tu ne comprends pas Jean,
Comment feras-tu pour François
Puisqu’il est l’accomplissement
De ce qu’on vit en ce temps-là.

908- Si ton œil n’a rien vu,
Il ne verra point aujourd’hui :
Tu as perdu la vue
Et tes yeux sont éblouis.

909- L’excès des faux miracles
Que fera l’Antéchrist
Te fera prendre ces miracles
Pour les véritables du Christ.

910- Parce que tu n’as pas su
Évaluer le commencement,
Tu es tombé dans l’aveuglement
Et dans l’Antéchrist, foi tu as eue.

911- Car les temps sont arrivés
Où tu vas bien évaluer
Dans quel profond abîme
Sont tombées toutes les cimes.

912- Il a coupé tous les cèdres
Pour en faire un polyèdre,
Et la terre est désertique
De toute âme catholique.

913- Nouvelle église il a fondée
Il y a cinquante et plus d’années :
« De la Vieille elle est sortie ! »
A-t-il dit avec mépris !

914- Et qui a dit cette énormité ?
Un soi-disant canonisé,
Le quatrième des six,
L’ensemble étant six-six-six !

915- Comment l’ont-ils dénommée ?
L’église conciliaire
Qui bientôt a accouché
De la tradition délétère.

916- Car la tradition est la fille
De la grande Babylone :
C’est un roulement à billes
Qui dans le schisme emprisonne.

917- Mais schisme par rapport à qui ?
À l’église d’aujourd’hui ?
Non pas ! Mais Celle véritable,
Mais non point celle du diable.

918- Le lefebvrisme est une erreur
Digne de l’Exterminateur,
Et lui aussi accoucha
De la dernière secte celle-là !

919- Ce fut le sédévacantisme,
Non meilleur que le lefebvrisme,
Tous deux nés du conciliarisme
Mais non point du christianisme.

920- Voilà bien les trois grenouilles
Sorties de la gueule du Dragon !
Voilà les trois fers pleins de rouille
Dont j’ai dévoilé les noms.

921- Voici que le dernier travaille,
Agitant son épouvantail,
Mettant partout la confusion
Et toute dissolution.

922- Et pour accréditer
Son saut de qualité,
Il met partout la pagaille,
N’y allant pas dans le détail.

923- Lui-même il a avoué
Vouloir être assassiné,
Un assassinat programmé,
Comme lui-même l’a déclaré.

924- Il n’a qu’un doute à ce sujet :
L’Antéchrist, est-ce bien lui ?
Si non, de lui c’en est fait,
Mais il gagne si c’est un oui !

925- C’est bien l’épreuve d’Hiram
Et non d’un fils d’Abraham,
Encore moins de Jésus-Christ
Mais bien de la franc-maçonnerie.

926- Pour ce faire, il a inventé
La théorie du complot
En désignant ses bourreaux :
Les fils de la chrétienté.

927- Que va-t-il donc se passer ?
Nous le saurons rapidement
Car cet Homme de péché
S’en va toujours de l’avant.

928- Nous sommes au moment crucial
Où se révèle l’Homme infernal,
Celui-là-même qu’a décrit
Son prédécesseur Paul VI.

929- Aucun doute n’est plus permis :
Il sera bien assassiné
Puisque lui-même l’a annoncé,
À moins qu’il ne nous ait menti.

930- N’oublions pas que le mensonge
Est son élément naturel :
Tout ceci peut n’être qu’un songe
S’il joue au prophète virtuel.

931- Nous saurons bientôt la vérité,
Mais nous la savons déjà !
Notre esprit est si aveuglé
Qu’il n’a rien vu et ne voit pas.

932- Les signes sont pourtant bien parlants,
Mais nous sommes si négligents
Que nous passons tous à côté d’eux
Sans vouloir même ouvrir les yeux.

933- Il est si commode de ne rien voir
Pour ne point vouloir savoir
Afin de n’être pas dérangés
Dans toutes nos commodités.

934- Et nous ne voyons même pas
Que l’Homme de péché est là
Et que la Grande Apostasie
Règne en maîtresse aujourd’hui.

935- Si je dis qu’il détruit l’Église,
On me dit que c’est une bêtise,
Que l’Antéchrist est invincible
Et son église indestructible.

936- Je réponds que son église
N’est pas la véritable Église
Mais qu’il s’est infiltré dans l’Église
Pour fabriquer sa nouvelle église.

937- C’est de l’intérieur de la Véritable
Qu’il a fait son église du diable
En prenant les structures de la Première
Afin d’en construire la dernière.

938- Et il a fait du Vatican
Le trône-même de Satan
Qui sous les faux traits de saint Pierre
Prétend diffuser la lumière.

939- Cette lumière est fallacieuse,
Venant des loges ténébreuses
Où le diable apparaît en personne
Sous les traits d’une fausse madone.

940- Qui comprendra ce que je dis là ?
« Enfermez-le donc celui-là ! »
Diront tous les nouveaux apôtres,
Ceux qu’on nomme les internautres !

941- Mais voilà, je continue
Puisque Dieu me prête vie,
Et lorsque j’aurai fini,
C’est que le temps est venu.

942- « Il n’y a plus le temps ! »
A dit cet insolent
À ses mouvements populaires,
Organes de Lucifer.

943- Pourquoi a-t-il dit cela ?
Ne le savez-vous donc pas ?
C’est que son temps est arrivé
Pour son saut de qualité.

944- C’est par ce saut prodigieux
Qu’il se révèlera
Comme le plus scélérat !
Mais t’ouvrira-t-il les yeux ?

945- Si l’Antéchrist il n’est pas,
Ce saut, point ne fera,
Mais ce sera son successeur
Qui sera l’Exterminateur.

946- Quoiqu’il en soit des conjectures,
Le moment est arrivé
Où le temps quoiqu’abrégé,
Comme l’acier sera dur.

947- Préparons-nous et bien vite
Et sans attendre davantage,
Car c’est le temps où Lilith
Va sonner le Nouvel-âge.

948- Cette déesse des bas-fonds
Est remontée à la surface
Sur les ailes du démon :
Medjugorje est sa face.

949- Il a envoyé là-bas
L’un de ses yeux, de ses bras,
Comme il envoie partout
Ses innombrables loups.

950- Plaçant partout ses affidés,
Il enserre toute la terre
Comme une toile d’araignée
Toute tissée de fils de fer.

951- Non point fils de fer barbelés,
Non plus d’ailleurs que fils électriques,
Mais bien plutôt des fils numériques
Inextricables et enchevêtrés !

952- Ces fils sont bien plus efficaces
Que la plus cloisonnée des prisons,
Et c’est dans cet enfer que sa face
Se montre celle-même du Dragon.

953- Mais personne ne l’aperçoit,
Car l’on dit : « Mais non, c’est François ! »
Qu’il soit François ou un autre,
C’est le même faux-apôtre.

954- Ce faux-apôtre évangélise
En changeant tout l’Évangile :
On le croit ! C’est une méprise :
Vous obéissez à un débile.

955- Car vous méritez votre patron,
Vous qui fûtes désobéissants
À l’Église il y a soixante ans :
« Nous ne la servirons pas, non ! »

956- Mais que servez-vous maintenant ?
Un homme de rien, un néant,
Que vous prendrez bientôt pour le Christ,
Lui qui n’est que l’Antéchrist.

957- Vous lui dites déjà : « Nous t’aimons ! »
Vous lui direz alors : « Nous t’adorons ! »
Lorsque bientôt vous le verrez
Faire des prodiges inusités.

958- Car nous sommes à la veille
De cette immense merveille
Qu’un homme se prendra pour Dieu,
Davantage même : plus que Dieu !

959- Et vous direz : « C’est bien lui
Que l’Écriture nous a promis :
Il a fait de la terre le ciel !
C’est le rédempteur universel ! »

960- « Il valorise notre terre :
Laudato-si en est témoin !
Avec Amoris-laetitia,
Nous sommes libres, nous sommes rois ! »

961- « Son Evangelii-gaudium
Est son programme hominum !
C’est lui notre vrai pasteur
Et nous pas l’Exterminateur. »

962- « Nous attendons désormais
Qu’il prenne les rênes du monde
Quand s’ouvrira l’âge parfait
Où le ciel sera dans le monde. »

963- « Le numérique est notre univers :
C’est notre ciel, c’est notre terre,
Et nous nous ferons marquer
Car nous sommes ses obligés. »

964- « Il saura bien changer les trois 6
En un grand signe positif
En disant que les faux trois 6
Sont l’argent : voilà le négatif. »

965- Le numérique est le signe parlant,
Mais personne ne le comprend :
On s’y rue, on s’y vautre,
Se croyant des nouveaux apôtres.

966- Par cette école de la rencontre,
Vous allez bientôt vous rendre compte
De la méprise redoutable
Où vous enferme le diable.

967- Vous vous croyez en liberté ?
Vous y êtes emprisonnés.
Il vous tient, il vous ficelle
Et vous vous croyez au ciel ?

968- Vous y voyez tout l’univers
Et tous les recoins de la terre,
Et vous dites : « Voilà notre partage !
Voilà le temps du Nouvel-Âge ! »

969- Mais votre temps sera bien court :
Trois ans et demi au plus !
Ensuite viendra votre tour
De n’être rien, de n’être plus.

970- Et vous direz : « Hélas, hélas !
Nous nous sommes bien trompés !
De roses nous nous sommes couronnés !
Voilà qu’en enfer est notre place. »

971- « Oui, en enfer est ma place,
Mais nullement ne m’en tracasse,
Car en attendant ce jour maudit,
Toute l’Église je démolis. »

972- « Personne ne comprend rien
De ce que je fais ici,
Et c’est un châtiment divin
Dont je suis moi-même aussi. »

973- « Je suis le châtiment de la terre
Et de son grand aveuglement :
Ce châtiment est nécessaire
Pour qu’ils deviennent pénitents. »

974- « Je suis le nouvel Attila,
Brûlant tout sur mon passage,
Mettant partout le pillage
Pour que l’herbe ne repousse pas. »

975- « Dieu a permis que j’arrive
Pour châtier l’humanité :
Je la mène à la dérive
Car je veux l’exterminer ! »

976- Tu ne l’extermineras pas
Malgré tes velléités,
Et bientôt tu tomberas
Pour ne plus te relever.

977- Tu es le fléau de Dieu,
Mais bientôt Dieu se vengera
Car sa colère passera,
Et toi tu iras au feu.

978- Le feu éternel t’est réservé
Et tu ne le sais que trop,
Toi qui désires t’élever
Jusqu’au-dessus du Très-Haut.

979- Tu crois détruire l’Église,
Mais tu seras détruit :
Solides sont ses assises,
Mais toi tu es pourri.

980- Tu sais bien ce qui t’attend !
Malgré cela, tu veux monter
Jusqu’au-dessus du firmament !
Mais l’enfer t’est réservé.

981- La post-modernité
Et la post-vérité,
Voilà les deux piliers
De cet Homme damné.

982- Il vient d’appeler l’Église,
Son épouse à lui-même !
Il révèle par là-même
Qu’il est christ de son église.

983- Mais non pas Vicaire du Christ,
Mais bel et bien l’Antéchrist,
Car nul Pape ne s’est appelé
De l’Église l’épousé.

984- L’Église est l’Épouse du Christ,
Mais non pas l’épouse du Pape :
Celui-ci est Vicaire du Christ.
L’Antéchrist est donc un faux-pape.

985- Car il se dit de l’Église époux,
Se prenant lui-même pour le Christ :
C’est non une brebis mais un loup,
Et pour tout bien dire, l’Antéchrist !

986- Notre œil n’a donc point vu
Ce qui doit arriver,
Ni notre oreille entendu
Ce qui va se passer.

987- Mais nos yeux ont bien vu
Ce qui est arrivé,
Et nos oreilles entendu
Tout ce qui s’est passé.

988- Qui a compris le début
Comprend déjà la fin,
Car le scorpion est venu
Pour verser son venin.

989- De sa tête il a piqué,
De sa queue il piquera :
Ceux qui en sont infectés
Ne comprennent pas cela.

990- Car sur qui s’appuie la queue ?
Bien sûr, sur Vatican II
Qui, du Léviathan, est la tête :
Sa queue est la dernière tête.

991- « Église, Église, je te détruis,
Rugit cet énergumène !
À ta place, je mets la mienne :
De toi, c’en est bien fini ! »

992- « J’ai dit : Organisez la confusion !
Et je l’ai dit publiquement
Devant beaucoup de jeunes gens
Au Paraguay ! Est-ce vrai ou non ? »

993- « Je suis la grande Babylone,
La Jérusalem terrestre !
Rien ne me déboulonne
Car je suis un extra-terrestre. »

994- « N’ai-je pas parlé des martiens
Que je baptiserais comme miens ?
Je suis bien plus que l’infini :
Je suis plus que Dieu, et j’ai tout dit ! »

995- « Croyez-vous qu’Hénoch et Élie
M’effraient et me font peur ?
Je suis le grand Exterminateur :
Par ma main ils seront occis ! »

996- « Mon règne sera plus qu’éternel,
Au-delà de l’éternité
Comme je l’ai proclamé :
La terre deviendra le ciel ! »

997- « Ne voyez-vous pas les changements
Que j’opère dorénavant
Pour atteindre ce but ultime
Et pour monter de cime en cimes ? »

998- « Ne voyez-vous pas que sur Vatican II
J’assieds toute ma doctrine ?
Mais j’ai aveuglé vos yeux,
Moi, le polisson des latrines. »

999- « Celui qui a dit cela,
L’a dit de mon ami Luther !
Mais je suis bien plus que Luther.
Fin de mon discours : j’arrête là. »

1000- Ne suffisent pas quatre mille vers
Pour décrire cet Homme damné
Qui finira dans les enfers :
Il me faut donc continuer.

(composition : 26/03/2016 au 10/03/2017)

1001- Que pourrai-je donc dire ?
Je n’en sais strictement rien !
Pour édifier le prochain
Et moi, je vais écrire.

1002- Les profondeurs de Satan
Ont inondé le monde,
Et c’est au Vatican
Qu’est cette Bête immonde !

1003- Le signe, le voilà :
C’est qu’on ne le croit pas !
Mais quand Luther le disait,
Pourquoi donc on le croyait ?

1004- C’est que Luther disait faux,
Mais que maintenant c’est vrai !
Mais on croit ce qui est faux,
Rejetant ce qui est vrai.

1005- Luther est au Vatican,
Et Bergoglio chez Luther :
Ô profondeurs de Satan !
En voici les mystères.

1006- Mais je tremble à vous les dire
Et je n’ose les écrire !
Ils ont été dévoilés
Par les Pontifes révérés.

1007- Homme impie d’aujourd’hui
Tu ne connais plus ceci,
Puisque tu n’es habitué
Qu’à te satisfactionner.

1008- S’il reste des âmes simples,
Qu’elles écoutent ma complainte !
Pour les autres, je n’ai rien à dire :
Pour elles, je n’ai rien à écrire.

1009- Je vais donc dévoiler
Le Mystère d’iniquité :
Les orgueilleuses se moqueront,
Mais tous les simples comprendront.

1010- Mais, aucune révélation,
Ni aucune locution,
Rien qui soit extraordinaire,
Mais tout fondé sur les saints Pères.

1011- Je ne serai cru de personne,
Et cela, je le sais bien !
Pourquoi ? Parce que l’esprit malin
À tous et toutes se donne.

1012- Il exaspère vos passions,
Et vous vous y abandonnez,
N’ayant plus de contre-poison :
En sûreté vous vous croyez.

1013- Oui, paix et sécurité,
A dit l’Apôtre bien-aimé !
Mais la ruine suivra de près
Vos innombrables forfaits.

1014- Louvain, où es-tu tombée
Dans ton choix de sécurité
Où tu approuves l’avortement
Sans l’approuver ouvertement.

1015- Belgique, tes évêques
Ont fait comme ceux de France
Qui en leur temps, ces évêques
Brillèrent par leur silence.

1016- Toi, innommable Bergoglio,
Qui patronne cette confusion,
N’y a-t-il pas sur ton dos
Tant et tant de condamnations ?

1017- Mais tous les anticléricaux
Sont du parti de Bergoglio,
Et ils lui donnent leur aval
Puisqu’il s’est dit anticlérical.

1018- Ils couvriront donc son forfait
Parce qu’il sert leurs intérêts !
Ils croient le tenir pour toujours
Comme leur marionnette d’un jour.

1019- Ainsi ont-ils toujours fait
De leurs innombrables sujets !
Mais si est l’Antéchrist celui-là,
Sûr, ils n’en sortiront pas.

1020- Car ils seront subjugués
Par ce Monstre d’iniquité,
Et eux qui croyaient l’avoir,
Par lui se feront bien avoir.

1021- Une entreprise de mort
A envahi la terre :
La guillotine marche fort,
Sophistique et délétère.

1022- Car Auschwitz est bien dépassé :
Ce n’était que le commencement,
Si l’on veut bien le comparer
Au plus d’un milliard d’avortements.

1023- Pour Hitler, six millions !
Staline : cinquante millions !
Pour aujourd’hui, cinquante millions
Par an : c’est là qu’ils en sont !

1024- Qu’est la première Guerre
Et la seconde Guerre
Comparées à la dernière
Que nous vivons sur la terre ?

1025- Elle n’est pas en morceaux
Cette troisième Guerre,
Mais elle est bien entière
Et contre le Très-Haut.

1026- Ils ne se contentent pas
De massacrer les corps :
Il leur faut bien plus encore,
Des âmes pour le trépas.

1027- Le massacre est de taille,
Et ce n’est pas un détail,
Cinquante millions d’avortements,
Et cela, rien que pour un an.

1028- Comptez donc maintenant,
En disant, en vingt ans :
Vous atteignez le milliard,
Bientôt, plusieurs milliards !

1029- Hitler, tu es dépassé,
Et Staline est surpassé :
Vous êtes deux enfants de chœurs
À côté de nos exterminateurs !

1030- Il nous faut en venir aux âmes
Que tous les jours l’Antéchrist damne
Avec son horrible conciliaire,
Œuvre digne de Lucifer !

1031- Et ici, quelle hécatombe !
Que de mille et milliers de tombes,
Mais invisibles celles-là
Puisqu’ils n’en reviendront pas !

1032- Il les a tous ensevelis
Dans le grand puits de l’oubli
En leur promettant le paradis
Sur terre et dans cette vie.

1033- Et ils ont cru Jean XXIII
Et ses prophètes de bonheur :
C’est ce qui a fait leur malheur
Jusqu’au règne de François.

1034- Ils se sont évaporés
Comme une noire fumée
En ne laissant derrière eux
Qu’un arc-en-ciel sulfureux.

1035- Que d’âmes ils anéantissent
Et tous les jours plus nombreuses
Qui en bas reçoivent les sévisses
Des serviteurs de la gueuse !

1036- N’est-il pas étrange assurément
Que tout arrive pareillement
À la même heure et partout !
Comment expliquer ce coup ?

1037- C’est que leur plan est huilé,
Bien préparé, planifié,
Et tout ce fait en même temps
Jusqu’à l’anéantissement.

1038- Mes vers te semblent sibyllins ?
Reconnais donc ton destin
Et veuille enfin ouvrir les yeux
Et tu comprendras tout en peu.

1039- Ne vois-tu pas que Magog
Est sorti de la main de Gog ?
Ne vois-tu pas que François
Hérite de Jean XXIII ?

1040- Pour qui n’a pas compris cela,
Il restera toujours en-deçà :
Il pensera servir le Christ
En adorant l’Antéchrist !

1041- Les adorateurs de ce Monstre
Sont innombrables sur la terre :
Ils sont comme le sable de la mer,
Comme l’Écriture le démontre.

1042- Et ils seront au complet
Lors des trois ans et demi !
C’est alors qu’Hénoch et Élie
Descendront de leur lieu de paix.

1043- Ils combattront le Léviathan
Et condamneront Vatican II !
Béhémoth ne pourra rien contre eux
Jusqu’à ce qu’arrive leur temps.

1044- Alors ils se laisseront prendre
Pour le sacrifice suprême,
Car ce sera bien d’eux-mêmes
Qu’ils se feront surprendre.

1045- Alors l’Antéchrist se jouera d’eux
Comme les juifs l’ont fait de Jésus,
Et il les tuera à la vue
Et de la terre et des cieux.

1046- Et leurs corps seront exposés
Devant toute l’humanité :
Toute la terre se réjouira
De leur si cruel trépas.

1047- Car pendant trois ans et demi
Ils auront cloué au pilori
Toute la conduite détestable
Des adorateurs du Fils du diable.

1048- C’est pour cela qu’ils leur en voudront
Et les traiteront de tous les noms,
De rigides et de pharisiens,
De légalistes et de puritains.

1049- Les voilà donc tous délivrés
De leurs deux ennemis invincibles :
Leur joie sera indescriptible
Et ils diront : « On a gagné ! »

1050- « Ils ont fait notre malheur :
Les voilà enfin occis !
Tressaillons donc de bonheur
Et jouissons enfin de la vie ! »

1051- Mais voilà qu’au bout de trois jours,
Les deux Témoins se redressèrent !
Tous les virent en pleine lumière,
Qui montaient au Ciel pour toujours !

1052- « Nous sommes débarrassés d’eux ! »
S’écrièrent ces orgueilleux.
« Faisons la fête maintenant :
Ils sont partis dorénavant ! »

1053- « La terre nous appartient :
Éliminons tous les chrétiens,
Et que pas un seul ne reste,
Et que commence le Hellfest ! »

1054- « Ils nous ont assez tourmentés
Pendant plus de trois années !
C’est à notre tour maintenant
De nous venger assurément ! »

1055- « Tuons, tuons et sans vergogne,
Et soyons fermes en la besogne !
Et par leur Pape, commençons :
Il faut que nous le débusquions ! »

1056- « Où est-il caché, ce mécréant ?
Nous l’étriperons en un moment ! »
Mais voici qu’Antéchrist leur dit :
« Vous vous y prenez mal, mes amis ! »

1057- « J’ai déjà beaucoup exterminé,
Et j’exterminerai encore !
Mais ces deux faux-ressuscités,
Je les ai déjà mis à mort ! »

1058- « Moi j’ai bien ressuscité
Avec mon saut de qualité,
Mais eux vous ont joué un tour
Que je vais débusquer en plein jour. »

1059- « Vous avez cru les voir monter
Jusqu’au sommet de l’Empyrée ?
Je vais les en faire descendre,
J’en jure par ma Salamandre ! »

1060- « Vous m’avez vu faire des miracles ?
Voici le miracle des miracles !
Je vais monter au Ciel après eux
Pour en faire descendre leur Dieu ! »

1061- « Je le précipiterai en enfer
D’où j’en ferai monter Lucifer,
Et vous le verrez tous de vos yeux,
Qui lui, m’adorera comme un dieu. »

1062- « Et c’est à l’ombre de ses ailes
Que je monterai jusqu’au Ciel
Que j’entraînerai avec moi
Afin qu’il réside ici-bas. »

1063- « Et je règnerai, non pas mille ans,
Mais au-delà de l’éternité,
Autrement dit, pendant tout le temps
Qui derrière elle est caché. »

1064- Sur ces mots, il s’éleva
Comme une étoile flamboyante
Tout en ouvrant ses grands bras :
La vision fut géante !

1065- Toute la terre le regarda
Qui montait majestueusement,
Et toute la terre l’adora
Comme le vrai dieu vivant.

1066- Plus il montait, plus on le voyait,
Et plus aussi il étincelait
Jusqu’à ravir la lumière-même
Du soleil ! Et tous criaient : « Je t’aime ! »

1067- Puis tout le ciel s’illumina
En ondes phosphorescentes :
Une symphonie se déchaîna
En plusieurs notes descendantes.

1068- Tous les diables d’enfer apparurent
En forme d’anges de lumière
Qui d’un seul coup tout éclairèrent
Jusqu’aux nuits-mêmes les plus obscures.

1069- Les étoiles-mêmes se découvrirent
Et vinrent adorer l’Antéchrist
Qui montaient toujours dans un sourire :
« C’est bien lui, criait-on, notre christ ! »

1070- Puis arriva l’apothéose
En une immense pluie de roses !
Mais soudain, il jaillit un feu :
Alors s’écarquillèrent les yeux !

1071- Le faux-miracle qu’ils attendaient
Allait-il donc se produire ?
Mais cette flamme de feu était
Ce qui allait justement l’occire.

1072- Il croyait chasser Dieu du Ciel
Par toutes ses mœurs arc-en-ciel,
Et il pensait devant toute la terre
Faire sortir Satan de l’enfer ?

1073- Mais il allait, et d’un seul coup,
Y être précipité lui-même :
Alors finiraient ses blasphèmes
Ainsi que le temps des loups.

1074- Car alors la terre se convulsa
Et un profond abîme se creusa,
Et Gog, avec toute son armée,
En enfer fut précipité.

1075- Et cette chute redoutable
Sera vue par tous les yeux :
Magog avec tous ses diables
Fut renversé dans l’éternel feu.

1076- Lui qui avait séduit tout l’univers
Alla rejoindre Lucifer,
Et dans le soufre le plus brûlant,
Il hurlera éternellement.

1077- Cette commotion inénarrable
Se produira certainement,
Et cette Bête détestable
Finira sa vie dans les tourments.

1078- Comment cela aura lieu exactement ?
Pouvons-nous donc l’imaginer ?
Mais Dieu seul sait bien comment
Finira l’Homme de péché.

1079- La réalité dépasse toujours
Ce que l’on peut conjecturer.
Mais c’est sûr, il viendra le jour
Où l’Antéchrist sera damné.

1080- Il est d’ailleurs damné d’avance
Comme tous les Pères l’ont dit.
Mais reprenons notre récit
Pour vivre cette ultime stance.

1081- Lorsque le soleil tomba
Sur la Cova da Iria,
N’était-ce pas pour nous prédire
Que le monde allait bientôt finir ?

1082- Mais avant qu’il ne finisse,
Le soleil jeta tous ses feux
Afin que cela nous avertisse
D’un certain temps de paix radieux.

1083- Avant que n’advienne ce temps,
L’Antéchrist devait apparaître
Pour que l’on adorât son maître
Qui n’est autre que Satan.

1084- Nous voici bientôt au terme
De cette heure ténébreuse
Toute faussement lumineuse
Avant que l’enfer se referme.

1085- Quand, au faîte de sa gloire,
Il escaladera les cieux,
Tout bouffi de sa victoire,
Il sera vaincu par Dieu.

1086- Le pied de l’Immaculée
Écrasera l’Homme damné
Comme il écrasa le serpent
Comme il fut prédit d’antan.

1087- Il se prélassait dans les hauteurs
Avec ses anges lumineux,
Chamarré de toutes les couleurs
Quand parut la flamme de feu.

1088- Il fut culbuté en un instant
Et toute son armée avec lui !
C’est alors que la terre s’ouvrit
Pour avaler ce nouveau géant.

1089- Sa multitude périt avec lui
Et l’on ne trouva plus leur place :
Quiconque avait adoré sa face,
Dans les abîmes le suivit.

1090- La terre parut bien déserte
Après ce grand cataclysme,
Mais ce ne fut pas une perte
Puisque revit le christianisme.

1091- Le Pape sortit de sa retraite,
Lui, choisi par les deux Témoins :
Sa personne avait été soustraite
Tant que régnait le Fils du malin.

1092- Ce dernier l’avait bien cherché,
Mais il ne l’avait pas trouvé
Quoiqu’il avait à sa disposition
Tout l’enfer et tous les démons.

1093- C’est pourquoi il avait poursuivi
Les deux Témoins, Hénoch et Élie,
Et lorsqu’il les eut tués,
Il crut son travail achevé.

1094- Mais lorsqu’il fut précipité
Par Notre-Dame de Fatima
Du plus haut jusqu’au plus bas,
Parut la Chaire de vérité.

1095- Le Pontife affermit ses frères
Dans un Concile général
Pour condamner l’Anticlérical
Qui avait subjugué l’univers.

1096- Alors eut lieu la consécration
Tant attendue de la Russie
Au Cœur-Immaculé de Marie,
Qu’à moitié faite en amont.

1097- Il acheva heureusement
Ce que Pie XII avait commencé :
Il conclut non moins heureusement
Ce que Pie IX avait engagé.

1098- Vatican II fut anathématisé
Et la conciliaire fut condamnée
Avec ses faux-papes hérétiques,
Ainsi que la tradition schismatique.

1099- Alors l’Église refleurit
Comme jamais dans aucun temps :
Toutes les sectes furent occies,
La maçonnerie premièrement.

1100- Car c’était d’elle qu’était sortie
L’horrible et infâme conciliaire :
Les deux ont pour jamais péri
Dans le fond tout au fond de l’enfer.

1101- N’avais-je pas raison de dire
Que ton œil n’a pas du tout vu,
Non plus que ton oreille entendu,
Tout ce qui allait se produire ?

1102- Car la Russie se convertira :
Catholique elle deviendra,
D’orthodoxe qu’elle est aujourd’hui
Et d’athée qu’elle fut jadis.

1103- Et les juifs se convertiront
Et catholiques ils deviendront,
D’ennemis qu’ils sont pour lors
Dans les ténèbres de la mort.

1104- Les apostats feront pénitence,
Revenant à résipiscence,
De conciliaires ou de tradis
Où ils sont tombés aujourd’hui.

1105- Toute secte ayant disparue,
La maçonnerie en premier lieu,
Dans aucun temps on n’aura vu
Tant d’hommes revenir à Dieu.

1106- Les païens seront évangélisés,
Non d’une nouvelle évangélisation,
Mais par de véritables missions
Qui sont aujourd’hui abandonnées.

1107- Les musulmans exècreront Mahomet,
Les francs-maçons leur baphomet :
Les uns et les autres deviendront
Francs-catholiques non-poltrons.

1108- Les bouddhistes diront à Bouddha :
« Nous ne sommes plus tes lamas,
Car nous te haïssons désormais,
Et va-t’en au diable à jamais ! »

1109- Les protestants diront à Luther
Et les orthodoxes à Cérulaire :
« Restez tous les deux aux enfers
Et ne séduisez plus la terre ! »

1110- Les calvinistes diront à Calvin :
« Reste dans ta fosse à purin ! »
Et les anglicans à Henri VIII :
« Avec Satan toujours habite ! »

1111- Les révolutionnaires
Diront à Robespierre :
« Puisque tu as disparu,
Jamais ici ne parais plus ! »

1112- Les philosophes voltairiens,
Ayant trouvé la vraie Lumière,
Chasseront bien loin, bien loin,
Leur infâme Voltaire.

1113- Socialistes et communistes,
Anarchistes et modernistes,
Abjureront les erreurs
Du Grand-Exterminateur.

1114- Bref, tous reviendront à l’Église,
Abjurant les erreurs d’Assise !
D’une seule âme et d’un seul cœur,
Ils adoreront leur Créateur.

1115- Jésus-Christ sera glorifié
Ainsi que Marie-Immaculée :
Le soleil lancera ses rayons
Colorés en toute direction.

1116- Combien de siècles durera
Ce temps de paix inespérée ?
C’est ce que Notre-Dame de Fatima
Ne nous a point dévoilé.

1117- Mais l’Écriture nous apprend
Que tout d’un coup, inopinément,
La fin de ce monde surviendra,
Comme le soleil tombant sur Fatima.

1118- Comment sera ce temps de paix ?
Pas plus que vous je ne le sais !
Il sera l’inverse du temps actuel,
Mais ce ne sera pas encore le Ciel.

1119- Les millénaristes ont imaginé
Une fausse ère du Saint-Esprit,
Une espèce de ciel anticipé
Avec le retour de Jésus-Christ.

1120- Mais ceci a été condamné !
Il en est d’autres qui ont inventé
Un grand-pape et un grand-roi :
C’est ce qui n’arrivera pas.

1121- Vous donc, amateurs du grand-roi,
Du faux-secret de la Salette,
Vous avez fait le mauvais choix
En suivant toutes ces sornettes.

1122- Mais combien n’en est-il pas aujourd’hui
Qui croient à toutes ces rêveries
Parce qu’au temps de l’Antéchrist
Chacun s’invente un propre christ !

1123- C’est qu’il n’y a plus d’autorité
Et nous ne sommes plus dirigés :
Chacun y va de sa ritournelle
En croyant sa vérité éternelle !

1124- On interprète tout à sa façon :
Ce ne sont que divagations,
Qu’absurdes excentricités
Qu’excite l’Homme de péché !

1125- Et c’est la nouvelle pentecôte,
Le nouveau printemps de l’église !
Nous sommes en pleine méprise
Qui conduit de faute en faute !

1126- Ces inventions sont communes
Et à la gauche et à la droite :
En cela on reconnaît la patte
De celui qui se dit de la lune.

1127- Comme cet astre, il est stérile,
Tout comme Nostradamus :
D’ailleurs, il se décrit débile
Et amateur de Vénus.

1128- Il n’hésite pas à dire aux femmes :
« Dégrafez-vous un peu là ! »
En pleine Sixtine, et pourquoi ?
Pour baptiser ! Voilà cet infâme !

1129- « Donnez-leur le sein devant tous ! »
Et elles de rougir : on les comprend :
« N’ayez pas peur ! » conseille ce Loup :
Et elles vont, s’exécutant.

1130- Car ce faux-pape a parlé,
Mais on le croit véritable !
Voilà comment l’Homme de péché
Agit en vrai Fils du diable.

1131- « Qui suis-je pour juger » a jugé
Et tout le monde il a condamné,
Sauf tous ses amis à lui
Qui ne sont point de l’orthodoxie.

1132- Car sa miséricorde est rétrécie,
Ou pour mieux dire, inexistante :
Il préfère et sans contredit
Faire la fête et sans attente.

1133- Cet ancien videur de discothèque
Se plaît à faire le métèque,
Pour patronner tout à loisir
Les tentes du grand-vizir.

1134- Les lesbiennes de Lesbos
S’accordent bien à son kairos
Et les LGBT arc-en-ciel
Forment tout son nouveau ciel.

1135- Cet animal préhistorique
Aime l’homme de Cro-Magnon
Dans son encyclique hystérique
Contre le carbone et le charbon.

1136- Les musulmans, il adore,
Car Mahomet est son maître,
Sauf que tous les dieux il abhorre,
Voulant Dieu se le soumettre.

1137- Il ne veut pas de supérieurs,
Tous étant ses inférieurs :
Francs-maçons, vous vous courberez,
Vous qui croyez le manipuler.

1138- Il ne sera pas votre marionnette
Comme de tous les hommes vous faites,
Mais il vous réduira à zéro
Et fera de vous des animaux.

1139- Vous marcherez à quatre pattes
Comme des moutons de Panurge :
Il sera votre démiurge
En éventrant ceux qui le flattent.

1140- Et vous qui croyiez le mener
Tout de go par le bout du nez,
Par lui vous serez ficelés
Et malgré vous d’avancer forcés.

1141- Vous vouliez faire de nous des moutons,
Mais par lui vous serez moutonnés,
Car il est le chef des francs-maçons,
Leur supérieur inconnu igné.

1142- Mais eux ne le connaissent pas,
Celui que je connais très bien,
Car vous pensez le mener au pas,
Mais lui entre ses griffes il vous tient.

1143- Il vous mène comme chiens en laisse,
Et c’est vous qui croyez le mener ?
Croyez-moi, maçons, vous vous trompez :
Sous lui, grande sera votre détresse.

1144- Il rira de vos réclamations
Car il vous dépasse en inventions :
Ses « surprises de Dieu » sont de lui,
Et il n’en a pas fini !

1145- Il nous a déjà bien étonnés
Avec ses excentricités !
Mais nous n’en sommes qu’au début
Et nous n’avons encore rien vu.

1146- Oui, son audace est sans mesure :
Plus il en fait, plus il en fera,
Car il se rit de vos murmures
Et il ne s’arrêtera pas là.

1147- Cet Anticlérical abject
Est le patron de toute secte,
Mais incognito comme il se doit,
Vous faisant marcher au petit doigt.

1148- Et vous n’en soupçonnez rien
Puisque vous croyant plus malins !
Il est bien plus habile que vous :
Vous êtes moutons, il est Loup !

1149- Là-même où vous ne pensez pas,
Je vous le dis, il vous mènera,
Et vous qui croyiez l’enchaîner,
Par lui vous serez ligotés !

1150- De vous il se sert maintenant
Pour escalader le sommet,
Mais ensuite, votre baphomet,
Il le piétinera en chantant.

1151- Quant à vous, gens conciliaires
Qui le suivez comme des esclaves,
Pour vos services délétères
Il vous mettra dans les entraves.

1152- Pour vous, gens de la tradition
Qui avez la forme et non le fond,
Il vous croquera à plaisir
En vous voyant si fort souffrir.

1153- Nul n’est exempté de ses griffes,
Pas plus les chrétiens que les juifs,
Que les musulmans ou autre infidèle,
Même pas les homos arc-en-ciel.

1154- Car tous pâtiront de lui,
Et même ses propres amis
Puisque sa haine est invétérée
Contre toute l’humanité.

1155- Il veut toute destruction,
De Dieu, des hommes et du démon !
Son nom est l’Exterminateur
Pour que rien ne reste du Créateur.

1156- C’est une espèce de fou furieux
Qui veut même exterminer Dieu
Afin de régner, lui, tout seul
Dans un immense linceul.

1157- Mais qui donc arrêtera
Ce fou, ce criminel ?
C’est Notre-Dame de Fatima
Qui viendra exprès du Ciel.

1158- Quand il montera dans les nuées,
Entouré de toutes ses armées,
Le pied de Marie l’écrasera :
D’un seul coup il s’effondrera.

1159- On n’entendra plus parler de lui :
Il sera dans un éternel oubli !
Alors la terre chantera Alleluia,
Vive Notre-Dame de Fatima !

1160- Partout les églises s’élèveront,
Du sud jusqu’à l’aquilon :
De l’occident jusqu’à l’orient,
Ave Maria sera le chant !

1161- Si je vois cette époque bénie,
Je pourrais chanter mon Nunc dimittis.
Mais nous n’en sommes pas là,
Et pourtant ce temps viendra.

1162- Pour lors, nos yeux sont aveuglés
Par les miasmes du péché
Que fait pleuvoir l’Homme damné
En si grande quantité !

1163- Car non seulement il le permet,
Mais il l’élève à la vertu
Et même bien au-dessus
De tous les plus hauts sommets.

1164- N’est-ce pas sa spécialité
À lui, l’Homme de péché
Qui porte si bien son nom
Qu’il se confond avec le démon ?

1165- Avec Amoris Laetitia,
Ne le voyez-vous donc pas
Puisqu’il permet aux divorcés
Remariés de communier ?

1166- Mais non, vous n’y voyez rien
Et vous trouvez cela bien
De communier en péché mortel
Puisque pour vous c’est le ciel !

1167- Et vous voulez davantage :
Communier en concubinage !
Eh bien, il vous l’accorde
Dans sa fausse miséricorde !

1168- Pourquoi donc vous plaignez-vous
Et n’êtes-vous jamais contents,
Vous qui aimez tant ce Loup
Prêt à vous dévorer à l’instant ?

1169- Il aura beau vous accorder
Tout ce que vous désirez,
Vous vous plaindrez toujours et toujours,
Puisque prenant la nuit pour le jour.

1170- Mais quand vous serez en enfer
Avec ce Fils de Lucifer,
Nous qui gémissons maintenant,
Nous rirons de vous en ce temps.

1171- Nous gémissons, il est vrai,
Mais notre espérance est certaine :
Celle de l’Antéchrist est vaine,
Comme est vaine sa fausse paix.

1172- Il n’a que la terre en vue,
Puisque c’est son paradis.
Il s’occupe des exclus ?
C’est un mensonge, une hypocrisie.

1173- Il veut du travail pour tous ?
Il licencie ses ouvriers !
Il veut partager la terre à tous ?
Il dévalise les fortunés !

1174- Il défend les émigrés ?
Mais ce n’est que publicité !
Il aime la pauvreté ?
Belle parade en vérité !

1175- Zuckerberg est son ami
Avec des chèques bien arrondis
Pour les pauvres, vous le croyez ?
C’est pour sa poche bien empochés.

1176- Il est contre l’avortement ?
À la bonne heure ! La Bonino
Fut invitée tout de go
Par lui avec des enfants !

1177- Bref, il est tout le contraire
De ce que lui-même dit être
Pour se faire bien paraître
Et montrer qu’il est le Saint-Père !

1178- Mais il n’est point besoin de creuser
Pour apercevoir la vérité,
Car cela crève les yeux
Que cet homme n’est point de Dieu.

1179- Il vient bien plutôt du diable
Et ses méfaits sont innombrables,
Mais il les couvre habilement
Par des faits et gestes pédants.

1180- Tous les gens se font leurrer
Par ce Monstre d’iniquité :
Personne n’ose le démasquer
De peur d’être trucidé.

1181- Ce qu’il accomplit en ce temps
N’est que fin du commencement,
Car c’est lui-même qui a dit
Que Vatican II n’était pas fini.

1182- Effectivement, il l’a continué
Mais non pas parachevé :
Il croyait en trois ou cinq ans
Pyramider ce monument.

1183- Sa pyramide est bien tronquée
Ou pour mieux dire renversée
Comme lui-même l’a dépeinte
Sans artifice et sans feinte.

1184- Personne n’y a rien compris,
Tant les esprits sont obscurcis !
Donc il peut y aller de l’avant
Jusqu’à ce que vienne son temps.

1185- Voilà qui le fait frémir
Et il a grand peur de mourir
Car si ce n’était pas lui,
Il tomberait dans le puits.

1186- Ce doute le terrorise
Comme lui-même l’a déclaré,
Et son anxiété frise
Une certaine névrosité.

1187- De sa névrose, il a parlé
De même que sa fourberie,
Mais on n’y est pas attentionné :
C’est le moindre de tous les soucis.

1188- Mais de quoi est-on attentionné
Dans tous ces jours d’aujourd’hui ?
Rien qu’à la frivolité,
Aux femmes et au whisky !

1189- Alors il peut bien y aller
Et même se surpasser
Puisque personne ne lèvera
Le moindre petit doigt.

1190- C’est pourquoi il avance à grands pas,
Deux en avant, un demi en arrière,
Comme lui-même le révéla
Un certain jour d’avant-hier.

1191- Mais il est terrorisé
Par son saut-même de qualité :
Viendra-t-il, ne viendra-t-il pas ?
C’est bien là ce qu’il ne sait pas.

1192- C’est pourquoi il ne prend
Aucune précaution
Pour que vienne son temps
Et sa belle saison.

1193- Gilet pare-balles, niet !
Voiture blindée, toujours niet !
Il voudrait être explosé :
C’est pourquoi il est tant osé !

1194- Rien n’y fait : il est toujours vivant,
Et c’est cela qui le déprime :
On le voit quelquefois à sa frime,
Mais il cache ce sentiment.

1195- De plus en plus il se dit :
« Ce n’est pas moi ! Ce sera lui ! »
Mais il croit en son étoile
Et gonfle toujours sa voile.

1196- « Si ce n’est pas moi l’Exterminateur,
Ce sera bien mon successeur,
Car le temps se raccourcit :
C’est moi ou serai occis ! »

1197- « Je fais comme mes prédécesseurs
Qui croyaient être l’Exterminateur,
Mais je vais bien plus vite qu’eux
Afin de découdre ce nœud. »

1198- « J’ai parlé de ce triple nœud
En bien des endroits déjà :
Il se résout en triple vœux
Élaborés en quelques endroits. »

1199- « Les trois T me comprennent bien
Quoique bien insuffisamment
Puisque je veux aller plus loin,
Jusqu’aux trois 6 assurément. »

1200- « D’étape en étape je vole !
C’est pourquoi je dis très souvent :
Que personne ne te la vole !
En parlant de moi et mon temps. »

1201- « Je lance mes processus
Sans m'occuper du consensus :
C'est avec tous ces virus
Que je crée coutumes et us. »

1202- « Je me lève le matin
Avec telle idée en tête :
Sans plus attendre demain,
Je l'exécute complète. »

1203- « J'appelle cela les surprises
De Dieu bien entendu :
Je fais avancer mon église
Dans le plus grand tohu-bohu. »

1204- « Je n'ai que faire de l’Évangile
Dont je parle à tout instant,
L'interprétant n'importe comment
Puisque j'ai à faire à des débiles. »

1205- « Ainsi je porte Judas
Sur mon dos comme au Vézelay,
Non pour l'enfer en contre-bas
Mais pour mes Folies-Siffait. »

1206- « Ainsi je dénoue les mariages,
Préférant les concubinages,
D'où Amoris Laetitia
Mettant pagaille ici et là. »

1207- « Ainsi aussi je démolis
Tout ce qui est bien établi :
Les Franciscains de l'Immaculée
Par moi furent désintégrés. »

1208- « J’annexerai tous les pays
Comme l'Ordre de Malte je fis,
Et tous viendront à mes pieds
Pour m'exalter et m'adorer. »

1209- « Je ferai de la planète
Ma plus grande conquête,
D'où mon Laudato si
Pour appliquer ce que je dis. »

1210- « Avec Evangelii gaudiom
Je fais mon intégral-homme,
Et je poursuis mon invasion
En provoquant l'émigration. »

1211- « Ceux qu'on nomme traditionnels
Tomberont dans mon escarcelle,
Et là, je les piétinerai,
Puis en poussière les réduirai. »

1212- « Mais c'est surtout par le numérique
Que ce fait mon changement climatique :
Mon développement sera durable
Quoiqu'il soit des plus instables. »

1213- « Mon écologie intégrale
Partout dans le monde s'installe :
Tous les moyens sont bons pour l'asseoir
Chaque jour davantage dans le noir. »

1214- « Les ténèbres sont mon élément,
Quoique je m'habille de blanc,
Me faisant ange de lumière
Pour mieux séduire la terre. »

1215- « Je suis monté jusqu'au sommet
Pour avoir de vous tous le respect,
Et de là je manie tout le monde,
Moi, le nouveau sauveur du monde. »

1216- « Je mets partout la confusion
Pour produire la déconversion :
Convertissez-vous donc à moi
Qui me suis appelé François ! »

1217- « Votre œil n'a jamais rien vu
De ce que bientôt il verra,
Non plus que votre oreille entendu
Ce que dans peu elle entendra. »

1218- « Ma doctrine vous semble bizarre ?
Je ne l'ai pas inventée par hasard :
Elle me vient de Vatican II
Qui fut le concile des dieux. »

1219- « C'est là que je puise ma force
Afin que je renverse la Force
Comme il est dit dans les Écritures
Que je réduirai en confitures ! »

1220- « Et je prouverai ce que je dis
Par des miracles inédits
Qui feront s'écrouler les cieux
Dans l'enfer et dans le feu. »

1221- « J'accomplirai mon grand-œuvre !
Et si ce n'était pas moi,
C'est qui me succèdera
Qui fera ce chef-d’œuvre. »

1222- « N'avez-vous pas vu à Fatima
Comme j'ai traité la Vierge
Des cléricaux, à coups de verges ?
C'est mon ennemie, celle-là ! »

1223- « Je sais qu'elle me terrassera,
Mais je l'en empêcherai bien :
Je lui bloquerai le chemin
Comme j'ai fait à Fatima ! »

1224- « Mon prédécesseur a inventé
Un troisième faux-secret
Que je me suis approprié,
Et je n'ai pas fait le discret ! »

1225- « Tout le monde l'a bien compris
Puisque dans l'avion ils me l'ont dit,
Mais j'ai répondu à côté :
D'assentiment ils ont cligné ! »

1226- « Ne suis-je pas l'évêque en blanc
Qui a converti la Russie :
Conversion vraiment réussie
Qui ne demande aucun changement ! »

1227- « Saint Jean XXIII a bien fait
De cacher le vrai secret :
Je ne puis que l’applaudir !
Il a préparé l'avenir. »

1228- « Quant à l'enfer dont j'ai parlé
Et qui se trouve dans le premier,
Il n'existe pas ! Et la veille
J'ai expliqué cette merveille. »

1229- « Car Dieu pardonne toujours :
Il n'y a pas de bras vengeur !
Mon enfer est à rebours
Où il ne règne que splendeur. »

1230- « De plus, je pardonne tout
Comme le douze mai j'ai dit,
Et les démons, dans mon paradis
Me serviront de verrous. »

1231- « Ils empêcheront d'entrer
Tous les cléricalisés :
Ce sera la grande liberté,
L'égalité et la fraternité ! »

1232- « Dans mon royaume seront dehors
Tous les rigides catholiques :
Arrière, les ecclésiastiques
Qui me font aujourd'hui si tort ! »

1233- « Raymond Burke, je le hais
Comme tous ceux de son espèce :
Je les mettrai tous en pièces,
Et ce sera vitement fait ! »

1234- « Quant au Bernard Fellay,
Voici comme j'en use :
Pour le moment, c'est la ruse !
Le fouet suivra de près ! »

1235- « Car je change de tactique
Selon qui j'ai devant moi :
À celui-ci, un coup de trique ;
Une caresse à celui-là ! »

1236- « Personne ne sait d'avance
Comment je vais en agir :
Cela fait tout mon plaisir !
J'aime ces manigances. »

1237- « Ce sont là mes surprises
Que j'appelle de Dieu :
Ainsi je mène mon église
Par le nez et par la queue ! »

1238- « Par exemple le douze mai,
Pour la gauche je parlai ;
Mais le treize, pour la droite,
Mes paroles furent adroites. »

1239- « Et je fais deux pas en avant
Et un demi en arrière :
C'est ma démarche de serpent
Et tous mes sauts de vipère. »

1240- « Je l'ai dit l'autre jour
Car je dis tout au grand jour
Puisque le temps est arrivé
Que plus rien ne soit caché. »

1241- « Je dis les choses clairement
Dans mon bistrot à tout venant ;
Mais vous n'y comprenez rien
Et je vais droit mon chemin. »

1242- « Je ne m'occupe de personne,
Si ce n'est de moi, évidemment.
À Medj, est-ce la Madone ?
J'ai dit non assurément ! »

1243- « Mais demain, je dirai oui !
On me dira : Tu as menti !
Souvenez-vous de ma déclaration
Où j'ai dit oui, puis après, non. »

1244- « Je l'ai signée avec Cyrille
Afin de sceller notre idylle,
Puis ensuite j'ai assuré
Qu'il ne fallait pas s'en occuper. »

1245- « J'agis toujours de la sorte,
Et que le diable m'emporte
Si je faisais tout autrement :
Je ne serais plus un forban ! »

1246- « Je dis tout et son contraire
Dans mon langage de bistrot :
Cela plaît à toute la terre,
À tous les hommes mes animaux ! »

1247- « Ne suis-je pas un fourbe
Qui patauge dans la tourbe ?
Je l'ai dit et redit,
Et ce n'est point fini. »

1248- « C'est même le commencement
De mes extravagances
Car je suis en vacances
Au bord du Vatican. »

1249- « Vous en verrez bien d'autres
De moi, nouvel apôtre,
Pour mieux dire, le prophète
Et bien plus que Mahomète ! »

1250- « Je l'ai dit à Fatima,
Ne vous en souvient-il pas ?
Et mes camps de concentration,
C'était encore mon invention ! »

1251- « Mais ils n'ont rien compris
À cela, en Italie,
Et aucune réclamation
Pour mes camps de concentration. »

1252- « Je continuerai donc derechef
À dire mes excentricités,
Comme j'ai fait pour la Trinité :
En cela, j'agis en chef ! »

1253- « J'ai dit qu'ils se disputaient
Avec des portes bien closes :
Je suis chef, et donc j'ose
Ce que personne n'oserait. »

1254- « Oui, au sein de la Trinité,
Ils se disputent à satiété,
Mais en-dehors, ils sont unis,
Et voilà tout ce que j'ai dit. »

1255- « Comme pour les camps de concentration,
Je n'ai eu aucune réaction,
Ce qui me donne beaucoup d'allant
Pour aller toujours plus de l'avant. »

1256- « Peut-être que la prochaine fois,
Je dirai que dans la Trinité,
Ils sont quatre, et pourquoi pas ?
Car j'aime les énormités ! »

1257- « Tout cela dépend de la lune
Ou de quel pied je me lève,
Si je me sens ou taciturne
Ou joyeux comme un fils d'Ève ! »

1258- « Mais soyez bien assurés
Que je vais bien continuer :
Il faut donc vous préparer
À mon saut de qualité. »

1259- « Tant que je n'aurai pas sauter,
Je ne suis pas assuré
D'être le nouveau messie,
Le prophète, comme j'ai dit. »

1260- Ainsi s'exprime l'Antéchrist,
Cet adversaire du Christ,
Qui découvrira qu'il est tel
Qu'en sautant en arc-en-ciel.

1261- Il lui faut vaincre l'obstacle
Que lui indique son oracle :
« La nouvelle pâques, c'est toi ! »
Et il l'attend, celle-là.

1262- Elle viendra certainement,
Pour lui ou son succédant,
À condition qu'il veuille bien
Obéir à l'esprit malin.

1263- La chose a été décrétée,
Et qui donc peut l'arrêter ?
C'est Vatican II lui-même
Qui a parlé de ce thème.

1264- Tous ensemble la réclame
À grands cris, à haute voix !
Lui, pour le moment, sursoit,
Car il attend la flamme.

1265- Il se fait donc audacieux
Pour qu'on le puisse tuer :
Point de voiture blindée
Au milieu des séditieux !

1266- Il est facile à abattre :
Personne n'ose le battre !
D'où vient cette protection
Sinon du prince des démons ?

1267- Contrairement à quatre-vingt-un,
Rien n'est prêt pour son destin
Que seul Lucifer tient
Entre ses griffes-mains.

1268- Rien n'a été préparé
Pour son saut de qualité,
Et il l'attend anxieusement
De son maître la grand-paon.

1269- Jean-Paul II, c'était humain !
Mais ce sera diabolique
Pour le Fils du malin,
Et alors tout s'explique.

1270- La date commune de Pâques
Arrivera à cet impact
Lorsqu'Antéchrist semblera mourir
Et après du tombeau sortir.

1271- C’est alors que commenceront
Ces terribles trois ans et demi
Qui sa doctrine confirmeront
Par des prodiges inouïs.

1272- Car sa doctrine délétère
Il faut bien qu’il la confirme
Par des signes spectaculaires
Comme de guérir des infirmes.

1273- Quoiqu’ils ne seront point guéris,
Ils paraîtront pourtant guéris
Et ils se sentiront bien guéris,
Se comportant comme étant guéris.

1274- Il essaya bien de le faire
Un certain jour de Pentecôte !
Peine perdue : à qui la faute ?
Ses trois ans et plus n’étaient pas ouverts.

1275- Bien plus, ce miracle hybride
Fit voir de qui il venait !
C’est pourquoi ils masquèrent les traits,
La convulsion étant sordide.

1276- On fit oublier le fait
Et l’on n’y pensa plus :
Il ne recommença plus !
Il avait compris le trait.

1277- Il a si bien compris la chose
Que cette porte reste close
Jusqu’au temps marqué qui viendra
Où faussement il ressuscitera.

1278- Alors, il n’hésitera plus :
Son succès sera indéniable
Car ses miracles incongrus
Seront réalisés par le diable.

1279- Il en fera tant et si fort
Qu’ils convaincront tous les sceptiques.
Et l’on dira : « Qui est plus fort
Que ce dieu non-catholique ! »

1280- « Car voilà qu’il fait des merveilles
Pour accréditer sa doctrine
Qui est une rose vermeille
Qu’il a posée sur sa poitrine ! »

1281- « Nous ne doutons plus de lui désormais :
C’est le christ qui devait venir,
Car tout ce qu’il fait est si bien fait
Qu’il nous faut l’adorer à l’avenir. »

1282- Ils se prosternèrent devant lui
Disant : « Nous sommes tous à toi !
Fais de nous ce que tu voudras
Car à toi appartient notre vie ! »

1283- Ils lui promirent fidélité
Avec un serment inviolable :
Ils devinrent des fils du diable
Jusqu’au-delà de l’éternité.

1284- Cette expression est de lui,
Voulant par là faire connaître
Que c’est lui, l’être-des-êtres
Et que tout être lui est soumis.

1285- Mais dans son idée fixe
Il imposa ses trois six
Pour que nul ne pût échapper
À sa plus que divine autorité.

1286- Tous s’y soumirent d’un seul cœur,
Et ils proclamèrent en chœur :
« Tu es notre roi, notre dieu !
La terre est devenue les cieux ! »

1287- Ce fut là leur nouveau baptême
Inscrit sur la main ou le front,
Indélébile croyait-on,
Mais en fait, leur anathème.

1288- Ceux qui ne s’y soumirent pas
Ne purent acheter ni vendre,
Au-dessous-même des parias,
Et qu’on pouvait acheter et vendre.

1289- Voilà l’esclavage moderne,
Trafic des êtres humains
Qu’on poursuivit dans tout chemin,
Qu’on destinait à la lanterne.

1290- Et qui en sera l’auteur ?
Le grand Exterminateur !
Mais Dieu leur prépara un secours
Qui arriva au marqué jour.

1291- Les deux Témoins descendirent alors
De leur paradis inconnu
Pour combattre le Fils de la mort
Et réconforter les élus.

1292- Le combat fut âpre et dur,
Mais l’Antéchrist fut vaincu
D’une manière bien connue
Puisque décrit dans l’Écriture.

1293- Les filets du numérique
Tissés sur toute la terre
Cernaient l’Église catholique
Que ces deux représentèrent.

1294- Jamais aucune époque vit
Ce que ce temps voit ici
Et aucune jamais ne verra
Ce qui alors se passera.

1295- Les deux Témoins furent trahis
Comme le fut Jésus-Christ,
Mais ils ressusciteront
Et dans la gloire monteront.

1296- Cette histoire est rapportée
Au dernier Livre sacré
Et elle se réalisera :
Je vous le dis, n’en doutez pas.

1297- C’est l’histoire du Calvaire
Qui se renouvellera
Aux yeux de toute la terre
Qui en direct la verra.

1298- Vous qui aujourd’hui vous réjouissez,
Demain bientôt vous pleurerez
Car c’est aujourd’hui votre temps
Qui ne durera qu’un moment.

1299- Votre fin est bien décrétée
Avec cet Homme de péché
Que vous encensez si fort
Mais qui ira à la mort.

1300- Pour notre consolation,
Il faut que nous contemplions
Le temps de paix qu’a annoncé
À Fatima l’Immaculée.

1301- Combien auront survécu
À nos temps malheureux
Pour qu’ils voient de leurs yeux
Ce qu’aucun d’eux n’a vu ?

1302- Il me faut raconter
Ce que sera ce temps,
Car c’est pour vous consoler
Que ce travail j’entreprends.

1303- N’est-il pas vrai que l’Église
Ne sera point ébranlée,
Car ses divines assises
Sont inexpugnable rocher ?

1304- Sur elle les portes de l’enfer
Ne pourront point l’emporter :
Elle ne peut être submergée
Par tout l’enfer enragé !

1305- Elle est plus inébranlable
Que la colère du diable,
Et les portes de la mort
S’écroulent devant son fort.

1306- On croit au temps d’aujourd’hui
Qu’elle est pour jamais occie :
C’est une erreur monumentale
Qui n’a jamais rien eu d’égal.

1307- On l’accuse de mille fautes
Et de toutes les scélératesses,
Elle qui ne commit point de faute
Puisqu’Épouse de la Sagesse.

1308- Tous ceux-là qui la calomnient
Seront pour jamais occis,
Et le Grand-Exterminateur
Finira dans la puanteur.

1309- La voyez-vous, éblouissante
Après la Grande-Confusion ?
Après cette révolution,
Elle sera pour toujours jubilante !

1310- Dieu fasse que nous voyions
De l’Antéchrist l’extermination
Et que nous assistions, rayonnants
À la venue du dernier temps !

1311- Car ce dernier temps annoncé
Par Notre-Dame Immaculée
Sera bien un temps de paix
Et non de fausse paix.

1312- La fausse paix règne maintenant,
Mais ce n’est que pour un temps,
Deux temps et la moitié d’un temps,
Ce qui ne dure qu’un instant.

1313- Mais pour la véritable paix,
Elle ne viendra qu’après,
Pour un certain temps seulement,
Comme pour le temps de l’Avent.

1314- Le temps de l’Avent passé,
Arrivera l’éternité
Où la paix sera véritable
Dans un développement durable.

1315- Plus de changement climatique
Ni d’intégrale écologique,
Tout cela étant inventé
Par l’infâme Homme de péché.

1316- Le certain temps de paix annoncé
N’est point le millénarisme
Mais bien plutôt l’apogée
Du véritable christianisme.

1317- Nul grand pape ni grand roi,
Mais un Pape qui règnera
Sur toute la chrétienté
Devant lui toute prosternée.

1318- Tous les rois viendront baiser
De Saint Pierre l’anneau,
Et ils viendront se prosterner
Devant le Vicaire de l’Agneau.

1319- L’Église sera reconnue
Comme la grande victorieuse
Sur la Bête et sur la Gueuse :
Elle sera portée aux nues !

1320- Tous la vénèreront,
Tous la glorifieront,
Tous y adhèreront
Dans un temps plus ou moins long.

1321- L’Église ne peut être vaincue,
Et elle ne sera point vaincue ;
Pour ceux qui pensent la détruire,
Eux-mêmes se feront occire.

1322- Elle revivra, majestueuse,
Alors que périra la gueuse :
Elle vaincra tous ses ennemis,
Et jusqu’à la franc-maçonnerie.

1323- Pie XII aura un successeur
Qui sera un digne Pasteur ;
Mais comment sera-t-il élu ?
Voilà une chose inconnue.

1324- Croyez-vous que Dieu soit sans ressource ?
N’est-ce pas lui qui est la source ?
Tous les moyens humains disparus,
Croyez-vous que Dieu n’en peut plus ?

1325- Limiterez-vous le bon Dieu
En le cloisonnant dans les Cieux ?
Pensez-vous qu’il n’est pas capable
De combattre contre le diable ?

1326- Vous dites : « Il n’intervient pas !
Il nous laisse tout seuls ici-bas ! »
Vous vous trompez, bonnes gens :
Il se réveillera comme un géant !

1327- Saint Pie X nous l’a promis
Dans sa Lettre "E supremi" :
Les traditios n’en ont que faire
Tout comme d’ailleurs les conciliaires.

1328- Vous qui croyez sauver l’Église,
Vous ne vous sauverez même pas
Car vous avez dit sur l’Église
Ce que dit maintenant François.

1329- Vous avez dit qu’elle se trompait :
François a dit la même chose !
Vous avez ajouté qu’elle errait :
Chez Bergoglio même close !

1330- Vous voilà donc bien d’accord :
Vous pouvez sceller votre accord.
Si vos termes sont différents,
C’est normal, c’est le serpent.

1331- C’est le serpent qui vous unit
Pour former la même harmonie,
Pour jouer la même mélodie,
Car c’est la même symphonie.

1332- Vous jouez tous de concert
Pour votre maître Lucifer :
L’un est en latin, l’autre en vulgaire !
Qu’est-ce que cela peut lui faire ?

1333- Il se fiche de vos récriminations
Et de vos fausses interrogations :
Il tire son épingle du jeu
Qui est basé sur Vatican II.

1334- Voilà son arme de guerre
À quoi vous ne pouvez résister
Car votre grand savoir-faire
N’est qu’une pointe émoussée.

1335- Vous aurez beau dire et beau faire
Avec vos protestations,
Votre cher et saint Lucifer
Vous mettra à contribution.

1336- Il s’est moqué de vous bien des fois,
Mais bien plus aujourd’hui avec François,
Et dans votre orgueil insensé,
Par le bout du nez vous êtes menés.

1337- Et vous suivez comme un cadome
Ce terrible et horrible Homme
Qui vous roule à tout venant,
Et de lui vous êtes contents.

1338- C’est que votre heure est arrivée
Où il vous faut déchanter,
Mais goutte vous n’y voyez :
C’est votre châtiment assuré !

1339- Et vous allez déchoir
De votre trône improvisé
Pour que vous tombiez dans le noir
Sans que vous vous n’en aperceviez.

1340- Votre chute sera terrible
À la face de l’univers,
Car vous n’avez pas de fusible
Pour vous défendre contre Lucifer.

1341- L’Église se rira de vous
Puisque vous êtes bien des loups
Qui vous servez de votre latin
Pour tromper tant et tant d’humains.

1342- Vous faites tout sauvagement,
Sans aucune juridiction
Pour tromper tant et tant de gens
Qui suivent vos élucubrations.

1343- Vous inventez des théories
Dignes de la maçonnerie,
Mais blanche comme il se doit,
Et il le sait bien, le François.

1344- C’est pourquoi il vous dorlote
Et vous caresse à loisir :
Il vous demandera en dote
Votre énorme tirelire.

1345- Mais vous marchez en confiance
Avec vos croisades du rosaire
Afin d’inspirer la confiance
De vos fidèles partenaires.

1346- Vous leur cachez vos intentions
Qui sont perverses assurément,
Qui ne viennent que du démon
Qui vous inspirent faire comment.

1347- Croyez-vous que la Vierge Marie
Soutienne votre hypocrisie ?
Pas du tout, mais c’est le diable
Qui fait de vous des misérables.

1348- Vos intentions sont perverses
Et toutes pleines de traverses !
Vous pouvez bien tromper les hommes,
Point Dieu, je vous le dis en somme.

1349- Votre ralliement est déjà fait :
Point ne me contredira Fellay
Qui vous trompe et vous trompera
Jusqu’à ce que vous soyez à François.

1350- Voilà les grands sauveurs de l’Église
Qui ne sauvent point leur chemise,
Car ils sont tous ralliés pour l’heure
Au grand Exterminateur.

1351- Comment peut-il en être autrement,
Eux qui profanent les sacrements
En les recevant invalidement
Ou pour le moins illicitement ?

1352- N’ont-ils pas mis leur essentiel
Sur la terre et non dans le Ciel ?
Mais je perds mon temps à les décrire
Puisqu’ils n’y voudront point souscrire.

1353- Ils servent l’Antéchrist à merveille
Car c’est du même au pareil ;
Ils forment l’armée de Magog
Puisqu’ils sont embauchés par Gog.

1354- Marcel Lefebvre comprend maintenant
Le grand dommage qu’il a causé,
Mais pour lui il n’est plus temps
De pouvoir tout réparer.

1355- Il a entraîné la tradition
Dans un gouffre qui est sans fond :
Mais il fallait que cela arrive
Pour que de tout bien l’homme se prive.

1356- S’il avait été le sauveur
De l’Église, comme il croyait,
Comment donc l’Exterminateur,
Sur elle main-mise aurait ?

1357- La chose était impossible
Puisqu’en désobéissant
Il est devenu vincible,
Ce que l’on voit bien maintenant.

1358- À Pie XII il a désobéi
En faisant tout le contraire
De ce que l’Église prescrit :
Voilà sa grande misère !

1359- De lui sont sorties des chapelles
Sauvages et contradictoires,
Et tout ceci est bien notoire,
Et tout cela est bien réel.

1360- Lorsqu’arrivera la fin
Du Grand-Exterminateur,
On verra que ce n’est pas en vain
Tout ce que je dis à cette heure.

1361- Car ce que je dis maintenant,
Tout catholique peut le dire :
Nul n’est besoin d’être intelligent
Ni d’avoir quelque élixir.

1362- Mais comme chacun ne cherche
Que sa propre volonté,
C’est sans trouver qu’ils cherchent
Ce qu’ils assurent la vérité.

1363- L’Église n’a-t-elle donc pas
La Vérité en son sein ?
Mais eux, ils suivent le chemin
Qui sûrement n’y mène pas !

1364- Pèlerins de la vérité,
Dit Joseph Ratzinger,
Qui vers Assise s’est embarqué
Loin de l’Église notre Mère !

1365- Il s’en disait le chef alors !
De quel église s’agissait-il ?
Vous en connaissez le profil :
Pour elle, la seconde mort !

1366- Une église sans vérité
N’est point l’Église catholique
Mais une fantasmagorique
Et de toute pièce inventée !

1367- La Catholique est éternelle,
Et toujours elle règnera,
Car c’est elle qui est au Ciel,
Au Purgatoire et ici-bas.

1368- Ils croient bien l’anéantir,
Les sectateurs de l’Antéchrist :
C’est eux qui se feront occire
Par le souffle de Jésus-Christ.

1369- Morte elle paraît maintenant,
Mais ce n’est que pour un instant,
Et lorsqu’elle reparaîtra,
On verra ce que l’on verra :

1370- On verra que ses ennemis
Ont présumé de leur force,
Et tous ces fieffés impies
Auront perdu toute force.

1371- Car ils seront abattus
En un seul souffle de Dieu :
Ils croyaient l’Église vaincue,
Mais vaincus se seront eux !

1372- Et ils mordront la poussière
Dans le fin fond des enfers
Pendant que l’Église notre Mère
Sera délivrée de leurs fers.

1373- Elle apparaîtra radieuse
Comme jamais elle ne fut :
Ses cérémonies somptueuses
Seront revanche de son rebut.

1374- Voilà notre consolation
Dans tout ce qui arrivera :
Finie l’actuelle tradition
Qui d’Antéchrist est la pizza !

1375- Ne se sert-il pas de vous
En faux-agneau, mais bien un loup ?
Mais vous n’y voyez rien du tout ;
De lui étant petits toutous !

1376- Vous êtes tous à ses pieds
Vénérables pour les lécher,
Et il fait de vous ce qu’il veut
Et vous n’y voyez que du bleu !

1377- Misérables traditionalistes
Qui avez renié Saint Pie X
Quoique vous vous réclamiez de lui,
Mais ce n’est qu’une hypocrisie.

1378- Car vous faites tout le contraire
De ce qu’il a enseigné de faire :
C’est l’Antéchrist que vous servez,
Et en enfer vous le suivrez.

1379- Je me fais beaucoup d’ennemis
En écrivant ce que je dis,
Mais je préfère la vérité
À toute diplomacité.

1380- Arrière les accointeurs
Du Grand-Exterminateur !
Je n’ai nul besoin de leurs caresses
Ni de leurs menaces expresses !

1381- J’ai subi leurs extravagances,
J’ai suivi toutes leurs manigances,
Et la conclusion est arrivée :
Il ne sont point dans la vérité !

1382- Ils ont essayé de me pêcher,
Mais ils n’y sont point arrivés !
Je suis donc seul maintenant
Comme je le fut d’antan.

1383- Car la solitude aujourd’hui
Est le lot des prédestinés
Qui à tout vent sont décriés
Comme étant indignes de vie.

1384- Ils sont pourchassés de partout,
Mis au rebut comme des fous.
Mais Dieu qui sait toute chose
Les couronnera de roses.

1385- Ils ne se connaissent point entre eux,
Mais ils se connaîtront dans les Cieux
Au jour de la sainte rétribution
Lorsque les choses se révèleront.

1386- Alors, tous les plus grands modernistes
Se feront voir tels qu’ils sont,
Et les soi-disants traditionalistes
À tous les yeux se découvriront.

1387- Et alors, quelle déconvenue
Pour ces gens mal intentionnés
Qui beaucoup d’âmes ont perdues
Par leur doucerosité.

1388- Car plus rien ne sera caché,
Mais tout sera bien dévoilé
En ce jour de grande terreur
Pour le Grand-Exterminateur !

1389- Nous verrons tous ses grands forfaits
Qu’aujourd’hui il accomplit de fait
Sans que personne ne dise rien
Puisqu’ils sont tous de son chemin.

1390- Tradis et autres sont à ses pieds
Dont ils ne peuvent se détacher
Puisqu’ils sont tous obnubilés
Par son esprit de velléité.

1391- Ils périront tous avec lui
Au jour marqué, au jour dit,
Ce jour qu’ils n’ont pas prévu,
Qui arrivera à l’imprévu !

1392- Et c’est alors que nous verrons
Ce que personne n’a vu :
C’est alors que nous entendrons
Ce que nul n’a entendu !

1393- La chose ne se reproduira
Plus jamais en aucun autre temps :
C’est alors que tout le monde verra
Ce qui jamais ne se vit avant.

1394- Nous verrons des choses inédites
Qui jamais ne purent être prédites,
Car si jamais elles l’eussent été,
Point ne se seraient réalisées.

1395- Qui aurait prédit que Jean XXIII
Fût l’avant-garde de François
Et que l’horrible Vatican II
Seraient d’eux tous un essieu ?

1396- Car c’est transversalement
Qu’il établit son empire
Sans que personne en soit conscient,
Et c’est bien ce qui est le pire.

1397- Peu à peu il prend possession
De ce qui n’est pas à lui,
Et tout cela paraît fortuit
Sans qu’on n’y prenne attention.

1398- C’est pourquoi il va de l’avant
Sans s’occuper de tous les gens :
Le principal pour lui est d’arriver
Au grand-œuvre tout préparé !

1399- Et quand il y arrivera,
Hénoch et Élie arriveront
Pour cet ultime combat
Dans la vallée d’Armageddon.

1400- Et l’Antéchrist sera vaincu
Quand il s’élèvera dans les nues
Devant tout internet rassemblé
Pour à sa chute assister.

1401- La terre se reposera alors
Après ces trois jours de ténèbres !
Mais ne sommes-nous pas encore
Dans les années de ténèbres ?

1402- Si trois jours sombres doivent clore
Ces années où nous sommes,
C’est qu’apparaîtra l’aurore
Pour le reste des hommes.

1403- Non celle du vingt-cinq janvier
Comme à Fatima annoncée :
Celle-ci fut pour avertir
Ce qui alors devait venir.

1404- Mais celle-là qui suivra
La chute du Dictateur,
À tous les hommes annoncera
Qu’est proche la dernière heure.

1405- La dernière heure du monde,
C’est certain arrivera
Après que la Bête immonde
Du haut des cieux chutera.

1406- Sera-ce après, immédiatement ?
Point du tout, certainement,
Puisqu’un temps de paix est réservé
Avant que vienne l’éternité.

1407- Le Cœur-Immaculé de Marie
Triomphera en pleine lumière :
La terre sera éblouie
Pour un ou plusieurs centenaires.

1408- La Fraternité-Saint-Pie-X
Aura été barrée par un X :
D’elle il ne sera plus question
Non plus que de la tradition.

1409- Car il y a deux traditions,
L’une fausse, l’autre véritable :
Celle actuelle est du diable
Et ne mérite point ce nom.

1410- Il y a deux orthodoxies,
La fausse et la véritable :
Celle de l’Orient est du diable,
Mais elle reviendra vie.

1411- Elle redeviendra catholique
Lorsque la sainte Russie,
Au Cœur-Immaculé de Marie
Sera consacrée : tout s’explique !

1412- Or pour consacrer la Russie
Au Cœur-Immaculé de Marie,
Ne faut-il pas un vrai Pontife
Pour diriger le frêle esquif ?

1413- Car cette barque de Pierre
Enserrera toute la terre :
Soumises seront les nations
À sa véritable Tradition.

1414- Plus de traditionalistes
Non plus que de progressistes :
Le changement sera catholique
Mais point du tout climatique.

1415- Le développement sera durable,
Point dans le sens actuel du diable !
La chrétienté sera intégrale,
Non cette écologie infernale !

1416- Plus d’idéologie du genre
Non plus que de mariage pour tous :
Chacun gardera son genre
Dans la catholique Église pour tous.

1417- Car tous les hommes y entreront,
Elle seule étant victorieuse :
Les méchants deviendront bons,
La fraternité sera heureuse.

1418- La charité règnera partout
Puisque fini le temps des loups :
Même les derniers récalcitrants
Deviendront de grands pénitents.

1419- Ce que je dis est dur à entendre
Pour qui ne veut plus rien entendre :
De la conciliaire à la tradition
Ils sont tous tombés chez les maçons.

1420- Car ces derniers ont infiltré
Jusqu’au dernier prieuré !
Tu ne veux pas me croire ? Tant pis !
Pourtant c’est vrai, ce que je dis.

1421- N’est-il pas vrai qu’Antéchrist-François
Veut tout ramener à soi,
Jusqu’à la tradition-même,
Et jusqu’aux semper-idem ?

1422- Tu ne vois pas cette trame
Car tu as perdu ton âme,
Et tu t’ingénies à dire :
« Je sauverai le navire ! »

1423- Tu ne sauveras rien du tout,
Car d’agneau tu t’es fait loup,
Et ce n’est pas dans ta chapelle
Que les âmes iront au Ciel !

1424- Toutes ces chapelles sauvages
Sont promises pour le naufrage,
Et tous ces abbés vagabonds
Ne feront aucune moisson.

1425- Mais ils seront tous moissonnés
Avec cet Homme de péché,
Et alors ils participeront
À son éternelle damnation.

1426- Vous qui ne me croyez pas, allez
Votre chemin et continuez
Jusqu’à ce que votre heure arrive
Où vous irez à la dérive.

1427- Certes, ce n’est pas ton latin
Qui te sauvera du malin :
Un jour tu verras que tes messes
Te conduiront dans le hellfest.

1428- Les orthodoxes ont des messes
Aussi valides que tes messes :
Sont-ils sauvés pour autant ?
Ne servent-ils pas Satan ?

1429- C’est servir le diable que d’aller
À des cultes prohibés ;
Or ton culte est schismatique,
Et tu le dis catholique ?

1430- Tu t’illusionnes, voilà tout,
Et tu te poses des verrous
Afin que tu ne sois pas sauvé
Puisque tu te veux aveugler.

1431- Oui, l’aveuglement est total
Dans notre temps de carnaval,
Car les conciliaires et tradis
Sont tombés en maçonnerie.

1432- Ils prennent des voies de traverse
Pour mieux tomber à la renverse
En ne se fiant qu’à eux-mêmes
Dans leurs horribles stratagèmes.

1433- Ils ont trompé tout un chacun
Tout en s’étant eux-mêmes trompés !
Et qui en a bénéficié ?
Devinez ! Le Fils du malin !

1434- Il tire à lui toutes les ficelles
Afin que personne n’aille au Ciel,
Pas plus les tradis que les conciliaires,
Mais pour qu’ils tombent tous en enfer.

1435- Fellay n’a-t-il pas dit lui-même
Que si l’Antéchrist était là
Sa Fraternité serait à bas,
Que nulle trace n’en resterait même ?

1436- Il a prophétisé malgré lui,
Comme Caïphe pour Jésus-Christ !
Or il est bien là, l’Antéchrist :
C’en est donc bien fini de lui !

1437- Oui, sa Fraternité périra
Et pour jamais elle s’en ira
Comme s’en ira la conciliaire
Jusque dans le fond des enfers.

1438- Car de la conciliaire est née
La susdite Fraternité
Qui elle-même a donné le jour
Aux multiples sectes d’un jour.

1439- Toutes ces sectes semper-idem
Sont nées de la Fraternité-même
Comme les thucistes et guérardiens,
Conclavistes et autres venins.

1440- Si la sainte Église catholique
N’est aujourd’hui que domestique,
C’est qu’elle gît dans le tombeau
D’où elle ressuscitera bientôt.

1441- Qui dira la douleur
Qui étreint tous les cœurs
En voyant le désastre
Où sont tombés les astres ?

1442- Qui dira le bonheur
Qui réjouira nos cœurs
Quand nous verrons reparaître
Celle qu’on voit disparaître ?

1443- On croit que l’Église est vaincue :
Elle semble être disparue
Et celle qui la remplace
N’est qu’une secte de grimaces.

1444- Voyez le contraste saisissant
Entre demain et maintenant !
Mais quel cœur voudra bien s’émouvoir
Puisque tout gît aujourd’hui dans le noir ?

1445- Tant de nouvelles se succèdent :
L’une suit, l’autre précède
Jusqu’à en avoir la nausée
Pour ne plus pouvoir discerner !

1446- C’est une avalanche rapide
Comme un torrent impétueux,
Et tous les cœurs sont avides
Jusqu’à les vomir par les yeux !

1447- On les partage sur les réseaux,
On les commente tout de travers :
On ne retire de ces travaux
Que des résultats éphémères !

1448- En est-on meilleur pour cela ?
On devient pire tout au contraire !
Le jugement sera sévère
Pour cette génération-là !

1449- Un déluge de feu
S’abattra sur la terre :
Il viendra de l’enfer
Et descendra des cieux !

1450- Les deux se rejoignant
Feront un tourbillon de flammes
Qui réduiront en un instant
Les corps avec les âmes.

1451- En ces trois jours ténébreux
L’univers sera en feu,
Et qui pourra échapper ?
Ceux que Dieu voudra protéger !

1452- Car plusieurs échapperont
À cette terreur sans nom
Puisque l’Église reparaîtra :
Elle ressuscitera !

1453- La convulsion sera terrible
Car notre Dieu est invincible :
La mesure sera mesurée
Sur notre temps d’iniquité.

1454- Plus nous nous serons assoupis
Dans ce temps d’Apostasie,
Plus nous serons alors surpris,
Et plus seront grands les cris.

1455- Cris de désespoir incommensurable,
Cris d’une horreur inénarrable
En voyant s’écrouler d’un coup
Le royaume forgé par les loups !

1456- On les verra courir de-ci de-là
Comme des flammes inextinguibles
Que le soufre embrasera
Au milieu des démons visibles !

1457- Ce ne seront plus anges de lumière
Comme ils se seront plus à le faire
Lors des trois ans et demi
De la fin de l’Apostasie.

1458- Mais ils prendront leur forme hirsute
Qui est la leur dans les enfers
Lorsqu’adviendra la culbute
Du Fils aîné de Lucifer.

1459- Et nous verrons tout l’enfer
Déchaîné sur toute la terre :
Le hellfest de Clisson est l’image
De ce que sera ce grand naufrage.

1460- Mais c’est une image bien pâle
Qui ne représente qu’imparfaitement
Ce qui arrivera à ce moment :
Ce n’est qu’un misérable carnaval.

1461- Notre-Dame nous a avertis,
Il y a cent ans à Fatima
De ce que serait ce moment-là :
« Des nations seront anéanties. »

1462- Anéanties ! autrement dit
Que plusieurs d’entre les nations
Totalement disparaîtront !
Maintenant, avez-vous compris ?

1463- Dites-moi, qu’est-il resté
Et de Sodome et de Gomorrhe ?
Une mer plus que salée
Portant le nom-même de la mort !

1464- Notre monde n’est-il pas Sodome
Avec ses mariages entre hommes ?
Si Gomorrhe fut punie par le feu,
Notre monde échapperait à ce feu ?

1465- Non point ! Ce sera un déluge
De soufre tout embrasé
Pour punir l’Homme de péché !
Mais où trouverons-nous refuge ?

1466- C’est dans le doux Cœur-Immaculé
Qu’il faudra tous nous réfugier,
Car elle trouvera bien le moyen
De nous faire échapper du malin.

1467- Ces trois jours de flammes écoulés,
La terre semblera désolée,
Et l’homme paraîtra solitaire
Au milieu de ce grand désert.

1468- Cette grande purification,
Lorsqu’elle sera accomplie,
La terre sera comme un paradis,
Paradis par anticipation.

1469- Comme jamais il n’y a eu
Une si grande tribulation,
Jamais de même il n’y aura plus
Une si grande purification.

1470- L’Église du tombeau sortira
Car elle seule ressuscitera :
Toutes les sectes auront disparu
Et pour toujours elles seront vaincues.

1471- Que nous faut-il faire maintenant,
Dans ce temps de déliquescence ?
C’est simple : il faut promptement
Se livrer sans réserve à l’espérance.

1472- Non l’espérance de Jean-Paul II,
Non plus que celle de Vatican II,
Pas davantage celle de François,
Non plus que celle de Benoît !

1473- L’espérance de la conciliaire
N’est qu’une désespérance
Puisqu’elle n’espère que dans la terre
Et que d’être à son aisance.

1474- Quant à l’espérance des tradis,
Elle n’est pas mieux fournie :
Elle espère dans les sacrements
Qu’ils reçoivent illicitement.

1475- Ces espérances ne valent rien :
Elles sont espérances du grappin
Qui se joue de tous ces misérables
Qui ne sont qu’esclaves du diable.

1476- Nulle espérance chez les hérétiques,
Non plus que chez les schismatiques,
Les excommuniés, les apostats :
Aucune espérance chez ces gens-là !

1477- Ils se récriront évidemment
Et me traiteront d’imbécile
Ou d’une créature vile
Qu’on doit mettre sous médicaments !

1478- D’ailleurs François ne se gêne pas
Pour le dire tout haut et non tout bas,
Puisqu’il traite de tous les noms
Ceux qui ne sont pas de son démon.

1479- Il aime par contre les tradis
Qui sont de la Société-Saint-Pie
Car ceux-là font bien ses affaires,
Étant de la secte de Lucifer.

1480- Je vous écorche les oreilles ?
À la bonne heure, j’en suis ravi,
Car les conciliaires et tradis
Sont tous de la même corbeille.

1481- Ils ont déformé le Rosaire
Par des intentions délétères,
Si bien qu’il est peccamineux
Pour qui le dit avec eux.

1482- Mais pourquoi ont-ils attaqué
Ce dernier moyen de salut ?
Je vais vous le dire, écoutez !
Mais pourquoi parler tant et plus ?

1483- Personne ne m’écoutera,
Et j’en suis bien conscient,
Car dans ce misérable temps
On n’écoute que François !

1484- Eh bien, je vous le dirai,
Et vous n’aurez aucune excuse
Puisqu’alors vous le saurez :
Donc, arrière toute ruse !

1485- Au temps de la Grande Apostasie
Où nous sommes aujourd’hui,
Seul le recours à Marie
Nous y mettra à l’abri.

1486- Ce recours est le Rosaire,
Comme Notre-Dame du Rosaire
De Fatima nous l’a bien dit :
Ne l’avez-vous donc pas compris ?

1487- Conciliaires et tradis
Ont tout cela compris !
C’est pourquoi ils ont déformé
Ce qui était commandé.

1488- Les premiers ont ajouté
Un nouveau chapelet !
Par des mauvaises intentions
L’ont déformé les seconds !

1489- Conciliaires et tradis,
Vous vous moquez de Marie :
Attendez-vous maintenant
À votre châtiment !

1490- Au Père Fuentes, Lucie
A dit et très clairement
Ce que demandait Marie
Pour aujourd’hui, notre temps.

1491- Personne n’a écouté,
Et d’elle l’on s’est moqué,
Aussi bien tradis et conciliaires !
Et maintenant, puis-je me taire ?

1492- Non, je ne me tairai pas :
Je dirai ce que j’ai à dire !
Tant pis si l’on ne m’écoute pas
Et je continuerai d’écrire !

1493- Pour l’honneur de la Sainte Vierge,
Tant que Dieu me prêtera vie,
Je donnerai des coups de verges
Aux conciliaires et tradis.

1494- Car ils l’ont déshonnorée
Jusqu’à même la piétiner
Par tous leurs sophismes hideux :
Et je me tairais sur eux ?

1495- Non, je ne me tairai pas :
C’est pourquoi l’on me fait la guerre !
J’ai contre moi les conciliaires
Et les tradis qu’aime François.

1496- Partez, partez gens des réseaux
Et ne lisez point mes travaux :
Allez donc faire la fête
À Clisson chez le hellfest !

1497- Partez, messieurs les tradis
Qui vous dites de bonne vie !
Je n’ai rien à faire avec vous :
Vous êtes du parti des loups !

1498- Ne me lisez surtout pas,
Vous, gens de bon aloi
Qui penchez de côtés et d’autres
Pour faire les bons apôtres.

1499- Je suis du parti catholique
Que tout le monde critique,
Soit en le discriminant,
Soit en le défigurant.

1500- Tout un chacun a bien compris
Tout ce qu’au long j’ai dit !
Je ne critique personne :
Priez donc tous la Madone !

1501- C’est toujours en général,
Et non en particulier,
Que j’expose en mon journal
Ce que je veux divulguer.

1502- Il y a des bonnes personnes
En tout temps et en tout lieu :
Celles-là, la Madone
Leur ouvrira les yeux.

1503- Croyez-vous qu’un Raymond Burke
Et qu’un cardinal Sarah
Soient du parti du Bouc ?
Nullement, croyez-moi !

1504- Certes, ils sont conciliaires
Mais ils en reviendront,
Car ils aiment le Rosaire :
Combien d’autres comme eux sont !

1505- Et parmi les tradis,
Il en est tout pareil.
Je ne parle pas ici
De ces futurs soleils.

1506- Je ne jette pas la pierre
Aux tradis et conciliaires
Qui sont de bonne volonté
Quoiqu’encore égarés.

1507- Dieu a tout enfermé
Dans l’incrédulité
Afin qu’Hénoch et Élie
À tous les bons redonnent vie.

1508- Ceux-là donc qui s’effarouchent
De tout ce que j’écris
Sont de mauvaise souche
Et ils n’ont rien compris.

1509- Car je ne suis pas meilleur
Que quiconque d’entre vous !
Mais voilà qu’est venue l’heure
Où l’on connaît les loups !

1510- Quiconque dit son Rosaire
Avec persévérance,
Tôt ou tard y verra clair :
C’est la vraie espérance !

1511- Et les roses de la charité
Vont de pair avec la vérité,
Comme la sainte espérance
Avec la pénitence.

1512- Pénitence, par trois fois,
A dit à Lourdes, Notre-Dame !
Est-ce ce que dit François
Pour réconforter notre âme ?

1513- Nullement ! Mais il dit
Qu’il faut plutôt rêver
Car c’est en cela que gît
La nouvelle félicité !

1514- Ce n’est pas ce que diront
Ni non plus ce que feront
Les deux Témoins quand ils viendront
Et contre le Monstre lutteront.

1515- Mais ils diront comme à Lourdes :
« Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! »
Et leur main sera très lourde
Contre l’Homme d’impénitence !

1516- Vous avez enlevé la soutane ?
Ils seront, eux, ensoutanés
Puisque d’un sac habillés,
Autrement dit la soutane.

1517- Ce que vous avez supprimé,
Ils le rétabliront :
Vous aurez beau hurler,
Tout ils accompliront.

1518- Avec eux, point de réunions,
De dialogue et autres bêtises :
Ils condamneront Assise
Sans demander votre opinion !

1519- Ils n’ont que faire de vos discussions
À tort et à travers sur les réseaux :
Celles-là ils les exècreront
Et ceux-ci aussi car il le faut.

1520- Ils vomiront votre internet
Et votre horrible télévision,
Car ils feront place nette
Sans aucune compromission.

1521- Et s’ils étaient invités
À votre journal télévisé,
Ils refuseront tout de go
Comme de parler sur vos réseaux.

1522- Ils n’ont que faire de vos mécènes,
De vos pubs et de vos scènes :
Ils sont bien loin de vos connivences
Et de vos extravagances !

1523- Dites-leur donc : Je t’aime !
Ils vous répondront : Anathème !
Jetez-leur donc des injures :
Ils vous feront bonne figure !

1524- Ils seront comme Notre-Seigneur,
Tout de bonté et de douceur,
Inflexibles pour les pharisiens
Que sont les conciliariens !

1525- Pour tous ceux que vous avez abusés,
Ils ne seront que de bonté ;
Mais pour vous, de la clique conciliaire,
Ils ne seront que de colère !

1526- Vous passerez au jugement,
Vous, cliquards mécréants,
Et serez jugés puissamment
Puisque vous jouez aux puissants !

1527- Vous dites défendre les exclus,
Et c’est vous qui les excluez :
Pendant ce temps, vous fréquentez
Tous les plus grands corrompus !

1528- Tu t’en vas à Lampedusa
Pour faire bien dans le quartier
Tout en sachant que la mafia
Abuse de ces réfugiés !

1529- Car c’est la mafia qui dirige
Tes nouveaux camps de concentration
Qui te rapportent du pognon
Pour que devant tous tu t’affliges !

1530- Hypocrite pape François,
À Dieu tu n’échapperas pas :
Fais ton grand-œuvre maintenant,
Car c’est ton heure assurément.

1531- Et toi, Cantalamessa
Qui te dis frère de Judas,
Tu n’échapperas pas non plus :
Du Ciel tu seras exclu !

1532- Et toi, l’horrible Kasper,
Avec l’hypocrite Müller,
Avec dom Helder Camara,
L’enfer tu partageras.

1533- Longtemps je pourrais continuer
Cette liste de réprouvés,
Mais d’autres s’en chargeront
Qui eux en ont la mission.

1534- Je parle des deux Témoins
Qui ne feront aucun accord
Avec ces fils du grappin
Et de cet ange de la mort.

1535- Ils condamneront Fellay
En révélant ce qu’il est :
Traditionalistes, séparez-vous
De toute cette bande de loups !

1536- Monseigneur Lefebvre a dit
Qu’il ne voulait pas, comme lui,
À la tête de sa Fraternité
D’évêque : l’avez-vous écouté ?

1537- Non point ! Trois ans écoulés
Qu’à Dieu il fut rappelé,
Un évêque vous avez élu :
Vous méritez ce qu’il vous a plu !

1538- Ne vous plaignez pas maintenant :
Vous êtes des désobéissants
Envers votre propre fondateur !
Voilà qui fait votre malheur !

1539- Votre fondateur a des excuses,
Mais vous, vous n’en avez pas :
De son lieu il vous récuse
Et il vous condamnera.

1540- Car si lui s’est fourvoyé,
C’est à cause de Vatican II !
Mais vous, vous serez condamnés
Bien plus que lui devant le bon Dieu.

1541- À tant vous obstiner,
C’est sûr, vous vous perdrez :
Le Loup vous dépècera,
Puis il vous mangera.

1542- Pour lors, il vous épargne :
Vous êtes son épargne
Dans laquelle il puisera
Pour bien vous mettre à plat.

1543- Pour lors, il vous cajole
Avant qu’il ne vous vole,
Car il vous pillera
En vrai fils de Judas.

1544- Mais vous n’y voyez rien,
Aveuglés que vous êtes :
Il vous traitera en bêtes !
Vous y perdrez le latin.

1545- Vous êtes riches, et alors ?
Il prendra tout votre or !
Il ruinera vos chapelles !
Il vous fera la belle !

1546- Vous êtes schismatiques ?
Il vous fera hérétiques !
Et vous apostasierez
Comme ont fait ses affidés.

1547- Je vous ai fait le tableau
De ce que vous serez !
Je vous le dis bien haut :
Quittez la Fraternité !

1548- Si vous ne voulez pas le faire,
Vous deviendrez conciliaires,
Ou alors sédévacantistes :
Voilà qui est aussi triste.

1549- Car ou les uns ou les autres
Ne sont que faux-apôtres !
Soyez de vrais catholiques,
Ni hérétiques, ni schismatiques.

1550- Le sédévacantisme
N’est pas le christianisme :
Sa doctrine est hérétique,
Sa théorie est excentrique.

1551- « Plus de Papes dorénavant,
Disent-ils en concert :
Il n’y aura plus de Saint-Père,
Car c’est la fin des temps ! »

1552- Ils font l’Église vaincue
Par les portes de l’enfer
Puisqu’elle a disparu
Et réside dans les airs !

1553- D’autres et avec raison
Disent que Pierre reviendra,
Mais ils s’autorisent de cela
Pour faire tout ce qu’ils font.

1554- Ils disent qu’il les approuvera
Lorsque le Pape reviendra !
Et en avant les succursales :
Voilà leur erreur fatale !

1555- Si on les blâme, ils se récrient :
« Il faut bien faire quelque chose,
Car autrement on s’ennuie
Sans voir fleurir les roses ! »

1556- Les roses ne fleuriront pas
Dans vos chapelles dissidentes :
Vous faites ce qu’il ne faut pas,
Quoique l’Église soit vacante.

1557- Cette vacance extraordinaire
N’autorise nullement
À trafiquer de vos affaires,
À trafiquer les sacrements.

1558- Lorsque le Siège est vacant,
On n’a nul droit d’innover !
Ce canon, vous le connaissez,
Mais vous innovez pourtant.

1559- Ce quatre-cent-trente-sixième
Vous criera un jour anathème,
Car vous ne l’avez pas respecté,
Prétextant une fausse nécessité.

1560- Voici le signe que vous vous trompez :
Dites-moi, toutes vos chapelles,
Répondez : s’entendent-elles ?
Nullement ! Elles sont divisées.

1561- Vous luttez les uns contre les autres :
Sont-ce là de véritables apôtres ?
Cela fait bien voir au contraire
Que votre doctrine est délétère.

1562- Certes, elle paraît véritable,
Mais c’est la doctrine du diable
Qui veut que vous vous opposiez
Et même que vous vous haïssiez.

1563- Le terrible constat, le voici :
Du fait de la Grande Apostasie,
Il n’y a plus de Pape, il est vrai,
Mais il reviendra, c’est aussi vrai.

1564- Cela n’autorise nullement
À agir n’importe comment !
Gardons donc ce que nous avons,
Et ne faisons aucune invention.

1565- Si nous agissons de la sorte,
Nous ferons voir qu’elle n’est pas morte,
Cette Église qui est au tombeau
Mais qui ressuscitera bientôt.

1566- Ceci est vrai en vérité,
Jésus-Christ l’ayant promis :
Il ne faut point en douter !
M’avez-vous bien compris ?

1567- Mais comment cela se fera ?
Je ne vous le dirai pas
Puisque je ne le sais pas,
Mais ceci s’accomplira.

1568- Ce sera extraordinaire
Puisque de la manière ordinaire
Ceci ne peut plus se faire
À cause de la conciliaire.

1569- Dieu ne peut-il pas rétablir
Ce qu’Antéchrist a fait périr ?
Voudriez-vous raccourcir son bras
En disant qu’il ne le peut pas ?

1570- Ce que vous n’avez jamais vu,
Vous le verrez assurément
Si vous êtes toujours vivants :
Vive Marie, vive Jésus !

1571- Car tout le temps qui passe
Tout aussitôt trépasse !
Or, ce qui est annoncé
Doit se réaliser.

1572- L’Antéchrist ne fut-il pas annoncé
Par le Sauveur lui-même ?
Or vous, vous voudriez
Rendre ceci anathème ?

1573- Ce que le Christ annonça
Certainement arrivera,
Non dans des millions d’années
Comme vous, vous prétendez !

1574- En rejetant si lointainement
Ce qui doit venir certainement,
Cela vous permet de pécher
Tant et plus, sans vous inquiéter.

1575- Vous dites : « Nous serons morts
Quand viendra le Fils de la mort !
Couronnons-nous donc de roses
Et profitons de toute chose ! »

1576- « Pensons à la maison commune,
À notre mère la terre !
Allons même habiter la lune
Et pourquoi pas aussi Jupiter ! »

1577- « C’est à cause de l’Église catholique
Qu’il y a ce changement climatique !
Notre développement sera durable
Puisque plus de Dieu ni plus de diable ! »

1578- « Nous serons heureux pour toujours
Dans ce terrestre séjour,
Et l’écologie intégrale
Est notre évangile, notre journal. »

1579- « François nous le répète à plaisir :
Satisfaisons tous nos désirs !
Nous sommes adultes maintenant :
Avant nous étions enfants ! »

1580- « Le mariage ne sert plus à rien :
Démarions-nous et vitement,
Car cela nous mettait un frein !
Nous sommes mûrs sexuellement. »

1581- « Plus de tabous désormais,
Et nous voilà tous en paix
Car on fait tout ce qu’on veut :
Ne sommes-nous pas des dieux ? »

1582- « François l’a dit et redit :
Nous sommes au paradis
Si nous faisons de la terre
Notre commune mère. »

1583- « L’intégrale écologie,
C’est d’être tous comme Adam :
Alors là, plus d’allergie
Ni quelque ressentiment ! »

1584- « Ne sommes-nous pas tous pareils
Sous le ciel, sous le soleil !
Vivons donc comme les animaux
Et gazouillons comme les oiseaux. »

1585- « Se marient-ils donc, eux ?
Non ! Pourtant ils sont heureux !
Or ils n’ont aucune contrainte :
Et voilà, nous, qu’on nous éreinte ? »

1586- « Nous voulons être libres comme eux
Et nous accoupler comme l’on veut !
Notre François nous l’accorde
Dans sa grande miséricorde ! »

1587- « Merci Jorge-Mario Bergoglio :
Tu es vraiment notre très-haut !
D’esclaves tu nous fais rois
Sur tout l’univers que voilà. »

1588- « Pour bien appliquer Vatican II,
Nous éliminerons le CO2 :
L’oxygène nous fera vibrer
Et puis tous ensemble fantasmer ! »

1589- « Et alors nous vibrerons
Au son de ton accordéon,
Ô notre chéri pape-François
Qui enfin de nous a fait des rois ! »

1590- Oh surtout ne croyez pas
Tout ce que je vous dis là :
C’est ce que disait Michée
À Israël aveuglé.

1591- Car si jamais vous me croyiez,
Je serais saint Vincent Ferrier !
Or je ne suis ni lui ni autre,
Simplement quelqu’un comme vous autres.

1592- Puisque vous ne voulez pas entendre,
Puisque vous ne voulez pas comprendre,
Comme Michée, je vous dis :
Allez-y, allez-y !

1593- Suivez votre pape-François :
C’est le meilleur des albigeois
Qui fréquente tous les vaudois
Et fait tous les plus beaux choix !

1594- Il vous dit : « Démariez-vous !
Les annulations, c’est pour vous !
Et je vois que vous me suivez
Dans tous mes choix LGBT. »

1595- « Je mets dans ma liste noire
Les rigides conservateurs !
Diable me dit en mon miroir
De consacrer toutes les rougeurs. »

1596- « Je m’exécute avec plaisir
Pour satisfaire ses désirs,
Et j’appelle tous les homos
Pour le service du Très-Haut. »

1597- Êtes-vous satisfaits maintenant
De ce misérable charlatan ?
Ah ! mais vous voulez davantage ?
Voici qu’arrive le Nouvel-Âge !

1598- Vous avez tout ce que vous voulez ?
Vous aurez plus que vous en voudrez
Lorsque ses trois ans et demi
Pour vous vont être accomplis.

1599- Mais ils s’accomplissent déjà
Depuis bientôt soixante ans !
Cela ne vous suffit-il donc pas ?
Il va vous donner le supplément !

1600- Ne vous plaignez pas ensuite
D’aller griller en enfer
Où vous attend maître Lucifer,
Puisque vous êtes de sa suite !

1601- Mais je parle pour ne rien dire !
Et je continue d’écrire,
Même si personne n’en profite !
Écoutez donc, voici la suite.

1602- Vous suivez l’Antéchrist ? Très bien !
C’est vraiment tout à votre honneur !
N’est-il pas le meilleur des pasteurs
Quoiqu’il soit le fils du grappin ?

1603- Les églises se sont vidées ?
Mais c’est une chance pour l’époque !
L’Église était une vieille coque :
Ne fallait-il pas la dépoussiérer ?

1604- Et puis, les nouveaux rites
Sont ce qu’il y a de mieux :
Nous voilà enfin en orbite
Autour de saint Vatican II.

1605- Dans les églises on peut danser
Et y faire tout ce qu’on veut,
À peine quelques choses exceptées
Et encore ! Il ne faut pas être vieux-jeu !

1606- Voyons, il faut être de son temps
Et ne pas regarder en arrière !
Vite ! allons de l’avant :
François te pousse par derrière…

1607- Prends donc tes responsabilités
Et ne sois pas une arriérée !
Les réacs sont tous timbrés :
Tu es une femme libérée !

1608- Prends la pilule : c’est permis
Ou avorte à tour de bras !
Change d’amis à chaque lit,
Et de joie tu danseras !

1609- Bien plus, sois arc-en-ciel :
C’est comme cela qu’on monte au ciel !
Si par bonheur tu es divorcée,
C’est surtout là qu’il faut communier !

1610- François te fait les yeux doux :
N’est-ce pas un gentil loup ?
Il ne veut que ton bonheur :
Mets-y donc un peu plus d’ardeur !

1611- Fais ton changement climatique :
Change de mentalité !
Ne reste donc pas renfermée,
Car tu en aurais la colique !

1612- Abats toutes les barrières,
Renverse toutes les frontières :
Que tes murs deviennent des ponts
Pour profiter de la vie à fond !

1613- Ton développement sera durable
Si tu suis messire le diable
Et sur toutes les plages navales,
Fais ton écologie intégrale.

1614- Après cela, dans ton métier,
Fais mine de tout ignorer,
Surtout si tu es de la police :
Dans ce cas, aie la peau lisse !

1615- Ou si tu es une avocate,
Encore mieux une psychiatre,
Ou bien un juge d’instruction,
Fais donc l’hypocrite à fond !

1616- Juge ou plaide pour rigoler,
Car l’important c’est la paye,
Puisque tout cela se monnaye
À bien moins de trente deniers !

1617- Une bonne accointance suffit,
Et tu iras au paradis
Fiscal, c’est sous-entendu,
Puis au paradis de Lulu !

1618- Là, tu seras bien au chaud,
Avec le chauffage central,
Et tu pourras mettre à flots
Ton écologie intégrale.

1619- François t’y exhorte tous les jours :
N’est-il pas le dieu de l’amour
Qui fait miséricorde même à son chat,
Dixit Amoris Laetitia ?

1620- Ne vois-tu pas le roi Macron
Qui remporte tous les flonflons
Quoique la moitié de la France
De ce Monsieur pas mal se balance ?

1621- Il téléphonera à Franciscus
Qui lui offrira un bon couscous
Parce qu’il a bien rassemblé
Au moins le quart de la moitié !

1622- C’est ce qu’on appelle la totalité :
Liberté-Égalité-Fraternité !
Et toute la maçonnerie
En cette belle nuit se réjouit.

1623- Danse donc des farandoles
Avec François, la grande folle :
À Sainte-Marthe, il t’accueillera
Et te serrera dans ses bras.

1624- Il te nommera diaconesse
Et bientôt même prêtresse,
Et pourquoi pas cardinalesse
Pour que tu deviennes papesse !

1625- De Fellay, tu deviendras l’amie,
Et cela même, sans compromis,
Puisqu’il accepte toute voyante
Qui fasse marcher sa brocante.

1626- Tu auras ta messe en latin :
Tu y feras un bon maintien
Quoique la veille tu étais
Au paradis de Mahomet !

1627- Mais cela n’importe peu
À ces prévaricateurs de Dieu
Qui ne demandent qu’une chose
Qui est d’avoir des lunettes roses !

1628- Avec cela tu seras promue
La directrice attitrée des nues
Et tu pourras faire ce que tu veux
Comme l’a proclamé Jean-Paul II.

1629- Le gender sera ton élément,
Changeant de sexe à tout moment,
Jusqu’à devenir un piano,
Une guitare ou un chameau…

1630- Tu vois, je dis n’importe quoi !
Mais c’est ce qu’il faut pour toi
Puisque tu n’entends plus rien à rien !
Et attention, ce n’est pas la fin.

1631- Je vais continuer à déraisonner
Puisqu’après tout vous le méritez.
Tu n’es donc ni homme ni femme
Et tu ne possèdes aucune âme !

1632- Bien sûr, tu t’es fabriquée
On ne sait pas trop comment,
Et pour toi, ton éternité,
C’est bien entendu le temps.

1633- Tu vadrouilles dans tous les sens
En faisant marcher tes cinq sens :
Tu en as peut-être un sixième
Et pourquoi pas un septième !

1634- Tu as le sens de la réalité
Qui te fait aller dans tous les sens,
Aussi le sens de la liberté
Te donnant des piles et de l’essence.

1635- Et tu as des apparitions,
Des tonnes de locutions,
Car tu vois dans tes visions
Le sens de la contradiction.

1636- Tu discutes à tort et à travers
Sur tous les réseaux sociaux,
Sur tous les sujets de l’univers,
Sur ce qui est en bas et en haut.

1637- Car tout ce qui est en bas
Est comme ce qui est en haut :
L’hexagramme ne te le dit-il pas ?
N’en as-tu pas fait ton drapeau ?

1638- Tu connais bien le pentagramme,
Encore mieux le baphomet :
Tu pèses tout au milligramme,
Et tu tiens tout dans le secret.

1639- Tes caméras sont partout,
Jusqu’au plus petit trou,
Et tes murs ont des oreilles,
Des yeux, des doigts et des orteils…

1640- Je te décris à merveille :
N’es-tu pas le dieu-soleil ?
Et que tu sois blonde ou brune,
Tu as le nez fin de la lune.

1641- Voici que ton grand-pape est là,
De même aussi que ton grand-roi !
Ton grand-pape n’est-il pas François ?
Macron n’est-il pas ton grand-roi ?

1642- Tous deux ne sont-ils pas arrivés
Par ta maçonnerie bien-aimée ?
De tous ils étaient inconnus :
Les voici au sommet des nues !

1643- Voici qu’en un an le Macron
A franchi le rubicon !
L’autre en un seul jour l’a fait :
C’est donc qu’il est plus parfait !

1644- Le second vaut mieux que le premier,
Car c’est tout seul qu’il s’est lancé :
En deux-mille-cinq il a échoué
Pour Benoît laisser passer.

1645- Celui-ci était indispensable
Pour bien croquer la tradition :
C’est alors que le Fils du diable
Lui a enlevé ses boulons.

1646- Quant au Macron, n’en parlons pas :
Comme il est venu, il s’en ira !
Son rôle est de tout aplanir
Et de faire tout le monde sortir.

1647- Voilà ton grand-pape et ton grand-roi :
N’es-tu pas contente avec cela,
Puisque le grand secret prohibé
Est magistralement exécuté ?

1648- Avec ces deux homos avoués,
Tu peux désormais genderiser !
Avec ces deux avorteurs déclarés,
Tu peux désormais transexualiser !

1649- Tous les jours, vas-y, fais la fête :
Bouge-toi donc pour ta planète !
Balade-toi en costume d’Adam :
Il est en promo chez tous les marchands !

1650- C’est le paradis sur la terre
Avec ces un-deux-trois compères :
Lulu, François et Macron
Te joueront de l’accordéon !

1651- Ton changement climatique
Qu’a inventé ta clique,
Voilà qui est historique,
Et pourquoi pas, prophétique !

1652- Il fait beau ? Changement climatique !
Il pleut ? Changement climatique !
Il fait froid ? Changement climatique !
Il fait chaud ? Changement climatique !

1653- Tu veux un climat à la carte ?
Va le demander en Sainte-Marthe !
À ta demande, il te filera
Du soleil, un orage ou du verglas !

1654- Tu vois que la vie est belle
Sous LGBT arc-en-ciel :
On y fait tout ce qu’on veut
Puisqu’on est tous des dieux !

1655- Si tu en as marre de la vie,
Toi-même tu te raccourcis,
Car après c’est le néant :
Autant en finir maintenant !

1656- Voilà une espérance magnifique
Qui est somme toute très logique !
C’est qu’on espère en rien du tout :
Voilà l’espérance des fous !

1657- Si tous les hommes disparaissent,
On mettra des arbres à la place
Puisqu’ils ne prennent pas trop de place
Et de l’oxygène ils nous laissent !

1658- Les animaux seront rois :
Les hommes seront leurs esclaves !
Il faut bien changer toutes les lois
Et mettre le sommet à la cave !

1659- Là, il y aura quelques barriques
Pour fêter le changement historique :
Nous vivrons des milliards d’années
Jusqu’au-delà de l’éternité !

1660- Deux-mille-trente sera le départ
Du paradis sur la terre :
Nous serons tous des léopards,
Ou pourquoi pas, des vers de terre !

1661- L’Antéchrist pape-François
T’impose sa nouvelle loi :
Si tu es divorcée-remariée,
Tu peux désormais communier !

1662- Et si tu veux te confesser,
Plus besoin même de parler :
Antéchrist pape-François l’a dit,
Et c’est un homme très averti !

1663- Si tu vis dans le concubinage,
Antéchrist pape-François l’a déclaré,
Ça équivaut à un vrai mariage,
Et tu peux aussi communier !

1664- Antéchrist pape-François dit aussi
Que tu peux baptiser les martiens
Si tu en rencontres en chemin
Dans ce vermeilleux paradis.

1665- Si tu veux être confirmée,
Demande à l’Antéchrist pape-François
Qui sur le front va te gribouiller
Et te donner un bisou par surcroît !

1666- Si tu veux être diaconesse,
Prêtresse ou même papesse,
Antéchrist pape-François t’accordera tout :
N’est-il pas là pour boucher les trous ?

1667- Mais n’aie pas envie de naître :
Antéchrist pape-François t’enverrais paître
Dans le royaume des non-nés,
Puisqu’il adore avorter.

1668- Pour ce qui est de la fin de vie,
C’est tout comme le commencement,
Comme quoi la sainte euthanasie
Rejoint le très saint avortement !

1669- Avec Antéchrist pape-François,
Tu seras toujours dans la joie
Puisqu’il pardonne toujours et plus
À tout le monde, même à Lulu !

1670- Mais pour les pauvres Burke et Sarah,
Pas de pardon d’Antéchrist pape-François :
Il n’y aura plus qu’eux deux en enfer,
Puisque plus de démons ni Lucifer.

1671- Et voici le bouquet final
D’Antéchrist pape-François-intégral :
Jésus s’est fait diable, eh oui !
Antéchrist pape-François l’a dit !

1672- Te voilà aux anges maintenant
Avec devant toi bien plus de mille ans :
Antéchrist pape-François est éternel
Dans ce nouveau royaume arc-en-ciel !

1673- Tu vis sous ce scélérat,
Antéchrist pape-François,
Et tu dis : « C’est merveilleux !
Avec lui, qu’on est heureux ! »

1674- « Avec Amoris Laetitia
De saint Antéchrist pape-François,
J’apprends toutes les entournures
Des amours les plus purs ! »

1675- « Saint Antéchrist pape-François
Avec son Laudato si
M’a appris toutes les lois
Des asticots et des fourmis ! »

1676- « Evangelii gaudium
D’Antéchrist pape-François-le-Grand
Dans mon cœur a fait un boum :
Ah ! que ce dieu-homme est grand ! »

1677- « Le changement climatique
Du très saint Antéchrist pape-François
A fait grande impression sur moi :
C’est la vertu la plus héroïque ! »

1678- « Le développement durable
D’Antéchrist pape-François-le-Diable
Me met dans une transe incroyable
Quand je le vois avec son noir cartable ! »

1679- « Quant à l’écologie intégrale
D’Antéchrist pape-François-dieu,
Elle me porte d’un coup aux cieux
Dans le pays des vestales ! »

1680- Sur Antéchrist pape-François,
Je dis des choses magnifiques
Qu’on ne peut croire si on le voit
Car on devient hystérique.

1681- Pour les limbes des enfants,
Benoît en fit une bouchée !
Pour euthanasie et avortement,
Antéchrist pape-François une fricassée !

1682- Pour les homos, parlons-en,
Car c’est dans l’esprit du temps !
Le mariage n’est-il pas pour tous,
Même pour les loups et les ours ?

1683- Marie-toi donc avec ton chat
Et tu auras trois lapins :
Antéchrist pape-François l’a bien
Dit : « Pas plus de trois ! »

1684- Tu vois, la vie est belle :
Mets-toi donc vite en selle,
Et si tu veux former un groupe,
Prends Antéchrist pape-François en croupe !

1685- Il adore cette position
Pour mieux se faire remarquer :
Il affecte être le dernier
Comme on fait chez les francs-maçons.

1686- Mais il tient les manettes
Pour faire bouger la planète,
Et s’il ne t’a pas dans le nez,
Il t’envoie de l’autre côté.

1687- Il demande une obéissance
Et au doigt et à l’œil :
Aie donc bon pied bon œil
Et sois-lui sans résistance.

1688- Un jour il te met en orbite,
Puis il te donne des frites !
Le lendemain, il t’envoie paître
Dans les régions du non-être !

1689- Avec lui, tu seras heureuse
Car tu serviras bien la Gueuse,
Tu seras habillée de fin lin
Et puis ensuite de rien !

1690- Ma harangue touche à sa fin :
N’ai-je pas fait mon office ?
Allons, pratique tous les vices
Et tu t’en porteras bien.

1691- Tes péchés seront couverts
Par Antéchrist pape-François :
N’est-il pas maître de l’univers
Et par conséquent aussi de toi ?

1692- Il tient la terre dans sa poche
Comme il l’a dit bien des fois :
« Le diable entre par les poches ! »
Dixit Diable-pape-François.

1693- C’est vrai qu’en fait de corruption,
Il tient la première place !
« Organisez la confusion ! »
Dit Antéchrist pape-François-maç !

1694- Antéchrist pape-François-Amazone
N’a pas besoin de la Madone :
L’autre jour il l’a décriée,
Deux-mille-dix-sept, le douze mai !

1695- En conséquence, je vais te blasphémer
Antéchrist pape-François-damné,
Comme l’ont fait tous les saints Pères
Et tous les Saints de l’univers !

1696- Tu es pour jamais réprouvé
Comme sont tous tes affidés,
Antéchrist pape-François décrit
Par Paul VI, ton inique ami.

1697- A fini de parler Michée
Puisqu’il faut dire la vérité
Sur Antéchrist pape-François
Qui est le plus grand des scélérats.

1698- Oui, il est temps de me reprendre
Et de terminer mon esclandre
Qui n’était que pour faire comprendre
Antéchrist pape-François-Salamandre.

1699- La comédie est terminée :
Ne t’ai-je pas bien amusée ?
Je te le dis une dernière fois :
Suis donc Antéchrist pape-François !

1700- Je me détourne pour toujours
D’Antéchrist pape-François-amour
Qui est la haine personnifiée
Autrement dit l’Homme damné.

1701- C’est bien lui, l’Homme de péché,
Puisqu’il exalte le péché,
Disant qu’il n’est pas effacé
Lorsqu’on s’est bien confessé.

1702- L’Homme damné, c’est bien lui
Puisqu’il exalte l’enfer,
Disant, avec tout son crédit,
Que Jésus s’est fait Lucifer !

1703- C’est bien lui, l’Homme perdu
Qui entraîne dans la perdition
Toute notre génération
Et s’il se peut, même les élus.

1704- Le Mystère d’iniquité
Trouve avec lui son terme
Puisqu’il conduit à terme
Tous les hommes dans le péché.

1705- Si les temps n’étaient abrégés,
Tout le monde serait damné
Du fait de ce Léviathan
Qui voue tous les hommes à Satan.

1706- Mais les temps seront abrégés
Après son saut de qualité :
Trois ans et demi ayant passé,
Cet Homme sera exterminé.

1707- C’est par le fait des deux Témoins
Qu’on apercevra la fin
De ce règne antéchristique,
Et ce n’est pas métaphorique.

1708- C’est bien une réalité
Que du doigt l’on peut toucher,
Et nous serons tous témoins
De cet Antéchrist la fin.

1709- Nous sommes dans l’expectative,
Attendant que tout cela arrive,
Car tout cela arrivera
De l’Antéchrist pape-François.

1710- Il n’y échappera pas
Le dit Antéchrist pape-François :
Autant il paraît invincible,
Autant sa fin sera terrible !

1711- Il fait du péché sa vie,
De tous les vices sa vertu
Puisque son unique souci
Est de renverser Jésus.

1712- Il fait de Jésus le diable,
Et il l’a dit textuellement !
S’il fait cette chose exécrable,
C’est pour mieux aimer Satan !

1713- Oui, Antéchrist pape-François
A un ami véritable,
Et cet ami, c’est le diable
De qui il prêche la loi.

1714- Sa loi est le renversement
De toute chose ici-bas
Puisqu’il exalte Satan
Qu’il fait remonter d’en-bas.

1715- Il précipite les cieux
Dans l’abîme insondable
D’où il fait remonter le diable
Pour le mettre en place de Dieu.

1716- Quand il l’aura bien fixé
Au centre de l’Empyrée,
Il passera par-dessus
Pour être le seul Élu.

1717- Il fait mine d’être soumis
Au diable, son grand ami :
C’est pour asseoir son empire
Qu’il joue la pierre qui vire.

1718- Quand il aura bien viré,
De tous, s’étant joué,
Il fera voir qui il est,
Et nous verrons qu’il est laid.

1719- De la laideur du péché,
Voilà ce qu’est ce damné,
Nous le verrons empourpré
Et comme sodomiser.

1720- Il tombera comme Gomorrhe
Dans le royaume des morts,
Et nous dirons de lui :
« L’Antéchrist, c’était lui ! »

1721- Il a demandé une rallonge
À son esprit familier,
Et cet esprit de mensonge
Vient de la lui accorder.

1722- Cela le ragaillardit :
De nouveau il positive
Car il a devant lui
Trois ou quatre ans pour survivre.

1723- Mais c’est une feinte de sa part
Puisque c’est un fourbe gaillard
Comme lui-même s’est dépeint
Lorsque dans le début il vint.

1724- Il continue donc sa course
Comme Judas avec sa bourse,
Et il trompe tout le monde,
Lui le grand ami du monde.

1725- C’est pourquoi le monde l’adule
Sans esprit de bascule
Car il les tient tous en haleine
En leur chantant sa rengaine.

1726- Sa rengaine, quelle est-elle ?
« Vous irez tous au ciel,
Que vous soyez transsexuels
Ou du parti arc-en-ciel ! »

1727- D’ailleurs, un certain Paglia
A fait bien voir cela
Sur une peinture murale
De son ancienne cathédrale.

1728- Pour le récompenser,
L’Antéchrist l’a nommé
Patron du Conseil pour la vie
Dans son nouveau paradis.

1729- L’Antéchrist pape-François
A bien quelques affaires sur les bras,
Mais c’est pour le revigorer
Et pour les journalistes écraser !

1730- Les pédophiles ? Il les protège
Car c’est un fin stratège
Que cet Antéchrist pape-François,
Empereur de tous les scélérats !

1731- Antéchrist pape-François,
Pourquoi agis-tu comme ça ?
- C’est qu’il me faut supplanter
L’esprit-même d’iniquité.

1732- « En conséquence, je prends mon carquois,
Dit Antéchrist pape-François,
Et je décoche mes flèches :
Mes processus sont mes flammèches. »

1733- « Moi, pape-François-Antéchrist,
Je me fais prendre pour le Christ
En ramenant tout ce qu’il a dit
À ma personne, sans-contredit. »

1734- « J’interprète à ma façon
Les paroles de l’Évangile
Pour en faire mon évangile
À moi, pape-François-Maçon. »

1735- « Ils fêtent leurs trois-cents ans ?
Je durerai plus de mille ans,
Plus que l’éternité-même,
Moi, Antéchrist pape-François qu’ils aiment ! »

1736- « Ils me seront tous soumis,
Dieu-même et Jésus-Christ,
À moi, le dieu plus qu’éternel,
Antéchrist-pape-François-arc-en-ciel. »

1737- « Si je me préoccupe de l’univers,
C’est que mon paradis est la terre :
Moi, Antéchrist-pape-François je dis
Qu’en moi seul tout s’accomplit. »

1738- « Les Écritures n’ont de sens
Que comme je les interprète :
Voilà leur véritable sens
Que moi, pape-François je décrète ! »

1739- « Tout ce qui est décrété par moi
Qui suis Antéchrist-pape-François,
Est une vérité immuable
Et absolument incontestable ! »

1740- « Et qui ne voudra pas m’obéir,
Sûr, je le ferai occire !
Parole d’Antéchrist-pape-François :
Il n’y a personne au-dessus de moi ! »

1741- « Si je dis que peuvent communier
Tous les divorcés-remariés,
Ils doivent s’exécuter
Sous peine d’être excommuniés ! »

1742- « Si je dis qu’il faut faire la fête
Et te bouger pour ta planète,
Tu as intérêt à m’écouter
Et ce que je dis, pratiquer ! »

1743- « Ma doctrine est indissoluble,
Et ne pourra être changée !
La mariage indissoluble ?
Cela doit être changé ! »

1744- « La doctrine de Vatican II
Est ma doctrine assurément,
Et lorsque je dis qu’il pleut,
C’est qu’il ne fait pas beau temps ! »

1745- « Toute ma théologie
Est météorologie
Qui dicte à tous ce qu’il faut faire
Dans n’importe quel hémisphère. »

1746- « Chacun comprend à sa façon
Ce que je dis de la confusion
Que je désire dans tous les diocèses :
La pagaille, voilà mon ascèse ! »

1747- « Rien n’est plus ascétique
Que mon changement climatique,
Rien davantage contre la diable
Que mon développement durable ! »

1748- « Du diable, mon ami Sosa
Dit ce qu’il fallait en penser,
Car ce monsieur n’existe pas,
Sauf dans les livres de caté. »

1749- « Moi, quand je parle du diable,
C’est de l’Église catholique
Qui pour moi est le vrai diable
Qui me rend si colérique. »

1750- On croit entendre Lucifer
Parler du fond de l’enfer
Quand on entend Antéchrist pape-François
Débiter tous ses trucs à la noix.

1751- On peut l’entendre tous les jours,
Car il n’arrête pas son cours :
Ses bavardages sont incessants
Et tout aussi extravagants.

1752- On se dirait dans un bistrot
Lorsque l’on entend ses propos
Qui ne sont que de bas-étage
Et dont il fait l’étalage.

1753- Tous les anticléricaux
Prisent cet Anticlérical
Qui partout cause du scandale,
Affligeant l’Église de maux.

1754- Pour elle, rien que du persifflage,
Des médisances et calomnies,
Des injures et ironies,
Car il la tient comme en otage.

1755- Il ne lui épargne rien :
Il la plonge dans le purin
Puisqu’il veut qu’elle soit sale,
Elle qui est virginale !

1756- Toutes les religions, il caresse,
Mais la véritable il délaisse :
Il lui inflige des maladies,
Des virus et des inepties.

1757- Quand il la voit, il enrage
Et ne se sent plus de fureur :
Il tourne en rond dans sa cage,
Comme Hitler dans son bunker.

1758- Il démolit, il démolit :
Cela va trop lentement
À son goût et selon lui,
Et il explose comme un volcan.

1759- Il aurait voulu qu’en quatre ans
Tout cela fût bien terminé :
Il voit qu’il lui faut du temps
Et bien plus qu’il n’aurait pensé.

1760- Il accélère, il accélère :
Il met en route ses processus,
Inoculant tous ses virus
Pour que l’Église dégénère.

1761- Car il croit bien la vaincre
Et il veut s’en convaincre
Quoiqu’il sache très bien
Que sur elle il ne peut rien.

1762- C’est pourquoi il la massacre,
La déshonore et défigure :
Il en fait un simulacre
Et une horrible figure.

1763- Il la salit tant qu’il peut
En la traînant dans la boue :
S’il pouvait la mettre au feu,
Il le ferait tout d’un coup.

1764- Mais voilà, elle lui résiste !
Alors il la fracasse
Tel un bol, une tasse
Sur une noire liste.

1765- Car il a une liste noire
Gravée sur son grimoire
Où il marque tous les noms
De ceux avenus-non.

1766- Il ne veut pas de ces gens
Qui ralentissent son mouvement :
Il les pousse par derrière
Avec violence, avec colère !

1767- Alors ils se sentent forcés
De le suivre malgré eux
Tout en traînant les pieds
Et en clignant des yeux.

1768- Tant qu’ils le reconnaîtront
Pour ce qu’en fait il n’est pas,
Ils seront dans son giron
Et marcheront sur ses pas.

1769- Tous ceux de chez Caffarra
Suivront Antéchrist pape-François
Puisqu’ils le reconnaissent pour Pape
Alors qu’il n’est qu’une soupape.

1770- Il est même moins que cela,
Moins qu’un chien et moins qu’un chat
Puisque les animaux, eux,
Font la volonté de Dieu.

1771- Lui, fait la volonté de Lucifer
Qui est une volonté de fer
Puisqu’il fait sa propre volonté
En se prétendant la déité.

1772- Ce blasphémateur fait des trouvailles
Comme par exemple celle-ci :
« Dans la Trinité, ils se chamaillent :
Portes fermées, ils s’injurient ! »

1773- Ce n’est pas tout-à-fait textuel :
C’en est le sens, c’est l’essentiel,
Car le textuel, chez ce personnage,
Est impossible, presque un mirage.

1774- Il parle à bâtons rompus,
Coupant ses phrases en plein milieu,
Sautant des mots, et même mieux,
Disant des choses saugrenues.

1775- Son langage est incohérent,
Toujours sans cesse virevoltant
Et mélangeant tous les sujets
Qui restent de ce fait incomplets.

1776- Il va jusqu’à la grossièreté,
Allégations les plus éhontées,
N’ayant pas peur du ridicule
En jouant son jeu de bascule.

1777- Il dit le contraire du tout
Et invente des historiettes
Qu’on dirait venir d’un fou
Qui n’a plus toute sa tête.

1778- Il dit le tout et son contraire,
Mélangeant l’ombre et la lumière
Dans une parfaite confusion
Qui ne peut venir que du démon.

1779- Il est sans cesse à pérorer
Et sans cesse à discutailler
Pour expliquer l’inexplicable
À la manière de son diable.

1780- Bref, c’est un fou furieux
Qu’il serait urgent d’enfermer :
Plus on voudra le révérer
Et plus il deviendra odieux.

1781- Plus on le laisse faire,
Plus il devient audacieux,
Plus il est téméraire,
Plus aussi aventureux.

1782- Il s’attaque à toute chose,
Ne laissant rien en place,
Car il veut que tout explose
En des débris de glace.

1783- Il appelle cela réforme
Ou réforme de la réforme :
Si Luther était en vie,
Il serait de son avis.

1784- Il va donc tout réformer,
Ou bien plutôt déformer !
Vatican II a tout commencé :
Lui va tout achever.

1785- Rien n’échappe à ses griffes,
À ses coups de canif,
Pas même la liturgie
Pourtant déformée avant lui.

1786- Paul VI l’a bien matraquée,
Mais lui va la liquider
En mettant autour de l’autel
Les religions arc-en-ciel.

1787- Après ses mariages pour tous,
Voici sa liturgie pour tous,
Schismatiques et hérétiques :
Fuyez-le, bons catholiques !

1788- Après la messe de Jean XXIII,
Après la chanson de Paul VI,
Voici celle des trois six,
D’Antéchrist pape-François !

1789- Elle est à l’étude en secret,
Mais le secret a percé :
À quoi bon tenir secret
Ce qui doit être divulgué ?

1790- Les cornes de la Bête ont percé
Et on les voit apparaître :
Bientôt vous serez obligés,
Sur votre front de les mettre.

1791- Ou bien sur votre main
Car ce sera au choix,
Mais si tu ne fais rien,
Attention, gare à toi !

1792- Tu ne pourras acheter
Ni vendre pareillement :
Tu seras affamé
Et deviendras mourant.

1793- Oui, tu mourras de faim
Si tu n’as dans ta main
Son caractère, ou sur ton front
Son nombre ou bien son nom.

1794- Ni eau ni électricité
Ni gaz ni rien du tout
Car tout te sera coupé
Et tu mourras dans ton trou.

1795- Car tu ne pourras aller
Ni à droite ni à gauche
Sans que les armes te fauchent
Et tu ne pourras bouger.

1796- Des yeux et des oreilles
Sont partout installés
Et nulle chose pareille
N’est jamais arrivée.

1797- Même les creux des montagnes
Et les plus sombres forêts
Seront tous dans ses rets
Jusqu’aux lointaines campagnes.

1798- Sans argent, sans vêtements,
Vous mourrez tous comme des chiens
Si vous ne mettez en vos mains
Son signe de ralliement.

1799- Ignores-tu quel il est
Ce signe à jamais funeste ?
Six-six-six, voilà c’est
Le nombre d’homme de la Peste !

1800- Antéchrist pape-François,
Est-ce cet Homme damné ?
Dans bien peu on le saura !
Pour lors il nous faut prier.

1801- Contre cette Bête féroce,
Il faut dès lors bien nous garder
Afin de ne point culbuter
Dans ses déviances atroces.

1802- Car ses ruses sont infernales
Et ses pièges sont bien montés
Pour que quiconque y puisse tomber
En ne croyant pas faire le mal.

1803- Et c’est le divin Rosaire
Qui nous protègera de ses traits
Si nous le disons sans arrêt,
Sans jamais nous en défaire.

1804- Il ne pourra nous surmonter,
Si, fidèles à le réciter,
Toujours nous y persévérons
Malgré toute contradiction.

1805- Mais si nous l’abandonnons,
Quel en sera le résultat ?
Vous le savez bien, n’est-ce pas ?
Dans ses griffes nous tomberons !

1806- Si durs que soient les temps actuels,
Ne désespérons pas du Ciel
Si nous gardons le saint Rosaire
Et sommes toujours en prière.

1807- Gardons donc ce que nous avons
Et jamais, jamais ne reculons :
Avec la Doctrine chrétienne,
Notre foi sera pérenne.

1808- Si même nous sommes enterrés,
N’en soyons pas désespérés
Car le bras de Dieu n’est pas court :
L’Antéchrist finira son cours !

1809- Et s’il doit vaincre les saints,
C’est comme les pharisiens
Qui vainquirent Jésus-Christ
En apparence et avec bruit.

1810- Car sa mort fut sa victoire :
Pour l’Église, ce sera pareil !
Par cela, nous pouvons voir
Que rien n’est nouveau sous le soleil.

1811- N’allons donc pas chez les conciliaires
Non plus que chez les tradis,
Mais récitons notre Rosaire
En attendant Hénoch et Élie.

1812- Car ils viendront, soyons-en certains,
Pour combattre l’Homme damné :
Ils suivront le même chemin
Qu’a suivi le Fils aîné.

1813- Eux aussi ils prêcheront ;
Eux aussi seront arrêtés,
Et eux aussi mourront :
Ils seront exécutés.

1814- Eux aussi ressusciteront ;
Eux aussi monteront au Ciel
Pour rejoindre en la sainte Sion
Le Fils du Dieu éternel.

1815- Là, ils seront accueillis
Par Jésus et par Marie.
Soyons donc dans l’espérance
Puisque nous le savons d’avance.

1816- Ne soyons pas des timorés
Non plus que des exaltés :
Restons bien à notre place
Avant que cela ne se fasse.

1817- Ne courons pas la maraude
Et n’exerçons pas la fraude
En allant de-ci et de-là
Sans savoir où poser nos pas.

1818- Ne recevons pas les sacrements
Invalidement ou illicitement
Car ce serait un sacrilège
Et un horrible manège.

1819- Attendons que Pierre revienne
Car il reviendra sûrement :
Ce n’est pas là une fredaine
Non plus d’ailleurs qu’un boniment.

1820- Cette espérance est certaine,
D’une certitude absolue :
Ce n’est pas une chose vaine
Non plus d’ailleurs qu’une berlue.

1821- Car si tel était le cas,
Nous serions les plus malheureux
Et tous condamnés par cela
À l’éternité du feu.

1822- L’anathème serait général,
La terre livrée aux méchants :
Une déflagration générale
En serait l’aboutissement.

1823- Nul espoir dans ce cas-là
Car l’Antéchrist serait vainqueur
Et l’Église serait à bas,
Vaincue par l’Exterminateur.

1824- Les portes de l’enfer prévaudraient
Contrairement à ce qui est dit,
Et l’Église de Jésus-Christ
Plus jamais n’existerait.

1825- Cette chose étant impossible,
Puisque l’Église est invincible,
C’est l’autre qui succombera
Et qui sera aux abois.

1826- Il le sait d’ailleurs fort bien,
Mais il continue son chemin :
Dans sa superbe, il ne voit rien,
Tout comme son esprit malin.

1827- Il observe, il épie
Jusqu’au jour où tu tomberas :
Voilà ce que fait cet impie,
L’Antéchrist pape-François !

1828- Il te surveille, il attend,
Puis il frappe en un instant,
Croyant sa victoire acquise
Contre qui ? La sainte Église !

1829- Pour lui, chaque particulier
Professant la catholicité
Est une victime à abattre,
Un esclave qu’il faut battre.

1830- Il n’a de cesse que d’aller
De l’avant pour remporter
Une victoire qu’il croit faite
Mais qui sera sa défaite.

1831- Sa défaite sera telle
Qu’on ne vit rien de pareil
Jamais sous le soleil,
Sur la terre comme au ciel.

1832- Quel en sera l’artisan ?
C’est saint Pierre revenant
Dans son légitime successeur
Contre l’Exterminateur.

1833- Mais qui donc le nommera ?
Pour cette question-là,
Point moi ne vous le dirai
Car point moi je ne le sais.

1834- Je sais seulement une chose,
C’est que se fera la chose
De manière extraordinaire
Pour que revienne Pierre.

1835- On me dira que c’est impossible
Puisqu’il n’y a plus de cardinaux !
Je réponds : L’Église est invincible,
Elle a vaincu bien d’autres maux.

1836- Depuis maintenant deux mille ans,
Elle a toujours vaincu Satan ;
Elle vaincra donc maintenant
Son envoyé si malfaisant.

1837- L’Antéchrist ne vaincra pas
L’Église de Jésus-Christ,
Mais l’Église de Jésus-Christ,
C’est certain, l’exterminera !

1838- Lui bien sûr croit le contraire
Comme grand-maître de l’univers,
Mais il se trompe, et je me ris
De son absolue ineptie.

1839- Avec toutes tes simagrées,
Tu n’es qu’un pauvre pygmée
Bien que tu te crois un géant :
Cela fait rire les enfants !

1840- Antéchrist pape-François,
Tu n’y échapperas pas :
Tu tomberas en un instant
Dans les griffes de Satan !

1841- Antéchrist pape-François,
Ton sort est bien décidé,
Saut ou pas de qualité,
C’est en enfer que tu iras.

1842- Pape-François, tu me diras :
« L’Antéchrist, ce n’est pas moi ! »
Tu t’es vanté, ces années dernières
D’avoir bien lu "Le Maître de la Terre"…

1843- « Cela ne prouve rien du tout ! »
Me répond ce méchant loup.
- Cela est vrai, pape-François,
Mais l’Antéchrist s’applique à toi.

1844- - Comment cela me répond-il :
Je n’en ai point le profil.
- Tu te trompes, pape-François,
Car l’Antéchrist c’est bien toi.

1845- - Cette chose explique-moi,
Me répond pape-François.
- C’est tout simple : ton évangile
Est le contraire de l’Évangile.

1846- Pape-François se révulse,
Et d’un coup de pied il m’expulse
Bien loin de son humanité
Que devant tous il a déifiée.

1847- « Je t’interdirai tous les droits,
Me lance le pape-François,
Puisque tu ne veux point adhérer
À ma nouvelle déité. »

1848- « Car le vrai Jésus, c’est moi,
M’assure le pape-François.
- C’est bien cela, lui dis-je,
Qui forme tout ton prestige. »

1849- « Car assurément, tous ils te croient,
Antéchrist pape-François :
C’est ce qui forme ton malheur,
À toi, Grand-Exterminateur ! »

1850- Comme Pharaon avec Moïse,
Il me chassa de sa fausse église,
Ce pape-François Antéchrist
Qui est l’adversaire du Christ.

1851- Voilà comment il agit
Avec Léon Burke par exemple,
Mais ce n’est qu’un exemple,
Et un exemple bien petit.

1852- Il ira bien au-delà
De tout ce que je dis là
Puisqu’il agit avec mesure
Quoique pourtant en démesure.

1853- « Si je me contrôle maintenant,
Dit ce méchant Léviathan,
C’est parce que -et c’est textuel-
Ça mettrait partout le bordel. »

1854- Voilà comment s’exprime ce grossier
Personnage que vous adorez :
C’est vrai que vous êtes dignes de lui
Puisque votre parler est comme celui-ci !

1855- Oui, vous méritez un tel pasteur
Qui sera votre Exterminateur :
N’allez pas vous plaindre à l’avenir
De ce qu’il vous fera souffrir !

1856- Vous voyez toutes ses âneries
Et vous restez comme ébahis ?
Dans vos problèmes, vous vous adressez
À ce Monstre d’iniquité ?

1857- Vous me faites rire vraiment
Quand je vois votre aveuglement !
« Mais il est Pape ! » me dites-vous !
Ne voyez-vous donc pas qu’il est Loup ?

1858- Il a les deux cornes de l’Agneau
Mais il parle comme le Dragon,
Et vous dites : « C’est un agneau
Mais nullement un dragon ! »

1859- Son vêtement, sa position
Vous aveuglent complètement :
Et vous prenez ce charlatan
Pour quelqu’un qui est très bon.

1860- Voyant votre crédulité,
Il ne se mesurera plus,
Et il vous fera endurer
Des maux que vous n’auriez point crus.

1861- Ah ! vous voulez savoir
Ce qui va arriver ?
Le voici, en résumé
Et sans échappatoire.

1862- L’Antéchrist vivant
Soudain sera blessé,
Blessé mortellement
Jusqu’à même décéder.

1863- Ce décès sera factice,
Nullement véritable :
Ce sera une fable
Inventée par son vice.

1864- Car cet homme vicieux,
Pour prétendre être Dieu,
Imitera Jésus-Christ
Quoiqu’en supercherie.

1865- Jésus-Christ a prêché ?
Lui prêche maintenant !
Il voudra s’y calquer
Jusque même en mourant.

1866- Cette mort fabriquée
Et bien sophistiquée
Sera suivie rapidement
D’un faux ressuscitement.

1867- On le prendra pour Dieu,
Au-dessus du vrai Dieu,
Surtout qu’après cela,
Prodiges, il fabriquera.

1868- Ses miracles simulés
Achèveront sa conquête,
Et il sera proclamé
Maître de la planète.

1869- Alors les deux Témoins
S’en viendront le combattre :
Contre eux il ne pourra rien
Et il se fera battre.

1870- Battu sur toutes les coutures
Pendant trois ans et demi
Par Hénoch et par Élie,
Il se vengera, il le jure !

1871- En attendant, ils replaceront
Le successeur de Saint Pierre
Sur sa divine Chaire :
Toutes choses ils rétabliront.

1872- Ils prêcheront la pénitence
Au milieu de toute licence,
Et s’amorcera la conversion
Des juifs et de toute nation.

1873- À l’Antéchrist et ses mirages,
Ils opposeront de vrais miracles,
Et divins seront leurs oracles
Dans ce monde d’anthropophages.

1874- Leur mission une fois terminée,
Ils se laisseront arrêter
Et mettre à mort par l’Antéchrist,
Eux, les envoyés du vrai Christ.

1875- Et c’est à Jérusalem
Qu’ils subiront l’anathème
De l’Antéchrist et de ses suppôts
Et en direct sur tous les réseaux.

1876- Et pendant trois jours durant
Leurs cadavres seront exposés
À la face de l’humanité,
Devant l’Antéchrist triomphant.

1877- Mais trois jours étant passés,
Voilà qu’ils se sont relevés,
Et ils montèrent dans les cieux,
Triomphants devant tous les yeux.

1878- L’Antéchrist, d’une rage écumante
Fera une persécution sanglante
Telle qu’il n’y en eut jamais
Et qu’il n’y en aura jamais.

1879- Et pour faire éclater sa gloire,
Il voudra monter dans les cieux,
Mais c’est par le souffle de Dieu
Qu’il perdra cette victoire.

1880- Et c’est en direct là aussi
Qu’il sera pour jamais occis,
Précipité du ciel en enfer
Comme le fut jadis Lucifer.

1881- Je puis me tromper sur la forme
Car cette chose est énorme ;
Mais pour ce qui est du fond,
Je ne me trompe pas, non.

1882- Tout cela arrivera bien :
Sera-ce aujourd’hui ou demain ?
Je ne puis pas vous le dire,
Mais la chose va venir.

1883- Ce sera bien plutôt qu’on pense
Et qu’on le pense communément
En disant : « Dans quelques millénaires
Viendra le Fils de Lucifer ! »

1884- Non non, assurément
Puisque l’Apostasie bat son plein
Et qu’elle en est même à la fin :
C’est donc qu’est venu le temps !

1885- Le temps de qui, le temps de quoi ?
D’Antéchrist pape-François
Ou bien de son successeur,
Temps de l’Exterminateur !

1886- Quand il aura bien exterminé,
Lui-même sera exterminé
Par Notre-Dame et saint Michel,
Par Jésus-Christ et par le Ciel.

1887- Que restera-t-il des huit milliards
D’hommes vivant sur la planète ?
Peut-être un tiers, peut-être un quart,
Ou encore un dixième peut-être !

1888- Car beaucoup seront martyrisés
Par l’Homme-même de péché,
Et les méchants seront emportés
Par le déluge de soufre igné.

1889- La terre sera éclaircie
Au point de paraître un désert :
Quelques hommes par-là ou par-ci !
Destruction de villes entières !

1890- Des pays seront anéantis
Comme annoncé à Fatima !
Mais le Pape sera là
Et toute l’Église aussi.

1891- Dieu protègera les siens,
Tous ceux qui doivent survivre,
Afin qu’ils soient les témoins
Des jeunes plantes qui vont suivre.

1892- Ils leur diront ce qu’ils ont vu,
Tout ce qu’ils ont entendu
Afin que l’on se souvienne
De ce que produisit la haine.

1893- S’il n’y avait plus personne,
Où serait donc le témoignage
Pour témoigner que la Madone
A bel et bien sauvé notre âge ?

1894- Elle le sauvera tellement
Que cela sera évident
Puisqu’elle-même l’a promis
À Fatima, t’en souviens-t’y ?

1895- Je nous en souvenons bien,
Me répondent les bons chrétiens,
Qu’ils soient d’ailleurs, ou vendéens :
Peu importe, ils sont chrétiens !

1896- Se souvenant tous de maintenant,
Ils diront tous en gémissant :
« Quel temps avons-nous traversé !
Qui donc peut l’imaginer ? »

1897- « Nous avons vu Jean XXIII
Qu’on disait le bon pape Jean !
Et nous autres, pauvres gens,
Nous croyions tous tout cela ! »

1898- « De Vatican II on nous disait :
C’est le concile le plus parfait !
Mais chez nous on voyait bien
Que cela n’allait pas bien ! »

1899- « La soutane était partie :
Avec elle, tout le reste aussi !
Nous nous disions naïvement
Que tout se remettrait en rang. »

1900- « Voilà que rien ne s’est remis,
Et nous n’avons rien compris :
Nous nous sommes fait berner,
Et comment nous en retirer ? »

1901- « Nous avions notre bon curé
Qui nous disait la vérité ;
Et voilà que sont arrivés
Après lui d'étranges abbés ! »

1902- « Ils ont voulu tout chambouler
En disant : Les temps ont changés !
Prenez vos responsabilités :
Vous êtes des hommes libérés ! »

1903- « Voilà ce qu'ils nous ont dit,
Et ils se sont crus tout permis !
Ils ont tout changé la messe
Pour en faire une kermesse ! »

1904- « Ils ont cassé les autels !
Ils ne croyaient plus au Ciel
Et encore moins à l'enfer,
Ne s'occupant que de la terre. »

1905- « Ils ont mixisé nos écoles
Pour que tous soient mélangés !
Ils ont traité de bricole
Tout ce qui est le plus sacré. »

1906- « Ils nous ont fourré en mains
La très sainte communion :
Tout ce qu'il y a de plus divin,
Ils l'ont jeté au démon. »

1907- « Ils ont vidé nos églises,
Mettant tout à la remise,
Et à la place ils ont mis
Ce qu'il y a de plus flétri. »

1908- « On y danse comme au carnaval
Comme en une salle de bal :
On y fait tout ce qu'on veut,
Hormis d'adorer le bon Dieu ! »

1909- « Le bon Dieu, ils n'y croient pas :
C'est visible, cela se voit,
Comme d'ailleurs n'y croit pas
Celui qu'on dit pape-François ! »

1910- « Ils passent toutes leurs journées
À pérorer ou discuter
Ou bien à courir la mariée
Afin de pouvoir flirter ! »

1911- « Cela ne leur a pas suffi :
Avec les hommes ils ont fait aussi
Deux minutes trente-cinq de bonheur
Pour une éternité de malheur ! »

1912- « Nous autres, pauvres paisans,
Avions la tête bouchée,
Et tous nous sommes tombés
Dans leurs trucs extravagants. »

1913- « Mais au bout d'un certain temps,
Nous nous sommes réveillés
Et nous nous sommes abouchés
Avec un truc comm'dans l'temps. »

1914- « On nous faisait la messe d'avant
Avec tous les autres sacrements !
On voyait bien que c'était
Un truc tout fait exprès. »

1915- « Tout cela ne collait pas !
Mais comme rien ne collait,
On s'est fait avoir là
Comme avant on s'était fait. »

1916- « Bref, on s'est fait eu
De tous les côtés à la fois,
Du soi-disant pape-François
Et des tradis : cela fut ! »

1917- « Ils nous ont tous méprisés,
De nous autres s'en sont fichés :
De la farce on est les dindons !
Ils ne sont tous que des pigeons ! »

1918- « Où donc aller maintenant
Nous disions-nous en braillant ?
Qui donc va nous indiquer
La voie où il faut aller ? »

1919- « Si l'on va au Vatican,
Il n'y a plus que des serpents !
Chez ceux qu'on appelle tradis,
Il n'y a plus que des orties ! »

1920- « Il n'y a plus qu'à planter des choux
Et à dire son Chapelet :
Les uns et autres sont les valets
De Satan, rien que des loups ! »

1921- « Nous autres, avec nos vaches,
Étions pas trop au courant,
Et tout en mangeant de la mâche,
On discutait en rigolant. »

1922- « Voilà, on rigolait jaune,
Car les hommes, ça pleure pas,
Mais on en avait gros là
Sur la patate et sur le trône ! »

1923- « Que faire, qu'on se disait :
À qui donc se confesser ?
Et sera-t-on bien marié ?
Quoi faire, plus on ne savait ! »

1924- « Alors, qu'est-il donc arrivé ?
La plupart ont déserté !
La Bretagne et la Vendée
Sont comme toute autre contrée ! »

1925- « On a tous des ordinateurs !
Nos vaches sont des tracteurs !
On est tous bien à l'heure
Du Grand Exterminateur ! »

1926- « On n'a pas été plus fin
Que les autres, sûr et certain :
Dans les chapelles comme ailleurs,
On est modernisateur. »

1927- « Il n'y a plus de différence
Entre les uns et les autres :
On prêche tous la tolérance
Et on est tous des apôtres ! »

1928- « Le crâne, ils nous ont bourré,
Et on est devenu dada,
Des aveugles, des éclopés,
À peine bon pour la charia ! »

1929- « Voilà ce qu'ont fait de nous
Nos nouveaux abbés loups-garous !
Il n'y plus à perdre de temps :
Reprenons-nous et en avant ! »

1930- Mais où irez-vous, braves gens ?
- J'en savons rien assurément.
- Parfait ! Mais ne faites rien
Qui ne sente le bon chrétien.

1931- - Ça, c'est facile à dire !
Mais voilà, on n'a plus rien :
Y'a plus qu'à manger et dormir
Et boire du bon vin !

1932- - Pas si vite, les amis :
On n'est quand même pas des bêtes !
- Eux autres ils nous ont dit :
« Bouge-toi pour ta planète ! »

1933- - Il faut les laisser dire
Leurs imbécilités,
Et il faut même en rire
Sous peine d'être toqués.

1934- - Dis-nous donc, toi, le vieux
Ce qu'il faut faire maintenant :
Ils ont enlevé notre bon Dieu
Ainsi que tous les sacrements.

1935- - Il vous reste le Chapelet !
- Ah ! pour ça, c'est bien vrai !
- Il vous faut donc le réciter,
Au moins un chaque journée.

1936- - Ton truc, c'est pas idiot :
On l'avait abandonné !
On va se remettre tout de go
À le reprendre et réciter.

1937- - Eh bien ça, les copains,
C'est une bonne résolution,
Mais il faut s'y tenir bien
Pour écrabouiller le démon !

1938- - On va s'y mettre dès aujourd'hui
Sans attendre demain :
Ce sera une bouillée d'orties
Sur la bouille du grappin !

1939- - Si vous y persévérez,
Je vous l'assure : vous vaincrez,
Et tout ce que vous avez perdu,
Un jour reviendra bien entendu.

1940- Les sacrements reviendront
Et vous vous confesserez
Et puis aussi vous communierez :
Bien attrapé sera le démon !

1941- - Dame, ça nous réconforte :
On va aller de l'avant !
Nos âmes étaient moitié mortes,
Mais ressuscitées maintenant.

1942- - Bien les gars, allez-y
Sans vous laisser aller,
Car si les temps sont pourris,
Ils seront régénérés.

1943- Antéchrist pape-François,
C'est sûr, un jour s'en ira
Dans le fond de la poubelle
Mais non pas dans le Ciel.

1944- Vous voilà-t'y rassurés ?
- Ben oui, et sûr que sûr,
Car cet Homme de péché
S'en ira dans les ordures.

1945- Il veut aller dans la gadoue ?
Il s'en ira dans le trou :
Il l'aura bien mérité,
Cet imbécile rouillé !

1946- Son église est toute sale
Comme il l'a dit lui-même ?
Il s'en ira ouvrir le bal
Au royaume des anathèmes !

1947- Là il sera bien payé
De toutes ses forfaitures :
Il n'aura plus qu'à manger
Ses vilaines confitures !

1948- Le copain de sa sacoche,
Il verra comme il est moche !
Il aime bien les insectes ?
Il en aura au lieu infect !

1949- Le diable l'écrabouillera
Comme on écrase une araignée,
Et en enfer bien il verra
Comment on s'y fait griller.

1950- Il se moque de la Religion
En la traitant de tous les noms ?
Son Lucifer le traitera
Comme le dernier des parias !

1951- Il le traînera dans tous les coins
De la grande fosse à purin :
Il l'en lavera avec délices
Parmi tous les plus grands supplices.

1952- On ne comprend point ce mystère
Car il est opaque à nos yeux :
Ce ne serait plus un mystère
S'il était vu de tous les yeux.

1953- Le Mystère d'iniquité
Se fait voir en pleine lumière
Puisque son temps est arrivé
D'être à tous les yeux découvert.

1954- - Nous autres, paisans de la Vendée,
Nous avons tout bien compris,
Mais notre nombre est si petit
Que sur les doigts on peut le compter.

1955- On est l’Église domestique :
En nous l’Église catholique
Continue son Chemin de Croix
Qui débuta sous Jean XXIII.

1956- Sous Antéchrist pape-François,
Continue le Chemin de la Croix
De la sainte Église militante
Qu'ils ont voulu rendre protestante.

1957- Les six papes conciliaires
Sont du Dragon les têtes ;
Pour le corps de cette Bête,
C'est Vatican II qui en sert.

1958- Voilà qu'il manque la septième
Qui sera en même temps huitième,
Ce qui laisse bien supposer
Que François serait détrôné.

1959- À moins que son saut de qualité
Suffise pour la remplacer
Tant il sera transformé
Car faussement ressuscité.

1960- L'avenir nous apprendra
Qui tu es, pape-François,
Ou l'Antéchrist ou un vaurien,
Certainement un faux-chrétien.

1961- À nos enfants, on parlera de toi,
Antéchrist pape-François,
Et pas pour en dire du bien :
Cela est sûr et certain !

1962- On leur dira : On a connu
Un espèce d’hurluberlu
Qui s'est fait passer pour le Pape
Mais qui n'était qu'une soupape.

1963- La soupape n'a pas marché
Et le volcan a explosé
En faisant des millions de morts
Et pour l'âme et pour le corps.

1964- Car il a tout ravagé
Après ses cinq devanciers
Qui étaient tout comme lui
De véritables antichrists.

1965- Tous les six se sont appuyés
Sur le grand Armageddon :
Vatican II j'ai nommé,
Le grand concile des démons !

1966- Sans cette assemblée de diables,
Antéchrist pape-François
N'aurait jamais été là,
Et ça, c'est pas une fable.

1967- Ils se tiennent tous par la main,
Ces six véritables brigands,
Mais ils verront bien à la fin
Que d'eux s'est joué Satan.

1968- Quatre d'entre eux sont en enfer
Pour au diable avoir voulu plaire !
Quant à la grande Assemblée,
En enfer est la majorité.

1969- Les tradis n'ont pas fait exception :
Beaucoup sont au fond du chaudron,
Et leur principal leader
Connaît la chose à cette heure.

1970- On s'est bien fait rouler
Par ces monstres d'iniquité :
La grâce nous a ouvert les yeux
Pour n'être pas en enfer comme eux.

1971- Les temps furent difficiles,
Et ils le sont en effet :
Pour ne pas devenir débiles,
Récitons notre Chapelet.

1972- Laissons le monde pérorer :
Ne nous y attachons pas !
Ne faut-il donc pas nous sauver ?
Le reste n'est que des aléas !

1973- Maintenant que le temps a passé,
On voit les choses plus clairement,
Au contraire des aveuglés
Qui ne voient tout qu’obscurément.

1974- Si Amoris Laetitia
Eût un jour été promulgué
Sous le règne de Jean XXIII,
De suite il eût été destitué.

1975- Comprenez-vous maintenant
Pourquoi il a fallu tant de temps ?
La chose n'est-elle pas bien claire ?
Et maintenant, que faut-il faire ?

1976- Il faut dire son Chapelet
Ou Trois Ave ou son Rosaire !
Sans cela, c'en sera fait :
Vous risqueriez fort l'enfer !

1977- Contre ce temps d'iniquité,
La lutte est vraiment impossible :
Si vous voulez être invincibles,
Votre Chapelet récitez !

1978- Notre-Dame du Rosaire
Apparut à Fatima
Pour nous dire que cette prière
De l'Antéchrist nous sauvera.

1979- Croyez bien que je dis vrai :
Récitez votre Chapelet,
Et cela quotidiennement,
Jusqu'à la mort obstinément !

1980- Quand je dis obstinément,
Cela veut dire exactement
Le dire persévéramment,
Comme moi depuis vingt-cinq ans.

1981- Mais qu'est-ce que vingt-cinq ans
Vis-à-vis de l'éternité ?
Une poussière s'envolant
Puis aussitôt rabaissée !

1982- Ainsi l'Homme de péché
Passera vitement :
Nous voilà déjà arrivés
Presqu'à son terme finissant.

1983- Projetons-nous donc maintenant,
Soixante-et-dix ans passés
Et même plus pour être assurés
Qu'est bien fini son temps.

1984- Nos oreilles ont bien entendu
Tout ce que nos yeux ont vu :
Fini le temps de probation
De la Grande Tribulation.

1985- Toutes choses sont rétablies
Comme par Jésus-Christ promis :
La Russie est consacrée
Au doux Cœur-Immaculé.

1986- Elle s'est bien convertie :
Orthodoxe elle ne l'est plus !
Au Pape tout est soumis
Et d'hérétiques il n'y a plus.

1987- Voilà que se reconstruisent
Des centaines et milliers d'églises
Que l’impiété avait renversées
Et l'Homme damné piétinées.

1988- Hier nous étions orphelins,
Comme esseulés dans le chemin !
Nous sommes revigorés :
Pierre nous a consolés.

1989- Antéchrist pape-François
Heureusement n'est plus là :
Il est parti faire la fête
Dans sa nouvelle planète !

1990- Sa planète, quelle est-elle ?
Certainement pas le Ciel
Mais le fin fond de la Géhenne
Au milieu d'un troupeau de hyènes !

1991- Plusieurs siècles s'écoulèrent
Avant que ne sonnèrent
Les trompettes à l'improviste
Pour le retour du Christ.

1992- Tous les corps ressuscitèrent
Et le Jugement eut lieu :
À droite, les Bienheureux !
À gauche, tout l'enfer !

1993- Antéchrist pape-François
Parut devant le grand Roi
Qui le maudit avec les siens
Et qu'il chassa de lui loin !

1994- Dans la vallée de Josaphat
Fut le Jugement terrible
Où notre Dieu se montra
Comme étant l'Invincible.

1995- Damnés et démons disparus,
Anges et Saints entonnèrent :
« Gloire à Marie et Jésus ! »
Puis au Ciel ils montèrent.

1996- Les enfants morts sans Baptême
Restèrent seuls sur la terre,
Mais non sur l'ancienne terre
Qui avait subi son anathème.

1997- Plus d’Église militante,
Ni plus d’Église souffrante,
Mais une Église chantante,
Éternellement triomphante !

1998- L'histoire était achevée,
L’Écriture était accomplie,
Et c'est dans la félicité
Que les Élus furent réunis.

1999- Non, notre œil n'a pas vu
Ni notre oreille entendue
Ce que le Seigneur a préparé
Pour tous les prédestinés.

2000- Je reviens à toi, pape-François,
Car je n'arrêterai pas là
Sur l'Antéchrist mon poème :
Et si tu l'es, Anathème !

2001- Je fais donc cavalier seul
Dans ce monde de linceuls,
Car je n’ai point de chapelle
Dans ce monde de rebelles.

2002- Je lutterai contre toi
Toujours, pape-François,
Car tu es un antichrist,
Peut-être même l’Antéchrist !

2003- Tu te dis vouloir rêver
Dans ton monde d’utopies ?
Tes paroles sont impies
Et ton âme est réprouvée !

2004- Tu te dis en sortie ?
Vers l’enfer assurément !
Voilà bien tes périphéries :
Le royaume de Satan !

2005- Tu dis ton église sale,
Et elle l’est bien vraiment
Puisqu’une secte infernale
Elle est véritablement !

2006- Autour de toi dansent en rond
Tous les damnés et les démons
Revêtus de fausse lumière
Qui éblouie toute la terre.

2007- Certes, nous ne les voyons pas,
Mais ils sont pourtant bien là
Pour inspirer toutes tes folies
Auxquelles tout le monde applaudit.

2008- Nul n’ose lever le petit doigt
Contre Antéchrist pape-François
Puisque tout le monde a peur
De son régime de terreur.

2009- Tu défies l’humanité
Et même la divinité,
Te croyant au-dessus de tout
Comme celui qui manie tout.

2010- Tu te crois le tout-puissant,
Au-dessus du Tout-Puissant :
C’est pour cela que ton audace
N’a plus de borne ni de place.

2011- Si je parle encore de toi,
Antéchrist pape-François,
C’est que la chose est opportune :
Ne tiens-tu pas toujours la une ?

2012- Au hit-parade des imbéciles,
Tu es vraiment le plus habile !
Au palmarès des hallucinés,
Tu es le plus illuminé !

2013- Tes frasques sont si nombreuses
Que les journaux n’y suffisent pas :
Par ici, tu cours la gueuse,
La grande folle par là.

2014- Tu fais deux pas en avant
Puis un demi en arrière :
Ta marche est d’un serpent,
Ton pas d’une vipère.

2015- La mort te suit de près
Et frappe à ton signal :
La chose n’est que trop vraie
Et devenue banale.

2016- Tu caches si bien ton jeu
Qu’on ne peut te soupçonner !
On croit que tu aimes Dieu
Alors que tu es athée.

2017- Tu dis défendre la vie
Et tu propages la mort !
Le nombre de tes infamies
Dépassent de loin Gomorrhe.

2018- Tu renvoies tous les meilleurs
Et appelles tous les voleurs !
Tu ne caches rien de cela,
Antéchrist pape-François !

2019- Qui suis-je pour juger
De l’homosexualité,
As-tu dit un jour fameux
Pour bien allumer le feu !

2020- Et tout le monde s’aligne
Sur ton unique ligne,
Sur la mesure de ton doigt,
Antéchrist pape-François.

2021- Tu mets partout la confusion,
Ou plutôt tu l’organises :
C’est cela ta nouvelle église,
Ton polyèdre du démon !

2022- Chacun s’y sent à son aise
Dans son petit quartier,
Et toi tu fais la synthèse
De cet infâme bourbier.

2023- Tu abats tous les murs
Et tu construits des ponts
Entre les tas d’ordures
Que tu remontes du fond.

2024- Chacun s’y vautre à plaisir,
Chacun selon son désir
Puisque tout y est permis,
Rien n’y étant interdit.

2025- Il est interdit d’interdire,
Disaient les soixante-huitards ;
Il est permis de tout dire,
Répètes-tu en canard !

2026- Il n’est permis à personne
D’attaquer ma personne,
Précises-tu aussitôt
Devant tous tes oiseaux !

2027- Celui qui me critique
N’est pas un catholique,
Renchéris-tu menaçant
Devant tous les braves gens !

2028- Si quelqu’un ose le faire,
Tu l’accuses de maladie,
Tu le mets en psychiatrie
Ou tu l’envoies en enfer.

2029- L’enfer, tu n’y crois pas,
Antéchrist pape-François,
Sauf pour ceux qui te contredisent
Et qui ne sont pas de ton église.

2030- Ton église est une secte,
De toutes la plus infecte,
Et tu en es le patron,
Toi, le Fils du démon !

2031- Tu es un provocateur,
Pour tout dire, l’Exterminateur,
Qui provoque tous les humains,
Particulièrement les chrétiens.

2032- C’est ton métier assurément :
Tu ne veux pas faire autrement
Car si jamais tu le voulais,
L’Antéchrist, point ne serais.

2033- Tu as fort bien tout compris
De ce que j’ai dit et écrit,
Et même si tu n’en sais rien,
L’essentiel tu le sais bien.

2034- Car tu sais bien qui tu es,
Sans le savoir exactement :
C’est pour cela que tu fais
Tant d’oppositionnements.

2035- Tu prévois tout, même de mourir,
Sans pour cela vouloir mourir,
Mais tu sais bien qu’il faut passer
Par ab chao ou bien crever.

2036- C’est pour ça que tu as la trouille,
Comme tu l’as dit toi-même :
La mort te rend déjà blême !
Tu fuis quand il vente et mouille...

2037- Tu as fuis plus d’une fois,
Antéchrist pape-François,
Devant tel ou tel danger :
Mauviette tu t’es proclamé !

2038- Les hommes rient de tes bêtises :
Ils acclament tes âneries !
Mais en toi-même tu te dis :
« Suis-je la lettre à Élise ? »

2039- En deux-mille-cinq, souviens-t’en,
Tu croyais bien venu le temps !
Mais voilà, tu as pleurniché,
N’ayant pas élu été.

2040- Huit ans après, tu l’as été,
Et tu as bien rigolé :
« Je demande trois ou quatre ans ! »
As-tu dit audacieusement.

2041- « J’irai jusqu’à cinq ou six ! »
Pense six-cent-soixante-six :
Il pense même davantage,
C’est-à-dire rajeunir en âge.

2042- « Si je vais jusqu’à cent ans,
Après mon saut de qualité
Je paraîtrai avoir trente ans ! »
Pense l’Homme de péché.

2043- Ce qu’il pense est très vrai
Car il en sera ainsi
Lorsque c’en sera fait
De sa fausse morterie.

2044- Si l’Antéchrist est bien François,
Tout ceci arrivera :
Si par contre il ne l’est pas,
Comme tout homme il mourra.

2045- À la mort il n’échappera pas,
Cet antichrist, pape-François :
Comme ses quatre prédécesseurs,
Il subira le feu vengeur.

2046- S’il est l’Antéchrist par surcroît,
Celui qu’on dit pape-François,
La fausse mort il feindra,
Mais la vraie aussi subira.

2047- « Non pas, rétorque cet impie :
Je vivrai éternellement
D’une toute nouvelle vie
Et toute la terre gouvernant. »

2048- Tu n’auras que trois ans et demi !
- Ceci est une métaphore :
Je ne connaîtrai pas la mort !
Je suis le maître de la vie !

2049- - Tu es le maître de la vie ?
Mais tu es le Fils de la mort :
Ce n’est pas une métaphore
Puisque cela est écrit.

2050- « Je suis maître de l’Écriture :
Seul j’en sais l’interprétation !
Après ma vraie résurrection,
Je règnerai toujours, j’en jure ! »

2051- Jure tant que tu voudras,
Antéchrist pape-François,
Mais il faudra bien que tu passes
Et que par ensuite tu trépasses.

2052- « Je ne trépasserai pas,
Et tout le monde le verra
Puisque je ressusciterai
Sur cette terre et règnerai. »

2053- Tu règneras effectivement,
Mais trois ans et demi seulement,
Et par après tu seras jeté
Dans l’abîme pour l’éternité.

2054- « Arrête tes calomnies
Et ton infâme casuistique
De l’ancienne Église catholique
Car le carnaval est bien fini. »

2055- « Avec ton esprit rigide,
Tu rends les femmes frigides,
Et avec ton pharisaïsme
Tu refermes toutes les isthmes. »

2056- « Tu te renfermes sur toi-même
En fulminant des anathèmes
Contre le saint œcuménisme :
Voilà bien ton catholicisme ! »

2057- « Moi, je suis miséricordieux,
Et bien plus que ton bon Dieu :
Les transsexuels sont mes amis,
Les homos, les avorteurs aussi ! »

2058- « Arrière ton prosélytisme
Et ton ancien catholicisme !
Tu ériges des murs ? Moi des ponts
Pour unir les Anges et les démons ! »

2059- « Je mettrai dans les enfers
Tous les gens de ton acabit :
Je délivrerai de leurs fers
Ceux que tu dis damnés ou impies ! »

2060- « On m’appelle pape-François ?
Demain je serai christ-roi !
Et bien plus encore que cela
Si vraiment l’Antéchrist c’est moi ! »

2061- Car, voyez-vous, il n’est pas sûr
D’être celui dont l’Écriture
Dit que l’Antéchrist doit paraître :
« Le suis-je ? se demande-t-il : peut-être ! »

2062- Il fait donc comme s’il l’était
Et il agit en conséquence !
S’il ne l’est pas, de lui c’est fait !
Mais de cela, il s’en balance !

2063- Il met ses processus en route,
Ne craignant aucune déroute,
Car il sait que tous leurs fruits
Par l’Antéchrist seront cueillis.

2064- Et si l’Antéchrist c’est lui-même,
Tous ces fruits, il les recueillera
Avant que n’arrive l’anathème
De l’Antéchrist pape-François.

2065- C’est pourquoi il démolit tout,
Et jusque dans les fondements,
Préparant la voie au Loup,
Lui-même ou son succédant.

2066- Plus rien, plus rien ne lui résiste
Puisqu’il se croit être Antéchrist,
Et de fait, dans la réalité,
On voit en lui l’Homme damné.

2067- Judas savait qui il était
Puisqu’il en fut averti.
C’est de même pour celui-ci
Qui ne sait pas et pourtant sait.

2068- Voilà qui est mystérieux
Puisque c’est bien un Mystère
D’iniquité caché aux yeux
Qui se dévoile à l’univers.

2069- Si c’est difficile à comprendre,
On le comprend mieux maintenant
Puisque nous sommes dans le temps
Où facilement on peut le rendre.

2070- Tout s’accomplit devant nos yeux
Et nous ne le comprenons pas
Car Antéchrist pape-François
Se dévoile, mais peu à peu.

2071- Ne voyez-vous pas dans vos familles
Depuis cinquante ans et plus
Comment tout se déshabille
Pour que tout soit mis à nu ?

2072- Qui donc est l’instigateur
De cette grande révolution ?
N’est-ce pas l’Exterminateur
Sans qu’il en porte le nom ?

2073- De ces familles, que reste-t-il ?
Ne sont-elles pas désintégrées ?
Qui donc a cassé le fil
De toute la postérité ?

2074- Vous ne vouliez plus d’enfants ?
Certes, vous n’en avez plus !
En obéissant à Satan,
Du Ciel vous vous êtes exclus.

2075- Vous avez la prospérité,
Châtiment de l’Apostasie,
Pour sur terre récompenser
Ce que point n’aurez en l’autre vie.

2076- Qui a donc fomenté cela ?
L’Antéchrist pape-François ?
Certes, mais avant celui-ci
Cinq autres tout semblables à lui !

2077- N’avez-vous donc pas remarqué
Qu’il parle et fait comme du temps
Où tout fut révolutionné
Par le concile exactement ?

2078- Vatican II posa les bases
Pour que tout soit démoli :
L’Antéchrist, c’est la dernière phase
Afin que tout soit accompli.

2079- Si tout s’accélère aujourd’hui,
C’est qu’il ne reste que peu de temps,
Comme d’ailleurs lui-même l’a dit
Et sans aucun contournement.

2080- Il a même fixé la date :
Deux-mille-trente, pas au-delà,
Car bien avant, lui-même se flatte
D’être Antéchrist pape-François.

2081- Les signes ne sont-ils pas réunis
Pour reconnaître qui il est ?
Je le redis : si ce n’est lui,
Ce sera celui d’après.

2082- De quelque homme que ce soit,
À quoi bon nous préoccuper
Puisque nous voyons le pape-François
Faire l’Antéchrist et le jouer !

2083- Il joue son rôle admirablement,
Et même si ce n’est pas lui,
Il prépare sa voie sûrement
Pour qu’il en récolte les fruits.

2084- On peut dire la même chose
Des cinq qui l’ont précédé :
Chacun ouvre une porte close
Pour que vienne l’Homme damné.

2085- Lui a ouvert la sixième :
Qui ouvrira donc la septième
Qui sera même que huitième,
Savoir Lucifer lui-même ?

2086- Sera-ce son saut de qualité
Qui changera son identité
Puisqu’il paraîtra homme nouveau
Se mettant au-dessus du Très-Haut ?

2087- Dans peu nous le verrons bien
Car désormais court est le chemin
Qui conduit aux trois ans et demi
Et à la venue d’Hénoch et Élie.

2088- En attendant ce saut périlleux,
Les choses vont de mal en pis :
Il n’y a qu’à ouvrir les yeux
Pour voir les dégâts commis !

2089- Tout le monde peut les constater :
Il s’en commet par jour des milliers !
Il s’en commettra toujours davantage
Jusqu’à l’ouverture du nouvel âge.

2090- Sera-ce donc l’âge d’or ?
Non point, mais l’âge de mort
Qui commença en mille-neuf-cent-
Cinquante-huit très exactement.

2091- Nous sommes à presque soixante ans
Dans la Grande Apostasie
Qui durera soixante-dix ans
Plus ou moins sans contredit.

2092- Le temps qui reste est court
Pour cet Homme de péché
Qui sans cesse suit son cours
Et sans jamais désemparer.

2093- Comme je l’ai dit bien des fois
Et que j’aime à le répéter,
Cet antichrist pape-François
Peut être l’Homme de péché.

2094- Il en a tous les caractères :
Bien peu de choses lui manque
Pour qu’il subjugue l’univers,
De Buenos Aires à Salamanque.

2095- Tout est réuni maintenant
Pour que s’accomplisse le temps
Qui sera abrégé alors,
Mais non-venu encore.

2096- Benoît en a parlé
Dans son interview dernier
En appelant de ses vœux
Ce temps qu’il croit être heureux.

2097- Jean XXIII l’a désigné
Comme pentecôte nouvelle :
C’est pour ça qu’il a fait tomber
Toutes les étoiles du ciel.

2098- Et c’est à Vatican II
Que tous ces astres lumineux
Tombèrent tous avec fracas
Tout au début du branle-bas.

2099- Ils se dirent signe des temps,
Et Paul VI en les approuvant,
Dit : « La civilisation de l’amour
En ce concile a vu le jour ! »

2100- Les deux Jean-Paul ont ratifié
Ce concile d’iniquité
Qu’a aussi approuvé Benoît :
Vint l’Antéchrist pape-François !

2101- Le travail de sape est avancé
Et la machine est bien huilée
Pour faire tomber dans leurs rets
Les derniers qui résisteraient.

2102- Ils te circonviennent sans rien dire
Et toujours avec le sourire
Pour te commander sans le faire
Et sans en avoir trop l’air.

2103- Ils te cernent comme des chiens
Mais en te faisant des câlins
Pour qu’à leur voix harmonieuse
Toute chose te semble heureuse.

2104- Alors, sans t’en apercevoir
Tu glisses dans le trou noir,
Croyant voguer en mer tranquille
Et voler comme oiseau agile.

2105- Une centrale nucléaire
Dirige cet univers,
Qu’elle soit sise à Fontgombault
Ou dans un autre tombeau.

2106- Car le petit Vatican
Est devenu comme le grand,
Et messire Jean Pateau
Est tout comme Bergoglio.

2107- Cet exemple te fait bien voir
Qu’ils ont tous le même grimoire,
Et ils sont d’autant plus dangereux
Qu’ils te paraissent plus pieux.

2108- Saint Pie X nous a avertis
De cet étrange collusion :
Sois sur tes gardes, je te le dis,
Car ces gens-là sont des démons.

2109- Plus modernes que les modernes,
D’autant qu’ils le paraissent moins,
Ils t’attirent par leur latin
Pour te clouer à la lanterne.

2110- J’ai connu bien de ces gens
Qui sont d’autant plus méchants
Qu’ils cachent tous leurs stratagèmes
Comme Antéchrist pape-François-même.

2111- Si vous ne leur agréez pas,
Ils vous mettront en psychiatrie
En vous inventant des maladies
Comme fait Antéchrist pape-François.

2112- Contre vous alors ils diront
Toute une panoplie d’inventions :
Partout ils vous calomnieront,
Ou pour le moins de vous ils médiront.

2113- Toute sorte de pièges ils vous tendront,
Car pour eux tous les moyens sont bons :
Fuyez-les donc absolument
Ou bien vous périrez nécessairement.

2114- Combien se sont laisser entraîner
Dans leurs pièges d’iniquité
Pour n’avoir pas voulu se garder
De tous leurs hameçons dorés !

2115- De l’Antéchrist ils sont les enfants
Tout autant que lui très méchants
Et ils revêtent toutes les tendances
Pour mieux cacher leurs extravagances.

2116- Comment cela peut-il donc se faire ?
C’est qu’ils sont tous dans la conciliaire,
Plus ou moins à droite ou à gauche,
Un peu dedans ou dehors, mais dans sa poche.

2117- Ils sont alliés avec le monde,
Mariés avec l’esprit immonde :
Qu’ils chantent en latin ou autrement,
Ils sont tous les fils de Satan.

2118- Voyez par exemple un Pateau
Donnant la main à Bergoglio,
Et malgré qu’ils soient dissemblables,
Ils sont tous les deux fils du diable.

2119- Leur doctrine étant identique,
Ils sont de la même boutique,
Puisqu’elle n’est pas catholique
Mais très franchement hérétique.

2120- L’exemple de ces deux-là,
Jean Pateau et pape-François,
Fait voir en un beau raccourci
Ce que sont tous les autres aussi.

2121- Il faut que cela arrive ainsi
Puisque c’est la Grande Apostasie
Où tous les catholiques déchoient
Par Antéchrist pape-François.

2122- S’ils déchoient si facilement,
C’est qu’est arrivé le temps
Où l’Antéchrist doit paraître
Pour qu’il se soumette tout être.

2123- Or, que voit-on aujourd’hui ?
Tous, ils se sont tous soumis !
Soumis à l’Église catholique ?
Non point ! Mais à la secte antéchristique !

2124- Ils ne comprennent plus leur latin
Ceux-même qui chantent le latin
Puisqu’ils vivent aussi mondains
Que ceux qui chantent non-latin.

2125- Ils se sont tous mélangés
En une joyeuse mélopée :
Point de différence on ne voit
Entre toutes ces gences-là !

2126- Quelle différence, dis-moi,
Entre messire Jean Pateau
Et Antéchrist pape-François ?
Sont-ils pas du même zoo ?

2127- Ce zoo est au Vatican,
Là-même où règne Satan
Depuis bientôt soixante ans
Comme au Petit-Vatican.

2128- Quel est ce petit Vatican ?
Fontgombault, naturellement :
C ’est ainsi qu’il est surnommé
Et qu’il doit l’être en vérité.

2129- Si nous étions en chrétienté,
Ce serait fort bien nommé.
Mais comme tout s’est retourné,
Bien sûr, il a apostasié.

2130- Le Saint-Siège a été usurpé !
Fontgombault a été usurpé !
Ainsi en est-il des paroisses !
Catholiques, soyez dans l’angoisse !

2131- Aiment-ils l’Église, ceux-là ?
Non certes : ils la détestent plutôt
Comme Antéchrist pape-François
Et comme messire Jean Pateau.

2132- Ils tapent dessus à tours de bras
Comme Antéchrist pape-François,
Ou ils l’aiment d’un amour faux
Comme messire Jean Pateau.

2133- Les seconds sont bien plus dangereux
Puisqu’ils ravissent les cœurs pieux ;
Les premiers ont enlevé le verni
Dont les seconds se sont enduits.

2134- Les seconds seront bien obligés
Un jour de se dévernisser !
Alors on verra qui ils sont,
Savoir, les fils du démon.

2135- Ces derniers ne sont qu’un débris
De ce qu’étaient les autres avant :
Comme les premiers, ils seront aussi
Mis à découvert en leur temps.

2136- Alors on verra que Pateau
Est bien comme Bergoglio :
Ils se rejoindront en enfer
Pour célébrer Lucifer.

2137- Ceux des paroisses et d’ailleurs
Sont de la même couleur,
Et tous les retardataires
Rejoindront les autres en enfer.

2138- Ils y pratiqueront l’œcuménisme
Avec toutes les religions,
Dans ce lieu où le christianisme
Y est en exécration.

2139- Car les démons et les damnés
Haïssent l’Église et Dieu :
Eh bien, ceux de Vatican II
Sont tous de la même fournée.

2140- Ne fallait-il pas qu’un jour
La malice se fît jour ?
Or nous sommes dans ce temps
De l’extrême aveuglement.

2141- Tous les aveugles le nient :
Je parle ici des impies
Qui préfèrent, pour ne pas voir,
S’étourdir pour ne pas croire.

2142- Leur nombre est incommensurable
Comme sont tous les grains de sable :
Ils sont tous promis à la géhenne
Puisque tous installés dans la haine.

2143- Haine de l’Église et de Dieu,
Haine de leur prochain et d’eux-mêmes,
Exhalent tous ces malheureux
Qui tomberont dans l’anathème.

2144- Ils seront tous anathématisés
Par le prochain Pape régnant
Qui viendra très certainement
Pour rétablir la Papauté.

2145- La Papauté n’est pas abolie
Malgré les intrus usurpateurs
Qui croient tous que sa dernière heure
A sonné, ce qui les réjouit.

2146- Mais ils se trompent là-dessus
Comme ils se trompent pour tout,
Tous ces infortunés intrus
Qui dans l’agneau cachent le loup.

2147- Or si le loup est caché,
C’est qu’il ne se voit pas ;
Mais voilà qu’il s’est démasqué
Dans Antéchrist pape-François.

2148- Dans Pateau il reste caché
Mais pour un temps seulement
Afin qu’il fasse tomber
Les derniers récalcitrants.

2149- Quand l’œuvre sera achevée,
Alors il se démasquera
Comme aujourd’hui s’est démasqué
L’Antéchrist pape-François.

2150- Je suis bien placé pour le savoir,
Même si vous ne voulez pas me croire,
Mais à quoi bon vous le faire croire
Puisque même ne le voulez savoir.

2151- Antéchrist pape-François,
Continue à faire n’importe quoi
Puisqu’ils te suivent comme des dindons
Que tu apprêtes pour ta cuisson !

2152- Tu as codifié le démariage
Et ils vont tous se démarier !
Et voilà que tu as approuvé
Une femme pour faire un mariage !

2153- « Je veux tous qu’ils soient mariés
À la manière d’Asmodée
Et que chacune aie son chacun
Puis, qu’ils en changent le lendemain ! »

2154- « Je veux qu’ils puissent avorter
À tout moment, à volonté
Tout en bien haut proclamant
Que je suis contre l’avortement ! »

2155- « Je suis pour la contraception :
J’ai créé une commission
Pour défaire Humanae vitae
Et qu’ils puissent tous piluler ! »

2156- « Je suis contre la corruption,
Moi le plus grand des corrompus :
Ma corruption est une vertu,
La vertu-même des francs-maçons. »

2157- « Je fabrique une nouvelle messe
Incluant toutes les religions,
Car je veux que tous les démons
Soient de la fête à ma kermesse ! »

2158- « Je change les temps et les lois,
Moi Antéchrist pape-François :
Je veux sur ma nouvelle terre
Être maître de l’univers ! »

2159- « Tous ceux qui ne me suivent pas,
Je les écraserai sans pitié,
Car moi, Antéchrist pape-François,
Sur des esclaves je veux régner ! »

2160- Voilà donc ce qui vous attend,
Vous, les esclaves de Satan :
L’Antéchrist règnera sur vous
Comme un lion, un ours et un loup !

2161- Vous sentirez alors tout le poids
D’Antéchrist pape-François
Qui vous fera tous pâtir
Tandis que lui ne fera qu’en rire.

2162- Sa dictature sera totale
Et sa guerre sera mondiale,
Non pas en morceaux comme il dit maintenant,
Mais entière sur le globe s’étendant.

2163- Il prépare son KGB,
Mais un KGB renforcé
Sous lequel la très grande liberté
S’exprimera à volonté.

2164- On semblera tous en paix
Et en grande sécurité,
Tous étant égaux et parfaits
Dans la grande fraternité.

2165- Je dis : tout semblera !
Il n’y aura rien de cela
Puisque tout sera factice
Dans le péché et dans le vice.

2166- Soi-disant pour lutter
Contre la grande corruption,
Ses SS il va installer,
Mais sans qu’ils en aient le nom.

2167- C’est alors qu’ils prononceront
De sanglantes excommunications
Qu’il est en train de réviser
Pour pouvoir les appliquer.

2168- Car il prend les anciennes règles
Et savamment il les dérègle
Pour les faire servir à d’autres choses,
Pour les employer à d’autres causes.

2169- N’a-t-il pas l’art de détourner
Ce qu’il y a de meilleur
Pour le rendre pire ailleurs,
Toute fin étant renversée ?

2170- Lui-même l’a bien expliqué
Par sa pyramide à l’envers ;
Alors on comprend la dureté
Que seront ses trois ans de fer.

2171- Et on le comprend d’autant mieux
Par ce qui se passe aujourd’hui.
Pour le faire comprendre mieux,
Je reprends les exemples susdits.

2172- Qu’y a-t-il en apparence
De plus grande différence
Entre François-Bergoglio
Et l’abbaye de Fontgombault ?

2173- Tout les sépare apparemment :
Or les voilà tous d’accord !
Quel est le pourquoi et le comment
De cet absence de désaccord ?

2174- C’est qu’ils sont sur la même base,
À savoir Vatican II.
Tous deux sont donc en phase
Et adorent le même dieu.

2175- Ce dieu n’est pas le vrai Dieu
Mais un dieu de pacotille
Qui vient de réduire la famille
À n’être plus qu’un vœu pieux.

2176- Pateau défend la famille ?
La belle affaire que voilà
Puisqu’Antéchrist pape-François
En a fait une broutille.

2177- Or Pateau suit François
Sur toute sa politique :
Il n’est donc point catholique
Mais hérétique comme François.

2178- Il s’est recouvert de verni
Pour attraper tous les tradis
Et les mener à qui de droit,
À Antéchrist pape-François.

2179- Quand sa tâche sera finie,
Il enlèvera son verni,
Et qui il est alors on verra :
Comme Antéchrist pape-François.

2180- En attendant, cette abbaye
Fait chuter tous les tradis ;
Je peux en dire autant de Fellay :
Même refrain, même couplet.

2181- Tous exercent un cercle de fer
Inexorable comme l’enfer
Avec Antéchrist pape-François,
Avec Pateau et autres scélérats !

2182- L’hypocrisie bat son plein :
Chacun trompe son prochain !
C’est l’ère de la barbarie,
La nouvelle païennerie !

2183- Va à Fontgombault ou ailleurs,
C’est toujours la même terreur
Puisque l’ère de l’Exterminateur :
Des ténèbres est venue l’heure !

2184- On te trompera partout :
C’est l’époque des loups !
Partout tu seras affligée
Par le même diable Asmodée.

2185- On te coupera en morceaux
Chez François ou chez Pateau
Et on te dissèquera
Dans tous les lieux où tu iras.

2186- Tu seras prise et torturée
Au sens propre ou figuré
Si à Fontgombault tu vas
Ou chez Antéchrist pape-François.

2187- L’Antéchrist te menace de psy
Si tu ne fais pas comme lui :
Pateau t’y met carrément
Si tu le contredis seulement.

2188- Fontgombault, Fontgombault,
Tu es un sépulcre blanchi :
Que de familles as-tu démolies
Comme le fait Bergoglio !

2189- Combien de gens viennent chez toi
Pour demander du réconfort,
Et tu les envoies à la mort
Chez Antéchrist pape-François.

2190- Ô infâme Jean Pateau,
Combien de méfaits tu commets,
Que tu caches dans un tombeau !
Mais ton temps vient, il est près !

2191- Ce que je dis est vrai,
Mais on ne me croira pas :
Si tu l’expérimentais,
Tu verrais qu’est vrai cela.

2192- Je l’ai expérimenté,
Et je dis la vérité :
Je témoigne ce que j’ai vécu,
Et ce n’est pas une berlue !

2193- Les Cantiques du Père de Montfort
En sont la preuve vivante
Car ils ont eu le même sort
Que moi, par cette gente.

2194- Ils ont voulu les tuer,
Ils ont voulu me tuer !
De leurs mains ils se sont échappés :
Moi aussi, je leur échapperai.

2195- Ils leur restent des séquelles :
Il me reste des séquelles !
Ils ont beau dire et beau faire,
Je les vaincrai par mon Rosaire !

2196- J’écrivis en son temps
"Le pavillon des cancéreux"
Qui explique tout et comment
Est arrivé par lui et eux.

2197- Peut-être serai-je amené
À tout dire publiquement
S’il faut que la vérité
Se publie promptement.

2198- Car les preuves sont palpables :
Elles sont analysables.
Mais pour le moment je me tais
Sur de Fontgombault les méfaits.

2199- Les méfaits du pape-François,
Tout le monde les connoît,
Mais pour ceux de Fontgombault,
Ils sont encore au tombeau.

2200- Ces deux-là se donnent la main
Car ils sont les fils du malin :
Fontgombault, pape-François !
Pour le moment, j’arrête là.

2201- La maçonnerie de droite
Comme la gauche est adroite :
Elles sont toutes deux sœurs
Du grand Exterminateur.

2202- Toutes deux sont détestables
Puisque filles du diable :
Je l’ai démontré plus haut
En parlant de Fontgombault.

2203- Antéchrist pape-François
Qui est un homme très adroit,
Se sert et de l’une et de l’autre
Pour en faire ses apôtres.

2204- Celle de droite lui sert
À se rallier la tradisphère
Par Fontgombault et autres monastères
Et autres Fraternité Saint-Pierre.

2205- Celle de gauche est son fer de lance
Pour propager ses extravagances
Et pour aller toujours de l’avant
Jusqu’au fond du gouffre béant.

2206- Qui ignore que la maçonnerie
Est au cœur-même de l’Apostasie ?
Sans elle, la conciliaire
Serait restée aux enfers.

2207- Vice-versa, la conciliaire
A joliment fait ses affaires
Lorsqu’elle monta des enfers
Pour envahir l’univers.

2208- Elle a fait en cinquante ans
Plus que sa mère en trois-cents,
Et elle est la dépositaire
De tous ses iniques mystères.

2209- On le voit bien maintenant
Après plus de cinquante années,
Et il faut être bien ignorant
Pour ne rien voir, ou aveuglé.

2210- Maçonnerie, maçonnerie,
Je te hais de toute mon âme :
Qu’à jamais ton nom soit maudit,
Toi la secte la plus infâme !

2211- « Il n’y a point de maçons chez nous ! »
Dira un moine du Barroux.
À cela, je répondrai :
« Est-ce donc écrit sur leur nez ? »

2212- À Solesmes on me dira aussi :
« Chez nous ? Point de maçonnerie ! »
Et tous me diront la même chose !
Fort bien ! Mais qui prouve la chose ?

2213- Ce qui prouve la maçonnerie,
C’est tout un état d’esprit :
Pour le moins sont-ils latomisés
Ceux qui ne sont maçonnisés.

2214- Or l’état d’esprit conciliaire,
Comme celui de la tradisphère,
Est un état d’esprit maçonnique
Qui n’a plus rien de catholique.

2215- « Oh ! tu y vas un peu fort
Monsieur AJPM Montfort !
- Pas du tout, mon ami, pas du tout,
Car j’ai bien vérifié le tout. »

2216- Ils n’ont jamais été si nombreux
Et ils sont partout à traîner
Les officiels et officieux
Maçons de toutes sociétés.

2217- On en trouve chez Fellay
Dans sa société mal nommée
Et qui plutôt se définirait :
Saint-Cadet-Fraternité !

2218- Chez Antéchrist pape-François,
C’est à la pelle qu’on les voit :
Ils n’ont plus besoin de se cacher
Puisqu’ils sont tous homosexués.

2219- Ils sont donc partout présents
Et jusque dans le Vatican
Où ils font la foire à journée
Comme il a été bien constaté.

2220- Regarde l’esprit de Kasper
Et même celui de Müller :
N’est-ce pas un esprit de maçon,
Ou pour mieux dire de démon ?

2221- L’un est de gauche, l’autre est de droite,
Mais tous deux sont de la même boîte
Ultra-maçonnique, crois-moi,
Celle d’Antéchrist pape-François !

2222- C’est donc bien l’esprit maçonnique
Qui régit les nouveaux catholiques
Qui de ce fait ne sont plus catholiques
Mais apostats et schismatiques.

2223- Ne sois pas de cet esprit-là
Car tu te perdrais sûrement !
Mais combien comprennent cela ?
En est-il un sur cent ?

2224- Regarde et vois les dégâts
Depuis bientôt soixante ans
Et juge par tout cela
Que nous sommes au temps des temps.

2225- Considère tous les fruits
Qu’a produits la conciliaire,
Et si tu vois qu’ils sont pourris,
Éloigne-toi de cette sphère.

2226- Considère aussi les tradis
Pour voir ce qu’ils ont produit,
Et si les fruits en sont mauvais,
Retire-toi de leurs rets.

2227- J’ai considéré et j’ai vu
En eux tous le diable cornu
Issu de l’esprit maçonnique
Qui est tout anti-catholique.

2228- Car partout les fruits sont pourris,
Des conciliaires aux tradis :
Ils sont menés par le bout du nez,
Par la maçonnerie-ignée.

2229- Beaucoup ne s’en doute pas :
La plupart ne me croiront pas.
Mais qu’importe, je dis la vérité :
Je la dis en toute charité.

2230- Ils verront un jour que je dis vrai :
Ce poème est pour eux tout exprès,
Car à quoi bon garder ce que je sais
Si personne d’autre ne le connaît ?

2231- Certes, je n’ai pas de mission
Pour écrire ce que j’écris,
Mais pour moi seul à quoi bon
Garder ce que je vous dis !

2232- Autant que d’autres profitent
De ces petites pépites
Car il est bon par charité
De faire les autres en profiter.

2233- C’est comme le Chapelet
Quand on le dit tous ensemble !
Je te l’ai mis tout exprès
Pour le réciter : que t’en semble ?
www.youtube.com/watch

2234- Car sache-le bien, ma fille,
Une solide dévotion
Sera une vraie bénédiction
Pour toi et ta famille.

2235- Si parfois je parle fort,
Comme le faisait Montfort,
Tendre, être aussi je sais,
Comme tous les Saints étaient.

2236- Contre Antéchrist pape-François,
Actionnons la Marie-Jeanne,
Car beaucoup d’âmes se damnent
À cause de ce scélérat.

2237- Pour te soustraire à ce tyran,
Il faut aller de l’avant
Sans regarder en arrière
Mais bien s’ancrer dans la prière.

2238- C’est le seule consolation
Qui nous reste aujourd’hui
Dans ce monde de désolation
Et dans ce temps d’Apostasie.

2239- Hélas, beaucoup l’abandonne,
La prière à la Madone !
Ma fille, ne fais pas ainsi :
Tu risquerais ton Paradis.

2240- Persévère incessamment,
Et cela jusqu’à la fin,
Et alors que tu verras bien
Que je dis vrai sans faux-semblant.

2241- Je connais bien des dévotions
Propres à te réconforter,
Et pour ta consolation,
Je veux, ma fille, t’en parler.

2242- Contre ce temps dégénéré,
Il faut te prémunir :
En ne cessant de prier,
Tu éviteras le pire.

2243- Si tu arrêtes en route,
Ce sera ta déroute !
Si tu persévères jusqu’au bout,
Tu feras fuir tous les loups.

2244- Ma fille, ce préambule
Est absolument nécessaire ;
Qui n’avance pas recule :
On ne reste pas stationnaire.

2245- Car à quoi bon commencer
Si on ne veut pas terminer ?
Celui-là est fou, c’est certain,
Qui s’arrête en plein chemin.

2246- Ne sois pas de ceux-là, ma fille,
Et bien tu t’en porteras :
Ce ne sont point des broutilles
Tout ce que je te dis là.

2247- Ah ! t’ouvrirai-je mon cœur ?
Je l’ouvre au Sacré-Cœur !
Ah ! t’ouvrirai-je ma vie ?
Je l’ouvre au Cœur de Marie !

2248- La dévotion la meilleure
Est celle au Sacré-Cœur
Qui va de pair aussi
Avec le Cœur de Marie.

2249- Le Cœur-Immaculé
Nous l’a bien enseigné,
Car on ne peut séparer
Ces deux Cœurs très Sacrés.

2250- Mais que faut-il pour notre temps ?
Je vais te le dire maintenant !
Ma fille, ouvre tes oreilles :
Je vais te dire une merveille.

2251- Mais qui la comprendra
Cette merveille-là,
Et qui donc la retiendra ?
Dire combien, je n’ose pas.

2252- Si l’on la retenait
Et si on l’appliquait,
Le monde ne serait pas
Tel qu’on le voit là.

2253- À Lépante, souviens-toi
Ce qui alors arriva !
Ne sais-tu pas que les albigeois
Furent défaits par ce moyen-là.

2254- Notre-Dame de Fatima,
Par trois tableaux bien précis,
Nous dit que par ce moyen-ci
Notre grand ennemi s’en ira.

2255- N’as-tu pas deviné de quoi
Je parle maintenant là ?
Voilà cette grande merveille
Que doivent ouïr tes oreilles !

2256- Il en est une autre pareille
Qui lui est liée intimement :
Elles sont deux témoins vivants
Qui n’auront point leurs pareilles.

2257- Car deux Témoins vont venir,
Mais nous les avons déjà !
Oh ! je te fais languir :
Ma fille donc écoute-moi.

2258- Le premier est le saint Rosaire,
Le second le saint Scapulaire !
La première est une épée,
La seconde un bouclier !

2259- Voilà les deux merveilles
Qui brillent comme le soleil
Pour qui veut bien s’en servir :
Mais qui donc voudra me ouïr ?

2260- Présentes à Fatima
Dans les trois tableaux susdits,
Prends-les vite, je t’en prie :
Ne balance plus ou pas !

2261- Ah ! te voilà déçue :
Tu attendais autre chose !
Ce sont là toutes mes roses,
Tout mon trésor, tous mes écus !

2262- Tu attendais une révélation,
Ou pour le moins une locution,
Et qui sait même, une vision :
« Je préfère mes occupations ! »

2263- Et tu me tournes le dos
Tout en haussant les épaules !
« Vraiment, il n’y a rien de nouveau
De ce que raconte ce drôle ! »

2264- Et te voilà repartie
Dans le tourbillon de la vie
En essayant d’oublier
Ce que je t’ai raconté.

2265- D’autres te remplaceront
Et d’autres m’écouteront.
Va ! Moi je vais continuer
Et plus encore au clair m’exprimer.

2266- Combien ont tourné casaque
Et ont tout abandonné !
C’est le temps de la matraque,
Mais matraque dorée.

2267- Qu’allons-nous opposer
À ce déferlement ?
Le quotidien Chapelet
montfortajpm.blogspot.ro/p/le-chapelet-rec…
Ou Trois Ave autrement.
montfortajpm.blogspot.ro/p/blog-page.html

2268- Tu ris d’un tel armement ?
Mais ris tant que tu voudras :
Il vaincra le vieux serpent
Et Antéchrist pape-François !

2269- Mon Chapelet est une bombe atomique
Tombant sur François l’hérétique,
Et mes Ave sont un missile
Faisant exploser le concile !

2270- Je parle de Vatican II
Qui s’est érigé en faux-dieu,
Non des Conciles antérieurs
Qui furent de Notre-Seigneur.

2271- Tout ceci est compréhensible
Pour qui veut bien le comprendre !
Désormais, on ne peut se méprendre,
Sauf une ignorance invincible.

2272- Pie XII nous en a averti :
Il n’y a plus d’excuse désormais !
Si en son temps il disait ceci,
Combien plus aujourd’hui la chose est vraie !

2273- Pour combattre ce mal incurable,
Il y a deux moyens admirables,
À savoir le saint Scapulaire
En même temps que le saint Rosaire.

2274- Les deux témoins dont j’ai parlés,
Les voilà ici explicités :
Ceux-là sont bien arrivés,
Le Scapulaire et le Chapelet.

2275- Il y a deux Témoins temporels,
À savoir Hénoch et Élie,
Qui nous descendront comme du ciel
Ou mieux, du terrestre paradis.

2276- Il y a deux Témoins spirituels
Qui nous sont donnés par le Ciel
Et qui sont à notre portée :
Le Scapulaire et le Chapelet.

2277- Si nous nous en servons bien,
Nous irons droit notre chemin,
Sans dévier à gauche ni à droite,
Et notre voie restera droite.

2278- Nous combattrons la maçonnerie,
La conciliaire et les tradis,
En récitant notre Rosaire
Et en portant le Scapulaire.

2279- Et voilà bien les deux merveilles
Qui brillent comme deux soleils ;
Brilleront aussi deux Chandeliers,
Hénoch et Élie j’ai nommés.

2280- Sans plus attendre tu es partie
Pour ne point ouïr ce que je dis :
Ma fille, sûr, tu t’égareras
Chez Antéchrist pape-François.

2281- Tu représentes tous ces gens
Qui sont aveugles, sourds et muets
Et qui disent que le Chapelet
Est une vieille chose d’antan.

2282- C’est pour cela qu’ils le méprisent
Comme chose d’une vieille Église
Qui est morte depuis Vatican II
Et qui s’est trompée ! Les malheureux !!!

2283- Malheureux, trois fois malheureux
Les gens de notre génération
Qui ne suivent que les inventions
Proférées par Vatican II !

2284- Ils tomberont dans le désespoir
Comme Judas y est tombé,
Ces nouveaux Judas déifiés
Dont le discours est blasphématoire.

2285- Pape-François, pape-François,
Tu n’y échapperas pas,
Car tu crois l’Église détruire,
Mais c’est toi que Dieu va détruire !

2286- Avec tes cinq prédécesseurs,
Vous êtes six exterminateurs,
Et le septième est Vatican II :
Avec Satan vous irez au feu !

2287- Oui, le feu te dévorera,
Antéchrist pape-François,
Comme il dévore Jean-Paul II
Qui s’est fait voir tout en feu !

2288- Si pour le moment tu règnes,
Ce ne sera pas pour longtemps :
Bientôt finira ton règne,
Bientôt finira ton temps.

2289- Le Chapelet te vaincra
Antéchrist pape-François :
Contre lui, tu es impuissant,
Toi qui te crois tout-puissant !

2290- Maintenant c’est ton heure,
Grand Exterminateur,
Mais pour peu de temps, crois-moi,
Antéchrist pape-François !

2291- Le terme n’est pas loin,
Mais ce qu’il reste à faire
Pour finir le chemin
Est une grosse affaire.

2292- Trois ans et demi finiront
Ce chemin d’Apostasie,
Et quand ils commenceront,
C’est que tout sera fini.

2293- Ils croiront que tout commence
Alors que tout se finira :
Ils croiront dans leur démence
Qu’un nouveau temps commencera.

2294- Leur aveuglement sera tel
Qu’ils s’estimeront dans le ciel
Au-delà même de l’éternité :
Mais ce temps sera abrégé.

2295- Les trois ans et demi passés,
Ils se croiront victorieux :
C’est alors qu’ils seront retranchés,
Et d’un coup tomberont dans le feu.

2296- À ce moment inattendu
Où ils croiront être des dieux,
D’un coup, ils n’existeront plus,
Sans que cela ne vienne d’eux.

2297- Ils diront : « Où sommes-nous
Et que sommes-nous devenus ?
Nous croyions être dans les nues
Et nous voilà au fond du trou ! »

2298- Croyant régner plus de mille ans
Avec l’Antéchrist, leur roi,
C’est à peine plus de trois ans
Qu’ils imposeront leur loi.

2299- Car Dieu ne supportera pas
Plus longtemps tous leurs blasphèmes :
D’un seul coup sur eux descendra
Le plus terrible des anathèmes !

2300- Entends-tu ce que je dis là,
Antéchrist pape-François ?
Rira bien qui rira
Le dernier qui n’est pas toi.

2301- Soixante-et-dix ans de préparation ?
Trois ans et demi de réalisation ?
Peut-être pour la préparation !
Certainement pour la réalisation !

2302- Nous sommes dans la préparation
Qui s’accélère étrangement
Vers la réalisation
De cet étrange temps.

2303- Benoît XVI l’a annoncé
Dans un entretien fameux,
Mais déjà Vatican II
Au début l’a suggéré.

2304- Paul VI lui a donné un nom :
La civilisation de l’amour,
Que Jean-Paul II a repris à son tour
Pour sa nouvelle évangélisation.

2305- Mais tous après Jean XXIII
Ont appelé « nouvel pentecôte »
Ce qu’Antéchrist pape-François
Réalise devant nous autres.

2306- Mais alors vous me direz :
« Qu’en a dit Jean-Paul Ier ? »
Et moi je vous répondrai
Qu’il n’a pu la réaliser.

2307- En effet, ils l’ont tué
Pour qu’arrive le deuxième,
Mais tous les six sont anathèmes
Comme Vatican II nommé.

2308- Que va-t-il donc arriver ?
Je l’ai dit bien des fois !
Certes, je peux me tromper,
Car qui ne se trompe pas ?

2309- Je ne suis pas infaillible,
Et fort heureusement !
Mais il n’est pas nuisible
De savoir pourquoi et comment.

2310- Lorsqu’on a bien compris
Ce qui doit arriver,
On n’est plus du tout surpris
De ce qui est arrivé.

2311- C’est que l’histoire de chacun
Coïncide avec ce temps :
Ou bien l’on est du malin
Ou bien du Dieu vivant.

2312- Ou bien l’on est du Christ
Ou bien de l’Antéchrist :
Il n’y a plus de milieu
Depuis Vatican II.

2313- Prends donc vers la gauche,
Toi qui ne m’écoute pas :
Va loger dans la poche
D’Antéchrist pape-François !

2314- Mais pour toi qui m’écoutes,
Prends donc la bonne route,
Celle qui est à droite
Et qui est toute droite.

2315- Et quand tu l’auras prise,
Ne change plus d’église
Comme on change de chemise :
Tiens-toi dans la vraie Église !

2316- La véritable est catholique
Et non point hérétique
Non plus que schismatique
Pas plus qu’apostatique !

2317- La véritable est unique,
Sainte et apostolique :
C’est la sainte Église Romaine
Qu’il faut bien que tu prennes.

2318- En dehors de celle-là,
Tu ne te sauveras pas,
Quoiqu’en disent les modernistes
Ou tout autre lefebvriste.

2319- Car tous les deux se rejoignent
Dans cette foire d’empoigne :
Bientôt ils s’embrasseront,
Mais pour leur perdition.

2320- Et qui les patronnera ?
Antéchrist pape-François
Ou bien son successeur,
Le Grand-Exterminateur !

2321- C’est bien ton temps à toi,
Antéchrist pape-François !
C’est bien votre temps à vous
Qui êtes à lui, meute de loups !

2322- Vous faites ce que vous voulez
Et de tout vous profitez
Car c’est votre temps, temps de la nuit,
Temps qui sera bientôt fini.

2323- Car l’Église revit
Ce que Jésus vécut
Lorsque son peuple l’exclut :
Mais il est plein de vie !

2324- De même l’Église vit
Et elle vivra toujours
Malgré qu’elle soit en ces jours
Comme morte et bannie.

2325- C’est le temps de sa passion
Qui ne durera qu’un temps
Comme ne dura qu’un temps
De Jésus sa Passion.

2326- Elle ressuscitera
Comme il est ressuscité :
Entends-tu, pape-François,
Toi qui est l’Homme damné ?

2327- Comme il a vaincu la mort,
Elle vaincra la mort :
Leur sort est identique,
Lui et l’Église catholique.

2328- Si elle semble morte,
Ce n’est qu’un faux-semblant
Car elle n’est point morte :
Son trépas n’est qu’apparent.

2329- Jésus-Christ est bien mort,
Puis il est ressuscité ;
Tel n’est point tout à fait le sort
De son Épouse bien-aimée.

2330- As-tu compris la différence
Entre l’Église et Jésus-Christ ?
Elle est morte en apparence,
Mais en réalité elle vit.

2331- Mais elle vit sa passion
Tout comme son divin Maître :
Plus d’évêques, plus de prêtres,
Plus de Pape ! Temps du démon !

2332- C’est le diable qui règne
Sur notre société :
Que notre bon Dieu daigne
En ce temps-ci nous aider !

2333- Certes, il nous aidera
Si nous prions sa Mère
Par l’Ave Maria
En son divin Rosaire.

2334- Car c’est par ce moyen
Et par ce seul moyen
Que Dieu nous délivrera
D’Antéchrist pape-François.

2335- C’est par ce seul secours
Que finiront ces jours
De la Grande Tribulation
Où règne en maître le démon.

2336- Ne cherche pas d’autres moyens :
Je t’assure, il n’y en a point !
Notre-Dame nous l’a dit
Et toujours nous le redit.

2337- Récite donc tous les jours
Sans y manquer un seul jour
Ton Chapelet et accroche-toi
À cette divine chaîne-là !

2338- Aie toujours ton Ave Maria
Dans le cœur à tous les instants,
Et surtout ne le lâche pas
Car il faut être persévérant.

2339- Crois-moi, si tu abandonnes
Cette Mère qui est si bonne,
Dieu t’abandonnera aussi
Et tu finiras dans le puits.

2340- Moi qui récite mon Chapelet
Tous les jours sans désemparer,
Je n’ai jamais eu à m’en repentir :
Accorde donc avec moi ta lyre.
www.youtube.com/watch

2341- Oh ! beaucoup ont commencé
À réciter le Chapelet !
Mais combien ont persévéré ?
Il en est bien peu en vérité !

2342- Ce n’est pas le commencement
Mais bien plutôt l’achèvement
Jusqu’à la mort, que Dieu couronne
Et que désire la Madone.

2343- Toi, ne sois pas de ceux
Qui arrêtent au milieu,
Mais bien plutôt de celles
Qui le disent jusqu’au Ciel !

2344- Vraiment, à quoi bon commencer
Si on arrête à la moitié
Ou même à l’avant-dernier ?
Il faut aller jusqu’au dernier !

2345- Je vais te donner un secret
Qui est on ne peut plus parfait :
Écoute bien, ouvre tes oreilles
Et médite cette merveille.

2346- Tu as beaucoup de soucis ?
Mais qui n’en a pas aujourd’hui ?
Eh bien, écoute je te prie :
Regarde donc vers Marie !

2347- Tu as beaucoup de misères ?
Récite donc ton Rosaire !
Tu te trouves pleine de péchés ?
Alors, crie vers l’Immaculée !

2348- Tu te sens désespérée ?
Récite ton Chapelet !
La vie te semble amer ?
Prie l’Étoile des mers !

2349- Lève tes yeux vers elle
Et elle te consolera !
Au Chapelet sois fidèle
Et au Ciel on se verra.

2350- Tu te trouves malheureuse,
Toute triste et anxieuse ?
Lève ton cœur vers ta Mère
Et récite bien ton Rosaire.

2351- Quoiqu’il t’arrive dans la vie,
Lève tes yeux vers Marie
Qui te conduira à Jésus,
Et tu ne seras pas déçue.

2352- Je parle d’expérience :
Je ne suis pas meilleur que toi !
Même Antéchrist pape-François
Le sait dans ses extravagances.

2353- Mais il n’aura pas d’excuse,
Comme tu n’auras pas d’excuse
Si tu agis tout comme lui
Contre Jésus et Marie.

2354- Ne suis donc pas cet intrus,
Mais confie-toi en Jésus !
N’imite pas cet impie,
Mais confie-toi en Marie !

2355- Car il n’aime pas Jésus,
Non plus que d’ailleurs Marie,
Puisque François est un intrus
Et Bergoglio un impie.

2356- François aime LGBT,
Mais surtout point l’Immaculée.
Si tu ne l’as pas remarqué,
Eh bien, il faut te renseigner.

2357- Si tu ne veux pas le faire,
Tu es coupable assurément :
La chose est facile à faire,
Sauf pour tous les fainéants.

2358- Si tu veux être courageuse,
Tu seras un jour bienheureuse !
Mais si tu laisses tout en plan,
Tu finiras avec ce mécréant.

2359- Tu n’as plus de courage ? Prie
Disant : « Je vous salue, Marie ! »
Cette prière est si facile !
Ou bien alors, serais-tu débile ?

2360- Les débiles, une excuse ont,
Mais toi, tu ne l’auras pas :
Tu n’es pas débile, n’est-ce pas ?
Dès maintenant, ensemble prions :
www.youtube.com/watch

2361- Car c’est bien la prière
Qui sauvera le monde,
Spécialement le Rosaire
Contre la Bête immonde.

2362- Tout ce que je dis là
N’est certes pas de moi,
Car c’est à Fatima
Que j’ai appris cela.

2363- Mais que voit-on aujourd’hui ?
Presque plus personne ne prie !
On a tout délaissé
Et jusqu’au Chapelet.

2364- C’est ce qu’éprouva Élie
Dans le temps qu’il vécut ;
Mais il lui fut répondu
Que sept-mille étaient comme lui.

2365- Ceux-là n’avaient pas plié
Le genou devant Baal ;
Il nous faut les imiter
Et sortir du carnaval !

2366- Quel est donc ce carnaval ?
C’est Antéchrist pape-François
Qui a glorifié le mal
En le criant sur les toits.

2367- Que faire contre ce mécréant ?
Mais ne l’as-tu pas deviné ?
Prends vite ton Chapelet,
Récite-le en l’égrenant.

2368- C’est ton arme de salut,
Ta victoire dans les combats,
Car c’est lui qui te mènera
Par Marie à Jésus.

2369- Ad Jesum per Mariam,
Voilà bien ta devise
Qui ancrera ton âme
Dans la très sainte Église !

2370- À Jésus par Marie !
Garde bien cette maxime !
Dans ton cœur il faut que tu l’imprimes
Pour aller sûrement au Paradis.

2371- Si l’on était bien convaincu
De tout ce que je dis là,
D’aller par Marie à Jésus,
Alors on n’hésiterait pas.

2372- Oui, on dirait tous les jours
Pieusement son Chapelet,
Ou pour le moins Trois Ave,
Ou un Rosaire chaque jour.

2373- On a bien autre chose à faire,
Me dira-t-on ironiquement :
Ne faut-il pas s’occuper de la terre,
Des animaux, des arbres et des gens ?

2374- Et l’on oublie le spirituel
Pour s’occuper du matériel
Car l’on veut être réel
Tout en étant dans le virtuel !

2375- On ne fait plus de différence
Tout en vivant comme des bêtes
Qui n’ont aucune intelligence :
À toute excitation on se prête !

2376- Et l’on vit à cent à l’heure
Sans plus s’occuper du Ciel !
Mais voilà qu’arrive l’heure
Du châtiment éternel !

2377- Quand on y pensait le moins,
La mort vient comme un bourreau :
On le voit encore ce matin
Par deux attentats, deux fléaux !

2378- Mais que sont-ils devenus
Ceux qui s’amusaient si fort
Mais qu’en un rien de temps la mort
A fauchés ? Ils ont disparu !

2379- On fera des marches blanches
Sans aucune signification !
Puis on reprendra l’avalanche
De toutes sortes d’occupations !

2380- Toujours, toujours ce cycle infernal
De ce démoniaque carnaval !
Tout ceci peut être arrêté
Si l’on récite son Chapelet.

2381- Fellay fait dire des rosaires
Pour entrer dans la conciliaire !
Voilà bien de mauvais rosaires
Avec l’intention de mal faire.

2382- Fontgombault fait un rosaire
En union avec les musulmans
À la fin de leur ramadan :
Voilà bien un faux-rosaire !

2383- Ces deux exemples font voir
Ce qu’il ne faut pas faire
Lorsqu’on récite le Rosaire
Où l’on se fait avoir.

2384- Il faut une bonne intention
Lorsqu’on dit son Chapelet :
Les rosaires du démon,
Je t’en prie, écarte-les !

2385- Marie n’est point honorée
Par un mauvais chapelet :
Elle est bien plutôt irritée !
Tout vrai bon chrétien le sait.

2386- Ne nous attardons pas
Sur ces rosaires-là :
Antéchrist pape-François
Aime ces chapelets-là.

2387- Un vrai et bon Rosaire
Plaît à notre bonne Mère :
Elle l’a dit bien des fois !
Aime ces Rosaires-là !

2388- Si tout le monde récitait
Tous les jours son Chapelet,
La société changerait,
L’Église se rétablirait.

2389- Mais voilà, on n’en veut plus,
Car on n’aime plus Jésus
Non plus que Marie d’ailleurs,
Car des ténèbres c’est l’heure !

2390- Les deux Témoins rétabliront
Cette si belle dévotion,
Comme ils rétabliront le Pape
En chassant tous les faux-papes.

2391- Mais venons-en au Scapulaire ?
Qui donc le porte aujourd’hui ?
N’a-t-il pas été, comme le Rosaire,
Lui aussi balancé dans les orties ?

2392- Que de morts peut-on éviter
En portant le Scapulaire,
Mort de l’âme en vérité,
Et du corps, si nécessaire ?

2393- Mais voilà, on n’y pense pas,
Et bien vite on s’en débarrasse !
Qu’en dirait-on, n’est-ce pas ?
Et vous faites la grimace !

2394- « Si l’on me voyait affublé
D’un tel bout de tissu,
On me rirait sous le nez !
C’est pourquoi je n’en veux plus ! »

2395- Aujourd’hui qu’on vit nu
Ou quasi dénudé,
Il n’est pas le bienvenu
Le Scapulaire en vérité !

2396- Le Scapulaire nous oblige
À nous habiller correctement.
Ce que je te dis t’afflige ?
Mondains-mondaines, je vous comprends !

2397- Que désire donc Marie ?
Que nous disions son Rosaire,
Que nous portions son Scapulaire,
Mais tout en imitant sa vie.

2398- J’ai des exemples récents
De plusieurs sortes de gens
Qui évitèrent des accidents
Car le Scapulaire portant.

2399- Deux personnes de ma connaissance
Qui portaient le Scapulaire
De deux accidents se tirèrent.
On me dira : Coïncidence !

2400- Remets donc ton Scapulaire
Si tu l’as enlevé,
Et il te le faut garder
Toujours : conseil salutaire !

2401- Je crois toujours avoir fini
Et je continue quand même
Quoique dans le désert je crie
Et que ma parole reste vaine.

2402- Je dis toujours la même chose
Comme un vieux qui radote !
Mais écoutez cette chose :
Je suis l’ouvrier qui rabote.

2403- Mais par les temps qui courent
Il vaut mieux être ainsi :
Passer pour un vieux balourd
Plutôt qu’un subtil esprit.

2404- Je pense à bien des colonnes
Qui ont perdu leurs couronnes
Et qui se sont effondrées
Comme des étoiles brisées.

2405- Regardez Luciani
Se faisant Jean-Paul 1er !
D’un seul coup il s’est retourné :
C’est lui-même qui l’a dit.

2406- Or combien à Vatican II
Ont fait le même scénario !
Et vous verrez d’ici peu
S’abattre d’autres oiseaux...

2407- Mais s’ils avaient persisté
À dire le Chapelet,
Ils ne seraient point tombés
Comme des osselets.

2408- Comme ils ont méprisé
Tout moyen de salut,
Ils se sont fracassés,
Ils se sont abattus !

2409- Si un Raymond-Leo Burke
Qui bataille comme un turc
S’abattait tout d’un seul coup,
Quelle victoire pour les loups !

2410- Mais sous Antéchrist pape-François
Tous les arbres tombent à bas !
Le Liban est devenu désert !
À sec est devenu la mer !

2411- N’est-ce pas vrai ce que je dis ?
Chacun peut l’expérimenter,
Que ce soit près de chez lui
Ou ailleurs, tout est asséché.

2412- Promène-toi en quelque pays
Que ce soit, ou quelque nation,
Rien que des arbres rabougris
Dans de la vase tout au fond !

2413- J’ai vu cela à Grand-Lieu
Qui fut jadis ville fleurissante
Qui, par un châtiment de Dieu
Devint une vase répugnante.

2414- C’est la Mer Morte de Nantes
Qui est bien l’image ici
De notre époque décadente
Qui comme Herbauges périt.

2415- Les images sont nombreuses
De notre époque malheureuse,
Mais à quoi bon s’échiner
À toutes les divulguer !

2416- Comme saint Méen musela
Le grand dragon des bords de Loire,
Ainsi Notre-Dame de Fatima
Écrasera Antéchrist, ce chat noir.

2417- Nous n’en sommes pas encore là :
Nous y arriverons tôt ou tard.
Mais voici un nouvel avatar
Et qui fait grand bruit celui-là.

2418- C’est l’empereur des émigrés,
Antéchrist pape-François
Qui veut qu’ils soient tous intégrés
Et qu’il en soit reconnu roi.

2419- Il s’en est auto-proclamé
Au premier janvier dernier
En prenant cette chose-là en mains
Comme dernier empereur romain.

2420- Il subit une grande opposition
Qu’il vaincra, s’il est l’Antéchrist,
Mais s’il n’est pas ce faux-christ,
Proche est sa décomposition.

2421- Nous voilà donc à la croisée
Des chemins, en toute vérité,
Car l’heure est venue de voir
Qui a véritablement le pouvoir.

2422- Sont-ce toutes ces marionnettes
Qui s’expriment sur internet
Ou ailleurs dans tous les journaux
Et qui nous baratinent à gogo ?

2423- Mais qui se cache par derrière
Et vous mène comme des moutons ?
Ne sont-ce pas les francs-maçons ?
Et qui dirige cette sphère ?

2424- Qui est ce supérieur inconnu
Qui est pourtant si bien connu ?
N’est ce pas Satan qu’ils adorent
Au fin fond de leurs corridors ?

2425- Ils croient être les supérieurs
Quand ils n’en sont que les inférieurs
Qu’il conduit comme des moutons
À l’abattoir des francs-maçons.

2426- Or ce supérieur inconnu
Depuis longtemps a résolu
De nommer parmi ses élus
Celui qui est le Mésélu.

2427- Ce Mésélu est bien l’élu,
Plus encore, le Grand-Élu
Qui doit régner pendant trois ans
Et demi avec Satan.

2428- Or le voici, le voilà,
Antéchrist pape-François
Qui croit avec ses couleurs
Être le Grand-Exterminateur !

2429- Est-ce lui, sera-ce un autre
Qui de Satan sera l’apôtre ?
Nous le saurons vite d’en peu
Juste avant le déluge de feu.

2430- Car la terre sera ravagée
Par ce grand cataclysme igné
Qui exterminera tous les hommes
Qui ont pris le vêtement de Sodome.

2431- Vraiment, ton œil n’a pas vu
Tout ce qui doit advenir,
Et ton oreille n’a pas entendu
Ce que te prépare l’avenir.

2432- Regarde ce qui s’est passé
Depuis plus de cinquante ans :
Alors tu pourras deviner
Tout ce qui est en avant.

2433- Le temps s’est bien accéléré :
Il va s’accélérer encore
Jusqu’à ce que l’ombre de la mort
Paraisse comme l’emporter.

2434- Tu vis sans penser à rien,
Croyant toujours que le lendemain
Se lèvera comme l’aurore,
Mais cette nuit tu seras mort.

2435- La mort ne t’attendra pas :
Sans coup férir elle te frappera
Quand tu t’y attendras le moins :
C’est le lot de tous les humains.

2436- Si tu ne veux pas être surpris
Par la mort à l’improviste,
Il faut maintenant et tout de suite
Te confier en Sainte Marie.

2437- Marie doit être ton espérance
Tout le temps que tu vis sur terre,
Et elle sera ta providence
À ta mort, car c’est ta Mère.

2438- Si tu délaisses la Sainte Vierge,
Tu recevras des coups de verge
Pour n’avoir pas voulu te confier
En celle qui est l’Immaculée.

2439- Dans ce temps de désespérance,
Marie seule est notre Espérance :
C’est elle qui nous sauvera
D’Antéchrist pape-François.

2440- Le temps court très vitement
Vers son achèvement !
Qui donc nous sauvera de cette heure
Si ce n’est la Mère du Sauveur ?

2441- Le temps de l’Exterminateur
Est bien arrivé à cette heure,
Mais tout le monde se divertit
Sans croire tout ce que je dis.

2442- Il extermine les âmes
Ce grand Dragon infernal
Qui désire que tous se damnent
En s’amusant au carnaval.

2443- Le plus grand des châtiments
Et qui sévit de notre temps,
N’est-ce pas cet aveuglement
Qui transforme en bêtes les gens ?

2444- Ceux de Sodome furent aveuglés,
Et la porte ils n’ont pas trouvée !
Notre monde est sodomisé,
Et c’est pourquoi il est aveuglé.

2445- Le déluge d’eau est venu
Et il a tout englouti !
Celui de feu viendra aussi
Et brûlera l’Homme perdu.

2446- J’écris sans arrêt des vers
Que ne remarque point l’univers :
Ce sont des vers comme inconnus
Qui dans les airs se sont perdus.

2447- Qu’importe si mes vers s’envolent
Sans que personne ne les remarque :
C’est en cela que je vois la marque
Que l’humanité est toute folle.

2448- Des Saints ont composé des vers
Qu’on n’apprend point dans les écoles
Où ce qu’il y a de pervers
Reste la règle sans bémol.

2449- Saint Louis-Marie de Montfort
Composa lui aussi des vers
Qui sont directs et très forts
Mais n’intéressent point la terre.

2450- Contre l’Antéchrist je compose
Des vers, non un bouquet de roses
Car l’avenir qui l’attend
Est dans le gouffre avec Satan.

2451- Crois-moi, ô toi qui m’écoutes :
Ne sois plus désormais dans le doute !
Ne vois-tu pas les cèdres tomber ?
Conclue toi-même en vérité !

2452- Si tu t’assoupis et t’endors,
Alors te surprendra la mort !
Mais si tu restes vigilante,
Point vaine sera ton attente.

2453- Ne sois pas une vierge folle
Mais une vierge bien prudente :
Notre génération est folle,
Complètement extravagante.

2454- Si tu ne te trouves convaincue
De tout ce que je raconte,
Tu es une vierge perdue
Qui croit les fables et les contes.

2455- Dans mon langage je redis
Tout ce que l’Église a dit :
Crois donc les Pontifes Romains,
Et tu t’en trouveras bien.

2456- Tous les Pontifes ont enseigné
Toujours les mêmes vérités !
Mais depuis plus de cinquante ans,
Tout a subi un changement.

2457- Considère attentivement
Ce qui se passe au temps présent !
Médite bien et tu verras
Qu’aujourd’hui plus rien ne va.

2458- De toutes tes méditations,
Tire donc de vraies conclusions :
Alors elles te seront bénéfiques !
Autrement elles seraient excentriques.

2459- Un Pape peut-il se tromper ?
Certainement non en vérité !
Si les actuels ont fait le contraire,
De Jésus-Christ ils ne sont point Vicaires !

2460- Qu’est-il donc ce pape-François
Qui renverse tout à l’envers ?
Pape certainement il n’est pas,
Mais Antéchrist sur l’univers !

2461- Presque tous les pasteurs actuels
Sont de la mouvance arc-en-ciel :
Ils devraient donc être destitués !
Pourquoi donc François les a gardés ?

2462- « Si Nestorius revenait,
Cette chose signifierait
Que l’Antéchrist est parmi nous ! »
Dit saint Hypace : comprenez-vous ?

2463- Je vais dire une extravagance
Pour faire honte à votre suffisance :
Que François fasse mille fois plus,
Et vous le croirez tant et plus !

2464- Quand à son comble est l’obstination,
On prend Dieu-même pour le démon :
On se livre à la superstition,
Croyant de l’Esprit que c’est un don.

2465- Combien d’âmes se sont égarées
Dans de fausses illuminités,
Croyant voir Jésus ou Marie !
Mais c’est le démon, je vous le dis.

2466- Dans notre monde d’incrédules,
Tout balance et tout bascule !
Ne crois rien de toutes apparitions
Car elles viennent toutes du démon.

2467- Garabandal, San Damiano
Que reconnaît Padre Pio,
Mets tout cela à la poubelle
Comme ne venant pas du Ciel !

2468- Kibeho et l’Escorial
Ne sont que du carnaval !
Le clou est Medjugorje
Qui n’est rien que de la fausseté.

2469- Crois Rue du Bac et La Salette,
Lourdes, Pontmain et Fatima :
Tout le reste n’est que du fatras
Digne du saint internet !

2470- Quant aux apparitions privées,
Rejette-les toutes en vérité
Car ce ne sont que des illusions
Qui viennent toutes du démon.

2471- Si tu te confies à la conciliaire,
C’est certain, tu iras en enfer
Car elle ne peut mener que là
Avec Antéchrist pape-François.

2472- Si tu te réfugies chez les tradis,
Sûr, tu n’iras pas en Paradis,
Mais en enfer tu atterriras
Avec Antéchrist pape-François.

2473- Les conciliaires et tradis
Ne font pas partie de l’Église
Car tous les deux ont leurs assises
Dans une horrible parodie.

2474- Ils ont dressé autel contre autel
En délaissant le Dieu éternel,
Les premiers se détournant carrément,
Les seconds, leur fin dans les sacrements.

2475- Les uns et les autres n’ont pas vu
Que pour jamais ils se sont perdus :
Ils se sont fiés en leurs propres sentiments
Et tous ils ont adoré Satan.

2476- Où sont les ministres légitimes
Puisque tout est illégitime ?
À qui donc vas-tu te confier
Puisque tout est illégitimé ?

2477- Tu me diras : « Le pape-François
Est toute ma règle et ma foi ! »
Parfait, mais il enseigne le contraire
De ce qu’ont enseigné les saints Pères !

2478- Tu me dis : « Mon évêque et mon curé
Sont ma morale et ma vérité ! »
Parfait, mais ils enseignent le contraire
Des anciens Évêques et vicaires !

2479- Tu ne crois pas ce que je te dis
Mais tu crois tout ce que tu vis
Parce que tu es aveuglé
Par le commode et la modernité.

2480- Je te le dis une dernière fois :
Suis Antéchrist pape-François
Et tu atterriras en enfer
Avec ce vicaire de Lucifer.

2481- Souviens-toi qu’il y a des années,
Chose terrible est arrivée :
Paul VI ou bien Montini,
La vraie Messe a démolie !

2482- Est arrivée sur le marché
La messe dite de Luther
Qui fut le fruit le plus amer
De la gigantesque Assemblée.

2483- Ils ont démoli les autels
Pour des tables arc-en-ciel
Qui distribuent leur venin
À presque tous les humains.

2484- Ils ont envoyé les statues
Aux chiffonniers d’Emmaüs :
À leur place, diable cornu
A grimacé tant et plus !

2485- Tous nos temples ils ont vidé
Pour les remplir de rock’n’roll :
Dans nos églises ils ont dansé
Tout en jouant la grande folle.

2486- Qui donc a massacré l’Église ?
Tous ceux qui se disent d’église
Mais qui ne sont que des voleurs
Dignes de l’Exterminateur !

2487- Ils ont profané les Mystères,
Ces envoyés de Lucifer :
Ils se sont installés dans la place
Pour y manger des viandes grasses.

2488- Maintenant nous récoltons
Tout ce que ces fils du démon
Ont semé il y a cinquante ans
Sous la férule de Satan.

2489- Ils ont fait de l’Église un cloaque,
Véritable désolation
Qui ne mérite que des claques
Et de vertes exécrations.

2490- Vatican II, concile pourri,
Voilà que tu donnes tes fruits
Qu’Antéchrist pape-François
Nous sert, en veux-tu en voilà.

2491- Quand ils ont marché sur la lune,
L’événement a fait la une,
Et tous les autres pendant ce temps
Ont massacré les Sacrements !

2492- Ce que Bergoglio fait aujourd’hui,
En son temps l’a fait Montini,
Et ce qu’a promu Ratzinger,
Roncalli l’a promu hier.

2493- Ce que Wojtyla a réalisé,
Luciani, s’il avait eu le temps
L’aurait lui-aussi promulgué,
Mais ils lui ont dit : Va-t’en !

2494- Tous les six se sont tenus la main,
Tous accrochés à Vatican II !
Nous arrivons bientôt à la fin
De cette danse de l’avant-deux.

2495- Quatre sont déjà en enfer :
Les deux derniers sont sur la terre !
Leur secte a maintenant deux papes
Qui servent encore de soupapes !

2496- Quand la cocotte explosera,
On verra ce que l’on verra,
Et gare à vous tous qui dormez,
Car cela va vous réveiller !

2497- Vous tomberez abasourdis
Quand vous verrez ce que vous verrez,
Et je ne vous dis pas des âneries :
Attendez encore un peu, attendez !

2498- On me dira : « Toi le prophète,
Tu n’es pas de notre planète ! »
Je vous réponds : « Je ne suis pas prophète
Et je suis bien de votre planète ! »

2499- Je vous dis ce que je constate
Et j’en tire les conclusions.
Faites donc mêmes réflexions
Pour arriver aux mêmes constats.

2500- Mais si tu t’endors comme le loir
En t’admirant dans le miroir,
Je te le dis, tu finiras
Avec Antéchrist pape-François.

2501- Le monde avance vitement
Dans la voie de le perdition
Pour qu’il arrive promptement
Jusqu’à sa résurrection.

2502- La Fille aînée de l’Église
Sera remise à sa place
Après que la Sainte Église
Fera reluire sa face.

2503- C’est une chose certaine
Que tout reviendra comme avant,
Et chose encore plus certaine
Que tout sera mieux qu’avant.

2504- Plus nous serons descendu bas
Avec Antéchrist pape-François,
Plus haut l’Église remontera
Mais sans Antéchrist pape-François.

2505- Si aujourd’hui la Barque de Pierre
Nous semble aller à la dérive,
Demain, cette Barque de Pierre
Sera toute proche de la rive.

2506- S’il n’y a personne au gouvernail,
Presque personne dans le bercail,
Demain nous serons bien gouvernés
Et le bercail bien renfloué.

2507- La situation d’aujourd’hui
Ne durera plus longtemps :
Cela a été écrit
Et s’accomplira en son temps.

2508- Les jours seront abrégés
En faveur des élus ;
Il nous faut donc espérer :
La délivrance est venue !

2509- Nous sommes dans le trou noir,
Mais pas pour bien longtemps !
Il nous faut conserver l’espoir
Car bientôt finira ce temps.

2510- Il nous faut relever la tête
Et être dans une grande joie
Car Antéchrist pape-François
Est sur sa dernière crête.

2511- Il ne faut pas plier bagages :
On risquerait le naufrage !
Il faut bien garder ce que l’on a
Pour ne point devenir apostat.

2512- On voit partout désaffections
Et l’on met les armes bas !
Quiconque est un vrai soldat
Ne se donne point au démon.

2513- Dans ce temps de déréliction,
L’on ne voit point de conversion :
On déserte le champ de bataille
Et on se couche dans la paille.

2514- Il faut garder son Scapulaire
Et bien réciter son Rosaire :
Avec ces armes tu vaincras
L’Antéchrist pape-François.

2515- La lutte est d’autant plus terrible
Que l’on est dans un calme plat,
Que l’Antéchrist semble invincible,
Que les chrétiens sont apostats.

2516- Le combat va s’intensifier :
Il va devenir acharné
Quoique nous ayons tout vu,
Nous n’avons encore rien vu.

2517- Gardons toujours la tête haute
Dans une vraie humilité :
Ce sera bien de notre faute
Si nous nous voyons terrassés.

2518- L’Antéchrist ne pourra rien
Contre les serviteurs de Dieu
S’ils se confient pour le moins
Dans la sainte Mère de Dieu.

2519- Le Christ est à la porte, il frappe
Mais non à la porte des faux-papes :
Il frappe à la porte des élus
Afin qu’ils ne soient point vaincus.

2520- Les deux Témoins viendront ranimer
Tous les esprits ensommeillés :
Ils viendront tous nous réveiller !
C’est pourquoi il nous faut veiller.

2521- Combien, hélas, se perdent aujourd’hui
Dans cette grande Apostasie
Qui parcourt le monde entier,
Fauchant même les plus zélés !

2522- Le nombre est incommensurable
De ceux qui se donnent au diable
En croyant pourtant servir Dieu,
Par le fait de Vatican II !

2523- Hénoch et Élie détruiront
La secte des modernistes :
En plein jour ils dénonceront
Celui qu’on nomme l’Antéchrist.

2524- Notre espérance n’est pas vaine
Puisqu’elle est toujours pérenne
Comme l’Église catholique
Qui ne craint point les hérétiques.

2525- Si la Sainte Église doit vaincre,
Nous aussi il nous faut vaincre
En disant notre Chapelet
Tous les jours sans désemparer.

2526- Ceux qui abandonnent le Rosaire
Tomberont tous chez les sectaires
Et ils ne pourront plus se tirer
De leurs filets bien préparés.

2527- Ceux qui récitent le Rosaire
Et tous les jours y persévèrent
Sortiront de la conciliaire
Que dirige une fausse pierre.

2528- Ceux qui récitent leur Chapelet
Et cela quotidiennement
Sortiront tous du filet
Où les enserre Satan.

2529- Trois Ave matin et soir
Te donneront de l’espoir
Si tu t’y tiens fidèlement
Mais non point de temps en temps.

2530- Antéchrist pape-François
A peur de ces trois choses-là,
Le Chapelet et le Rosaire,
Les Trois Ave de notre Mère !

2531- « Chapelet ? Chose puérile
Qui n’est que pour les imbéciles ! »
Je préfère être de ceux-là
Que d’Antéchrist pape-François.

2532- L’Antéchrist pape-François
N’aime pas le Chapelet.
Ce que je te dis est vrai,
Même si tu ne me crois pas.

2533- L’Antéchrist pape-François,
Il l’a montré bien des fois,
Déteste les catholiques,
Mais aime bien les hérétiques.

2534- L’Antéchrist pape-François
N’aime pas du tout la Madone :
Il la blasphème, il lui donne
Un christ rouge sur la croix !

2535- L’Antéchrist pape-François
N’a pour le Saint-Sacrement
Que mépris et dénigrement :
Il l’a montré assez de fois.

2536- L’Antéchrist pape-François
A traité de carnaval
Et le dogme et la morale :
C’est ton pape, ce type-là ?

2537- L’Antéchrist pape-François
Aime tous les schismatiques,
Les apostats, les hérétiques :
Qui le suit se damnera !

2538- L’Antéchrist pape-François
Aime toutes les religions
Sauf la nôtre, cela va de soi :
Pour lui, catholique égale démon !

2539- L’Antéchrist pape-François
Ramena de Lampedusa
Des fils de dieu, des musulmans,
Comme il l’a dit en avionnant.

2540- L’Antéchrist pape-François
Organise l’émigration
Pour mettre l’Europe à bas
Et y semer la confusion.

2541- L’Antéchrist pape-François,
Dites-moi, a-t-il la foi,
Lui qui cultive le doute ?
Non certainement sans doute !

2542- L’Antéchrist pape-François,
Mais en qui donc il espère ?
Je vais te le dire, crois-moi :
Son espérance est dans la terre !

2543- L’Antéchrist pape-François
Possède-t-il la charité ?
Ni envers Dieu, en vérité,
Non envers toi, ni envers moi !

2544- L’Antéchrist pape-François
A-t-il jamais eu la contrition ?
Jamais ! non plus que l’attrition,
Car le péché seul est sa loi !

2545- L’Antéchrist pape-François
Adore-t-il Dieu ou soi ?
Regarde ses agenouillements
Et la réponse vient à l’instant !

2546- L’Antéchrist pape-François
Est-il un homme tempérant ?
Il fait mine de l’être, voilà,
Mais il ne l’est pas assurément !

2547- L’Antéchrist pape-François,
De justice ne parle-t-il pas ?
C’est la justice communiste
Qui est si injuste et bien triste !

2548- L’Antéchrist pape-François
Est-il un homme prudent ?
Oh ! pour cela, nullement :
Il est verbeux et blablabla !

2549- L’Antéchrist pape-François,
A-t-il la force des martyrs ?
Il a dit sur ce sujet-là
Comment il voudrait mourir !

2550- L’Antéchrist pape-François
Dit qu’il est une mauviette
Et qu’il a perdu la tête :
Pour ce coup-là, je le crois !

2551- Antéchrist pape-François
Est un monstre d’orgueil
Qui des modernistes est l’écueil
Comme saint Pie X le révéla.

2552- Antéchrist pape-François
A comme frère Judas :
C’est Cantalamessa
Qui au monde dit cela.

2553- Antéchrist pape-François
Dans son livre nous révéla
Qu’il a la passion des femmes :
C’est de l’Antéchrist la flamme !

2554- Antéchrist pape-François
Est gourmand tout comme un porc :
Il veut aller à la pizzeria
Comme il nous le répète si fort.

2555- Antéchrist pape-François
Est envieux comme le Serpent
Qui Adam et Ève tenta :
C’est le Fils aîné de Satan !

2556- Antéchrist pape-François
Est plus coléreux que le lion,
Et si vous ne le savez pas,
Allez donc voir ce dragon !

2557- Antéchrist pape-François
Est plus paresseux qu’un loir !
Sa télé lui sert de miroir
Comme à un tiers il l’assura.

2558- Antéchrist pape-François
Professe toute religion !
Mais il faut faire une exception :
La Catholique, ce qui va de soi.

2559- Antéchrist pape-François
En approuvant toute religion
Nous montre bien par là
Qu’il n’a aucune religion.

2560- Antéchrist pape-François,
Un bouquin a édité :
Politique et société,
Livre noir, vert et grenat !

2561- L’Antéchrist pape-François
Tue les siens et opposants,
Et Meisner et Caffarra,
Tous ses aimants et dissidents.

2562- L’Antéchrist pape-François
Qui n’aime pas les Dubia
A fait mourir Caffarra :
Burke, s’il te plaît, méfie-toi !

2563- D’Antéchrist pape-François
Qui est sorti de l’enfer,
Méfie-toi, Brandmüller :
Au prochain tour, ce sera toi !

2564- L’Antéchrist pape-François
A fait de Martin son ami,
Mais demain il l’étranglera
Et il rigolera de lui !

2565- Antéchrist pape-François
Qui aime tous les homos,
Les fourrera dans le seau
Et puis demain les mangera !

2566- L’Antéchrist pape-François
Est un nouveau Gargantua
Qui, comme Pantagruel
Joue du violon sur sa truelle.

2567- L’Antéchrist pape-François,
Qui croyez-vous donc qu’il soit ?
C’est le Supérieur inconnu
Qui de moi est très connu.

2568- L’Antéchrist pape-François,
C’est certain, il ne vous gêne pas !
Mais comment pourrait-il vous gêner
Puisque vous êtes dans ses idées ?

2569- L’Antéchrist pape-François
Fait des journalistes ses mignons
Qui disent de lui ce qu’il faudra,
Puis les mange comme champignons.

2570- Antéchrist pape-François
Et saint Dominique Wolton
Ont joué de l’accordéon
Au milieu du pont de l’Alma...

2571- Antéchrist pape-François,
Tu veux damner toutes les âmes :
Tu fais des hommes des renégats
Comme est ton patron infâme !

2572- Antéchrist pape-François,
Quel est ton signe, quelle est ta marque ?
Tu es communiste, n’est-ce pas ?
Tu aimes Castro et les FARC !

2573- Antéchrist pape-François,
Tu dis que le concubinage
Est un véritable mariage
D’où ton Amoris Laetitia !

2574- Antéchrist pape-François,
Tu dis que pour se confesser
Il n’y a pas besoin d’avouer :
On vient, on est absout, pas vrai cela ?

2575- Antéchrist pape-François,
Tu dis tellement d’âneries
Qu’il faudrait toute une vie
Pour en écrire les aléas !

2576- Antéchrist pape-François,
Tu as dit que la morale
N’était plus qu’un carnaval
Que maintenant tu mets à plat.

2577- Antéchrist pape-François,
Pour ta morale à toi,
Elle n’est qu’immoralité
Puisque tu aimes le péché !

2578- Antéchrist pape-François,
Tu adores les homos
En les plaçant tout en haut
De ton nouveau carnavalat !

2579- Antéchrist pape-François,
Les trans sont tes grands amis
Et tu les places au paradis
Ou bien dans ton cardinalat !

2580- Antéchrist pape-François,
Staline est ton grand ami,
Mao et Hitler aussi,
Et bien entendu Che Guevara !

2581- Antéchrist pape-François
Ou son suivant immédiat
Est l’Homme de péché
Par saint Paul annoncé !

2582- Antéchrist pape-François
N’est qu’un hurluberlu
Dont la parole est cornue
Puisque venant d’en bas.

2583- Antéchrist pape-François
Est un homme misérable,
Le propre fils du diable
Dans tout son apparat !

2584- Antéchrist pape-François
N’a qu’une dogmatique
Qui n’est point catholique :
« Jeunes, croyez en moi ! »

2585- Antéchrist pape-François,
Que puis-je dire sur toi ?
Je compose tes litanies
Pour quand tu seras occis.

2586- Antéchrist pape-François
Est un homme monstrueux
Qui met le haut en bas
Et du bas se fait un dieu.

2587- Antéchrist pape-François
N’a point de moralité
Non plus que d’humanité :
La haine est son b.a.-ba !

2588- Antéchrist pape-François
Est cet Exterminateur
Que décrivit saint François
Avant sa dernière heure :
montfortajpm.blogspot.ro/…/prophetie-de-sa…

2589- D’Antéchrist pape-François
Il faut te séparer
Si tu ne veux être tué
Par la Colère qui viendra.

2590- L’Antéchrist pape-François
A volé la Papauté
Pour vouloir l’exterminer,
Mais il n’y parviendra pas !

2591- Antéchrist pape-François
Est celui qu’on n’attend pas
Mais qui arrive soudain
Tel un céraste sur le chemin.

2592- Antéchrist pape-François
A mordu au talon
Le vaillant étalon
Qui tombe avec fracas.

2593- Antéchrist pape-François
Veut escalader les cieux,
Et c’est bien pour cela
Qu’il tombera dans le feu.

2594- Antéchrist pape-François
A dit : « Je veux monter
Jusqu’où je puis rêver,
Jusqu’au-dessus du toit ! »

2595- Antéchrist pape-François
Est cet Armageddon
Que prépare le démon
Pour le jour qui s’en va.

2596- Antéchrist pape-François
Envahit tout le pays,
De Dan jusqu’au paradis
Jusqu’à ce que sonne son glas.

2597- Antéchrist pape-François
Deviendra un papillon
Par l’astuce de son démon
Qui lui prépare ce coup-là.

2598- Antéchrist pape-François
De chenille deviendra
Papillon s’il est l’élu
De Maître-Diable-Cornu.

2599- Antéchrist pape-François
Dans ses débuts essaya
De faire un miracle : hélas
Ce ne fut que bris de glace !

2600- L’Antichrist pape-François
De grands miracles fera
S’il est avéré qu’il soit
L’Antéchrist qu’on n’attend pas.

2601- Que vous dirai-je maintenant,
Car voilà que j’ai tout dit ?
Soyez donc un peu patients
Car je n’en ai pas fini.

2602- C’est un sujet à tiroirs,
C’est un sujet à miroirs :
Plus on y regarde de près,
Plus on découvre de traits.

2603- Étant fondé sur l’Écriture,
Le sujet ne s’épuise pas :
Voici de nouvelles conjectures
Sur Antéchrist pape-François.

2604- Il a pris le nom d’un grand Saint
Pour pouvoir mieux se cacher :
C’est un pirate et un malin,
Pour tout dire, l’Homme de péché !

2605- Il feint d’être un grand pécheur
Pour mieux attraper les mouches,
Et il en rajoute une couche
En prenant toutes les couleurs.

2606- D’ailleurs lui-même a dit
Qu’il préférait le gris,
Ce qui est bien la couleur
Du Grand Exterminateur !

2607- Je vais donc continuer
À le litaniser
Puisque du Pape il a volé
Toute la notoriété.

2608- C’est certain, bien avant toi,
Antéchrist pape-François,
Advint l’antichrist Jean
Qui fut un homme très méchant.

2609- On l’appela : bon pape Jean,
Et on le compare à toi,
Antéchrist pape-François,
Quoique vous soyez méchants.

2610- Avec son aggiornamento,
Il te prépara le bateau,
Antéchrist pape-François :
Voilà ce que fit Jean XXIII !

2611- Toi et lui êtes pareils :
Rien de nouveau sous le soleil !
Ceux qui sont entre lui et toi,
Idem, Antéchrist pape-François !

2612- Qu’arrivera-t-il après toi,
Antéchrist pape-François,
Ou ton successeur immédiat ?
Nous l’apprenons à Fatima.

2613- Ce qui doit vous succéder
Nous a été révélé :
C’est un certain temps de paix
Qu’Antéchrist ne verra jamais.

2614- Antéchrist pape-François
Qui se dit Pape et François
Ne verra point ce temps-là
Car il sera tout en bas.

2615- Antéchrist pape-François
Qui n’est ni Pape ni François
Mais l’infâme Bergoglio
N’aura même pas de tombeau.

2616- Toi qui les femmes aimes temps
Finiras comme Jézabel :
Tu seras perdu en un moment
Et tu n’iras pas au Ciel.

2617- Tu finiras comme tes amis
Qui te deviendront ennemis :
Entends-tu pape-François
Tout ce que je te dis là ?

2618- Tous tes cinq prédécesseurs
Sont aujourd’hui en enfer,
Et si tu as un successeur,
Avec eux, toi aussi, mêmes fers !

2619- Vatican II et vous six
Êtes six-cent-soixante-six
jusqu’au suprême Antéchrist,
Peut-être toi, François antichrist.

2620- De tout cela, quoiqu’il en soit,
Antéchrist pape-François,
Qu’il soit un autre ou qu’il soit toi,
L’Antéchrist finira en bas !

2621- L’Antéchrist n’est-il pas maudit
Par les Écritures-mêmes ?
Les saints Pères n’ont-ils pas dit
Qu’il serait toujours anathème ?

2622- Et toi, malgré tout cela,
Antéchrist pape-François,
Tu te glorifies à tous les yeux,
Te mettant même au-dessus de Dieu !

2623- À Dieu tu lances des défis,
Debout devant le Saint-Sacrement :
Devant lui, aucun agenouillement !
Comme le pharisien tu pries...

2624- Tu ne seras pas justifié
Quoique tu te dises pécheur
Pour amuser tes auditeurs,
Toi le pécheur obstiné !

2625- Tu te glorifies de ton péché
Disant qu’il n’est point effacé
Mais qu’il est simplement couvert :
Oui, tu parles comme Luther !

2626- Tu viens de réhabilité
Henri VIII : il pourrait communier
Désormais avec ton Amoris
Qui n’est point une fleur de lys !

2627- N’es-tu pas aussi le copain
De l’infâme Jean Calvin
Dont Forgeot dit qu’ils sont martyrs
Les adeptes de ce triste sire ?

2628- C’est bien simple, tu réhabilites
Les plus exécrables voyous
Comme Hérode et la Lilith
Des francs-maçons loups-garous !

2629- Tu incites à la révolution
Tout le monde du travail !
Tu es une franche canaille
Et pour tout dire, le Fils du démon !

2630- N’as-tu pas inventé tes trois T,
La Terre, le Toit et le Travail ?
Tes trois 6 sont en travail :
Ils sortiront de tes trois T !

2631- Tu as dit tant d’énormités
Qu’on ne peut pas tout rapporter :
Il faudrait des livres entiers
Pour conter tes excentricités.

2632- Il ne se passe pas une journée
Sans que tu salisses de ta bave
La sainte Église bien-aimée
Que tu recouvres de tes laves.

2633- N’as-tu pas dit un jour
Que Jésus s’est fait diable ?
Tu es vraiment le Fils du diable
Dont c’est le temps et le jour !

2634- Tu es ce serpent venimeux
Qui est tout droit sorti du feu
De l’enfer où tu habiteras
Avec les dragons, les vers et les rats !

2635- Qui t’a soufflé cette bêtise
Du réchauffement climatique ?
C’est ton infâme clique
Qui t’a légué cette valise !

2636- Et tu la portes avec toi,
Antéchrist pape-François,
Comme une espèce de talisman
Que t’a donné le Grand-Chaman !

2637- Sans cette valise noire
Tu te croirais comme perdu
Dans le fond de cet entonnoir
Que tu as décrit, t’en souviens-tu ?

2638- Et toutes les historiettes
Que tu racontes a braccio
Font bien rire tes minettes
Emmitouflées dans ton manteau.

2639- Et ta soutane transparente
Pour faire voir le dessous
Fait croire qu’à la brocante
Tu l’as achetée à un sou...

2640- Tu en effiloches les manches
Pour faire croire à tout venant
Que tu es un pauvre mendiant
Obligé de faire la manche !

2641- Tu te prends pour Jésus II
Issu de Vatican II :
C’est toi-même qui le dis,
Toi le plus grand des impies !

2642- Tu es donc le Christ II
D’après ce que tu écris,
Ou pour mieux dire l’Antéchrist
Formé par Vatican II !

2643- Ceci est à retenir
Et à ne pas oublier
Si l’on ne veut pas finir
Par la doctrine rejeter.

2644- Tu dis tellement de choses
Que tout le monde les oublie
Et qu’on ne voit plus la cause
De ce qui se fait aujourd’hui.

2645- On tombe dans l’indifférence
Sans plus voir ce qui se passe
Et mollement on se prélasse
Jusqu’à l’éternelle vengeance.

2646- Car Dieu se vengera de toi,
Antéchrist pape-François,
Et de tes abominations
Qui causent la désolation !

2647- Oui, trois fois Malheur sur toi,
Antéchrist pape-François,
Qui est où tu ne dois pas
Puisque voleur comme Judas !

2648- Puisque tu te prends pour Jésus,
Bientôt tu seras convaincu
De mensonge et de tromperie
Et pour jamais seras maudit !

2649- Tu es maudit par avance
Puisque tu as blasphémé :
Tu fais partie de l’engeance
Qui pour toujours seras damnée !

2650- Tu fais partie de la géhenne
Qui en tout lieu sème la haine,
Et dans l’enfer tu finiras,
Antéchrist pape-François !
www.youtube.com/watch

2651- Ne comprendrez-vous donc jamais
Que nous sommes dans cette fausse paix
Et cette fausse sécurité
Que saint Paul lui-même a annoncée ?

2652- Vous ne comprenez rien à rien
Et vous allez votre chemin
En déclamant que tout va bien
Et qu’encore mieux sera demain !

2653- Vous ne voyez pas que Jésus II
Est de vous tout au milieu ?
- Mais quel est-il donc celui-là ?
- Antéchrist pape-François !

2654- Puisqu’il s’est dénommé ainsi,
De même le nommerai aussi.
« Oui, Jésus II c’est bien moi ! »
Dit Antéchrist pape-François.

2655- Or s’il s’est nommé Jésus,
C’est donc qu’il n’est pas Jésus,
Ou Jésus n’a pas existé
S’il fallait qu’il soit premier.

2656- Car il n’y a qu’un Jésus
Qui est premier et dernier :
Il n’y a pas deux Jésus,
Un deuxième et un premier !

2657- Si Pierre s’est continué
Dans ses légitimes successeurs,
Par contre il n’y a qu’un seul Seigneur
Qui sera et a toujours été.

2658- Comme homme Jésus est né,
Est mort et est ressuscité.
Et certes il ne revit pas
Dans Antéchrist pape-François !

2659- Antéchrist pape-François
N’est qu’un infâme imposteur
Qui prend la place du Seigneur
En renversant toute sa Loi !

2660- Et s’il se prend pour Jésus II,
C’est pour vous en mettre plein les yeux,
Et même il arrivera dans peu
Qu’il se mettra au-dessus de Dieu.

2661- Que direz-vous à ce moment-là
D’Antichrist pape-François
Si l’Antéchrist c’est bien lui ?
« Nous continuerons notre vie ! »

2662- Certes, vous la continuerez
Sans davantage vous tracasser
Jusqu’à ce que le moment vienne
Où vous irez dans la géhenne.

2663- Si depuis cinquante ans vous vivez
Sans de Jésus-Christ vous occuper,
Pour l’avenir aussi vivrez
Sans d’Antéchrist vous tracasser.

2664- Alors il arrivera
Ce qui doit bien arriver :
En un moment vous tomberez
Dans l’enfer et jusqu’en bas !

2665- Souviens-toi du temps de Noé !
Les hommes mangeaient et buvaient
En sécurité et en paix
Et le déluge est arrivé.

2666- Souviens-toi des jours de Sodome
Où mangeaient et buvaient les hommes
Jusqu’au jour où ils furent occis
Par le feu descendant en pluie.

2667- Il en va de même aujourd’hui
Où hommes et femmes font la vie
Jusqu’à ce que vienne sur eux
L’universel déluge de feu.

2668- Nous voilà donc avertis
De ce qui doit arriver !
Soyons comme Loth et Noé,
Bien vigilants et aguerris.

2669- Gardons tout ce que nous avons
De la sainte Église reçu,
Et c’est alors que nous verrons
Ce que nous n’avons jamais vu.

2670- Car nous verrons la sainte Église
Sur son fondement bien remise
Puisque les portes de l’enfer
Ne prévaudront point sur notre Mère !

2671- Cette chose est bien certaine
Puisqu’elle fut annoncée
Par la Vierge Immaculée
À Fatima : chose pérenne !

2672- Tous ceux qui ne me croient pas
N’ont plus qu’à se renseigner
Puisque c’est bien la vérité
Tout ce que je vous dis là.

2673- Continue donc tes ravages,
Antéchrist pape-François,
Car c’est ton temps, car c’est ton âge,
Ce fameux new-age, n’est-ce pas ?

2674- Ton new-age n’est qu’un nuage
Sans forme ni consistance,
Sans couleur et sans visage
Et qui n’a pas même existence.

2675- Il vit dans ton imagination
Comme dans celle des francs-maçons,
Maison assise sur le sable,
Que renversera même le diable.

2676- Les francs-maçons sont tes amis,
Les catholiques tes ennemis :
Tu t’en iras avec les premiers,
N’ayant point part avec les derniers.

2677- Tu as usurpé le Saint-Siège
Pour pouvoir mieux le démolir !
Tu as beau être un stratège,
Ta gloire va bientôt finir.

2678- Ne dis pas : « Je monterai
Jusqu’au-dessus des étoiles ! »
Car je te l’assure et sans voile :
En enfer tu seras enfermé !

2679- Tu dis partout : « Je suis en paix ! »
Mais quand on scrute ton visage,
On le voit bien et sans ambages
Que tu ne possèdes point la paix.

2680- Ta couleur est l’écarlate
Quoique tu dis être gris :
Partout où tu poses les pattes,
La mort, oui la mort te suit !

2681- Plusieurs en ont fait l’expérience :
De l’autre côté ils sont partis !
Caffarra sait bien ce que je dis !
Toi qui me lis, dis : que t’en penses ?

2682- J’ai fait tout le tour de la terre
Et je n’y ai vu qu’un désert !
J’ai fait tout le tour du monde
Et je n’ai vu que chose immonde !

2683- Ils sont sept mille à n’avoir pas
Devant Antéchrist pape-François
Plié le genou, rien que sept mille
D’entre les garçons et les filles !

2684- Sur le sommet du Mont-Carmel,
Le feu est descendu du ciel
Non plus par le Prophète Élie,
Mais aux prières des impies !

2685- Les Pères avaient annoncé
Ce grand bouleversement
Savoir que l’Homme de péché
Ferait tonner le firmament.

2686- Pour asseoir sa fausse doctrine
Il fera de faux miracles !
On croit déjà à ses oracles
Tout droit sortis des latrines !

2687- Plus il blasphème, plus on le croit,
Cet Antéchrist pape-François !
Il passera au cran supérieur
Dès que sera venue son heure.

2688- Mais qu’en sera-t-il alors
Quand il fera des prodiges ?
On prendra pour la vie la mort
Quand il exhibera ses prestiges.

2689- C’est bien déjà le cas aujourd’hui
Puisque partout, partout on le suit
Malgré son langage de bistrot
Et son allure de zigoto.

2690- Alors qu’en sera-t-il demain
Où il se fera voir divin !
Je vous le dis, on l’adorera
Cet Antéchrist pape-François !

2691- Ce Monstre d’iniquité
Qu’est cet Homme de péché
Fait les choses par-dessous,
Fausse brebis mais vrai loup.

2692- Il est pour l’avortement
Quoiqu’il dise par-devant
Qu’il est contre bien entendu,
Car il est toujours ambigu.

2693- Pour le suicide assisté,
Il est pour en vérité,
Quoiqu’il dise à tout venant
Le contraire évidemment.

2694- Pour l’euthanasie, c’est pareil :
Il clame sous le soleil
Qu’il est contre, oh ça bien sûr !
Mais il est pour et ça c’est sûr !

2695- Quant au mariage homo,
Il ne se cache même pas,
Car il fait voir bien haut
Qu’il est pour ce truc-là !

2696- Il aime le concubinage
Qu’il dit être un vrai mariage,
Et pour ce faire il a changé
L’organisme préposé.

2697- Fourbe il s’est dit être
Et il ne le serait pas ?
Comment ceci peut-il être
Puisqu’il a dit cela ?

2698- Il s’est défini rusé,
Et nous le constatons bien !
Mais cette chose plaît bien
Car on aime bien rouler.

2699- Dieu a envoyé un fou
Pour gouverner des fous
Puisque tout le monde est fou
Dans ce monde de fous !

2700- Surtout ne me croyez pas :
Continuez votre java
Avec Antéchrist pape-François
Et tu verras où tu iras !

2701- Antéchrist pape-François,
Avec Jean-Paul II tu iras
En enfer, comme on le voit
Ici : regarde là !
www.tribunemicael.net/viewtopic.php

2702- Qu’y vois-tu donc, dis-moi,
Antéchrist pape-François ?
- Je vois là saint Jean-Paul II
Dont la silhouette est en feu.

2703- « Mais c’est le feu du Saint-Esprit ! »
Clament tous les étourdis
Qui sont par ce feu ravis
Et qui le placent au Paradis !

2704- Pauvres gens vous êtes abusés,
Ce qui après tout est normal
Puisque toute chose est inversée,
Le mal en bien, le bien en mal !

2705- Vous prenez le feu de l’enfer
Pour la flamme du Saint-Esprit
Et vous placez Lucifer
À la cime du Paradis !

2706- Et qui a fait ce renversement ?
C’est Vatican II assurément !
La racine de l’Apostasie,
C’est Jean XXIII, je vous le dis.

2707- Antéchrist pape-François
N’est que le fruit de Jean XXIII,
Ou encore, si l’on veut,
Celui de Vatican II.

2708- Voilà qu’ils veulent béatifier,
Comme Paul VI, Jean-Paul Ier !
Mais que feras-tu de Benoît,
Antéchrist pape-François ?

2709- « Je le canoniserai aussitôt
Qu’il sera mis dans son tombeau :
Peut-être on le verra dans le feu
Comme on l’a vu pour Jean-Paul II ! »

2710- Eh bien, il sera comme ici
www.tribunemicael.net/viewtopic.php
Tout comme au-dessus j’ai dit,
Non pas au feu de l’Esprit-Saint
Mais dans celui du grappin !

2711- Regarde ce christ ici :
www.tribunemicael.net/viewtopic.php
Couché sur marteau et faucille,
Toi qui détruit la famille
Comme l’Église aussi !

2712- « Oui, ce christ est à moi,
Dit Antéchrist pape-François :
Je le garderai chez moi
Car vois-tu, ce christ, c’est moi ! »
www.tribunemicael.net/viewtopic.php

2713- « Ne suis-je pas Jésus II
Comme je me suis appelé,
Celui dont Vatican II
A heureusement accouché ? »

2714- « On était deux francs-maçons
À bien discuter ensemble,
Moi et mon cher Wolton !
N’est-il pas vrai ? Que t’en semble ? »

2715- Oh ! je l’ai bien remarqué :
Tu n’as pas besoin de le dire !
Toi et lui, vous êtes liés
Dans un même délire.

2716- Je lis ton misérable ouvrage
Et je te vois à chaque page
Plus imbécile que jamais
Que tu joues bien tout exprès.

2717- « Tout exprès ? C’est certain
Pour amuser le fretin
Qui rigole de mes propos
Comme à la table d’un bistrot. »

2718- « Pour tout dire, j’aime cela,
Moi Antéchrist pape-François !
J’aime les propos de table :
Ceux de Luther sont admirables ! »

2719- « J’aime ses grossièretés
Et sa volubilité !
Suis obligé de me retenir
Pour ne pas en dire de pires ! »

2720- « Morales l’avait bien deviné,
Et c’est pourquoi il m’a offert
Ce christ communisé
www.tribunemicael.net/viewtopic.php
Qu’il a sorti de l’enfer. »

2721- « Lénine et moi on est copain,
Comme avec Luther et Calvin,
Ce Luther que j’ai introduit
Chez moi en Marthonie. »
www.tribunemicael.net/viewtopic.php

2722- « Tous ces gens qu’on a mis en enfer
Sont mes plus braves compagnons
Comme le sont tous les francs-maçons,
Tous les francs-maçons de l’univers. »

2723- « J’ai trouvé un autre compagnon,
C’est mon Dominique Wolton
Qui m’a entretenu douze fois,
Moi, Antéchrist pape-François ! »

2724- « Il a fait un bouquin sur moi
Où tous les deux nous causons
De tout et n’importe quoi
Comme deux bons francs-maçons. »

2725- « C’est une vraie confiture
Mais de la plus haute culture
Où nous racontons des âneries
Pour amuser la galerie. »

2726- « J’y dis absolument n’importe quoi,
Moi, Antéchrist pape-François,
Et Wolton fait la même chose :
C’est là toute notre prose ! »

2727- « Et tout le monde est ébahi
En lisant ce best-seller
Qu’on a fabriqué en enfer :
Wolton et moi, on a bien ri ! »

2728- « Lisez-le et méditez
Avant d’aller vous coucher :
Tu dormiras mieux, c’est sûr,
Car c’est ma doctrine pure ! »
www.tribunemicael.net/viewtopic.php

2729- « J’aime bien tous les ragots
Qui se disent dans les bistrots :
C’est là mon nouvel-évangile
Qui dans le monde se faufile ! »

2730- « Je reviens à mon Luther
Que vous avez mis en enfer :
www.tribunemicael.net/viewtopic.php
Mais c’est mon paradis à moi,
Antéchrist pape-François ! »

2731- « On me dit un peu fêlé,
Et c’est bien la vérité :
Plusieurs en ont écrit
Et moi-même je l’ai dit. »
www.tribunemicael.net/viewtopic.php

2732- « On m’a trouvé une tache noire
Tout en haut de mon perchoir ,
Et moi-même j’ai bien ri
De ceux qui l’ont démentie. »

2733- « On me dit très excentrique
Et aussi narcissique,
Et en vérité je le suis
Puisque moi-même je le dis. »

2734- « J’ai des problèmes de vie :
Je suis névrosé à l’excès
Et digne de la psychiatrie
Et tout le monde le sait. »

2735- « Ma psychanaliste m’a dit
Qu’un jour j’arriverais
Au sommet des sommets
Après avoir été banni. »

2736- « C’est qu’elle était prophétesse
Cette juive, ma maîtresse !
Et cela est arrivé
Comme bien sûr vous le savez. »

2737- « Mais il me faut aller plus haut
Pour détrôner jusqu’au Très-Haut,
Et je serai Maître de la terre,
Du ciel-même et des enfers ! »

2738- « Vous serez tous mes moutons
Que je conduirai par le nez,
Moi, le rois des francs-maçons,
Antéchrist pape-Françoés ! »

2739- « Je rendrai vaine une Encyclique
D’un certain Pape catholique
Qui a condamné les francs-maçons :
Mais de lui, j’aurai raison ! »
www.tribunemicael.net/viewtopic.php

2740- « Moi, Antéchrist pape-François,
J’accomplirai ce que je dis :
Personne ne me résistera,
Ou il faut qu’il soit occis ! »

2741- « Je me suis appelé François
Comme votre Saint François
Qui d’ailleurs parle de moi
Antéchrist pape-François ! »
www.tribunemicael.net/viewtopic.php

2742- « Je suis bien l’Exterminateur
Dont parle le Poverello :
Ne suis-je pas le violateur
De toute loi du Très-Haut ? »

2743- « Je profane les églises
En y mangeant comme au resto
Comme je fis dans cette église
De Bologne San Petronio ! »
www.ilrestodelcarlino.it/…/san-petronio-1.…

2744- « Personne n’y trouva rien
Dans tout le monde chrétien
À redire ! Imitez-moi,
Moi Antéchrist pape-François ! »
François animera un repas dans la basilique de Bologne

2745- « Dans vos églises mangez donc,
Et que chacun et quiconque
S’y restaure tout à loisir
Et tout en éclatant de rire ! »

2746- « Exposez-y en même temps
Votre Très Saint-Sacrement :
C’est mon carnaval fantasmagorique
Appelé Congrès eucharistique ! »

2747- « Deux-mille-dix-sept, premier octobre,
Je fus on ne peut moins sobre
Pour votre Rosaire Solennité,
Dans cette église, sommes empiffrés ! »

2748- « Voilà, je me suis vengé
De Mahomet qui fut mangé
Par le diable ! Moi j’ai mangé
Devant votre Christ abhorré ! »
www.vanupied.com/…/eglise-san-petr…

2749- « Les médias n’en ont pas parlé :
Par moi l’ordre fut donné
Et il fut bien exécuté,
Mais ce que j’ai voulu a filtré. »

2750- « C’est là ma nouvelle Bulle
Qui partout fera des bulles !
Comme moi, dans les églises on mangera :
Je suis Antéchrist pape-François ! »

2751- « Ce n’est vraiment pas pour rien
Que je suis moderniste, hein ?
www.tribunemicael.net/viewtopic.php
Il me faut tout refonder
Jusque dans l’église manger ! »

2752- « C’est ma nouvelle eucharistie
Qui partout va faire furie,
Et l’on boira à ma santé
De l’avoir si bien inventée ! »

2753- « Il y a le culte de Paul,
Mon bien-aimé prédécesseur !
Mais maintenant j’extrapole
Car je suis le grand inventeur ! »

2754- « Je vais bientôt sortir
La grand-messe œcuménique
Qui n’a plus rien de catholique :
Avec ça il faut en finir ! »

2755- « En ce jour où j’ai mangé
Dans la grande Basilique
Pour pouvoir bien la profaner,
J’ai lancé une grosse brique. »

2756- « Cette brique, la voici :
C’est qu’à partir d’aujourd’hui,
Tous les évêques traduiront
La messe comme ils le voudront. »

2757- « Ça va être une pagaille
À ressusciter les morts !
Tout cela, c’est mon travail
De mettre les cathos dehors ! »

2758- « Il l’a bien expliqué, lui,
Calmel dans son introduction !
montfortajpm.blogspot.ro/…/le-moderniste-d…
Personne n’y a fait attention,
Et c’est beaucoup mieux ainsi. »

2759- « Je fais bien ce que je veux
Et personne n’en dira rien,
Et pas même votre bon Dieu,
Ni la Madone ni les Saints ! »

2760- « J’ai inventé mes trois T,
Et maintenant c’est mes trois P,
Et mes trois 6, ça viendra ! »
Dit Antéchrist pape-François.

2761- Connaissez-vous San Petronio ?
Connaissez-vous San Francesco ?
Leurs Basiliques furent profanées !
Mais qui donc en a parlé ?

2762- En quatre-vingt-six on bloqua
Tout ce qui venait de là !
En dix-sept on ne parla
Point de ce qui se passa.

2763- C’est que tout est bien programmé
De ce qui doit se passer !
Amusez-vous donc pauvres gens
Et restez dans l’aveuglement !

2764- L’ironie du sort veut
Que moi, un pauvre bigleux,
Vous dise sans aucune mission,
En vers, votre condamnation.

2765- « Dis-moi, l’Aveugle-Vendéen,
Vas-tu m’indiquer le chemin ?
Ne suis-je pas le pape-François ?
Vieux fou, retourne donc chez toi ! »

2766- « Tu fais des vers, je le sais,
Mais qui ne valent pas deux sous !
De ce pas donc je m’en vais
Faire mon métier de loup-garou ! »

2767- « Car ce n’est pas un ventre-à-choux
Qui va me faire la leçon.
Si je suis complètement fou,
Toi, tu as perdu la raison. »

2768- « Je vais te dire un truc :
Regarde-moi et reluque !
Ne suis-je pas Dieu fait homme,
Jésus II comme je me nomme ? »

2769- « Moi, Antéchrist pape-François,
Je suis le Monarque et le Roi,
Le Grand-Monarque comme il se doit,
Moi, Antéchrist pape-François ! »

2770- « Le Grand-pape aussi je suis,
Comme les visions ont dit,
Monarque et pape à la fois,
Moi, Antéchrist pape-François ! »

2771- « Le faux-secret de La Salette
Est pour moi un vrai secret :
Avec lui je fais la fête
Car il annonce ma vraie paix. »

2772- « Il annonce vingt-cinq années
De bienheureuse éternité
Où Monarque je régnerai,
Où pape je gouvernerai. »

2773- « Je suis en train de restaurer
Toute une fausse Papauté
Qui le monde a tyrannisé :
Ceci est en train de changer ! »

2774- « La Curie va s’envoler :
L’Inquisition est terminée !
Et je ferai un musée
Du Vatican rénové ! »

2775- « Jérusalem m’accueillera,
Moi, Antéchrist pape-François,
Car c’est dans cette ville-là
Que je serai Empereur et Roi ! »

2776- « Si je n’arrive pas à mes fins,
Du moins je prépare le chemin
À celui que l’on appellera
Empereur et pape et Roi ! »

2777- « Moi, Antéchrist pape-François,
Je crois bien être celui-là
Que dans ses Entretiens Benoît
Avec bonheur me confirma. »

2778- « Il s’est dit être la charnière
De cette belle et nouvelle ère !
C’est donc que moi son successeur,
J’ouvre l’ère du grand bonheur ! »

2779- « Avec mon unique poumon,
Je réhabiliterai le démon
Qui d’un seul coup fera ressusciter
Les hommes morts du monde entier ! »

2780- « Ton œil n’a pas vu ce que moi,
Antéchrist pape-François,
Je vais faire en ce temps-là
Et qu’alors ton œil verra ! »

2781- « Car je ferai des choses
Dépassant l’entendement !
Quelle en sera la cause ?
Mon cher ami Satan ! »

2782- « Moi, je suis nul en tout,
Mais lui il connaît tout !
Dans ma sacoche il me dit,
Et alors moi j’écris. »

2783- « Si j’ai de l’inspiration,
Elle vient toute du démon,
Car je l’ai réhabilité,
Et cela, pour l’éternité ! »

2784- « Il me dit tant et tant de choses,
Que les épines produisent des roses,
Et alors je dis n’importe quoi,
Moi, Antéchrist pape-François ! »

2785- « Exemple : Péguy n’est point baptisé
Et il est plus chrétien que moi
Antéchrist pape-François,
Puisqu’en l’Église il n’est pas né. »
www.tribunemicael.net/viewtopic.php

2786- « C’est pour ça que je peux déjeuner
Avec plus de mille invités
À Bologne, San Petronio,
Dans l’église du Très-Haut ! »

2787- « Car je suis plus haut que lui,
Ça va de soi, sans contredit,
Et Spadaro a même dit
Une chose que je te redis. »

2788- « Il a dit que ce que j’ai fait,
De le faire j’ai bien fait,
Car c’est une grande charité
Qu’en l’église gueuletonner. »

2789- « C’est même le plus haut sommet
De la charité, ce que j’ai fait.
Spadaro a si bien péroré
Que je vais sûrement recommencer. »

2790- « Moi, Antéchrist pape-François,
Je dois refaire toutes les lois,
Car Dieu les avait mal faites :
En avant-deux, faisons la fête ! »

2791- « Je mène par le bout du nez
Tous ceux qui me sont affiliés,
Autrement dit le monde entier,
Les vrais catholiques exceptés. »

2792- « Mais ces derniers sont si peu nombreux
Que je n’en ferai qu’une bouchée,
Car je fais bien ce que je veux :
La chose est plus que démontrée ! »

2793- « Il y a bien quelques ringards
Qui râlent d’un peu partout
Et qui me traitent de vieux fou :
Je les mettrai tous au hangar ! »

2794- « Quand je les aurai rassemblés,
Dessus je leur tirerai
Et j’en ferai une bouillie
Que je jetterai dans un puits ! »

2795- « Car mes méthodes sont spartiates
Partout où je pose les pattes,
Et si tu ne veux pas m’obéir,
C’est sûr, je te ferai occire ! »

2796- « J’ai déjà fait bien des morts
Et nous n’en sommes qu’au début :
Attends donc un peu encore
Car c’est sûr tu n’as rien vu ! »

2797- « Quand je me mets en colère,
Je fais trembler tout l’univers !
C’est que Satan est avec moi,
Moi, Antéchrist pape-François ! »

2798- « C’est mon collaborateur,
À moi, l’Exterminateur,
Et il fait tout ce que je veux :
Il est mon fils, je suis son dieu ! »

2799- « Il m’a délégué ses pouvoirs :
Vous verrez ce que vous allez voir
Lorsque j’aurai sauté le pas,
Moi, Antéchrist pape-François ! »

2800- « J’arrête ici de parler
Car je vais tout exécuter :
Mahozim, viens avec moi
Antéchrist pape-François ! »

2801- Quatre ans et demi d’écoulés
Depuis le fameux coup d’état,
Et que de choses ont changé
Sous Antéchrist pape-François !

2802- Les familles, désarticulées !
Mariage-homo, accepté !
Nouvelle liturgie, adoptée !
Divorce catholique, promulgué !

2803- Et l’Europe est envahie
Par une nouvelle invasion
Préméditée et ourdie
Par les loges des francs-maçons.

2804- Comme Antéchrist pape-François
Est le plus grand des francs-maçons,
Cette nouvelle invasion
Est de lui, ça va de soi.

2805- C’est bien Lépante à l’envers,
Et Notre-Dame du Rosaire
Que l’on célèbre aujourd’hui
N’approuve point ce gâchis.

2806- Elle réprouve tout cela
Et elle crie Anathème !
Sur Antéchrist pape-François
Qui a fraudé le diadème.

2807- Elle est l’ennemie principale
De l’auteur de ce carnaval,
Et en enfer elle jettera
Antéchrist pape-François !

2808- La faucille et le marteau
Qu’il a déposés à ses pieds
Se retourneront tout de go
Contre lui pour l’assommer !

2809- Il tombera tout d’un trait
De la crête de son sommet
Comme tomba Lucifer
Au plus profond de l’enfer !

2810- M’entends-tu, pape-François ?
Je te le redis une fois :
Pour toujours tu seras damné,
Antichrist, Homme de péché !

2811- Si tout a été renversé
Par l’infâme Vatican II,
C’est à l’Homme de péché
De combler tous ses vœux.

2812- Lui-même l’a déclaré
Tout au début de son règne :
Alors, surtout qu’on ne feigne
Pas d’avoir tout ignoré.

2813- « Quatre-vingt-quinze pour cent, a-t-il dit,
De ce concile bienheureux,
En pratique n’a pas été mis :
J’accomplirai tout Vatican II ! »

2814- « Mon Amoris Laetitia,
Dit Antéchrist pape-François,
De Vatican II accomplit
Ce qui y était écrit. »

2815- « Et mon Laudato si,
Du concile vient aussi :
C’est mon credo, c’est ma loi,
Dit Antéchrist pape-François. »

2816- « Mon Evangelii gaudium,
Est aussi du concilium :
C’est mon espérance et ma foi,
Dit Antéchrist pape-François. »

2817- « Tout ce que je dis et fais
Est du concile de paix,
De Vatican II le b.a.-ba,
Dit Antéchrist pape-François. »

2818- « Toute ma prière à moi,
Dit Antéchrist pape-François,
C’est la liturgie œcuménique
De ce concile catholique. »

2819- « Mon festin de San Petronio
Est ce qu’il y a de plus beau
Que Vatican II me souffla à
Moi, Antéchrist pape-François ! »

2820- « Tout ce que je ferai encore,
Dit Antéchrist pape-François,
Viendra toujours du même bord,
De Vatican II, ça va de soi. »

2821- Vatican II il accomplira,
Cet Antéchrist pape-François,
Ou bien alors son successeur :
Bref, le Grand-Exterminateur !

2822- Que va-t-il donc arriver ?
Mais ce qui doit arriver,
Mais que tu ne peux soupçonner :
Le voile, je vais donc lever.

2823- Malheur, trois fois Malheur !
Prépare-toi donc au pire,
Car le Grand-Exterminateur
Réalise son désir.

2824- Le Temple a été abattu
Mais il va le reconstruire
En moins de temps qu’il faut le dire
Puisqu’œuvre du diable cornu.

2825- Omar, il te faut déloger,
Car quelqu’un vient te remplacer :
Il conservera ton édifice
Puisque pour lui il est propice.

2826- Juifs, vos lamentations,
Devant votre mur cesseront,
Car voici qu’il est rattaché
À la divine mosquée.

2827- Je ne serai pas interviewé
Par la TV Libertés,
Ni par Jean-Marie Guénois,
Hein, Antéchrist pape-François ?

2828- Pourtant, tu le construiras,
Antéchrist pape-François,
Et en bien moins de trois mois,
Ce Temple juif que je dis là.

2829- Si d’aventure ce n’est toi,
Antéchrist pape-François,
Ce sera bien ton successeur
Qui l’édifiera en six heures.

2830- Et quand il sortira de terre
À la gloire de Lucifer,
Tous les juifs diront : « C’est lui
Notre véritable messie ! »

2831- Tous les musulmans pleins de joie
S’écriront : « Allah akbar !
Vive mahdi pape-François !
Vive Mahomet ainsi qu’Omar ! »

2832- Et tous les juifs s’écriront :
« C’est lui que nous attendions,
Notre messie pape-François
Qui en trois jours nous le rendra. »

2833- Ils acclamèrent Napoléon
Qui leur donna un sanhédrin,
Mais bien plus ils acclameront
Celui qui des leurs est l’un.

2834- Un juif, Bergoglio ?
Même si ce fût un piano,
S’il sert tous leurs intérêts,
L’un des leurs il sera fait.

2835- Que leur importe s’il est
Un poireau ou un navet,
Du moment qu’il leur reconstruit
Le Temple et se circoncit.

2836- Pour les bouddhistes, là-dedans,
Pour eux, en fera-t-il autant ?
Bien sûr, puisque son polyèdre
Embrasse tout arbre jusqu’au cèdre.

2837- Peu importe ce que l’on soit
Pour Antéchrist pape-François,
Puisqu’il englobe tout le monde
Jusqu’aux démons les plus immondes.

2838- Je ne serai interviewé
Ni par radio ni par TV
Puisque je dis bien trop haut
Tout ce qu’ils mettent à zéro.

2839- Et pourtant tout arrivera
De tout ce que je dis là,
Sinon par forme, mais quant au fond :
Attendez un peu, attendons !

2840- Oui, le Temple il reconstruira,
Antéchrist pape-François,
Son successeur, si ce n’est lui,
Car tout cela fut bien prédit.

2841- Si l’on me trouve farfelu,
C’est que la chose est bien voulue
Pour qu’on ne me lise pas
Et afin qu’on ne me croit pas.

2842- Si tant est que l’on me croyait,
Pour un prophète l’on me prendrait :
Je suis ni prophète ni roi,
Pas plus qu’Antéchrist pape-François.

2843- La différence entre lui et moi,
C’est qu’il dit être ce qu’il n’est pas.
Mais qui est donc ce misérable ?
Le propre fils du diable !

2844- Il se dit prêtre ? Il est laïc !
Il se dit Pape ? La belle affaire !
Il ressemble plus au porc-épic
Qu’au successeur de Saint Pierre !

2845- Et c’est ce fauve que tu suis ?
Tu deviendras fauve aussi !
Il est bien connu que qui s’assemblent
En beaucoup de points se ressemblent !

2846- Si je dis toute la vérité
Sur cet Homme de péché,
Je la dis de telle sorte
Que ma parole reste morte.

2847- Et vous n’y comprenez rien,
Ou vous dites pour le moins :
« Il est à moitié fada,
Bon à enfermer ce gars-là ! »

2848- Et si vous raisonnez ainsi,
Mon objectif est réussi :
Les superficiels sont détournés !
Je ne risque plus la vanité.

2849- Le petit nombre comprendra,
Ceux dont on ne parle pas,
Et l’essentiel est atteint :
Je peux aller droit mon chemin.

2850- Je reviens à ce que je disais,
Que le Temple se reconstruirait,
Mais d’une manière maçonnique
Conforme à l’âme judaïque.

2851- Qui donc le reconstruira ?
Est-ce Antéchrist pape-François ?
Lui ou bien son successeur,
Autrement dit l’Exterminateur.

2852- Sur Jésus, l’accusation,
Eux-mêmes la réaliseront :
En trois jours il reconstruira
Le Temple, Antéchrist pape-François.

2853- C’est impossible en trois jours,
Me dira quelque vieux balourd !
C’est ignorer l’art du diable
Qui sait construire sur le sable.

2854- Le démon n’est-il pas un ange
Quoiqu’il se roule dans la fange ?
Il peut faire surgir tout de go
Le nouveau Temple sans matériaux !

2855- À l’Antéchrist son allié,
Il délèguera ses pouvoirs
Afin qu’il puisse édifier
Le nouveau Temple sans le savoir.

2856- Ce Temple n’aura rien de réel
Puisqu’il sera irréel
Mais paraissant à tous les yeux
L’édifice du nouveau dieu.

2857- On y entrera, on en sortira,
À l’intérieur on y vaquera,
Et comme dans l’ancienne Loi,
Des sacrifices on y fera.

2858- L’on y sacrifiera les Saints,
Ceux qu’on appelle les chrétiens,
Les catholiques pour mieux dire,
Pour au nouveau dieu les offrir.

2859- Ainsi on exterminera,
Et bien pire qu’à la Shoah,
Ceux que les juifs maudissent tant,
Et dans l’espace de trois ans.

2860- Trois ans et demi exactement
Sera cet espace de temps
Qui verra l’extermination
De toute une génération.

2861- Mais l’holocauste a commencé
Depuis déjà bien des années :
Des millions d’enfants avortés !
Combien de personnes euthanasiées ?

2862- De cet holocauste-là,
Bien sûr on ne parle pas !
On n’exalte que la Shoah
Comme Antéchrist pape-François !

2863- À croire qu’il n’y ait que les juifs
Qui soient victimes du canif !
Arrêtons cette hypocrisie
Que fait courir la maçonnerie !

2864- Si les Sages de Sion
N’eussent inventé cette invention
Que tous les juifs sont les meilleurs,
On n’aurait pas l’Exterminateur !

2865- Car il est bien l’un des leurs,
Sinon de chair, du moins d’esprit,
Celui qui un jour, tout à l’heure,
Sera pris par eux pour le messie.

2866- Les Papes ont toujours bien traité
Toute la judaïté :
L’histoire est là qui en fait foi,
Même si aujourd’hui on ne le croit pas.

2867- Ce n’est pas du fait du christianisme
Qu’est né l’antisémitisme,
Mais bien du fait de la maçonnerie,
Et je mets les points sur les i !

2868- L’Église est bien mal récompensée
Des juifs qu’elle a si bien protégés,
Et ceux-ci, pour s’en venger,
Comptent sur l’Homme de péché.

2869- Malgré qu’elle soit persécutée,
L’Église reste ce qu’elle a été,
Et elle sera victorieuse
De cette grande nébuleuse.

2870- La nébuleuse, quelle est-elle ?
C’est la conciliaire arc-en-ciel
Dont le chef est celui-là
Qu’on appelle pape-François !

2871- Il mène sa barque à mal-port,
Autrement dit jusqu’à la mort
Éternelle, cela va de soi,
L’Antéchrist pape-François !

2872- Et il croit que c’est l’Église ?
Il se trompe et trompe bien !
Ce n’est que partie remise :
Il croulera dans le chemin.

2873- Il croit rouler tout un chacun,
Mais il se roule le premier :
Je vous assure que rira bien
Celui qui rira le dernier.

2874- En attendant il nous fait subir
Toute sa poigne d’acier :
Je vous assure que le pire
N’est pas encore passé.

2875- Il nous faudra mourir de faim
Sans pouvoir vendre ni acheter :
Il n’y aurait plus un seul chrétien
Si ce temps n’était abrégé.

2876- Car il est si astucieux
Qu’il arriverait à ses fins
Si la Providence de Dieu
Ne lui opposait aucun frein.

2877- Mais pour notre punition
Dieu le laissera tout faire
Selon son imagination
Que lui inspire Lucifer.

2878- Le jour où ce qui est virtuel
Rejoindra ce qui est réel,
Le temps sera accompli
Pour la grande Prophétie.

2879- C’est tout le chapitre treizième
Qui alors se réalisera
Jusqu’à ce qu’advienne l’anathème
D’Antéchrist pape-François.

2880- Il aura beau faire et beau dire,
Il lui faudra bien subir
Tout ce que Dieu a réservé
À l’Antéchrist, l’Homme de péché.

2881- Il fait la croisade à l’envers
Par l’insufflation de Lucifer :
Il nous envoie tous les musulmans,
Les terroristes et autres gens !

2882- Il condamne bien évidemment
Les vraies et saintes Croisades,
Et il traite de malades
Les chrétiens, les bonnes gens.

2883- Pour ce qui est de l’Inquisition,
Il la met bien sûr au pilon
Tout en jouant l’inquisiteur
Pour libérer les malfaiteurs.

2884- Pourtant la sainte Inquisition
A généré bien des Saints
Tout en libérant les chrétiens
Des sectateurs du démon.

2885- Il a pour frère Judas,
L’Antéchrist pape-François,
De même aussi que Barabbas
Qu’il libère et puis embrasse.

2886- Néron est son grand ami
Comme saint Mahomet aussi
Que le diable englouti tout de go
Dans l’église San Petronio.

2887- C’est pourquoi, pour se venger,
Il y a festoyé !
Avec toute sa périphérie,
Ils ont bu, mangé et bien ri !

2888- Son Saint-Sacrement était là,
À Antéchrist pape-François :
Devant lui ils ont fait la fête,
Des pieds, des mains et de la tête !

2889- Mille-quatre-cents invités
La Basilique ont profanée :
Avec leur nouveau Dieu-François
Ils ont bien fait la java !

2890- Son auxiliaire, Spadaro,
A bien su écrire tout haut
Que c’était là une charité,
Et s’il vous plaît, la plus élevée !

2891- Mais il n’a point la charité
Puisqu’il est l’Homme de péché
Dont l’état est de damnation
Et sa fin, la réprobation.

2892- Il mangera avec les démons
La nourriture de la perdition
Dans le feu, le soufre et la fumée
Pendant toute l’éternité.

2893- Antéchrist pape-François
N’a cure de toute cela
Puisque sa miséricorde à lui
Reste dans la périphérie.

2894- Qu’est-ce que la périphérie
Si ce n’est l’enferrerie
Où sont enfermés les damnés
Pour toute l’éternité ?

2895- Cette périphérie-là,
L’Antéchrist pape-François,
Tout au centre l’a ramenée
Pour nos églises profaner !

2896- Il aime du peuple la lie
Qui fit crucifier Jésus-Christ,
Et comme un nouveau Jésus-Christ,
Il glorifie tous les impies !

2897- Il aime ce qui est abject
Et qui se vautre dans les sectes,
Spécialement celle des maçons
Qui du diable est la maison.

2898- Qui me suivra comprendra
Tout ce que je raconte là
Sur Antéchrist pape-François :
Mais il faut suivre pas à pas.

2899- Celui qui tombe sur un quatrain,
C’est sûr, il ne comprendra rien,
Car du début jusqu’à la fin,
Tout absolument se tient.

2900- Mais je ne connais pas quand
Je terminerai ce roman
Sur Antéchrist pape-François :
Je continue donc de ce pas !

2901- Si tu dis la doctrine à quelqu’un,
Il ne la recevra pas bien,
Mais il recevra celle-là
D’Antéchrist pape-François.

2902- C’est l’époque qui le veut :
Tu ne pourras faire mieux,
D’où le fait qu’Hénoch et Élie
Viendront clore l’Apostasie.

2903- En attendant leur venue,
Tu auras beau faire tant et plus,
Tu n’auras aucun résultat
Puisque dans un monde d’apostats.

2904- Dis à une personne mariée
Que sans doute elle ne l’est pas,
Elle te prendra pour un demeuré
Et elle ne te croira pas.

2905- Dis à une personne divorcée
Qui s’est remariée civilement
Qu’elle ne peut pas communier,
Elle te prendra pour un dément.

2906- Bref, dis tout ce que tu voudras,
C’est en vain que tu saliveras ;
Mais que cela ne t’arrête pas
Car Dieu t’en récompensera.

2907- La semence que tu répands,
Même si elle ne lève pas,
Mérite bien son argent
Ou son salaire, comme tu voudras.

2908- Dieu ne regarde pas le fruit
Mais l’intention qui le produit
Ou qui devrait le produire
Car c’est à lui de recueillir.

2909- Donc il ne faut pas cesser
De proclamer la vérité
Sous prétexte qu’elle est inutile
Dans cet univers de débiles.

2910- C’est pourquoi je dis hardiment
À Antéchrist pape-François
Qu’il est un fou et un dément,
Un antichrist et puis voilà !

2911- Je dirais tant et plus
Qu’on ne me croira plus,
Et c’est ce que je veux
Pour l’honneur du bon Dieu.

2912- Car je ne cherche pas
Ce que je dis on croit,
Puisque ma mission n’est pas
De vous convaincre là !

2913- Si je dis : le voici
L’Antéchrist prédit,
Non point, on me dira,
Ce n’est pas celui-là.

2914- Si je dis : celui-ci
N’est pas l’Antéchrist prédit,
Non point, l’on me dira,
Car c’est bien celui-là.

2915- Tout ceci est dépassé
Puisque l’on ne croit pas
Que l’Homme de péché
Est Antéchrist pape-François.

2916- Bien plus on ne sait plus rien
De la doctrine du chrétien !
Sais-tu ce qu’est se marier ?
- C’est ensemble se coucher !

2917- Cet exemple suffit,
Mais personne n’a compris
Et pourquoi ? La barbarie
Tout le monde a envahi !

2918- La période des trois lapins
A maintenant fait son chemin :
C’était les ans soixante-dix,
Nous sommes aux réseaux X.

2919- Voilà pour la moralité,
Mais tout le reste est pareil,
Puisque le temps est arrivé
Du miracle du soleil.
montfortajpm.blogspot.ro/…/le-grand-miracl…

2920- Sur la planète il va tomber
Pour le déluge de feu
Afin que tout soit embrasé
Des restes de Vatican II.

2921- Et dites-moi, où ira
Antéchrist pape-François
Qui a annihilé l’enfer ?
www.tribunemicael.net/viewtopic.php
Il finira dans cet enfer !

2922- Sa place y est attitrée,
Le feu lui est réservé,
À lui qui a tout détruit :
Lui-même sera détruit !

2923- Comprenez-vous maintenant
Pourquoi l’on ne me croit pas ?
C’est que j’attaque ce dément,
Antéchrist pape-François !

2924- N’est-ce pas un fou furieux
Qu’il vous faudrait enfermer ?
Il vous a fermé les yeux
Afin que point vous ne voyiez.

2925- Il faudrait vous les ouvrir :
Vous ne le voulez surtout pas !
Vous préférez plutôt servir
Antéchrist pape-François !

2926- Certes, il vous mène à l’abîme,
Mais vous n’en avez rien à faire
Puisqu’il vous mène sur les cimes,
Mais les cimes de Lucifer !

2927- Or ces cimes sont des volcans
Qui vont bientôt se réveiller
Pour que vous y tombiez dedans
Afin d’y être consumés !

2928- C’est pourquoi vous dites : « Profitons
De la vie ! Et quand nous y serons
Dans ce fameux enfer promis,
On verra bien ! Mais pour lors on rit ! »

2929- Riez donc tout votre saoûl
Jusqu’à en devenir fous,
Mais vous n’aurez pas le dernier mot :
Je vous le redis tout de go.

2930- Vous finirez dans les enfers
Que vous dites n’exister pas,
ACTU
Avec votre père Lucifer
Et Antéchrist pape-François !

2931- Mais aujourd’hui l’enfer
Ne fait plus peur à personne
Et on croit que Lucifer
Est une personne bonne.

2932- C’est pourquoi tous les métalleux
Sont là qui lui font les doux yeux
Comme au hellfest de Clisson
Et autres manifestations.

2933- Il n’y a pas que les hellfestes :
Les maçons ne sont point de reste
Avec leur infâme baphomet
Qui Lucifer ni plus ni moins est.

2934- Si Antéchrist pape-François
A quelques longueurs de retard,
Ce n’est qu’une simple tare
Puisque cela ne se voit pas.

2935- Les antres lucifériennes
Connaissent bien ce sorcier :
Mieux, elles sont son domaine,
Mais c’est toujours en aparté.

2936- Je vous le dis, on ne voit pas
Antéchrist pape-François
Dans les loges se prélasser :
Il n’a pas besoin d’y aller !

2937- Car il a bien d’autres moyens
Pour arriver à ses fins :
Il consulte son baphomet
Chaque jour, mais en secret.

2938- Il sait bien ce qui se passe
Dans ces ténébreuses impasses :
Il n’a pas son pareil pour manier
Les habitants de ces cavités.

2939- Sur un seul signe de lui,
Tout se fait et s’accomplit,
Et quiconque lui désobéit,
C’est de la mort qu’il est puni.

2940- Ne croyez pas que je divague
Et que je remue des vagues,
Car l’Antéchrist pape-François
Fait bien plus encore que cela.

2941- Si vous n’en voyez rien du tout,
Cela est tout à fait normal,
Car lorsque l’on est le Loup,
On programme son carnaval.

2942- Et il le programme bien
Sans que personne n’y voit rien,
Car s’il était découvert,
Ce serait pour lui l’enfer.

2943- Et il ne pourrait plus rien faire
Puisqu’il serait interné :
Oh ! il connaît bien l’affaire
Puisqu’il fut déjà interné.

2944- En quatre-vingt-dix, à Cordobà,
Antéchrist pape-François
Sut bien ce qu’il en était !
Donc, il sait bien ce qu’il fait.

2945- Tout son passé sulfureux,
Il a bien su le masquer :
Si quelqu’un ouvre les yeux,
Il sait bien les lui voiler.

2946- Un seul exemple suffira
Pour tout ce que je dis là,
Et pour le mettre en vers,
Ce n’est pas très facile à faire.

2947- Je vais quand même essayer :
Tant pis si point ne comprenez.
Antéchrist pape-François,
La télé ne regarde pas.

2948- Il l’a dit, même redit :
Avec Wolton il l’a écrit !
Or voilà qu’un de ses amis
Dans sa chambre la télé vit !

2949- Je vous passe ses explications
Qui n’ont ni rime ni raison.
Sa télé lui sert de miroir
Pour voir ce que l’on ne peut voir...

2950- Voilà un procédé magique
Habituel chez les gnostiques,
Et Antéchrist pape-François,
Comme antichrist n’y échappe pas.

2951- Et combien d’autres procédés
Antéchrist pape-François
En secret n’emploie-t-il pas !
Mais de tous il sont ignorés.

2952- Tous les décrire est inutile
Et je ne m’y tenterai point :
Toutes les loges connaissent bien
Ces techniques débiles.

2953- Toutes les sorcelleries
Se réuniront en lui :
Je parle de l’Antéchrist, bien sûr,
Dont on sait toute conjoncture.

2954- Les hommes de ce temps ignorent
Et ne désirent point savoir
Ce qui les attend, et alors
Sur eux tombe le châtiment !

2955- Quel est-il, ce châtiment ?
Tout simplement, l’aveuglement :
Depuis bientôt soixante ans,
Toute raison est à néant.

2956- Les cyclones peuvent passer,
Ils resteront tous aveuglés !
Si Hénoch et Élie ne venaient,
De l’univers, c’en serait fait !

2957- Nul n’est besoin d’avertissement
Puisque tout le monde est averti :
Nous sommes dans le Grand Châtiment
Et tout le monde se divertit.

2958- Le déluge peut venir :
La chose est bien triste à dire !
À la place, trois ans et demi
Mettront le comble à la folie.

2959- Après le saut de qualité,
Toute barrière va tomber :
Alors tous les ponts on verra
D’Antéchrist pape-François.

2960- Toutes les religions s’uniront
Pour ne plus former qu’un seul pont
Avec la politique, comme il se doit
D’Antéchrist pape-François.

2961- Un jour viendra où
Nous serons forcés d’adhérer
À la doctrine de fous
De cet Homme de péché.

2962- Celui qui ne voudra pas
Accomplir cette loi-là,
Tout lui sera supprimé
Jusqu’au boire et au manger.

2963- Pour reconnaître les siens,
L’Antéchrist fera porter
Sur le front ou sur la main
Un signe caractérisé.

2964- Ce signe, nous le connaissons
Car il a été dévoilé,
Mais il sera sublimé
Afin que nous le portions.

2965- On dira : « Il est écrit
Qu’il ne faut pas le porter.
Moi, nouveau Christ, je dis
Que c’est là mal interpréter. »

2966- Il continuera, disant :
« J’ai la règle d’interprétation.
Ce signe est tout à fait céans :
Bien plus même, il est très bon ! »

2967- « Je vais vous l’expliquer
Afin que vous compreniez !
N’ai-je pas fait les trois T,
Et de même aussi les trois P ? »

2968- « Moi, Antéchrist pape-François,
Le six aussi ferai trois fois
Pour l’homme, bien symboliser
Qu’il est mort et ressuscité ! »

2969- « Or cet homme, c’est bien moi,
Antéchrist pape-François,
Qui suis Dieu et Homme à la fois,
Et même plus que cela ! »

2970- « Je suis uni à toute chose,
Au ver à soie comme à la rose :
Je suis Dieu plus que parfait
Qui fait tout mouvoir en secret. »

2971- Tu dis vraiment n’importe quoi,
Antéchrist pape-François !
Il est vrai que c’est ton métier
Puisque tu es l’Homme de péché.

2972- Je m’en vais donc expliquer
Les six-six-six à venir
Afin de ne point se tromper
Sur le portée de cet élixir.

2973- C’est la nouvelle trinité
De l’Homme qui se fait Dieu
Comme l’a bien explicité
Paul VI en son temps et son lieu.

2974- Il savait ce qu’il disait,
Cet homme de fausse paix,
À la fin de Vatican II,
Devant tous et devant eux.

2975- Toute l’Assemblée écoutait,
Ce sept décembre, tous réunis :
Ils ont entendu cet homme impie
Parlé de qui lui succéderait.

2976- En soixante-cinq il dévoila
L’extraordinaire stature
Du fruit de tous leurs débats,
De cet Homme de péché, bien sûr !

2977- Cet Homme devait se dresser
Devant toute la modernité
Qu’il devrait un jour exalter
Avant que de la rejeter.

2978- Six est le chiffre de l’Homme
Qui est exalté au maximum
Pour en faire un Dieu sur terre
Et Grand-Maître de l’univers !

2979- Or six exalté trois fois,
C’est Antéchrist pape-François
Qui a inventé ses trois T
Et par ensuite ses trois P !

2980- Les trois six sont donc annoncés :
Ils ne manqueront pas de venir
Après le saut de qualité
Qu’il lui faudra bien subir.

2981- C’est pourquoi il les prépare
Bien ces trois six-là
Antéchrist pape-François
Et sans n’y mettre aucun fard.

2982- Lui-même l’a déclaré
Sans aucune ambiguïté
Invoquant un best-seller,
Savoir "Le Maître de la terre".

2983- Les trois six, donc, quels sont-ils ?
En veux-tu savoir le profil ?
Antéchrist pape-François
Dira ce qu’ils ne sont pas.

2984- Car pour qu’ils soient acceptés,
Il faut bien les faire passer,
Et comment ? En positif,
Mais non point en négatif.

2985- Or il sait très bien y faire
L’Antéchrist, ce faux-Saint-Père :
Le premier six, ce n’est que lui,
L’Homme de péché, cet Homme impie !

2986- « Je crois en l’homme ! » n’a-t-il pas dit ?
« Je crois en moi ! » autrement dit !
Le premier six assurément
Est donc bien cet homme dément.

2987- C’est à l’image du premier
Que le second est animé :
C’est bien le saut de qualité
Qui fera voir la vérité.

2988- Fausses mort et résurrection
De ce deuxième six seront
Afin qu’apparaissent au grand jour
Le troisième en ses atours.

2989- « Or celui que vous attendiez,
C’est moi en toute vérité :
J’arrive en mon propre nom
Avec les trois six sur mon front. »

2990- « Mon nombre, caractère et nom,
Voilà ce que mes trois six sont !
Et si vous vous en revêtez,
Vous serez immortalisés ! »

2991- « Mon premier six est l’homme !
Mon second est encore l’homme,
Et mon troisième est toujours l’homme :
C’est ma nouvelle Trinité-Homme ! »

2992- Cela, on l’a bien compris !
Mais qui donc le comprendra,
Si ce n’est cet Homme impie :
Antéchrist pape-François !

2993- « Le six-cent-soixante-six négatif,
Je le rendrai positif,
Car j’ai l’art de tout changer,
Le mensonge-même en vérité. »

2994- « Avec moi, plus de doctrine
Car je l’ai mise aux latrines,
Mais toute la doctrine reste
Car je suis fort et très leste ! »

2995- « Ainsi ils peuvent communier,
Tous les divorcés-remariés !
Mais la doctrine sur les adultères
Reste bien sûr sauve et entière. »

2996- « J’allie ce qui ne peut s’allier,
Le mensonge à la vérité,
Le mauvais avec ce qui est bon :
J’organise la confusion ! »

2997- « Pour les trois six, c’est pareil :
Ils brilleront sous le soleil
Comme étant de la charité
L’excellentissime degré ! »

2998- « C’est pourquoi vous les porterez
Sur le front ou votre main
Comme une nouvelle trinité
Sans laquelle l’on n’a rien ! »

2999- « Je vous ai tout exposé
Et je vous ai tout dit
Sur ma nouvelle déité
Que maintenant j’accomplis ! »

3000- Antéchrist pape-François
Veut accomplir tout cela
À moins bien sûr que ce ne soit
Un autre que celui-là.

Gilbert Chevalier,
l'Aveugle-Vendéen
(composition : 26/03/2016 au 26/10/2017)

>>> POÈME-DES-POÈMES 2


« Nier l’avènement futur et personnel d’Élie,
c’est une hérésie
ou une erreur qui approche de l’hérésie. »

montfortajpm.blogspot.ro/…/sommaire-des-ar…
(Saint Robert Bellarmin)
avecrux.avemaria
Gilbert, j'ai un petit peu de mal avec ton poème.

23- Après la fumée blanche
S’en vint la fumée noire :
Quand fut coupée la branche,
Il s’en vint le miroir
31- Les mécréants canonisent
Celui qui est de leur bord,
Et lui-même canonise
Ceux de la seconde mort.

Et a-t-on des raisons de s'inquiéter de la sainteté de Padre PIO, stp ?

40- Mais le sixième sait-il
Si l’Antéchrist est-il ?
Car sept …More
Gilbert, j'ai un petit peu de mal avec ton poème.

23- Après la fumée blanche
S’en vint la fumée noire :
Quand fut coupée la branche,
Il s’en vint le miroir
31- Les mécréants canonisent
Celui qui est de leur bord,
Et lui-même canonise
Ceux de la seconde mort.

Et a-t-on des raisons de s'inquiéter de la sainteté de Padre PIO, stp ?

40- Mais le sixième sait-il
Si l’Antéchrist est-il ?
Car sept têtes maudites,
En saint Jean sont décrites !

Les 7 têtes sont les papes du concile 2. Est-ce que tu inclus JP1 ? Sûrement puisque la 6ieme tête est François. Admettons qu'il fasse le grand saut, c'est la 7ieme tête aussi. Zut ! J'arrive à peine à comprendre ton poème.
avecrux.avemaria
Dès que je termine ton poème, pourras-tu répondre à mes questions comme tu me l'as promis, stp ? En particulier à un quatrain qui m'a étonnée ! Un autre quatrain m'a deçue ! Tu disais qu'il allait faire le grand saut à Pâques... euh c'est bientôt la fête du Christ Roi.
ORATORIO de NOËLS -1- : www.youtube.com/watch
Montfort AJPM
ORATORIO du PURGATOIRE -2- : www.youtube.com/watch
GChevalier
ORATORIO du PURGATOIRE : www.youtube.com/watch
AJPM
Au jour du Jugement, les damnés verront Jésus-Christ dans leurs ténèbres.
Le Seigneur, pour nous attirer à lui et pour nous voir souvent à ses pieds afin qu'il puisse par là nous faire plus de bien, diffère jusqu'à notre mort de nous donner la grâce complète du salut.
Montfort AJPM
Le défaut de lumière n'est imputable qu'à l’œil infirme, non à la lumière.
GChevalier
On ne peut excuser de faute grave celui qui ne prie point étant en état de péché ou en danger de mort.
Montfort AJPM
Nous connaissons tout de Fatima sauf le Troisième Secret. D'après ce que j'en sais, j'ai essayé d'en faire le résumé ICI.
GChevalier
Enfin tout sur le 3ème Secret de Fatima afin qu'il n'y ait plus ni excuse ni échappatoire : Essai sur le Troisième Secret de Fatima
Ce n'est pas le soleil qui change, qui serait autre pour l'aveugle, autre pour le voyant, non, mais c'est l’œil qui voit ou ne voit pas.
AJPM
Le recours fréquent à Marie est un infaillible moyen de conserver la vie divine en soi.
Montfort AJPM
Pour l'aveugle, ce n'est pas la lumière qui fait défaut, mais c'est l’œil lui-même qui est infirme.
GChevalier
Le recours fréquent à Marie est un infaillible moyen d'acquérir la grâce.
AJPM
L’œil qui est malade ne voit que ténèbres dans le soleil pourtant si lumineux, pendant que l’œil sain en perçoit la clarté.
La grâce de la persévérance est une grâce à demander chaque jour pour l'obtenir chaque jour.
Montfort AJPM
Aux yeux du damné, le Juge apparaîtra terrible parce que le réprouvé le verra avec ce regard d'épouvante et de trouble qu'il porte au-dedans de lui-même.
GChevalier
Tu obtiendras infailliblement la persévérance si tu te préoccupes de la demander jusqu'à la fin de ta vie à Marie.
GChevalier
Aux justes, le Juge suprême, au Jugement dernier, inspirera une crainte respectueuse mêlée de joie.
AJPM
Tous ceux-là obtiennent la persévérance qui en font la demande à Marie.
Aux misérables damnés, la vue seule du Juge suprême lors du dernier Jugement causera un tel tourment, une si grande épouvante que la langue ne la saurait exprime.
Montfort AJPM
Il faut craindre pour la persévérance de ceux qui ne témoignent pas d'une dévotion spéciale envers la Sainte Vierge.
Au Jugement général, la pauvre âme damnée verra sa peine se raviver et s'accroître encore par la réunion à son corps, sous l'intolérable condamnation qui l'accable de confusion et de honte.
AJPM
Nous obtiendrons certainement la grâce suprême de la persévérance si nous ne cessons pas de la demander à Marie avec confiance.
Montfort AJPM
Aux quatre supplices principaux de l'enfer que sont la peine du dam, celle du feu, la vue des démons et le ver de la conscience, s'en ajoutent beaucoup d'autres comme par exemple l'éternité de ces mêmes peines.
GChevalier
Aucun pécheur ne peut alléguer pour excuse son impuissance d'observer les commandements ;
- Si, moi, se récrie l'Antéchrist, car je n'ai pas eu la grâce efficace dont j'avais besoin pour les mettre immédiatement en pratique !
- Erreur mon vieux, car tu as eu du moins la grâce prochaine suffisante pour prier actuellement, moyen par lequel tu aurais obtenu la grâce efficace avec laquelle tu …More
Aucun pécheur ne peut alléguer pour excuse son impuissance d'observer les commandements ;
- Si, moi, se récrie l'Antéchrist, car je n'ai pas eu la grâce efficace dont j'avais besoin pour les mettre immédiatement en pratique !
- Erreur mon vieux, car tu as eu du moins la grâce prochaine suffisante pour prier actuellement, moyen par lequel tu aurais obtenu la grâce efficace avec laquelle tu aurais certainement rempli ton devoir.
AJPM
PAROLES d'ESPÉRANCE 8 : www.youtube.com/watch
PAROLES d'ESPÉRANCE 7 : www.youtube.com/watch
Montfort AJPM
PAROLES d'ESPÉRANCE 6 : www.youtube.com/watch
GChevalier
PAROLES d'ESPÉRANCE 5 : www.youtube.com/watch
AJPM
Le feu de l'enfer châtie les damnés plus ou moins suivant la gravité de la faute.
Tout homme, avec la seule grâce suffisante, peut exécuter les choses faciles comme de prier qui est la chose la plus aisée, et par le moyen de la prière se procurer le secours de la grâce efficace gratuite dont il a besoin pour pratiquer actuellement les choses difficiles, c'est-à-dire les commandements.
Montfort AJPM
Le feu de l'enfer châtie les damnés de différentes manières suivant la diversité de leurs péchés.
GChevalier
Les divins préceptes ne sont impossibles à personne.
AJPM
Le feu de l'enfer châtie les damnés de peines très grandes.
Montfort AJPM
Par la prière, on obtient la grâce efficace.
Le feu de l'enfer afflige les damnés sans les détruire.
GChevalier
C'est assez d'avoir la grâce suffisante pour prier actuellement.
AJPM
Par divine justice, Dieu permet que le feu de l'enfer brûle douloureusement les damnés.
AJPM
PAROLES d'ESPÉRANCE 4 : www.youtube.com/watch
PAROLES d'ESPÉRANCE 3 : www.youtube.com/watch
Montfort AJPM
PAROLES d'ESPÉRANCE 2 : www.youtube.com/watch
GChevalier
PAROLES d'ESPÉRANCE 1 : www.youtube.com/watch
avecrux.avemaria likes this.
Montfort AJPM
Pour observer les commandements, la grâce efficace est nécessaire.
L'être de l'âme damnée ne se peut consumer parce qu'elle n'est pas une chose matérielle qui puisse être détruite par le feu.
GChevalier
Vous aimer, ô Marie, est une marque de grande prédestination.
Le feu qu'endure les damnés brûle et ne consume pas.
Montfort AJPM
Notre-Seigneur est toujours apaisé par les prières de sa Mère.