Clicks217
GChevalier
3

Journal de bord ou La Marie-Jeanne en action .1.

Article précédent : Au fait, Noël, ça existe encore ? En êtes-vous bien sûrs ?

* * *

À l'époque actuelle où les usurpateurs ont envahi l’Église, plusieurs se sont posés la question de savoir où se trouve actuellement l’Église puisque la conciliaire, quoiqu'elle s'affuble du nom d’Église catholique, ne peut absolument pas l'être.
La question est donc : L’Église catholique serait-elle devenue invisible ?
Je soutiens que NON !

L’Église catholique est visible depuis sa fondation et elle le sera jusqu'à la fin du monde.

La vacance du Siège n'enlève pas la note d'Apostolicité : elle n'enlève rien aux quatre notes de l’Église non plus qu'à sa visibilité.

L’Église catholique est occupée par des intrus qui seront chassés, mais sa structure reste intacte.

La vacance du Siège ne rompt pas l'Apostolicité, sinon elle aurait été rompue 250 ou 260 fois, ce qui est absurde.

Comme dit le canon 436, on n'innove pas pendant la vacance du Siège.

Pour reconnaître la véritable Église, il y a un signe : ce sont ses quatre notes qui sont l'Unité, la Sainteté, la Catholicité et l'Apostolicité. La visibilité n'est pas une note de l’Église pour une raison très simple, c'est que cela va de soi puisque nous ne sommes pas des anges mais des hommes.

C'est à Vatican II que tous les évêques ont apostasié, Mgr Lefebvre y compris, puisqu'ils ont tous accepté ce concile hérétique, et les papes Jean XXIII et Paul VI en premier. Ils sont donc devenus usurpateurs, mais l’Église continue quand même puisqu'il reste toujours des catholiques. Ces usurpateurs seront bientôt chassés, et tout redeviendra comme avant : un vrai Pape, des vrais évêques, etc...
Que faut-il faire ? Rester catholique, en gardant la Doctrine chrétienne qui est résumée dans le Catéchisme, et fuir les usurpateurs, de quelques bords qu'ils soient.

Quand les missionnaires japonais ont été chassés, les catholiques sont restés pendant 200 ans sans prêtres. Et ensuite les prêtres sont revenus.

La hiérarchie existe toujours de la manière suivante : ce n'est pas parce que des intrus l'ont occupée qu'elle n'existe pas. En effet, les sièges restent. Quand un siège est vacant, il n'a pas pour cela disparu.

Ou une chose existe ou elle n'existe pas : s'il n'y avait plus de catholiques sur la terre, l’Église aurait été vaincue car elle n'existerait plus. Comme cela ne peut être, il est évident que tout se remettra dans l'ordre, comme d'ailleurs l’Évangile nous le dit ainsi que Notre-Dame de Fatima.

Les sièges sont occupés par des usurpateurs.

L’Église triomphante, celle qui est au Ciel, durera éternellement ;
L’Église souffrante qui est au Purgatoire et l’Église militante qui est sur la terre ne se termineront qu'à la fin du monde.
En attendant, ces deux dernières subsistent.

La théorie qui voudrait que l’Église militante subsiste sur la terre sans aucun catholique est fausse et hérétique, car elle n'a tout simplement aucun sens.

La Doctrine chrétienne est la suivante : L’Église restera telle quelle jusqu'à la fin du monde ! Il ne faut pas sortir de cela.

La crise actuelle est passagère, un point c'est tout. Mais elle se résorbera : voilà l'espérance qui doit être la nôtre, à nous catholiques. Le reste doit être rejeté, et je suis formel : le reste doit être rejeté.

La visibilité de l’Église est pour l’Église militante uniquement.

Toutes les ordinations faites par Mgr Lefebvre et ses successeurs sont valides quoiqu'illicites.

Est dit visible ce qui a trait à ce monde visible.

Illicite signifie que les prêtres de la Frat, quoique valides, sont dans la même situation que les orthodoxes, autrement dit dans une situation de schisme.
Pour leurs sacrements, certains sont valides, d'autres non ; mais c'est toujours illicites, c'est-à-dire qu'il ne faut pas les recevoir de leur part, sinon on commet un sacrilège.

La vacance du Saint-Siège ne produit pas d'anarchie puisqu'elle ne peut durer qu'un temps, et quand cette vacance cesse, tout revient dans l'ordre.

La vacance n'empêche pas la prédication à condition que ceux qui prêchent soient légitimes.

La mission aujourd'hui, comme tout le reste d'ailleurs, est inexistante du fait de la Grande Apostasie ; elle reprendra avec Hénoch et Élie.

Il vaut mieux avoir quelqu'un qui se trompe de bonne foi que quelqu'un de mauvaise foi. Or ce dernier type de personne, il faut bien le dire, pullule sur internet : c'est d'ailleurs leur royaume.

L’Église est visible depuis sa fondation et elle le sera jusqu'à la fin du monde, et ce n'est pas la vacance exceptionnelle de ce temps qui enlève sa visibilité.

La méthode maçonnique consiste en ceci :
Ne pas se dévoiler et mettre les autres en perpétuelle contradiction avec eux-mêmes en faisant des citations dont on retranche ceci et où l'on ajoute cela, et semant ainsi le discrédit et la confusion, et pour aboutir à quoi ?
Au but que la maçonnerie a prédéterminé, savoir, discréditer l’Église et faire tomber tout un chacun dans la secte conciliaire.
Cette manière de faire est particulièrement perverse et il faut être un franc-maçon aguerri pour l'employer.

L’Église se compose de deux parties, l’Église enseignante et l’Église enseignée. Ces deux composantes ne font qu'un tout et un tout qui est visible. Ce tout, présent dès la fondation de l’Église le sera jusqu'à la fin du monde. Et comme je l'ai dit ailleurs, la vacance du siège n'enlève pas la visibilité du siège. En ce moment les sièges sont occupés par des usurpateurs ; quand les usurpateurs seront chassés, les pasteurs légitimes reviendront.

Les sédévacs, pour la plupart, croient que l’Église a disparu et ne retrouvera plus sa constitution d'avant Vatican II, c'est-à-dire qu'il n'y aura plus de Papes ni d'évêques. Ceci est une grave erreur qui va contre l’Évangile et contre les paroles de Notre-Dame de Fatima.

Si l’Église doit rester jusqu'à la fin du monde telle qu'elle a été fondée, cela signifie qu'elle restera jusqu'à la fin du monde, visible et avec toutes les prérogatives que son Fondateur lui a octroyées.

Quand un Pape meurt, il y a vacance jusqu'à l'élection du prochain ; mais l’Église ne meurt pas pour autant et reste toujours visible.

Malgré que l'orthodoxie ait une hiérarchie valide, en elle ne réside point l’Église visible puisque les orthodoxes sont schismatiques.

À la mort de Pie XII, le Saint-Siège s'est trouvé vacant, comme à la mort de n'importe quel Pape. Cela durera jusqu'à ce qu'un Pape légitime lui succède. En attendant l’Église ne meurt pas et reste toujours visible dans ses membres. C'est pour cela que l’Évangile dit que les temps seront abrégés en faveur des élus, c'est-à-dire en faveur de l’Église que l'Antéchrist ne pourra pas vaincre.
De plus, Notre-Dame de Fatima dit que le Saint-Père consacrera la Russie à son Cœur-Immaculé. Cela signifie que Pie XII aura forcément un successeur. Or si l’Église était morte et donc invisible, Pie XII ne pourrait pas avoir de successeur et les portes de l'enfer auraient prévalu contre l’Église. C’est pour éviter ce désastre que les temps seront abrégés.
Enfin, nous avons la promesse de Jésus-Christ lui-même qui dit que les portes de l'enfer ne prévaudront point, c'est-à-dire que l’Église ne mourra point et qu'elle restera toujours visible.

L'élection invalide de Jean XXIII marqua le début de la Grande Apostasie qui se terminera avec l'Antéchrist. C'est à ce moment-là que viendront les deux Témoins, Hénoch et Élie, qui convertiront les hommes ; cette conversion rendra possible l'élection du successeur de Pie XII.

Ceux qui affirment que l’Église n'est plus visible font voir par là qu'ils ne croient pas en l’Église.

Quand un Pape meurt, l’Église ne meurt pas car Jésus-Christ nous a assuré qu'elle subsistera jusqu'à la fin du monde. Donc, quand un Pape meurt, un autre le suit, que ce soit à quelques jours, quelques mois, ou quelques années de distance. Et les membres de l’Église ne deviennent pas invisibles du fait de la vacance du Saint-Siège.

L’Église est visible dans ses membres aussi bien que dans sa tête. Ce ne sont pas les apostats de l’Église enseignante et enseignée qui rendent l’Église invisible : tant qu'il y aura des catholiques, l’Église sera visible, et il y aura des catholiques jusqu'à la fin du monde et donc l’Église sera visible jusqu'à la fin du monde.
De plus, comme dit Saint Pie X, il ne manquera jamais de racines lévitiques, c'est-à-dire que la hiérarchie ecclésiastique ne s'éteindra pas. Ceux qui pensent le contraire font voir qu'ils ne croient pas en l’Église, et s'ils ne croient pas en l’Église, ils ne sont plus catholiques.

Autant l’Église est visible, autant la maçonnerie est invisible ;
Autant les catholiques aiment et propagent la vérité, autant les francs-maçons aiment et propagent le mensonge et l'hérésie ;
Autant les catholiques ne se cachent pas, autant les francs-maçons se cachent.

Le catholique qui affirme qu'aujourd'hui l’Église est invisible prouve par là, ou qu'il n'est pas catholique ou qu'il est invisible.

Les Papes ont condamné les tenants d'une Église seulement spirituelle et donc invisible.

Une Église invisible n'a jamais existé, n'existe pas et n'existera jamais.

Comme dit un Pape, une Église exclusivement spirituelle et donc invisible, serait une Église dans les airs, vaporeuse et sans consistance, et donc une absurdité.

La plus grande espérance d'un catholique aujourd'hui, ce sont les paroles-mêmes de Jésus-Christ à propos de l’Église, savoir :
« Et je serai avec vous jusqu'à la fin du monde. »
N'est-ce pas clair ?
Donc, l’Église sera visible jusqu'au dernier jour.

Ceux qui disent que l’Église est une personne morale, et seulement cela, pour justifier de son invisibilité, ce qui est une absurdité, sont en pleine contradiction avec l'enseignement de l’Église, et donc, ils sont hors de l’Église selon leur propre aveu, surtout quand de plus ils vont jusqu'à affirmer que lorsqu'il n'y aurait plus un seul catholique sur terre, l’Église est quand même là, absurdité si monstrueuse qu'aucun hérétique-même n'oserait l'imaginer, se croyant eux-mêmes l’Église et donc ne pouvant croire à une telle aberration, quoiqu'étant eux-mêmes hors de l’Église.

Quand l’Église a été fondée, elle était telle qu'elle est aujourd'hui et qu'elle sera jusqu'à la fin du monde : Pape, évêques, prêtres et fidèles.
Le fondement en est Pierre.
Au temps de l'Antéchrist où nous sommes, elle se réduit du fait de l'Apostasie, mais elle reste toujours la même ; et après l'Antéchrist, elle se réélargira jusqu'à occuper le monde entier.

Tout Pape est Pierre, à condition qu'il soit légitime bien entendu.

Les tradis, généralement parlant, se sont heurtés à la visibilité de l’Église à cause de la conciliaire :
- Les uns ont préféré admettre des papes hérétiques comme vrais Papes.
- Les autres, pour ne pas enlever cette visibilité, ont coupé le Pape en deux, une partie formaliter et une autre materialiter.
- Les derniers enfin, ne comprenant pas que le Siège peut être vacant quelque temps, ont postulé pour une invisibilité visible mais seulement spirituelle ou morale.
La vérité est tout autre. L’Église est toujours visible, quelque soit la longueur d'une vacance entre un Pape et un autre, et dans cette vacance sa visibilité ne se trouve ni chez les hérétiques, ni chez les schismatiques, ni chez les apostats, mais uniquement chez les catholiques.

L’Église a été visible dans sa fondation, est visible dans son développement, sera visible dans son achèvement : ne t'occupe pas de ceux qui la dénigrent.

Dès sa fondation, l’Église fut composée du Pape, des évêques, des prêtres et des fidèles, et ainsi de même tout le long de son développement jusqu'à son achèvement à la fin du monde après laquelle il ne restera que l’Église triomphante dans le Ciel pendant toute l'éternité.

Les blasphémateurs de l’Église sont les sectateurs de l'Antéchrist et ils périront misérablement.

Si quelqu'un prétend défendre la vérité avec des injures, des insultes et des grossièretés, il faut immédiatement conclure sans l'ombre d'hésitation que cette personne est du diable et non de Dieu, car ce genre de propos est l'apanage des hérétiques, schismatiques et apostats qui s'en servent pour propager leurs erreurs.

Ceux qui affirment que l’Église catholique est invisible sont par le fait-même hors de l’Église.

Les amateurs de l'église invisible, quelle espérance peuvent-ils avoir puisque leur église n'existe pas ?

Généralement parlant, les conciliaires sont hérétiques, les lefebvristes schismatiques, les guérardiens schismatiques et hérétiques, les sédévacantistes hérétiques ; voilà les fruits de la Grande Apostasie menant à l'Antéchrist.

La lignée Lévitique comme l'appelle Saint Pie X, ce sont les prêtres, lignée qui ne se tarira pas. Comment cela puisque tout semble tari aujourd'hui ? C'est très simple : pour qu'il y ait des prêtres, il faut des évêques, et pour qu'il y ait des évêques légitimes, il faut le Pape. Or, tout cela reviendra puisque Pie XII aura un successeur comme nous l'a promis Notre-Dame de Fatima.

Les véritables ennemis de l’Église sont les catholiques qui ne sont plus catholiques mais qui se disent tels, qu'ils soient conciliaires, lefebvristes, guérardiens ou sédévacantistes, ceci dit généralement parlant, car pour les cas particuliers, c'est tout autre chose puisque beaucoup de facteurs entre en jeu qui sont autant de circonstances atténuantes, d'où l'intérêt de la casuistique que réprouve l’Antéchrist bien entendu.

La meilleure façon de combattre les erreurs d'aujourd'hui, spécialement celles contre l’Église, c'est la récitation du Chapelet quotidien.

Les sédévacantistes sont ceux qui prennent la vacance du Saint-Siège comme un fin en soi et non comme quelque chose de naturel qui arrive à la mort de chaque Pape et qui, de ce fait ne peut être que transitoire ; cela vient de la durée exceptionnelle de la vacance actuelle due à la Grande Apostasie, vacance qui se terminera par l'élection d'un Pape légitime, ce que les sédévacantistes ne peuvent même imaginer ; pour eux la vacance actuelle doit durer jusqu'à la fin du monde : voilà leur hérésie qui va contre l'indéfectibilité de l’Église. C'est pour cela qu'ils se forgent toutes sortes de théories pour pallier à cette hérésie qu'ils discernent très bien comme étant véritable.

Si nous considérions l'avenir glorieux de l’Église, nous serions consolés du marasme actuel.

Les Papes meurent, mais le Pape ne meurt pas ; rien de plus vraie que cette sentence.

Notre-Seigneur Jésus-Christ fonda visiblement son Église afin qu'elle soit toujours visible, et personne ne pourra éteindre cette visibilité, pas même l'Antéchrist ; celui qui aurait l'audace de prétendre le contraire se mettrait en opposition avec le Christ lui-même et serait par là-même du parti de l'Antéchrist.

Une particularité des hérétiques modernes, qu'ils soient conciliaires, lefebvristes, guérardiens ou sédévacantistes, c'est celle-même qu'indique saint Pie X à propos des modernistes dont tous dérivent plus ou moins, savoir un orgueil incommensurable conduisant à l'obstination et à une dureté de cœur particulièrement palpable chez tous, sauf cas particuliers bien entendu, l'exception confirmant la règle. (Exemple d'une exception ici : catholique.forumactif.com/t36-l-affaire-vigano )

Source Catholique-Forum : catholique.forumactif.com/t67-la-visibilite-de-l-eglise

* * * * * * * * * * * * *
Album ACTU

>>> BERGOGLIO = 666 !!! Troublant, non ?
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : si François l'est, concluez.
AJPM
Les cahiers de doléances
Vont mettre à plat la France
Qui l'aura bien mérité,
Étant si mal gouvernée !
Mais qui tire les ficelles
De la jaune ribambelle ?
La maçonnerie et son patron
Qui est le Grand-Eskaton !
Montfort AJPM
Vous voulez la révolution ?
Vous aurez la révolution !
Un gouvernement mondial ?
Mais le voici qui s'installe !
Le onze novembre dernier
Ils se sont tous réunis
À Paris pour en discuter :
Les Gilets jaunes ont suivi !
GChevalier
Le bon Dieu ne regarde pas tant les grandes actions, les actes héroïques, qu'une action simple, un petit sacrifice, pourvu que ces choses soient faites par amour ;
Moi j'aime les records, dit Antéchrist, comme dans le sport !