Gaston Grojean
Gaston Grojean

On veut saisir tous vos biens

Que nenni. Réponse à ma façon, point par point, plutôt très courte et très synthétique vu l’ampleur des questions.
Gaston Grojean

On veut saisir tous vos biens

Votre réponse développée en appelle une autre de ma part. La notion de "race" recouvre deux ou trois sens différents. Ainsi la Bible dit à la fois qu’il n’est qu’une race, la race humaine, et qu’il existe des races qui dérivent de cette même et unique race. Malgré les nuances dues aux mélanges ethniques et génétiques qui ont eu lieu dans l’histoire à l’occasion des conversions de divers groupes …More
Votre réponse développée en appelle une autre de ma part. La notion de "race" recouvre deux ou trois sens différents. Ainsi la Bible dit à la fois qu’il n’est qu’une race, la race humaine, et qu’il existe des races qui dérivent de cette même et unique race. Malgré les nuances dues aux mélanges ethniques et génétiques qui ont eu lieu dans l’histoire à l’occasion des conversions de divers groupes humains à la religion hébraïque puis à la religion rabbinique, les discussions autour des termes "hébreu", "judéen" "israélite" "juif" me paraissent être des querelles byzantines de mots, de la logomachie. Il me suffit de constater que l’Église catholique elle-même dans ses écrits a fait usage fréquemment de ce mot "juif" depuis de très nombreux siècles pour n’avoir aucune difficulté à l’utiliser. La polémique passionnelle autour de la notion de "juif" me semble concerner principalement deux camps idéologiques. D’un côté les philosémites et les judéophiles qui insistent non sans raison sur l’origine israélite de Jésus afin d’inciter les gens à aimer les Juifs ; de l’autre côté les antisémites et les judéophobes qui ont tendance à relativiser voire à nier, contre l’évidence (tel le monsieur de la vidéo), l’origine israélite ou juive de Jésus et de la plupart des membres de la primo-communauté chrétienne, afin en fait d’inciter les gens à éprouver des sentiments négatifs vis-à-vis des Juifs. Paul de Tarse, l’Apôtre saint Paul, est clair dans son épître aux Romains. Bien qu’une grande partie de ses frères selon la chair soient aveuglés et endurcis dans le refus de croire en Jésus, en raison à la fois de leur liberté humaine et d’une volonté mystérieuse et providentielle de Dieu, néanmoins ils forment toujours une partie d’Israël, c’est-à-dire du peuple élu qui est encore appelé à se convertir à la foi en Jésus : "L’endurcissement d’une partie d’Israël s’est produit pour laisser à l’ensemble des nations le temps d’entrer. C’est ainsi qu’Israël tout entier sera sauvé, comme dit l'Écriture" Le lien de Jésus, qui vécut durant sa vie humaine sous le signe de prescriptions mosaïques et de fêtes israélites – qu’on retrouve encore, pour une part, dans le judaïsme rabbinique – avec le peuple élu qui le vit naître, lui le Fils de l’Éternel Dieu qui a noué jadis une alliance très forte avec ce peuple, est un lien profond et privilégié malgré les graves infidélités et les incrédulités de celui-ci. "Par rapport au choix de Dieu, ils sont des bien-aimés, et cela, à cause de leurs pères. Les dons gratuits de Dieu et son appel sont sans repentance" (Saint Paul) Lequel lien apparaît d’une certaine manière dans des passages de l’Evangile tels que ceux-ci : "Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël." "Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu !" Quant au supposé complot mondialiste, si je crois que les conditions matérielles de notre temps peuvent favoriser plus que jamais la possibilité d’une entente large entre plusieurs élites ou castes pour former non officiellement un embryon d’oligarchie mondiale unifiée disposant de très importants moyens financiers et réseaux d’influence, permettant théoriquement d’influencer l’orientation de la marche du monde – par exemple en temps de crises comme lors d'épidémies – je ne crois pas en revanche, un, que cette oligarchie pourrait tout orienter ; deux, que cette oligarchie serait essentiellement aux ordres de juifs dévoyés – voulant imposer au monde, par des moyens occultes et immoraux, leur propre conception du bien et des temps messianiques – mais qu’elle serait plus généralement guidée par des intérêts matériels particuliers, additionnés ou mutuels ; et, trois, pour finir, je crois que la mondialisation s’accélérant est un phénomène historique inexorable – impliquant une tendance vers un mode de prise de décision politique de plus en plus international, pour le meilleur et pour le pire suivant les cas – lequel phénomène peut être orienté au service du bien comme au service du mal – l’ivraie poussant avec le bon grain et pouvant même finir par l'étouffer – selon les dispositions personnelles et les valeurs morales des uns et des autres. Je crois surtout que Dieu tout-puissant est le chef tout-puissant de la création et de l’histoire, que rien n’arrive sans sa permission et que les prières des saints (de la terre et du Ciel) sont très puissantes sur ses volontés. J'en ai fini une bonne fois avec ces sujets.
Gaston Grojean

La réhabilitation du cardinal Becciu serait imminente

Du danger peut-être d'hurler trop vite avec les loups, en l'occurrence des médias.
Gaston Grojean

On veut saisir tous vos biens

Ce cher et pauvre monsieur, caricature de l'antisémite, dont le visage par moments me paraît être déformé par la haine, ne sait même pas que les familles Rockfeller et Duhamel ne sont pas juives ! Jésus, Marie, Joseph, les Apôtres, Paul de Tarse, etc. étaient de la même race ou ethnie que la plupart des pharisiens judéens qui ont refusé la foi en Jésus et dont les descendants, selon la chair et …More
Ce cher et pauvre monsieur, caricature de l'antisémite, dont le visage par moments me paraît être déformé par la haine, ne sait même pas que les familles Rockfeller et Duhamel ne sont pas juives ! Jésus, Marie, Joseph, les Apôtres, Paul de Tarse, etc. étaient de la même race ou ethnie que la plupart des pharisiens judéens qui ont refusé la foi en Jésus et dont les descendants, selon la chair et selon l'esprit, furent les rabbins qui mirent par écrit durant les premiers siècles de notre ère la tradition orale pharisienne qui mélangeait l'ivraie et le bon grain de la tradition hébraïque, en la pervertissant au fond. L'évangéliste saint Jean dit que "Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu." C'est-à-dire que les siens selon la chair, au sein du peuple hébreu, ne l'ont pas reçu (plus exactement, la grande majorité d'entre eux). Ces juifs incrédules sont ceux dont parle ici saint Paul aux Romains à travers des paroles en partie mystérieuses : "Je pose donc la question : Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Pas du tout ! Moi-même, en effet, je suis Israélite, de la descendance d’Abraham, de la tribu de Benjamin. De la même manière, il y a donc aussi dans le temps présent un reste choisi par grâce.... Que dire alors ? Ce qu’Israël recherche, il ne l’a pas obtenu ; mais ceux qui ont été choisis l’ont obtenu, tandis que les autres ont été endurcis, comme le dit l'Écriture : Dieu leur a donné un esprit de torpeur, des yeux pour ne pas voir et des oreilles pour ne pas entendre, jusqu’au jour d’aujourd’hui.... Je pose encore une question : ceux d’Israël ont-ils trébuché pour vraiment tomber ? Pas du tout ! Mais leur faute procure aux nations païennes le salut, pour qu’ils en deviennent jaloux. Or, si leur faute a été richesse pour le monde, si leur amoindrissement a été richesse pour les nations, combien plus le sera leur rassemblement !.... Si en effet le monde a été réconcilié avec Dieu quand ils ont été mis à l’écart, qu’arrivera-t-il quand ils seront réintégrés ? Ce sera la vie pour ceux qui étaient morts ! [...] Frères, pour vous éviter de vous fier à votre propre jugement, je ne veux pas vous laisser dans l’ignorance de ce mystère : l’endurcissement d’une partie d’Israël s’est produit pour laisser à l’ensemble des nations le temps d’entrer. C’est ainsi qu’Israël tout entier sera sauvé, comme dit l'Écriture : De Sion viendra le libérateur, il fera disparaître les impiétés du milieu de Jacob. Telle sera pour eux mon alliance lorsque j’enlèverai leurs péchés. Certes, par rapport à l’Évangile, ils sont des adversaires, et cela, à cause de vous ; mais par rapport au choix de Dieu, ils sont des bien-aimés, et cela, à cause de leurs pères. Les dons gratuits de Dieu et son appel sont sans repentance."
Gaston Grojean

Vertus: ne jamais perdre le calme | Correspondance européenne

Plus facile à dire qu'à vivre, mais à méditer...
Gaston Grojean

C-Fam : L'ONU prépare la persécution des critiques de l'homosexualité

La dictature du politiquement correct en marche...