Clicks15.1K

Que veut le Pape François ?

fr.sourire
85
Le Pape François, par sa personnalité, les signes qu'il donne et son mode d'expression suscite l'enthousiasme, très au-delà des catholiques. Parmi ces derniers, certains retrouvent en lui le « …More
Le Pape François, par sa personnalité, les signes qu'il donne et son mode d'expression suscite l'enthousiasme, très au-delà des catholiques. Parmi ces derniers, certains retrouvent en lui le « printemps de l'Église » de Vatican II. D'autres, la mise en œuvre de la Nouvelle Évangélisation. Toutes sortes de questions, profondes, simples ou simplistes, alimentent les éditoriaux et la blogosphère, les discussions de famille et de comptoir, les parvis et les sacristies...
Quelle ligne dessine-t-il derrière les phrases-choc et les gestes symboliques ? « Une Église pauvre pour les pauvres», est-ce une Église de gauche ? Une Église de l'hémisphère Sud ? Une «Église pour tous » ? A quoi ressemble une Église « qui sort d'elle-même » ? La « miséricorde avant la doctrine », est-ce une libération, un retour aux sources, ou une technique évangélique ? François veut-il une réforme de la Curie ou une révolution dans l'Église ? Est-il évêque de Rome ou curé du monde ? Est-il l'héritier ou le contraire de ses prédécesseurs ? Est-il un missionnaire ou un communicant ? A quel « exercice spirituel » nous invite ce Pape jésuite ?

source : www.ktotv.com/…/00078901
Deogratias7 likes this.
MaMie
Notre Pape François est "ESPERANCE" pour notre Mère l'Eglise.
judieuse and one more user like this.
judieuse likes this.
Muguette likes this.
blanche52
et puis, entre-nous soit dit, ce n'était pas très "lumineux" le raisonnement pour approcher l'âme de Mr Scarfalli ... si c'est "comme ça" qu'on va chercher la brebis perdue ... ?
pas très consistant tout ça, le "tout est dans tous" .... (et réciproquement ?) Ha Ha Ha !

Je me permets d'utiliser ce ton, ça devrait plaire à François ...
après tout, je ne vais pas être plus royaliste …More
et puis, entre-nous soit dit, ce n'était pas très "lumineux" le raisonnement pour approcher l'âme de Mr Scarfalli ... si c'est "comme ça" qu'on va chercher la brebis perdue ... ?
pas très consistant tout ça, le "tout est dans tous" .... (et réciproquement ?) Ha Ha Ha !

Je me permets d'utiliser ce ton, ça devrait plaire à François ...
après tout, je ne vais pas être plus royaliste que le roi ... ça l'f'rai pas !
blanche52
Oui, en effet, LE PROBLÈME, C'EST QUE C'EST LE PAPE !
fr.sourire
Correction : "Jean Mercier, dans La Vie, point de vue impartial, non progressiste comme l'est parfois souvent ce journal"
fr.sourire
Extrait de Malaise dans la communication (Jean Mercier, dans La Vie) :

"Un prêtre français rencontré à Rome, m'a donné son éclairage, et notamment sur l'impression que le pape donne d'être trop accommodant face à ses interlocuteurs (voir mon blog sur le pape est il démago ?) ou relativiste sur la question du Bien et du Mal (si tant est que nos choix se fassent entre le bien et le mal, c'est …More
Extrait de Malaise dans la communication (Jean Mercier, dans La Vie) :

"Un prêtre français rencontré à Rome, m'a donné son éclairage, et notamment sur l'impression que le pape donne d'être trop accommodant face à ses interlocuteurs (voir mon blog sur le pape est il démago ?) ou relativiste sur la question du Bien et du Mal (si tant est que nos choix se fassent entre le bien et le mal, c'est plus souvent entre deux maux !) « En tant que prêtres, nous sommes obligés de nous adapter à notre interlocuteur. Il est fort possible que face à un athée, je sois obligé de sortir de mes lignes pour aller chercher mon interlocuteur là où il en est, quitte à en rabattre sur un certain purisme, quitte à prendre des distances avec ce que je prêche habituellement en chaire, quitte à me montrer un peu laxiste, bien sûr. Car l'important est de rencontrer cette personne. C'est toute la question de la casuistique. En bon jésuite, François va très loin pour chercher la brebis perdue, si je puis dire, dans le cas de Scalfari. Il a raison de relativiser un peu la vérité au profit de la miséricorde. Le problème ici est que cette « casuistique » est rendue publique, et qu'elle revête le statut d'une parole officielle de l'Eglise par le biais des médias, alors qu'elle aurait dû rester entre Scalfari et le pape, comme la parole que l'on échange au confessionnal. Au confessionnal, un prêtre n'a pas la même posture face à un athée en questionnement et un catholique pratiquant déjà très engagé dans la foi. Il sera plus cool avec le premier, plus exigeant avec le second. C'est logique »
En quelque sorte, cet épisode et ce malaise posent une question sur la façon dont, à l'avenir, le Vatican doit gérer cette façon qu'a le pape de permettre que soient rendues publiques ses conversations privées, c'est à dire que sa casuistique apparaisse, sur la place publique, comme LE Magistère."
2 more comments from fr.sourire
fr.sourire
Concernant la communication à (très) hauts risques (dont son dernier interview au journal italien "La Republica" que je pense personnellement inopportun et ambigu), lire ces deux articles de qualité :
1/ Le pape François en fait-il trop ? (Stéphanie Le Bars, Le Monde, qui en l'espèce n'est pas L'Immonde)
1/ Malaise dans la communication (Jean Mercier, dans La Vie, point de vue impartial, non …More
Concernant la communication à (très) hauts risques (dont son dernier interview au journal italien "La Republica" que je pense personnellement inopportun et ambigu), lire ces deux articles de qualité :
1/ Le pape François en fait-il trop ? (Stéphanie Le Bars, Le Monde, qui en l'espèce n'est pas L'Immonde)
1/ Malaise dans la communication (Jean Mercier, dans La Vie, point de vue impartial, non progressiste comme l'est parfois ce journal)
fr.sourire
@blanche52,
Garder raison... et foi, en Jésus-Christ, devant notre Pape François "décoiffant".
Je comprends la perplexité argumentée et respectueuse de la catholique mexicaine de votre article. Certaines de ses remarques sont d'ailleurs à mon sens recevables.

Cela dit on ne peut comprendre la pastorale du Pape François sans réaliser qu'il veut toucher à nouveau quantité de personnes honnêtes …More
@blanche52,
Garder raison... et foi, en Jésus-Christ, devant notre Pape François "décoiffant".
Je comprends la perplexité argumentée et respectueuse de la catholique mexicaine de votre article. Certaines de ses remarques sont d'ailleurs à mon sens recevables.

Cela dit on ne peut comprendre la pastorale du Pape François sans réaliser qu'il veut toucher à nouveau quantité de personnes honnêtes que le parasitage habituel des médias avec leurs préjugés anti-Eglise catholique, que les ravages de la société moderne déstructurante, empêchent de revenir à Jésus-Christ dans l'Eglise catholique. Pour aller chercher les brebis perdues en dehors de l'Eglise, il semble prêt à prendre beaucoup de risques, à casser définitivement l'image d'une Eglise enfermée dans ses routines, ses rituels intangibles, ses habitudes et ses fausses sécurités, qui se mettent en travers de et ne constituent pas du reste le plus important de l'Evangile du salut et de la Tradition. Pour que ces brebies perdues puissent, si elles le désirent, prêter une oreille plus attentive et bienveillante à la voix de l'Eglise. Car pour que l'Eglise soit écoutée il lui faut inspirer chez les hommes honnêtes un minimum de respect et de crédibilité. Plus qu'une stratégie de communication, une habileté ou une ruse, c'est une exigence humaine de bon sens. Parallèlement il est donc prêt à bousculer et à déplaire aux siens, les catholiques, pour les tirer vers le meilleur d'eux-mêmes, au service d'un élan missionnaire de miséricorde et d'évangélisation du monde contemporain.
D'où son expression d'"hôpital de campagne" à propos de la mission première et urgente de l'Eglise au coeur de sociétés déboussolées. Ce qui va à l'encontre d'une logique sectaire, rigoriste et doctrinaire qui ne viserait qu'à sauvegarder la pureté et le salut de privilégiés de "purs" et de "bien-pensants".
Aller vers les "périphéries" blessées de l'Eglise, annoncer la miséricorde infinie de Dieu, tant ignorée par beaucoup d'âmes en recherche sincère (nous fêtions Sainte Faustine hier, apôtre de la divine miséricorde), y compris dans le monde chrétien, au lieu d'imposer de lourds fardeaux moraux et doctrinaux que la majorité des dites âmes ne peuvent comprendre et supporter tant qu'elles n'ont pas rencontrer l'amour de Dieu, voilà qui authentifie et fait croître la charité, l'espérance et la foi des catholiques, en même temps que cela donne des âmes au Christ !
blanche52
shazam and one more user like this.
shazam likes this.
MaMie likes this.