Clicks1.2K

II-12b. La condamnation du monde (cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

GChevalier
1
AMDG469 Intégral Montfort-Cantiques / Chaîne YouTube : Chapelet récité / www.montfortajpm.sitew.fr / Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle). N'hésitez pas à télécharger. [AMDG4…More
AMDG469 Intégral Montfort-Cantiques / Chaîne YouTube : Chapelet récité / www.montfortajpm.sitew.fr / Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle). N'hésitez pas à télécharger. [AMDG468-AMDG470] Litanies & Prières (vidéo) / Le Ciel ouvert par les 3 Ave Maria

Version du premier intégral

Voir aussi : II-12a. La condamnation du monde (cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

Paroles dans commentaire ci-dessous

***************************

LE BON CHAPELET

Prenez votre chapelet
Et souvent le récitez

www.youtube.com/watch
Ou bien le psalmodiez
www.youtube.com/watch
Ou encore le chantez :
www.youtube.com/watch
Un chapelet bien récité
www.youtube.com/watch
Ou chanté ou psalmodié
www.youtube.com/watch
Et bien intentionné
Est un bon chapelet !


Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen
(31/10/2014)

***************************

« Le moderniste a ceci de commun avec d’autres hérétiques, qu’il refuse toute révélation chrétienne. Mais parmi ces hérétiques, il présente ceci de particulier qu’il dissimule son refus. Le moderniste, on ne le saura jamais suffisamment, est un apostat doublé d’un traître. Saint Pie X, dans sa lucidité, avait bien vu ce qui était en train de se préparer. Le modernisme n’est pas seulement une hérésie classique : pire encore, il est toutes les hérésies sans en être une en particulier, quoique la pire de toutes. C’est pour cela qu’on a tant de peine à trouver des hérésies explicites chez eux ; s’il était si facile de débusquer des hérésies évidentes dans les thèses modernistes, le modernisme ne serait pas si pernicieux. On ne doit donc pas considérer les modernistes comme des catholiques qui se trompent, mais, à l’instar de saint Pie X, les considérer comme les tenants de toutes les hérésies, et par conséquent les tenir pour les pires ennemis de l’Église dans laquelle ils se sont infiltrés pour la détruire. Le moderniste, pour ne pas être mis hors de l’Église, reconnaît d’abord toute sa doctrine et l’ensemble de la structure ecclésiastique ; ensuite et peu à peu, il travaille à vider de leur vraie signification tous les dogmes et à détourner de sa fonction la structure de l’Église ; enfin, une fois au pouvoir, il éjecte les vrais catholiques hors de cette même structure ; et pour couronner le tout, il va même jusqu’à mettre dehors le véritable Dieu pour le remplacer par une vague divinité panthéiste. On peut se demander avec saint Pie X, si une telle crise n’est pas celle qui doit précéder l’arrivée du fils de perdition. En effet, une fois le terrain bien disposé, le temps pour l’Antéchrist de s’asseoir dans le temple vide et de se faire passer pour Dieu lui-même devient propice. »

(Le R.P. Calmel, dans sa préface du catéchisme de Lémius, lequel catéchisme explique "Pascendi" de saint Pie X en questions-réponses)

***************************
GChevalier
* www.youtube.com/watch
* AM18. Le Chapelet récité

LA CONDAMNATION DU MONDE
(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

LE MONDE :

1- Amis, buvons, chantons, faisons la vie !
N’engendrons point d’ennui :
Notre jeunesse et tout nous y convie !

LES FIDÈLES :
R.1/ Tais-toi, tais-toi, monde trompeur !
Nous croyons tous dans le Seigneur.
Malheureux sont ceux qui se fient en toi !
More
* www.youtube.com/watch
* AM18. Le Chapelet récité

LA CONDAMNATION DU MONDE
(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

LE MONDE :

1- Amis, buvons, chantons, faisons la vie !
N’engendrons point d’ennui :
Notre jeunesse et tout nous y convie !

LES FIDÈLES :
R.1/ Tais-toi, tais-toi, monde trompeur !
Nous croyons tous dans le Seigneur.
Malheureux sont ceux qui se fient en toi !
Bienheureux ceux qui vivent dans la foi !
Nous condamnons les lois de ton empire,
Nous détestons ce que tu viens de dire !

JÉSUS :

2- Il faut toujours se faire violence
Pour être mon ami :
Il faut périr ou faire pénitence.

LES FIDÈLES :
R.2/ Nous vous croyons tous, Bon Maître,
Nous embrassons votre loi ;
Le monde est un malin traître :
Aidez-nous donc, augmentez-nous la foi !
Malheur au monde, en son impiété !
Louange au Dieu de vérité !

LE MONDE :

3- Il faut danser, rire, manger et boire :
Dieu ne le défend pas !
Gens scrupuleux, il ne faut pas vous croire !

JÉSUS :
4- Si quelqu’un dit qu’il m’honore et qu’il m’aime,
Qu’il marche sur mes pas,
Portant sa croix, renonçant à soi-même.

LE MONDE :
5- Pour se sauver, à la fin de la vie,
Un peccavi suffit :
N’engendrons donc point de mélancolie !

JÉSUS :
6- Ne tardez point à faire pénitence,
Ou vous mourrez maudit,
En vous flattant d’une vaine espérance.

LE MONDE :
7- Sans scrupules, divertissons-nous, frère !
Le Seigneur est si bon !
Nous en aurons l’indulgence plénière.

JÉSUS :
8- Si je suis bon, faut-il que l’on m’offense ?
Oh ! l’injuste raison !
J’attends, j’attends le jour de ma vengeance.

LE MONDE :
9- Gagnons du bien, sortons de la poussière :
C’est là le capital !
C’est le moyen de faire bonne chère.

JÉSUS :
10- Cherchez le ciel, gardez votre innocence :
C’est là le principal !
Car vous aurez le reste en abondance.

LE MONDE :
11- Monter toujours, se rendre nécessaire,
C’est avoir de l’esprit !
Est un grand fou qui ne le sait pas faire !

JÉSUS :
12- Abaissez-vous pour monter dans ma gloire :
J’exalte le petit,
Et je confonds ceux qui s’en font accroire.

LE MONDE :
13- Hantez les grands pour y faire fortune
Et devenir comme eux !
Que gagne-t-on à suivre à la commune ?

JÉSUS :
14- Si vous voulez des amis véritables,
Pour vous conduire aux cieux,
Gagnez le cœur des pauvres misérables.

LE MONDE :
15- Soyez bien mis, suivez en tout la mode,
Ornez-vous proprement :
Faire autrement, c’est se rendre incommode.

JÉSUS :
16- Gardez toujours la propreté chrétienne :
C’est un bel ornement ;
Mais gardez-vous de la mode mondaine.

LE MONDE :
17- Être dévot et bigot, c’est le même !
Évitez ce renom,
Si vous voulez que le monde vous aime.

JÉSUS :
18- Un vrai dévot m’est toujours agréable :
Méritez donc ce nom,
En devenant doux, humble et charitable.

LE MONDE :
19- Quoi ! vous quittez ces belles compagnies ?
Que dira-t-on de vous ?
On se rira de vos bigoteries.

JÉSUS :
20- Chère brebis, gardez votre retraite
Pour éviter les loups,
Pour m’écouter et parler en cachette.

LE MONDE :
21- Qui vous rend donc si barbare et rustique ?
C’est la dévotion !
Quittez, quittez cet air mélancolique.

JÉSUS :
22- Soyez dévot, mais sans hypocrisie,
Pratiquez l’oraison ;
Soyez joyeux, mais sans immodestie.

LE MONDE :
23- Quoi ! vous souffrez de cette créature ?
Vengez-vous promptement !
Vous en auriez quelque nouvelle injure.

JÉSUS :
24- Souffrez de tous, ne nuisez à personne :
C’est mon commandement ;
Et pardonnez, comme je vous pardonne.

LE MONDE :
25- Gardez-vous bien de vous laisser conduire
Et traiter en enfant !
Les gens prudents ne feraient que s’en rire.

JÉSUS :
26- Pour m’imiter et pour chanter victoire,
Soyez obéissant :
Soyez enfant pour entrer dans ma gloire.

LE MONDE :
27- Ah ! vous donnez trop dans les bagatelles,
Gardant vos règlements :
Ce ne sont pas des choses essentielles !

JÉSUS :
28- Vos règlements, petits en apparence,
Sont à mes yeux très grands !
Veillez donc à leur entière observance.

LE MONDE :
29- Dieu vous défend d’enfouir dans la terre
Vos dons et vos talents :
Manifestez votre grand savoir-faire !

JÉSUS :
30- Pratiquez mon humilité profonde,
Cachez-vous prudemment,
Fuyez l’éclat et l’honneur de ce monde.