Clicks986

Le sionisme selon Jacques Bainville

Bereshit
7
.
Bereshit
_ La conférence de Youssef Boussoumah apporte des éléments historiques qui rentrent directement en contradiction avec la mythologie sioniste. Comme il ne m'est pas possible de vous prêter directement des livres d'historiens sérieux sur le sujet je m'appuie sur la toile.
Comme vous pour libé, je ne pense pas qu'il soit nécessaire que je m'exprime sur les indigènes.
Mais il faut toujours avoir en …More
_ La conférence de Youssef Boussoumah apporte des éléments historiques qui rentrent directement en contradiction avec la mythologie sioniste. Comme il ne m'est pas possible de vous prêter directement des livres d'historiens sérieux sur le sujet je m'appuie sur la toile.
Comme vous pour libé, je ne pense pas qu'il soit nécessaire que je m'exprime sur les indigènes.
Mais il faut toujours avoir en sa possession tous les sons de cloche. Ensuite, peu importe le support humain par lequel des vérités sont apportées, on se doit de les prendre en compte. J'ai constaté chez bien des personnes intelligentes des affinités ethniques ou politiques qui étaient bien trop fortes pour une prise de conscience parfois somme toute banale. Je ne sous-estime donc pas le pouvoir de la propagande (ni des préjugés) mais il faut bien faire passer l'information. Et je ne vois pas au nom de quoi le point de vue du "colonisé" aurait moins de réalité ou d'importance que celui du colonisateur.

_ Pour Bensoussan, autre historien sioniste (décidément) qui diffuse ses DVD à la déséducation nationale* ( et qui est très bien vu par le journal que vous abhorrez) est bien connu pour ne pas porter les Arabes dans son coeur (des auteurs d'extrême droite s'appuient sur son ouvrage d'ailleurs).
On ne trouvera personne (mise à part peut-être quelques musulmans idéalistes) pour dire que le statut de dhimmi c'était le Club Med, mais il ne faudrait pas passer non plus au déni de réalité parce que l'on ne supporterait pas d'être reconnaissant aussi peu que ce soit aux musulmans (je dis cela pour Bensoussan). Et il faudra alors m'expliquer pourquoi un sionard hystériques comme dynovisz reconaît lui même que sous l'Islam c'était sans comparaison par rapport aux cosaques, croisades et autres inquisitions (et ce ne sont pas des musulmans qui ont organisé, planifiés et réalisait la Shoah). On en revient une nouvelle fois au manque d'objectivité.

* Que l'on ne voit pas là un sous-entendu négationniste, j'ai déjà écrit ce que je pensais des révisionnistes, mais bien une orientation douteuse comme décrite en partie dans ce livre.

_ Pour Bernanos, et d'autres auteurs lucides du 19 ème siècle, leurs problèmes sont qu'ils visent les Juifs à l'origine de la subversion en Occident (Darwin, Freud, Marx, origine du bolchevisme, grands capitalistes etc...) en employant des termes généralistes sans prendre conscience que ces Juifs étaient régulièrement athées et/ou antireligieux et qu'ils ont aussi participé à la destruction du judaïsme (Sabbataïsme,Frankisme). Il serait bien dommage de s'arrêter là-dessus pour ne pas profiter de leurs témoignages. D'ailleurs je ne pense pas que cette description orientée et suggestive établi sur cet auteur (ainsi que sur d'autres) soit innocente. Par exemple je reconnais que le vicomte Léon de Poncins voit des Juifs et des Maçons partout (disons qu'il exagère leurs influences), non pas parcequ'un gauchiste me l'a dit en citant quelques passages, mais bien parce que j'ai lu toute son oeuvre, et je ne le regrette pas (j'ai aussi lu Mein Kampf, ce qui m'a permis de renvoyer des nazillons dans leur 22 sur leur propre terrain, mais aussi des "antifas" qui ne l'avaient pas plus lu!).

Mon « sionisme » (tant est vrai que cette notion comporte plusieurs visions) consiste, à la suite de Pie XII, à accepter que les Juifs puissent avoir le droit à une patrie en Palestine.
A l'origine c'était un foyer, non? Et s'attacher à une nation pour un juif religieux, n'est-ce-pas un péché d'Avoda Zara?

Non de leur accorder la propriété des Lieux Saints ni le droit de faire de Sion-Jérusalem une capitale exclusivement juive. C'est un chemin étroit comme l'est le Bien.

Autant demander à une personne de ne pas se mouiller en sautant nue dans la piscine. Il y a toujours eu une présence juive en Palestine. Le problème n'est pas là. Mais bien dans le nationalisme et le messianisme dénoncé depuis l'origine par la majorité des Juifs et à présent (le sionisme ayant contaminé les esprits) par une grande partie d'Haredim. Le sionisme n'est pas le judaïsme. Ce n'est donc pas le fait que des Juifs étudient la Torah qui pose problème, mais la constitution d'un état théocratique qui n'est pas inspiré par Dieu (Herzl-Jeanne d'Arc même mode opératoire?) et qui serait dirigé par un judaïsme dévié (nationaliste et raciste).
Déjà que les falashas sont pour eux des goyims...alors imaginer le sort des chrétiens, qui, soit-dit en pasant soutiennent en grande majorité au Liban le Hezbollah. Pour en arriver là, si le Likoud et son allié Lieberman avait une quelconque valeur à leurs yeux, vous vous doutez bien...
Tiens, puisque j'évoque le sujet, l'entretien du père Michel Lelong.
Bereshit
Deux corrections:

...je vous réinvite donc quand vous aurez le temps de prendre connaissance de la conférence que j'ai mise en lien au début de mon message. Car il y a dans cette votre intervention une analyse qui s'appuie sur les poncifs mythologiques sionistes.

Le lien du blog en question.
2 more comments from Bereshit
Bereshit
Bonjour AbbaPère. Avant de poursuivre cette discussion je vous propose cette conférence qui rappelle l'histoire du sionisme et des conditions de son implantation en Palestine. Le mythe édificateur de l'Etat d’Israël ne tient pas face aux réalités historiques et il est nécessaire d'en prendre conscience sous peine de biaiser sa propre analyse. On peut prendre des notes, aller vérifier les …More
Bonjour AbbaPère. Avant de poursuivre cette discussion je vous propose cette conférence qui rappelle l'histoire du sionisme et des conditions de son implantation en Palestine. Le mythe édificateur de l'Etat d’Israël ne tient pas face aux réalités historiques et il est nécessaire d'en prendre conscience sous peine de biaiser sa propre analyse. On peut prendre des notes, aller vérifier les informations et constater ensuite qui ment et qui dit la vérité.

Comprendre le sionisme: _Partie 1
_Partie 2

Il est heureux que vous sachiez au moins reconnaître que derrière l'antisionisme se cache (parfois, sinon souvent) de l'antisémitisme, notamment en milieu musulman

Nous avons en France un bel exemple avec Soral. Mais il ne faut pas non plus négliger le chantage à l'antisémitisme des lobbys israéliens et la peur qu'il diffuse dans leur propre communauté à ce sujet. La réalité est là encore différente sur le terrain de l'effet loupe médiatique.

"Sur le judaïsme", "sur les juifs" ou et "sur l'idée du droit des juifs à posséder une patrie sur la terre de leurs ancêtres" (soit la forme minimale du sionisme) ? Car pour connexes qu'elles soient ces trois questions sont distinctes. Vous semblez d'ailleurs les mélanger en évoquant les lobbys sionistes relativement à l'évolution du regard de l'Eglise Catholique sur le judaïsme.

Je ne mélange rien du tout et précise ma pensée. Le Christianisme en tant que continuation et rupture d'avec le judaïsme a toujours eu au fil des siècles une théologie qui se démarqua de ce dernier et a toujours fait preuve d'autorité à cet égard. Bien des Juifs voudraient faire du christianisme une branche ou tout simplement un schisme de leur tradition. Le peuple Juif a bien été exiler et c'est bien l'Eglise qui a en charge la responsabilité spirituelle du nouvel Israël. Jules Isaac était un historien sioniste qui a influencé le message théologique de l'Eglise à ce sujet. C'est bien cela que j'évoque et non le respect retrouvé ou réaffirmé envers les Juifs pour se démarquer de tout racisme dont certains membre de l'Eglise dans le passé s'est rendu coupable (un secret de polichinelle que les Juifs étaient plus en sécurité sous l'Islam que sous le pouvoir catholique).
Ce que je dénonce donc c'est la déviation théologique (il suffit de lire la position des théologiens à ce sujet au cours de l'histoire pour s'en rendre compte avec ceux de maintenant) commise au nom de la "repentance". Deux choses distinctes qu'il n'y a pas à mélanger. Elle est bien là la confusion.

_ Ensuite je ne me considère pas comme traditionaliste (au sens péjoratif du terme) et n'ai rien à ajouter sur la théologie de la substitution que je n'ai pas évoqué.

_ Pour Bernanos attention de ne pas juger le langage d'un auteur avec les "codes linguistique" actuels. Par exemple nègre à l'époque est synonyme de black aujourd'hui. Et l'on pouvait parler librement des races à l'époque comme on peut continuer à le faire aujourd'hui pour les chiens par exemple. Et libé-Rothschild est incompétent intellectuellement pour décrire cet auteur.

S'il est vrai que le sionisme est un phénomène très ambigu, au nom de quoi, de qui ou de je ne sais quelle doctrine infaillible, déclarer que l'existence d'une patrie juive en Terre Sainte serait une profanation aux yeux de Dieu ?

Parce que l'on crucifie Jésus une deuxième fois en admettant que ceux qui ne le reconnaissent pas s'octroient les lieux saints à la place de ses disciples. Et j'ai écrit profanation du Droit Sacré, non de Dieu* (raisons des croisades au plan théologique). Saviez-vous que si un certain judaisme avait tout les pouvoirs en Terre Sainte il raserait toutes les églises et lieux saints chrétiens sur place? Le christianisme est pour eux une idolâtrie, vous semblez l'oublier.

Pour ce qui est d'avoir les mains propres, aucune religion ne les a actuellement. Et les erreurs historiques des hommes ne changent rien au message christique que nous nous devons de respecter et ce peu importe les aléas de l'histoire. Dieu jugera les siens et ce n'est pas à nous de fossoyer quoi que ce soit au nom d'une culpabilité souvent exacerbée par les ennemis de l'Eglise, il est bon aussi de le rappeler.

* Car y étudier la Torah sur place n'est certes pas une offense à Dieu.

_ Pour le(s) sionisme(s) il y a beaucoup à dire. Je parle bien-sûr de ce que l'on nomme le sionisme religieux (qu'il est plus correct d'appeler nationalisme religieux pour certains d'entre eux, comme le Likoud). Je vais même vous surprendre en vous disant que je vois d'un bon oeil un ou deux de ses mouvements. Et ceci pour les raisons que vous soulevez ici:

"tout ce qui porte le Nom de Dieu" (2 Thess 2)

Néanmoins, pour cette dernière partie...

En supposant que le sionisme soit une abomination (ce que je ne pense pas, en soi), Dieu a peut-être finalement permis que les sionistes juifs (et chrétiens) parviennent à leurs fins (originellement, rappelons-le, sans violence, par voie diplomatique et juridique internationale) pour punir une autre abomination sans doute encore plus grande à Ses yeux : celle de la complicité et de la collaboration tacite voire explicite de nombreux chrétiens, baptisés pourtant dans les eaux de la charité du Christ, dans l'abomination nazie et fasciste, laquelle est suite logique et paroxystique des pogroms antijuifs de l'Histoire. Dieu écrit droit avec des lignes courbes et tout le canevas des évènements et des péchés de l'Histoire sont saisis comme un instant dans Son éternel présent.

...je vous réinvite donc quand vous aurez le temps de prendre connaissance de la conférence que j'ai mise en lien au début de mon message. Il y a dans cette intervention une analyse qui s'appuie sur les poncifs mythologiques sionistes.

_ Pour les interprétations de l'écriture vous me permettrez ma paresse en vous renvoyant sur ce blog.

_ Quant à la fin des temps et à l'action des forces obscures, il y a tout un ensemble eschatologique à prendre en compte. Et la "fixation" du peuple Juif en est un en effet.
Et il n'y a que la pensée sioniste pour y voir un signe de Dieu positif.

_ C'est très juste de relever la subversion sur "tout ce qui porte le Nom de Dieu" . Reste à savoir les traditions que l'on met dans le panier 2 Thess 2.

Que la paix du Christ vous accompagne.
Bereshit
Que des antisémites sévissent sous couvert d'antisionisme* est un fait qui ne doit pas servir de paravent pour discréditer toute critique de cette idéologie coloniale qui a apporté en Terre Sainte les "valeurs occidentales" (boîtes de nuits, drogues, gay pride etc...).
Les plus antisionistes étaient bien les Juifs de l'ancien yishouv qui étaient très virulents envers ces nouveaux arrivants Juifs …More
Que des antisémites sévissent sous couvert d'antisionisme* est un fait qui ne doit pas servir de paravent pour discréditer toute critique de cette idéologie coloniale qui a apporté en Terre Sainte les "valeurs occidentales" (boîtes de nuits, drogues, gay pride etc...).
Les plus antisionistes étaient bien les Juifs de l'ancien yishouv qui étaient très virulents envers ces nouveaux arrivants Juifs occidentalisés mécréants et irrespectueux. Car on ne le répétera jamais assez, le sionisme est à l'origine socialiste, athée et antireligieux.

Il est actuellement avec le pouvoir en place, nationaliste (Netanyahu) et raciste (Lieberman) et disparaitrai en quelques jours sans les aides américaines qui proviennent moins d'Obama que les riches communauté juives libérales et réformées. Des nationalistes soutenues par des Juifs déviés, bonjour l'esprit traditionnel.

Pour les papes j'apprécierai qu'on distingue leur humanité faillible de leur infaillibilité. Car à ce rythme-là je vais remonter plus loin dans le passé et vous trouver un pape favorable à coca-cola en retrouvant une citation faite à l'âge de quinze ans. La réalité est que la position de l'Eglise (ou des théologiens si on veut adoucir la critique) sur le judaisme a radicalement changé sous l'influence des lobbys sionistes.

Il y a une profanation du Droit Sacré à ce que "le Christ laisse le peuple qui ne reconnaît pas sa divinité s'approprier la Terre Sainte en toute souveraineté" (est-ce bien ce que l'on doit déduire de la reconnaissance de l'état d'Israël par le Vatican?). Ce qui est conforme à la vision juive traditionnelle (donc non sioniste) qui explicite bien en s'appuyant sur les textes sacrés (qu'ils interprètent correctement eux) que c'est le châtiment qui attend les Juifs qui voudraient retourner en Eretz Israël par leurs propres forces humaines et hâter (comme le messianisme juif) l'arrivée du Messie**.

Ce sont bien les Juifs qui ont succombé à la propagande sioniste de se remettre en question (il n'y qu'à lire les historiens juifs récents comme Benny Morris ou Illan Pappé).
A l'époque de Sabbatai Tsevi, presque toute la communauté juive le soutenait ("tous les Juifs y croyaient" dixit le Rav Ron Chaya). C'est à nouveau le cas avec le sionisme aujourd'hui. Bonne et Sainte fête de l'Assomption.

*Je reste volontairement schématique en n'exposant pas les différents sionismes et leurs rôles dans la société israélienne. Ma posture est ici un antisionisme de principe.

**Ils ne l'ont déjà pas reconnu la première fois, comment penser que ces racistes anti-arabes y arriveront la seconde fois quand on sait que leur tradition affirme qu'il naitra sur la souche d'Ismael...
Spina Christi 2
"Il est plus simple de prendre les Juifs et leur Etat comme bouc-émissaire du mal en ce monde"

"C'est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l'impudicité, et c'est du vin de son impudicité que les habitants de la terre se sont enivrés.
(...) Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d'un grand étonnement.
(...) ...…
More
"Il est plus simple de prendre les Juifs et leur Etat comme bouc-émissaire du mal en ce monde"

"C'est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l'impudicité, et c'est du vin de son impudicité que les habitants de la terre se sont enivrés.
(...) Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d'un grand étonnement.
(...) ... parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de son impudicité, et que les rois de la terre se sont livrés avec elle à l'impudicité, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe.
(...) Alléluia ! Le salut, la gloire, et la puissance sont à notre Dieu, parce que ses jugements sont véritables et justes ; car Il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre par son impudicité, et il a vengé le sang de ses serviteurs en le redemandant de sa main."
Troisième secret
En quoi l'antisémitisme est mauvais puisqu'il est salutaire et sain de s' opposer et de vouloir chasser la domination sioniste antichretienne de la terre de France, leur République et sa clique de franc-maçon qui doivent etre détruits en même que temps que les hérésies de Vatican II qui empèchent la résistance efficace. C'est une question de politique et non pas de race. A mort le sionisme, donc …More
En quoi l'antisémitisme est mauvais puisqu'il est salutaire et sain de s' opposer et de vouloir chasser la domination sioniste antichretienne de la terre de France, leur République et sa clique de franc-maçon qui doivent etre détruits en même que temps que les hérésies de Vatican II qui empèchent la résistance efficace. C'est une question de politique et non pas de race. A mort le sionisme, donc vive l' antisémitisme. Même Valls a bien insisté sur ce fait. CQFD.
Roy-XXIII
AbbaPère 13/08/2014 23:57:45 le sionisme (que je ne partage pas entièrement)

= que je partage (mais pas entièrement)

Pour ceux qui auraient encore des doutes ...