Clicks1.8K

Le Silence coupable

Bubuyog
134
Situation tragique en Irak où les chrétiens sont persécutés par Daesh
yves marie likes this.
avecrux.avemaria
Bonjour tantumergo+,

C'est avec grand intérêt que j'ai pris connaissance de vos commentaires et je vous en remercie. J'y mettrais tout ce qui me passe par la tête pour y répondre et ordonner tout ce bazar reste le plus gros du travail donc ne croyez pas à tort que je vous ai oublié.
Paix et bien dans les Coeurs unis de Jésus Marie Joseph +
tantumergo+
Précision et oubli : "Or, les notions de « baptême de désir implicite » et d’appartenance à « l’âme de l’Eglise » laissent elles-mêmes la porte ouverte à des développements théologiques considérables, développements que le 2e Concile du Vatican et le magistère post-conciliaire des Papes ont commencés et qui se retrouvent dans le Catéchisme de 1997 notamment sur cette courte page : www.vatica…More
Précision et oubli : "Or, les notions de « baptême de désir implicite » et d’appartenance à « l’âme de l’Eglise » laissent elles-mêmes la porte ouverte à des développements théologiques considérables, développements que le 2e Concile du Vatican et le magistère post-conciliaire des Papes ont commencés et qui se retrouvent dans le Catéchisme de 1997 notamment sur cette courte page : www.vatican.va/archive/FRA0013/_P3H.HTM "
tantumergo+
Quant au protestantisme et quant aux œuvres saintes dont vous parlez, qui ne seraient communes qu’aux catholiques et aux orthodoxes, sainte Thérèse de Lisieux a écrit ces lignes :
« Après l’exil de la terre, j’espère aller jouir de vous dans la Patrie, mais je ne veux pas amasser de mérites pour le Ciel, je veux travailler pour votre seul Amour, dans l’unique but de vous faire plaisir, de …More
Quant au protestantisme et quant aux œuvres saintes dont vous parlez, qui ne seraient communes qu’aux catholiques et aux orthodoxes, sainte Thérèse de Lisieux a écrit ces lignes :
« Après l’exil de la terre, j’espère aller jouir de vous dans la Patrie, mais je ne veux pas amasser de mérites pour le Ciel, je veux travailler pour votre seul Amour, dans l’unique but de vous faire plaisir, de consoler votre Cœur Sacré et de sauver des âmes qui vous aimeront éternellement. Au soir de cette vie, je paraîtrai devant vous les mains vides, car je ne vous demande pas, Seigneur, de compter mes œuvres. Toutes nos justices ont des taches à vos yeux. Je veux donc me revêtir de votre propre Justice et recevoir de votre Amour la possession éternelle de Vous-même. (…) »

Luther a eu raison de dénoncer une certaine mentalité (faussement) catholique qui s’imagine « faire son salut » à coup de pieuses pratiques... et d’achat d’indulgences. Mais il a commis l’erreur de radicaliser ses justes intuitions et de se séparer de la communion avec la hiérarchie catholique.

Des affinités entre Thérèse de Lisieux et Luther ?

DÉCLARATION CONJOINTE SUR LA DOCTRINE DE LA JUSTIFICATION de la Fédération Luthérienne Mondiale et de l’Eglise catholique

Si des saints catholiques ont souvent évoqué les dangers du protestantisme, notamment quant à l’éternité, et ont peu évoqué l’Orthodoxie c’est surtout parce que les catholiques ont été confrontés violemment et directement aux « hérétiques » protestants en Occident, alors que les « schismatiques » orthodoxes étaient souvent et en grande majorité cantonnés à l’Orient.

Cela dit, Pie XI a eu des mots très sévères dans « Mortalium animos », et à mon avis très maladroits et condescendants compte tenu des blessures de l’histoire et des péchés des catholiques envers les orthodoxes, à l’encontre de « ceux qui, aujourd'hui, sont enfoncés dans les erreurs de Photius et des novateurs », à savoir, en termes catholiques, les chrétiens de l’Orthodoxie. Extrait :

« Or, dans cette unique Eglise du Christ, personne ne se trouve, personne ne demeure, si, par son obéissance, il ne reconnaît et n'accepte l'autorité et le pouvoir de Pierre et de ses légitimes successeurs. N'ont-ils pas obéi à l'Evêque de Rome, Pasteur suprême des âmes, les ancêtres de ceux qui, aujourd'hui, sont enfoncés dans les erreurs de Photius et des novateurs? Des fils ont, hélas ! déserté la maison paternelle, laquelle ne s'est point pour cela effondrée et n'a pas péri, soutenue qu'elle était par l'assistance perpétuelle de Dieu. Qu'ils reviennent donc au Père commun, qui oubliera les insultes proférées jadis contre le Siège Apostolique et les recevra avec la plus grande affection. Si, comme ils le répètent, ils désirent se joindre à nous et aux nôtres, pourquoi ne se hâteraient-ils pas d'aller vers l'Eglise, " mère et maîtresse de tous les fidèles du Christ " (Conc. Latran IV, c. 5).

Qu'ils écoutent Lactance s'écriant: " Seule... l'Eglise catholique est celle qui garde le vrai culte. Elle est la source de vérité, la demeure de la foi, le temple de Dieu; qui n'y entre pas ou qui en sort, se prive de tout espoir de vie et de salut. Que personne ne se flatte d'une lutte obstinée. Car c'est une question de vie et de salut; si l'on n'y veille avec précaution et diligence, c'est la perte et la mort " (Divin. Instit., IV. 30, 11-12).

Que les fils dissidents reviennent donc au Siège Apostolique, établi en cette ville que les princes des Apôtres, Pierre et Paul, ont consacrée de leur sang, au Siège " racine et mère de l'Eglise catholique " (S. Cypr., Ep. 48 ad Cornelium, 3).

Qu'ils y reviennent, non certes avec l'idée et l'espoir que " l'Eglise du Dieu vivant, colonne et fondement de la vérité " (I Tim. II, 15) renoncera à l'intégrité de la foi et tolérera leurs erreurs, mais, au contraire, pour se confier à son magistère et à son gouvernement. Plaise à Dieu que cet heureux événement, que tant de nos prédécesseurs n'ont pas connu, Nous ayons le bonheur de le voir, que nous puissions embrasser avec un coeur de père les fils dont nous déplorons la funeste séparation; plaise à Dieu notre Sauveur, " qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité " (I Tim. II,4), d'entendre Notre ardente supplication pour qu'il daigne appeler tous les égarés à l'unité de l'Eglise. En cette affaire certainement très importante, Nous faisons appel et Nous voulons que l'on recoure à l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de la divine grâce, victorieuse de toutes les hérésies et Secours des chrétiens, afin qu'elle Nous obtienne au plus tôt la venue de ce jour tant désiré où tous les hommes écouteront la voix de son divin Fils " en gardant l'unité de l'Esprit dans le lien de la paix " (Eph. IV, 3). »


One more comment from tantumergo+
tantumergo+
Bonsoir avecrux.avemaria,

Il ne me déplait à l'occasion d’ajouter mon grain de sel ou plutôt en l’espèce mon grain de poil à gratter à toutes fins utiles, afin que les consciences tirent honnêtement et logiquement les conclusions de leurs opinions à la lumière des dogmes catholiques.

J’ai lu hier sur la page des commentaires votre échange avec "C&F" qui traitait de « schismatiques » les …More
Bonsoir avecrux.avemaria,

Il ne me déplait à l'occasion d’ajouter mon grain de sel ou plutôt en l’espèce mon grain de poil à gratter à toutes fins utiles, afin que les consciences tirent honnêtement et logiquement les conclusions de leurs opinions à la lumière des dogmes catholiques.

J’ai lu hier sur la page des commentaires votre échange avec "C&F" qui traitait de « schismatiques » les orthodoxes et d’ « hérétiques » les protestants. Les chrétiens de l’Orthodoxie (les « Grecs »), dont fait partie Séraphim de Sarov (qui à ma connaissance n’a pas manifesté durant sa sainte vie un quelconque désir de « se sacrifier pour l’unité du peuple de Dieu »), ont en effet continuellement été taxés de schismatiques par les catholiques romains (les « Latins »), depuis les dissensions, vus comme des schismes, des IXe et XIe siècles. Hélas, ces divisions de nature ecclésiale, doctrinale et politique furent suivies d’horribles massacres fratricides dont celui du sac de Constantinople.

Une lecture littérale des paroles dogmatiques du pape Eugène IV voudrait donc que les schismatiques de l’Orthodoxie, dont Seraphim de Sarov, qui sont morts sans appartenir visiblement à la « Sainte Eglise romaine », soient éternellement damnés malgré leurs « jeûnes, aumônes et tous les autres devoirs de la piété et exercices » (sic). C’est d’ailleurs cette compréhension littérale pessimiste caractérisant la théologie scolastique traditionnelle qui a prévalu dans l’Eglise catholique romaine pendant plusieurs siècles, avec pour conséquence de présumer ou de croire dans une très forte proportion de damnés et une faible minorité de sauvés.

Mais voili voilà, il y a un hic ou un "mais". Car de même que les saintes Ecritures sont très diversement interprétables (Du reste, la Foi catholique tient qu’elles ne le sont de manière juste et éclairée que par le Magistère catholique), de même la Foi catholique tient que les dogmes catholiques, dont celui du « Hors de l’Eglise catholique pas de salut », ne peuvent être bien compris que sous l’éclairage du Magistère catholique qui au cours des siècles, sous l’inspiration de l’Esprit Saint, ne cesse d’en approfondir et d’en préciser le sens (cf . en effet les paroles du Bienheureux John-Henry Newman, 'Apologia pro vita sua', 1864).

Ainsi, le Catéchisme de S. Pie X a exprimé des nuances, un « oui mais » qui semblent contredire le dogme littéral, dans ces lignes :

169. Peut-on se sauver en dehors de l’Église Catholique, Apostolique, Romaine?

Non, hors de l’Église Catholique, Apostolique, Romaine, nul ne peut se sauver, comme nul ne put se sauver du déluge hors de l’Arche de Noé qui était la figure de cette Église.
...
171. Mais celui qui, sans qu’il y ait de sa faute, se trouverait hors de l’Église, pourrait-il être sauvé?

Celui qui, se trouvant hors de l’Église sans qu’il y ait de sa faute ou de bonne foi, aurait reçu le Baptême ou en aurait le désir au moins implicite; qui chercherait en outre sincèrement la vérité et accomplirait de son mieux la volonté de Dieu, bien que séparé du corps de l’Église, serait uni à son âme et par suite dans la voie du salut.


Or, les notions de « baptême de désir implicite » et d’appartenance à « l’âme de l’Eglise » laissent elles-mêmes la porte ouverte à des développements théologiques considérables, développements que le 2e Concile du Vatican et le magistère post-conciliaire des Papes ont commencé et qui se retrouve dans le Catéchisme de 1997 notamment sur cette courte page dont voici des extraits :

« 1260 Puisque le Christ est mort pour tous, et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’être associé(s) au mystère pascal " (GS 22 ; cf. LG 16 ; AG 7). Tout homme qui, ignorant l’Évangile du Christ et son Église, cherche la vérité et fait la volonté de Dieu selon qu’il la connaît, peut être sauvé. On peut supposer que de telles personnes auraient désiré explicitement le Baptême si elles en avaient connu la nécessité. »

Au demeurant, le Magistère maintient toujours le dogme :

846 Comment faut-il entendre cette affirmation souvent répétée par les Pères de l’Église ? Formulée de façon positive, elle signifie que tout salut vient du Christ-Tête par l’Église qui est son Corps :

Appuyé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition, le Concile enseigne que cette Église en marche sur la terre est nécessaire au salut. Seul, en effet, le Christ est médiateur et voie de salut : or, il nous devient présent en son Corps qui est l’Église ; et en nous enseignant expressément la nécessité de la foi et du Baptême, c’est la nécessité de l’Église elle-même, dans laquelle les hommes entrent par la porte du Baptême, qu’il nous a confirmée en même temps. C’est pourquoi ceux qui refuseraient soit d’entrer dans l’Église catholique, soit d’y persévérer, alors qu’ils la sauraient fondée de Dieu par Jésus-Christ comme nécessaire, ceux-là ne pourraient être sauvés (LG 14).

847 Cette affirmation ne vise pas ceux qui, sans leur faute, ignorent le Christ et son Église :

En effet, ceux qui, sans faute de leur part, ignorent l’Évangile du Christ et son Église, mais cherchent pourtant Dieu d’un cœur sincère et s’efforcent, sous l’influence de sa grâce, d’agir de façon à accomplir sa volonté telle que leur conscience la leur révèle et la leur dicte, ceux-là peuvent arriver au salut éternel (LG 16 ; cf. DS 3866-3872).


Que conclure brièvement de tout cela ? Qu’au Ciel tous les élus seront catholiques !, mais qu’il est impossible aux hommes, sauf par des révélations privées extraordinaires en partie incertaines, de sonder la conscience des non-catholiques, quelles que soient leurs croyances religieuses ou leurs convictions idéologiques, pour y lire leur désir ou leur absence de désir implicite du baptême, et pour juger en toute justice et miséricorde de ce que le Magistère nomme leur « ignorance non coupable ».

Le fait pour un catholique de porter des jugements définitifs sur le sort dans l’au-delà de l’ensemble des protestants, de l’ensemble des musulmans, de l’ensemble des juifs, etc., est donc déplacé, très hasardeux et souvent fautif.

Le dogme tel qu’explicité par le Magistère récent de la Sainte Eglise satisfait aussi bien au dogme, à la saine raison et au bon sens ainsi qu’aux intuitions de l’intelligence : la justice et la miséricorde divine ne peuvent éternellement réprouvé une âme pour la seule raison qu’elle aurait eu le malheur de naître au mauvais endroit et au mauvais moment, et l’expérience prouve qu’il existe des non-catholiques capables de véritables actes de vertu apparement surnaturelle et à l’inverse de nombreux soi-disant catholiques qui demeurent dans la fange du péché sous diverses formes.

Une seule certitude : « Le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse, alors que certains prétendent qu’Il a du retard. Au contraire, Il prend patience envers vous, car Il ne veut pas en laisser quelques-uns se perdre, mais Il veut que tous parviennent à la conversion » (2 Pierre 3,9) et « Quelle profondeur dans la richesse, la sagesse et la connaissance de Dieu ! Ses décisions sont insondables, ses chemins sont impénétrables ! Qui a connu la pensée du Seigneur ? Qui a été son conseiller ? » (Rm 11, 33-34).
avecrux.avemaria
Cher tantumergo+, j'aimerai tant vous suivre sur ce texte qui suit :

Constitution dogmatique Lumen Gentium (citée dans le Catéchisme catholique de 1997)

15. Les liens de l’Église avec les chrétiens non catholiques

Avec ceux qui, étant baptisés, portent le beau nom de chrétiens sans professer pourtant intégralement la foi ou sans garder l’unité de la communion sous le Successeur de Pierre…More
Cher tantumergo+, j'aimerai tant vous suivre sur ce texte qui suit :

Constitution dogmatique Lumen Gentium (citée dans le Catéchisme catholique de 1997)

15. Les liens de l’Église avec les chrétiens non catholiques

Avec ceux qui, étant baptisés, portent le beau nom de chrétiens sans professer pourtant intégralement la foi ou sans garder l’unité de la communion sous le Successeur de Pierre, l’Église se sait unie pour de multiples raisons. Il en est beaucoup, en effet, qui tiennent la Sainte Écriture pour leur règle de foi et de vie, manifestent un zèle religieux sincère, croient de tout leur cœur au Dieu Père tout-puissant et au Christ Fils de Dieu et Sauveur, sont marqués par le baptême qui les unit au Christ, et même reconnaissent et reçoivent d’autres sacrements dans leurs propres Églises ou dans leurs communautés ecclésiales. Plusieurs d’entre eux jouissent même de l’épiscopat, célèbrent la sainte Eucharistie et entourent de leur piété la Vierge Mère de Dieu. À cela s’ajoute la communion dans la prière et dans les autres bienfaits spirituels, bien mieux, une véritable union dans l’Esprit Saint, qui, par ses dons et ses grâces, opère en eux aussi son action sanctifiante et dont la force a permis à certains d’entre eux d’aller jusqu’à verser leur sang. Ainsi, l’Esprit suscite en tous les disciples du Christ le désir et les initiatives qui tendent à l’union pacifique de tous, suivant la manière que le Christ a voulue, en un troupeau unique sous l’unique Pasteur. À cette fin, l’Église notre Mère ne cesse de prier, d’espérer et d’agir, exhortant ses fils à se purifier et à se renouveler pour que, sur le visage de l’Église, le signe du Christ brille avec plus de clarté.
Mais il s'oppose ouvertement à celui ex cathedra du Pape Eugène IV au Concile de Florence, dans « Cantate Domino » en 1441 « Elle [la Sainte Eglise romaine] croit fermement, professe et prêche qu’ ‘aucun de ceux qui se trouvent en dehors de l’Eglise catholique, non seulement païens mais encore juifs ou hérétiques et schismatiques ne peuvent devenir participants à la vie éternelle, mais iront dans le feu éternel qui est préparé par le diable et ses anges à moins qu’avant la fin de leur vie ils ne lui aient été agrégés [attachés] ; elle professe aussi que l’unité du corps de l’Eglise a un tel pouvoir que les sacrements de l’Eglise n’ont d’utilité en vue du salut que pour ceux qui demeurent en elle, pour eux seuls jeûnes, aumônes et tous les autres devoirs de la piété et exercices de la milice chrétienne enfantent les récompenses éternelles, et que personne ne peut être sauvé, si grandes que soient ses aumônes, même s’il verse son sang pour le nom du Christ, s’il n’est pas demeuré dans le sein et dans l’unité de l’Eglise catholique. »
Ah moins que vous me trouviez un texte infaillible émanant du magistère de l'Eglise qui permet d'annuler un dogme par un autre et datant d'avant CV 2.

Voili Voilà !
Paix et bien dans les Coeurs unis de Jésus Marie Joseph +
Roy-XXIII likes this.
avecrux.avemaria
zut ! (petit rajout)
P E U T - E T R E que Saint Seraphim de Savov s'est offert comme victime pour l'unité du peuple de Dieu ?

"Les paroles ex cathedra du Pape Eugène IV au Concile de Florence, dans « Cantate Domino » en 1441" sont comme un rappel douloureux de cette triste réalité à savoir l'obéissance à l'Eglise - Mathieu 18:17 S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Eglise; et s'…More
zut ! (petit rajout)
P E U T - E T R E que Saint Seraphim de Savov s'est offert comme victime pour l'unité du peuple de Dieu ?

"Les paroles ex cathedra du Pape Eugène IV au Concile de Florence, dans « Cantate Domino » en 1441" sont comme un rappel douloureux de cette triste réalité à savoir l'obéissance à l'Eglise - Mathieu 18:17 S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Eglise; et s'il refuse aussi d'écouter l'Eglise, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain.
Rien ne m'empêche d'adhèrer, moi aussi,
à ce que dit le Bienheureux John-Henry Newman, 'Apologia pro vita sua', 1864 :

"[...] Et maintenant, après l'avoir ainsi décrit, je professe ma soumission absolue au droit que réclame l'Eglise catholique. Je crois tout le dogme révélé comme enseigné par les apôtres, confié par eux à l'Eglise, et imposé par l'Eglise à moi-même. Je le prends tel qu'il est infailliblement interprété par l'autorité à laquelle il a été confié, et (implicitement) tel qu'il sera interprété de nouveau par cette même autorité, jusqu'à la fin des temps. De plus, je me soumets aux traditions de l'Eglise universellement reçues, dans lesquelles se trouve la matière des nouvelles définitions dogmatiques qui sont faites de temps à autre, et qui sont à toutes les époques la façon de présenter et d'expliquer le dogme catholique déjà défini.Telle est la profession de foi que je fais ex animo, à la fois pour moi, et, autant que je sache, au nom de l'ensemble des catholiques."
Et je le restreins à toutes les tendances catholitiques et aux Orthodoxes. C'est tout
One more comment from avecrux.avemaria
avecrux.avemaria
Bonjour tantumergo+ mouiiinnn bon ! Il a fallu que vous mettiez votre grain de sel sur mon joli message que j'ai posté. Zut alors... Ne saviez-vous pas que mon message était suffisamment salé, d'une saveur divine et au goût de chacun Maintenant, il est atrocement salé et devenu indigeste (je plaisante) Enfin passons...

P E U T - E T R E More
Bonjour tantumergo+ mouiiinnn bon ! Il a fallu que vous mettiez votre grain de sel sur mon joli message que j'ai posté. Zut alors... Ne saviez-vous pas que mon message était suffisamment salé, d'une saveur divine et au goût de chacun Maintenant, il est atrocement salé et devenu indigeste (je plaisante) Enfin passons...

P E U T - E T R E que Saint Seraphim de Savov comme victime pour l'unité du peuple de Dieu ?

P E U T - E T R E que nous (les fidèles catholiques) pourrions retirer le maximum de fruits de cet héritage si bien conservé par les orthodoxes sur certaines pratiques religieuses qui imposent le respect spirituel... Prenons par exemple cette vie ascétique des orthodoxes et le chemin pour y parvenir en faisant sien ce passage biblique "Veillez et priez". C'est d'une simplicité accéssible à tous... (Philocalie) en remaniant la prière mentale d'adoration à Jésus par une en l'honneur de la Très Sainte Vierge Marie... Il est certain que je reste bien sûr fidèle à l'Eglise Une Sainte Catholique et Apostolique

Non, tantumergo+, ce que je connais des orthodoxes se limite au désaccord dogmatique sur le "Filioque" du Credo de Nicée et le schisme. Je n'ai pas poussé la recherche plus loin. Je vous remercie pour cette précision des paroles ex cathedra du Pape Eugène IV au Concile de Florence. Zut alors ! Purée de pomme de terre ! Jusqu'à présent et je prie Dieu que ce soit confirmé par mes frères et soeurs en Christ, les Saints Catholiques ne se sont jamais prononcés sur ce schisme. Par contre, sur le Protestantisme quelle éloquence ont-ils fait preuve ! Et puis de toute manière Catholiques comme Orthodoxes sont d'accord sur le chemin à suivre pour atteindre la voie de la perfection. Peut-on dire autant du protestantisme ?! Sola Scriptura et Sola Fide (Copié/collé Wikipedia) Le principe sola fide (« seule la foi ») signifie que les bonnes œuvres ne peuvent pas contribuer au salut. La doctrine du salut par la foi (que l'on appelle également la justification par la foi) est la pierre angulaire de la Réforme. Par cette doctrine du salut par la foi seule, le protestantisme se démarque des autres religions qui prescrivent des œuvres ou des rites dans l'optique d'améliorer l'homme afin qu'il participe à son salut.

Là, ça fait peur !
tantumergo+
@avecrux.avemaria, vous la "tradi" osez citer les saintes paroles d'un grand saint "conciliaire" ou "oecuménique" (St Seraphim de Sarov) car de l'Orthodoxie ! Quelle horreur !

Connaissez-vous les paroles ex cathedra du Pape Eugène IV au Concile de Florence, dans « Cantate Domino » en 1441 ? « Elle [la Sainte Eglise romaine] croit fermement, professe et prêche qu’ ‘aucun de ceux …More
@avecrux.avemaria, vous la "tradi" osez citer les saintes paroles d'un grand saint "conciliaire" ou "oecuménique" (St Seraphim de Sarov) car de l'Orthodoxie ! Quelle horreur !

Connaissez-vous les paroles ex cathedra du Pape Eugène IV au Concile de Florence, dans « Cantate Domino » en 1441 ? « Elle [la Sainte Eglise romaine] croit fermement, professe et prêche qu’ ‘aucun de ceux qui se trouvent en dehors de l’Eglise catholique, non seulement païens mais encore juifs ou hérétiques et schismatiques ne peuvent devenir participants à la vie éternelle, mais iront dans le feu éternel qui est préparé par le diable et ses anges à moins qu’avant la fin de leur vie ils ne lui aient été agrégés [attachés] ; elle professe aussi que l’unité du corps de l’Eglise a un tel pouvoir que les sacrements de l’Eglise n’ont d’utilité en vue du salut que pour ceux qui demeurent en elle, pour eux seuls jeûnes, aumônes et tous les autres devoirs de la piété et exercices de la milice chrétienne enfantent les récompenses éternelles, et que personne ne peut être sauvé, si grandes que soient ses aumônes, même s’il verse son sang pour le nom du Christ, s’il n’est pas demeuré dans le sein et dans l’unité de l’Eglise catholique. »

Moi qui suis catholique romain et qui adhère au magistère du premier Pape jusqu'au dernier ***, Seraphim de Sarov est donc pour moi un grand saint qui n'est pas en Enfer mais au Ciel.

-> "Hors de l’Eglise, point de salut" ?

-> "La nécessité de l’Église à l’égard du salut depuis le concile Vatican II"

Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté !

_____________________

*** (Bienheureux John-Henry Newman, 'Apologia pro vita sua', 1864) :

"[...] Et maintenant, après l'avoir ainsi décrit, je professe ma soumission absolue au droit que réclame l'Eglise catholique. Je crois tout le dogme révélé comme enseigné par les apôtres, confié par eux à l'Eglise, et imposé par l'Eglise à moi-même. Je le prends tel qu'il est infailliblement interprété par l'autorité à laquelle il a été confié, et (implicitement) tel qu'il sera interprété de nouveau par cette même autorité, jusqu'à la fin des temps. De plus, je me soumets aux traditions de l'Eglise universellement reçues, dans lesquelles se trouve la matière des nouvelles définitions dogmatiques qui sont faites de temps à autre, et qui sont à toutes les époques la façon de présenter et d'expliquer le dogme catholique déjà défini. Je me soumets également à ces autres décisions du Saint-Siège, théologiques ou non, transmises par les organes qu'il a lui-même désigné, décisions qui ont le droit de se présenter à moi en demandant à être reconnues et obéies, même si j'écarte la question de leur infaillibilité et qu'elles se présentent à des titres très modestes à mon assentiment(...)Telle est la profession de foi que je fais ex animo, à la fois pour moi, et, autant que je sache, au nom de l'ensemble des catholiques."
tantumergo+ and one more user like this.
tantumergo+ likes this.
judieuse likes this.
avecrux.avemaria
Bonjour Spina Christi et Roy-XXIII,

Ne nous focalisons pas sur ce Mgr car il essaie à sa manière de faire ce qui lui semble être le mieux. Enfin passons !

Pour ne plus être de simple témoin passif ou spectateur de cette horreur, il faut rechercher le moyen le plus sûr pour aider notre prochain et donc :

Jésus a dit à Saint Seraphin de Sarov

Acquiers la paix intérieure et des âmes par milliers…More
Bonjour Spina Christi et Roy-XXIII,

Ne nous focalisons pas sur ce Mgr car il essaie à sa manière de faire ce qui lui semble être le mieux. Enfin passons !

Pour ne plus être de simple témoin passif ou spectateur de cette horreur, il faut rechercher le moyen le plus sûr pour aider notre prochain et donc :

Jésus a dit à Saint Seraphin de Sarov

Acquiers la paix intérieure et des âmes par milliers, trouveront auprès de toi le Salut
saint Séraphin disait : Tout est subordonné à l'acquisition de cette paix : l'adhésion à l'Eglise, la vraie espérance, l'absence des passions, le pardon des offenses, l'abstention du jugement de son prochain et surtout le silence intérieur.

Paix et bien dans les Coeurs unis de Jésus Marie Joseph +
shazam likes this.
Spina Christi 2
15 Aout 2015 : La Rochelle n’appelle pas à faire sonner les cloches...

Et pendant ce silence assourdissant...

"L’Etat islamique détruit un monastère catholique du IVè siècle en Irak, autre conséquence de la trahison de Mossoul en 2014…

L’Islam est arrivé 7 siècles après le christianisme au Moyen-Orient, c’est pourquoi durant les 7 siècles précédents, des églises et des monastères ont été …More
15 Aout 2015 : La Rochelle n’appelle pas à faire sonner les cloches...

Et pendant ce silence assourdissant...

"L’Etat islamique détruit un monastère catholique du IVè siècle en Irak, autre conséquence de la trahison de Mossoul en 2014…

L’Islam est arrivé 7 siècles après le christianisme au Moyen-Orient, c’est pourquoi durant les 7 siècles précédents, des églises et des monastères ont été bâtis dans ce pays, dont les traces ont déjà été très largement effacées par la domination brutale de l’Islam. L’Etat islamique ne fait que poursuivre le travail commencé.
« L’État Islamique à commencé la destruction du monastère des Saints Behnam et Sarah construit au IVe siècle après J.-C. sur l’ordre du roi assyrien Sennacherib II (vers 372) ». Le site AraMic TV, « la voix des chrétiens d’Orient » annonce à la date du 17 août 2015, hier, que le début de la destruction du monastère, alors que son dynamitage par l’État Islamique avait été signalé sur certains réseaux sociaux en mars de cette année 2015. Ce monastère catholique syriaque, situé dans le nord de l’Irak près de Qaraqosh, était tombé aux mains des islamistes en juillet de l’an passé, précise l’Observatoire de la Christianophobie.

Le Monastère des Saints Behnam et Sarah (en arabe : دير مار بهنام ; en syriaque : ܕܝܪܐ ܪܡܪܝ ܒܗܢܡ ܘܡܪܬ ܣܪܐ) est un monastère de l’Église catholique syriaque situé dans le nord de l’Irak, non loin de la ville de Bakhdida
Le 20 juillet 2014, suite à la prise de Mossoul par les barbares de l’Etat islamique, le père Anis Hanna, o.p., annonçait l’évacuation du monastère des martyrs Behnam et Sarah, un monument de foi et d’histoire, à la bibliothèque unique. D’après le père Charbel Issa, responsable du monastère, l’Etat islamique s’en est pris peu après aux symboles chrétiens, après avoir déjà meurtri les corps. Selon les informations communiquées au site Aleteia, des membres de l’organisation terroriste auraient abattu les croix du monastère en question, et brûlé des peintures et des manuscrits présents sur les lieux.
En juillet 2014 le site Aleteia annonçait, en même temps que la prise d’autres monuments chrétiens à Mossoul, la prise-en-main et l’évacuation des moines de cet antique monastère.
La ville de Mossoul, d’après le rapport d’une commission de députés irakiens, a été livrée à l’Etat islamique, comme MPI l’annonçait hier, suite à la débandade organisée de l’armée irakienne, provoquant une véritable catastrophe humanitaire avec la tentative d’éradiquer toute présence chrétienne dans ce pays. Depuis la prise de l’irak par les Américains en 2003, les chrétiens étaient persécutés et beaucoup d’entre eux, parmi ceux qui le pouvaient, avaient commencé de fuir le pays. La livraison de Mossoul à l’Etat islamique, déguisée en débandade de l’armée irakienne, provoqua un massacre inouï, crucifixions, égorgements, viols, esclavagisme, des chrétiens qui furent contraints de fuir sous une chaleur accablante, ayant du abandonner tous leurs biens au pillage des islamistes, dont les nombreux monastères, couvents et églises."
perceval2507 likes this.
Roy-XXIII
Rôôôhhhlàlà Spina ! Spina !!! Puisque "l'église catholique en Charente-Maritime" vous dit qu'il suffit de visiter son expo et de donner de la money pour sauver les Chrétiens d'Orient ! Quand même !!! Peut-être montera t'il à l'esprit de Mgr de les faire fondre ses cloches pour ce qu'elles servent aujourd'hui, et c'est sans compter le bonheur des riverains toutes confessions confondues (…More
Rôôôhhhlàlà Spina ! Spina !!! Puisque "l'église catholique en Charente-Maritime" vous dit qu'il suffit de visiter son expo et de donner de la money pour sauver les Chrétiens d'Orient ! Quand même !!! Peut-être montera t'il à l'esprit de Mgr de les faire fondre ses cloches pour ce qu'elles servent aujourd'hui, et c'est sans compter le bonheur des riverains toutes confessions confondues (œcuménisme garanti) ...
perceval2507 and one more user like this.
perceval2507 likes this.
Spina Christi 2 likes this.
Spina Christi 2
Roy-XXIII likes this.
avecrux.avemaria
Ô Ma Bonne Mère, cela cause de profondes douleurs d'être un témoin passif de la souffrance de son prochain en Orient. La Charité aura-t-elle le dessus sur la vengeance, la colère ou pire la haine ? Paix et bien dans les Coeurs unis de Jésus Marie Joseph +
nathalie likes this.