Clicks329

La Vierge Marie dans le Nouveau Testament (Apocalypse notamment) et le Coran

Psaume 62
92
Mohammed Christophe Bilek, président-fondateur de Notre-Dame de Kabylie, chargée de l’accueil des convertis de l’islam au christianisme, évoquera notamment la Vierge Marie dans l’Evangile et le …More
Mohammed Christophe Bilek, président-fondateur de Notre-Dame de Kabylie, chargée de l’accueil des convertis de l’islam au christianisme, évoquera notamment la Vierge Marie dans l’Evangile et le Coran. Source : www.tvlibertes.com/…/terres-de-missi…
Citations de la Constitution dogmatique Lumen Gentium du 2e concile général catholique du Vatican :

"16. Les non-chrétiens

Enfin, pour ceux qui n’ont pas encore reçu l’Évangile, sous des formes diverses, eux aussi sont ordonnés au Peuple de Dieu [32] et, en premier lieu, ce peuple qui reçut les alliances et les promesses, et dont le Christ est issu selon la chair (cf. Rm 9, 4-5), peuple …More
Citations de la Constitution dogmatique Lumen Gentium du 2e concile général catholique du Vatican :

"16. Les non-chrétiens

Enfin, pour ceux qui n’ont pas encore reçu l’Évangile, sous des formes diverses, eux aussi sont ordonnés au Peuple de Dieu [32] et, en premier lieu, ce peuple qui reçut les alliances et les promesses, et dont le Christ est issu selon la chair (cf. Rm 9, 4-5), peuple très aimé du point de vue de l’élection, à cause des Pères, car Dieu ne regrette rien de ses dons ni de son appel (cf. Rm 11, 28-29). Mais le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les musulmans qui, professant avoir la foi d’Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, futur juge des hommes au dernier jour. Et même des autres, qui cherchent encore dans les ombres et sous des images un Dieu qu’ils ignorent, de ceux-là mêmes Dieu n’est pas loin, puisque c’est lui qui donne à tous vie, souffle et toutes choses (cf. Ac 17, 25-28), et puisqu’il veut, comme Sauveur, amener tous les hommes au salut (cf. 1 Tm 2, 4). En effet, ceux qui, sans qu’il y ait de leur faute, ignorent l’Évangile du Christ et son Église, mais cherchent pourtant Dieu d’un cœur sincère et s’efforcent, sous l’influence de sa grâce, d’agir de façon à accomplir sa volonté telle que leur conscience la leur révèle et la leur dicte, eux aussi peuvent arriver au salut éternel. À ceux-là mêmes qui, sans faute de leur part, ne sont pas encore parvenus à une connaissance expresse de Dieu, mais travaillent, non sans la grâce divine, à avoir une vie droite, la divine Providence ne refuse pas les secours nécessaires à leur salut. En effet, tout ce qui, chez eux, peut se trouver de bon et de vrai, l’Église le considère comme une préparation évangélique et comme un don de Celui qui illumine tout homme pour que, finalement, il ait la vie. Bien souvent, malheureusement, les hommes, trompés par le démon, se sont égarés dans leurs raisonnements, ils ont délaissé le vrai Dieu pour des êtres de mensonge, servi la créature au lieu du Créateur (cf. Rm 1, 21.25) 21.25) ou bien, vivant et mourant sans Dieu dans ce monde, ils sont exposés aux extrémités du désespoir. C’est pourquoi l’Église, soucieuse de la gloire de Dieu et du salut de tous ces hommes, se souvenant du commandement du Seigneur : « Prêchez l’Évangile à toutes créatures» (Mc 16, 16), met tout son soin à encourager et soutenir les missions.

17. Le caractère missionnaire de l’Église

En effet tout comme il a été envoyé par le Père, le Fils lui-même a envoyé ses Apôtres (cf. Jn 20, 21) en disant : « Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la consommation des temps » (Mt 28, 18-20). Ce solennel commandement du Christ d’annoncer la vérité du salut, l’Église l’a reçu des Apôtres pour en poursuivre l’accomplissement jusqu’aux extrémités de la terre (cf. Ac 1, 8). C’est pourquoi elle fait siennes les paroles de l’Apôtre : « Malheur à moi si je ne prêchais pas l’Évangile » (1 Co 9, 16) : elle continue donc inlassablement à envoyer les hérauts de l’Évangile jusqu’à ce que les jeunes Églises soient pleinement établies et en état de poursuivre elles aussi l’œuvre de l’évangélisation. L’Esprit Saint la pousse à coopérer à la réalisation totale du dessein de Dieu qui a fait du Christ le principe du salut pour le monde tout entier. En prêchant l’Évangile, l’Église dispose ceux qui l’entendent à croire et à confesser la foi, elle les prépare au baptême, les arrache à l’esclavage de l’erreur et les incorpore au Christ pour croître en lui par la charité jusqu’à ce que soit atteinte la plénitude. Son activité a le résultat non seulement de ne pas se laisser perdre tout ce qu’il y a de germe de bien dans le cœur et la pensée des hommes ou de leurs rites propres et leur culture ; mais de le guérir, l’élever, l’achever pour la gloire de Dieu, la confusion du démon et le bonheur de l’homme. "
Pie XII le 31 décembre 1952 , Message pour le centenaire de St Thomas d'Aquin : « L’Église […] n’est liée à aucune culture particulière, elle est chez elle avec tous ceux qui respectent les commandements de Dieu. Ce qui est en harmonie avec la nature donnée par Dieu, ce qui est bon et simplement humain, l’Église le permet, l’encourage, l’ennoblit et le sanctifie. […] Démontrez que tout ce qui …More
Pie XII le 31 décembre 1952 , Message pour le centenaire de St Thomas d'Aquin : « L’Église […] n’est liée à aucune culture particulière, elle est chez elle avec tous ceux qui respectent les commandements de Dieu. Ce qui est en harmonie avec la nature donnée par Dieu, ce qui est bon et simplement humain, l’Église le permet, l’encourage, l’ennoblit et le sanctifie. […] Démontrez que tout ce qui peut être juste et bon dans d’autres religions trouve sa signification plus profonde et son achèvement parfait dans le Christ […]. »

St Thomas d'Aquin sur le prophète de l’islam : « Mahomet a séduit les peuples par des promesses de voluptés charnelles au désir desquelles pousse la concupiscence de la chair. Lâchant bride à la volupté, il a donné des commandements conformes à ses promesses, auxquels les hommes charnels peuvent obéir facilement. En fait de vérités, il n'en a avancé que de faciles à saisir par n'importe quel esprit médiocrement ouvert. Par contre, il a entremêlé les vérités de son enseignement de beaucoup de fables et de doctrines les plus fausses. Il n'a pas apporté de preuves surnaturelles, les seules à témoigner comme il convient en faveur de l'inspiration divine, à savoir quand une oeuvre visible qui ne peut être que l'oeuvre de Dieu prouve que le docteur de vérité est invisiblement inspiré. Il a prétendu au contraire qu'il était envoyé dans la puissance des armes, preuves qui ne font point défaut aux brigands et aux tyrans. »
dvdenise
Saint Louis-Marie Grignion de Montfort
jesusmarie.free.fr/grignion_de_montfort.html
Psaume 62 likes this.
dvdenise likes this.
Psaume 62
@Vidi Aquam

Bienheureux Pie IX a écrit :

" Il est aussi très connu, ce dogme catholique: que personne ne peut se sauver hors de l’Église catholique, et que ceux-là ne peuvent obtenir le salut éternel qui sciemment se montrent rebelles à l’autorité et aux définitions de l’Église, ainsi que ceux qui sont volontairement séparés de l’unité de l’Église et du pontife romain, successeur de Pierr…More
@Vidi Aquam

Bienheureux Pie IX a écrit :

" Il est aussi très connu, ce dogme catholique: que personne ne peut se sauver hors de l’Église catholique, et que ceux-là ne peuvent obtenir le salut éternel qui sciemment se montrent rebelles à l’autorité et aux définitions de l’Église, ainsi que ceux qui sont volontairement séparés de l’unité de l’Église et du pontife romain, successeur de Pierre, à qui a été confiée par le Sauveur la garde de la vigne. "

Ces paroles de Bx Pie IX ne sont pas contradictoires avec ses autres paroles également magistérielles :

" Qui pourrait maintenant se targuer de pouvoir délimiter les limites d'une telle ignorance selon le genre et la variété des peuples, des régions, des esprits et de tant d'autres nombreuses conditions ? Lorsque, dégagés de nos liens corporels, nous verrons Dieu tel qu'il est, nous comprendrons bien par quel lien étroit et magnifique se tiennent unies la miséricorde et la justice divine. "

PIE XII (Encyclique Mystici corporis, 29 juin 1943) :

« Ceux-là se trompent donc dangereusement qui croient pouvoir s’attacher au Christ Tête de l’Église sans adhérer fidèlement à son Vicaire sur la terre. Car en supprimant ce Chef visible et en brisant les liens visibles de l’unité, ils obscurcissent et déforment le Corps mystique du Rédempteur au point qu’il ne puisse plus être reconnu ni trouvé par les hommes en quête du port du salut éternel »

Léon XIII (Encyclique Satis cognitum, 29 juin 1896) :

« Il est donc évident […] que Jésus-Christ a institué dans l’Église un magistère VIVANT (1), authentique et, de plus, PERPETUEL, qu’il a investi de sa propre autorité, revêtu de l’Esprit de vérité, confirmé par des miracles, et il a voulu et très sévèrement ordonné que les enseignements doctrinaux de ce magistère fussent reçus comme les siens propres. »

[ (1) « Un magistère vivant, c’est-à-dire qui s’exerce continuellement dans l’Église par la communication de la doctrine révélée. Ce magistère est vivant, en tant qu’il s’oppose au magistère encore exercé actuellement dans l’Église par des hommes qui ont disparu, mais auxquels leurs ouvrages ont survécu. Les protestants admettent que les Apôtres exercent encore actuellement dans l’Eglise un magistère, mais seulement par l’influence de leurs écrits : ils n’admettent donc qu’un magistère pour ainsi dire posthume » (« Tradition et Magistère », III, 3, 1, in Dictionnaire apologétique de la foi catholique (DAFC) IV, 1922 )

« Magistère […] vivant, c’est-à-dire qui demeure toujours dans des maîtres VIVANTSet s’exprime par leur bouche, et non pas ce Magistère, divin sans doute, mais mort, que les protestants cherchent dans l’Écriture » ( Auguste-Alexis GOUPIL, S.J., La Règle de la Foi ) ]
dvdenise likes this.
Psaume 62
@Vidi Aquam
Merci mais je suis déjà "converti" (bien que la conversion ne soit jamais finie en Dieu), j'appartiens à la sainte Eglise du Christ, à l'Eglise une, catholique, apostolique et romaine, celle qui est responsable de tous les Conciles généraux de l'histoire, du premier Concile de Jérusalem au dernier Concile Vatican II en passant par le Concile de Trente.

Même des "catholiques" (entre…More
@Vidi Aquam
Merci mais je suis déjà "converti" (bien que la conversion ne soit jamais finie en Dieu), j'appartiens à la sainte Eglise du Christ, à l'Eglise une, catholique, apostolique et romaine, celle qui est responsable de tous les Conciles généraux de l'histoire, du premier Concile de Jérusalem au dernier Concile Vatican II en passant par le Concile de Trente.

Même des "catholiques" (entre guillemets) anti-Vatican II se disant "semper idem" ont écrit les lignes ci-dessous sur leur site, comme quoi l'Esprit-Saint souffle où Il veut :

" S’agissant du salut des non-catholiques, je reproduis à votre attention d’hérétique sectaire et de froid doctrinaire rigoriste et juridiste, ces très catholiques considérations s'appuyant sur le Saint Magistère, et venant pourtant d’un site anti-Vatican II se disant « semper idem » :

Pie XII dans sa très belle encyclique Mystici corporis condamne deux erreurs :
Tout d’abord, ceux qui disent qu’on peut se sauver dans toutes les religions à titre égal ;
Et d’autre part, ceux qui excluent du salut éternel ceux qui ne sont unis à l’Église que par un désir implicite ; c-à-d ceux qui disent qu’il est absolument impossible de faire partie de l’Église catholique sans en faire partie réellement de corps.

Et à la fin de cette encyclique, où il invite “tous ceux qui ne font pas partie du Corps de l’Église catholique”, c’est-à-dire tous ceux qui n’ont pas la Foi catholique, tous ceux qui ne reçoivent pas les sacrements catholiques, tous ceux qui ne sont pas soumis aux pasteurs légitimes de l’Église, Pie XII va jusqu’à leur dire ceci :

[101] « Pour ceux-là mêmes qui n’appartiennent pas à l’organisme visible de l’Église,vous savez bien, Vénérables Frères, que, dès le début de Notre Pontificat, Nous les avons confiés à la protection et à la conduite du Seigneur, affirmant solennellement qu’à l’exemple du Bon Pasteur Nous n’avions qu’un seul désir : Qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance. Cette assurance solennelle, Nous désirons la renouveler, après avoir imploré les prières de toute l’Église dans cette Lettre encyclique, où Nous avons célébré la louange du « grand et glorieux Corps du Christ », les invitant tous et chacun de toute Notre affection à céder librement et de bon cœur aux impulsions intimes de la grâce divine et à s’efforcer de sortir d’un état où nul ne peut être sûr de son salut éternel ; car, même si, par un certain désir et souhait inconscient, ils se trouvent ordonnés au Corps mystique du Rédempteur, ils sont privés de tant et de si grands secours et faveurs célestes, dont on ne peut jouir que dans l’Église catholique. Qu’ils entrent donc dans l’unité catholique, et que, réunis avec Nous dans le seul organisme du Corps de Jésus-Christ, ils accourent tous vers le Chef unique en une très glorieuse société d’amour. Sans jamais interrompre nos prières à l’Esprit d’amour et de vérité, Nous les attendons les bras grands ouverts, comme des hommes qui se présentent à la porte, non d’une maison étrangère, mais de leur propre maison paternelle. » (§ 101 de “Mystici corporis” – Pie XII, Rome le 29 juin 1943)

« Les axiomes théologiques ne ressemblent point aux axiomes rationnels. Si notre esprit saisit ceux-ci du premier regard, ceux-là exigent souvent de longues explications pour être mis sous leur vrai jour.

L’axiome « Hors de l’Église point de salut ! » est un de ceux qui prêtent le plus le flanc aux équivoques et aux interprétations erronées.

Combien parmi ceux qui l’attaquent se battent contre un fantôme qu’ils ont eux-mêmes forgé ?

Il est nécessaire d’appartenir à l’Âme de l’Église pour être sauvé. C’est toute la doctrine de la grâce qu’il nous faudrait exposer et (ré)étudier ! Mais il faut aussi appartenir à son corps dans sa triple unité de foi, de gouvernement et de culte. (voir de nombreux textes des Pères de l’Église.)

Deux erreurs opposées circulent : celles du libéralisme qui déclarent que toutes les religions sont bonnes et se valent. ET celle du rigorisme fanatique qui voudrait fermer sans pitié le ciel à la bonne foi. La doctrine catholique sauvegarde à la fois les droits de la véritable Église et les exigences de la miséricorde divine.

Ceux qui sont réfractaires à l’Église se damnent
. « Si Ecclesiam non auderit, sed tibi sicut ethnicus et publicanus ; qui vos spernit, me spernit. »

Ainsi donc la maxime « Hors de l’Église point de salut », signifie simplement que ceux des infidèles, des hérétiques et des schismatiques qui, connaissant la véritable Église, refusent d’y rentrer, se rendent coupables d’une opiniâtreté damnable envers l’Église et envers Jésus-Christ. Il en est de même des chrétiens qui, ayant été élevés et suffisamment instruits dans le sein de l’Église, s’en séparent par le schisme, l’hérésie ou l’apostasie ou par le philosophisme moderne qui renferme toutes les hérésies.

L’Église Romaine ne va pas plus loin, si ce n’est pour nous apprendre, par l’organe de ses docteurs, qu’on peut appartenir à l’âme sans appartenir au corps de l’Église, et par là-même se sauver sans être incorporé à la communion extérieure de la véritable Église…

On peut appartenir à l’Âme de l’Église
par l’espérance, la foi et la charité (cas des communions hétérodoxes).

On peut être dans l’erreur sans être hérétique. « Istum nondum haereticum dico, nisi manifestata sibi doctrina catholicae fidei resistere maluerit. »

La fo catholique n’exclut du salut que ceux qui se révoltent contre l’Église et méconnaissent et/ou rejettent VOLONTAIREMENT ses enseignements.

Quant aux infidèles (juifs, musulmans et païens) leur infidélité est positive ou privative ou négative.

Seule l’infidélité négative, fruit d’une ignorance involontaire, trouve grâce aux yeux de l’Église car elle ne saurait être criminelle. (cf. Épître aux Romains C 10, v14)

L’infidélité purement négative n’est pas un péché. (État où se trouvaient les gentils avant la venue du Messie).

Si donc l’infidèle observe la loi de Dieu telle qu’il la connaît, il se sauvera. Mais il se sauvera dans l’Église à laquelle il appartient, QUANT À L’ÂME, par les dons intérieurs de la grâce.

Il est vrai qu’on ne peut entrer dans le royaume de Dieu que par le baptême.

Mais les théologiens distinguent, d’après l’esprit de l’Évangile et l’enseignement des Saints Pères, trois sortes de baptêmes : les baptêmes d’eau, de désir et de sang.

Le Concile de Trente ne regarde le baptême comme nécessaire que quant à la chose ou au désir de la chose, in re vel in voto. Ce qui peut très bien s’entendre du désir implicite, tel qu’il se trouve dans celui qui, sans avoir connaissance du baptême, est dans la disposition de faire tout ce que Dieu prescrit comme moyen du salut.

On peut citer plusieurs docteurs (St Thomas, St Alphonse de Liguori et bien d’autres) qui, à défaut du baptême d’eau, n’exigent, avec l’amour parfait, que le désir implicite de ce sacrement.

Répétons-le une dernière fois encore : la foi catholique n’exclut du salut, pour défaut d’unité en matière de religion, que ceux qui sont formellement, c’est-à-direvolontairement infidèles, ou formellement hérétiques ou formellementschismatiques ; en un mot ceux qui, PAR ORGUEIL, s’élèvent contre la science de Dieu en repoussant l’Évangile ou en méprisant l’enseignement de l’Église de Jésus-Christ. "

Fin de citation
dvdenise and one more user like this.
dvdenise likes this.
remi dec likes this.
Vidi Aquam
Hors de L'Eglise Catholique point de salut. "Louange de mes lèvres" convertie toi et tu seras sauvé.
Psaume 62
@ne nous laissez pas succomber
Il n'y a aucun mensonge, ni de la part des intervenants dans la vidéo ni de ma part. Monsieur Bilek a bien relevé les fortes différences entre la foi des catholiques et la foi des musulmans et d'autre part celle des protestants quant à la Mère de Jésus le Seigneur. Il est possible de ne pas adhérer à son interprétation et à son hypothèse relatives à la Femme du …More
@ne nous laissez pas succomber
Il n'y a aucun mensonge, ni de la part des intervenants dans la vidéo ni de ma part. Monsieur Bilek a bien relevé les fortes différences entre la foi des catholiques et la foi des musulmans et d'autre part celle des protestants quant à la Mère de Jésus le Seigneur. Il est possible de ne pas adhérer à son interprétation et à son hypothèse relatives à la Femme du livre de l'Apocalypse et à la prophétie du saint Louis-Marie de Montfort sur le rôle croissant et déterminant de l'Immaculée Marie vers la fin des temps, mais son propos est compatible avec la Foi catholique. L'ensemble de et chacun des protestants sincères ne sont pas responsables du péché grave d'hérésie et de schisme de Martin Luther notamment. Seul Dieu peut sonder et juger leurs coeurs objectivement, Sa Miséricorde écrit souvent droit avec des lignes courbes dans nos vies et Ses chemins sont souvent impénétrables. Si vous n'exprimez pas vos opinions avec un minimum de courtoisie, Monsieur, je supprimerai vos commentaires. Bien à vous
@La louange de mes lèvres ,menteur ,dans l'islam le vierge Marie est une certaine Miriam et chez les protestants c'est une femme qui à fauté et à eu plusieurs enfant ,donc pas vierge (voir la phrase Jésus et ces frères )de la Martin Luther à décrété ce qu'il pensais de la Sainte VIERGE ;ne mentez JAMAIS même pas pour plaire aux autres.
Psaume 62
Citation de Mohammed Christophe Bilek à 9 min 53 : « Marie étant l'épouse parfaite de l'Esprit Saint et Saint Paul, sous l'inspiration de l'Esprit Saint, ayant affirmé : " C’est pourquoi je vous le déclare : personne ne peut dire : « Jésus est le Seigneur ! » si ce n’est par le Saint-Esprit ", donc, même ceux qui se convertissent à travers le protestantisme sont quand même sous la motion de l'…More
Citation de Mohammed Christophe Bilek à 9 min 53 : « Marie étant l'épouse parfaite de l'Esprit Saint et Saint Paul, sous l'inspiration de l'Esprit Saint, ayant affirmé : " C’est pourquoi je vous le déclare : personne ne peut dire : « Jésus est le Seigneur ! » si ce n’est par le Saint-Esprit ", donc, même ceux qui se convertissent à travers le protestantisme sont quand même sous la motion de l'Esprit Saint et dans le Coeur de Marie. Moi qui suis passé par le protestantisme, j'avais besoin de certaines explications, et je crois qu'il dit que tous ceux qui naissent en Dieu et qui deviennent frères de Jésus naissent par Elle, de manière spirituelle ils naissent par Elle, sauf qu’ils ne Le connaissent pas. Vous savez qu'il y a des musulmans qui sont de coeur chrétiens, qui vivent comme des chrétiens et ils ne connaissent pas Jésus-Christ mais ils le découvriront après. Eh bien beaucoup de protestants qui sont sincères découvriront qu'en réalité ils ont toujours été fils de Marie.. »