Clicks4.8K
Montfort AJPM
234

La CONTRITION PARFAITE & la COMMUNION SPIRITUELLE

🙏Le CHAPELET QUOTIDIEN RÉCITÉ avec vous !🙏Les TROIS AVE MARIA du matin & du soir🙏

NÉCESSITÉ de l'ACTE de CONTRITION

« Un acte de contrition parfaite remet le pĂ©chĂ© Ă  l’instant mĂȘme
pourvu qu’on ait l’intention de se confesser plus tard si on le peut.
Prenez l’habitude de faire souvent des actes de contrition parfaite
et d’en faire un chaque fois
que vous auriez le malheur de commettre un péché grave.
Vous n’aurez pas toujours un confesseur Ă  vos cĂŽtĂ©s pour vous absoudre :
vous resteriez donc dans la disgrñce de Dieu jusqu’à la prochaine confession !
Durant ce temps vous travaillerez sans mérite
puisqu’en Ă©tat de pĂ©chĂ© mortel on ne mĂ©rite plus rien devant Dieu,
et vous seriez exposé à chaque instant à mourir
en mauvais Ă©tat de conscience et Ă  vous damner.
Un acte de contrition parfaite préviendra tous ces malheurs.
Voyez la grande pécheresse sainte Madeleine :
à peine a-t-elle fait son acte de parfait repentir que le Seigneur lui dit :
“ Tes nombreux pĂ©chĂ©s te sont remis parce que tu as beaucoup aimĂ©.” »


(Saint Alphonse de Liguori)

ACTE DE CONTRITION

Mon Dieu, j’ai un trĂšs regret de vous avoir offensĂ©,
Parce que vous ĂȘtes infiniment bon,
Parce que vous ĂȘtes infiniment aimable,
Et que le péché vous déplaßt.

Je prends la ferme résolution
Avec le secours de votre grĂące,
De ne plus vous offenser
Et de faire pénitence.

(chanté ici : LP10. Acte de contrition )

EXAMEN de CONSCIENCE QUOTIDIEN

Envers Dieu :
Omissions ou négligences dans nos devoirs de piété, irrévérences à l'église, distractions volontaires dans nos priÚres, résistances à la grùce, jurements, murmures, manques de confiance et de résignation.

Envers le prochain :
Jugements téméraires, mépris, haine, jalousie, désirs de vengeance, querelles, emportements, imprécations, injures, médisances, calomnies, railleries, faux rapports, dommage aux biens ou à la réputation, mauvais exemples, scandales ; manques de respect, d'obéissance, de charité, de zÚle, de fidélité.

Envers nous-mĂȘmes :
Vanité, respect humain, mensonges ; pensées, désirs, regards, lectures, discours et actions contraire à la pureté ; intempérance, colÚre, impatience, vie inutile et sensuelle, paresse à remplir les devoirs d'état.

LITANIES DU REPENTIR PAR AMOUR

Seigneur, ayez pitié de moi.
Jésus-Christ, ayez pitié de moi.
Seigneur, ayez pitié de moi.

JĂ©sus-Christ, Ă©coutez-moi.
JĂ©sus-Christ, exaucez-moi.

PĂšre cĂ©leste, qui ĂȘtes Dieu, ayez pitiĂ© de moi.
Fils RĂ©dempteur du monde, qui ĂȘtes Dieu, ayez pitiĂ© de moi.
Esprit-Saint, qui ĂȘtes Dieu, ayez pitiĂ© de moi.
TrinitĂ© Sainte, qui ĂȘtes un seul Dieu, ayez pitiĂ© de moi.

Vous qui, par votre longanimité et par le délai des chùtiments,
faites éclater votre toute-puissance et votre bonté, ayez pitié de moi.
Vous qui attendez si patiemment la conversion des pécheurs,
ayez pitié de moi.
Vous qui invitez si affectueusement les pécheurs à la pénitence,
ayez pitié de moi.

D’avoir pĂ©chĂ©, je me repens de tout mon cƓur, ĂŽ mon Dieu !
D’avoir pĂ©chĂ© tant de fois si griĂšvement,
D’avoir pĂ©chĂ© par pensĂ©es, par paroles et par actions,
D’avoir pĂ©chĂ© de propos dĂ©libĂ©rĂ© et avec malice,
D’avoir pĂ©chĂ© par des nĂ©gligences et omissions innombrables,
D’avoir violĂ© si lĂ©gĂšrement vos saintes lois,
De n’avoir pas craint votre toute-puissance,
D’avoir mĂ©prisĂ© votre amour,
D’avoir abusĂ© de votre bontĂ© et de votre longanimitĂ©,
D’avoir renouvelĂ© les douleurs de votre divin Fils,
D’avoir mĂ©ritĂ© vos justes chĂątiments en ce monde et en l’autre,
De toutes ces fautes,
Mais je me repens beaucoup plus et surtout Ă  cause de vous-mĂȘme,
Parce que je vous ai offensé,
Parce que je vous ai déplu,
Parce que j’ai contristĂ© le CƓur de votre divin Fils,
Parce que vous ĂȘtes au-dessus de toutes choses,
Parce que je vous aime par-dessus toutes choses,

En union de ce repentir d’amour qu’ont eu saint Pierre, sainte Madeleine
et tous les saints pénitents, qui toute leur vie ont pleuré leurs péchés,
je me repens de tout mon cƓur, î mon Dieu !
En union de cette horreur extrĂȘme pour le moindre pĂ©chĂ©,
qu’a toujours eue la Bienheureuse Vierge Marie,
je me repens de tout mon cƓur, î mon Dieu !
En union de cette douleur incompréhensible
qu’à sentie votre divin Fils sur la montagne des Oliviers,
à cause de mes péchés et de ceux de tout le monde,
je me repens de tout mon cƓur, î mon Dieu !
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde,
pardonnez-moi, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde,
exaucez-moi, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde,
ayez pitié de moi, Seigneur.

JĂ©sus-Christ, Ă©coutez-moi.
JĂ©sus-Christ, exaucez-moi.

5 Pater et 5 Ave.


Mon Dieu, je me repens de mes pĂ©chĂ©s de tout mon cƓur ;
je les hais et les dĂ©teste parce qu’ils offensent votre MajestĂ© infinie,
sont la cause de la mort de votre divin Fils JĂ©sus,
et constituent ma ruine spirituelle.
Je ne veux plus en commettre à l’avenir,
et je me propose d’en fuir les occasions.
Seigneur, miséricorde, pardonnez-moi.


Je vous aime, ĂŽ JĂ©sus, mon amour, je vous aime plus que moi-mĂȘme,
et parce que je vous aime,
je me repens de tout mon cƓur de vous avoir offensé ;
ne permettez pas que je me sépare encore de vous.
Faites que je vous aime toujours ;
puis disposez de moi selon votre sainte Volonté.


* * * * * * *

LA COMMUNION SPIRITUELLE

« La Communion spirituelle consiste,
comme le dit St Thomas,
dans un désir ardent de recevoir Jésus-Christ sacramentellement.
Le saint Concile de Trente loue beaucoup la Communion spirituelle,
et il exhorte tous les fidĂšles Ă  la pratiquer.
Le Seigneur lui-mĂȘme a plusieurs fois manifestĂ© Ă  des Ăąmes ferventes
combien cet acte lui est agréable.
Un jour, il dit à la vénérable Jeanne de la Croix,
que, chaque fois qu’elle communiait spirituellement,
il lui donnait une grĂące en quelque sorte semblable
Ă  celle qu’elle recevait dans les Communions rĂ©elles. »


(Saint Alphonse de Liguori,
"La véritable épouse de Jésus-Christ")


« La Communion spirituelle est trÚs facile à faire :
comme elle n’exige pas le jeĂ»ne,
ni le ministĂšre d’un prĂȘtre, ni beaucoup de temps,
on peut la rĂ©pĂ©ter chaque jour autant de fois qu’on veut.
On fait alors un acte de foi,
croyant fermement que JĂ©sus-Christ est dans l’Eucharistie ;
un acte d’amour,
en y joignant le repentir de vos péchés ;
un acte de désir,
en invitant JĂ©sus-Christ Ă  venir dans votre Ăąme, pour l’unir entiĂšrement Ă  lui ;
et aprĂšs cela, remerciez-le, comme l’ayant reçu. »


(Saint Alphonse de Liguori,
"La véritable épouse de Jésus-Christ")


« Ces actes peuvent se formuler ainsi :
Mon Dieu,
je crois que vous ĂȘtes prĂ©sent dans le TrĂšs-Saint-Sacrement.
Je vous aime par-dessus toutes choses
et mon Ăąme soupire aprĂšs vous.
Puisque je ne puis maintenant vous recevoir dans le Saint-Sacrement,
venez au moins d’une maniùre spirituelle dans mon cƓur.
Je vous embrasse comme si vous Ă©tiez en moi
et je m’unis entiùrement à vous ;
oh ! ne permettez point que je me sépare jamais de vous !
Ô JĂ©sus, mon souverain Bien et mon doux amour,
blessez et enflammez mon cƓur
afin qu’il brĂ»le toujours de votre amour.
»

(Saint Alphonse de Liguori,
"La véritable épouse de Jésus-Christ")


« Ô JĂ©sus, prĂ©sent dans la Sainte Eucharistie,
je vous adore et je vous désire.
Venez dans mon cƓur par votre grñce,
en attendant d’y venir par votre Sacrement. »


(Formule approuvée par la S. Pénitencerie le 2 oct. 1920 ;
3 ans chaque fois, pléniÚre chaque mois, aux conditions ordinaires.
MĂȘmes indulgences pour toute autre formule.)


« Mon Seigneur Jésus-Christ,
je vous aime de tout mon cƓur,
et parce que je vous aime,
je me repens de vous avoir offensé.
Je dĂ©sire de tout mon cƓur
de m’unir à vous
maintenant et pour toute l’éternitĂ©. »


ÂME DU CHRIST
(priĂšre de saint Ignace de Loyola)

Âme du Christ, sanctifiez-moi !
Corps du Christ, sauvez-moi !
Sang du Christ, enivrez-moi !
Eau du cÎté du Christ, lavez-moi !
Passion du Christ, fortifiez-moi !
Ô bon JĂ©sus, exaucez-moi :
Au fond de vos plaies, cachez-moi !
D’ĂȘtre sĂ©parĂ© de vous, ne le permettez pas !
De la malice de l’ennemi, dĂ©fendez-moi !
À l’heure de la mort, appelez-moi !
De venir à vous, commandez-moi !
Au céleste séjour, conduisez-moi,
Afin qu’avec vos saints, je vous loue
Dans les siĂšcles des siĂšcles. Amen.

(chantĂ© ici : Âme du Christ (St Ignace de Loyola) & ConsĂ©cration Ă  JĂ©sus (St LĂ©onard de Port-Maurice) )

CONSÉCRATION À JÉSUS
(de St LĂ©onard de Port-Maurice)

Ô JĂ©sus, mon doux JĂ©sus,
L’unique Époux de mon ñme !
Moi, je déclare,
Que désormais
Je ne veux plus avoir de mémoire
Que pour me souvenir de vous,
D’entendement
Que pour penser Ă  vous,
De volonté
Que pour vouloir ce que vous voulez !
D’yeux
Que pour vous contempler,
D’oreilles
Que pour entendre parler de vous,
De langue
Que pour m’entretenir de vous,
De mains
Que pour travailler pour vous,
De pieds
Que pour aller
oĂč votre bon plaisir m’envoie,
De cƓur
Que pour vous aimer,
De corps et d’ñme
Que pour vous servir !

Ah ! mon aimable Jésus,
Faisons ce pacte entre nous deux :
Vous serez désormais tout pour moi
Comme vous l’avez toujours Ă©tĂ©
du reste,
Et moi je serai tout à vous !
Vous serez tout pour moi,
Et moi tout pour vous !
Vous serez toujours avec moi,
Et moi toujours avec vous !
Faites, je vous en conjure,
Que je puisse dire aussi
Comme l’Épouse
des sacrés cantiques :
« Mon Bien-Aimé est à moi,
Et je suis tout à lui ! »
Amen.


3 Pater, 3 Ave & 3 Gloria
en l'honneur du SacrĂ©-CƓur

(chantĂ© ici : Âme du Christ (St Ignace de Loyola) & ConsĂ©cration Ă  JĂ©sus (St LĂ©onard de Port-Maurice) )

À retrouver ici avec des Cantiques : montfortajpm.blogspot.com/p/premiers-vendredis-samedis-du-mois.html

ou là : forumactif.com/t4-la-contrition-parfaite-la-communion-spirituelle
GChevalier and 2 more users link to this post
Montfort AJPM shares this
53
La CONTRITION PARFAITE & la COMMUNION SPIRITUELLE 🙏
avecrux.avemaria
C toujours un rĂ©el plaisir de lire ces belles priĂšres đŸ„°đŸ’–đŸ•Š
AJPM
EXAMEN de CONSCIENCE QUOTIDIEN (suite)
montfortajpm.blogspot.com/
/examen-de-consc

Faisons un acte de Contrition :

Me voici, Seigneur, tout couvert de confusion, et pĂ©nĂ©trĂ© de douleur Ă  la vue de mes fautes. Je viens les dĂ©tester devant Vous, avec un vrai dĂ©plaisir d’avoir offensĂ© un Dieu si bon, si aimable, et si digne d’ĂȘtre aimĂ©. Était-ce donc-lĂ , ĂŽ mon Dieu, ce que Vous deviez 
More
EXAMEN de CONSCIENCE QUOTIDIEN (suite)
montfortajpm.blogspot.com/
/examen-de-consc

Faisons un acte de Contrition :

Me voici, Seigneur, tout couvert de confusion, et pĂ©nĂ©trĂ© de douleur Ă  la vue de mes fautes. Je viens les dĂ©tester devant Vous, avec un vrai dĂ©plaisir d’avoir offensĂ© un Dieu si bon, si aimable, et si digne d’ĂȘtre aimĂ©. Était-ce donc-lĂ , ĂŽ mon Dieu, ce que Vous deviez attendre de ma reconnaissance, aprĂšs m’avoir aimĂ© jusqu’à rĂ©pandre votre Sang pour moi ! Oui, Seigneur, j’ai poussĂ© trop loin ma malice et mon ingratitude. Je Vous en demande trĂšs humblement pardon, et je Vous conjure, ĂŽ mon Dieu ! Par cette mĂȘme bontĂ© dont j’ai ressenti tant de fois les effets, de m’accorder la grĂące d’en faire dĂšs aujourd’hui et jusqu’à la mort une sincĂšre pĂ©nitence.

Prenons une ferme résolution de ne plus pécher :
Que je souhaiterais, ĂŽ mon Dieu, ne Vous avoir jamais offensé ! Mais puisque j’ai Ă©tĂ© assez malheureux que de Vous dĂ©plaire, je vais Vous marquer mon repentir par une conduite meilleure que celle que j’ai gardĂ©e jusqu’ici. Je renonce dĂšs Ă  prĂ©sent au pĂ©chĂ© et Ă  l’occasion du pĂ©chĂ©, surtout de celui oĂč j’ai la faiblesse de retomber si souvent. Et si Vous daignez m’accorder votre grĂące, ainsi que je la demande et que je l’espĂšre, je tĂącherai de remplir fidĂšlement mes devoirs, et rien ne sera capable de m’arrĂȘter quand il s’agira de Vous servir. Ainsi soit-il.

Pater, Ave, Credo, Confiteor.
Montfort AJPM
EXAMEN de CONSCIENCE QUOTIDIEN

Demandons à Dieu de connaßtre nos péchés :
Source Ă©ternelle de lumiĂšre, Esprit-Saint, dissipez les tĂ©nĂšbres qui me cachent la laideur et la malice du pĂ©chĂ©. Faites-m’en concevoir une si grande horreur, ĂŽ mon Dieu, que je le haĂŻsse, s’il se peut, autant que Vous le haĂŻssez Vous-mĂȘme, et que je ne craigne rien tant que de le commettre Ă  l’avenir.

Examinons-
More
EXAMEN de CONSCIENCE QUOTIDIEN

Demandons à Dieu de connaßtre nos péchés :
Source Ă©ternelle de lumiĂšre, Esprit-Saint, dissipez les tĂ©nĂšbres qui me cachent la laideur et la malice du pĂ©chĂ©. Faites-m’en concevoir une si grande horreur, ĂŽ mon Dieu, que je le haĂŻsse, s’il se peut, autant que Vous le haĂŻssez Vous-mĂȘme, et que je ne craigne rien tant que de le commettre Ă  l’avenir.

Examinons-nous sur le mal que nous avons commis :
(L’Examen peut aussi se faire, pour varier utilement, en parcourant les Commandements de Dieu et de l’Église (montfortajpm.blogspot.com/
/les-commandemen
), les pĂ©chĂ©s capitaux, et les devoirs de son Ă©tat, ou en suivant les actions de la journĂ©e et les circonstances de lieux et de personnes.)

Envers Dieu :
Omissions ou nĂ©gligences dans nos devoirs de piĂ©tĂ©, irrĂ©vĂ©rences Ă  l’église, distractions volontaires dans nos priĂšres, rĂ©sistances Ă  la grĂące, jurements, murmures, manques de confiance et de rĂ©signation.

Envers le prochain :
Jugements tĂ©mĂ©raires, mĂ©pris, haine, jalousie, dĂ©sirs de vengeance, querelles, emportements, imprĂ©cations, injures, mĂ©disances, calomnies, railleries, faux rapports, dommage aux biens ou Ă  la rĂ©putation, mauvais exemples, scandales ; manques de respect, d’obĂ©issance, de charitĂ©, de zĂšle, de fidĂ©litĂ©.

Envers nous-mĂȘmes :
VanitĂ©, respect humain, mensonges ; pensĂ©es, dĂ©sirs, regards, lectures, discours et actions contraire Ă  la pureté ; intempĂ©rance, colĂšre, impatience, vie inutile et sensuelle, paresse Ă  remplir les devoirs d’état.

ACTE DE CONTRITION
Mon Dieu, j’ai un trĂšs regret de vous avoir offensĂ©,
parce que vous ĂȘtes infiniment bon,
et que le péché vous déplaßt.
Je prends la ferme résolution
avec le secours de votre sainte grĂące,
de ne plus vous offenser
et de faire pénitence.
Montfort AJPM
2. — APRÈS LA CONFESSION.

AussitĂŽt aprĂšs la confession, si le confesseur n’en a pas disposĂ© autrement, on rĂ©cite, si on le peut, la priĂšre imposĂ©e pour pĂ©nitence ; puis on se rappelle et on grave bien dans son esprit les conseils reçus ; on renouvelle les bonnes rĂ©solutions ; enfin on remercie le Seigneur.

Comme vous avez Ă©tĂ© bon avec moi, Seigneur ! Les paroles me manquent pour vous remerc
More
2. — APRÈS LA CONFESSION.

AussitĂŽt aprĂšs la confession, si le confesseur n’en a pas disposĂ© autrement, on rĂ©cite, si on le peut, la priĂšre imposĂ©e pour pĂ©nitence ; puis on se rappelle et on grave bien dans son esprit les conseils reçus ; on renouvelle les bonnes rĂ©solutions ; enfin on remercie le Seigneur.

Comme vous avez Ă©tĂ© bon avec moi, Seigneur ! Les paroles me manquent pour vous remercier. Au lieu de me punir pour tant de pĂ©chĂ©s que j’ai commis, vous me les avez tous pardonnĂ©s avec une infinie misĂ©ricorde, en cette confession. De nouveau, je m’en repens de tout mon cƓur ; je promets, avec le secours de votre grĂące, de ne plus jamais vous offenser, et de compenser par des bonnes Ɠuvres et par beaucoup d’amour les innombrables offenses que je vous ai faites durant la vie.

Vierge sainte, Anges et Saints du ciel, je vous remercie de votre assistance, rendez grùces pour moi au Seigneur de ses miséricordes, et obtenez-moi la constance et le progrÚs dans le bien.


Dans les tentations, on n’oubliera pas d’invoquer l’aide de Dieu, en disant, par exemple :
« Mon Jésus, aidez-moi et donnez-moi la grùce de ne jamais vous offenser. »

(Catéchisme de la doctrine chrétienne, publié par ordre de St Pie X en 1912)
5 more comments from Montfort AJPM
Montfort AJPM
LE SACREMENT DE PÉNITENCE

1. — AVANT LA CONFESSION.

Mon trĂšs misĂ©ricordieux Sauveur, j’ai pĂ©chĂ© et beaucoup pĂ©chĂ© contre vous par ma faute, par ma trĂšs grande faute, entrant en rĂ©bellion avec votre loi sainte et donnant la prĂ©fĂ©rence sur vous, mon Dieu et mon PĂšre du ciel, Ă  de misĂ©rables crĂ©atures et Ă  mes caprices. Bien que je ne mĂ©rite que chĂątiments, ne me refusez pas la grĂące de 
More
LE SACREMENT DE PÉNITENCE

1. — AVANT LA CONFESSION.

Mon trĂšs misĂ©ricordieux Sauveur, j’ai pĂ©chĂ© et beaucoup pĂ©chĂ© contre vous par ma faute, par ma trĂšs grande faute, entrant en rĂ©bellion avec votre loi sainte et donnant la prĂ©fĂ©rence sur vous, mon Dieu et mon PĂšre du ciel, Ă  de misĂ©rables crĂ©atures et Ă  mes caprices. Bien que je ne mĂ©rite que chĂątiments, ne me refusez pas la grĂące de bien connaĂźtre, dĂ©tester et confesser sincĂšrement tous mes pĂ©chĂ©s, afin que je puisse obtenir votre pardon et parvenir Ă  un amendement vĂ©ritable.

Vierge sainte, intercédez pour moi.


Pater, Ave.

1. On fait soigneusement l’examen des pĂ©chĂ©s commis par pensĂ©es, paroles, actions et omissions, contre les commandements de Dieu, les commandements de l’Église et les devoirs d’état.

2. On considĂšre le grand mal qu’on a commis en offensant gravement Dieu, qui est notre Seigneur et PĂšre, qui nous a comblĂ©s de si nombreux bienfaits, nous aime tant et mĂ©rite infiniment d’ĂȘtre aimĂ© par-dessus toutes choses et servi en toute fidĂ©litĂ©. On rappelle Ă  son esprit que la Passion de Notre-Seigneur JĂ©sus- Christ fut occasionnĂ©e par nos pĂ©chĂ©s. On rĂ©flĂ©chit Ă  la perte de la grĂące et du paradis ainsi qu’an chĂątiment de l’enfer que l’on a mĂ©ritĂ©. Puis on rĂ©cite avec une profonde componction l’
Acte de contrition.

3. En se prĂ©sentant au confesseur, le pĂ©nitent s’agenouille, fait le signe de la croix et demande la bĂ©nĂ©diction, puis se confesse humblement.

4. Ensuite, il Ă©coute docilement les avis du confesseur, accepte la pĂ©nitence, et, au moment de l’absolution, renouvelle l’
Acte de contrition.

(Catéchisme de la doctrine chrétienne, publié par ordre de St Pie X en 1912)
Montfort AJPM
SAINTE COMMUNION : disposition, obligations, effets

Q.335- Combien de conditions sont nécessaires pour faire une bonne communion ?

R. Pour faire une bonne communion, trois conditions sont nĂ©cessaires : 1° ĂȘtre en Ă©tat de grĂące ; 2° savoir qui l’on va recevoir et y penser ; 3° ĂȘtre Ă  jeun depuis minuit.

Q.336- Que signifie ĂȘtre en Ă©tat de grĂące ?

R. Être en Ă©tat de grĂące signifie avoir la 
More
SAINTE COMMUNION : disposition, obligations, effets

Q.335- Combien de conditions sont nécessaires pour faire une bonne communion ?

R. Pour faire une bonne communion, trois conditions sont nĂ©cessaires : 1° ĂȘtre en Ă©tat de grĂące ; 2° savoir qui l’on va recevoir et y penser ; 3° ĂȘtre Ă  jeun depuis minuit.

Q.336- Que signifie ĂȘtre en Ă©tat de grĂące ?

R. Être en Ă©tat de grĂące signifie avoir la conscience pure de tout pĂ©chĂ© mortel.

Q.337- Celui qui communie avec la conscience d’un pĂ©chĂ© mortel reçoit-il JĂ©sus-Christ ?

R. Celui qui communie avec la conscience d’un pĂ©chĂ© mortel reçoit JĂ©sus-Christ, mais non pas sa grĂące ; il commet, au contraire, un horrible sacrilĂšge et mĂ©rite la damnation.

Q.338- Que signifie « savoir qui l’on va recevoir et penser Ă  Lui » ?

R. Savoir qui l’on va recevoir et penser Ă  Lui signifie s’approcher de Notre-Seigneur JĂ©sus-Christ avec une foi vive, un dĂ©sir ardent, une humilitĂ© et une modestie profondes.

Q.339- Quel est le jeûne requis avant la communion ?

R. Avant la communion, il est requis le jeûne naturel ou total, qui se rompt en prenant quoi que ce soit en maniÚre de nourriture ou de boisson.

Q.340- La communion n’est-elle jamais permise à qui n’est pas à jeun ?

R. La communion est permise sans ĂȘtre Ă  jeun quand il y a danger de mort, et durant les longues maladies, mais dans les conditions dĂ©terminĂ©es par l’Église.

Q.341- Y a-t-il obligation de recevoir la communion ?

R. Il y a obligation de recevoir la communion chaque annĂ©e Ă  PĂąques, ainsi qu’en danger de mort, pour qu’elle soit le viatique qui soutienne l’ñme dans le voyage de l’éternitĂ©.

Q.342- À quel ñge commence l’obligation de la communion pascale ?

R. L’obligation de faire la communion pascale commence Ă  l’ñge oĂč l’on est capable de la faire avec les dispositions suffisantes, c’est-Ă -dire d’ordinaire vers l’ñge de sept ans.

Q.343- Est-il bon et utile de communier souvent ?

R. Il est excellent et trĂšs utile de communier souvent et mĂȘme tous les jours, pourvu qu’on le fasse toujours avec les dispositions requises.

Q.344- AprÚs la communion, combien de temps Jésus-Christ reste-t-il en nous ?

R. AprĂšs la communion, JĂ©sus-Christ reste en nous tant que durent les espĂšces eucharistiques.

Q.345- Quels effets produit l’Eucharistie en ceux qui la reçoivent dignement ?

R. En ceux qui la reçoivent dignement, l’Eucharistie conserve et augmente la grĂące, qui est la vie de l’ñme, comme la nourriture le fait pour la vie du corps ; elle remet les pĂ©chĂ©s vĂ©niels et prĂ©serve des pĂ©chĂ©s mortels ; elle donne consolation et confort, en augmentant la charitĂ© et l’espĂ©rance de la vie Ă©ternelle, dont elle est le gage.

(Catéchisme de la doctrine chrétienne, publié par ordre de St Pie X en 1912)
Montfort AJPM
§ 4. — L’absolution, la satisfaction, les indulgences.

Q.380- Qu’est-ce que l’absolution ?

R. L’absolution est la sentence par laquelle le prĂȘtre, au nom de JĂ©sus-Christ, remet les pĂ©chĂ©s au pĂ©nitent en disant : « Je t’absous de tes pĂ©chĂ©s au nom du PĂšre, et du Fils, et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il. »

Q.381- Les pĂ©chĂ©s une fois remis par l’absolution, la peine mĂ©ritĂ©e est-elle remise aussi ?
More
§ 4. — L’absolution, la satisfaction, les indulgences.

Q.380- Qu’est-ce que l’absolution ?

R. L’absolution est la sentence par laquelle le prĂȘtre, au nom de JĂ©sus-Christ, remet les pĂ©chĂ©s au pĂ©nitent en disant : « Je t’absous de tes pĂ©chĂ©s au nom du PĂšre, et du Fils, et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il. »

Q.381- Les pĂ©chĂ©s une fois remis par l’absolution, la peine mĂ©ritĂ©e est-elle remise aussi ?

R. Les pĂ©chĂ©s une fois remis par l’absolution, la peine Ă©ternelle mĂ©ritĂ©e par le pĂ©chĂ© est remise aussi ; mais si on n’a pas une contrition trĂšs parfaite, il reste ordinairement Ă  expier, en cette vie ou en l’autre, une peine temporelle.

Q.382- Qu’est-ce que la satisfaction ou pĂ©nitence sacramentelle ?

R. La satisfaction ou pĂ©nitence sacramentelle est la bonne Ɠuvre imposĂ©e par le confesseur en punition de la faute, en correction du pĂ©cheur, et en dĂ©duction de la peine temporelle mĂ©ritĂ©e par le pĂ©chĂ©.

Q.383- Quand doit-on faire la pénitence sacramentelle ?

R. Il convient d’accomplir la pĂ©nitence sacramentelle au plus tĂŽt, si le confesseur n’en a pas assignĂ© le temps.

Q.384- La pénitence sacramentelle suffit-elle à nous libérer de toute la peine temporelle méritée par le péché ?

R. La pĂ©nitence sacramentelle ne suffit pas d’ordinaire Ă  nous libĂ©rer de toute la peine temporelle mĂ©ritĂ©e par le pĂ©ché ; aussi est-il bon d’y supplĂ©er par d’autres Ɠuvres de pĂ©nitence et de piĂ©tĂ©, ainsi que par les indulgences.

Q.385- Quelles sont les Ɠuvres de pĂ©nitence et de piĂ©té ?

R. Les Ɠuvres de pĂ©nitence et de piĂ©tĂ© sont : les jeĂ»nes, les mortifications, les actes de misĂ©ricorde spirituelle et corporelle, les priĂšres et l’usage pieux de ces objets bĂ©nits et de ces rites sacrĂ©s qu’on nomme sacramentaux, tels que l’eau bĂ©nite et les bĂ©nĂ©dictions diverses. (Formules 21-22.)

Q.386- Qu’est-ce qu’une indulgence ?

R. Une indulgence est une rĂ©mission de peine temporelle due pour les pĂ©chĂ©s : l’Église la concĂšde sous certaines conditions aux Ăąmes en Ă©tat de grĂące, en leur appliquant les mĂ©rites et les satisfactions surabondantes de JĂ©sus-Christ, de la Sainte Vierge et des Saints, qui constituent le trĂ©sor de l’Église.

Q.387- Combien y a-t-il de sortes d’indulgences ?

R. Il y a deux sortes d’indulgences : les indulgences plĂ©niĂšres et les indulgences partielles.

Q.388- Qu’est-ce que l’indulgence plĂ©niĂšre ?

R. L’indulgence plĂ©niĂšre est celle qui remet toute la peine temporelle due au pĂ©chĂ©.

Q.389- Qu’est-ce que l’indulgence partielle ?

R. L’indulgence partielle est celle qui remet seulement une partie de la peine temporelle due au pĂ©chĂ©.

Q.390- Qu’entend-on par indulgence de quarante ou de cent jours, de sept ans, etc. ?

R. Par indulgence de quarante ou de cent jours, de sept ans, etc., on entend la rĂ©mission de peine temporelle qu’on aurait obtenue par quarante ou cent jours, par sept ans, etc., de la pĂ©nitence Ă©tablie par l’Église, aux temps antiques.

Q.391- Quelles sont les conditions nécessaires pour acquérir les indulgences ?

R. Les conditions nĂ©cessaires pour acquĂ©rir les indulgences sont l’état de grĂące et l’accomplissement des Ɠuvres prescrites.

(Catéchisme de la doctrine chrétienne, publié par ordre de St Pie X en 1912)
Montfort AJPM
§3. — Confession des pĂ©chĂ©s.

Q.372- Qu’est-ce que la confession ?

R. La confession est l’accusation des pĂ©chĂ©s faite au prĂȘtre confesseur pour en recevoir l’absolution.

Q.373- De quels péchés sommes-nous obligés de nous confesser ?

R. Nous sommes obligés de nous confesser de tous les péchés mortels non encore confessés ou mal confessés, et il est bon de confesser aussi les fautes vénielles. 
More
§3. — Confession des pĂ©chĂ©s.

Q.372- Qu’est-ce que la confession ?

R. La confession est l’accusation des pĂ©chĂ©s faite au prĂȘtre confesseur pour en recevoir l’absolution.

Q.373- De quels péchés sommes-nous obligés de nous confesser ?

R. Nous sommes obligés de nous confesser de tous les péchés mortels non encore confessés ou mal confessés, et il est bon de confesser aussi les fautes vénielles.

Q.374- Comment devons-nous accuser les péchés mortels ?

R. Nous devons accuser les pĂ©chĂ©s mortels pleinement, sans nous laisser aller Ă  la fausse honte d’en taire aucun ; il faut en dĂ©clarer l’espĂšce, le nombre ainsi que les circonstances qui ajouteraient Ă  la faute une nouvelle malice grave.

Q.375- Celui qui ne se souvient pas du nombre précis des péchés mortels, que doit-il faire ?

R. Celui qui ne se souvient pas du nombre précis des péchés mortels doit faire connaßtre le nombre qui lui paraßt le plus prÚs de la vérité.

Q.376- Pourquoi faut-il ne pas se laisser aller à la fausse honte de taire aucun péché mortel ?

R. Il faut ne pas se laisser aller Ă  la fausse honte de taire aucun pĂ©chĂ© mortel, parce que nous nous confessons Ă  JĂ©sus-Christ dans la personne du prĂȘtre, et que celui-ci ne peut rĂ©vĂ©ler aucune de nos fautes, au prix mĂȘme de sa vie ; enfin, parce que, si nous agissions autrement, n’ayant pas obtenu le pardon, nous serions dĂ©shonorĂ©s en prĂ©sence de tous au jugement gĂ©nĂ©ral.

Q.377- Celui qui, par honte ou par un autre motif, tairait un péché mortel, ferait-il une bonne confession ?

R. Celui qui, par honte ou par un autre motif, tairait un péché mortel, ne ferait pas une bonne confession, mais commettrait un sacrilÚge.

Q.378- Que doit faire celui qui reconnaĂźt ne s’ĂȘtre pas bien confessé ?

R. Celui qui reconnaĂźt ne s’ĂȘtre pas bien confessĂ© doit refaire les confessions mal faites et s’accuser des sacrilĂšges commis.

Q.379- Celui qui a omis ou oubliĂ© un pĂ©chĂ© mortel, sans qu’il y ait de sa faute, a-t-il fait une bonne confession ?

R. Celui qui a omis ou oubliĂ© un pĂ©chĂ© mortel, sans qu’il y ait de sa faute, a fait une bonne confession, mais il lui reste l’obligation de s’en confesser dans la suite.

(Catéchisme de la doctrine chrétienne, publié par ordre de St Pie X en 1912)
Montfort AJPM
§2. — La contrition et le bon propos.

Q.361- Qu’est-ce que la contrition ?

R. La contrition, ou repentir, ou douleur, est le regret et détestation des péchés commis qui nous fait nous proposer de ne plus pécher.

Q.362- Combien y a-t-il d’espùces de contrition ?

R. Il y a deux espÚces de contrition : la contrition parfaite et la contrition imparfaite ou attrition.

Q.363- Qu’est-ce que la cont
More
§2. — La contrition et le bon propos.

Q.361- Qu’est-ce que la contrition ?

R. La contrition, ou repentir, ou douleur, est le regret et détestation des péchés commis qui nous fait nous proposer de ne plus pécher.

Q.362- Combien y a-t-il d’espùces de contrition ?

R. Il y a deux espÚces de contrition : la contrition parfaite et la contrition imparfaite ou attrition.

Q.363- Qu’est-ce que la contrition parfaite ?

R. La contrition parfaite est la dĂ©testation des pĂ©chĂ©s commis, en tant qu’ils offensent Dieu notre PĂšre, infiniment bon et aimable, et qu’ils ont causĂ© la Passion et la Mort de notre RĂ©dempteur, JĂ©sus-Christ, Fils de Dieu.

Q.364- Pourquoi l’appelle-t-on parfaite ?

R. On l’appelle parfaite parce qu’elle naĂźt d’un motif parfait, qui est l’amour filial de Dieu ou charitĂ©, et parce qu’elle nous obtient immĂ©diatement le pardon des pĂ©chĂ©s, bien qu’il nous reste l’obligation de les confesser.

Q.365- Qu’est-ce que la contrition imparfaite ou attrition ?

R. La contrition imparfaite ou attrition est la détestation des péchés commis, par crainte des chùtiments éternels et temporels, ou à cause de la laideur du péché.

Q.366- Pourquoi l’attrition est-elle une contrition imparfaite ?

R. L’attrition est une contrition imparfaite parce qu’elle naĂźt de motifs moins parfaits, propres aux esclaves plutĂŽt qu’à des fils ; et parce qu’elle ne nous obtient le pardon des pĂ©chĂ©s que moyennant le sacrement.

Q.367- Est-il nĂ©cessaire d’avoir le repentir de tous les pĂ©chĂ©s commis ?

R. Il est nĂ©cessaire d’avoir le repentir de tous les pĂ©chĂ©s mortels sans exception qui ont Ă©tĂ© commis, et il convient de l’avoir aussi des pĂ©chĂ©s vĂ©niels.

Q.368- Pourquoi est-il nĂ©cessaire d’avoir le repentir de tous les pĂ©chĂ©s mortels ?

R. Il est nĂ©cessaire d’avoir le repentir de tous les pĂ©chĂ©s mortels parce que chacun d’eux offense Dieu gravement, nous fait perdre sa grĂące, et nous mĂ©rite de rester sĂ©parĂ©s de Lui Ă©ternellement.

Q.369- Qu’est-ce que le bon propos ?

R. Le bon propos est la volontĂ© rĂ©solue de ne plus jamais commettre de pĂ©chĂ© et d’en fuir les occasions.

Q.370- Qu’est-ce que l’occasion du pĂ©ché ?

R. L’occasion du pĂ©chĂ© est ce qui nous met en danger de le commettre, que ce soit une personne ou une chose.

Q.371- Sommes-nous obligés de fuir les occasions de péché ?

R. Nous sommes obligés de fuir les occasions de péché parce que nous sommes obligés de fuir le péché ; qui ne le fuit pas finit par y tomber, car « qui aime le danger y périra ». (Eccli. III, 27.)

(Catéchisme de la doctrine chrétienne, publié par ordre de St Pie X en 1912)
avecrux.avemaria
La PĂ©nitence ! C'est ce que demande la TS Vierge Marie Ă  Lourdes, Ă  Fatima et Ă  la Salette 🙏 Doux JĂ©sus ! l'impureté ! 🙏 Ô Saint Joseph, obtenez-moi la grĂące de mener une vie sans tache et que votre patronage me prĂ©serve de tout pĂ©ril ! 🙏
Montfort AJPM
CHAPITRE V : La PÉNITENCE

§1. — Le sacrement et ses parties. — L’examen de conscience.


Q.355- Qu’est-ce que la PĂ©nitence ?

R. La PĂ©nitence ou Confession est un sacrement instituĂ© par JĂ©sus-Christ pour remettre les pĂ©chĂ©s commis aprĂšs le BaptĂȘme.

Q.356- Quand le sacrement de Pénitence a-t-il été institué par Jésus-Christ ?

R. Le sacrement de Pénitence a été institué par Jésus-Christ quand 
More
CHAPITRE V : La PÉNITENCE

§1. — Le sacrement et ses parties. — L’examen de conscience.


Q.355- Qu’est-ce que la PĂ©nitence ?

R. La PĂ©nitence ou Confession est un sacrement instituĂ© par JĂ©sus-Christ pour remettre les pĂ©chĂ©s commis aprĂšs le BaptĂȘme.

Q.356- Quand le sacrement de Pénitence a-t-il été institué par Jésus-Christ ?

R. Le sacrement de Pénitence a été institué par Jésus-Christ quand il a dit aux ApÎtres et, en eux, à leurs successeurs : « Recevez le Saint-Esprit ; les péchés seront remis à ceux à qui vous les remettrez, et ils seront retenus à ceux à qui vous les retiendrez. » (Joan. XX, 22-23.)

Q.357- Quel est le ministre de la Pénitence ?

R. Le ministre de la PĂ©nitence est le prĂȘtre approuvĂ© par l’ÉvĂȘque.

Q.358- Combien y a-t-il de conditions requises pour faire une bonne confession, et quelles sont-elles ?

R. Il y a cinq conditions requises pour faire une bonne confession : 1° l’examen de conscience ; 2° la douleur de ses pĂ©chĂ©s ; 3° le bon propos de ne plus les commettre ; 4° la confession ; 5° la satisfaction ou pĂ©nitence.

Q.359- Comment se fait l’examen de conscience ?

R. On fait l’examen de conscience en rappelant Ă  son esprit les pĂ©chĂ©s qui, depuis la derniĂšre confession bien faite, ont Ă©tĂ© commis par pensĂ©es, par paroles, par actions et par omissions contre les commandements de Dieu, contre les commandements de l’Église et contre les obligations de son Ă©tat.

Q. 360. Dans l’examen de conscience, devons-nous rechercher le nombre des pĂ©chĂ©s ?

R. Dans l’examen de conscience, nous devons rechercher, et mĂȘme avec diligence, le nombre des pĂ©chĂ©s mortels.

(Catéchisme de la doctrine chrétienne, publié par ordre de St Pie X en 1912)
Montfort AJPM
AVANT LA CONFESSION.

Mon trĂšs misĂ©ricordieux Sauveur, j’ai pĂ©chĂ© et beaucoup pĂ©chĂ© contre vous par ma faute, par ma trĂšs grande faute, entrant en rĂ©bellion avec votre loi sainte et donnant la prĂ©fĂ©rence sur vous, mon Dieu et mon PĂšre du ciel, Ă  de misĂ©rables crĂ©atures et Ă  mes caprices. Bien que je ne mĂ©rite que chĂątiments, ne me refusez pas la grĂące de bien connaĂźtre, dĂ©tester et confesser 
More
AVANT LA CONFESSION.

Mon trĂšs misĂ©ricordieux Sauveur, j’ai pĂ©chĂ© et beaucoup pĂ©chĂ© contre vous par ma faute, par ma trĂšs grande faute, entrant en rĂ©bellion avec votre loi sainte et donnant la prĂ©fĂ©rence sur vous, mon Dieu et mon PĂšre du ciel, Ă  de misĂ©rables crĂ©atures et Ă  mes caprices. Bien que je ne mĂ©rite que chĂątiments, ne me refusez pas la grĂące de bien connaĂźtre, dĂ©tester et confesser sincĂšrement tous mes pĂ©chĂ©s, afin que je puisse obtenir votre pardon et parvenir Ă  un amendement vĂ©ritable.

Vierge sainte, intercédez pour moi.

Pater, Ave.


1. On fait soigneusement l’examen des pĂ©chĂ©s commis par pensĂ©es, paroles, actions et omissions, contre les commandements de Dieu, les commandements de l’Église et les devoirs d’état.

2. On considĂšre le grand mal qu’on a commis en offensant gravement Dieu, qui est notre Seigneur et PĂšre, qui nous a comblĂ©s de si nombreux bienfaits, nous aime tant et mĂ©rite infiniment d’ĂȘtre aimĂ© par-dessus toutes choses et servi en toute fidĂ©litĂ©. On rappelle Ă  son esprit que la Passion de Notre-Seigneur JĂ©sus- Christ fut occasionnĂ©e par nos pĂ©chĂ©s. On rĂ©flĂ©chit Ă  la perte de la grĂące et du paradis ainsi qu’an chĂątiment de l’enfer que l’on a mĂ©ritĂ©. Puis on rĂ©cite avec une profonde componction l’
Acte de contrition.

3. En se prĂ©sentant au confesseur, le pĂ©nitent s’agenouille, fait le signe de la croix et demande la bĂ©nĂ©diction, puis se confesse humblement.

4. Ensuite, il Ă©coute docilement les avis du confesseur, accepte la pĂ©nitence, et, au moment de l’absolution, renouvelle l’
Acte de contrition.

(Catéchisme de la doctrine chrétienne, publié par ordre de St Pie X en 1912)
avecrux.avemaria
Ô Saint Joseph, obtenez-moi la grĂące de mener une vie sans tache et que votre patronage me prĂ©serve de tout pĂ©ril ! 🙏
Montfort AJPM
Gertrude se prĂ©parait Ă  une fin prochaine par un examen attentif de sa conscience. Ses fautes lui apparurent tellement repoussantes qu’elle courut se prosterner aux pieds de JĂ©sus implorant misĂ©ricorde.
Et JĂ©sus la bĂ©nit en disant : « La bontĂ© toute gratuite de mon CƓur t’accorde volontiers l’indulgence et la rĂ©mission de tous tes pĂ©chĂ©s. Et maintenant accepte la pĂ©nitence que je t’impose : 
More
Gertrude se prĂ©parait Ă  une fin prochaine par un examen attentif de sa conscience. Ses fautes lui apparurent tellement repoussantes qu’elle courut se prosterner aux pieds de JĂ©sus implorant misĂ©ricorde.
Et JĂ©sus la bĂ©nit en disant : « La bontĂ© toute gratuite de mon CƓur t’accorde volontiers l’indulgence et la rĂ©mission de tous tes pĂ©chĂ©s. Et maintenant accepte la pĂ©nitence que je t’impose : tous les jours de l’annĂ©e qui commence, tu feras une bonne Ɠuvre quelconque en souvenir de l’amour avec lequel je te remets aujourd’hui tes pĂ©chĂ©s.
- HĂ©las ! dit Gertrude, ne m’arrivera-t-il pas d’omettre cette bonne Ɠuvre quotidienne, et alors, que devrai-je faire ?
- Comment pourrais-tu l’omettre, rĂ©pondit JĂ©sus : j’exige si peu de chose : te sera-t-il difficile d’offrir Ă  cette intention un de tes pas, un geste, une parole affectueuse au prochain, un mot charitable adressĂ© Ă  un pĂ©cheur ou Ă  un juste ? Ne pourrais-tu pas, une fois le jour lever de terre une paille, dire un requiem pour les dĂ©funts ? Or ma bontĂ© se contentera d’un seul de ces actes. »
Gertrude demande Ă  JĂ©sus si d’autres ne pourraient pas avoir part Ă  sa consolation : « Oui, rĂ©pondit JĂ©sus, j’accorde la mĂȘme rĂ©mission de toutes ses nĂ©gligences Ă  quiconque voudra accomplir la pĂ©nitence que je t’ai imposĂ©e. Ah ! quel doux accueil je ferais, l’annĂ©e Ă©coulĂ©e, Ă  celui qui aurait ainsi couvert par ces actes de charitĂ©, la multitude de ses fautes ! »
montfortajpm.blogspot.ro/
/sainte-gertrude


(R.P. Cros S.J. "Le CƓur de Sainte Gertrude")
Montfort AJPM
JĂ©sus, c’est toi qui malgrĂ© les blasphĂšmes
Des ennemis du Sacrement d’Amour,
C’est toi qui veux montrer combien tu m’aimes,
Puisqu’en mon cƓur tu fixes ton sĂ©jour :
Ô Pain de l’exilé ! Sainte et Divine Hostie,
Ce n’est plus moi qui vis, mais je vis de ta vie !
Ton ciboire doré
Entre tous préféré,
JĂ©sus, c’est moi !

JĂ©sus, c’est moi, ton vivant sanctuaire
Que les méchants ne peuvent profaner :


More
JĂ©sus, c’est toi qui malgrĂ© les blasphĂšmes
Des ennemis du Sacrement d’Amour,
C’est toi qui veux montrer combien tu m’aimes,
Puisqu’en mon cƓur tu fixes ton sĂ©jour :
Ô Pain de l’exilé ! Sainte et Divine Hostie,
Ce n’est plus moi qui vis, mais je vis de ta vie !
Ton ciboire doré
Entre tous préféré,
JĂ©sus, c’est moi !

JĂ©sus, c’est moi, ton vivant sanctuaire
Que les méchants ne peuvent profaner :
Reste en mon cƓur, n’est-il pas un parterre
Dont chaque fleur vers toi veut se tourner ?
Mais si tu t’éloignais, ĂŽ blanc Lys des vallĂ©es,
Tu le sais bien, mes fleurs seraient bien vite effeuillées.
Toujours, mon Bien-Aimé
Jésus, Lys embaumé,
Fleuris en moi !...


CHANTÉ, ici : Rappelle-toi !
& PAROLES, là : montfortajpm.blogspot.ro/
/Jesus-mon-bien-

One more comment from Montfort AJPM
Montfort AJPM
Un Dieu saint et puissant
Forme notre supplice,
Nous sentons le pesant
De toute sa justice.
Il est vrai, nous l’aimons
Comme notre bon PĂšre,
Mais nous le ressentons
Comme un juge sévÚre.

Hélas ! Seigneur trÚs doux,
Vous nous ĂȘtes contraire.
Ah ! quand vous verrons-nous,
Notre Dieu, notre PÚre !
Que dans votre beauté
Vous nous semblez aimable !
Que notre iniquité
Vous rend épouvantable !



More
Un Dieu saint et puissant
Forme notre supplice,
Nous sentons le pesant
De toute sa justice.
Il est vrai, nous l’aimons
Comme notre bon PĂšre,
Mais nous le ressentons
Comme un juge sévÚre.

Hélas ! Seigneur trÚs doux,
Vous nous ĂȘtes contraire.
Ah ! quand vous verrons-nous,
Notre Dieu, notre PÚre !
Que dans votre beauté
Vous nous semblez aimable !
Que notre iniquité
Vous rend épouvantable !

PĂšre, vous nous aimez
Comme enfants véritables,
Et vous nous oubliez
Comme des misérables.
Ô Dieu de charitĂ©,
Pardon, miséricorde !
Ô Dieu plein de bontĂ©,
Faites miséricorde !

CHANTÉ, ici : PLAINTES des ÂMES du PURGATOIRE (diaporama)
+ Intégralement : 57. Plaintes des ùmes du Purgatoire
& PAROLES, là : montfortajpm.blogspot.ro/
/mois-des-ames-d