fr.news
171.5K

Schneider : Les ennemis de l'Eglise dirigent le Vatican

L'évêque Athanasius Schneider n'a découvert la messe tridentine qu'après Summorum Pontificum (2007), a-t-il déclaré à @cjm-media et Gloria.tv (interview enregistrée le 17 novembre ci-dessous).

Il a expliqué que dans le rite tridentin "je ne suis en fait qu'un serviteur" car chaque geste et chaque étape sont prescrits de manière très précise.

L'archevêque de Karaganda de l'époque, Jan Paweł Lenga, 72 ans, savait que Schneider célébrait la messe tridentine mais n'a montré aucun intérêt pour cela.

Lorsque Lenga a démissionné et est retourné en Pologne en 2011, un prêtre lui a proposé d'apprendre à célébrer la messe et Lenga a accepté. Après sa première messe, il a appelé Schneider et lui a dit que la différence entre la messe et l'eucharistie "est comme le ciel et la terre."

Pour Schneider, le désir de François d'abolir la messe n'est pas réaliste. Malgré les interdictions et les persécutions actuelles, les groupes de rite romain se développent, parfois dans la clandestinité.

François soutient d'une part une "diversité de religions" mais combat d'autre part une "diversité de formes liturgiques" dans sa propre Église, observe Schneider : "C'est une contradiction".

Il estime que François n'est "pas contre la diversité", mais "il a un mépris pour la tradition liturgique de l'Église et la messe de presque tous les saints et de la plupart de ses prédécesseurs." Pour Schneider, "ce mépris de la tradition" est un problème et "n'est pas catholique."

Traditionis Custodes est pour Schneider un document idéologique et il ne pense pas qu'il durera longtemps car il s'oppose à la nature de l'Eglise.

Les prêtres peuvent ignorer Traditionis Custodes, explique Schneider, "parce qu'il s'agit d'un abus de l'autorité papale", d'une opposition à la tradition de l'Eglise et d'une attaque contre un grand trésor de l'Eglise. François est en train de détruire quelque chose qui appartient à l'Eglise universelle.

Par conséquent, il dirait à François : "Avec tout le respect et l'amour que nous avons pour vous et votre ministère, nous ne pouvons pas vous obéir sur ce point." Et, "Nous ne vous obéirons pas sur ce point, et vos successeurs nous récompenseront".

Pour Schneider, l'Église est dans une crise "énorme" et "extraordinaire" car "au Vatican, dans une large mesure, ce sont les ennemis de l'Église qui mènent la barque."

#newsJyiumqwocd

20:43
Ludovic 2Nîm
On peut avoir le lien de la vidéo originale ?
L'effroi
Traditionis Custodes est tout simplement un abus de pouvoir pontifical: Nul n'est tenu en conscience d'y obéir.
Point final.
AveMaria44
C'est plus qu'un abus tout comme "saint" Paul VI, et Luther, il cherche a éradiquer la Sainte Messe.
AveMaria44
"Pour Schneider, "ce mépris de la tradition" est un problème et "n'est pas catholique." On reconnait l'arbre à ses fruits. Et il était où quand Montini a fait la même chose ?
L'effroi
Il n'était même pas encore séminariste !
Ludovic 2Nîm
L'évêque Athanasius Schneider n'a découvert la messe tridentine qu'après Summorum Pontificum, soit 2007... Ils étaient où les tradis ?
AveMaria44
Les tradis combattait depuis le concile...Et si il a pu découvrir la sainte Messe c'est grâce à qui ? De qui vous moquez-vous?
Virginie Fortin shares this
342
L'évêque Athanasius Schneider n'a découvert la messe tridentine qu'après Summorum Pontificum (2007), a-t-il déclaré à Gloria.tv