fr.news
111.4K

L'autel de la vérité ne requiert aucun sacrifice humain*

François a solennellement proclamé d'en haut : "Mgr Michel Aupetit n'a pas été contraint de partir parce qu'il a été reconnu coupable de quelque chose, mais parce que des ragots ont ruiné sa réputation".

C'est déjà arrivé au cardinal Philippe Barbarin [OMS], acquitté de toute accusation de couverture d'abus et pourtant contraint de démissionner pour sauver la bonne réputation de son archidiocèse.

Comme cela est déjà arrivé au cardinal George Pell [OMS], qui est retourné en Australie pour " blanchir son nom " et a été démis de ses fonctions à la Curie.

C'est également arrivé au cardinal Rainer Woelki, archevêque de Cologne, qui a subi une machine à boue médiatique pour avoir remis en question les conclusions d'un premier rapport d'abus.

N'oublions pas le cas des évêques chiliens. Les intentions de François sont probablement les meilleures du monde, le fait qu'il ait ouvertement dit avoir sacrifié un évêque sur l'autel de l'hypocrisie ne peut que susciter des interrogations.

L'autel de la vérité, en revanche, nous demande d'exercer et de vivre la justice, il ne requiert pas de sacrifices humains.

*Extrait de Specola (InfoVaticana.com, 15 décembre)

Spina Christi 2
Ce ne serait donc pas la Vérité et le Droit qui priment aux yeux de François, mais l'amitié du monde...
Rosa Mystica shares this
3954
La charité selon M. Bergoglio (dit François).
Rosa Mystica
Donc pour M. Bergoglio, les ragots sur l'un des membres de sa hiérarchie suffisent à le destituer. Bel esprit, tout empreint de charité chrétienne.
Etienne bis
Mgr a gentiment considéré que Bergomachin n'avait pas compris grand chose dans son affaire. 😂 😂 😂
Maintenant qu'il est viré, il reconnaît que notre timonier est un imbécile.😲😲😲
dixi amicos
Sa sortie dans l'avion était totalement indigne. On connait Péguy : "les armes de Satan c'est le filet tendu, c'est le propos douteux et le sous-entendu, et toute controverse et tout malentendu (....) les armes de Satan, c'est tout le résidu et la lie et l'écume et c'est l'individu et c'est le commentaire et le compte rendu" (in La Tapisserie de Sainte Geneviève et de Jeanne d'Arc).