shazam
5105.7K
01:40:11
Guyana la secte de l’enfer (Guyana : crime of Century – 1979) « Ce n’est pas un suicide, c’est un acte révolutionnaire » Le chef du mouvement religieux, le révérend Jim Jones, fait construire un …More
Guyana la secte de l’enfer (Guyana : crime of Century – 1979)
« Ce n’est pas un suicide, c’est un acte révolutionnaire »
Le chef du mouvement religieux, le révérend Jim Jones, fait construire un village à son nom, " Jonestown ", en plein coeur de la jungle équatoriale avec l'aide du gouvernement de Guyana (à ne pas confondre avec la Guyane). Mais certains préfèrent ne pas suivre ses ordres et commencent à réfléchir par eux-mêmes et à développer une sorte d'esprit critique... Il instaure bientôt une dictature cruelle, qui va déboucher sur une tragédie.
Le 18 novembre 1978 : 913 adeptes du Temple du peuple (People's Temple), dont 276 enfants, meurent à la suite de l'absorption de poison dans un suicide collectif. Les membres dissidents ont été sauvagement assassinés ou forcés d'absorber le poison.
La Secte de l'enfer (Guyana: Crime of the Century) est un film mexicain de René Cardona Jr. qui s'inspire du massacre de Jonestown ou les noms sont légèrement modifiés par rapport à la …More
au fil de l histoire shares this
1688
Princeps
.
Maranatha Maranatha shares this
1885
La Secte de l'enfer (Guyana : Crime of the Century) est un film mexicain de René Cardona Jr. qui s'inspire du massacre de Jonestown ou les noms sont légèrement modifiés par rapport à la réalité : le village s'appelle Johnsontown et non Jonestown, le révérend Jim Warren Jones s'appelle James Johnson et le représentant Leo Ryan est devenu Lee O'Brien...
Maranatha Maranatha
Après le Guyana en 1979 (à ne pas confondre avec la Guyane ! ) 1979, le Kenya en 2023
Ouest France le 18 / 07/ 2023
(extraits)
Secte, pasteur autoproclamé, plus de 400 morts…
Ce que l’on sait du massacre de Shakahola au Kenya
ouest-france.fr/…hola-au-kenya-a90596b8-2542-11ee-8552-e3192c603a14
Que sait-on de cette secte, et de celui qui en fût le gourou ?
Il affirmait que l’éducation n’était …More
Après le Guyana en 1979 (à ne pas confondre avec la Guyane ! ) 1979, le Kenya en 2023

Ouest France le 18 / 07/ 2023
(extraits)

Secte, pasteur autoproclamé, plus de 400 morts…
Ce que l’on sait du massacre de Shakahola au Kenya
ouest-france.fr/…hola-au-kenya-a90596b8-2542-11ee-8552-e3192c603a14

Que sait-on de cette secte, et de celui qui en fût le gourou ?
Il affirmait que l’éducation n’était pas reconnue dans la Bible . Selon Mackenzie, les médecins ne veulent pas du bien à ses fidèles, et le prêcheur incitait les femmes enceintes de sa communauté à ne pas en consulter pour accoucher.

Le prêcheur y incite les familles à jeûner jusqu’à mourir de faim pour se rapprocher du Christ. Un ancien associé de Mackenzie, Titus Katana, indique notamment au quotidien new-yorkais que ses nouvelles instructions comportent un plan méthodique au suicide collectif, qui commençait par les enfants.

Les autopsies réalisées sur certains corps montrent les mêmes conclusions : la plupart des victimes sont mortes de faim.

D’autres, des enfants notamment, ont été étouffés, battus ou encore étranglés. Selon une déclaration sous serment de la police, certains avaient subi une ablation d’organes, indique le New York Times.
shazam shares this
41.1K
Jim Jones illustre de façon spectaculaire la dérive des mouvements religieux évangélistes à l'américaine, pratiquant le grand spectacle et le culte de la personnalité.
Il fut un pasteur respecté, destiné à marcher sur les traces de Luther King, une figure de la lutte contre la ségrégation raciale.
Il termine son existence au Guyana, en mauvaise caricature de dictateur, dirigeant un village-…More
Jim Jones illustre de façon spectaculaire la dérive des mouvements religieux évangélistes à l'américaine, pratiquant le grand spectacle et le culte de la personnalité.
Il fut un pasteur respecté, destiné à marcher sur les traces de Luther King, une figure de la lutte contre la ségrégation raciale.
Il termine son existence au Guyana, en mauvaise caricature de dictateur, dirigeant un village-prison qui porte son nom et reste dans l'histoire comme le gourou de la secte aux 900 suicidés.
(greffiernoir.com)
-
Régulièrement l’Histoire le démon(s)tre :
Ne JAMAIS donner du pouvoir à un paranoïaque !
Car les dégâts qu’il fera seront à la hauteur du pouvoir qu’il aura...
shazam
shazam
Merci Denise pour ces précisions.
francis12 shares this
252
Films chrétiens : Historiques - Biopics.
Mon site sur les films chrétiens : cinema-chretien.blogspot.comMore
Films chrétiens : Historiques - Biopics.

Mon site sur les films chrétiens : cinema-chretien.blogspot.com
fanfan francoise
merci
Guiharan shares this
216
2) Films (ou séries)
Album recensant les films entiers (en français) ✍️
disponibles actuellement sur Gloria TV.
Voir aussi ma Sélection de bons FILMS ...
More
2) Films (ou séries)

Album recensant les films entiers (en français) ✍️
disponibles actuellement sur Gloria TV.

Voir aussi ma Sélection de bons FILMS ...
shazam
Jim Jones illustre de façon spectaculaire la dérive des mouvements religieux évangélistes à l'américaine, pratiquant le grand spectacle et le culte de la personnalité.
Il fut un pasteur respecté, destiné à marcher sur les traces de Luther King, une figure de la lutte contre la ségrégation raciale.
Il termine son existence au Guyana, en mauvaise caricature de dictateur, dirigeant un village-…More
Jim Jones illustre de façon spectaculaire la dérive des mouvements religieux évangélistes à l'américaine, pratiquant le grand spectacle et le culte de la personnalité.
Il fut un pasteur respecté, destiné à marcher sur les traces de Luther King, une figure de la lutte contre la ségrégation raciale.
Il termine son existence au Guyana, en mauvaise caricature de dictateur, dirigeant un village-prison qui porte son nom et reste dans l'histoire comme le gourou de la secte aux 900 suicidés.
(greffiernoir.com)
-

Bref, un cheminement à forte probabilité quand il est question de gourou et de secte.
Dans un premier temps :
L’Eglise du Temple du Peuple se voulait multiraciale et prônait « une sorte de socialisme communautaire », lequel d’ailleurs avait attiré parait-il, la sympathie de personnalités politiques (lesquels ?).
Dans un second temps :
C’est la dérive ! : Johns le leader, et le Temple du Peuple, deviennent peu à peu ‘gourou’, et secte. 900 morts.
Ne JAMAIS donner du pouvoir à un paranoïaque… Car les dégâts qu’il fera seront à la hauteur du pouvoir qu’il aura.
Ne nous laissez pas sucomber
Égale au temple du soleil et vous retrouverez toujours "le future ST LUTHER"derrières cela.alors encore Catholique Vatican?
shazam
Personnage fortement ambigu, le révérend Jim Jones était un homme adepte du maoïsme, du marxisme, et des lectures d'un certain Lafayette Ronald Hubbard, alias L. Ron Hubbard (le créateur de la scientologie dont Jim Jones en était un dissident),
A noter que Jim Jones le fondateur et pasteur du groupe religieux d'inspiration protestante : le « Temple du Peuple » dont il a fait le siège d'une …More
Personnage fortement ambigu, le révérend Jim Jones était un homme adepte du maoïsme, du marxisme, et des lectures d'un certain Lafayette Ronald Hubbard, alias L. Ron Hubbard (le créateur de la scientologie dont Jim Jones en était un dissident),
A noter que Jim Jones le fondateur et pasteur du groupe religieux d'inspiration protestante : le « Temple du Peuple » dont il a fait le siège d'une lutte pour l’égalité raciale et la justice sociale qu’il appela « socialisme apostolique » et dont la communauté établie au Guyana a parfois été considérée, à l'origine, comme un projet agricole communiste avant d'être le lieu d'un massacre et finalement désignée comme l'archétype de la secte dangereuse... est aussi à l’origine d’une des dérives religieuses les plus connues de l’Histoire ayant provoqué un traumatisme à l’échelle mondiale.
Sa communauté connut une fin tragique le 18 novembre 1978 à Jonestown où 908 personnes périrent par ingestion de cyanure de potassium ainsi que l’assassinat du sénateur Leo Ryan qui a été envoyé a Jonestown pour y mener une enquête, suite de plaintes déposées par des proches de membres du Temple du Peuple, concernant des conditions de vie enfreignant potentiellement les Droits de l'homme et en particulier à cause du fait que le village serait géré comme un camp disciplinaire...
(Senscritique)

-Jonestown - The Life & Death of Peoples Temple de Stanley Nelson (2006)
Documentaire en anglais de vimeo

-La secte de Jim Jones (Jonestown - 1978)
Documentaire en français de national géographic channel : « Nous ne nous sommes pas suicidés, nous avons accomplis un suicide révolutionnaire »

-The Sacrament (2013) film de Ti West