La FDA approuve le vaccin COVID-19 pour les bébés (à partir de 6 mois)

Aux États-Unis, la question de la vaccination des enfants revêt un aspect absolument crucial pour les fabricants car cette généralisation aux …
Montfort AJPM shares this
3647
AveMaria44
Et le pot de vin il est de combien ?
jean pierre aussant
Puisqu'on peut tuer les enfants avec l'avortement, au fond, qu'on puisse les tuer un peu avant ou un peu après, n'a pas grande importance.
Spina Christi 2
En effet cher JP, d'ailleurs ne se trouve-t-il pas aux USA des féministes à demander l'avortement jusqu'à j-1 (et même après) ?
Quant à nos chers amis de l'Organisation Mondiale de la Santé (sic!), voici ce qu'ils en disent :

"Parallèlement aux recommandations cliniques et relatives à la prestation de services, les lignes directrices recommandent de supprimer les obstacles politiques à l’…More
En effet cher JP, d'ailleurs ne se trouve-t-il pas aux USA des féministes à demander l'avortement jusqu'à j-1 (et même après) ?

Quant à nos chers amis de l'Organisation Mondiale de la Santé (sic!), voici ce qu'ils en disent :

"Parallèlement aux recommandations cliniques et relatives à la prestation de services, les lignes directrices recommandent de supprimer les obstacles politiques à l’avortement sécurisé qui ne sont pas justifiés d’un point de vue médical, tels que la criminalisation, les périodes d’attente obligatoires, l’obligation d’obtenir l’autorisation de tiers (par exemple, du partenaire ou de membres de la famille) ou d’institutions, et les limites quant au moment de la grossesse où l’avortement peut être pratiqué. De tels obstacles peuvent entraîner des retards significatifs dans l’accès au traitement et exposer les femmes et les filles à un risque accru d’avortement non sécurisé, de stigmatisation et de complications sanitaires, tout en augmentant les perturbations dans leur éducation et leur capacité à travailler."
Je reprends :
"les lignes directrices recommandent de supprimer les obstacles politiques à l’avortement sécurisé qui ne sont pas justifiés d’un point de vue médical, tels que (...) les limites quant au moment de la grossesse où l’avortement peut être pratiqué"

L’OMS publie de nouvelles lignes directrices sur l’avortement pour aider les pays à fournir des soins vitaux