Clicks279
apvs
13

2/4 Réponse à : "MARIA VALTORTA TELLE QUE NOUS VOUS L'AVONS AFFABULÉE", par mrs Abauzit et Von Hazel

"MARIA VALTORTA TELLE QUE NOUS VOUS L'AVONS AFFABULÉE", par mrs Abauzit et Von Hazel.

Réponse à cette vidéo, à partir de 1h15min :

youtu.be/dI_xS6bPFYU

( suite de 1/ Réponse à : "MARIA VALTORTA TE… )

Mgr Pépé parle : Mgr Pépé a raison. Voilà un beau cas de "sainte-inquisitio-latrie", tout comme on peut tomber aussi dans la papolatrie à d'autres occasions.

À ce compte, sainte Jeanne d'Arc est une sorcière, puisqu'il faut se fier unilatéralement à ce que mr Cochon a pensé d'elle.

À ce compte : il suffit de "Traditionis destroyes" pour laisser détruire la sainte Messe Tridentine.

Si la sainte inquisition n'avait pas été abolie, elle aurait dès aujourd'hui désavoué Pépé comme autrefois Cochon, et réouvert un juste procès pour réhabiliter MV.

ABONDANCE DES RÉVÉLATIONS
Là, on est dans le plus croustillant de ce procès minable. Tenons-nous bien !
10 tomes, c'est GIGANTESQUE ! LOL :)))))

Il y a 1 tome sur la sainte Enfance du Christ et ce qui précède : EST-CE DONC DÉMESURÉ, UN TOME, AU VUE DE L'INTÉRÊT INOUÏ DE CE SUJET ?

Il y a 1 tome pour traiter de la Passion de Notre Seigneur : EST-CE DONC SI GIGANTESQUE, UN TOME, AU VUE DE L'IMPORTANCE CAPITAL DE CE SUJET ?

QU'EST-CE QU'IL VOUS FAUT ? DES CACAHUÈTES POUR PASSER LE TEMPS ? ALORS : ALLEZ DONC PLUTÔT VOIR LE DERNIER JAMES BOND, ET LAISSEZ-NOUS AIMER LE CHRIST DE TOUT NOTRE COEUR, DE TOUTE NOTRE ÂME, DE TOUT NOTRE ESPRIT !

L'EVANGILE, LUI, N'EST PAS TRÈS LONG

Ah ben oui : en 1 heure, tu peux avoir lu tout un Evangile, et être déjà passé du mystère de la Nativité à celui de la Pentecôte, effectivement. On peut donc affirmer sans erreur possible qu'il s'agit d'un RÉSUMÉ, d'un CONDENSÉ de la Vie de Notre Seigneur. Et dans un RÉSUMÉ, on ne dit pas tout. Qui prétend le contraire est un âne bâté.

ELLE ÉTAIT DONC MIEUX RENSEIGNÉE QUE LES ÉVANGÉLISTES EUX-MÊMES !
Quoi qu'il en soit, le Christ est mieux renseigné que quiconque sur sa propre Vie et ses mystères, et s'Il a voulu en révéler l'essentiel par l'intermédiaire des saints évangélistes, quelle loi Lui interdisait de communiquer des secrets à qui Il voulait, pour le bénéfice du plus grand nombre ? Qui peut dire à Dieu de se taire, de ne pas nous parler de Lui ?? Ah, mrs Abauzit et Von Hazel lèvent la main...

MALHEUREUSEMENT, TOUTES CES CHOSES INTERESSENT LES GENS...
Malheureusement, l'Evangile intéresse les gens ? Mais de qui se moque-t-on ? Les brebis RECONNAISSENT LA VOIX DE LEUR MAÎTRE, ET NE SUIVENT PAS UN INCONNU : ELLES FUIENT AU CONTRAIRE LOIN DES INCONNUS. Elles connaissent le Berger, et le Berger les connaît.
Aucun livre, parlant de Jésus, ne réussit à satisfaire vraiment le lecteur, hormis les Evangiles, qui ne sont pas un parti pris. Aucun, SAUF L'OEUVRE DE MARIA VALTORTA, car précisément ce n'est pas l'avis d'un tel sur le Christ, c'est la Vie du Christ par Lui-même.

2 CHOSES NE VONT PAS

LE STYLE, LE TON, QUI NE CONVIENT PAS À LA SAINTETÉ DES EVANGILES.

Alors les enfants : un RÉSUMÉ n'est pas la même chose qu'une narration EN DÉTAIL. Il y a tout de même une petite différence !

Si vous pensez que la première parole de Jésus est "Ne saviez-vous pas que je dois être aux affaires de mon Père ? " alors sachez que vous êtes dans une très profonde obscurité, dans un non-sens quasi absolu, et peut-être incurable...

Et de même si vous pensez que la première parole de la sainte Vierge fut prononcée lorsqu'elle eu ses 14 ans, pour répondre à l'ange envoyé de Dieu : "Comment cela peut-il se faire, puisque je suis vierge ? "

Et de même si vous concluez de votre profonde méditation des Evangiles que la sainte Vierge et saint Joseph n'échangerent jamais la moindre parole, puisqu'elles ne sont pas rapportées dans les 4 Evangiles !

Attention les gars, vous vous enfoncez dans le plus profond ridicule qui soit, bien au-delà de ce que vous imaginez ! Réveillez-vous, les gars : les 4 Evangiles, hormis certains passages de saint Jean ( dont le style est proche de MV, comme Jean 14-17 ), ce sont des RÉSUMÉS. Vous savez ? Comme lorsqu'à l'école, on vous faisait faire des résumés. Et ben voilà : c'est ça un résumé, vous y êtes. Capito ?

Et si les Evangiles ne se cachent pas d'être un ( excellent ) résumé qui suffit pour que la Révélation salvatrice ( le Credo, le Kerigme ) soit achevée, ils ne constituent pas un interdit divin d'en savoir plus, si le Bon Dieu le permet.

C'EST UNE SORTE DE ROMAN MODERNE DE MAUVAIS GOÛT.
Là, on est dans la calomnie pure et dure. C'est une accusation salace, gratuite et fausse, qui tente de déformer cette oeuvre sublime, tellement bien écrite qu'elle pourrait à très juste titre être considérée comme le chef-d'œuvre littéraire du XXe siècle. Le style est clair, les descriptions sont limpides, elles reposent l'esprit, clarifient le regard, réjouissent et embrasent le coeur, sans lourdeur, sans s'alanguir dans trop de détail, mais suffisamment pour donner l'impression "d'y être".
Les personnages apparaissent dans toute leur réalité humaine, psychologique ; pour le Christ : dans toute la majesté de sa Divinité seulement voilée par sa parfaite Humanité ; pour la Vierge : dans toute l'innocence humble et discrète, mais totalement subjuguante, de son Immaculée Conception. On apprend vraiment à CONNAÎTRE ET AIMER CHACUN, d'une manière inédite par rapport à n'importe quelle autre œuvre spirituelle. Il y a le cas à part de Judas, que l'on apprend aussi à connaître, nous verrons quel en est l'intérêt extrême par la suite.

CELA NE CORRESPOND PAS À LA CONCISION DES EVANGILES
Erreur théologique de mr Von Hazel proprement scandaleuse, très grave, démentie par... l'Evangile lui-même, de telle sorte qu'on pourrait même douter que Guillaume l'ait jamais lu !

LE CHRIST NE FUT PAS DU TOUT AUSSI CONCIS QUE DANS LES 4 EVANGILES ( HORMIS QUELQUES PASSAGES DE SAINT JEAN OÙ IL PARLE D'ABONDANCE ).
Ceux-ci ne disent strictement rien de ce que notre Maître enseigna au bord de la mer de Thiberiade, ou bien dans les prés lors de la multiplications des pains, ou bien au Temple de Jérusalem, ni dans les synagogues de la Galilée et de la Judée. Ils ne nous rapportent que quelques moments choisis de sa Vie publique, quelques Paroles essentielles qu'Il adressa à ses disciples, et qui certes suffisent à enseigner la Sainte Eglise.

Mais alors : pourquoi tous ces commentaires des Evangiles par les Pères, par les saints au fil des siècles, si cela est "contraire à la concision des Evangiles" ? Et s'ils ont été capables de tant de commentaires, c'est parce que le Christ les suscitait Lui-même en eux !

Et alors ? Le Christ ne pourrait-Il pas donner Lui-même des commentaires sur sa propre Vie ? Bien sûr que si, cela ne peut Lui être interdit. C'est parce que vous croyez à sa Résurrection que vous vous arrogez le droit de le Lui interdire ? Mais au fait : qui êtes-vous ? Le Bon Dieu ? Dites-le tout de suite, mrs Abauzit et Von Hazel, nous serons fixés. Parce que c'est l'impression que vous donnez, en réalité.

NOTRE SEIGNEUR N'A PAS BESOIN DE FAIRE DES TIRADES EXTRÊMEMENT LONGUES : EN QUELQUES MOTS, IL RÉSUME TOUT CE QU'IL FAUT SAVOIR, CROIRE ET CONDAMNER.
Outre ce que je vient de dire, et qui réfute clairement cela, mr Von Hazel est contredit par... l'Evangile Lui-même ( selon saint Jean ) :

" Il y a bien d'autres choses qu'a faites Jésus. Si on les mettait par écrit une à une, je pense que le monde Lui-même ne suffirait pas à contenir les livres qu'on en écrirait. "

Tiens : on dirait bien que saint Jean était aussi bien renseigné que ne le fut Maria Valtorta, finalement !

Alors qu'il n'y avait pas forcément besoin d'en savoir plus au temps des origines du christianisme où l'ardeur était maximale, produisant abondance de martyrs, en notre époque où les cœurs se refroidissent parce que le péché abonde, DIEU SE PLAÎT À FAIRE SURABONDER SES GRÂCES, DE SORTE QUE L'HOMME NE PUISSE PAS DIRE : "JE ME PERDS, MAIS C'EST PARCE QUE DIEU M'A ABANDONNÉ ."

Et est-ce si nouveau ?
Est-ce que peut-être Notre Seigneur n'avait pas fait surabonder ses grâces du temps de Marguerite Marie Alacoque, en lui RÉVÉLANT ( aaaaaah !!! Blasphème !!! ) la dévotion à son très Sacré Cœur, ce qui n'augmenta ni ne diminua en rien LA RÉVÉLATION ? Mais cela était destiné à accroître l'amour envers Dieu dans le cœur des fidèles.

Vous voulez connaître précisément le but de l'œuvre révélée à MV ? Et pourquoi ne le liriez-vous pas vous-même, en toute fin du dernier tome ? Jésus explique clairement les 7 buts qui justifie ce don de sa grâce. Mais oui ! Allez voir ! N'ayez pas peur, vous ne souillerez pas votre extrême innocence par cette connaissance. Et puis, faites donc un effort ! Cela ne va pas non plus vous tuer.

Donc : nous avons un aveux implicite de mr Von Hazel, qui parle... de ce qu'il ne connaît pas. Il n'a pas lu grand chose de l'œuvre, mais il a bien mieux à se mettre sous la dent : DES OUÏS DIRE. C'est mieux, en effet, c'est beaucoup plus factuel que d'aller vérifier sois-même. Avec les ouis dire, il y a un avantage : ON EST FORCÉMENT DANS LE VRAI.

Von Hazel se révèle seulement comme un piètre lecteur, comme un très pauvre connaisseur de bonne littérature. Ça lui passe à dix mille lieu au dessus de la tête, alors : mieux vaut rester au raz des pâquerettes.

C'est également le diable qui veut que, grâce à cette oeuvre, on puisse mettre ses pas dans les traces du Christ en Terre Sainte, c'est lui qui veut que l'on y retrouve et vénère des lieux qui font sens dans l'Evangile !

D'ailleurs, pour ceux que la longueur de l'œuvre décourage : ils peuvent s'abandonner désormais à l'écoute en continue, sur YouTube.

1E ERREUR SOIT-DISANT RELEVÉE DANS MV :

"LA RÉVÉLATION DIVINE N'EST PAS CLOSE, EST N'EST PAS ENCORE POSSÉDÉE PLEINEMENT PAR L'EGLISE."


Pour accréditer cette grave et fausse accusation, voici ce que Guillaume cite :

Ta mission est d’illuminer certains points que diverses circonstances ont recouverts de ténèbres, formant ainsi des zones obscures dans la lumière des livres évangéliques et des points qui semblent fracturés. Et pour ces points obscurs entre un épisode et un autre, des points indéchiffrables, ceci est la clé pour comprendre certaines situations de façon exacte.

( Plus loin, « Jésus » affirme à l’endroit de ceux qui voudraient remettre en cause les « visions » de Valtorta )

S’ils répondent que la Révélation s’est close par le dernier Apôtre et que rien de doit être ajouté, voici : Et si je désirais reconstruire l’image de ma divine charité, comme l’on restaure les mosaïques en rénovant les parties endommagées et manquantes, et si je remplaçais les parties manquantes et désirais faire ceci en ce siècle alors que l’espèce humaine est plongée dans les ténèbres ? En vérité, tu devrais me remercier, car j’ai ajouté de nouvelles lumières à la lumières que tu possèdes, laquelle ne suffit plus pour voir ton sauveur.

Et de crier au blasphème, s'appuyant sur les malédictions de l'Apocalypse adressées à quiconque ajouterait ou retrancherait quoi que ce soit à ce livre. Et de citer une erreur condamnée par le Sillabius, argant que la Révélation serait un "phénomène continue" dans l'histoire ( ce qui est faux, puisque la Révélation est close, et pleinement possédée par la sainte Eglise )

Or : l'œuvre de Maria Valtorta n'est en aucun cas un 5e Evangile. Ce n'est qu'une révélation PRIVÉE, plus inspirée que "révélée" à Maria, si c'est le terme qui dérange. Elle n'ajoute rien, ni ne retranche rien à la Révélation, aussi vrai que connaître ou non l'histoire du bâton fleuri de saint Joseph, outil qui le désigna comme époux de la Vierge, ne change rien au catéchisme catholique. Ni non plus le fait de connaître tel miracle du Christ inconnu jusqu'alors, ni telle ou telle parabole inédite, ni telle circonstance de la Passion, ni tel personnage laissé dans l'ombre par les 4 évangélistes etc...

Voici ce que répond François-Michel Debroise :

Un livre inspiré, mais non révélé.

Haut de page


Maria Valtorta n’est pas la seule à avoir reçu des visions de l’Évangile : d’autres en ont eu au cours des siècles, mais elle se distingue par le fait :
- qu’elle a reçu des visions complètes
- qu’elle consigne elle-même
- et immédiatement,
évitant la déperdition préjudiciable à tant d’autres révélations privées de ce type.

L'œuvre donnée à Maria Valtorta n'est pas une œuvre canonique, comme le sont les Évangiles : Jésus le précise lui-même (
voir l'extrait ci-contre). En effet, la Révélation publique est close par la mort du dernier apôtre : Jean l'évangéliste. Après cela, seules sont admises les révélations privées : elles sont un secours qu'inspire le Ciel mais n'engagent ni Dieu, ni la foi[7]. Jésus précise à Maria Valtorta les raisons de cette œuvre :
- Nous aider à mieux comprendre ce que furent sa vie et ses paroles ;
- confirmer l’Évangile éternel en une époque qui le défigure.

Les révélations sont de tous temps : saint Paul annonce un Évangile qu’il a reçu directement de Jésus-Christ par révélation
[8], mais il n’est pas, pour autant, l’auteur d’un cinquième évangile ou d’un évangile différent, ce qui serait anathème[9]. Il prend d’ailleurs le soin de soumettre sa révélation à l’Église[10].

C’est pourquoi, en 1992, devant l’intérêt croissant pour l’œuvre de Maria Valtorta, la conférence des évêques d’Italie
a demandé que la publication se poursuive (= imprimatur) sous réserve de clarté (=conditionnel) : le lecteur doit être conscient qu’il s’agit d’une œuvre de Maria Valtorta et non d’un nouvel évangile. Ce simple bon sens est conforme à la tradition des révélations privées dans l’Église où la certitude de leur authenticité est de pure foi humaine, mais non divine. En effet leur réalité ne nous est transmise que par le témoignage des voyants avec leurs mots et leur culture.

La formulation de la conférence des évêques laissait place à l’interprétation sur l’origine de l’œuvre, comme le fit Pie XII. L’éditeur, arguant de son incompétence pour se prononcer, demanda à la conférence épiscopale de lui fournir le texte de la lettre à inclure : il ne la reçut jamais
[11]. Chacun demeure donc devant sa conscience.

Cela n'exclut pas que l’œuvre de Maria Valtorta illustre l’Évangile par de nombreux épisodes inédits comme l'évoque d'ailleurs le verset final de l'Évangile lui-même
[12] et quels qu’autres passages.

Comme de nombreuses mystiques, Maria Valtorta a payé au prix fort, le don de cette œuvre magistrale :
l'histoire de sa vocation en témoigne. Elle doit subir, de plus, les tentations et les assauts de Satan. Ainsi le 4 juillet 1944, Satan contrefait la Voix qui inspire Maria Valtorta pour l'inciter à maudire ceux qui lui avaient fait du mal. Une autre fois il la pousse à détourner l'œuvre à son profit et à sa gloire personnelle ou instille un doute sur l'origine des visions.

Encore un faux débat qui aurait donc pu être évité.
Et Saint Paul lui-même de dire :


"N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le ; éloignez-vous de toute espèce de mal."

( 1 Thessaloniciens 5,20 )

Ce qui prouve bien que le fait que la Révélation soit close n'exclue pas pour autant des dons de la grâce divine sous forme de prophéties, et que CE QUI EST BON EST À GARDER.
profides shares this
3
France Vappereau
C'est vraiment un plaisir de vous lire apvs, vous connaissez bien les écrits de MV, je n'en suis qu'au cinquième tome mais il est clair pour moi que cette oeuvre inspirée ne peut qu'amener des âmes à la repentance et à la conversion profonde du coeur.

Et c'est pour notre temps qui vit dans la fiction à cause des écrans, du cinéma, des romans faciles.
C'est une écriture limpide, simple, parfois …More
C'est vraiment un plaisir de vous lire apvs, vous connaissez bien les écrits de MV, je n'en suis qu'au cinquième tome mais il est clair pour moi que cette oeuvre inspirée ne peut qu'amener des âmes à la repentance et à la conversion profonde du coeur.

Et c'est pour notre temps qui vit dans la fiction à cause des écrans, du cinéma, des romans faciles.
C'est une écriture limpide, simple, parfois poétique, les descriptions sont très visuelles et si ces grands spécialistes en théologie en trouvent le ton plutôt mièvre, qu'ils relisent la petite Thérèse de Lisieux.
Ici nous avons un récit qui dévoile les pensées et les actions du coeur de chaque apôtre ou disciple, de tous les protagonistes des différentes scènes, et c'est puissant.

Le comportement de Judas tel qu'il est rapporté, révèle comment la tentation s'insinue dans son âme, malgré de sincères soubresauts d'amour pour Jésus, puis comment le péché d'orgueil, de convoitise, prennent le dessus sur son cœur tourmenté qui cherche la reconnaissance mais est incapable d'aimer quiconque d'autre que lui-même.... et je n'en suis pas encore à sa trahison mais je comprends mieux au travers de toutes ces descriptions ce qu'est le pharisaïsme, l'esprit religieux qui se pense et se croit supérieur à tous les autres, comme celles et ceux qui disent "nous, nous sommes de vrais catholiques !" Hors de NOUS et de la Vraie Eglise Catholique, pas de Salut! Car, NOUS, nous Avons La Connaissance.
De tous ceux qui rejettent avec mépris les écrits de ce qu'ils considèrent être une "pauvre femme" dans son lit, blessée, agressée et dont l'œuvre inspirée ou révélée, peu importe, produit de bons fruits dans les cœurs de tous ces "petits" que nous sommes...

Nous, oui, tous ces êtres si différents les uns des autres, toutes celles et ceux qui ne liront peut-être jamais les Saint Jean de la Croix, Saint Ignace, Saint Dominique, Sainte Hildegarde, Sainte Thérèse d'Avila et tant d'autres...et cela n'est pas restrictif, même si nous les lisons.
Dans les évangiles, Jésus nous recommande d'aimer et de ne pas juger, de ne pas haïr ni mépriser...

Cet acharnement d'Adrien Abauzit et de son compère Guillaume von Hazel, teinté de jubilation à démolir l'ouvrage de MV est attristant.

La Véritable Eglise Catholique ne se reconnaîtra que grâce à "l'Amour que nous aurons les uns pour les autres", et qui ne refroidira pas toutes les âmes en perdition qui se tournent aujourd'hui vers d'autres doctrines de démons, la gnose, etc.

J'en recommande la lecture, cela en vaut la peine, je retiens tout ce qui est BON, qui fortifie et vivifie la foi et l'Amour pour Jésus et Marie, et la véritable Église fondée sur Pierre.
Lire MV n'empêche pas la lecture des textes bibliques, Ancien et Nouveau mais cela évite, et j'en suis sûre, de nous faire entrer dans tous ces conflits vains et ces disputes de mots qui ne font que diviser le Royaume de Notre Doux et Humble Seigneur Jésus !

Alors merci à vous, apvs, encore une fois, de prendre le temps et l'argument pour défendre ce poème de l'Homme-Dieu de Maria Valtorta.
En union de prière !
apvs
Merci, chère amie, d'avoir tout si bien dit. Vos humbles arguments me réjouissent, et s'ils apparaissent à nos détracteurs comme aussi léger et ténu qu'une plume, face à toute la masse de plomb de leurs sarcasmes, dans la balance de la Justice Divine, c'est cette plume qui l'emporte sur eux !
Que Dieu vous bénisse et vous garde + union de prière + et bonne lecture de la suite de l'œuvre ! 😊
France Vappereau
😉🙏