Clicks474
fr.news
2

Maestro Aurelio Porfiri : Trois choses que j'aimerais dire au Synode de la jeunesse

Peu de gens le savent mais j'ai participé à de nombreux synodes du Vatican par le passé.

Non, je n'ai jamais été un père synodal mais j'étais l'organiste qui accompagnait les pères synodaux pendant l'Hora Tertia. Je n'ai jamais eu l'occasion d'intervenir dans ces réunions et, compte tenu de ce que j'écris depuis quelques années maintenant, je suppose que je ne serai pas invité à le faire à l'avenir.

Maintenant que j'entre dans l'automne de ma vie, j'ai des choses à dire sur le Synode de la jeunesse. Trois choses pour être prics. Puisque je ne peux pas m'exprimer pendant le synode, je le fais :

1) Jeunes gens, n'absolutisez pas votre jeunesse. C'est un passage, un temps de maturation vers l'âge adulte. Ceux qui font l'éloge de la jeunesse sont soit cyniques soit âgés. C'est pourquoi je ne supporte pas les "messes de la jeunesse". Les messes sont pour tout le monde, pas seulement pour un segment du peuple de Dieu.

2) Jeunes gens, rappelez-vous que le pape vous dit d'être les protagonistes de votre histoire. N'acceptez pas passivement ce que les récits dominants vous font croire, y compris certains récits ayant court actuellement dans notre Sainte Mère l'Eglise. Demandez à l'Église de défier le monde, de poser des questions si nécessaire, de ne pas se dissoudre dans l'étreinte mortelle du monde.

3) Jeunes gens, faites l'expérience de la tradition, et non du traditionalisme" : les trésors de l'art, de la beauté, de la spiritualité, de la prière et de la culture que nous ont transmis nos pères. Rappelez-vous, ceux qui embrassent la Tradition ont une vision plus pénétrante. Je vois comment ma vie terrestre se raccourcit de jour en jour. Vous êtes mon espoir, c'est vous qui porterez ce que vous et moi avons reçu.

Image: © Mazur/catholicnews.org.uk, CC BY-NC-SA, #newsXqepddornb
Ne nous laissez pas sucomber
je suis en total communion avec vous et je suis dans ma vie en hiver cela doit être le mois de décembre vers la semaine du 20 et il m'est très triste de voir ce qu'ils ont fait de l'Église de notre Seigneur ,je reste accrocher à la tradition ,qui est et était une lumière en se monde dépraver et pas que d'aujourd'hui ,mais il n"y à plu de lumière ils l'ont éteinte en 1959,il gèles dans les cœurs …More
je suis en total communion avec vous et je suis dans ma vie en hiver cela doit être le mois de décembre vers la semaine du 20 et il m'est très triste de voir ce qu'ils ont fait de l'Église de notre Seigneur ,je reste accrocher à la tradition ,qui est et était une lumière en se monde dépraver et pas que d'aujourd'hui ,mais il n"y à plu de lumière ils l'ont éteinte en 1959,il gèles dans les cœurs aujourd'hui .
GChevalier
Voilà un organiste qui en a ras-le bol et on le comprend facilement : je parle en connaisseur.