francefidele
francefidele

On veut saisir tous vos biens

A vérifier sur la question juive. Sinon son analyse actuelle est parfaite
francefidele

« On a des paroisses parisiennes où ils viennent à 2000. On s’arrêtera à 31? C’est ridicule »

Avemaria44
: nous n'adhèrons pas à votre religion sédévacantiste...
francefidele

"De la cabale au progressisme" par Julio Meinvielle

Avemaria44 ou l'acharnement sédévacantiste... quelle drôle de religion !
francefidele

« On a des paroisses parisiennes où ils viennent à 2000. On s’arrêtera à 31? C’est ridicule »

Il faut relire le livre de Don Sarda y salvani " le libéralisme est-il un péché " ?
Livre encouragé par Rome au 19eme siècle
francefidele

« On a des paroisses parisiennes où ils viennent à 2000. On s’arrêtera à 31? C’est ridicule »

La question n'est pas la : le problème touche d'abord la cohérence et l'absence de compromis avec le monde et les ennemis de Dieu. Or le concile Vatican ne voit de mal nul part dans le monde . Ces évêques et prêtres conciliaires ne veulent pas combattre de front la bête et des suppôts.
francefidele

« On a des paroisses parisiennes où ils viennent à 2000. On s’arrêtera à 31? C’est ridicule »

Si vous commencez à mettre le doigt dans l'engrenage des "protocoles" vous êtes foutu car tout cela est fait pour briser les volontés.
L'archevêque de Paris est un politique, il ira de concession en concession.
francefidele

Message du professeur Kennedy au sujet des vaccins contre le covid19

Voici l'article en anglais. Il est resté suffisamment longtemps sur le site pour susciter une grande indignation chez les fidèles :
Citation:

Can a Catholic in Good Conscience Receive a Coronavirus Vaccine?
NOVEMBER 19, 2020
SOURCE: FSSPX.NEWS
In most matters of scientific research, the Church does not intervene. In matters of science that intersect with moral and Divine law, the Church …
More
Voici l'article en anglais. Il est resté suffisamment longtemps sur le site pour susciter une grande indignation chez les fidèles :
Citation:

Can a Catholic in Good Conscience Receive a Coronavirus Vaccine?
NOVEMBER 19, 2020
SOURCE: FSSPX.NEWS
In most matters of scientific research, the Church does not intervene. In matters of science that intersect with moral and Divine law, the Church speaks out and provide guidance.

n the last 14 days, three different vaccine trials have shown promising results in combating the spread of Covid-19 ("Coronavirus"), reporting efficacy of 90% or greater. This seems, on the face of it, to be encouraging news for all people wishing to rid this pandemic's effects from their lives.

But are there any moral pitfalls in the vaccines? Do Catholics have a moral obligation to not accept these vaccines? To provide clarity to these questions, we should first acknowledge that there are two classes of vaccines currently in development, synthetic and genetic.

mRNA / Synthetic Vaccines

The Pfizer / Biontech trial which yesterday showed 95% efficacy, and the Moderna vaccine which reported 94 efficacy, are developed using methods to create a synthetic molecule made in a lab. It is an mRNA (messenger RNA) vaccine, which is developed from the genetic code of the virus itself. Advances in biotechnology have allowed scientists to make it a stable mRNA molecule for a vaccine. This mRNA is delivered to the body's cells, where our own cells turn it into a tiny portion of one of the virus’s proteins, our immune cells attack it, and allow the body to learn to defend against it - providing immunity.

mRNA vaccines, since they are synthetic, are quicker to develop - hence the rapid roll-out of vaccines that normally would take much longer.

Vaccines Developed with Aborted Stem Cells

Other promising vaccine candidates, including those from Oxford have been derived using fetal cells. The cells used by most of the companies now trying to find a Covid-19 treatment, called the 293T line, were derived from the kidney tissue of a fetus aborted in the 1970s. A similar cell line, Per.C6, was obtained in 1985 from the retinal cells of an aborted 18-week-old fetus. These are the same, or similar to, the cells used in the development of other vaccines, such as the Rubella vaccine, as well as clinical treatments of various sorts.

In fact, the most effective drug treatments of the virus, Remdesivir and Regeneron, which helped President Donald Trump's recovery from the Coronavirus, were also developed using fetal cells.

The other vaccine result that has been reported as effective is named Sputnik, from a Russian company, but their methods have not yet been released.

What Does the Church Say About These Treatments?
In regards to vaccines or therapeutics developed synthetically or without fetal cells
, the Church allows and promotes their use, in the same way that it promotes, encourages, and - yes - mandates her children to take care of their bodies with good food and medicines.

In regard to vaccines or therapeutics developed using fetal cells, the Church permits their use by the general public, but not their manufacture. This seems to be a contradictory statement - however, the Church realizes that if there are no other treatments available for a widespread public health issue, other than those developed from aborted cells, the participation of the recipient in this sin is material, not formal.

Material cooperation exists when a person shares in some way in an evil action, for example by taking advantage of its consequences, but without sharing its evil intent.

In fact, if there are no other alternatives, participation in this vaccine or treatment could even be seen as necessary:

...so that where there is no alternative to such vaccines, and where the health of children or of the community at large requires it, it is not only permissible to use such vaccines for which there is no alternative, but sometimes even obligatory.

The above quotes are taken from the longer piece developed by the Society of Saint Pius X on the Rubella vaccine - In addition, this question was well treated by the Pontifical Academy for Life, in a document approved by the Congregation for the Doctrine of the Faith, and dated June 9, 2005.

The principles are the same in 2020.

What Should a Faithful Catholic Do?

Where there is the option to accept a vaccine or treatment of equal effectiveness developed without fetal cells, a Catholic is obligated to choose this vaccine over one that is developed with the fetal cells.


The Pfizer and Moderna vaccines seem to hold great promise, and as far as we can tell, are developed appropriately. Time will tell whether it is fully approved and widely available.

Where there is no option to choose an alternate vaccine, one produced with fetal cells is permissible.
As stated above, there is no sin in this material cooperation, and in fact, may even be recommended as prudent.
One should realize that in 2020 there may be no "escape" from vaccines and treatments (including those not for Coronavirus) that have their derivatives from fetal cells. A strict "no fetal cell" position is likely impossible for anyone taking modern therapeutics.

Given that these fetal cells have been in use for nearly 5 decades, it is assured that academics as well as companies like Pfizer, Moderna, etc. have used fetal cells to advance their own research. Even if this vaccine may be synthetic, the research producing it could well have used these cells. This list, produced by Children of God for Life, in itself a laudable effort, shows the Moderna vaccine as being unacceptable, even though it is a synthetic vaccine.

Conclusion

Catholics are obligated to educate themselves on these matters - hence our efforts to explain the above (in consultation with Catholic genomics experts) in a little detail on the various types of vaccines and how they provide treatment.

In the process of this education, Catholics should also be prudent, and not immediately jump to hasty conclusions on what they read, follow, or watch. The misinformation surrounding this vaccine is rampant. Do not allow yourself to be easily fooled either by Protestant fundamentalist ideals which imply that any cooperation in vaccination is a sin, or on the other side by the barbaric proponents of using fetal cells at all times, for any whim.

The Church has provided steadfast, prudent guidance on this issue. As a result, Catholics have a firm foundation on which to stand in the morality of vaccines.
francefidele

Message du professeur Kennedy au sujet des vaccins contre le covid19

Voici l'article publié sur le site de la fsspx traduit en français :

Un Catholique peut-il en bonne conscience recevoir un vaccin contre le Coronavirus
Dans la plupart des questions de recherche scientifique, l'Église n'intervient pas. Dans les domaines de la science qui croisent la loi morale et divine, l'Église s'exprime et donne des conseils.
Au cours des 14 derniers jours, trois essais de …More
Voici l'article publié sur le site de la fsspx traduit en français :

Un Catholique peut-il en bonne conscience recevoir un vaccin contre le Coronavirus
Dans la plupart des questions de recherche scientifique, l'Église n'intervient pas. Dans les domaines de la science qui croisent la loi morale et divine, l'Église s'exprime et donne des conseils.
Au cours des 14 derniers jours, trois essais de vaccins différents ont montré des résultats prometteurs dans la lutte contre la propagation du Covid-19 («Coronavirus»), rapportant une efficacité de 90% ou plus. Cela semble, à première vue, être une nouvelle encourageante pour toutes les personnes qui souhaitent débarrasser leur vie des effets de cette pandémie.
Mais y a-t-il des écueils moraux dans les vaccins? Les catholiques ont-ils une obligation morale de ne pas accepter ces vaccins? Pour clarifier ces questions, nous devons tout d'abord reconnaître qu'il existe deux classes de vaccins actuellement en développement, synthétiques et génétiques.
ARNm / Vaccins synthétiques
L'essai Pfizer / Biontech qui a montré hier une efficacité de 95%, et le vaccin Moderna qui a rapporté une efficacité de 94%, sont développés en utilisant des méthodes pour créer une molécule synthétique fabriquée en laboratoire. Il s'agit d'un vaccin à ARNm (ARN messager), développé à partir du code génétique du virus lui-même. Les progrès de la biotechnologie ont permis aux scientifiques d'en faire une molécule d'ARNm stable pour un vaccin. Cet ARNm est délivré aux cellules du corps, où nos propres cellules le transforment en une infime partie de l’une des protéines du virus, nos cellules immunitaires l’attaquent et permettent au corps d’apprendre à se défendre contre lui, ce qui lui confère une immunité.
Les vaccins à ARNm, puisqu'ils sont synthétiques, sont plus rapides à développer - d'où le déploiement rapide de vaccins qui prendrait normalement beaucoup plus de temps.
Vaccins développés avec des cellules souches avortées
D'autres vaccins candidats prometteurs, y compris ceux d'Oxford, ont été dérivés à partir de cellules fœtales.
Les cellules utilisées par la plupart des entreprises qui tentent maintenant de trouver un traitement Covid-19, appelé la lignée 293T, étaient dérivées du tissu rénal d'un fœtus avorté dans les années 1970. Une lignée cellulaire similaire, Per.C6, a été obtenue en 1985 à partir des cellules rétiniennes d'un fœtus avorté de 18 semaines. Ce sont les mêmes ou similaires aux cellules utilisées dans le développement d'autres vaccins, tels que le vaccin contre la rubéole, ainsi que des traitements cliniques de diverses sortes.
En fait, les traitements médicamenteux les plus efficaces contre le virus, Remdesivir et Regeneron, qui ont aidé le président Donald Trump à se remettre du coronavirus, ont également été développés à l'aide de cellules fœtales.
L'autre résultat du vaccin qui a été signalé comme efficace est nommé Spoutnik, d'une société russe, mais leurs méthodes n'ont pas encore été publiées.
Que dit l'Église à propos de ces traitements?
En ce qui concerne les vaccins ou les thérapeutiques développés de manière synthétique ou sans cellules fœtales, l'Église autorise et encourage leur utilisation, de la même manière qu'elle encourage, encourage et - oui - oblige ses enfants à prendre soin de leur corps avec de la bonne nourriture et des médicaments.
En ce qui concerne les vaccins ou thérapeutiques développés à partir de cellules fœtales, l'Église autorise leur utilisation par le grand public, mais pas leur fabrication. Cela semble être une déclaration contradictoire - cependant, l'Église se rend compte que s'il n'y a pas d'autres traitements disponibles pour un problème de santé publique généralisé, autres que ceux développés à partir de cellules avortées, la participation du receveur à ce péché est matérielle et non formelle.
La coopération matérielle existe lorsqu'une personne participe d'une manière ou d'une autre à une mauvaise action, par exemple en profitant de ses conséquences, mais sans partager ses mauvaises intentions.
En fait, s'il n'y a pas d'autres alternatives, la participation à ce vaccin ou traitement pourrait même être considérée comme nécessaire:
... de sorte que là où il n'y a pas d'alternative à de tels vaccins, et lorsque la santé des enfants ou de la communauté en général l'exige, il est non seulement permis d'utiliser de tels vaccins pour lesquels il n'y a pas d'alternative, mais parfois même obligatoire.
Les citations ci-dessus sont tirées de l'article plus long développé par la Fraternité Saint-Pie X sur le vaccin contre la rubéole - De plus, cette question a été bien traitée par l'Académie pontificale pour la vie, dans un document approuvé par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi , et daté du 9 juin 2005.
Les principes sont les mêmes en 2020.

Que devrait faire un fidèle catholique?
1- Lorsqu'il existe la possibilité d'accepter un vaccin ou un traitement d'égale efficacité mis au point sans cellules fœtales, un catholique est obligé de choisir ce vaccin plutôt que celui qui est développé avec les cellules fœtales.
2- Les vaccins Pfizer et Moderna semblent très prometteurs et, pour autant que nous puissions en juger, sont développés de manière appropriée. Le temps nous dira s'il est pleinement approuvé et largement disponible.
3- Lorsqu'il n'est pas possible de choisir un autre vaccin, un vaccin produit avec des cellules fœtales est autorisé.
Comme indiqué ci-dessus, il n'y a pas de péché dans cette coopération matérielle, et en fait, elle peut même être recommandée comme prudente.
Il faut se rendre compte qu'en 2020, il n'y aura peut-être aucune «échappatoire» aux vaccins et aux traitements (y compris ceux qui ne sont pas pour le coronavirus) qui ont leurs dérivés de cellules fœtales. Une position stricte «sans cellule fœtale» est probablement impossible pour quiconque prend des thérapies modernes.
Étant donné que ces cellules fœtales sont utilisées depuis près de 5 ans, il est assuré que les universitaires ainsi que des entreprises comme Pfizer, Moderna, etc. ont utilisé des cellules fœtales pour faire avancer leurs propres recherches. Même si ce vaccin peut être synthétique, la recherche qui l'a produit aurait bien pu utiliser ces cellules. Cette liste (cogforlife.org/…s/CovidCompareMoralImmoral.pdf), produite par Children of God for Life, en soi un effort louable, montre le vaccin Moderna comme étant inacceptable, même s'il s'agit d'un vaccin synthétique.
Conclusion
Les catholiques sont obligés de se renseigner sur ces questions - d'où nos efforts pour expliquer ce qui précède (en consultation avec des experts catholiques en génomique) en détail sur les différents types de vaccins et la manière dont ils produisent le traitement.
Dans le processus de cette éducation, les catholiques devraient également être prudents et ne pas sauter immédiatement aux conclusions hâtives sur ce qu’ils lisent, suivre ou regardent. La désinformation entourant ce vaccin est endémique. Ne vous laissez pas berner facilement par les idéaux fondamentalistes protestants qui impliquent que toute coopération en matière de vaccination est un péché, ou de l'autre côté par les partisans barbares de l'utilisation des cellules fœtales à tout moment, pour n'importe quel caprice.

L'Église a fourni des conseils constants et prudents sur cette question. En conséquence, les catholiques ont une base solide sur laquelle se tenir dans la moralité des vaccins.
francefidele

HOLD-UP - Retour sur un chaos

Vous jouez l'autruche
francefidele

Mgr VIGANO et Mgr FELLAY - le vrai et le faux

Le bon larron s'est converti au dernier moment ... Camerone l'aurait envoyé dans la géhenne !
francefidele

Mgr VIGANO et Mgr FELLAY - le vrai et le faux

Blanche52 : êtes vous sectaire au point de préférer la néo Fsspx au détriment de la vérité ?
francefidele

à Thiviers, les catholiques traditionalistes restaurent le couvent Saint-Paul

Non ce ne sont pas vraiment des traditionalistes mais en réalité des ralliés.
francefidele

Les conséquences des recours de CIVITAS et cie !

1) la Messe est une chose bonne mais le Règne Social du Christ est un bien supérieur sur lequel il ne faut jamais céder ("que Votre Règne vienne"). On ne peut prétendre faire régner Dieu dans la vie sociale si on cède à des directives qui portent atteinte à l'integrité liturgique ou qui obligent le clergé à imposer des signes asociaux et bestiaux aux fidèles. La liturgie est faite de signes qui …More
1) la Messe est une chose bonne mais le Règne Social du Christ est un bien supérieur sur lequel il ne faut jamais céder ("que Votre Règne vienne"). On ne peut prétendre faire régner Dieu dans la vie sociale si on cède à des directives qui portent atteinte à l'integrité liturgique ou qui obligent le clergé à imposer des signes asociaux et bestiaux aux fidèles. La liturgie est faite de signes qui manifestent notre amour de Dieu et du prochain ; cette nouvelle liturgie hygiénique manifeste la méfiance (distance) et l'individualisme (masque). Image de l'enfer plus que du paradis.
2) En plus nous savons tous que ces directives n'ont rien d'hygiéniques, elles sont faites pour conditionner les nations sous un totalitarisme mondialiste et satanique. Ceux qui s'y soumettent dans le cadre sacramentel posent un acte contradictoire : se soumettre à Dieu ou au nouvel ordre mondial. Il faut choisir.
3) si ce clergé était viril , il offrirait la Messe dans des catacombes comme le fait actuellement la Fidélité Catholique. Seulement ils ont fait le choix de l'officialité en 2012. Ils le payent maintenant. Très cher !
francefidele

Cardinal : "Absolument irresponsable" de célébrer des messes

Au moins l église conciliaire se détruit toute seule !
francefidele

Que s'est-il réellement passé en Lombardie ?

L'article est éclairant. Il va sûrement nous aider à démêler cette affaire.
De toute façon les vaccins sont à éviter à tout prix.
francefidele

Un pape ne défaillera "JAMAIS" dans la foi: tel est le dogme défini par Pie IX et les Pères du …

Encore un sédévacantiste qui s'excite ...
francefidele

Évêque Fellay : les négociations avec le Vatican sont au au point mort

au point mort ... pour le moment. On connaît sa chanson. Il le dit d'autant plus fort qu'il doit prochainement parler aux prêtres français de la fsspx et il sait le peu de crédit qu'il a auprès d'eux. Fin politique Bernard ! Mais Dieu ne marche pas ainsi...
francefidele

Prophétie de Anne Catherine Emmerich

portrait bien vu des charismatiques.. d'origine protestante donc non régulièrement fondé dans l'église militante.
Ils n'ont que du PAIN parce qu'ils ont invalidé le rite de la Messe (réforme Paul VI)
francefidele

Proche prélature pour la fsspx ?

Mgr Lefebvre intercède et a donné 4 nouveaux évêques. Il faut donc quitter la fsspx de Mgr Fellay qui n'a rien, sinon l'aspect matériel, de la fsspx fondée par Mgr Lefebvre.
francefidele

Une statue de Jean-Paul II en Bretagne devra être retirée

le diable portant Pierre... c'est le diable qui va retirer la statue d 'un des meilleurs propagateur du modernisme conciliaire..