Etienne bis
Depuis la fin de ce concile "pastoral" rien n'a changé : il faut toujours le considérer et considérer toute décision qui s'en réclame comme l'expression (à peine indirecte) de la volonté de Dieu.

Nos prélats se prennent tous pour des Mahomet : eux, ils définissent la volonté de Dieu.

Ce qui a changé après ledit concile "pastoral", c'est que des millers de clercs ont défroqué et que des centaine…More
Depuis la fin de ce concile "pastoral" rien n'a changé : il faut toujours le considérer et considérer toute décision qui s'en réclame comme l'expression (à peine indirecte) de la volonté de Dieu.

Nos prélats se prennent tous pour des Mahomet : eux, ils définissent la volonté de Dieu.

Ce qui a changé après ledit concile "pastoral", c'est que des millers de clercs ont défroqué et que des centaines de milliers (voire plus) de fidèles ont été ex-communautarisés...
C'était au nom de la volonté de Dieu ? Plus exactement, au nom d'une idéologie politique bien + que religieuse.