fr.news
1589

Guerre à Dijon : Mgr Minnerath cherche le cheveu dans la soupe

Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, dénigre la Fraternité Saint-Pierre (FSSP) pour justifier leur injuste éviction de son archevêché. Dans un communiqué non signé du 17 juin, Mgr Minnerath …More
Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, dénigre la Fraternité Saint-Pierre (FSSP) pour justifier leur injuste éviction de son archevêché.
Dans un communiqué non signé du 17 juin, Mgr Minnerath rappelle que le premier prêtre de la FSSP a été reçu dans l'archidiocèse de Dijon en 1998 avec la clause - illégale - qu'il devait concélébrer "de temps en temps" dans le nouveau rite afin qu'il n'y ait "pas de séparation étanche" entre les "deux rites." Présenter la "concélébration" comme un signe d'unité est inadmissible car chaque prêtre est libre de concélébrer ou non.
Minnerath, qui est arrivé à Dijon en 2004, écrit qu'en 2007, lorsque le premier prêtre de la FSSP est parti, l'archidiocèse a prévu de doter son église de vieux rite de prêtres diocésains, mais ce plan a échoué, de sorte que la FSSP a été autorisée à envoyer un autre prêtre, le père Xavier Garban, à la condition illégale qu'il concélèbre dans le nouveau rite, ce qu'il a fait.
Lorsque Garban a été nommé ailleurs en 2010, …More
Etienne bis
Depuis la fin de ce concile "pastoral" rien n'a changé : il faut toujours le considérer et considérer toute décision qui s'en réclame comme l'expression (à peine indirecte) de la volonté de Dieu.
Nos prélats se prennent tous pour des Mahomet : eux, ils définissent la volonté de Dieu.
Ce qui a changé après ledit concile "pastoral", c'est que des millers de clercs ont défroqué et que des …More
Depuis la fin de ce concile "pastoral" rien n'a changé : il faut toujours le considérer et considérer toute décision qui s'en réclame comme l'expression (à peine indirecte) de la volonté de Dieu.

Nos prélats se prennent tous pour des Mahomet : eux, ils définissent la volonté de Dieu.

Ce qui a changé après ledit concile "pastoral", c'est que des millers de clercs ont défroqué et que des centaines de milliers (voire plus) de fidèles ont été ex-communautarisés...
C'était au nom de la volonté de Dieu ? Plus exactement, au nom d'une idéologie politique bien + que religieuse.